Réussir Son Management https://reussir-son-management.com/ Des outils et des pensées pour impulser la réussite collective et être plus efficace Sat, 26 Nov 2022 09:07:44 +0000 fr-FR hourly 1 Blubrry PowerPress/9.7.3 👉 Téléchargez gratuitement mon eBook :<br /> « Comment avoir des équipes plus motivées et plus efficaces ? » en cliquant ici :<br /> https://reussir-son-management.com/mon-podcast/<br /> 👉 + de 40 conseils pratiques<br /> Agissez sur la motivation, l’implication, l’engagement, l’autonomie et la responsabilisation de vos équipes Julien Godefroy clean episodic Julien Godefroy ctrenquil@club-internet.fr ctrenquil@club-internet.fr (Julien Godefroy) Réussir son management Réussir Son Management https://reussir-son-management.com/wp-content/uploads/2022/07/icone-du-site-1400.jpg https://reussir-son-management.com/ TV-G Avantage concurrentiel : faire la différence avec le management https://reussir-son-management.com/avantage-concurrentiel-management/ Fri, 25 Nov 2022 06:00:16 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=15584 https://reussir-son-management.com/avantage-concurrentiel-management/#respond https://reussir-son-management.com/avantage-concurrentiel-management/feed/ 0 ll➤ Un avantage concurrentiel permet à une entreprise de se démarquer de ses concurrents. ✅ Pourquoi et comment le développer en management ? ll➤ Un avantage concurrentiel permet à une entreprise de se démarquer de ses concurrents. ✅ Pourquoi et comment le développer en management ?
Mais il existe un troisième type d’avantage concurrentiel. Ce sont les actifs incorporels. Ce sont des ressources intangibles, mais qui pourtant permettent véritablement à l'entreprise de faire la différence. On y retrouve la marque de l'entreprise, sa capacité à accueillir et entretenir de bonnes relations avec ses clients, ses brevets ou encore un savoir-faire spécifique. C'est ici que je mettrais le management.

En effet, le management touche à l'organisation de l'entreprise, aux valeurs, à la culture ou encore à la communication et aux relations entre les personnes. Le management d'équipe permet donc à l'entreprise de pouvoir se spécialiser et de trouver son identité qui va lui permettre de dégager un avantage concurrentiel.

Voyons les bénéfices d'un tel avantage et comment le mettre en œuvre en matière de management.



 
Les bénéfices à utiliser le management comme avantage concurrentiel
Un bon management a de nombreux impacts bénéfiques sur l'entreprise. Outre le fait de se distinguer des autres, il aura aussi un impact direct sur les performances.

 
Une réduction des départs et des absences
Un bon management va mettre en œuvre de bonnes relations entre les personnes. Le respect sera présent, tout comme l'écoute et l'échange. Le climat social sera apaisé et les conditions de travail seront propices au bien-être des équipes. Les équipes seront donc plus sereines et pourront travailler dans un cadre bien plus agréable.

Ce contexte réduira la volonté des collaborateurs de changer d'entreprises ainsi que certaines absences. Comme l'a prouvé le MIT, un employé heureux est 2 fois moins malade, 6 fois moins absent, 31 % plus productif et 55 % plus créatif.

 
Une meilleure productivité, source d'un véritable avantage concurrentiel
Autre avantage important d'un bon management, c'est sa capacité à mettre en œuvre une bonne organisation. Ainsi, est-il possible d'aller plus vite et de faire mieux grâce à des processus ni trop lourds ni absents. Un bon manager sait être agile et donc mettre en œuvre des modes opératoires qui créent de la valeur.

Le management vise aussi à mieux construire l'avenir à travers des processus de visions. De plus, il permet d'anticiper les éventuels problèmes à venir en les prévoyant ou en les acceptant. Ceci évite les blocages et donne une vraie flexibilité à l'entreprise. La productivité ira de manière croissante, et cela peu importe les aléas.

 
Plus de croissance et de créativité
Parce qu'un bon manager sait solliciter et engager ses équipes, ces dernières peuvent véritablement apporter tout leur savoir-faire et toutes leurs connaissances. Les équipes pourront dans un premier temps prendre des initiatives. Elles sauront qu'elles peuvent et qu'elles doivent intervenir si elles constatent un souci ou un axe de progrès. Elles créeront immédiatement de la valeur avec ce type de comportements.

De plus, parce qu'elles pourront prendre la parole et donc exprimer librement leurs idées pour améliorer les organisations, les produits et services ou encore les relations avec les clients, les pistes de création de valeur seront nombreuses.

Enfin, parce que les collaborateurs seront pleinement impliqués et responsabilisés,]]>
Julien Godefroy 4 193 Avantage concurrentiel : faire la différence avec le management clean 8:51
Stratégies de management : comment travailler avec ses équipes ? https://reussir-son-management.com/strategies-de-management/ Wed, 23 Nov 2022 06:00:36 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=15568 https://reussir-son-management.com/strategies-de-management/#respond https://reussir-son-management.com/strategies-de-management/feed/ 0 ll➤ Les stratégies de management sont nombreuses pour faire face à différentes situations, équipes et résultats. ✅ Comment s'y prendre ? ll➤ Les stratégies de management sont nombreuses pour faire face à différentes situations, équipes et résultats. ✅ Comment s'y prendre ?
Les apports théoriques du management se sont faits au fil des siècles. Depuis toujours, certains parlent de se tourner vers les équipes ou non. D'autres insistent sur l'importance des résultats et des actions à mener. Mais c'est surtout avec l'arrivée de la psychologie que le management a pu aller plus loin.

En effet, l'observation et la compréhension des comportements humains ont permis d'aller plus loin dans les stratégies de management disponibles. Cela permet au manager actuel de mieux adapter sa posture et son management en fonction des situations, des équipes ou encore des résultats à atteindre.

De nombreux psychologues, professeurs ou encore consultants en management se sont prononcés sur les stratégies en management possibles. Pour autant, n'y aurait-il pas une seule stratégie optimale à mettre en œuvre ? Voyons dès à présent tout ceci.

 



 
1. S'appuyer sur les 4 styles de direction de Rensis Likert pour les stratégies de management
Rensis Likert, psychologue américain, a travaillé sur les styles de direction. Nous retrouvons son travail dans son livre « New Patterns of Management » de 1961. Selon lui, il y a 4 grands styles de direction :
1. Le système autoritaire exploiteur ;
2. Le système autoritaire paternaliste ;
3. Le système consultatif ;
4. Système participatif par groupe.
 
Le système autoritaire exploiteur
Avec le système autoritaire exploiteur, le manager décide de tout dans son propre intérêt. Donc si vous souhaitez ne penser qu'à vous et défendre vos propres enjeux, ce système est idéal. Ainsi, gardez-vous la main sur les opérations, le tout dans votre propre intérêt.

 
Le système autoritaire paternaliste
Le système autoritaire paternaliste vous permet de toujours garder le contrôle et de défendre vos intérêts. Cependant, ici, vous commencez à prendre en considération les besoins de vos équipes. Vous gardez le pouvoir, mais vous comprenez que vos équipes puissent avoir des attentes.

 
Le système consultatif est une des stratégies de management
Vient ensuite le système consultatif. Vous demandez l'avis de vos équipes. Cependant, vous êtes libre de le respecter ou non. Vous gardez la main, mais vos équipes peuvent s'exprimer. Donc, il devient important de retenir leurs avis régulièrement sous peine que ce modèle se retourne contre vous. Cependant, l'avantage est que vos équipes vont s'intéresser et s'engager beaucoup plus dans leur travail.

 
Le système participatif par groupe
Enfin, le système participatif par groupe vise à pleinement engager vos équipes dans les processus de prises de décisions et d'élaborations des plans d'action. Vos équipes sont pleinement engagées. Elles prennent leurs responsabilités. Vous avez perdu le contrôle, mais vous gagnez en création de valeur et en engagement de vos équipes.

 
2. Manager en fonction des résultats ou des personnes
Le travail de Rensis Likert a été complété par Robert Rogers Blake (1918 - 2004) qui était un professeur et essayiste américain et Jane Srygley Mouton (1930 - 1987), une théoricienne du management et consultante américaine.

Ils ont ajouté 2 axes (1964) au travail de Rensis Likert : orienté sur la tâche ou orienté sur les personnes. Donc, lorsque vous réfléchissez à vos stratégies de management, vous pouvez considérer 2 voies :

* Une voie qui est orientée vers vos équipes. Dans cette direction, le manager estime important de prendre en considérati...]]>
Julien Godefroy 4 192 Stratégies de management : comment travailler avec ses équipes ? clean 11:42
Compétences clés du manager : les 15 skills à développer https://reussir-son-management.com/competences-cles-du-manager/ Mon, 21 Nov 2022 06:00:02 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=15555 https://reussir-son-management.com/competences-cles-du-manager/#respond https://reussir-son-management.com/competences-cles-du-manager/feed/ 0 ll➤ Le management est en pleine remise en question ce qui pousse le manager à évoluer. ✅ Voici les 15 compétences clés du manager actuel. ll➤ Le management est en pleine remise en question ce qui pousse le manager à évoluer. ✅ Voici les 15 compétences clés du manager actuel.
Ces compétences sont variables d'un métier à l'autre, mais aussi en fonction du contexte et de l'époque. Aujourd'hui, à l'heure de l'intensification du numérique, il est évident que les compétences techniques comme celles des développeurs sont très recherchées.

Mais alors, qu'en est-il du manager ? En effet, parce que son métier est de savoir « faire faire », il doit maitriser différentes compétences à la fois techniques et relationnelles. Le management étant lui aussi en pleine réflexion avec de nouvelles pistes qui s'ouvrent, voici selon moi les 15 compétences clés du manager actuel.



 
1. L'exemplarité, une des compétences clés du manager
Le manager ne doit pas oublier qu'il va être regardé, d'où l'importance de l'exemplarité qui est une des compétences clés du manager. D'une certaine manière, il a un rôle symbolique et son attitude sert de cadre de référence. Si des actions ont été décidées, il devra s'y conformer pour envoyer le bon message à ses équipes. Par exemple, si la solidarité est une valeur clé du fonctionnement de l'équipe, il devra se comporter de manière solidaire. Cela rassurera les équipes sur l'importance de ce comportement. Autre exemple, si un nouveau processus doit être mis en œuvre, il devra le respecter. Ainsi, les équipes auront-elles la confirmation que c'est bien de cette manière qu'il faut faire.

 
2. Savoir s'organiser
Dans une structure traditionnelle, le manager est souvent le responsable de l'organisation des équipes. Il doit s'assurer que le fonctionnement de chacun et du groupe est optimal pour garantir le bon déroulement des opérations. Le manager doit donc déjà savoir s'organiser lui-même avant d'organiser les autres. Cet aspect est souvent mis de côté, car il n'existe pas de cours à l'école ou de cursus spécialisés en organisation. Le manager devra donc être capable de se renseigner par lui-même avec des cours en ligne, en trouvant des formations spécifiques ou avec des livres.

 
3. Prendre soin de soi est une des compétences clés du manager
Les responsabilités que doivent assumer les managers sont nombreuses et souvent stressantes. Il met donc en œuvre une forte énergie au service de ses équipes et des projets. Le manager doit donc savoir prendre soin de lui pour avoir l'énergie suffisante d'assumer son travail au quotidien. Il s'agira donc de ne pas sous-estimer les temps de repos qui sont essentiels pour faire face aux nombreuses tâches qui sont les siennes. Il devra aussi trouver le bon équilibre entre sa vie personnelle et sa vie professionnelle. Ce sera un excellent moyen de recharger les batteries.

 
4. L'intelligence émotionnelle
Notre époque tend à prendre de plus en plus en considération les ressentis et les besoins de chacun. Pour mieux comprendre cet aspect, le manager devra se former à l'intelligence émotionnelle qui est une des compétences clés du manager. Il s'agit de mieux comprendre comment fonctionnent les émotions et ce qu'elles signifient. Par exemple, la peur survient lorsqu'il y a un danger. La colère signifie que la personne ne se sent pas respectée ou que ses valeurs sont bafouées. Ensuite, la tristesse est le signal d'un manque. Enfin, la joie correspond à la satisfaction d'un besoin. Ainsi, en agissant sur les peurs,]]>
Julien Godefroy 4 191 Compétences clés du manager : les 15 skills à développer clean 11:02
Excuses bidon : comment gérer un collaborateur qui vous ment ? https://reussir-son-management.com/excuses-bidon/ Sat, 19 Nov 2022 06:00:21 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=15531 https://reussir-son-management.com/excuses-bidon/#respond https://reussir-son-management.com/excuses-bidon/feed/ 0 ll➤ Rien de pire qu'un collaborateur qui justifie son mauvais comportement avec des excuses bidon. ✅ 4 étapes pour sortir de ce schéma. ll➤ Rien de pire qu'un collaborateur qui justifie son mauvais comportement avec des excuses bidon. ✅ 4 étapes pour sortir de ce schéma.
Vue de l'extérieur, la scène peut faire sourire. Mais lorsque nous sommes managers, il n'y a rien de plus insupportable qu'un collaborateur qui se moque de nous et nous ment. Généralement, cela nous met en colère, car nous ne nous sentons pas respectés.

Le vrai problème c'est que la relation de confiance s'érode. En effet, comment avoir confiance en un collaborateur dont nous n'avons pas la certitude qu'il nous dit la vérité ? Et comme le veut l'adage : « Quand il y a un doute, il n'y a pas de doute ». Ainsi, ne peut-il y avoir d'incertitude dans la confiance. Cette situation va donc amener à de la défiance voire des conflits.

Par conséquent, le manager va devoir intervenir pour clarifier la situation et s'assurer qu'il n'y a plus de mensonge. Cependant, comme le doute est quand même là, il n'est pas aisé d'agir dans un tel contexte. Voici, selon moi, les 4 étapes pour sortir de ce scénario.



 
1. Gérer ses émotions face aux excuses bidon
Lorsqu'un collaborateur nous ment et utilise des excuses bidon, nous allons avoir une réaction émotionnelle. En effet, cette situation exceptionnelle va nous toucher.

 
Les différentes émotions face aux excuses bidon
Un collaborateur qui utilise des excuses bidon pour justifier ses mauvais comportements peut nous énerver et nous mettre en colère. En effet, la colère s'éveille en nous lorsque nous ne nous sentons pas respectés ou que nos valeurs sont bafouées. Effectivement, nous pouvons avoir le sentiment que le collaborateur se moque de nous. De plus, en ce qui concerne les valeurs, nous pouvons ne pas supporter le mensonge. C'est un comportement que nous n'aimons pas et cela nous met en colère.

Nous pourrions aussi être tristes. En effet, c'est le signal d'un manque. La relation de confiance ou des liens sincères peuvent nous manquer et nous rendre tristes. Nous pourrions aussi avoir peur. La peur dénote la présence d'un danger. Peut-être pourrions-nous avoir peur que la situation s'envenime ou que notre collaborateur détruise tout le travail effectué.

 
Comment réagir ?
Dans un premier temps, il s'agira donc de ne pas prendre le comportement de notre collaborateur personnellement. En effet, ses mensonges et excuses bidon n'ont pas pour vocation de se moquer de nous. Le collaborateur cherche simplement à sortir d'une situation embarrassante en gardant la face. Prendre conscience que nous ne sommes pas sa cible nous permettra de prendre du recul.

Ensuite, nous devrons agir et nous confronter au collaborateur. Nous ne pouvons pas laisser la situation en l'état, car il y a de fortes chances que cela s'envenime. Même si la colère, la tristesse ou la peur nous freinent, nous devrons faire preuve de courage managérial et passer à l'étape suivante.

 
2. Basculer dans une relation d'adulte responsable et autonome
Des excuses bidon ne sont pas le signe d'une attitude d'adulte responsable et autonome. En effet, nous devrons prendre conscience que nous sommes dans un schéma où notre collaborateur n'a pas une posture responsable.

 
Sortir de la victimisation qu'entrainent les excuses bidon
Il peut s'agir du triangle de Karpman où notre collaborateur prend la posture de la victime. En effet,]]>
Julien Godefroy 4 190 Excuses bidon : comment gérer un collaborateur qui vous ment ? clean 9:48
Inaptocratie : 6 étapes pour arrêter la promotion des incompétents https://reussir-son-management.com/inaptocratie/ Wed, 16 Nov 2022 06:00:00 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=15519 https://reussir-son-management.com/inaptocratie/#respond https://reussir-son-management.com/inaptocratie/feed/ 0 ll➤ L'inaptocratie apparait lorsque des personnes incompétences nomment des personnes incompétences pour diriger. ✅ Comment s'en sortir ? ll➤ L'inaptocratie apparait lorsque des personnes incompétences nomment des personnes incompétences pour diriger. ✅ Comment s'en sortir ?
Certains principes peuvent amener à la mise en œuvre d'une inaptocratie. Par exemple, nous pouvons retrouver le principe de Peter. En effet, ici, une personne évolue dans les strates supérieures tant qu'elle est compétente. Le jour où elle atteint une strate où elle n'est pas en mesure de faire face à ses responsabilités, elle y reste. Le principe de Peter est donc « tout employé tend à s'élever à son niveau d'incompétence ».

Dans ce cas, il est tout à fait possible de rétrograder une personne. Cependant, cet acte managérial est souvent vécu comme une sanction alors que ce n'est qu'un réajustement. En effet, devenir manager et évoluer est souvent une récompense. Retourner à un niveau antérieur est donc une sanction forte qui fait que cela n'est que très peu pratiqué.

Alors, comment faire pour que votre organisation ne se transforme pas en inaptocratie ? Voici les 6 étapes à mettre en œuvre.



 
1. Travaillez sur vos propres compétences pour ne pas contribuer à l'inaptocratie
Nous ne le dirons jamais assez, mais l'exemplarité est un des plus importants leviers pour influencer et mettre en dynamique vos équipes. Donc, si vous souhaitez développer la compétence de vos équipes, assurez-vous de bien développer vos propres compétences. Ainsi, pourrez-vous mieux échapper à l'inaptocratie.

N'oubliez pas qu'il y a de fortes chances que vous soyez à un poste de manager parce que :

* Vous avez été compétent en tant qu'employé ;
* Vous avez fait des études ;
* Vous connaissiez la bonne personne (réseautage).

De manière générale, l'évolution est malheureusement souvent une récompense. Elle n'est donc pas forcément liée à vos capacités à faire face à vos nouvelles responsabilités.

Il s'agira donc de se former et en particulier sur le management d'équipe. En effet, plus nous montons les strates, plus nous allons animer de collaborateurs. C'est un métier à part entière. Il s'agit d'apprendre à « faire faire ».

 
2. Accompagnez les compétences des collaborateurs évolutifs
Ensuite, il s'agira de mettre en œuvre la même montée en compétence que vous auprès de vos équipes. La tâche s'avérera plus simple parce que vous l'aurez déjà appliquée pour vous. Vous pourrez donc anticiper les potentiels besoins de vos collaborateurs concernés. D'une certaine manière, en ayant travaillé au développement de vos propres compétences, vous aurez développé la compétence de « développer les compétences ».

N'hésitez pas à solliciter vos collaborateurs et à leur demander leur avis sur ce qu'ils souhaitent travailler. En effet, leurs ressentis vous permettront d'ajuster au mieux leurs parcours. Certains pourraient être mal à l'aise dans une posture de manager. D'autres pourraient avoir besoin de techniques de mise en dynamique. Il s'agira donc de faire au plus proche des besoins pour s'assurer d'une bonne montée en compétences.

 
3. Mettez les personnes concernées dans des situations concrètes
Cette phase peut souvent être sous-estimée. Il est possible de tester votre collaborateur avant de lui donner de nouvelles responsabilités. Cela réduira vos chances de mettre en œuvre une inaptocratie. Pour cela, vous pouvez lui confier certaines tâches d'animation.

Pourquoi ne pas commencer par le laisser animer une réunion ? Ainsi,]]>
Julien Godefroy 4 189 Inaptocratie : 6 étapes pour arrêter la promotion des incompétents clean 9:28
Niveaux de management : différentes approches pour manager https://reussir-son-management.com/niveaux-de-management/ Thu, 29 Sep 2022 14:48:42 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=15304 https://reussir-son-management.com/niveaux-de-management/#respond https://reussir-son-management.com/niveaux-de-management/feed/ 0 ll➤ Les différents niveaux de management nous éclairent sur nos approches managériales. ✅ Mieux comprendre les choix qui s'offrent à nous. ll➤ Les différents niveaux de management nous éclairent sur nos approches managériales. ✅ Mieux comprendre les choix qui s'offrent à nous.
La confusion vient du fait que « chacun a son style de personnalité ». Par exemple, avec le profil DISC, nous avons les Dominants, les Influents, les Stables et les Consciencieux. Chacun a ses préférences managériales. En effet, le Dominant va préférer le mode directif. Pour autant, le directif n'est pas adapté à toutes les équipes ou toutes les situations.

Une équipe très autonome ne supportera pas un manager directif. Au contraire, le mode participatif ou délégatif total sera beaucoup plus approprié. Il y a donc une différence majeure entre la préférence managériale d'un dominant et le management approprié pour les équipes autonomes.

Ainsi, existe-t-il différents niveaux de management qui permettent aux responsables de s'adapter aux différents collaborateurs, équipes ou encore situations. Voyons dès à présent les différentes approches possibles en termes de niveaux de management.



 
Les 4 styles de management sont aussi 4 niveaux de management
Cette théorie a connu plusieurs évolutions depuis qu'elle a été présentée.

 
Les 4 styles de direction de Rensis Likert
À l'origine de la théorie, nous trouvons Rensis Likert (1903 - 1981) et sa théorie des 4 styles de direction (1961). Ce psychologue américain a mené des études qui ont conclu qu'il existe 4 styles de direction qui correspondent à 4 niveaux de management linéaires. J'entends par là que chaque niveau est plus élaboré que le précédent.

Nous avons :

Le système autoritaire exploiteur : j'impose pour moi.
Le système autoritaire paternaliste : j'impose dans l'intérêt de l'autre.
Le système consultatif : je demande l'avis.
Le système participatif par groupe : les individus prennent part aux actions et décisions.

 
L'ajout des 2 axes par Blake et Mouton
Ensuite, cette théorie fut approfondie. Elle passa d'un modèle linéaire à un modèle sur 2 axes. Ce sont Robert Rogers Blake (1918 - 2004) professeur et essayiste américain et Jane Srygley Mouton (1930 - 1987) théoricienne du management et consultante américaine qui ont élaboré ce nouveau modèle (1964).

Nous retrouvons les bases des conclusions de Rensis Likert, mais les niveaux sont organisés différemment en fonction que le management est plus attiré par l'Humain ou par les Résultats. Il y a 5 niveaux de management :

* Le modèle laxiste,
* le management autoritaire,
* le modèle intermédiaire,
* le participatif,
* et le démocratique.

Voici le graphique de ces niveaux de management :



 

Le 1 est un niveau faible et le 9 est un niveau important. Par exemple, le modèle « Laxiste / Laisser Faire » tend vers le 1 en abysse et en ordonnée, ce qui signifie un faible niveau d'humain et un faible niveau d'orientation aux résultats. Cliquez ici pour aller dans le détail de la théorie de Blake et Mouton.

 
L'approche moderne
Enfin, cette théorie tel qu'elle est enseignée aujourd'hui a retenu 4 styles de management en fonction de la motivation des équipes et de leurs compétences. En effet :

Niveau 1 : le management directif pour les équipes pas motivées et pa...]]>
Julien Godefroy 4 176 Niveaux de management : différentes approches pour manager clean 10:21
Autonomie dans le travail : 7 leviers pour des équipes autonomes https://reussir-son-management.com/autonomie-dans-le-travail/ Thu, 15 Sep 2022 10:00:53 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=15283 https://reussir-son-management.com/autonomie-dans-le-travail/#respond https://reussir-son-management.com/autonomie-dans-le-travail/feed/ 0 ll➤ L'autonomie dans le travail permet au manager de pleinement déléguer. ✅ 7 leviers pour développer l'autonomie des équipes. ll➤ L'autonomie dans le travail permet au manager de pleinement déléguer. ✅ 7 leviers pour développer l'autonomie des équipes.
Le CNRTL nous dit que l'autonomie est la « Faculté de se déterminer par soi-même, de choisir, d'agir librement ». Ainsi, des équipes autonomes agissent librement en décidant par elles-mêmes ce qui doit être fait pour atteindre les objectifs.

Le manager n'intervient donc plus pour dire ce que les collaborateurs doivent faire ou comment ils doivent le faire. Son rôle évolue lorsque les équipes deviennent de plus en plus autonomes. Il devient un soutien qui aide ses collaborateurs. Il se met au service de ses équipes pour s'assurer qu'elles puissent pleinement développer leur autonomie dans le travail.

Voici selon moi, les 7 leviers à actionner pour développer l'autonomie de ses équipes.



 
1. Définir les objectifs
Le premier enjeu pour développer l'autonomie dans le travail de ses collaborateurs est de s'assurer qu'ils aillent dans la bonne direction. Pour cela, il s'agira de définir des objectifs. Ainsi, les salariés auront-ils un cap. Pour définir les objectifs, 4 grandes méthodes existent. Ces méthodes découlent directement des 4 grands styles de management.

La première méthode est directive. Ici, le manager décide de manière unilatérale des objectifs à atteindre. Le problème est que cette méthode ne favorise pas l'autonomie puisque c'est le manager qui décide.

Ensuite, le manager peut utiliser le management persuasif. Dans ce cas, il va chercher à convaincre du bienfondé des objectifs. Les équipes, parce qu'elles auront compris le sens des objectifs y adhéreront plus facilement. Le problème dans ce cas est que les objectifs découlent toujours de la volonté du manager.

La troisième méthode qui favorise l'autonomie des collaborateurs est l’utilisation du management participatif. Avec cette méthode, le manager va animer ses équipes pour qu'elles définissent par elles-mêmes les objectifs. Il pourra, par exemple, leur demander leur avis ou organiser des groupes de travail. L'avantage est que les objectifs vont être décidés collectivement. C'est donc, en autonomie, au moins partielle, que les objectifs seront définis.

Enfin, il existe le management délégatif à 100%. Il consiste à laisser faire les équipes pour qu'elles s'auto-organisent dans l'élaboration des objectifs. Avant d'en arriver là, il peut être bon de commencer par un management participatif et d'appliquer progressivement les conseils suivants.

 
2. Donner les moyens de l'autonomie au travail
Une fois les objectifs définis, il s'agira de donner tous les moyens nécessaires aux équipes pour qu'elles puissent les atteindre. Les moyens concernent de nombreux aspects. En effet, les collaborateurs auront besoin de moyens financiers, logistiques, d'informations, d'outils, etc.

Par exemple, un employé qui doit réparer un toit abimé va avoir besoin d'un camion pour se rendre sur place, d'une échelle et d'équipements de sécurité pour monter sur le toit. Ensuite, il devra avoir à sa disposition tout le matériel nécessaire pour effectuer les réparations. S'il lui manque quoi que ce soit, il ne pourra pas travailler correctement.

Souvent par contrainte budgétaire, il est difficile de donner les moyens aux équipes d'effectuer leur travail correctement. C'est une grave erreur, car comme nous l'avons vu lors de notre exemple, s'il manque quelque chose, le salarié va être en difficulté pour réaliser son travail.]]>
Julien Godefroy 4 171 Autonomie dans le travail : 7 leviers pour des équipes autonomes clean 9:39
Être légitime en tant que manager : 9 actions déterminantes https://reussir-son-management.com/etre-legitime-en-tant-que-manager/ Mon, 12 Sep 2022 13:02:37 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=15268 https://reussir-son-management.com/etre-legitime-en-tant-que-manager/#respond https://reussir-son-management.com/etre-legitime-en-tant-que-manager/feed/ 0 ll➤ Être légitime en tant que manager facilite la cohésion d'équipe, la mise en dynamique et l'atteinte des objectifs. ✅ 9 actions majeures. ll➤ Être légitime en tant que manager facilite la cohésion d'équipe, la mise en dynamique et l'atteinte des objectifs. ✅ 9 actions majeures. CNRTL, la légitimité est la « Conformité de quelque chose, d'un état, d'un acte, avec l'équité, le droit naturel, la raison, la morale ». Être légitime en tant que manager est d'une certaine manière la capacité de ce dernier à se comporter comme ce qui est attendu de lui. Il doit donc savoir incarner la posture de chef et ce que les collaborateurs en attendent.

Cependant, la mission n'est pas simple. En effet, chacun peut avoir ses propres attentes au sujet de son manager. Pour cela, le manager pourra demander directement en individuel à ses équipes ce qu'elles attendent de lui. Ainsi, saura-t-il extrêmement facilement comment devenir légitime.

Les enjeux sont importants, parce que les avantages sont nombreux. Dans un premier temps, le manager sera plus écouté et convaincra plus facilement. Ainsi, ses équipes le suivront-elles plus facilement au quotidien ou lors de grands changements. Ensuite, les critiques seront moins nombreuses, ce qui donnera une meilleure ambiance au travail et une cohésion d'équipe plus forte. De plus, la confiance et les relations seront beaucoup plus sincères et profondes. Enfin, parce que le manager sera conforme aux attentes, les équipes n'auront pas peur de s'engager pleinement.

Être légitime en tant que manager est donc un enjeu crucial en management d'équipe. Voici selon moi, 9 actions majeures donnant de la légitimité et de la crédibilité au manager.



 
1. L'exemplarité pour gagner en cohérence
Tout bon manager qui veut être légitime se doit d'être exemplaire. En effet, parce qu'il dit ce qu'il fait et fait ce qu'il dit, le manager sera cohérent. L'alignement du discours et des actes permettra d'envoyer un message clair aux équipes. Ainsi, seront-elles certaines que le manager est pleinement convaincu parce qu'il veut.

Lorsque les actions ont été définies conjointement, le fait que le manager les applique montrera qu'il est solidaire et en phase avec ses équipes. Il pourra en tirer une vraie légitimité. En effet, quoi de pire qu'un manager qui exige et ne fait pas ? Quoi de pire que des décisions prisent collégialement, mais que le manager ne veut pas mettre en œuvre ? Cela envoie un message de supériorité et en décalage complet. Les équipes ne pourraient pas avoir confiance et ne trouveraient aucune légitimité à leur chef.

 
2. L'accompagnement pour faire grandir
Ensuite, très souvent les équipes attendent de leur manager qu'il les accompagne dans le développement de leurs compétences. En effet, c'est une manière de grandir et de devenir meilleur. Et lorsqu'une personne veut nous faire devenir meilleur que ce que nous sommes déjà, nous avons le sentiment qu'elle agit pour notre bien. Dans ce cas, nous trouvons une vraie légitimité à notre manager.

De plus, l'accompagnement nécessite de se tourner pleinement vers l'autre. C'est donc de l'altruisme. Les équipes prendront donc conscience que le manager n'agit pas uniquement dans son propre intérêt. Comme le veut la citation « on ne mord pas la main qui nous nourrit ». En effet, comment pourrait-on ne pas reconnaitre la légitimité de notre manager alors que ce dernier souhaite simplement nous faire grandir ?

 
3. Être légitime en tant que manager c'est être juste
Ensuite, la posture du manager, pour se comporter de manière légitime, sera d'être juste. Pour cela, il devra se comporter avec chaque collaborateur de la même manière. J'entends par là d'éviter le copinage au travail. Il s'agit de ne pas en privilégier certains en fonction de l’affect.

En effet, le manager doit savoir reconnaitre le travail bien fait et donner du feedback en fon...]]>
Julien Godefroy 4 170 Être légitime en tant que manager : 9 actions déterminantes clean 11:25
Nouveau manager : 7 outils pour bien débuter dans sa mission https://reussir-son-management.com/nouveau-manager/ Fri, 09 Sep 2022 15:00:15 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=15246 https://reussir-son-management.com/nouveau-manager/#respond https://reussir-son-management.com/nouveau-manager/feed/ 0 ll➤ Un nouveau manager doit rapidement prendre ses responsabilités et maitriser les notions fondamentales. ✅ 7 leviers pour bien commencer. ll➤ Un nouveau manager doit rapidement prendre ses responsabilités et maitriser les notions fondamentales. ✅ 7 leviers pour bien commencer.
En effet, le métier de manager est un métier à part entière. Comme tout métier, il nécessite de connaitre certains incontournables. Pourrions-nous devenir coiffeurs sans aucune technique ou expérience ? Non, parce que nous ne serions pas suffisamment compétents pour exercer cette profession. Il en est de même avec le métier de manager.

Il est impératif de maitriser certaines notions pour éviter de casser la cohésion d'équipe ou la mise en dynamique. Une bonne formation théorique doit être mise en œuvre le plus rapidement possible. De plus, pouvoir s'exercer au métier de manager lors d'un travail en binôme s'avère être un vrai plus. Ainsi, parce que nous serions forts de connaissances théoriques et pratiques, nous pourrions alors bien débuter et assurer notre nouveau rôle.

Voici selon moi les 7 outils à utiliser lorsque nous sommes nouveaux managers. Ils permettent d'éviter les erreurs courantes ainsi que de tout de suite fédérer son équipe et la mettre en dynamique.



 
1. Un nouveau manager prend toujours le temps d'observer
La première alerte que je pourrais donner à un nouveau manager est de faire attention à ne pas vouloir aller trop vite. En effet, nous pouvons avoir envie de tout de suite imposer notre style ou nos exigences. Pour autant, les équipes vont devoir apprendre à nous connaitre avant de pouvoir nous faire confiance. Si nous allons trop vite, nous risquons de casser la relation.

Le mode opératoire de la reprise d’équipe, pour un nouveau manager ou non, nous invite à prendre 3 mois pour observer nos équipes. Il s'agira de travailler avec elles et d'échanger, mais sans donner de feedback. Pendant cette période, nous ne créerons que du lien et nous les observerons.

Cependant, notre hiérarchie pourrait nous demander rapidement des comptes. En effet, elle voudra sûrement des résultats rapides pour le bon développement de l'entreprise. Il s'agira donc d'identifier les « Quick Wins », ou les « Victoires Rapides ». Ce sont les objectifs qui peuvent être rapidement atteints sans avoir à nous lancer dans de grands projets et de grands changements. Ainsi, pourrons-nous concilier observation, relation et résultats.

Au bout de 3 mois, nous pourrons faire part à nos équipes de nos observations et créer une vraie mise en dynamique pour la suite.

 
2. L'exemplarité comme un fil conducteur
L'exemplarité n'est pas simplement une notion abstraite reprise à toutes les sauces. En effet, en tant que nouveaux managers, nous devons prendre conscience que les équipes sont souvent à notre image. Nous allons être scrutés constamment. Ainsi, nos attitudes vont-elles être observées par nos équipes.

De ce fait, si nous voulons que nos équipes adoptent certaines attitudes, il va être de notre responsabilité de les adopter en premier. Parce que nous allons montrer l'exemple, alors nous allons inciter nos équipes à en faire de même. De plus, en faisant ce que nous disons, nous allons montrer à nos équipes comment faire.

Ensuite, en étant exemplaires, nous allons participer aux différentes missions avec nos équipes, ce qui créera du lien. Enfin, parce que nous allons agir concrètement, nous allons aussi nous rendre compte des contraintes que cela pose.]]>
Julien Godefroy 4 169 Nouveau manager : 7 outils pour bien débuter dans sa mission clean 10:43
Être introverti : comment faire lorsque nous sommes un manager ? https://reussir-son-management.com/etre-introverti-manager/ Tue, 06 Sep 2022 10:05:01 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=15226 https://reussir-son-management.com/etre-introverti-manager/#respond https://reussir-son-management.com/etre-introverti-manager/feed/ 0 ll➤ Être introverti en tant que manager ne pose aucun souci, bien au contraire. ✅ Voici ses 4 qualités et comment contourner ses 4 freins. ll➤ Être introverti en tant que manager ne pose aucun souci, bien au contraire. ✅ Voici ses 4 qualités et comment contourner ses 4 freins.
En effet, nous savons à travers les différents profils de personnes ce que les introvertis peuvent apporter. Et loin de nous l'idée qu'ils manquent de personnalités ou sont inactifs. Bien au contraire, ces personnes discrètes sont très actives et n'hésitent pas à agir. Comme tout le monde, elles vont devoir recharger leurs batteries. Être introverti signifie juste que ces profils de personnes aiment la solitude et le repli sur soi pour retrouver leur énergie.

Cependant, il est essentiel de comprendre que même si ces personnes ont besoin de se mettre en retrait régulièrement, elles aiment aussi le contact avec les autres et le monde qui les entoure. Et quand elles ont rechargé pleinement leur énergie, c'est à pleines dents qu'elles croquent la vie.

Cependant, dans le monde du management, la croyance la plus courante est de croire que seul celui qui se met en avant, parle beaucoup ou encore dirige tout le temps peut être le chef. Heureusement, les introvertis nous montrent une autre voie qui fonctionne parfaitement. En effet, ils savent naturellement donner de la place aux autres.

Voici les 4 grandes qualités à être introverti lorsque nous sommes managers. Bien évidemment, il est essentiel de s'y appuyer pleinement. Voici aussi les 4 principaux freins de ce type de personnalité et comment agir pour les contourner.



 
Les nombreuses qualités à être introverti et leurs impacts en management
Les personnes introverties possèdent de nombreuses qualités. Ainsi, contrairement à ce qui a pu être pensé pendant longtemps, les introvertis sont des managers précieux avec des qualités incontournables. Il est très confortable de déléguer auprès de telles personnes.

 
1. Pas d'action sans réflexion
L'introverti est tourné vers l'intérieur. Il est tourné vers lui et a besoin de se retrouver et de réfléchir avant de prendre une décision et de se lancer dans l'action. L'avantage est donc qu'il ne foncera pas tête baissée dans un projet. Cela lui permettra donc de planifier. Il préparera toujours un plan d'action pour se lancer vers les objectifs à atteindre.

Ainsi, l'introverti prendra-t-il le temps d'observer et d'analyser avant de décider ou de tout simplement s'exprimer. Il sera donc une ressource précieuse, car il y a de fortes chances qu'ils puissent mettre en lumière de nouveaux éléments. En effet, parce qu'il prend le temps de regarder les informations disponibles ainsi que la situation, il détectera toujours des paramètres importants.

Ainsi, être introverti en tant que manager est bien une qualité de ce point de vue. En effet, la planification étant un incontournable du métier de manager, l'introverti pourra même y exceller !

 
2. L'introverti aime les détails
Dans la suite logique de cette phase de réflexion qui précède l'action, un introverti aura tendance à aller plus dans les détails. Il pourra même être plus consciencieux. D'apparence plus calme, en retrait et dans la réflexion, l'introverti aura une posture qui l'amènera à être plus précis.

Même si rien ne l'empêchera d'avoir une vision globale, en tant que manager, il aura aussi cette vision du détail qui pourra faire la différence lors de projets importants. Un manager introverti pourra donc aller plus loin à ce niveau et amener plus de profondeur à un projet.

Et parce qu'il aura un fort niveau de détail, il pourra être consciencieux dans son travail et le rendu de celui-ci.]]>
Julien Godefroy 4 166 Être introverti : comment faire lorsque nous sommes un manager ? clean 9:59
Manager idéal : les 6 qualités pour un management pertinent https://reussir-son-management.com/manager-ideal/ Fri, 02 Sep 2022 13:16:11 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=15211 https://reussir-son-management.com/manager-ideal/#respond https://reussir-son-management.com/manager-ideal/feed/ 0 ll➤ Le manager idéal est celui qui saura engager pleinement ses équipes pour les faire réussir. ✅ 6 qualités pour un management pertinent. ll➤ Le manager idéal est celui qui saura engager pleinement ses équipes pour les faire réussir. ✅ 6 qualités pour un management pertinent.
En effet, imaginer ce que pourrait être un manager parfait ou rêvé peut nous pousser à développer nos compétences et aptitudes. De plus, cela ne peut qu'améliorer nos relations avec nos équipes et donc la mise en dynamique. Ainsi, sera-t-il plus facile d'atteindre des objectifs ambitieux.

Nous pouvons commencer par réaliser un premier exercice. En effet, nous pouvons imaginer ce que nous attendons de notre manager pour que ce dernier soit le manager idéal. Ainsi, une fois que nous occuperons le poste de manager ou si nous sommes déjà managers, nous connaitrons les principales qualités à adopter.

Ensuite, nous pouvons réaliser un deuxième exercice. Il s'agit de tout simplement demander à nos équipes ou nos collègues ce qu'est pour eux un manager idéal. Il est certain qu'il en ressortira de nombreuses qualités. Ainsi, ne nous restera-t-il plus qu'à appliquer celles qui auront été le plus citées.

Enfin, pour vous aider dans la démarche, voici, selon moi, les 6 qualités requises pour devenir le manager idéal.



 
1. L'exemplarité comme incontournable du manager idéal
Tout commence par l'exemplarité du leader. Albert Schweitzer disait que « L'exemplarité n'est pas une façon d'influencer les autres. C'est la seule ». Effectivement, je pense qu'il est dans le vrai.

Dans un premier temps, il n'y a rien de plus insupportable qu'un manager qui demande à ses équipes une certaine attitude et qui fait l'inverse. Ensuite, c'est tout simplement incompréhensible. En effet, pourquoi un manager demande-t-il à ses équipes une certaine attitude et fait l'inverse ? Il est certain que cela va perturber les équipes. Enfin, c'est bien parce que le manager va montrer par son exemplarité ce qu'il attend et comment le mettre en œuvre que les équipes seront convaincues et auront envie de le faire.

L'exemplarité agit comme une boussole pour les équipes. C'est bien parce que le manager va les guider de par son attitude que les équipes auront envie de s'engager à ses côtés.

 
2. Il comprend le besoin de ses collaborateurs
Clairement, le manager idéal est tourné vers ses équipes. Comme nous allons le voir après, il est à leur service pour les aider à réussir. En effet, parce que les équipes réussiront à atteindre les objectifs et à relever les défis, le manager réussira lui aussi sa mission.

Il doit donc savoir comprendre le besoin de ses collaborateurs pour pouvoir leur donner le meilleur. Pour cela, il a 2 grandes options :

- La première est de savoir faire preuve d'empathie et de se mettre à la place de l'autre. En l'écoutant, le manager idéal pourra mieux comprendre et déduire les besoins de ses équipes. Cependant, cette option reste limitée. En effet, le risque est de mal interpréter et de se tromper dans le besoin de l'autre. Nous savons très bien que nous avons tendance à projeter sur les autres nos propres réalités.

- Je préconise donc une deuxième option bien plus claire et précise. Il s'agira pour le manager idéal de directement questionner ses collaborateurs pour qu'ils lui livrent leurs besoins sur un plateau. Pour cela, il pourra leur demander :

* De quoi as-tu besoin ?
* Qu'attends-tu de moi ?

Ainsi, le manager idéal pourra-t-il savoir précisément ce dont a besoin son collaborateur. Mais grâce à la deuxième question, il saura aussi précisément ce qu'il doit faire pour le satisfaire. Son management en sera grandement simplifié et surtout bien plus pertinent.

 
3. Le manager idéal accompagne ses équipes
Ensuite, la troisième qualité du manager idéal est,]]>
Julien Godefroy 4 165 Manager idéal : les 6 qualités pour un management pertinent clean 9:24
Management de crise : pour mieux anticiper, gérer et se relancer https://reussir-son-management.com/management-de-crise/ Tue, 30 Aug 2022 14:06:41 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=15188 https://reussir-son-management.com/management-de-crise/#respond https://reussir-son-management.com/management-de-crise/feed/ 0 ll➤ Le management de crise vise à mieux anticiper, gérer et se relancer pour réduire la fréquence et les impacts. ✅ Les 3 temporalités. ll➤ Le management de crise vise à mieux anticiper, gérer et se relancer pour réduire la fréquence et les impacts. ✅ Les 3 temporalités.
L'objectif du management de crise est d'anticiper les problèmes majeurs qui peuvent survenir. En effet, en manageant ces problématiques, il est possible de faire en sorte qu'elles ne surviennent pas ou en tout cas réduire leurs fréquences. Il est aussi possible de prendre la main pour réduire les dommages qu'elles peuvent provoquer. Leurs effets seront donc moins préjudiciables.

Pour cela, le management de crise se focalise sur 3 temps : avant la crise, pendant la crise et après la crise. En effet, réfléchir sur ces 3 temporalités permettra d'avoir plus de prises et d'atténuer toutes ces crises.



 

 
Management de crise : avant la crise
De nombreux leviers sont actionnables bien avant que la crise ne survienne. Il sera donc question de ne pas sous-estimer cette période. En effet, par temps calme, il est toujours plus difficile d'engager des moyens et de l'énergie en prévision de temps plus difficiles.

Pour autant, il est essentiel de prendre conscience que c'est avant la crise que le plus de leviers existent. C'est à ce moment-là qu'il faut agir afin de minimiser ses fréquences et ses impacts.

 
Nommer une équipe de management de crise
Dans un premier temps, il sera question de nommer une ou plusieurs personnes qui mettront en place le management de crise. Le Risk Manager est la personne en charge de la gestion des risques (Risk Management). Cependant, il faut noter qu'il ne s'agit pas à proprement parler de personnes qui vont gérer la crise ou s'occuper de tout.

Cette équipe va simplement mener une réflexion sur les risques, leurs gravités, leurs enjeux, mais aussi sur les moyens de les prévenir, de gérer les risques et de préparer l'après. Ainsi, cette équipe peut-elle aussi juste animer les personnes concernées par les crises pour qu'elles les anticipent, préparent les plans d'action, etc.

Il y a donc 2 niveaux concernant cette équipe de management de crise, qui sont généralement fonction de la taille de l'entreprise ou du nombre de crises possibles :

* Soit, les personnes désignées pour mettre en œuvre le management de crise gèrent directement les crises,
* soit, ces personnes animent les équipes pour que celles-ci soient en capacité de gérer les crises.

 
Identifier les risques et crises possibles
Ensuite, il s'agira de comprendre et d'identifier tous les risques majeurs qu'il est possible de rencontrer pour l'entreprise.

Il peut s'agir de :

* catastrophes naturelles,
* catastrophes chimiques,
* crises politiques,
* crises sociales,
* crises stratégiques,
* crises financières,
* crises juridiques,
* etc.

Elles devront être identifiées précisément. Par exemple pour les catastrophes naturelles, il peut s'agir de risques de submersion parce que l'entreprise est dans une zone inondable. Toutes les crises devront être regroupées, classées et notées dans un Document Unique d'Évaluation des Risques Professionnels (DUERP).

 
Prioriser les risques pour un bon management de crise
]]>
Julien Godefroy 4 163 Management de crise : pour mieux anticiper, gérer et se relancer clean 8:58
Engagement des salariés : 7 étapes pour des équipes engagées https://reussir-son-management.com/engagement-des-salaries/ Fri, 26 Aug 2022 08:30:53 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=15143 https://reussir-son-management.com/engagement-des-salaries/#respond https://reussir-son-management.com/engagement-des-salaries/feed/ 0 ll➤ L’engagement des salariés est une source de bien-être, mais aussi de performance au travail. ✅ 7 étapes pour engager ses équipes. ll➤ L’engagement des salariés est une source de bien-être, mais aussi de performance au travail. ✅ 7 étapes pour engager ses équipes. Institut Gallup). Ce constat fait froid dans le dos, mais il nous permet de comprendre que nous avons une importante source de progrès.

S'engager, c'est selon le CNRTL, « se mettre à la disposition de quelqu'un ». Dans notre cas, il s'agit de se mettre à la disposition du manager, du patron ou encore de l'entreprise. Ainsi, les salariés, bien que tenus par leurs contrats, ne s'engagent pas pleinement. Pourtant, les enjeux sont extrêmement importants.

En effet, toujours selon l'Institut Gallup, des employés engagés, c'est 37% d’absentéisme en moins, 65% de turn-over en moins, 48% d’accidents en moins, 21% de productivité en plus, 10% de satisfaction client en plus et 22% de profitabilité en plus.

L'engagement des collaborateurs s'avère donc être une priorité pour l'entreprise, car il permet de véritablement développer la croissance de cette dernière. Le frein majeur que je constate aujourd'hui pour que les équipes s'engagent pleinement est l'omniprésence du management directif au sein des entreprises. En effet, celui-ci fonctionne de la manière suivante : le manager donne des ordres et les équipes doivent y obéir. Malheureusement, ce management bride les équipes et les désengage.

Voici les 7 étapes pour sortir de la spirale actuelle et développer l'engagement des équipes au quotidien.



 
1. Accompagner plutôt qu'imposer pour favoriser l'engagement des salariés
Il y a une différence majeure entre le fait d'imposer quelque chose aux équipes et s'assurer qu'elles ont les moyens de le faire. Accompagner les équipes, c'est s'assurer qu'elles ont les moyens de faire leur travail, mais surtout d'atteindre leurs objectifs. C'est précisément cette posture qui permettra de favoriser l'engagement des salariés.

Très souvent, dans le management directif nous demandons aux équipes d'exécuter. Mais, si elles n'ont pas tous les moyens financiers, humains, techniques, logistiques, etc. pour atteindre les objectifs, elles n'y arriveront tout simplement pas.

Elles vont donc se démotiver et se désengager. En effet, nos équipes vont perdre tout espoir lorsqu'elles comprendront qu'elles ne peuvent pas atteindre leurs objectifs. Et la théorie de Vroom nous le confirme.

De plus, outre tous les moyens déjà évoqués, nous devrons aussi accompagner leur montée en compétence. En effet, la formation fait partie intégrante de leur accompagnement. Il ne s'agira donc pas de se poser la question d'envoyer ou non nos collaborateurs en formation. Si le besoin est présent, alors il faudra y répondre.

Enfin, les notions de bien-être au travail et de Qualité de Vie au Travail (QVT) seront incontournables pour s'assurer que les conditions de travail sont idéales. En effet, les collaborateurs auront besoin d'un environnement propice à leur épanouissement et à l'atteinte des objectifs.

 
2. Donner du sens
En parallèle, de la démarche qui consiste à donner les moyens à nos équipes de réussir et de les former, il faudra leur donner du sens pour encourager l'engagement des salariés. Donner du sens, c'est tout simplement leur expliquer tout ce dont elles ont besoin de savoir.

Souvent, nous parlons du « Pourquoi ».]]>
Julien Godefroy 3 160 Engagement des salariés : 7 étapes pour des équipes engagées clean 11:41
Management d’équipe : 6 notions à ne jamais oublier https://reussir-son-management.com/management-dequipe-notions/ Tue, 23 Aug 2022 08:26:11 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=15122 https://reussir-son-management.com/management-dequipe-notions/#respond https://reussir-son-management.com/management-dequipe-notions/feed/ 0 ll➤ Un bon management d’équipe permet une forte cohésion d’équipe et une bonne mise en dynamique. ✅ 6 notions à ne jamais oublier. ll➤ Un bon management d’équipe permet une forte cohésion d’équipe et une bonne mise en dynamique. ✅ 6 notions à ne jamais oublier.
En effet, il ne nous viendrait pas à l'esprit de devenir coiffeur sans recevoir de formations pratiques et théoriques. Malheureusement, c'est ce que nous pouvons trop souvent constater dans le management d'équipe. Parce que nous avons bien travaillé à un poste donné, nous pouvons être récompensé en devenant un manager d'équipe. Or, c'est bien un métier à part entière qui nécessite une formation théorique et pratique.

De nombreuses erreurs et manquements sont ainsi réalisés. Même s'ils ne sont pas volontaires, ils causent de nombreux dégâts qui peuvent certaines fois être irrécupérables. Pour éviter certaines erreurs et démarrer comme il le faut, voici la liste des 6 notions à ne jamais oublier pour bien démarrer dans son management d'équipe... et même aller bien plus loin !



 
1 - Sans confiance, nous n'irons nulle part
La première étape est de prendre conscience qu'il n'est pas possible de mettre en œuvre un management d'équipe puissant si nous n'avons pas confiance en nos équipes. En effet, l'art de déléguer va nous amener à confier des responsabilités à nos collaborateurs. Ils vont donc devoir travailler seuls ou en équipe sur différents sujets et tâches.

Ainsi, sera-t-il question de gagner du temps. Nous devrons les laisser faire, au moins en partie. Si nous n'avons pas confiance, il nous sera impossible de déléguer convenablement. Nous risquons de mettre en œuvre un micromanagement et de passer notre temps à contrôler tout ce qu'ils font.

À la moindre erreur, nous risquons d'être trop sévères ou d'intervenir trop rapidement. Nos équipes n'auraient donc ni la motivation ni le temps de corriger ou de s'adapter. Pour cette raison, il est essentiel de donner de la confiance.

Donner de la confiance est un acte managérial. Dans un premier temps, c'est une prise de décision. Nous devons prendre la décision de faire confiance. Ensuite, il est question d'entretenir cette confiance. Parce que nos collaborateurs réalisent correctement leur travail, alors la relation de confiance se maintient.

Si nous avons trop peur de donner de la confiance trop rapidement, nous pouvons commencer par déléguer de petites tâches. Ainsi, au fur et à mesure, nous augmenterons la taille et la complexité des tâches. Progressivement, nous déléguerons de plus en plus.

 
2 - Le management directif fonctionne très mal en management d'équipe
Instinctivement, nous avons tendance à croire que le management d'équipe consiste à donner des ordres. C'est ce que nous appelons le management directif. Or, il fonctionne très mal pour de nombreuses raisons. En voici les 3 principales :

1. Il est limité à nos propres capacités. Si nous ne sommes pas compétents ou moins compétents dans un domaine, comme nous décidons de tout, la qualité du travail s'en ressentira.

2. Le management directif ne gère pas la complexité. En effet, comme nous gérons tout, nous ne pouvons pas nous occuper de centaines de tâches. Nous allons donc réduire le nombre de tâches, les simplifier ainsi que définir de nombreuses procédures. Nous allons donc réduire et uniformiser, ce qui nous fera perdre en agilité et en gestion de la complexité.

3. Enfin, très souvent le management directif est utilisé pour dominer l'autre. Or, notre métier n'est pas d'être au-dessus des autres, mais bien d'atteindre les objectifs. Nous allons donc régulièrement être dans le ra...]]>
Julien Godefroy 3 159 Management d'équipe : 6 notions à ne jamais oublier clean 10:07
Briefing d’équipe : 12 conseils pour faire un briefing qui motive ! https://reussir-son-management.com/briefing-dequipe/ Sat, 20 Aug 2022 06:06:24 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=15101 https://reussir-son-management.com/briefing-dequipe/#respond https://reussir-son-management.com/briefing-dequipe/feed/ 0 ll➤ Le briefing est un moment majeur pour informer, donner des directives et confier un projet ou lancer une période. ✅ 12 conseils majeurs. ll➤ Le briefing est un moment majeur pour informer, donner des directives et confier un projet ou lancer une période. ✅ 12 conseils majeurs.
Parce qu’il est court, il permet de rapidement retenir l’attention des participants. Parce que l’information choisie est pertinente et synthétique, il est d’une véritable utilité pour les équipes.

Voici 12 conseils pour réaliser un bon brief.



 
1. Bien comprendre l’objectif du briefing 
Si l’on s’appuie sur le site Linguee, le mot briefing peut se traduire par « exposé », « directives » ou encore « résumé ». Cette triple traduction est extrêmement intéressante.

En effet, elle nous permet de comprendre par le terme « exposé » que le briefing présente un sujet ou un projet. Par « directives », nous comprenons qu’il est question lors du briefing d’exprimer la manière de mener le projet ou encore le sujet. Enfin, par le terme « résumé », nous en déduisons que le briefing doit être court et synthétique.

Nous pourrions donc entrevoir le briefing comme un moment où sera présenté le sujet, le projet ou encore la journée, afin de s’accorder sur la manière de procéder, le tout de manière brève et synthétique.

Si nous regardons le verbe « briefer » ou « to brief » en anglais, Linguee nous explique que cela signifie « informer quelqu’un », « donner des instructions » et « confier ». Il y a donc une notion de délégation dans celle de briefer.

En effet, le briefing est un acte managérial incontournable qui a pour objectif de déléguer une ou plusieurs tâches ou projets. Il peut servir de réunion courte de suivi de l’avancement du travail. Le briefing peut aussi permettre de présenter une personne, tout comme il peut permettre de lancer une période (journée, semaine, mois, année, etc.).

 
2. Bien choisir les sujets d’un briefing
Toutes les informations disponibles et qui peuvent être diffusées doivent être prises en considération. Cependant, comme nous l’avons déjà vu, il faut noter que le briefing doit rester une réunion courte. Il sera donc important de faire un travail de synthèse.

De manière générale, de nombreuses thématiques peuvent être abordées :

* Présentation du projet, du sujet, de la tâche, etc.
* Toutes les explications permettant de donner du sens.
* Objectifs de toutes natures.
* Chiffres en tous genres (historiques, progressions, chiffre d’affaires, etc.).
* Moyens disponibles : humains, logistiques, financiers, etc.
* Liste des participants au projet.
* Déroulement du plan d’action, de la journée, etc.
* Timings.
* Liste des priorités.
* Etc.

Les points à aborder lors d’un briefing peuvent rapidement être extrêmement nombreux. Il faudra donc savoir quels sont les points prioritaires à évoquer.

En effet, il est impératif de ne pas confondre une réunion de type briefing avec une réunion d’équipe plus classique. Ainsi, est-il possible d’organiser une réunion plus longue afin de donner toutes les informations. Certaines fois, il faudra un ou plusieurs jours pour bien informer et mettre en dynamique.

Dans ce cas, le briefing servira uniquement à donner le « GO », à savoir le top départ du projet par exemple.]]>
Julien Godefroy 3 158 Briefing d’équipe : 12 conseils pour faire un briefing qui motive ! clean 13:41
Montée en compétence des collaborateurs : les 6 étapes https://reussir-son-management.com/montee-en-competence-des-collaborateurs/ Sat, 13 Aug 2022 10:24:57 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=15067 https://reussir-son-management.com/montee-en-competence-des-collaborateurs/#respond https://reussir-son-management.com/montee-en-competence-des-collaborateurs/feed/ 0 ll➤ La montée en compétence des collaborateurs est indispensable pour l’autonomie et la responsabilisation de nos équipes. ✅ Les 6 étapes. ll➤ La montée en compétence des collaborateurs est indispensable pour l’autonomie et la responsabilisation de nos équipes. ✅ Les 6 étapes.
La montée en compétences des collaborateurs concerne les employés, mais aussi les managers. Toutes les strates de l’entreprise doivent être prises en considération pour s’assurer que l’entreprise, elle-même, monte en puissance.

En management, nous avons l’habitude de scinder en deux les priorités du développement de nos équipes. D’un côté, il s’agit de s’assurer que les équipes sont « engagées ». En d’autres termes, il est question de « motiver » les équipes. Pour cela, nous allons utiliser le management participatif. En effet, parce que les équipes vont pouvoir s’exprimer, faire des propositions ou même directement décider, nous allons les impliquer. De cette manière, elles s’engageront pleinement dans la démarche.

De l’autre côté, il s’agit de donner aux équipes tous les moyens de réussir : moyens financiers, humains, logistiques, etc. C’est ici qu’il est aussi question de la montée en compétences des collaborateurs. Car les compétences sont un moyen incontournable pour réussir à atteindre les objectifs.

Lorsque les équipes sont engagées et disposent des moyens nécessaires, elles peuvent réaliser de manière autonome les différents projets. En effet, si nous avons envie de réaliser une mission et que nous sommes capables de réaliser cette mission, alors nous la réaliserons. Voici donc pourquoi la montée en compétence des collaborateurs est un enjeu majeur. Elle s’opère à travers 6 grandes étapes.



 
1 - Donner de la confiance pour faciliter la montée en compétence des collaborateurs
Le premier point est un des fondamentaux du management. En effet, si le collaborateur ne sent pas la confiance de son manager, il ne pourra que très difficilement s’épanouir. Dans le cadre de la montée en compétence des collaborateurs, il est clairement question d’un « épanouissement des compétences ».

Le manager devra donc bien insister auprès de ses collaborateurs qu’il a bien une grande confiance en eux. C’est pour cette raison qu’il cherche à développer leurs compétences. Ainsi, les équipes auront une preuve tangible de la confiance qu’il leur est octroyée.

Le cercle sera donc vertueux :

* Le manager donne de la confiance en formant ses équipes.
* Les collaborateurs ressentent la confiance et développent plus sereinement leurs compétences.
* Le manager a plus de confiance en ses équipes, car elles sont de plus en plus compétentes.

 
2 - Évaluer les besoins et définir les objectifs
Ensuite, il s’agira de définir les compétences à développer pour chaque personne. En effet, chacun, de par son expérience, ses formations ultérieures, mais aussi son histoire de vie a développé des compétences. Celles-ci peuvent être d’ordre technique (Hard Skills), comportemental (Soft Skills), voire original (Mad Skills). Elles doivent être cohérentes par rapport à la fiche de poste de chaque collaborateur.

Voici quelques exemples de ces différentes compétences :

* Hard Skills : savoir souder, faire les plans d’une maison, savoir vendre, etc.
* Soft Skills : la patience, savoir s’adapter, l’empathie, etc.
* Mad Skills : les sports extrêmes, vous faites des expositions d'œuvres d’art, etc.

L’idée est donc de s’adapter en fonction de chaque individu. La montée en compétence des collaborateurs sera donc bien meilleure puisque chacun progressera en fonction de ses besoins et manques.

Cependant, nous ne devons pas oublier les objectifs. Car seuls les objectifs fixés donneront une priorité aux compétences à développer.]]>
Julien Godefroy 3 155 Montée en compétence des collaborateurs : les 6 étapes clean 9:37
Copinage au travail : pourquoi et comment l’éviter en management ? https://reussir-son-management.com/copinage-au-travail/ Wed, 27 Jul 2022 12:50:46 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=15002 https://reussir-son-management.com/copinage-au-travail/#respond https://reussir-son-management.com/copinage-au-travail/feed/ 0 ll➤ Le copinage au travail peut être courant au sein d’une organisation. ✅ Quels sont les risques et comment trouver le juste milieu ? ll➤ Le copinage au travail peut être courant au sein d’une organisation. ✅ Quels sont les risques et comment trouver le juste milieu ? Cette manière de faire peut également se traduire par la manifestation de plus d’intérêts et de sympathie envers certains collaborateurs et de négligence envers d’autres. Dans le traitement de son équipe, le manager n’arrive plus à faire preuve de neutralité et adopte une posture qui favorise certaines personnes. Cependant, le copinage au travail est une méthode qui aboutit souvent sur des conflits, que ce soit entre les collaborateurs ou entre le manager et les membres de son équipe.
Au sein de l’entreprise, lien hiérarchique et copinage ne font pas toujours bon ménage. Si le manager est de nature bienveillante et sympathique, il doit pourtant agir de manière neutre et faire preuve d’équité dans le management de son équipe. Ainsi, quels sont les risques du copinage au travail et comment trouver la bonne posture pour éviter le favoritisme ? Les réponses.


 
Le copinage au travail : qu’est-ce que c’est ?
Le copinage est un phénomène courant aussi bien dans les contextes organisationnels que politiques. Tout comme le népotisme, le copinage se retrouve dans le secteur privé, le secteur public ou encore en politique. En effet, le copinage au travail concerne généralement les collaborateurs de la même école, du même collège ou encore de la même université. Il peut également s’agir d’un manager qui abuse de son pouvoir pour la promotion d’un ami, malgré le fait que celui-ci n’est pas qualifié pour le poste.
Au-delà du favoritisme, le copinage au travail a pour but de se faire des alliés au sein d’une structure. Il résulte d’un mode de management qui vise à promouvoir un individu incapable de menacer son pouvoir et qui acceptera tout ce dont il demandera de faire. Le profil du management « copinage » existe aussi bien dans les grandes entreprises que les organisations privées à taille humaine. Cela peut être dû à un besoin de reconnaissance de la part des managers ou à un désordre organisationnel. 
En effet, le manager-copain a tendance à nouer des relations plus intimes avec certains membres de son équipe et n’arrive plus à faire la différence entre professionnalisme et copinage. Pourtant, au-delà des affinités naturelles qui se créent, le manager doit respecter son rôle. Ce rapport doit être respecté, car il constitue un point de non-retour. Pour l’entreprise, le copinage au travail peut engendrer des frustrations ou des écarts au règlement. Il peut également détériorer l’ambiance au travail et s’accompagner de moments de laisser-aller.
 
Copinage au travail ou népotisme ?
Le copinage au travail et le népotisme sont tous deux des formes de favoritisme qui présentent une différence réelle. Le népotisme se présente notamment comme un abus qu’une personne fait en procurant des avantages aux membres de sa famille ou à ses amis. Le népotisme se définit comme « le favoritisme montré aux parents ou aux membres de la famille ». Ces derniers bénéficient de nombreux avantages et jouissent d’opportunités telles que l’octroi d’emplois même s’ils ne disposent pas des qualifications requises. Il se manifeste généralement dans des contextes politiques, mais a lieu également dans des contextes religieux et des organisations. 
Quant au copinage au travail, il résulte de la promiscuité mise en place par le manager envers certains collaborateurs. Le copinage impacte la prise de décision,]]>
Julien Godefroy 3 161 Copinage au travail : pourquoi et comment l’éviter en management ? clean 10:05
Épuisement émotionnel : Comment en sortir ? Signes, causes et solutions https://reussir-son-management.com/epuisement-emotionnel/ Fri, 15 Jul 2022 05:00:40 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=14788 https://reussir-son-management.com/epuisement-emotionnel/#respond https://reussir-son-management.com/epuisement-emotionnel/feed/ 0 ll➤ L’épuisement émotionnel survient suite à une surcharge liée à la vie privée, sociale, familiale et sentimentale. ✅ Comment s’en sortir ? ll➤ L’épuisement émotionnel survient suite à une surcharge liée à la vie privée, sociale, familiale et sentimentale. ✅ Comment s’en sortir ? En effet, l’épuisement émotionnel revêt une forte part d’émotion. Elle constitue un pilier de la santé globale d’un individu, mais contribue également à l’équilibre psychique et physique. Les émotions sont ainsi les premières à devoir être maîtrisées en période de crise. Le fait de les ignorer ou de les fuir peut entre autres entraîner un épuisement émotionnel. 
Les émotions peuvent notamment augmenter ou diminuer en fonction des situations. Lorsque celles-ci augmentent, elles engendrent de l’agressivité ou de l’irritabilité. Quand les émotions diminuent, elles provoquent une perte d’envie et d’énergie. Retrouvez dans cet article tous les symptômes d’un épuisement émotionnel.


 
Qu’est-ce que l’épuisement émotionnel ?
L’épuisement émotionnel se traduit par un état d’épuisement général, aussi bien sur le plan physique qu’émotionnel. Il s’agit notamment d’un phénomène qui peut découler d’une période de surmenage intense ou de stress prolongé. Ses origines sont souvent multifactorielles. Elles sont liées à la vie professionnelle, familiale, sentimentale et sociale. On parle d’épuisement émotionnel, lorsqu’une personne n’arrive plus à gérer cet ensemble.
Ainsi, l’épuisement émotionnel ne repose pas uniquement sur le débordement des activités. Il survient lorsque la personne ressent une surcharge au niveau émotionnel. Elle peut se mettre trop de pression face aux différentes tâches à accomplir et ne fait plus attention à ses besoins. Cet état peut aller jusqu’à l’effondrement, à la perte des ressources émotionnelles ainsi que de toutes ses forces. Bien que l’épuisement émotionnel soit considéré comme une fatigue mentale, il s’accompagne en effet de symptômes physiques.
Pour comprendre les signes d’un épuisement émotionnel, il est important d’être à l’écoute de ses émotions. En effet, l’état de santé mentale est lié aux émotions. Elles peuvent se répercuter sur les relations et le quotidien. Pour cela, il est essentiel de distinguer les émotions contraires : celles qui augmentent et provoquent une irritabilité inhabituelle ou celles qui diminuent et engendrent une perte de désir.
 
Les signes d’un épuisement émotionnel
Bien que les signes soient assez classiques, l’état d’épuisement émotionnel n’est pas facile à reconnaître. Il se manifeste notamment par l’altération des émotions et des réactions qui peuvent être ressenties de différentes manières. En effet, il existe plusieurs situations dans lesquelles ces signes peuvent apparaître. Parmi les principaux symptômes de l’épuisement émotionnel, on peut citer :
 

La fatigue continue
L’état d’épuisement physique continu se traduit par un sentiment de fatigue prolongé et le fait de ne jamais être assez reposé. La personne peut se sentir fatiguée dès le matin et chaque effort réalisé paraît colossal. 
 
L’irritabilité
L’individu a tendance à avoir des réactions exagérées. Susceptible, il n’arrive pas à garder le contrôle et se trouve toujours au bord de l’explosion.
 
La perte de confiance en soi
L’épuisement émotionnel provoque un état d’angoisse permanent et de découragement chez la personne concernée. Celle-ci ressent notamment en permanence de l’angoisse face aux tâches et aux activités à accomplir. De l’extérieur, cet état est perçu comme un manque de motivation ...]]>
Julien Godefroy 3 141 Épuisement émotionnel : Comment en sortir ? Signes, causes et solutions clean 9:48
CV manager : pourquoi et comment créer le CV parfait ? https://reussir-son-management.com/cv-manager/ Wed, 13 Jul 2022 05:00:22 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=14860 https://reussir-son-management.com/cv-manager/#respond https://reussir-son-management.com/cv-manager/feed/ 0 ll➤ Lorsque vous préparez votre CV de manager vous devez vous assurer de le soigner. ✅ Pourquoi et comment créer le CV parfait ? ll➤ Lorsque vous préparez votre CV de manager vous devez vous assurer de le soigner. ✅ Pourquoi et comment créer le CV parfait ?

 
Soigner son CV est primordial
Lorsque vous préparez votre CV, quel que soit le poste visé, vous devez vous assurer de le soigner et de proposer un contenu irréprochable. Cela est d’autant plus important si vous postulez pour un poste de manager
Lors de la rédaction de votre CV de manager, vous devez avant tout vous assurer d’être clair et concis, en allant directement au but. Il vous faudra donc indiquer les points et mots-clés essentiels. En effet, la personne qui le lira doit facilement pouvoir retrouver les informations qu’il recherche et savoir en quelques secondes si vous êtes potentiellement la personne qu’il pourrait embaucher.
Attention également au vocabulaire que vous utilisez ! Vous devez choisir vos mots avec soin et votre langage doit être soutenu et professionnel. En effet, si ce n’était pas le cas, votre candidature pour un poste de manager pourrait ne pas être prise au sérieux. 
Enfin, il est conseillé d’avoir un design parfaitement adapté au poste pour lequel vous postulez. Pour vous en assurer, vous pourrez facilement et gratuitement créer un CV parfait via des plateformes spécialisées telles que CVapp notamment. Ainsi, vous vous assurerez de choisir un curriculum parfaitement adapté à votre situation et à l’emploi de manager que vous visez.
 
Quelles qualités mettre en avant sur un CV de manager ?
Lors de la création d’un CV de manager, il est essentiel de savoir comment mettre vos qualités en avant, mais aussi savoir lesquelles. En effet, certaines d’entre elles sont particulièrement importantes et doivent absolument l’être, tandis que d’autres n’ont pas de réelle importance.
 
Les qualités visibles à travers votre CV de manager
C’est par exemple le cas de certaines qualités qui se verront simplement lors de la lecture de votre CV. Il est en effet important que ce document soit bien écrit, ne comporte pas la moindre faute de grammaire ou d’orthographe, et qu’il fasse refléter une certaine rigueur. Celle-ci peut aussi se montrer à travers la manière dont votre CV est organisé. Il doit être structuré de manière logique, car cela facilite sa lecture et donne envie au recruteur d’en apprendre plus sur vous.
 
Les qualités décrites dans votre CV de manager
Le curriculum d’un manager doit aussi montrer que vous êtes capable de vous engager sur le long terme et que vous avez de l’ambition, ce qui vous permettra aussi de grimper les échelons dans le futur. L’idéal est que vous disposiez de longues expériences, ce que vous pouvez alors mettre en avant. Si ce n’est pas le cas, insistez particulièrement sur les différents projets que vous avez menés à terme.
 
Les qualités qui peuvent être approfondies sur la lettre de motivation du manager et lors de l’entretien
N’hésitez pas à montrer que vous savez faire preuve de créativité et que vous êtes un véritable visionnaire. Vous pouvez par exemple insister sur les solutions que vous avez pu trouver pour résoudre certaines problématiques, que vous pourrez développer plus en profondeur sur votre lettre de motivation, mais aussi en entretien.
Les capacités à communiquer et savoir déléguer sont également très importantes et nécessitent d’être mises en avant. Un bon manager les utilise régulièrement. Il est primordial que le recruteur ou la personne en charge des res...]]>
Julien Godefroy 3 156 CV de manager : pourquoi et comment créer le CV parfait ? clean 8:22
La sociocratie en entreprise : les 4 règles de gestion en sociocratie https://reussir-son-management.com/la-sociocratie/ Mon, 20 Jun 2022 05:00:03 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=14652 https://reussir-son-management.com/la-sociocratie/#respond https://reussir-son-management.com/la-sociocratie/feed/ 0 ll➤ La sociocratie se traduit par un mode d’organisation participative. ✅ C'est un mode de gouvernance qui repose sur l'implication de tous. ll➤ La sociocratie se traduit par un mode d’organisation participative. ✅ C'est un mode de gouvernance qui repose sur l'implication de tous. Il s’agit notamment d’un concept élaboré par le philosophe français et père du positivisme, Auguste Comte, qui cherche à différencier la démocratie de la vraie sociocratie. Avec la démocratie, le pouvoir est détenu par le peuple « demos ». La différence avec la démocratie vient du fait que ces personnes ne partagent pas de relations significatives entre elles.
L’ingénieur hollandais, Gerard Endenburg a développé le mode sociocratique moderne. Il constitue notamment un modèle de management participatif, qui fonctionne à partir de quatre règles : le consentement, l’organisation en cercles, le double lien et l’élection sociocratique. Zoom sur ce mode de gouvernance.


 
La sociocratie, un mode de gouvernance historique
C’est au début du XIXe siècle que le philosophe français et père de la sociologie, Auguste Comte invente le mot « sociocratie ». Dans le sens littéral du terme, sociocratie signifie « gouvernement des associés ». Il constitue un mode de gouvernance dans lequel un ensemble de personnes partagent une même vision, les mêmes règles de fonctionnement, une seule mission et des objectifs qu’ils définissent et qui sont à réaliser ensemble.
Kees Boeke, pédagogue et psychosociologue hollandais, reprend le terme « sociocratie » et réalise une expérimentation au sein de la Werkplaats Community School en Hollande. Pour décrire ce mode d’organisation, il s’appuie sur trois règles de fonctionnement :


la prise en considération des intérêts de tous les membres et l’acceptation de chacun à se soumettre aux intérêts de la communauté ;
l’adoption d’une solution uniquement après le consentement de ceux qui vont la mettre en œuvre ;
la volonté de chacun à agir conformément aux décisions prises par l’ensemble de l’organisation.

Étudiant de cette école en Hollande, Gerard Endenburg est devenu ingénieur en électromécanique et décide de recréer ce mode d’organisation au sein de l’entreprise familiale dont il a hérité. Cependant, les règles de fonctionnement formulées par Kees Boeke ne peuvent pas être utilisées au sein d’une entreprise. En effet, il devait prendre en considération les intérêts de toutes les parties prenantes, y compris les investisseurs et les employés pour garantir l’atteinte des objectifs et prendre des décisions stratégiques.
Endenburg s’inspire ainsi du fonctionnement des organismes vivants pour permettre à son entreprise de s’auto-organiser à son tour. Ce mode d’organisation va permettre à chacun d’y prendre part en organisant l’équivalence entre eux. Il s’agit d’un mode de fonctionnement qui se base sur la contribution de tous les membres.
 
Qu’est-ce que la sociocratie ?
La sociocratie, telle que nous la mettons en pratique aujourd’hui, repose sur le principe de l’auto-organisation. Il s’agit d’un mode de gouvernance et d’organisation qui permet de trouver un nouvel équilibre et d’accorder à chacun le droit de consentir ou non à une décision. La sociocratie est notamment nécessaire au bon fonctionnement d’une entreprise ou d’une organisation. Elle résout entre autres les questions managériales et définit les modalités de travail des équipes.
La méthode sociocratique selon Endenburg prend en compte trois fonctions qui coopèrent pour instaurer l’équilibre :


l’orientation qui sert à fixer un objectif ;
l’exécution qui permet de réaliser l’objectif ;
]]>
Julien Godefroy 3 142 La sociocratie en entreprise : les 4 règles de gestion en sociocratie clean 9:49
Leader inspirant : comment faire pour être un excellent leader ? https://reussir-son-management.com/leader-inspirant/ Thu, 02 Jun 2022 05:00:45 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=14573 https://reussir-son-management.com/leader-inspirant/#respond https://reussir-son-management.com/leader-inspirant/feed/ 0 ll➤ Être un leader inspirant n’est pas vraiment naturel, car il s’agit de compétences bien précises. ✅ Comment devenir un excellent leader ? ll➤ Être un leader inspirant n’est pas vraiment naturel, car il s’agit de compétences bien précises. ✅ Comment devenir un excellent leader ? Le leader cherche à développer son leadership sur ses collaborateurs pour les engager au travail. Cependant, être un leader ne suffit pas, car l’idéal est d’être un leader inspirant. Bien entendu, cette notion va bien au-delà de la pratique du management et du management d’équipe. Ceci dans la mesure où il est tout d’abord un leader efficace à travers ses capacités de leadership. 
Il est également agile à travers son style de commandement et le développement de son leadership. Contrairement à un simple leader, un leader inspirant dispose de qualités managériales nécessaires pour accompagner les managers et toute l’équipe de travail.
Grâce à son esprit d’équipe et à ses aptitudes managériales, il réussit à mobiliser les équipes et à les diriger. Dès lors, qu’est-ce qu’un leader inspirant ? Quel est son rôle ? Comment devenir un tel leader ? Quelles sont ses caractéristiques et quelles sont les formations à suivre pour devenir un leader inspiré ?


 
1. Qu’est-ce qu’un leader inspirant ? 
Si vous souhaitez devenir un leader inspirant, il est très important de savoir ce que l’on entend avec cette notion fondamentale. En effet, c’est une personne disposant d’aptitudes managériales et d’un esprit de leadership. Il est en mesure d’accompagner son équipe par son savoir-être, sa réactivité, ses compétences en management et son esprit d’équipe. À cet effet, les véritables leaders sont des personnes capables de motiver leurs équipes ou un groupe de personnes à le rejoindre au sein de son projet.
Le leader inspirant est capable de convaincre par ses mots et ses actions du bien-fondé des objectifs à atteindre. Ses équipes, naturellement, ont ainsi envie de s’engager pleinement à ses côtés, pour atteindre les objectifs.
Il est à noter qu’il peut être en soi un manager, un coach, un formateur, un PDG, un DRH et bien plus encore. Peu importe son titre, le leader inspirant doit savoir déléguer des tâches, avoir de l’autorité, mais surtout être un bon manager. Cependant, pratiquer le management ne suffit pas. Ceci, dans la mesure où la créativité, l’humilité, l’intelligence émotionnelle doivent consolider son leadership. Dans cette posture, il est question d’exercer un leadership pour atteindre des objectifs précis.
 
2. Quel est le rôle d’un leader inspirant ? 
Il a un rôle d’une importance capitale. Tout d’abord, il s’occupe du management des équipes, du développement des compétences et de l’épanouissement de son équipe de travail. Ceci dit, le leader inspirant n’hésite pas à donner du sens et à expliquer. Ainsi, chacun comprendra mieux sa démarche et lui reconnaitra du leadership.
Le leader fait preuve d’empathie quand il s’agit du travail d’équipe. En effet, il connait bien les problématiques et peut donc facilement se mettre à la place des autres. 
Ayant une bonne connaissance de soi, le leader inspirant innove dans ses idées et sait trouver les outils managériaux pour aller au bout de ses convictions avec ses équipes. Le véritable leadership apporte de nouvelles idées tout en respectant les fondamentaux du management. Il sait convaincre, mais aussi accompagner.
 
3. Comment devenir un leader inspirant ? 
Devenir un leader inspirant n’est pas toujours facile, car cela implique d’exercer un leadership organisationnel, hiérarchique et relationnel. Pour le devenir, il faut avant tout être un bon manager et être doté d’https://reussir-son-management.com/?p=14528 https://reussir-son-management.com/comment-avoir-de-lenergie/#respond https://reussir-son-management.com/comment-avoir-de-lenergie/feed/ 0 ll➤ L’énergie aide une personne à rester en forme et à trouver la motivation. ✅ Voici comment terminer ses activités journalières. ll➤ L’énergie aide une personne à rester en forme et à trouver la motivation. ✅ Voici comment terminer ses activités journalières. Avoir de l’énergie représente un atout considérable en milieu professionnel. Parmi les nombreux avantages, on peut citer l’amélioration de la productivité et l’efficacité des collaborateurs. En effet, cela favorise leur aptitude à s’adapter aux différentes contraintes présentes sur le lieu de travail. Par conséquent, les situations de stress et la mauvaise humeur sont de plus en plus faciles à gérer.
Cependant, tout le monde peut ressentir un soudain manque d’énergie au cours de la journée. Ces fatigues passagères entraînent souvent une baisse de la performance et une perte de concentration. Il est dans l’intérêt de tous de résoudre ce problème pour rester dynamique et productif. Il suffit de renouveler l’hygiène de vie et le mode de vie pour maintenir l’énergie au maximum.


 
Quelles sont les principales causes de la fatigue ?
Une bonne nuit de sommeil s’avère parfois insuffisante pour maintenir une énergie positive tout au long de la journée. Il est possible que le corps éprouve une sensation d’épuisement juste quelques heures après le réveil. En effet, plusieurs facteurs sont capables de provoquer une fatigue soudaine, chronique ou progressive chez un individu.
 
Cause 1 : un rythme de sommeil irrégulier
Parmi les multiples causes de la fatigue passagère, le manque de sommeil se trouve en tête de liste. En effet, la durée de sommeil moyenne requise pour un adulte est de huit heures par nuit. Ce temps de repos est essentiel pour compenser les pertes d’énergie causées par le travail. Mais ce délai est souvent écourté en raison de la qualité du sommeil : heures de sommeil anormal, trouble du sommeil permanent ou mode de vie mouvementé.
 
Cause 2 : une activité physique insuffisante
Faire du sport régulièrement est indispensable pour se maintenir en bonne santé. Il s’agit même du moyen le plus efficace pour gagner de l’endurance et garder la forme continuellement. Mais il se peut qu’un rythme de vie très mouvementé empêche une personne de pratiquer des activités physiques. En conséquence, le corps s’épuise facilement et la fatigue survient constamment jusqu’à en devenir une habitude.
 
Cause 3 : une alimentation non équilibrée
La vitalité dépend généralement de l’apport énergétique apporté par l’alimentation. En moyenne, il est nécessaire de prendre trois repas équilibrés par jour pour combler les besoins énergétiques quotidiens. Cependant, il se peut que le régime alimentaire soit mal équilibré en raison des contraintes de temps liées au travail. Par conséquent, l’insuffisance d’apports énergétiques fait que le corps se fatigue au moindre effort physique ou moral.
 
Cause 4 : une incapacité à gérer le stress
Les situations stressantes sont des phénomènes courants au travail. Selon les experts, le stress a des répercussions bien plus importantes sur la vie privée que sur la vie professionnelle. En effet, la mauvaise
gestion du stress est l’une des principales causes de déficit immunitaire. En plus de l’insuffisance du sommeil et de la dépression, l’individu souffre également de déficits énergétiques fréquents.
 
Comment faire pour avoir de l’énergie au quotidien ?
Savoir détecter les signes de fatigue est un excellent moyen pour éviter le manque d’énergie. Parmi les causes les plus courantes, on peut citer les états de stress,]]>
Julien Godefroy 3 143 Comment avoir de l’énergie ? Conseils et méthodes efficaces clean 9:36
C’est quoi un manager ? 6 qualités, 5 rôles et 4 types de management https://reussir-son-management.com/cest-quoi-un-manager/ Mon, 09 May 2022 05:00:22 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=14454 https://reussir-son-management.com/cest-quoi-un-manager/#comments https://reussir-son-management.com/cest-quoi-un-manager/feed/ 1 ll➤ C’est quoi un manager ? Il dirige une équipe pour atteindre les objectifs de l’entreprise. ✅ Il développe des stratégies ou les applique. ll➤ C’est quoi un manager ? Il dirige une équipe pour atteindre les objectifs de l’entreprise. ✅ Il développe des stratégies ou les applique. Le rôle du manager consiste avant tout à orienter ses collaborateurs vers des objectifs communs. Pour obtenir des résultats concluants, il doit créer une cohésion d’équipe, élaborer des stratégies et déterminer les actions à entreprendre. Ces activités sont effectuées dans le but de renforcer le travail collectif et optimiser la productivité de l’entreprise.
C’est quoi un manager ? L’art de savoir manager une équipe repose sur la communication, l’accompagnement et la valorisation de chaque membre de l’équipe. L’expérience professionnelle permet également de découvrir les différentes pratiques managériales à adopter. En outre, des qualités personnelles et relationnelles sont requises pour exercer le métier de manager. L’essentiel est de maîtriser les fondamentaux du management pour libérer tout le potentiel de chaque membre du groupe.


 
C’est quoi un manager ? 6 qualités essentielles
Le style de management peut varier d’un manager à un autre. Cependant, quelques qualités spécifiques sont indispensables pour assurer cette fonction. En tant que leader, le manager représente un modèle à suivre pour ses collaborateurs. Pour cette raison, le fait de détenir certaines Soft Skills peut l’aider à réussir dans ses missions professionnelles.
 
1. Assurer la gestion des conflits
Avec les différences de personnalités au sein d’une équipe, des malentendus peuvent survenir suite à de simples divergences d’idées. Si le manager ne parvient pas à solutionner rapidement le problème, le désaccord risque de détériorer l’efficacité collective. Il est alors crucial de gérer les conflits pour maintenir la performance au maximum. Pour ce faire, il suffit de faire preuve d’impartialité dans le jugement.
 
2. Réussir à maîtriser son stress
Le métier de manager est souvent associé à de nombreuses responsabilités. De ce fait, des situations stressantes peuvent se produire à tout moment. Cependant, le manager doit savoir rester calme, peu importe les problèmes rencontrés. De plus, bien gérer son stress permet de surmonter facilement les difficultés et encourage notre équipe à faire de même dans des cas similaires.
 
3. Privilégier une attitude positive
Savoir développer une attitude positive est prioritaire pour être un bon manager. Il s’agit même de la qualité de base requise pour bien dynamiser une équipe. Le fait de se montrer bienveillant aide à maintenir une relation interpersonnelle favorable avec les collaborateurs. Sans oublier d’être ouvert au dialogue, de formuler des critiques positives et d’éviter les remarques négatives.
 
4. Être au service de son équipe
Un manager-coach se doit d’être pédagogue pour manager au quotidien et développer les compétences de ses équipes. Pour ce faire, formuler des feedbacks constructifs constitue un moyen pertinent pour mieux instruire et recadrer les pratiques non productives. Il convient aussi de reconnaître le travail et les efforts fournis par chaque membre du groupe. Cela permet de créer une confiance mutuelle et de maintenir l’engagement de chaque collaborateur.
 
5. Adapter la communication
Bien gérer la communication est une qualité indispensable pour manager efficacement. Pour accomplir les objectifs fixés,]]>
Julien Godefroy 3 144 C’est quoi un manager ? 6 qualités, 5 rôles et 4 types de management clean 10:23
La réunionite : comment lutter efficacement contre cette perte de temps ? https://reussir-son-management.com/la-reunionite/ Fri, 06 May 2022 05:00:30 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=14436 https://reussir-son-management.com/la-reunionite/#respond https://reussir-son-management.com/la-reunionite/feed/ 0 ll➤ La réunionite est un phénomène interne qui transforme les réunions de travail en calvaire pour les collaborateurs. ✅ Comment agir ? ll➤ La réunionite est un phénomène interne qui transforme les réunions de travail en calvaire pour les collaborateurs. ✅ Comment agir ? La réunionite est un terme utilisé pour qualifier les réunions professionnelles non productives. Malgré ses divers inconvénients sur le lieu de travail, elle est de plus en plus courante en entreprise. Ce phénomène est capable de ralentir la prise de décision, de nuire à la motivation des salariés et de produire des pertes financières. Dans la pratique, elle affecte autant les dirigeants que les salariés.
Les salariés français passeraient entre 4 et 8 heures par semaine en réunion. D’un côté, cela est dû au fait que les réunions de longues durées sont plus privilégiées que les réunions courtes et productives. D’un autre côté, elle s’explique par l’absence d’organisation et d’objectifs pendant les réunions.


 
Vaincre la réunionite pour mieux gagner en efficacité
Les réunions sont des procédures efficaces pour discuter des différentes activités de l’entreprise. Ce sont des moments de rencontre professionnelle importants pour mettre le point sur des sujets spécifiques en rapport avec le travail. En pratique, il se peut qu’elles soient organisées pour discuter des priorités actuelles, pour communiquer sur la progression d’un dossier ou tout simplement pour exposer un projet d’innovation.
Les réunions sont partie intégrante de la vie d’une organisation. En tant qu’outil de management d’équipe, elle a toute son importance pour établir une cohésion de groupe solide. Organiser des réunions permet notamment de transmettre simultanément les informations essentielles à tous les acteurs clés d’un projet. C’est une bonne initiative pour trouver des solutions ensemble aux problèmes.
Les bienfaits d’une réunion clairement définie et bien organisée sont multiples. En plus de rassurer les collaborateurs, elle facilite le recueil des idées et des propositions de tous les participants. Les opportunités de faire progresser les salariés sont également élevées lorsque les réunions sont rythmées et bien équilibrées. Pour faire simple, une bonne réunion encourage la motivation et l’engagement des équipes pour atteindre les objectifs.
Néanmoins, trouver le moment opportun pour faire une réunion productive n’est pas toujours facile. Surtout que dans certaines organisations françaises, le débat constitue une authentique culture. Il convient tout de même de savoir que les réunions répétitives peuvent s’avérer inutiles et destructives. Elles constituent l’un des principaux éléments déclencheurs du syndrome de la réunionite.
 
La réunionite : les principales causes
La réunionite fait référence à des rencontres professionnelles apportant des résultats incompréhensibles et insatisfaisants. Pour réussir à solutionner ce problème, il est essentiel de connaître ses véritables origines. De nombreux éléments peuvent toutefois détruire l’efficacité des réunions de travail. L’ensemble des participants, le mode de management et les technologies employées sont généralement remis en cause.
 
Un ordre du jour confus
Le bon déroulement d’une réunion dépend de la capacité de l’organisateur à partager le thème à traiter à l’avance. Comme il s’agit de se réunir pour discuter de points importants, la définition d’un sujet de réflexion court et précis s’impose. Les risques de réunionite augmentent lorsque l’ordre du jour est incertain. Cela conduit tous les participants à gaspiller leur te...]]>
Julien Godefroy 3 145 La réunionite : comment lutter efficacement contre cette perte de temps ? clean 10:20
Effet Pygmalion : pour stimuler la performance de ses équipes https://reussir-son-management.com/effet-pygmalion/ Wed, 04 May 2022 05:00:52 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=14425 https://reussir-son-management.com/effet-pygmalion/#respond https://reussir-son-management.com/effet-pygmalion/feed/ 0 ll➤ L’effet Pygmalion désigne une prophétie auto-réalisatrice. ✅ Il permet de stimuler l’implication et la performance des collaborateurs. ll➤ L’effet Pygmalion désigne une prophétie auto-réalisatrice. ✅ Il permet de stimuler l’implication et la performance des collaborateurs. L’effet Pygmalion est initialement utilisé dans le domaine de l’éducation. Il est ensuite adopté en entreprise pour optimiser les modes de management et les styles de leadership. En effet, la maîtrise de cette technique permet aux managers de mieux adapter leurs comportements vis-à-vis de leurs collaborateurs. De plus, il leur suffit de fixer des attentes élevées pour stimuler les performances de l’équipe et atteindre les objectifs.
L’effet Pygmalion, également connu sous le terme effet Rosenthal, repose sur une logique assez simple à comprendre. Selon cette théorie, la confiance en soi constitue un véritable atout pour augmenter ses propres chances de réussite. En parallèle, la confiance accordée à autrui lui procure plus de motivation dans ses actes. Cependant, les managers doivent s’assurer de bien équilibrer leurs attentes pour éviter l’effet Golem.


 
L’histoire de l’expérience menée par Rosenthal
Le psychologue social Robert Rosenthal a mené une expérience au sein d’une école élémentaire dans les années 1960. Son objectif était de vérifier si les attentes des enseignants pouvaient avoir des conséquences sur les résultats des élèves. Pour ce faire, il soumit un test de QI à un groupe d’étudiants sélectionné au hasard. Une fois terminé, il remit les résultats aux enseignants.
Pour le besoin de l’expérience et à l’insu des professeurs, Rosenthal avait intentionnellement surévalué certains résultats. En effet, la liste falsifiée démontrait que 20% des élèves ayant passé le test de QI disposaient d’un énorme potentiel intellectuel. Il a ensuite remarqué un changement de comportement des enseignants envers les prétendus « doués » tout au long de l’année scolaire. 
En fait, les personnes douées ont bénéficié de plus d’attention de la part de leur professeur. Ils sont valorisés régulièrement et leurs erreurs sont souvent minimisées par rapport à celles des autres. Huit mois après, l’intelligence des élèves fut de nouveau testée. Les résultats ont montré que les 20% surévalués avaient augmenté leurs scores de QI par rapport aux autres élèves.
Selon l’expérience menée par Rosenthal, les attentes des professeurs tenaient une importance significative dans la réussite des élèves. Les appréciations, les soutiens et les encouragements ont permis aux étudiants de développer pleinement leur potentiel. L’effet Pygmalion fut alors baptisé comme prophétie auto-réalisatrice et adoptée dans divers domaines pour stimuler la capacité et la performance d’autrui.
 
Bien se préparer pour utiliser cette méthode
La préparation constitue une étape importante avant d’utiliser l’effet Pygmalion. De plus, la diversité des collaborateurs présents en entreprise amène les managers à faire face à différents types de personnalités. Dans la réalité, les points forts d’une personne s’avèrent plus difficiles à détecter que les points faibles. De ce fait, il est primordial de s’auto-conditionner afin de bien connaître la qualité de chaque membre de son équipe.
Pour bien connaître ses collaborateurs, le manager doit adopter une méthodologie efficace. En effet, il est essentiel de réfléchir à des moyens pertinents permettant d’identifier les talents et le mode de fonctionnement de chacun. La mise en place d’une communication efficace au sein du groupe s’avère en...]]>
Julien Godefroy 4 164 Effet Pygmalion : pour stimuler la performance de ses équipes clean 9:50
Coaching d’équipe : 4 étapes pour favoriser la performance collective https://reussir-son-management.com/coaching-dequipe/ Wed, 20 Apr 2022 05:00:52 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=14348 https://reussir-son-management.com/coaching-dequipe/#respond https://reussir-son-management.com/coaching-dequipe/feed/ 0 ll➤ Le coaching d’équipe permet d’accompagner un groupe de collaborateurs vers la réussite. ✅ Atteindre collectivement les objectifs établis. ll➤ Le coaching d’équipe permet d’accompagner un groupe de collaborateurs vers la réussite. ✅ Atteindre collectivement les objectifs établis. Le coaching d’équipe constitue un excellent moyen pour consolider la cohésion d’équipe. Il arrive souvent de le confondre avec le team building en raison de sa capacité à fédérer. Cependant, le coaching de groupe réclame plus de temps en termes de réalisation. Il recommande une analyse approfondie de l’équipe afin de relever les véritables sources de motivations.
Le coaching collectif repose sur deux approches complémentaires. Dans un premier temps, une série d’entretiens individuels se réalise pour mieux connaître l’objectif individuel et collectif de chaque membre. Dans un second temps, des séances de coaching d’équipe s’effectuent pour déterminer les règles à suivre afin d’orienter le groupe vers des objectifs communs.


 
Comment se réalise un coaching d’équipe ?
Comparé aux autres méthodes de coaching, le coaching collectif nécessite plus de temps en termes de réalisation. En effet, il dure entre six mois à deux ans suivant les objectifs attendus par les clients. Chaque séance de coaching se termine souvent par une série de questionnements. Cela permet de bien distinguer les objectifs de progrès à envisager pour la prochaine séance. Cependant, le coaching d’équipe se déroule en quatre étapes successives.
 
Étape 1 : Évaluer l’état actuel de l’équipe
Afin de réussir un accompagnement au changement opérant, il est primordial de diagnostiquer le fonctionnement de l’équipe de travail. Cette première est cruciale, car elle permet de clarifier les enjeux du coaching collectif. Pour ce faire, le coach observe le manager et chacun des membres du groupe dans leurs modes opératoires habituels. L’objectif est de recueillir un ensemble d’informations nécessaires pour définir les actions à mettre en place pour l’atteinte des objectifs communs.
 
Étape 2 : Définir les objectifs
La préparation constitue une étape importante pour bien accompagner les dirigeants et son équipe. Dans un premier temps, les résultats du diagnostic sont présentés au leader et à chaque membre du groupe. Dans un second temps, il convient de définir la démarche d’accompagnement en adéquation avec le diagnostic de l’équipe. En dernier, il faut établir un contrat d’objectifs pour bien fixer les résultats attendus et les actions à entreprendre : enjeux collectifs, développement personnel et individuel.
 
Étape 3 : Réaliser des séances de coaching d’équipe
Le coach organise régulièrement des réunions avec le leader et son équipe. Il peut s’agir de séminaires d’équipe, de séances de coaching ou bien de moments de débriefing. La démarche consiste principalement à optimiser la performance collective vis-à-vis des points d’améliorations consentis. En tant qu’observateur et facilitateur de changement, le coach analyse les interactions du groupe et propose des feedbacks réguliers afin de mieux stimuler les progrès de l’équipe. Il arrive parfois de procéder à un coaching individuel si la situation le recommande.
 
Étape 4 : Effectuer une évaluation des résultats
Le coaching en entreprise se termine généralement par l...]]>
Julien Godefroy 3 146 Coaching d’équipe : 4 étapes pour favoriser la performance collective clean 9:21
Travail en binôme : pour le bien-être et la performance en entreprise https://reussir-son-management.com/travail-en-binome/ Wed, 06 Apr 2022 05:00:54 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=14281 https://reussir-son-management.com/travail-en-binome/#respond https://reussir-son-management.com/travail-en-binome/feed/ 0 ll➤ La réussite d’un travail en binôme repose sur l’organisation, la confiance et la communication. ✅ Assurez une bonne relation de travail. ll➤ La réussite d’un travail en binôme repose sur l’organisation, la confiance et la communication. ✅ Assurez une bonne relation de travail. Dans une relation de travail en binôme, chacun doit trouver sa place et connaître son rôle afin de progresser ensemble. La constitution d’un binôme efficace nécessite notamment une analyse approfondie des caractères de chaque personne pour éviter les incompatibilités et les risques de compétition. En effet, il est important de se respecter mutuellement et de savoir travailler ensemble pour garantir de meilleurs résultats.
Travailler en binôme rapporte beaucoup aux personnes concernées ainsi qu’à l’entreprise. Avoir un partenaire de travail constitue notamment une source de bien-être et de motivation. Il favorise la productivité et l’innovation au sein de l’entreprise. Le travail en binôme est également une source de motivation et permet de mieux traverser les crises. 
Les binômes de travail sont également appelés « work couples ». Un travail en binôme n’est pas uniquement un rassemblement de personnes, mais il s’agit d’un véritable couple de travail. Chacun doit œuvrer dans le but d’accomplir un objectif commun. Cette relation de travail repose en grande partie sur la communication et l’échange d’informations. Elle s’organise dans une suite chronologique et favorise le développement des compétences. Le travail en binôme permet notamment un apprentissage mutuel.
Mais alors, comment assurer l’efficacité d’un travail en binôme ? Quelles sont les clés pour tirer le meilleur de cette organisation ? Voici les secrets pour fonctionner en binôme et bien travailler à deux.


 
Comment fonctionne le travail en binôme ?
Le travail en binôme est une configuration qui réunit deux personnes pour travailler ensemble sur un projet commun ou des objectifs communs. Il peut s’agir d’une organisation de travail entre deux postes, deux fonctions ou deux services différents. Mais il ne suffit pas de constituer un duo pour former un binôme efficace. Chacun doit partager des idées et des valeurs qui permettent d’établir un lien entre eux. C’est cette vision commune qui va les motiver et les aider à coopérer efficacement.
Les binômes constituent une entité commune qui fonctionne grâce à la relation de confiance et l’organisation de travail. La constitution d’un binôme présente notamment des effets positifs sur le bien-être et la performance de chaque membre du « work couple ». En effet, le travail en binôme permet de réduire la charge mentale et de favoriser l’épanouissement de chacun. Cette configuration fonctionne lorsqu’il y a complémentarité des rôles et des compétences.
 
Bien choisir son binôme
Pour garantir l’efficacité d’un travail en binôme, il importe de bien choisir son partenaire. En effet, regrouper des habiletés complémentaires permet non seulement d’être plus efficaces, mais également d’améliorer les compétences de chacun. Travailler en binôme permet ainsi de développer les qualités de chacun et de compenser leurs points faibles. Il est important de savoir que dans un travail en binôme, la relation doit être équitable et que chacun doit s’appuyer sur les forces de l’autre pour progresser ensemble.
Le travail en binôme permet de rassembler des compétences différentes, mais qui sont complémentaires. Cette relation de travail favorise en effet un gain de temps considérable. Là où l’un n’est pas capable d’assurer une tâche, l’autre pourra l’aider à progresser.]]>
Julien Godefroy 4 167 Travail en binôme : pour le bien-être et la performance en entreprise clean 9:12
Comment dynamiser une équipe ? 7 bonnes pratiques https://reussir-son-management.com/comment-dynamiser-une-equipe/ Fri, 01 Apr 2022 05:00:30 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=14259 https://reussir-son-management.com/comment-dynamiser-une-equipe/#comments https://reussir-son-management.com/comment-dynamiser-une-equipe/feed/ 1 ll➤ Dynamiser une équipe c’est savoir engager et communiquer avec tous les collaborateurs. ✅ Favorisez un travail en équipe efficace. ll➤ Dynamiser une équipe c’est savoir engager et communiquer avec tous les collaborateurs. ✅ Favorisez un travail en équipe efficace. travail en équipe et à engager les collaborateurs. En effet, il est important pour le manager de savoir que la rémunération et les primes ne suffisent pas pour stimuler l’efficacité collective. Il est également important de créer une ambiance de travail motivante et favorisant l'intelligence collective.
La dynamique d’équipe se traduit généralement par une équipe de travail animée et orientée vers un objectif commun. Il s’agit d’un mouvement interne indispensable pour faire évoluer l’esprit collectif. Dans cette optique, toutes considérations d’ordre personnel sont à exclure. Le manager se doit de consolider les interactions en instaurant une relation de confiance au sein du groupe.
L’esprit d’équipe est un atout essentiel pour la réussite d’une entreprise. Il permet à chaque membre de se sentir à l’aise et de s’engager efficacement dans son travail. Cependant, il est difficile de créer ou de maintenir une dynamique positive. Le manager doit souvent remettre en question et adapter son style de leadership.
Pour y faire face, voici 7 conseils essentiels pour savoir comment dynamiser une équipe.


 
1. Comment dynamiser une équipe ? Établir des règles de fonctionnement : mission, valeurs et vision
Le manque de discipline se traduit généralement par le désengagement des collaborateurs. Un minimum de règles se doit d’être fixé au sein d’une équipe. Il faut tout de même éviter les règles trop strictes et trop sévères. En effet, celles-ci risquent de détériorer l’ambiance au travail. L’idéal serait de définir des lignes de conduite favorables pour la performance collective tout en gardant un climat agréable. Il est à noter que plus les collaborateurs définiront ce cadre, plus ils seront impliqués.
Les règles de fonctionnement s’accompagnent aussi d’une organisation claire et précise. Elles sont établies dans le but de donner un sens au travail en équipe. Chaque membre doit ainsi connaître sa place, son rôle et ses tâches quotidiennes. Pour ce faire, la responsabilité du manager et des équipes consiste à définir les règles internes et externes, les rapports hiérarchiques, les périmètres d’activités et les missions des collaborateurs.
Enfin, pour que les collaborateurs comprennent mieux ce que l’on attend d’eux, il est important d’avoir une mission, des valeurs et une vision claires. La mission, c’est le rôle de l’entreprise. La vision, c’est là où elle veut aller. Et les valeurs représentent la manière dont tous les collaborateurs doivent se comporter pour répondre à la mission et à la vision. Plus ces 3 axes seront définis collectivement, plus l’engagement des équipes sera fort.

 
2. Développer un climat de confiance
La confiance joue un rôle capital au sein d’une équipe de travail. Elle engage chaque membre à se considérer comme important dans son rôle et pour ses collègues. Développer la confiance constitue un facteur clé pour instaurer une mise en dynamique collective. Cela fortifie la capacité du groupe à échanger des informations sans arrière-pensées et à se partager des tâches en restant constructif.
Disposer d’une telle confiance au sein d'une équipe représente un grand atout pour l’entreprise. D’un côté, cette solidarité facilite la mise en place d’un environnement de travail collectif. D’un autre côté, elle favorise la réalisation des missions proposées au quotidien. Le manager se doit alors de déployer un style de management efficace pour promouvoir une confiance mutuelle entre ses collaborateurs.
 
Adopter une attitude positive pour savoir comment dynamiser une équipe
En raison de l’ampleur de ses responsabilités,]]>
Julien Godefroy 4 168 Comment dynamiser une équipe ? 7 bonnes pratiques clean 10:31
Pitch de présentation : une méthode efficace pour présenter un projet https://reussir-son-management.com/pitch-de-presentation/ Wed, 30 Mar 2022 05:00:13 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=14234 https://reussir-son-management.com/pitch-de-presentation/#respond https://reussir-son-management.com/pitch-de-presentation/feed/ 0 ll➤ Un pitch de présentation réussi éveille la curiosité de l’interlocuteur. ✅ C’est également un outil pour convaincre les investisseurs. ll➤ Un pitch de présentation réussi éveille la curiosité de l’interlocuteur. ✅ C’est également un outil pour convaincre les investisseurs. Le pitch est défini comme une présentation courte et percutante. Il résume l’essentiel en quelques phrases afin de persuader rapidement l’interlocuteur. Le pitch désigne notamment une méthode efficace pour capter l’attention et éveiller l’intérêt. Il est d’une grande utilité pour se démarquer lors d’un entretien d’embauche, valoriser un projet lors d’un rendez-vous professionnel ou pour convaincre un futur partenaire.
Tout porteur de projet se doit de maîtriser un pitch de présentation. En effet, il s’agit d’un outil essentiel pour mieux saisir les opportunités d’affaires qui peuvent survenir à tout moment. Néanmoins, réussir un pitch parfait de présentation de projet ne s’improvise pas. Il faut avant tout bien soigner le message, bien structurer le pitch et travailler régulièrement la présentation.


 
Caractéristiques d’un pitch de présentation de projet
Le pitch de présentation doit être un discours de courte durée. Il doit capter l’attention dès le début et se faire en quelques minutes seulement. Pour cela, le discours se doit d’être clair et précis. En effet, le pitch de présentation n’est que le début d’une série de discussions et d’échanges. Il s’adapte ainsi en fonction de votre interlocuteur et de votre objectif. 
Par exemple, dans le cadre de la présentation d'un business plan, le pitch de présentation de projet servira d'introduction. Dans cette phase, le porteur de projet peut utiliser des slides pour accompagner son discours. Une séance de questions-réponses avec les partenaires ou les investisseurs sollicités peut également être mise en place.
En effet, le pitch de présentation de projet consiste à présenter oralement et visuellement le projet. Il s’agit de faire une synthèse du business plan à travers un support visuel. L’objectif est de susciter l’intérêt des partenaires potentiels en un temps record. Pour bien marquer les esprits, il faut bien structurer le discours et bien exposer les slides. Chaque slide doit être accompagné par une présentation orale d’une minute maximum.
Pour convaincre et inciter à l’action, le pitch doit évoquer les points forts du projet. Il est impératif de présenter un discours synthétique et compréhensible. Le porteur de projet doit également adapter sa présentation en fonction de la phase du projet. Comme il peut s’agir d’un moyen idéal pour lever des fonds, il faudra communiquer sur le modèle économique, la force de l’équipe ou encore les avantages concurrentiels du projet.
 
Comment préparer un pitch de présentation de projet ?
La préparation est une étape importante pour réussir un pitch de présentation. Un travail préparatoire bien élaboré permet d’intégrer toutes les informations capitales dans le discours. En effet, il est important pour les partenaires potentiels de bien connaître le projet afin de le financer. De ce fait, il faut relever les objectifs financiers, la clientèle cible, le détail de l’offre ou le problème résolu.
 
Structurer le contenu du pitch
Pour commencer, il est conseillé de noter toutes les idées du projet. Cela permet de les classer selon leurs ordres d’importance. Ensuite, il faut aborder les détails sans pour autant nuire au cœur du message à transmettre. Pour ce faire, il faut enlever les jargons et les formulations trop techniques. Il suffit de les remplacer par des phrases simples. En effet, il faut privilégier des phrases courtes, fortes et percutantes.
Il faut également travailler le message de manière à ce qu’il soit nature...]]>
Julien Godefroy 4 178 Pitch de présentation : une méthode efficace pour présenter un projet clean 9:22
Effet Dunning-Kruger : comment encadrer un collaborateur surconfiant ? https://reussir-son-management.com/effet-dunning-kruger/ Fri, 11 Mar 2022 06:00:14 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=14101 https://reussir-son-management.com/effet-dunning-kruger/#respond https://reussir-son-management.com/effet-dunning-kruger/feed/ 0 ll➤ L’effet Dunning-Kruger fait référence à l’excès de confiance en soi. ✅ Cette tendance cognitive consiste à surestimer ses compétences. ll➤ L’effet Dunning-Kruger fait référence à l’excès de confiance en soi. ✅ Cette tendance cognitive consiste à surestimer ses compétences. Le concept a été initialement publié en 1999 dans le Journal of Personality and Social Psychology. Il démontre que les incompétents surestiment leurs performances et leurs capacités, tandis que les plus compétents font l’inverse.
L’effet Dunning-Kruger s’explique généralement par une perception humaine qui consiste à se croire meilleur que les autres. C’est un phénomène bien connu dans le milieu professionnel. Si les personnes atteintes de cette distorsion de la réalité ne sont pas encadrées rapidement, les conséquences peuvent être néfastes pour l’entreprise. En effet, elles sont particulièrement représentées par des managers ou des collaborateurs peu compétents, mais qui sont convaincus du contraire.
L’effet Dunning-Kruger fait également référence à une distorsion cognitive. Il s’agit d’une attitude selon laquelle une personne sans qualification pour un sujet déterminé est persuadée d’être plus compétente que d’autres. Les victimes de ce syndrome sont souvent des individus surconfiants. Ils s’avèrent inaptes à évaluer leur propre degré de compétence et incapables de mesurer leur niveau d’incompétence.


 
Origine et définition de l’effet Dunning-Kruger
Historiquement, des braquages de banques survenues en 1995, dans la ville de Pittsburgh en Pennsylvanie, constituent le point de départ de la conceptualisation de l’effet Dunning-Kruger. À cette époque, en se recouvrant de jus de citron, un dénommé McArthur Wheeler a dévalisé deux banques sans être masqué et en plein jour. Il fut quand même rapidement arrêté et une fois interrogé. Il a expliqué que le citron le rendait invisible aux caméras de surveillance.
Intrigués par ce fait divers, surtout par l’excès de confiance en soi du braqueur qui a été persuadé d’avoir pris la bonne décision malgré son incompétence, David Dunning et Justin Kruger débutent leurs recherches. En effet, ils ont cherché à élucider les raisons de l’incapacité d’une personne à mesurer ses propres compétences. Pour cela, ils ont soumis à 65 étudiants des questionnaires sur le sens logique, l’humour et la connaissance de la grammaire.
« L’ignorance engendre la confiance en soi plus fréquemment que ne le fait la connaissance ». Ce précepte de Charles Darwin fut confirmé par les résultats de leurs études. D’après leurs expériences, après avoir évalué eux-mêmes les compétences de chaque candidat, les personnes moins compétentes ont tendance à surévaluer leurs capacités et leurs performances. De leurs côtés, les plus compétentes sous-estiment leurs compétences.
 
Effet Dunning-Kruger : l’analyse des comportements
Selon Dunning et Kruger, afin de modérer ce défaut de jugement, il est important d’acquérir de bonnes capacités cognitives pour mieux s’autoévaluer sur un sujet particulier. Cependant, leurs études au sein du département de psychologie de la Cornell University ont permis de relever 4 éléments caractéristiques de l’effet Dunning-Kruger. Dans le cadre de management, il est primordial pour le manager de détecter ce syndrome pour éviter des préjudices à l’entreprise.
 
Des collaborateurs qui s’autoévaluent incorrectement
L’auto-évaluation est un acte qui demande à une personne de réfléchir à son propre travail. Il doit juger sa performance par rapport aux critères d’évaluation. Les collaborateurs surconfiants ont souvent des difficultés à reconnaître le degré de leurs incompétences et à évaluer leur propre niveau d’aptitude. En effet, même s’ils sont en collaboration avec des collègues qualifiés, ils sont incapables de s’autoévaluer correctement.
 
Des collaborateurs qui ignorent la performance des autres
]]>
Julien Godefroy 5 174 Effet Dunning-Kruger : comment encadrer un collaborateur surconfiant ? clean 10:51
Compétences distinctives : pour maintenir un avantage concurrentiel https://reussir-son-management.com/competences-distinctives/ Mon, 28 Feb 2022 06:00:17 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=14011 https://reussir-son-management.com/competences-distinctives/#respond https://reussir-son-management.com/competences-distinctives/feed/ 0 ll➤ Les compétences distinctives sont des compétences clés. ✅ Pour se différencier de la concurrence et faire évoluer ses activités. ll➤ Les compétences distinctives sont des compétences clés. ✅ Pour se différencier de la concurrence et faire évoluer ses activités. Les compétences distinctives permettent ainsi de distinguer une entreprise. Il est important de les développer afin de permettre à chaque collaborateur de disposer de moyens et d’outils efficaces pour assurer la mise en œuvre de l'amélioration continue et de se différencier des autres activités concurrentielles. Que ce soit sur le plan de la performance, de la qualité de vie au travail ou de l’efficacité, les compétences distinctives feront une différence considérable.
En effet, une compétence distinctive est une compétence qui permet à une organisation de se différencier réellement d’une autre. Elle confère un avantage concurrentiel à une entreprise et relève d’un savoir, d'un savoir-être ou d’un savoir-faire distinct. Au sein de l’entreprise, les compétences distinctives sont des compétences de base, car ces dernières favorisent un avantage concurrentiel.


 
Le concept de compétences distinctives
Le concept de compétences fondamentales a été créé par G.Hamel et C.K Prahalad dans les années 90. Les compétences distinctives ou compétences fondamentales sont les compétences qui permettent à l’entreprise de déployer les ressources qui lui confèrent un avantage concurrentiel difficilement imitable par d’autres entreprises.
En effet, la compétence relève notamment de la capacité à mettre en œuvre des ressources pour l’atteinte d’un objectif donné. En entreprise, elle se traduit par un savoir-faire qu’elle a à sa disposition et qu’elle utilise pour mettre en place une stratégie efficace.
Pour qualifier une compétence de distinctive, il est important de réunir trois conditions fondamentales. Il s’agit notamment d’une compétence :


qui permet à l’entreprise d’éloigner une menace ou encore de saisir une opportunité ;
propre à l’entreprise et qui n’est pas détenue par d’autres concurrents ;
difficile à imiter par les potentiels concurrents ou les concurrents actuels de l’entreprise.

Les compétences distinctives permettent notamment à l’entreprise de faire évoluer ses activités, mais également de développer de nouvelles activités suivant les besoins. C’est également à partir de ces compétences que l’entreprise garde un avantage concurrentiel et évolue également sur de nouveaux marchés.
 
Compétence distinctive : définition
Une compétence est distinctive lorsqu'elle permet à l’organisation de se démarquer de la concurrence. Une compétence distinctive est rare et difficile à obtenir. Au sein de l’entreprise, il s’agit des compétences qui lui permettent de garantir un avantage concurrentiel significatif et durable.
Les savoir-faire, la gestion logistique, l’expertise technologique constituent notamment des compétences distinctives. Ce sont des compétences clés d’ordre stratégique, collectif ou individuel qui permettent à l’entreprise de se positionner favorablement sur le marché.
 
Compétences de base et compétences distinctives
Dans le monde actuel, obtenir un avantage concurrentiel est d’une grande importance pour les entreprises qui évoluent dans un environnement commercial très concurrentiel. Pour faire face à cette compétitivité, une entreprise doit se démarquer de ses concurrents et détenir des avantages que ces derniers ne disposent pas. L’obtention d’avantages concurrentiels nécessite principalement le développement de compétences distinctes.
En effet, les compétences de base ne peuvent pas être considérées comme des...]]>
Julien Godefroy 4 179 Compétences distinctives : pour maintenir un avantage concurrentiel clean 9:57
Profil managérial : 4 compétences et 3 qualités incontournables https://reussir-son-management.com/profil-managerial/ Sat, 26 Feb 2022 06:00:31 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=13996 https://reussir-son-management.com/profil-managerial/#respond https://reussir-son-management.com/profil-managerial/feed/ 0 ll➤ Le bon profil managérial est indispensable pour garantir une bonne gestion d’équipe. ✅ Développez l’engagement de vos collaborateurs. ll➤ Le bon profil managérial est indispensable pour garantir une bonne gestion d’équipe. ✅ Développez l’engagement de vos collaborateurs. En plus des compétences managériales, il est notamment important de disposer des capacités à interagir et à se comporter efficacement avec l’équipe au quotidien. En effet, un bon manager doit disposer des qualités essentielles pour piloter et animer des équipes. Cette fonction requiert entre autres une certaine expérience professionnelle.
Un manager efficace assure l’accompagnement et le développement des compétences de ses équipes. En réalité, le style de management d’un chef d’équipe est fonction du niveau de compétence et d’engagement des équipes. La stratégie de l’entreprise est aussi à prendre en considération. Pour manager efficacement, il importe ainsi de savoir mobiliser ses équipes en adoptant les bonnes postures managériales.
En effet, le management d’équipe nécessite des capacités managériales, relationnelles et des compétences comportementales. Dans ce cadre, le manager doit assurer ses fonctions tout en s’adaptant aux situations et à chaque membre de l’équipe.
Un manager performant doit faire preuve d’adaptabilité et être en mesure de moduler son comportement suivant le contexte et les personnalités de chacun. Adopter le bon profil managérial permet ainsi d’assurer l’encadrement de l’équipe et de réussir à atteindre les objectifs.


 
Profil managérial : les principales compétences en management
Au sein de l’entreprise, il est important d’appliquer les fondamentaux du management pour mener à bien chaque mission. Le rôle du manager consiste notamment à diriger son équipe et à développer les compétences. En plus d’accompagner son équipe, le manager intervient également dans la prise de décision pour permettre à son équipe d’atteindre les objectifs fixés. Dans le cadre de l’encadrement des équipes, le manager doit être en mesure de définir une stratégie et un but à atteindre. Il va devoir les communiquer clairement à son équipe.
C’est également au manager que revient le rôle de conduire les entretiens annuels d’évaluation. Il suit et accompagne notamment chaque collaborateur dans l’évolution de sa carrière. Pour développer la performance de l’équipe, le manager définit les besoins en formation de son équipe et élabore un plan de formation approprié.
 
1. Fixer des objectifs et coordonner le travail
Il est essentiel de mettre en place une stratégie et de définir des objectifs afin de réussir dans sa fonction de manager. Au sein de l’entreprise, le manager doit s’occuper de l’organisation du travail de ses équipes et coordonner les tâches. Pour atteindre les objectifs fixés, chaque collaborateur doit notamment connaître ses responsabilités. Outre l’organisation du travail et la coordination des tâches, le manager doit assurer la gestion du temps en élaborant un planning adapté.
 
2. Diriger et déléguer les tâches
Diriger une équipe, c’est savoir prendre des décisions qui leur permettront d’atteindre les objectifs. En effet, le manager doit être en mesure de renforcer l’engagement de ses collaborateurs et faire progresser son organisation tout en favorisant l’esprit d’équipe. La fonction managériale nécessite ainsi des compétences en leadership. Le manager doit faire preuve d’une aisance relationnelle pour bien gérer son équipe. En plus d’appliquer les bonnes pratiques managériales,]]>
Julien Godefroy 3 148 Profil managérial : 4 compétences et 3 qualités incontournables clean 10:15
Coaching-management : rendre efficace votre équipe en 5 étapes https://reussir-son-management.com/coaching-management/ Tue, 18 Jan 2022 09:34:32 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=12975 https://reussir-son-management.com/coaching-management/#respond https://reussir-son-management.com/coaching-management/feed/ 0 ll➤ Le coaching-management permet d’accompagner vos équipes pour accroitre leurs compétences et performances. ✅ Les 5 étapes. ll➤ Le coaching-management permet d’accompagner vos équipes pour accroitre leurs compétences et performances. ✅ Les 5 étapes. En effet, le coaching-management est l’ensemble des compétences qu’un manager peut acquérir pour aider ses employés à développer leurs potentialités. C’est aussi une méthodologie de gestion qui permet d’exercer une influence positive sur la performance et la motivation des employés. Un manager qui possède donc les compétences en coaching a la capacité de changer la perception de ses employés. Il peut les amener à trouver par eux-mêmes la solution à tous les problèmes sans avoir besoin de l’aide de qui que ce soit.
Dans cet article, vous découvrirez comment rendre efficace votre équipe en 5 étapes grâce au coaching-management.


 
1. Amener votre équipe à comprendre qu’elle peut trouver la solution aux problèmes
La notion du coaching-management implique que le manager a l’obligation d’amener son équipe à identifier elle-même le problème rencontré. Au lieu de venir à la rescousse de son équipe, le manager doit plutôt l’aider à développer son potentiel. Lorsqu’un employé sollicite l’aide du manager, ce dernier peut ne pas commencer à lui apporter directement la solution. Il peut, par exemple, procéder de diverses manières pour que l’employé arrive à trouver une issue favorable. 
Pour ce faire, il existe plusieurs méthodes pour coacher son équipe afin de l’accompagner pour trouver les solutions par elle-même. Il s’agit de :
 
Partir de l’objectif
Il faut s’assurer que l’équipe ou l’employé comprenne de façon parfaite sa tâche. Ici, le manager ou le gestionnaire qui souhaite que son personnel devienne plus efficace doit d’abord redéfinir les objectifs. Cela permet au personnel de prendre du recul et de se reconcentrer sur la tâche qui la concerne. Une fois cette étape passée, le coach peut ensuite leur demander les approches possibles pour résoudre le problème,

 
Partir des solutions testées
Il est question de demander à votre équipe les solutions qu’elle a envisagées sans avoir trouvé satisfaction. Cette étape permet au manager de refaire le point sur ce qui a été fait. Ainsi, il évitera de considérer une solution qui aurait déjà été utilisée. Enfin, il projettera ses équipes vers de nouvelles solutions.

 
Partir de la méthode
Il s’agit de savoir s’il existe d’autres méthodes ou d’autres moyens pour résoudre ce même problème. Avec votre équipe, essayez de revoir les différentes options possibles. Une fois cette étape passée, vous pouvez leur demander ce qu’ils ont retenu de cette expérience. Cela leur permettra d’utiliser les mêmes procédés les fois suivantes, etc.

 
Pour amener votre équipe à comprendre qu’elle peut trouver la solution aux problèmes, vous devez dialoguer avec elle. Ceci va lui permettre de bien comprendre, surtout avec vos questions, la tâche qui est la sienne.
 
2. Différencier le management du coaching pour mieux manager votre équipe
Le management ou la gestion est l’ensemble des outils de suivi du travail et de la supervision des différentes activités au sein d’une entreprise. Un manager est donc celui qui :


délègue les tâches,
s’assure de leur exécution,
amène les équipes ou les membres d’équipe à atteindre les objectifs,
]]>
Julien Godefroy 3 149 Coaching-management : rendre efficace votre équipe en 5 étapes clean 10:36
Monter une équipe : les 5 fondamentaux pour garantir succès et efficacité https://reussir-son-management.com/monter-une-equipe/ Fri, 14 Jan 2022 10:06:01 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=12948 https://reussir-son-management.com/monter-une-equipe/#respond https://reussir-son-management.com/monter-une-equipe/feed/ 0 ll➤ Constituer une équipe efficace est une étape incontournable pour réussir. ✅ Choisir les collaborateurs et les compétences nécessaires. ll➤ Constituer une équipe efficace est une étape incontournable pour réussir. ✅ Choisir les collaborateurs et les compétences nécessaires. Pour mettre en place des équipes efficaces, il est important de trouver les compétences clés et définir des objectifs clairs et précis. Mettre en place une équipe performante assure entre autres l’atteinte des objectifs avec efficacité au sein de l’entreprise.
Réunir les personnes qualifiées ne suffit pas pour constituer son équipe. Il est également nécessaire de tenir compte de l’engagement de chaque membre de l’équipe. Les objectifs ainsi que la vision commune doivent être compris pour renforcer le travail d’équipe.
En plus de sélectionner les compétences adéquates, pour former une équipe, il revient également au manager de communiquer de manière précise avec ses équipes, de donner du soutien et de la reconnaissance à chaque collaborateur.
Découvrez les principes fondamentaux pour former une équipe performante.


 
1. Être un bon manager pour monter une équipe
Créer une équipe performante et monter une équipe, c’est avant tout mettre en place une direction efficace. En effet, le management d’équipe détermine le niveau de réussite d’une organisation. Le manager doit ainsi faire en sorte que chaque membre de son équipe soit impliqué dans l’atteinte des objectifs fixés.
Pour bien manager son équipe, il est primordial de renforcer le travail d’équipe et de tenir compte des capacités de chacun pour assurer la réalisation des tâches. C’est au manager de définir une stratégie, fixer des objectifs tant communs qu’individuels. Il doit de définir les missions de chacun suivant les objectifs fixés. En fonction de la maturité de ses équipes, il peut s’appuyer sur elles pour faire ce travail.
Chaque collaborateur doit ainsi connaître ses responsabilités, ses objectifs et son rôle au sein de l’équipe. Tout en fixant les objectifs, le manager doit expliquer également à ses équipes le calendrier de réalisation de chaque objectif. Un bon manager doit savoir comment gérer son équipe, mais il doit également pouvoir faire en sorte que son équipe persévère en leur offrant de bons conseils ou encore de la motivation.
Pour qu’une équipe soit performante, elle doit être réunie autour d’une vision commune. L’objectif commun permet notamment à chacun de s’investir au service de l’entreprise. Pour renforcer ce sentiment d’appartenance, le manager doit travailler la cohésion d’équipe à travers des moments de team-building ou des activités de groupe par exemple.
Le manager doit inspirer la confiance pour mettre sur pied une équipe efficace et optimiser la dynamique de groupe. Chaque collaborateur doit avoir confiance au chef d’équipe. Tous les membres de l’équipe doivent également se faire confiance pour pouvoir travailler ensemble.
 
2. Déterminer les compétences nécessaires
Pour monter une équipe, il revient au manager de sélectionner les bonnes compétences et de réunir une équipe capable d’atteindre les objectifs. Pour arriver à constituer une équipe de travail efficace, le rôle du manager consiste notamment à déterminer les compétences individuelles et collectives, mais également à prendre en considération la personnalité de chacun avec ses forces et ses faiblesses.
Mettre en place une relation de confiance est essentiel pour développer la cohésion d’équipe. Elle permet entre autres d’avoir la même vision et d’optimiser la motivation de l’équipe pour atteindre ensemble les objectifs fixés.
]]>
Julien Godefroy 3 151 Monter une équipe : les 5 fondamentaux pour garantir succès et efficacité clean 10:00
La culture d’entreprise : un levier de performance puissant https://reussir-son-management.com/la-culture-dentreprise/ Mon, 10 Jan 2022 09:13:49 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=12892 https://reussir-son-management.com/la-culture-dentreprise/#respond https://reussir-son-management.com/la-culture-dentreprise/feed/ 0 ll➤ La culture d’entreprise correspond à l’identité, l’esprit et aux valeurs de l’entreprise. ✅ Mieux comprendre cet atout concurrentiel. ll➤ La culture d’entreprise correspond à l’identité, l’esprit et aux valeurs de l’entreprise. ✅ Mieux comprendre cet atout concurrentiel. Créer une culture d’entreprise forte génère de nombreux avantages. Elle permet avant tout de rassembler les salariés autour d’une vision commune. Il s’agit d’un levier de performance puissant qui assure la cohésion d’équipe et favorise l’atteinte des objectifs.
La culture d’entreprise constitue l’ADN de l’entreprise. Elle permet de créer une culture commune et un environnement de travail unique à chaque entreprise. Une véritable culture d’entreprise se développe autour de différentes valeurs telles que la bienveillance, l’engagement, le respect ou encore le bien-être au travail.
Mettre en place une culture d’entreprise forte permet de créer une véritable culture d’appartenance. Elle est notamment omniprésente au sein de l’organisation interne, mais les valeurs de l’entreprise sont également véhiculées par l’ensemble des collaborateurs à l’extérieur. Instaurer une culture d’entreprise forte constitue ainsi une stratégie de communication redoutable.
En effet, créer une culture commune permet d’influencer non seulement les collaborateurs au sein de l’entreprise, mais attire également les compétences nécessaires. Une forte culture d’entreprise garde les salariés motivés et impliqués, mais constitue aussi un critère de taille lors des recrutements.
Dans chaque entreprise, la culture détermine la personnalité et l’identité de celle-ci. Il s’agit de l’ensemble des valeurs et des méthodes de travail qui marquent les décisions ainsi que les traditions pratiquées au quotidien.
Une véritable culture d’entreprise constitue notamment un des piliers de la communication interne, mais elle est également d’une grande utilité pour envoyer un message positif vers l’extérieur. Que ce soit pour les salariés ou pour les consommateurs, une bonne culture d’entreprise ne peut que garantir des bénéfices.


 
Développer une bonne culture d’entreprise 
Pour développer une culture forte et partager les valeurs communes, il importe que chaque composante de la culture d’entreprise soit clairement définie par écrit. En effet, c’est la culture d’entreprise qui donne vie aux actions menées et aux valeurs partagées par chaque collaborateur.
La culture d’entreprise permet de construire l’identité de l’entreprise et de réunir les salariés autour de valeurs communes. Elle intervient entre autres dans la réussite d’un projet commun et dans la mise en œuvre d’une stratégie de communication efficace.
Le développement d’une culture d’entreprise forte repose sur des valeurs importantes pour l’ensemble des collaborateurs, des mœurs communes et un véritable état d’esprit partagé par tous. En plus de déterminer la qualité de l’organisation en interne, la culture d’entreprise permet également de démontrer l’efficacité de cette même organisation à l’extérieur.
Établir une culture forte au sein d’une entreprise peut nécessiter plusieurs années. Pendant la phase d’initiation, il est important de définir les valeurs communes des collaborateurs, notamment les codes vestimentaires, la manière de communiquer avec l’autre ou de se comporter face à des situations données.
Il revient à chaque entreprise de créer une culture spécifique qui s’établit suivant les valeurs qu’elle soutient. Outre les comportements et les différents codes établis, la culture d’entreprise concerne également les conditions de travail. Elle concerne notamment l’ambiance, la qualité de vie au travail et le style de management adopté.
Ce sont ces règles,]]>
Julien Godefroy 4 175 La culture d’entreprise : un levier de performance puissant clean 11:28
Coaching managérial : développez les compétences de vos équipes https://reussir-son-management.com/coaching-managerial/ Wed, 05 Jan 2022 10:24:58 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=12853 https://reussir-son-management.com/coaching-managerial/#respond https://reussir-son-management.com/coaching-managerial/feed/ 0 ll➤ Un bon accompagnement managérial passe par le coaching de vos équipes. ✅ Il permettra de développer fortement leurs compétences. ll➤ Un bon accompagnement managérial passe par le coaching de vos équipes. ✅ Il permettra de développer fortement leurs compétences. L’importance non négligeable des coachs capables d’aider les managers à développer leurs compétences est indéniable. De nombreuses organisations et chefs d’entreprise se sont rapidement imprégnés du développement des compétences conseillées par ces derniers. 
Il est donc nécessaire de connaître les avantages d’un accompagnement performant, mais aussi les différentes étapes permettant d’accompagner votre équipe sur la bonne voie afin d’agir en leader et de développer la productivité de votre entreprise.


 
Qu’est-ce que le coaching managérial ?
La capacité à développer les compétences en termes d’accompagnement des collaborateurs est une compétence à part entière. Le coaching managérial est l’ensemble des actions mises en œuvre pour permettre à un collaborateur de développer à la fois ses Hard Skills, mais aussi ses Soft Skills.
Le contexte économique actuel ne peut qu’encourager les dirigeants et managers à coacher efficacement leurs équipes. Il est donc recommandé de proposer à chaque manager des outils et des informations concrètes leur permettant de développer leurs compétences en termes d’accompagnement de leurs collaborateurs.
 
Mieux comprendre le coaching managérial
Traditionnellement, des réunions hebdomadaires, formelles ou informelles sont considérées comme étant suffisantes par les managers. Cependant, ces derniers doivent s’imprégner des actions modernes qui doivent être entreprises pour améliorer leur accompagnement.
L’une de ces actions consiste à comprendre ce qu’est le coaching managérial.
Il ne s’agit pas de donner des ordres ni de commander. Le coaching managérial doit encourager la réflexion, la proactivité, et le développement des idées. Il s’agit donc de consacrer du temps à développer son écoute active, sa bienveillance et son assertivité.
 
Les objectifs du coaching managérial 
Les membres de l’équipe doivent avoir la possibilité d’être responsabilisés et d’atteindre leurs objectifs professionnels, mais aussi personnels.
Renforcer l’efficacité, faire place à une réflexion approfondie, reconnaître ses points forts, ses limites ainsi que les axes d’amélioration... Autant d’objectifs encouragés par un accompagnement de qualité.
 
Les avantages du coaching managérial
La mise en place de telles procédures améliore les relations de travail, la qualité des produits ou des services, et encourage la fidélisation du personnel. 
Aussi, s’il est essentiel d’aider les employés à développer leurs compétences, n’oubliez pas qu’ils peuvent avoir des talents propices à ajouter de la valeur à l’entreprise. 
La formation coaching que vous proposez aux managers peut les aider à repérer de telles ressources humaines disponibles et bénéfiques.
 
Les compétences sont évolutives
Les nouvelles générations attendent désormais de leurs managers qu’ils les aident à développer leurs compétences et leur proposent des opportunités variées. 
La durée de vie des compétences est désormais plafonnée. Ainsi, l’entreprise doit-elle prendre en considération les besoins de ses collaborateurs, et comprendre que leur rôle n’est pas nécessairement d’accomplir des tâches quotidiennes (« et puis c’est tout »). 
Accompagner vos collaborateurs et les aider à progresser est le rôle d’un leader perfo...]]>
Julien Godefroy 3 162 Coaching managérial : développez les compétences de vos équipes clean 9:57
Leadership vs management : choisir et déployer la bonne posture https://reussir-son-management.com/leadership-vs-management/ Wed, 22 Dec 2021 09:05:19 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=12798 https://reussir-son-management.com/leadership-vs-management/#respond https://reussir-son-management.com/leadership-vs-management/feed/ 0 ll➤ Leadership vs management sont deux modes d’action complémentaires. ✅ Le leader et le manager sont tous deux indispensables. ll➤ Leadership vs management sont deux modes d’action complémentaires. ✅ Le leader et le manager sont tous deux indispensables. Au sein de l’entreprise, le manager tient son autorité par son titre. Si les managers manquent de leadership, ils peuvent avoir du mal à garder leurs collaborateurs motivés et impliqués. En tant que responsable d’équipe, un bon manager doit ainsi être capable de mettre en place une organisation de travail efficace en impliquant chaque collaborateur.
Le leader quant à lui, est celui qui prend les initiatives dans le groupe et inspire les autres. Il tient sa place grâce à la reconnaissance de ses collaborateurs. Pour réussir à être un leader, il est important de montrer l’exemple et d’avoir une vision permettant d’aller toujours en avant.
Avant d’expliquer les rôles du manager et de celui du leader, il est important de comprendre les différences entre leadership et management. Bien que leurs rôles soient différents, leaders et managers sont tous deux importants au sein de l’entreprise. Ils assurent notamment l’efficacité des équipes et renforcent la collaboration de chaque membre au quotidien.


 
Qu’est-ce que le leadership ?
De nos jours, les entreprises se développent dans un environnement qui évolue en permanence. Disposer de capacités de leadership est ainsi indispensable pour accompagner les managers ainsi que les dirigeants et permettre à l’entreprise de rester compétitive.
En effet, le leadership se présente comme une forme de charisme naturel. Chez une personne, les capacités de leadership peuvent notamment provenir de ses qualités, de son savoir-être (Soft Skills) ou encore de ses compétences (Hard Skills). Son pouvoir lui permet, entre autres, d’influencer les autres et de leur permettre d’atteindre les objectifs communs.
Seuls les leaders sont capables d’entraîner et de mobiliser ceux qui les entourent. Dans une entreprise, le leader charismatique tient un rôle important dans la mise en place d’une culture du changement et le développement de la créativité. Les entreprises doivent notamment se donner les moyens de développer la performance de leurs équipes en innovant et en anticipant les évolutions du marché. Ainsi, le leader intervient à tous les niveaux pour dynamiser l’ensemble des équipes.
Pour produire l’effet attendu, le style de leadership adopté doit permettre aux membres de l’équipe de réussir leurs tâches et de les guider vers une vision commune. Pour cela, un leader se doit :


de développer son leadership en utilisant une communication efficace ;
d’influencer positivement ses collaborateurs et les motiver ;
de construire un bon relationnel en se basant sur le respect mutuel et la confiance ;
de savoir offrir son soutien et ses encouragements à ceux qui l’entourent.

En tant que véritable meneur, le leader n’a pas peur d’innover et d’user de sa capacité de persuasion pour proposer des solutions innovantes. C’est pourquoi le leadership est indispensable dans une période de transformations au sein de l’entreprise.
 
Qu’est-ce que le management ?
Le management est un outil incontournable pour assurer le bon fonctionnement d’une entreprise. Construire un bon management permet ainsi d’assurer la performance de l’entreprise et d’accroître ses activités. Les managers doivent notamment mettre en place des styles de ges...]]>
Julien Godefroy 3 152 Leadership vs management : choisir et déployer la bonne posture clean 10:47
Organiser et planifier le travail de son équipe : les questions et les outils https://reussir-son-management.com/organiser-et-planifier-le-travail-de-son-equipe/ Sun, 19 Dec 2021 11:45:29 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=12741 https://reussir-son-management.com/organiser-et-planifier-le-travail-de-son-equipe/#comments https://reussir-son-management.com/organiser-et-planifier-le-travail-de-son-equipe/feed/ 1 ll➤ Savoir organiser et planifier le travail de son équipe est un incontournable du manager. ✅ Les questions à se poser et les outils. ll➤ Savoir organiser et planifier le travail de son équipe est un incontournable du manager. ✅ Les questions à se poser et les outils. Mais la tâche n’est pas simple. En effet, chaque collaborateur a son propre niveau de motivation et de compétence. Chacun a donc plus ou moins envie de faire telle ou telle tâche. Chacun a plus ou moins la capacité de faire telle ou telle tâche.
Savoir organiser et planifier le travail de son équipe nécessite une bonne compréhension de ses propres forces, une bonne connaissance de ses équipes ainsi que des tâches à réaliser.
Comment organiser et planifier le travail de nos équipes ?


 
Organiser et planifier le travail de son équipe : une tâche managériale 
La charge de travail doit être répartie entre les différents collaborateurs de manière équitable. Ceci en fonction des expertises de chacun. C’est le manager qui veillera à ces prérogatives d’organisation. 
L’objectif doit être déterminé, clair et précis, mais surtout compris par l’ensemble des membres de l’équipe. Savoir définir un objectif est obligatoire.
Son rôle est de déterminer les tâches qui incombent à chacun de ses collaborateurs, à les estimer en termes de temporalité, et de permettre leur planification. Cela étant, le manager optimise les temps de travail en fonction des ressources matérielles, financières et humaines. 
L’objectif de sa fonction est de faciliter le travail de ses collaborateurs. 
Heureusement, il existe des outils qui favorisent l’organisation et la planification du travail d’équipe dans la gestion de leurs projets.
 
Les questions à se poser pour organiser et planifier le travail de son équipe
Mieux gérer la charge de travail de votre équipe suppose d’être capable d’évaluer la charge de travail en elle-même. Ceci, dans le but de permettre l’atteinte des objectifs. 
Il sera nécessaire de connaître l’étendue des connaissances techniques (Hard Skills) de vos collaborateurs afin de déterminer d’éventuels besoins en formation. 
De tels éléments permettront de définir au mieux les objectifs et de déterminer la liste des tâches à réaliser, de les prioriser. Enfin, il sera possible de procéder à la planification en fonction des collaborateurs et des ressources à leur disposition.
Pour ce faire, voici les questions à se poser :
 
Comment l’équipe fonctionne-t-elle ? 
L’équipe est-elle nouvellement créée ou ses membres travaillent-ils ensemble depuis longtemps ? Quelle est la dynamique de groupe ? Comment interagissent les collaborateurs ? Existe-t-il des points de frictions ? Quels sont les points forts de chaque collaborateur ? Leurs axes d’amélioration ?
Pour résumer, vous devez comprendre quelles sont : 


Les compétences interpersonnelles individuelles
Les compétences techniques 
La capacité de travail collective de chaque membre de l’équipe
Les capacités de l’équipe à travailler ensemble
L’ambiance entre les membres de l’équipe

 
Pourquoi l’organisation et la planification sont-elles essentielles ? 
L’organisation est inhérente à la gestion de projet en ce qu’elle permet d’abord de procéder à l’équilibre de la charge de travail de chacun des collaborateurs, et qu’elle conduit ensuite à optimiser les ressources humaines disponibles. 
La planification est en réalité un « sous-jacent » de l’organisation...]]>
Julien Godefroy 3 126 Organiser et planifier le travail de son équipe : les questions et les outils clean 11:31
Management assertif : les 7 étapes pour le mettre en œuvre https://reussir-son-management.com/management-assertif/ Thu, 02 Dec 2021 06:00:24 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=12534 https://reussir-son-management.com/management-assertif/#respond https://reussir-son-management.com/management-assertif/feed/ 0 ll➤ L’assertivité permet de nous exprimer sans pour autant écraser ou dénigrer les autres. ✅ 7 étapes pour le mettre en œuvre. ll➤ L’assertivité permet de nous exprimer sans pour autant écraser ou dénigrer les autres. ✅ 7 étapes pour le mettre en œuvre. Cultiver ce qui est parfois appelé l’intelligence relationnelle permet d’intégrer de la fluidité, de l’aisance et du naturel dans les rapports humains. De plus, c’est l’occasion de pouvoir s’affirmer sans éprouver de sentiment d’anxiété. L’assertivité permet donc d’améliorer les rapports humains au sein de l’entreprise. 
Le terme « assertif » est issu de l’anglais « to assert ». L’assertivité désigne la capacité à dire ce que nous pensons et être qui nous sommes sans pour autant écraser ou dénigrer les autres.


 
L’assertivité, qu’est-ce que c’est ? 
Le fait de s’affirmer sans agressivité est une composante rare chez les individus.
 
Introduction à l’assertivité
Une attitude assertive va de pair avec la qualité de vie au travail. Elle s’interprète relativement à la communication non violente.
L’assertivité renferme des notions de fermeté et de respect. Cette qualité est indispensable au management. L’assertivité requiert de la confiance en soi, des capacités de communication, et une certaine intelligence émotionnelle (maîtrise de ses émotions). 
Au-delà de l’intelligence émotionnelle, l’intelligence relationnelle conduit à adopter un management assertif. À noter que l’assertivité est adaptée aux individus, à l’environnement, aux circonstances, etc.
Le fait d’être assertif représente cependant et chaque jour un défi puisqu’il s’agit de lutter contre ses propres démons, tels que l’égo, les convictions, les valeurs, etc.
 
Pourquoi l’assertivité est-elle une qualité si peu répandue ? 
Bien que la capacité à faire preuve d’assertivité est presque naturelle pour certains d’entre nous, pourquoi est-il aussi difficile de faire preuve d’assertivité pour la plupart des individus (surtout en entreprise et dans l’environnement du travail) ?
Le stress et l’urgence 
Nous vivons dans un environnement stressant et devons remplir des objectifs, avons des obligations et le plus souvent subissons une pression (même insidieuse) concernant la gestion de notre travail. 
Travailler dans l’urgence, cela conduit à adopter une position passive et n’être qu’un intermédiaire au détriment de notre rôle de partie prenante à part entière auprès de nos équipes.
L’assertivité, une compétence contre nature
L’assertivité va à l’encontre de nos pulsions. Cette caractéristique est contre nature et c’est la raison pour laquelle il est important d’apprendre à l’apprivoiser.
Investissement à long terme 
Développer un environnement assertif prend du temps, mais permet d’améliorer la productivité des équipes sur le long-terme.
 
Les avantages de l’assertivité 
En termes de management, une communication assertive présente des avantages considérables. 
D’abord, cela permet d’affirmer sa position. En effet, ce n’est pas négligeable pour les personnalités peu enclines à communiquer leur expertise, indispensable à la croissance de n’importe quelle structure.  
L’assertivité conduit à proscrire les comportements hypocrites, voire malhonnêtes, en instaurant de la distanciation émotionnelle dans les rapports humains et apporter du pragmatisme, indispensable à la conduite de projets ambitieux. 
Enfin, une position assertive est indispensable en ce qu’elle inhibe des rapports humains teintés de drame dont nous avons tous fait l’expérience !
 
]]>
Julien Godefroy 3 122 Management assertif : les 7 étapes pour le mettre en œuvre clean 10:16
Bon sens relationnel : pourquoi et comment avoir le sens du relationnel ? https://reussir-son-management.com/bon-sens-relationnel-comment-avoir-le-sens-du-relationnel/ Wed, 24 Nov 2021 06:00:35 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=12468 https://reussir-son-management.com/bon-sens-relationnel-comment-avoir-le-sens-du-relationnel/#respond https://reussir-son-management.com/bon-sens-relationnel-comment-avoir-le-sens-du-relationnel/feed/ 0 ll➤ Avoir le sens du relationnel et un bon sens relationnel permet de mieux réussir et de s’épanouir. ✅ Comment s’y prendre ? ll➤ Avoir le sens du relationnel et un bon sens relationnel permet de mieux réussir et de s’épanouir. ✅ Comment s’y prendre ? De telles habiletés sont donc essentielles à notre vie professionnelle, mais aussi à notre vie personnelle. Oui, mais, qu’est-ce que signifie : « être doté de qualités relationnelles » en tant que qualités humaines voire d’un excellent sens relationnel ? Comment le sens relationnel s’immisce-t-il dans le management relationnel ? Et surtout, comment développer ces qualités recherchées et repérer de telles habiletés relationnelles chez autrui ? Quels sont les avantages d’avoir des collaborateurs dotés de qualités relationnelles extraordinaires ?


 
Avoir de bonnes capacités relationnelles : qu’est-ce que cela signifie ? 
Le sens relationnel, c’est la capacité à bien communiquer sur le plan verbal et non verbal, à influencer et convaincre, à s’intégrer aux groupes d’individus. Il s’agit aussi subjectivement à se faire apprécier des autres. Son aisance relationnelle lui permet de savoir faire preuve d’adaptabilité et de diplomatie.
 
Repérer de telles qualités relationnelles chez soi et chez les autres
Avoir de bonnes qualités relationnelles, cela signifie être doté de Soft Skills
C’est un savoir-faire relationnel, qu’il s’agisse d’avoir l’esprit d’équipe ou d’être un expert de la relation client. Une personnelle dont le relationnel est « bon » va faire preuve d’empathie et d’écoute active auprès de ses collaborateurs. 
En outre, ses techniques relationnelles lui permettront à terme de devenir un bon manager. Et ceci, qu’elles soient innées ou apprises lors d’une formation auprès d’un coach professionnel par exemple
 
Le management relationnel pour avoir un bon sens relationnel
Dès lors que nous évoquons les techniques de management modernes, l’état d’esprit ambiant des chefs d’entreprise est davantage en faveur de l’agilité, de la flexibilité, de l’encouragement vers l’autonomie. Cela requiert de mettre en place des process de recrutement rigoureux. En effet, tous les futurs collaborateurs ne sont pas nécessairement capables de s’adapter à une telle politique. 
Aussi, le savoir-être comme la prise de parole, les compétences transversales telles que l’honnêteté ou le savoir-faire professionnel permettant de faire preuve de polyvalence sont autant de caractéristiques à cultiver et à favoriser au sein des collaborateurs recrutés.
 
Mettre les chances de son côté lors d’un entretien d’embauche 
Pourquoi de telles compétences sont-elles valorisées par les chefs d’entreprise ? Il s’agit de compétences recherchées par différents services (communication, commerce, marketing…). En effet, cela vous permet d’aborder des clients potentiels facilement, de développer votre réseau et d’intégrer des cercles existants afin de valoriser vos produits ou vos services au mieux.
 
Les compétences les plus importantes à développer ? Les qualités humaines et relationnelles
Pour certains, de telles qualités humaines en compétence relationnelle sont innées et font partie intégrante de leur personnalité. Nul besoin de développer de telles compétences humaines. Celles-ci font « partie de soi ». Pour d’autres cependant, des efforts sur ce point sont à fournir et ils souhaitent pour cela développer leurs « compét...]]>
Julien Godefroy 3 109 Bon sens relationnel : pourquoi et comment avoir le sens du relationnel ? clean 10:26
Gestionnaire de projet : quelles sont ses 5 responsabilités fondamentales ? https://reussir-son-management.com/gestionnaire-de-projet/ Fri, 19 Nov 2021 06:00:11 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=12448 https://reussir-son-management.com/gestionnaire-de-projet/#comments https://reussir-son-management.com/gestionnaire-de-projet/feed/ 1 ll➤ Le gestionnaire de projet intervient en management de projet avec une méthode de gestion. ✅ Comment assure-t-il la réussite du projet ? ll➤ Le gestionnaire de projet intervient en management de projet avec une méthode de gestion. ✅ Comment assure-t-il la réussite du projet ? gestion de projet nécessite des compétences qui permettent de piloter et de coordonner les équipes. En plus de ses compétences techniques, le gestionnaire de projet doit savoir communiquer et maîtriser les outils de gestion pour assurer la conduite du projet.
Sans gestionnaire de projet, les équipes auront du mal à atteindre les objectifs. Elles seront rapidement débordées face à l’ampleur des tâches à accomplir. Le gestionnaire de projet doit ainsi intervenir dans la réalisation du projet et de ses livrables. Ses compétences lui permettront également de gérer les risques et les impacts du projet lors de toutes les phases tout en évaluant l’avancement des tâches.
Pour réussir son management d’équipe, le responsable du projet doit également être à même de garder les acteurs du projet motivés et organisés. Il doit être capable de mettre en oeuvre des méthodes de travail efficaces et des outils collaboratifs qui renforcent la coordination des équipes travaillant sur un projet.
Voici en détail ce qu'est la notion de gestion de projet ainsi que les 5 responsabilités fondamentales du gestionnaire de projet.



 
La notion de gestion de projet
À l’instar des opérations récurrentes au sein d’une entreprise, un projet a un caractère temporaire. Il permet notamment de développer un service ou un produit unique. Le gestionnaire de projet intervient ainsi dans une durée déterminée. En effet, en management de projet, il y a toujours un début et une fin. 
La conduite de projet nécessite différentes ressources : humaines, financières et matérielles. Pour réussir le projet, le gestionnaire doit tenir compte de toutes les ressources. Il doit également se référer au temps, à la portée du projet et au coût de celui-ci pour que son management de projet soit une parfaite réussite. 
Pour réussir la gestion de projets, il est important de développer un bon relationnel. En effet, le gestionnaire de projet doit notamment diriger et motiver les acteurs concernés pour assurer l’exécution du projet. Il doit également établir une relation solide avec les dirigeants et maintenir une bonne communication avec tous les intervenants. Outre ses qualités relationnelles, le gestionnaire de projet doit élaborer un plan de gestion pour accompagner l’avancement du projet. 
En effet, les différentes phases du projet sont considérées comme étant réussies lorsque les objectifs sont atteints dans les délais prévus et avec le budget convenu. En outre, le livrable doit correspondre aux attentes et exigences de qualité des clients. C’est au gestionnaire de projet que revient la responsabilité d’assurer la finalisation du projet et de le clôturer de manière contrôlée.
 
1. Mettre en place le planning pour un gestionnaire de projet
Avant d’établir le planning, il est important de connaître la nécessité du projet. Pour cela, le chef de projet doit préparer une analyse des besoins et de la rentabilité du projet. Il doit aussi constituer les limites et assurer la gestion des risques tout au long de la réalisation du projet.
Parmi les principales responsabilités du chef de projets figure la préparation du planning. Le gestionnaire de projet doit notamment construire un planning de ses équipes tout en planifiant son propre travail. Il doit préparer toutes les tâches des acteurs concernés par le projet.  
Établir un planning est nécessaire pour maîtriser et bien piloter un projet. Cette phase a pour objectif d’organiser la réalisation du projet et d’en estimer la durée. Planifier un projet, c’est identifier l’ensemble des tâches et suivre le déroulement du projet dans le temps.]]>
Julien Godefroy 4 184 Gestionnaire de projet : quelles sont ses 5 responsabilités fondamentales ? clean 10:00
People review : comment mener idéalement la revue du personnel ? https://reussir-son-management.com/people-review/ Fri, 22 Oct 2021 05:00:15 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=12229 https://reussir-son-management.com/people-review/#respond https://reussir-son-management.com/people-review/feed/ 0 ll➤ La people review permet de cartographier l’ensemble des compétences et talents présents au sein de l’entreprise. ✅ Comment faire ? ll➤ La people review permet de cartographier l’ensemble des compétences et talents présents au sein de l’entreprise. ✅ Comment faire ? Généralement, c’est la gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences (GPEC) des ressources humaines qui est à l’initiative d’une people review ou « revue du personnel ». 
Les objectifs d’une revue du personnel sont multiples. Il s’agit de procéder à l’évaluation des collaborateurs et du management. Ces derniers incluent non seulement les managers opérationnels, mais également les managers qui ont directement en charge la gestion des équipes. 
Une people review est réalisée en adéquation avec la stratégie de l’entreprise soucieuse du développement des talents en interne avant un éventuel recrutement externe. 
Naturellement, ce sont les ressources humaines (RH) qui ont la charge du bon déroulement de cette étape indispensable. Les différents intervenants sont donc : le service RH, le manager et la direction de l’entreprise.
La revue du personnel vise la recherche interne des talents. Elle permet de prospecter plus facilement face à 2 grandes problématiques :


Les entreprises rencontrent de plus en plus de difficultés à attirer les talents. Elles se voient confrontées à une véritable concurrence pour les talents, surtout lorsqu’il s’agit du secteur informatique ou développement web.


Les postes occupés ainsi que les emplois sont désormais volatiles. La DRH doit réorganiser les différents services régulièrement, et ce, en fonction des compétences de chacun. Elle doit donc participer à la fidélisation et satisfaire le plus grand nombre dans son évolution professionnelle. Elle doit faire preuve d’anticipation, et d’adaptabilité.



 
La people review : quels avantages ?

La People Review est au cœur de la stratégie politique RH, et permet de développer les talents, les compétences, ainsi que les qualités interpersonnelles de ses collaborateurs au travers de formations, d’ateliers et d’occupation de différents types de postes par exemple.
 
Détection des talents & hauts potentiels
Chaque collaborateur est appréhendé, évalué. Ceci, afin de repérer les éventuels hauts potentiels. Au-delà des enjeux prévisionnels (GPEC), le DRH a la charge de fournir les compétences internes spéciales disponibles. Ceci, lorsque l’entreprise en a besoin.
 
Générer un vivier de talents avec la people review
Les ressources humaines sont donc appelées à repérer rapidement et gérer les différents talents pouvant occuper tel ou tel poste stratégique afin d’éviter au maximum un processus de recrutement externe qui peut s’avérer particulièrement chronophage et parfois contreproductif. 
Bénéficier d’un « vivier de talent » permet également d’anticiper d’éventuels départs de certains collaborateurs pour lesquels, malgré la politique de fidélisation, la concurrence a visiblement de meilleures opportunités à offrir.
 
Constituer des équipes
Aussi, la détermination des compétences des uns et des autres permet de savoir quelles sont les équipes qu’il serait judicieux de constituer en cas de management de projet ou de « task force » concernant par exemple un projet d’envergure à venir.
 
Répondre à une expansion d’entreprise
En cas d’expansion internationale, l’anticipation d’une revue du personnel peut également permettre de cibler rapidement les collaborateurs dotés d...]]>
Julien Godefroy 3 128 People review : comment mener idéalement la revue du personnel ? clean 10:12
Influence et management : pour atteindre ses objectifs collectifs https://reussir-son-management.com/influence-et-management/ Fri, 15 Oct 2021 05:00:04 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=12196 https://reussir-son-management.com/influence-et-management/#respond https://reussir-son-management.com/influence-et-management/feed/ 0 ll➤ Influence et management sont 2 notions incontournables pour atteindre ses objectifs collectifs. ✅ Comment y arriver sereinement ? ll➤ Influence et management sont 2 notions incontournables pour atteindre ses objectifs collectifs. ✅ Comment y arriver sereinement ? Les relations humaines sont parfois difficiles à mettre en œuvre. Il existe pour cela des pratiques managériales permettant d’affirmer son leadership.  L’authenticité et l’honnêteté sont d’abord des qualités requises pour parvenir à communiquer et à influencer. Le management d’équipe ne fait pas exception à cette règle.
Comment développer les compétences managériales de ses collaborateurs ? Une formation en management pour comprendre quels sont les leviers du management est-elle indispensable ? Comment se doter des compétences managériales appropriées ?
Sans aller jusqu'à mettre en œuvre un Nudge Management, comment développer et concilier influence et management ?



 
Qu’est-ce que l’influence managériale ? 
Un bon manager doit être capable de générer une bonne influence sur ses collaborateurs. Pour cela, l’instauration d’un climat de confiance est essentielle au sein des membres de l'équipe. 
Un bon leader doit être capable de faire confiance à ses collaborateurs et réciproquement. Le manager délègue au quotidien les tâches en prenant garde à ne pas trop s’immiscer dans leur travail. 
Quelle que soit la forme du management, travailler ensemble nécessite de l’organisation. Le rôle du manager est donc de structurer l’agencement des missions, de piloter, d’animer, de motiver ses collaborateurs, de savoir anticiper les situations difficiles et de réagir en conséquence.
Sa stratégie de communication ainsi que sa capacité à influencer sont importantes pour atteindre les objectifs communs. Son management des ressources humaines doit correspondre à la politique de gestion des ressources humaines de l’entreprise. De plus, il peut être amené à influencer sa hiérarchie.
Le pouvoir d’influence d’un manager s’acquiert grâce à ses capacités d’écoute, d’empathie et d’honnêteté. Autant de caractéristiques qui lui permettent de concilier leadership et management
Les objectifs managériaux au travers de l’influence ? Favoriser la cohésion d’équipe, formuler des encouragements, responsabiliser et impliquer les membres de son équipe. 
Oui, mais, comment influencer efficacement ?
 
Influencer par l’intermédiaire de la confiance
Une solution stratégique permettant de procéder au pilotage d’un projet et d’influencer consiste à instaurer un climat de confiance et de bonnes relations de confiance.
 
Influence et management : comment gagner la confiance d’autrui ? 
Une communication efficace est possible dès lors que la confiance est instaurée entre un manager et ses collaborateurs. Manager une équipe requiert de la confiance. Qu’il s’agisse de la confiance en soi ou de la confiance en l’autre. 
Certaines expériences professionnelles vécues par les managers permettent de développer une telle capacité ainsi que leur leadership. Cela peut s’acquérir en suivant des cours de management. Le management peut s’inspirer d’une bonne pédagogie prodiguée par des f...]]>
Julien Godefroy 4 182 Influence et management : pour atteindre ses objectifs collectifs clean 10:53
Les clés d’un management de la performance efficace https://reussir-son-management.com/management-de-la-performance/ Mon, 11 Oct 2021 09:41:24 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=12151 https://reussir-son-management.com/management-de-la-performance/#respond https://reussir-son-management.com/management-de-la-performance/feed/ 0 ll➤ Le management de la performance développer les compétences, la performance globale et la motivation. ✅ 5 clés pour performer. ll➤ Le management de la performance développer les compétences, la performance globale et la motivation. ✅ 5 clés pour performer. Pour optimiser la gestion de la performance en management d’équipe, les objectifs fixés sont liés à la productivité et l’efficacité au travail. C’est dans cette logique que se fonde le management de la performance. Il repose notamment sur un système de mesure et de pilotage qui permet d’accompagner les employés et de donner un sens à leurs actions au sein de l’entreprise.
Le management de la performance assure l’augmentation de l’efficacité. Pour cela, les managers doivent mettre en place des plans d’action pour le développement des compétences professionnelles. Ils doivent également veiller au bien-être au travail ainsi qu’à l’épanouissement professionnel et personnel des collaborateurs. Le management de la performance est non seulement un levier d’engagement, mais également un gage de la motivation au travail.


 
Qu’est-ce que le management de la performance ?
Le management de la performance est un style de management qui consiste à développer les compétences de chaque collaborateur et à les accompagner pour atteindre les objectifs. En plus de développer la performance, ce système de management assure la réalisation de la stratégie d’entreprise.
Ce style de management ne se résume pas uniquement au contrôle de la performance ou à fixer des objectifs individuels. Le management de la performance est plutôt un ensemble de processus et de pratiques managériales qui permettent de motiver, piloter, mais également d’améliorer la performance organisationnelle.
En effet, la notion de performance en management d’équipe est fortement liée à la motivation et l’engagement des collaborateurs. Lorsque les employés sont impliqués et motivés, cela impacte la performance et l’atteinte des objectifs. Manager une équipe avec une approche de performance en management c’est donc stimuler l’engagement, piloter et mesurer pour améliorer la performance individuelle ainsi que la performance globale de l’entreprise.
Au sein d’une organisation, tous les collaborateurs ne sont pas motivés et impliqués de la même façon. Certains sont performants, mais peu motivés et d’autres peuvent être motivés, mais peu performants. Le rôle du manager consiste ainsi à assurer la gestion des performances à travers une bonne
qualité de vie au travail et une stratégie de développement des compétences de chaque collaborateur. En effet, la performance individuelle contribue à l’amélioration de la performance globale de l’entreprise.
 
Les fondements du management de la performance
Au-delà des fondamentaux du management traditionnel, le management de la performance repose sur la motivation et les compétences de chaque collaborateur. Il contribue à l’amélioration de la productivité et des performances de l’entreprise.
 
1. Développer les compétences
Pour piloter la performance, le manager doit accompagner le développement des compétences de chaque collaborateur. En effet, il doit réussir à mettre en place un environnement de travail qui permet à ses collaborateurs d’exprimer tout leur potentiel. Pour optimiser le système de pilotage de la performance, il faut :


stimuler le développement des compétences de chaque collaborateur en organisant des formations de manière régulière ;
donner de la confiance à vos collaborateurs pour qu’ils osent ;
Julien Godefroy 3 119 Les clés d’un management de la performance efficace clean 9:25 Augmentation de salaire : pourquoi et comment revaloriser son salaire ? https://reussir-son-management.com/augmentation-salaire-revaloriser-salaire/ Wed, 06 Oct 2021 08:51:37 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=12120 https://reussir-son-management.com/augmentation-salaire-revaloriser-salaire/#respond https://reussir-son-management.com/augmentation-salaire-revaloriser-salaire/feed/ 0 ll➤ Sachez que vous pouvez être acteur de votre augmentation de salaire. ✅ Pourquoi et comment revaloriser son salaire ? ll➤ Sachez que vous pouvez être acteur de votre augmentation de salaire. ✅ Pourquoi et comment revaloriser son salaire ? Par ailleurs, et si vous êtes intéressé par un salaire moyen plus élevé, un salaire minimum « amélioré », vous pouvez réaliser une demande formelle d’augmentation, et ce, afin d’améliorer votre pouvoir d’achat. 
Valorisation des heures supplémentaires, mise en place de la prime d’activité, augmentation des cotisations salariales ou charges sociales, revalorisation de votre SMIC brut et hausse du SMIC... vous pouvez demander une augmentation, un coup de pouce de votre organisme public ou de votre employeur appartenant au secteur privé !


 
Est-il possible de demander une augmentation de salaire ? 
Bien que l’augmentation de salaire en tant que tel (augmentations en général et augmentation du SMIC) soit prévue par Code du travail, demander une augmentation salariale doit nécessairement être justifié.
 
L’augmentation de salaire : une obligation légale 
Augmentation du salaire minimum – le SMIC est évolutif et la hausse du SMIC est effective chaque année. En 2021, le SMIC a atteint 1 231 euros net mensuels tandis qu’il était de 1 219 euros net mensuels en 2020 (+0,99%). Ainsi, et dès lors que le salaire est fixé au minimum légal, il doit être augmenté en conséquence des dispositions réglementaires. 
La convention collective – certains secteurs d’activité prévoient des salaires supérieurs au SMIC. Dans de tels cas de figure, l’employeur doit respecter les dispositions de la convention collective (article L. 2261-15 du Code du travail).
« À travail égal, salaire égal » – dès lors que des employés appartiennent au même rang hiérarchique, occupent le même poste et ont les mêmes compétences (diplôme équivalent), le salaire doit être équivalent. 
En dehors de ces cas particuliers, vous pouvez toujours augmenter votre salaire suite à une négociation préalable avec votre employeur. Cependant, il convient de noter qu’une augmentation de salaire est nécessairement justifiée.
 
La demande d’augmentation de salaire est nécessairement justifiée
Justifier une augmentation est nécessaire. Les demandes d’augmentation s’accompagnent de résultats quantifiables et une hausse de la rémunération doit représenter un niveau de compétence supérieur qui vous permet d’être plus productif. 
Aussi, l’augmentation doit correspondre à un projet professionnel en particulier : élévation hiérarchique, changement de poste, gain de potentiel, nouveaux clients importants qui requièrent un investissement temporel supérieur... 
Le taux horaire brut « suit » indéniablement vos avancées professionnelles et c’est la raison pour laquelle augmenter les salaires dans de tels cas de figure semble logique, le coût du travail étant plus rentable.
 
Augmentation de salaire ou prime d’ancienneté ? 
À noter toutefois que vous pouvez demander à recevoir des bonus ou primes ajoutées à votre bulletin de salaire et que cela correspond parfois à des obligations légales. 
Au sein d’une entreprise, votre ancienneté doit être valorisée et il s’agit d’obligations patronales. La grille des salaires est évolutive (SMIC horaire en fonction de l’indice des prix). Cependant, la revalorisation salariale passe aussi par des mesures annexes. Par exemple des indemnités journalières additionnelles, une augmentation du commissionnement, des avantages en nature, une prime exceptionnelle,]]>
Julien Godefroy 3 154 Augmentation de salaire : pourquoi et comment revaloriser son salaire ? clean 10:34
Réussite professionnelle : comment choisir la voie qui nous correspond ? https://reussir-son-management.com/reussite-professionnelle/ Mon, 04 Oct 2021 08:56:34 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=12104 https://reussir-son-management.com/reussite-professionnelle/#respond https://reussir-son-management.com/reussite-professionnelle/feed/ 0 ll➤ La réussite professionnelle peut se dérouler dans une entreprise ou dans le cadre de projets plus personnels. ✅ Mieux choisir sa voie. ll➤ La réussite professionnelle peut se dérouler dans une entreprise ou dans le cadre de projets plus personnels. ✅ Mieux choisir sa voie. Larousse, c’est un « résultat heureux obtenu dans une entreprise, un travail, une épreuve sportive ». Il s’agit d’une « faveur, audience accordée par le public » ou encore « le fait de plaire à quelqu’un, de le séduire ». Dans cette perspective, on comprend que la réussite professionnelle est relative puisqu’elle dépend d’un ou plusieurs individus. En d’autres termes, nous pouvons l’appréhender sous deux perspectives : l’entreprise… et nous-mêmes !
La réussite professionnelle peut consister à être satisfait de sa vie professionnelle et du cheminement de celle-ci. Il peut aussi s’agir d’une reconversion professionnelle qui, en dépit du salaire minimum, nous rend heureux. Comment appréhender une carrière professionnelle ? La recherche d’emploi doit-elle dépendre de la politique de l’entreprise et de son impact sur notre réussite professionnelle ?


 
Réussite professionnelle au sein d’une entreprise
Réussir sa vie pourrait se résumer à suivre un parcours logique et professionnellement enrichissant. Il peut s'agir de faire le point chaque année par l’intermédiaire d’un bilan de compétences, de changer de métier au sein d’une même entreprise ou encore de réorienter sa carrière. Tous les secteurs d’activité sont concernés.
 
La réussite par la verticalité
Votre personnalité peut être adaptée à certaines entreprises qui privilégient l'atteinte de certains résultats au cours de votre vie professionnelle et qui vous récompensent pour cela. 
 
La réussite professionnelle – modèle pragmatique
Certaines entreprises conditionnent l’atteinte du succès à la régularité. Il s’agit de gravir les échelons hiérarchiques. Chacune des marches est source de défis à relever par les collaborateurs. Il est donc nécessaire de suivre un chemin déterminé (et de passer par un entretien annuel par exemple) pour atteindre le succès escompté. Pour ce faire, il est nécessaire de ne pas déroger aux process établis.
 
La réussite professionnelle – modèle « au mérite »  
Ici, le plus offrant est le gagnant. Dans un tel modèle, les collaborateurs sont mis sur un pied d’égalité, mais seuls les plus téméraires et les plus méritants auront la possibilité de gravir les échelons. Les places sont chères et se font rares. Il est donc nécessaire de se conformer aux méthodes préétablies et de donner le maximum de ses possibilités pour espérer un avenir au « sommet ».
 
La réussite professionnelle – modèle « vitesse rapide »  
Les promotions sont facilement accessibles en raison du développement de l’entreprise, mais elles doivent être acquises rapidement et furtivement. Vous êtes jugés sur vos résultats et sur votre rapidité d’adaptation à l’organisation. Ce sont les promotions qui sont des indicateurs de succès. Dans une telle entreprise, c’est donc bien la quantité de promotion qui est un facteur de succès.
 
La réussite professionnelle – modèle « réseautage »
Il est aussi tout à fait possible d’évoluer verticalement en entretenant de bonnes relations avec ses collègues et ses supérieurs hiérarchiques. En effet, parce que les autres auront confiance en nous et nous considéreront comme fiables et loyaux, nous aurons la chance de pouvoir évoluer. Savoir rendre service aux autres et les aider à atteindre leurs objectifs nous permettra d’être « dans leurs petits papiers ».

 
La réussite par l’horizontalité
Ce modèle de succès « horizontal » est davantage tourné vers les entreprises de demain, et notamment les entreprises nomades qui appartienn...]]>
Julien Godefroy 4 181 Réussite professionnelle : comment choisir la voie qui nous correspond ? clean 9:11
Management directif : avantages, inconvénients et mise en œuvre https://reussir-son-management.com/management-directif/ Mon, 20 Sep 2021 15:39:11 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=12001 https://reussir-son-management.com/management-directif/#respond https://reussir-son-management.com/management-directif/feed/ 0 ll➤ Le management directif fait partie des styles de management, mais il est très particulier. ✅ Avantages, inconvénients et mise en œuvre. ll➤ Le management directif fait partie des styles de management, mais il est très particulier. ✅ Avantages, inconvénients et mise en œuvre. on attend de son manager ?
Le manager aura différentes options et pourra choisir entre plusieurs styles de management : le management directif, le management persuasif, le management participatif ou consultatif et le management délégatif. Bien entendu, son management va s’inspirer de l’ensemble de ces styles de management.
Les managers adoptent le plus souvent un mode de management conforme à leurs capacités relationnelles, au degré de maturité de l’équipe et à l’organigramme hiérarchique.
Qu’en est-il du management directif ?


 
Qu’est-ce que le management directif ?
Le type de management directif permet d’amener une équipe à atteindre les objectifs de l’entreprise de manière efficace et rapide. Il s’agit d’un type de management qui repose sur un style de communication qui lui est propre, c’est-à-dire un style de direction autoritaire. Il s’agit moins d’adapter son style de management que de diriger l’ensemble des collaborateurs de manière uniforme. 
Bien que critiqué en raison de la faible prise en considération des relations entre managers et collaborateurs, le management directif est une forme de management efficace. Ceci, dès lors que les équipes se doivent de « mettre les bouchées doubles » en raison de considérations économiques. En effet, en cas de manque de temps, le management directif a toute sa place. C’est aussi le cas lorsque le manager ne peut pas tout communiquer et ne peut pas donner toutes les informations (transparence impossible).
Le management directif peut toutefois s’imprégner d’autres styles de management afin d’améliorer les relations entre le responsable et les subordonnés. Les qualités managériales du leader qui adopte un style de management directif doivent être affûtées. Ceci, de manière à rester un bon manager et à pérenniser l’entente entre collaborateurs.
La personnalité du leader et son style de management permettent d’influencer de manière considérable les actions des collaborateurs qui découlent de son leadership. Il doit se montrer à l’écoute, communiquer ou être reconnaissant. Ceci, dès lors que les résultats sont probants. Ceci, d’autant plus qu’en appliquant le style de management directif, les relations humaines sont loin d’être une priorité.

 
Quels sont les avantages et inconvénients du management directif ?
Naturellement, le management directif ne peut être appliqué « tout le temps ». Aussi, certaines circonstances peuvent justifier son application, bien que ce style de management présente quelques inconvénients.
 
Les avantages
C’est un management approprié pour imposer son style et les prises de décisions au moment de la création d’une entreprise par exemple, lorsque le besoin de croissance est important. 
Ainsi, le recours au management directif permet aux gérants de gagner en efficacité. Ceci, surtout si leurs collaborateurs n’ont pas une parfaite maîtrise de leur poste ni de leurs fonctions. 
Cela s’avère très pratique en situation d’urgence avec obligation de résultat ou lorsque l’équipe de management des entreprises « fait son chiffre » en quelques mois seulement (moments de rush). 
Aussi, le management directif est idéal pour un collaborateur qui manquerait de compétences et de motivation.]]>
Julien Godefroy 3 35 Management directif : avantages, inconvénients et mise en œuvre clean 11:54
Compétences comportementales : incontournables pour les managers https://reussir-son-management.com/competences-comportementales/ Fri, 30 Jul 2021 09:30:08 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=11693 https://reussir-son-management.com/competences-comportementales/#respond https://reussir-son-management.com/competences-comportementales/feed/ 0 ll➤ Les compétences comportementales ou Soft Skills sont incontournables pour les entreprises et les recruteurs. ✅ Comprendre les attentes. ll➤ Les compétences comportementales ou Soft Skills sont incontournables pour les entreprises et les recruteurs. ✅ Comprendre les attentes. Soft Skills, compétences comportementales ou encore compétences de la personne font l’objet d’une attention particulière de la part des entreprises.
Posséder des compétences techniques (Hard Skills) est aujourd’hui loin d’être suffisant. Les qualités personnelles telles que le savoir-être en tant que qualités acquises au cours de la vie sont indispensables. 
Au-delà de la compétence professionnelle, les collaborateurs ainsi que le manager doivent être en mesure de développer des compétences non techniques. Ceci, afin de se doter de certaines habiletés personnelles permettant le développement des compétences et aptitudes relatives à la personnalité. 
Développer des qualités comme la prise d’initiative, l’organisation, la créativité ou encore l’empathie peut s’avérer indispensable pour évoluer professionnellement.


 
Le diplôme est-il toujours aussi important ? 
Parmi les employeurs, 59% estimeraient que le diplôme n’est pas une priorité absolue et c’est particulièrement le cas de certains secteurs d’activités pour lesquels les compétences techniques sont plus importantes que le diplôme (exemple : construction). 
Cela est le cas des petites structures (moins de cinq salariés). 60% de l’équipe de direction estime le diplôme comme étant secondaire. Cela concernerait 40% d’entre eux pour ce qui concerne les structures de plus de 100 collaborateurs.
Le diplôme est un gage de qualité dans les domaines scientifiques, techniques ou encore de la finance.
Enfin, 16% des employeurs estiment qu’une formation conjuguée à un diplôme est nécessaire. Cela est particulièrement le cas des secteurs tels que l’enseignement ou la santé.
 
Compétences douces, Soft Skills, personnalité… des différences ?
La psychologue Cécile Jarleton estime qu’il est nécessaire de distinguer traits de personnalité, états émotionnels et compétences comportementales.
 
La personnalité
La personnalité permet de caractériser un individu. Il est question, par exemple, d’une personnalité introvertie ou timide, etc. Il s’agit de caractéristiques (traits) relativement stables au cours de la vie. Ils permettent d’expliquer nos attitudes.
 
Les émotions dans les compétences comportementales
Les émotions sont quant à elles relatives à un contexte, à un moment ou à un évènement. Elles sont passagères.
Nous pouvons apprendre à comprendre nos émotions.
 
Le savoir-être
Le savoir-être concerne davantage l’attitude des gens. Il s’agit du comportement et non de qui ils sont. Le terme « savoir » signifie que nous pouvons avoir la compétence. 
Les différents savoir-être peuvent se développer puis s’acquérir avec le temps.
Comme nous l’avons vu, la majorité des employeurs estiment que les compétences comportementales sont plus importantes que les compétences techniques.
 
L’importance des compétences comportementales 
Pour l’OMS, les compétences psychosociales sont « la capacité d’une personne à répondre avec efficacité aux exigences et aux épreuves de la vie quotidienne ». 
L’organisation ajoute qu’il s’agit de « l’aptitude d’une personne à maintenir un état de bien-être mental,]]>
Julien Godefroy 3 59 Compétences comportementales : incontournables pour les managers clean 10:13
Modèle de Tuckman : les 5 étapes rythmant la vie d’une équipe https://reussir-son-management.com/modele-de-tuckman/ Wed, 21 Jul 2021 05:00:17 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=11652 https://reussir-son-management.com/modele-de-tuckman/#respond https://reussir-son-management.com/modele-de-tuckman/feed/ 0 ll➤ Le modèle de Tuckman permet de mieux comprendre comment évolue une équipe. ✅ Les 5 étapes rythmant la vie d’une équipe. ll➤ Le modèle de Tuckman permet de mieux comprendre comment évolue une équipe. ✅ Les 5 étapes rythmant la vie d’une équipe. gestion de projet, il est nécessaire de s’assurer de la performance de son équipe. Chaque collaborateur doit avoir un rôle assigné. Une organisation globale doit aussi être trouvée. Pour cela l’intelligence collective doit se mettre pleinement en œuvre. Il est donc essentiel de bien comprendre comment se construit une équipe. C’est là où le modèle de Tuckman nous intéresse et va nous aider.
En effet, ce modèle de Tuckman nous permet de comprendre le fonctionnement des équipes. Ceci, de manière chronologique : depuis la création de l’équipe jusqu'à sa dissolution.
Nous allons commencer par mieux comprendre ce modèle. Puis nous verrons les 5 étapes que traversent les équipes. Enfin, nous aborderons un concept incontournable pour un bon travail d’équipe et une intelligence collective optimale.


 
Modèle de Tuckman ou cohésion des équipes
En 1965, le psychologue Bruce Tuckman a réalisé des recherches concernant une cinquantaine d’équipes.
 
Définition du modèle de Tuckman
Le chercheur met alors en place un modèle permettant au chef de projet de comprendre le comportement de ses collaborateurs au sein d’une équipe. L’ambiance au sein de l’équipe et surtout la cohésion d’équipe est difficilement déterminable à l’avance, les rapports humains étant par nature complexes.
La performance de l’équipe, le coaching d’équipe et le management de projet dépendent de différentes étapes concernant la cohésion de groupe, que sont :


la formation de l’équipe (forming),
les tensions entre ses membres (storming),
la normalisation des relations malgré les imprévus (norming),
la performance et la vélocité (performing),
puis la séparation du groupe (adjourning). 

Il s’agit d’un framework, d’une introduction aux méthodes de management d’une équipe relativement à son évolution. L’objectif n’est pas de catégoriser les équipes, mais de déterminer une ligne de conduite générale.
 
Pourquoi les managers doivent-ils s’inspirer du modèle de Tuckman ? 
La mise en place des méthodes agiles et de la flexibilité au sein d’une équipe est difficile lorsque ses membres ne se connaissent pas. L’approche itérative est d’autant plus compliquée à mettre en place, car les équipes de développement ne sont pas nécessairement à l’aise à travailler ensemble au début.
Définir une méthodologie spécifique et encourager l’auto-organisation requiert du temps pour les membres des équipes. Utiliser une méthodologie adaptée, faire preuve de réactivité, apprendre à travailler ensemble et comprendre la démarche d’agilité de l’entreprise appliquée à un groupe sont autant de paramètres difficiles à mettre en œuvre. 
La cohésion d’équipe est un véritable challenge pour les managers lorsque les équipes sont nouvellement formées. Une entreprise plus agile doit donc s’imprégner du modèle de Tuckman pour parvenir à insérer de l’agilité dans ses rapports de travail et gérer les sprints des équipes avec succès. 
Les pratiques agiles ne sont possibles au sein des équipes que parce que le modèle de Tuckman est compris, intégré et permet l’avancement rapide des projets.
 
Les étapes du modèle de Tuckman
Les équipes ont tendance à fonctionner de la même manière à de nombreux égards. Les équipes peuvent passer d’une étape à l’autre ou se stabiliser à l’une d’elles.
 
Formation de l’équipe ou constitution du groupe (forming)
Sans surprise, la première étape consiste en la constitution de l’équipe.]]>
Julien Godefroy 3 54 Modèle de Tuckman : les 5 étapes rythmant la vie d'une équipe clean 10:10
Management Visuel : Gérez mieux votre équipe ! https://reussir-son-management.com/gerez-mieux-votre-equipe-management-visuel/ Mon, 19 Jul 2021 05:00:12 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=11635 https://reussir-son-management.com/gerez-mieux-votre-equipe-management-visuel/#respond https://reussir-son-management.com/gerez-mieux-votre-equipe-management-visuel/feed/ 0 ll➤ Découvrez comment le management visuel peut vous aider dans la gestion de vos équipes ✅ Un outil du manager important. ll➤ Découvrez comment le management visuel peut vous aider dans la gestion de vos équipes ✅ Un outil du manager important.
Ainsi, vous avez tout à gagner en optant pour des solutions de management plus évolutives comme le management visuel, une méthode de lean management qui vise la performance par l’optimisation.

Le management visuel présente de nombreux avantages, dont le fait de : 

Booster la motivation de vos équipes,
Mobiliser vos salariés,
Faciliter le travail d’équipe, 
Développer l’autonomie et la prise de décision.

Dans certaines sociétés, le management visuel fait partie intégrante de la culture d’entreprise et de l’environnement de travail, c’est un véritable changement du fonctionnement de l’équipe. 

Si le management visuel vous intéresse et que vous envisagez de tester certaines méthodes avec vos équipes, n’hésitez pas consulter sesa-systems.com pour plus d’informations.

Vous verrez, l’essayer, c’est l’adopter !



 
Qu’est-ce que le management visuel ?
Le principe du management visuel est extrêmement simple. 

Il s’agit de l’utilisation de supports et d’outils visuels pour communiquer des informations de manière pédagogique afin qu’elles soient compréhensibles et accessibles à tous. 

L’heure n’est plus à la délégation ! Avec le management, tout le monde est investi dans le processus. Tous les supports contenant lesdites informations clés sont exposés dans leur ensemble pour inclure vos équipes dans l’organisation et la répartition des tâches et surtout pour qu’ils puissent y accéder à n’importe quel moment.

C’est également une opportunité de renforcer le dialogue avec vos collaborateurs. Soyez à l’écoute, prenez en compte les remarques et retours que l’on vous fera, c’est comme cela que vous pourrez mettre au point des méthodes 100 % adaptées à vos besoins et faire avancer les choses ensemble.

Le but est de repenser les méthodes managériales traditionnelles et d’optimiser l’environnement de travail de manière à utiliser des méthodes ludiques et des outils visuels.

Le management visuel a pour but de : 

Responsabiliser et aider à la prise de décision,
Simplifier la communication interne, 
D’impliquer davantage vos équipes dans les décisions collectives,
Faciliter le traitement et la transmission des informations.

Le management visuel se veut transparent, les informations clés sont disponibles et à la vue de tous afin d’impliquer les collaborateurs dans des démarches d’amélioration continue et de remplir les objectifs de l’entreprise.

Cependant, passer des traditionnels tableaux de bord aux méthodes de management visuel nécessite de prendre du recul afin d’adopter cette nouvelle manière de réfléchir et de collaborer.

 
Quels sont les avantages du management visuel ?
Les outils de management visuel sont des ressources qui ont pour but de bénéficier à l’entreprise, bien évidemment, mais pas seulement. Le principe d’une telle méthode est que tout le monde s’y retrouve pour avancer ensemble.

Avec un management visuel efficace, vous constaterez une nette amélioration au niveau : 

Du travail d’équipe,
De la gestion de projet,
Du management.

Un management visuel concluant aura comme avantages de booster la productivité de vos équipes et d’encourager la prise d’initiative, mais pas seulement !

Parmi les nombreux avantages du management visuel,]]>
Julien Godefroy 3 94 Management Visuel : Gérez mieux votre équipe ! clean 10:25
La méthode STAR : pour structurer ses prises de parole et entretiens https://reussir-son-management.com/la-methode-star/ Mon, 12 Jul 2021 05:00:02 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=11612 https://reussir-son-management.com/la-methode-star/#respond https://reussir-son-management.com/la-methode-star/feed/ 0 ll➤ La méthode STAR vous aidera à structurer vos prises de parole notamment lors d’entretiens d’embauche. ✅ Définition et mise en œuvre. ll➤ La méthode STAR vous aidera à structurer vos prises de parole notamment lors d’entretiens d’embauche. ✅ Définition et mise en œuvre. En d’autres termes, la méthode STAR conduit le recruteur à obtenir des réponses complètes de la part d’un candidat. Elle favorise aussi le candidat qui peut se présenter de manière plus convaincante dès lors qu’il comprend la signification de cet acronyme.


 
Qu’est-ce que la méthode STAR ? 
La méthode STAR est tantôt utilisée par les recruteurs lors d’un entretien d’embauche afin d’évaluer les réactions et attitudes d’un candidat confronté à diverses situations complexes dans le cadre de ses missions, tantôt mise en application par les candidats afin de mieux expliciter leurs compétences et accomplissements.
 
STAR – acronyme
Cette méthode permet de mener un entretien de recrutement de manière structurée puisque le recruteur préparera des questions en se basant sur l’acronyme STAR : 


S – Situation

Les situations réelles auxquelles le candidat a été confronté dans le cadre de son activité professionnelle.


T - Tâches 

Les tâches réalisées afin d’atteindre ses objectifs.


A - Action 

Les actions entreprises pour mener à bien ses missions.
La partie relative aux actions doit être détaillée et ne peut être introduite de manière succincte. Le recruteur disposera ainsi des informations requises pour appréhender les missions menées à bien et évaluer au mieux les résultats obtenus. 


R – Résultats 

Il s’agit des résultats obtenus et des accomplissements.
 
Grâce à une série de questions inspirées de cette méthode, le recruteur ou futur employeur disposera des réponses lui permettant de savoir si le candidat peut correspondre au poste à pourvoir. 
Aussi, cette méthode offre au candidat la possibilité de s’exprimer librement et ouvertement. Ceci, afin de montrer au recruteur qu’il dispose des compétences et qualités requises à l’offre d’emploi.
 
La contextualisation des entretiens 
Par l’intermédiaire de la méthode STAR, les entretiens d’embauche sont mieux structurés, dynamiques et personnalisés. Une telle méthode permet à chacune des entrevues d’être singulière, propre à un poste en particulier. Les entretiens de motivation se déroulent différemment les uns des autres et lors des entretiens avec les candidats, ces derniers apportent des réponses individualisées. 
Face à un recruteur, un candidat peut montrer ses compétences en utilisant des mises en situation concrètes. Ainsi il permettra au futur employeur de bénéficier d’une vue d’ensemble globale de ses savoir-être et savoir-faire.

 
Utiliser la méthode STAR : comment s’y prendre ?
La méthode STAR permet à un candidat de mettre toutes les chances de son côté lors de son entrevue et de valoriser ses compétences à la lumière de ses expériences.
 
Suivre la méthode STAR pas-à-pas
Toutefois, le candidat devra se préparer, dans la mesure où la méthode STAR requiert un discours clair et adapté à la situation pour laquelle le candidat doit montrer ses compétences. En outre, la préparation doit être méthodique.
 
Définir les compétences et les illustrer en termes de situations, tâches et actions
Afin de mieux préparer les réponses aux éventuelles questions que le recruteur va poser (questionnemen...]]>
Julien Godefroy 3 11 La méthode STAR : pour structurer ses prises de parole et entretiens 10:40
Comment demander une augmentation de salaire en 3 étapes ? https://reussir-son-management.com/comment-demander-une-augmentation-de-salaire/ Thu, 08 Jul 2021 05:00:39 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=11587 https://reussir-son-management.com/comment-demander-une-augmentation-de-salaire/#respond https://reussir-son-management.com/comment-demander-une-augmentation-de-salaire/feed/ 0 ll➤ Savoir comment demander une augmentation de salaire est incontournable pour maintenir votre implication. ✅ Tout ce qu’il faut savoir. ll➤ Savoir comment demander une augmentation de salaire est incontournable pour maintenir votre implication. ✅ Tout ce qu’il faut savoir.

 
Les enjeux de l’augmentation de salaire 
Bien que le salaire de certains collaborateurs augmente souvent chaque année, obtenir une augmentation est souvent la conséquence d’une demande auprès de son employeur.
 
Comment demander une augmentation de salaire : une démarche délicate aux intérêts divergents 
Il s’agit d’une démarche délicate dès lors qu’il est nécessaire de justifier une augmentation souhaitée. C’est en réalité une négociation comme un autre, lors de laquelle les intérêts sont divergents. 
Pour le collaborateur, il s’agira d’obtenir une augmentation salariale satisfaisante et à la hauteur de ses attentes et de ses objectifs personnels. Concernant l’entreprise, l’objectif consistera à maintenir une politique de rémunération cohérente et de contrôle des coûts de sa masse salariale. 
Des considérations telles que la motivation des collaborateurs sont à prendre en considération par l’entreprise lorsqu’elle définit sa politique de rémunération. Côté employé, choisir le moment adéquat pour réaliser une demande et déterminer des arguments pertinents sont des enjeux à appréhender afin de demander une hausse de salaire. 
Notons que la revalorisation salariale conduit à anticiper un refus d’augmentation éventuel. Mais sachez que le fait de garder le silence aura tout simplement comme conséquence de ne rien recevoir (du tout).
 
Mettez-vous à la place de votre employeur ! 
La démarche est nécessairement positive et doit en contrepartie permettre à l’employeur de réaliser un retour sur investissement dès lors qu’il accepte une telle demande d’augmentation de salaire.
Aussi, il convient d’éviter le chantage (« j’irai chercher un nouvel emploi si vous ne me donnez pas satisfaction ! ») ou la comparaison avec d’autres collaborateurs. Ceci, au risque de réduire ses chances à néant.
Une négociation sans conviction ou incluant un montant démesuré rendant impossible la capacité de l’employeur à négocier sont à proscrire dès lors que vous souhaitez obtenir un meilleur salaire.
Préparez-vous psychologiquement en cas de refus, mais veillez à mettre toutes les chances de votre côté. Il convient de connaître ses droits et d’avoir les arguments pour justifier et appuyer sa demande auprès de l’employeur.
 
Justifier une augmentation de salaire... Quels arguments ?
Deux raisons principales peuvent inciter l’employeur à augmenter un salaire :
 
Une rémunération inférieure au minimum légal 
La loi ainsi que les conventions collectives exigent que les employeurs respectent un niveau de salaire minimum. En effet, le salaire brut (c’est-à-dire le salaire net ainsi que les charges sociales) d’un salarié ne peut être inférieur au SMIC, régulièrement actualisé. 
En dessous d’un tel seuil, l’employeur se trouve en situation irrégulière et dans un tel cas de figure, une négociation est inutile. Il suffit de réaliser une demande de régularisation en ce sens.
L’employeur aura l’obligation d’ajuster la rémunération à hauteur du montant conventionnel ou légal. Dans le cas contraire, une action devant le Conseil de Prud’hommes peut être introduite par le salarié.
 
Comment demander une augmentation : la demande de rémunération supérieure
Il existe de nombreuses raisons qui peuvent encourager un collaborateur à réaliser une demande de revalorisation de son salaire. Parmi les arguments exposés, on retrouve l’expérience professionnelle, les compétences,]]>
Julien Godefroy 3 51 Comment demander une augmentation de salaire en 3 étapes ? clean 11:09
Management délégatif : pourquoi et comment le mettre en œuvre ? https://reussir-son-management.com/management-delegatif/ Wed, 23 Jun 2021 05:00:59 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=11491 https://reussir-son-management.com/management-delegatif/#respond https://reussir-son-management.com/management-delegatif/feed/ 0 ll➤ Le management délégatif donne de l’autonomie et des responsabilités aux équipes. ✅ Avantages, risques et comment le mettre en œuvre ? ll➤ Le management délégatif donne de l’autonomie et des responsabilités aux équipes. ✅ Avantages, risques et comment le mettre en œuvre ? L’un des rôles du manager est de diriger les efforts d’un groupe vers un objectif commun afin de permettre à l’entreprise de maximiser ses résultats. L’adoption d’un style de management approprié au contexte individuel et situationnel est essentielle. Afin de s’approprier le style adéquat, le manager pourra s’inspirer des différents styles de management, à savoir le management :


directif
* persuasif
participatif
délégatif

Chacun des managers disposera de son style de leadership propre, relatif à sa personnalité et à l’identité de l’entreprise. Mais il devra tout de même respecter les techniques fondamentales du management.
Sa manière de manager peut aussi être entièrement basée sur la confiance qu’il accorde à ses collaborateurs. En outre, il pourrait s’agir de la mise en application du management délégatif.


 
Qu’est-ce que le management délégatif ? 
Le management délégatif se concentre essentiellement sur la responsabilité individuelle des collaborateurs.
 
Le management délégatif est basé sur la confiance
En d’autres termes, le manager encourage l’innovation, la créativité et l’enthousiasme par l’intermédiaire de tâches qu’il confie à ses collaborateurs. L’ingrédient principal ? La confiance. Celle-ci est indispensable au management délégatif, car le manager va confier l’exécution et le suivi de certaines missions (presque) sans intervenir. Ces derniers sont dès lors autonomes.
 
L’absence de microcontrôle 
Ainsi, les échanges entre manager et collaborateurs sont ponctuels. En d’autres termes, le chef fixe les objectifs à atteindre en vue de responsabiliser ses collaborateurs et laisse libre cours à ses équipes dans leur mode de fonctionnement. Ils choisissent d’eux-mêmes le cheminement à suivre. Le rôle du manager est limité à des contrôles de résultat, souvent opérés à distance. En réalité, le manager va porter son regard sur les méthodologies éventuelles dès lors que l’objectif est atteint.
 
L’épanouissement personnel et collectif avec un minimum d’intervention extérieure
Le management délégatif correspond à un style de management où les collaborateurs ont l’opportunité de développer une certaine cohésion d’équipe et surtout de se surpasser sans intervention extérieure. 
Le manager n’interviendra éventuellement que pour une planification globale. Il est le leader au niveau de l’ensemble du projet.
Il s’agit d’une stratégie managériale pour laquelle la prise d’initiative est incitée de la part des managers qui souhaitent responsabiliser par l’intermédiaire d’une organisation et d’une communication établies.
 
La reconnaissance des compétences par l’intermédiaire de la confiance
Une autre spécificité de ce style de management est la reconnaissance des compétences des collaborateurs. En effet, le principe même du management délégatif étant fondé sur la « confiance », ce type de leadership ne pourra être envisagé que si le manager est convaincu de la capacité de ses collaborateurs à atteindre les objectifs fixés. 
Pour cela, il est important d’établir une confiance mutuelle entre l...]]>
Julien Godefroy 3 115 Management délégatif : pourquoi et comment le mettre en œuvre ? clean 11:00
Management persuasif : avantages, risques et qualités requises https://reussir-son-management.com/management-persuasif/ Tue, 15 Jun 2021 13:27:03 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=11452 https://reussir-son-management.com/management-persuasif/#respond https://reussir-son-management.com/management-persuasif/feed/ 0 ll➤ Le management persuasif cherche à convaincre les équipes pour les mettre en dynamique. ✅ Avantages, risques et qualités requises. ll➤ Le management persuasif cherche à convaincre les équipes pour les mettre en dynamique. ✅ Avantages, risques et qualités requises. différents styles de management parmi lesquels le management directif, le management participatif et le management délégatif. Oui, mais, qu’est-ce que le management persuasif ? Et surtout, quels sont ses avantages ? Présente-t-il un intérêt dans les entreprises d’aujourd’hui, qui favorisent la prise d’initiative des collaborateurs, leur autonomie ainsi que des pratiques managériales agiles ? Quelles sont ses limites ?
Le management persuasif permet de décrocher la lune ! Le manager persuasif encourage ses collaborateurs à dépasser leurs limites, à réaliser davantage que ce qu’ils pensent être capables d’eux-mêmes et de leurs compétences et favorise la créativité et l’innovation. 
Le management consiste d’abord en la gestion des équipes de travail. Le terme persuasif illustre un style de management au travers de la persuasion. Il s’agit de convaincre au travers d’arguments, d’expliciter et de persuader grâce à des illustrations. Le management persuasif requiert de faire preuve de leadership et d’être, comme son nom l’indique, force de persuasion.
Parfois assimilé au management paternaliste en ce qu’il s’agit d’opérer un contrôle bienveillant et d’encourager des résultats toujours plus élevés. L’objectif du management persuasif est moins de rendre autonomes ses équipes que de les faire adhérer à votre cause.


 
L’intérêt du management persuasif
Vouloir persuader, cela signifie souhaiter « rallier à sa cause » certains individus. Dans le cas qui nous concerne, il s’agit de nos collaborateurs.
 
Le style de leadership persuasif et l’innovation 
Avoir l’esprit d’équipe et veiller à avoir de bonnes relations humaines sont autant de qualités indispensables pour donner le meilleur de soi-même en tant que collaborateur. Cependant, le management persuasif permet d’aller au-delà en tant qu’il s’agit d’une forme de management qui encourage l’innovation. Le rôle du manager est de pousser les membres de son équipe « dans leurs retranchements » à donner le meilleur d’eux-mêmes. 
De telles pratiques managériales sont essentielles dès lors que l’entreprise appartient à un secteur concurrentiel, évolutif et qui fait appel à de solides compétences en termes d’innovation.
 
Le style de management idéal pour les startups 
Ainsi, le management persuasif consiste à convaincre nos collaborateurs du potentiel de telle ou telle mission, de l’efficacité de tel ou tel discours commercial, de la nécessité de suivre telle ou telle procédure. 
Ce style de management peut s’avérer particulièrement payant. Ceci, dès lors que l’entreprise vient de se lancer et à besoin de ressources humaines déterminées à participer à l’aventure.
Loin d’être autoritaire en tant que tel, l’objectif du management persuasif est de convaincre et persuader par l’intermédiaire du relationnel, du travail collaboratif et ce, en favorisant l’intelligence collective.
 
La gestion des situations d’urgence avec le management persuasif
À défaut d’être directif ou autoritaire, la persuasion permet a minima de donner des explications bien que la stratégie soit quelque peu poussive.  
À l’instar du management directif ou du management autoritaire, le management persuasif est idéal dans les situations d’urgences. Il permet de compenser des pertes financières, par exemple en maximisant les efforts sur le service commercial et l’acquisition de nouveaux clients.
 
Un style de management qui doit être adapté en fonction des collaborateurs 
« Ceux qui ne sont pas avec moi sont contre moi ».]]>
Julien Godefroy 3 41 Management persuasif : avantages, risques et qualités requises clean 12:21
Pot de départ : comment l’organiser et quel discours ? https://reussir-son-management.com/pot-de-depart-discours/ Wed, 09 Jun 2021 05:00:28 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=11358 https://reussir-son-management.com/pot-de-depart-discours/#comments https://reussir-son-management.com/pot-de-depart-discours/feed/ 1 ll➤ Le pot de départ est un moment de reconnaissance et de remerciement incontournable. ✅ Comment l’organiser et quel discours ? ll➤ Le pot de départ est un moment de reconnaissance et de remerciement incontournable. ✅ Comment l’organiser et quel discours ? Quel que soit votre état d’esprit au moment de quitter l’entreprise, organiser un pot de départ fait partie d’un savoir-vivre qu’il est conseillé de ne pas ignorer. Car quitte à s’en aller, autant le faire convenablement afin de laisser un bon souvenir ! Il est cependant nécessaire de suivre quelques règles essentielles dès lors que vous avez à cœur de réussir ce moment.


 
Les causes de départ et l’importance du pot de départ  
De nombreuses raisons peuvent justifier un départ. Cela peut être un départ volontaire qui se traduit par une démission, la fin d’un contrat ou d’une période de stage, un départ à la retraite ou une retraite anticipée, une rupture conventionnelle, etc.
Toutefois, et afin de marquer les esprits, il vaut mieux dire au revoir à ses collègues de travail en bonne et due forme. Aussi, le départ d’un collègue crée un changement pour ses collaborateurs. Cela peut donc parfois s’avérer d’autant plus important de faire ses adieux. 
Il est nécessaire de savoir remercier de manière « formelle » pour le temps passé à travailler ensemble. Il s’agit là (et cela est d’autant plus vrai pour certaines personnes) d’une marque de politesse et de respect. 
À ce sujet, plusieurs questions peuvent cependant se poser. Comment faut-il fêter cela ? À qui envoyer l’invitation (et faut-il envoyer des invitations ?) ? Comment s’y prendre ? Faut-il organiser un pot de départ officiel ? Un apéritif, un cocktail dînatoire ou juste une petite collation ? Quel endroit choisir ? Bien évidemment, tout dépend du contexte, de l’ancienneté au sein de l’entreprise et du budget que vous êtes prêt à y consacrer.
 
Pot de départ : Qui convier ?
Et si faire un pot de départ n’était pas aussi simple ? Faut-il convier nos collègues avec lesquels nous avons des relations tendues ? Comment s’y prendre pour n’offenser personne ?
 
Envoyer une invitation groupée pour le pot de départ
Il convient de s’abstenir d’envoyer des invitations nominatives. Dans la limite du budget accordé, la convenance voudrait que l’ensemble de votre équipe voire de votre département soit convié. Ceci, afin de ne faire aucun traitement de faveur !
 
La règle la plus importante : n’inviter que vos collègues de travail
La seule règle à suivre est de ne pas inviter les connaissances personnelles et les connaissances professionnelles, c’est-à-dire les amis de longue date et les collègues de bureau en même temps. 
Dès lors que vous invitez des individus aux intérêts divergents, cela peut créer un malaise palpable, qui n’aura pour conséquence potentielle que de plomber l’ambiance. 
Dans le cas où vous décidez d’envoyer des invitations personnalisées, vous pouvez convier les personnes définies, mais la carte d’invitation doit rester à l’intention des collègues et non des amis. Vous pourrez toujours célébrer votre départ entre amis, lors d’un autre événement que vous aurez spécialement organisé pour l’occasion.
 
La carte d’invitation – bonne ou mauvaise idée ? 
Sur internet, vous trouverez de nombreux sites internet de conception de cartons d’invitation. Par exemple, Canva propose une option gratuite, avec plusieurs modèles de textes. À moins que vous ne préfériez écrire vous-même un « mot de départ ».]]>
Julien Godefroy 3 14 Pot de départ : comment l’organiser et quel discours ? clean 12:59
Animation d’équipe : pour mettre en dynamique ses équipes https://reussir-son-management.com/animation-dequipe/ Mon, 07 Jun 2021 08:05:08 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=11342 https://reussir-son-management.com/animation-dequipe/#respond https://reussir-son-management.com/animation-dequipe/feed/ 0 ll➤ L’animation d’équipe permet de mettre en dynamique ses équipes avec tact et bienveillance. ✅ Les enjeux, comment faire et les limites. ll➤ L’animation d’équipe permet de mettre en dynamique ses équipes avec tact et bienveillance. ✅ Les enjeux, comment faire et les limites. Le management d’équipe consiste surtout à favoriser la cohésion d’équipe, à responsabiliser ses membres, et à diriger une équipe manière à ce que vos collaborateurs dépassent leurs limites. 
Animer, motiver, fédérer, faire appel à l’intelligence collective et à sa propre intelligence émotionnelle, à ses talents managériaux ainsi qu’aux outils du manager, participatif et inclusif... L’animation d’équipe va au-delà des fondamentaux du management dans la gestion de projet. Ceci, car nous évoquons non seulement l’encadrement de l’équipe, mais aussi et surtout son animation.


 
1. Qu’est-ce que l’animation d’équipe (classique) ? 
Qu’il s’agisse du management des équipes commerciales ou du management des équipes marketing, le chef d’équipe doit faire preuve d’agilité afin de diriger, de conduire et d’encadrer un projet. Voici cependant les différentes notions traditionnellement inhérentes à l’animation d’équipe.
 
Diriger et animer une équipe
Différents styles de management existent et celui dans l’air du temps est le management s’imprégnant de caractéristiques d’agilité. Toutefois, le rôle du chef de projet est d’abord de diriger l’équipe et de prendre les décisions qui s’imposent.
Être à la tête d’une équipe signifie être responsable de la gestion de projet. Cela comprend des notions d’écoute active (de chaque membre de son équipe), mais également de leadership dans les actions à mener. Les managers sont les représentants de leurs équipes. Leur fonction managériale consiste à les « diriger » c’est-à-dire à les mettre en dynamique vers les objectifs à atteindre.
 
Conduire et animer une équipe
Conduite de projet, conduite de réunion... Conduire une équipe requiert de faire appel au recadrage, de déléguer, de responsabiliser face aux objectifs fixés ou encore de gérer les conflits. Il est pour cela nécessaire de s’inspirer des techniques de management de proximité ET d’agir en tant que manager de proximité. Le management de projet et le pilotage d’une équipe requièrent donc aussi un accompagnement individualisé.
 
Encadrer et animer une équipe
Développer son leadership est non seulement essentiel pour encadrer une équipe, conduire la tenue du projet, mais aussi pour encadrer avec efficacité. Manager son équipe requiert de superviser l’ensemble des domaines clés afin de gérer les situations complexes.
Gestion des risques, gestion de conflit entre membres de l’équipe, ou encore mobilisation de l’équipe en cas d’échéances à respecter impérativement... Un manager efficace anime aussi l’encadrement du projet afin que celui-ci se déroule sans encombre.
 
2. Les enjeux de l’animation d’équipe
Adopter un style de management adéquat et faire appel au management situationnel pour permettre la mobilisation de l’équipe est indispensable à la productivité d’une entreprise. C’est la raison pour laquelle le management des hommes de demain repose davantage sur l’animation que sur la direction.
 
Diriger et animer, quelles différences ? 
Entre diriger et animer une équipe, il existe cependant quelques différences. L’animation renferme des notions de cohésion et d’esprit d’équipe.]]>
Julien Godefroy 3 24 Animation d’équipe : pour mettre en dynamique ses équipes clean 10:33
Développement personnel en management : 9 leviers pour son leadership https://reussir-son-management.com/developpement-personnel-en-management/ Tue, 25 May 2021 08:38:03 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=11196 https://reussir-son-management.com/developpement-personnel-en-management/#respond https://reussir-son-management.com/developpement-personnel-en-management/feed/ 0 ll➤ Le développement personnel en management est incontournable pour gagner en leadership. ✅ 9 leviers et comprendre les accompagnements. ll➤ Le développement personnel en management est incontournable pour gagner en leadership. ✅ 9 leviers et comprendre les accompagnements. En effet, en tant que gestionnaire d’équipe, le manager met souvent de côté l’importance de son développement personnel dans ses relations de travail. Et ce, au détriment de son bien-être et potentiellement de ses collaborateurs.
Heureusement, il existe des formations que peuvent suivre les stagiaires. Ceci, afin de partager leurs expériences auprès d’un formateur-coach, professionnel du management et du développement personnel.
Le développement personnel est issu de la psychologie positive. Le développement personnel du manager lui permet de mieux s’épanouir, de s’aligner avec lui-même, mais aussi de mieux se comprendre pour mieux comprendre ses réactions et postures. Il pourra gagner en efficacité, de mieux gérer son équipe, et d’être plus productif dans l’atteinte des objectifs fixés. 
Son bien-être est donc profitable à la structure au sein de laquelle il évolue.


 
Comment avoir une démarche de développement personnel en management ?
Au-delà des formations en développement personnel, le manager peut décider d’améliorer la qualité de sa vie professionnelle par l’intermédiaire de certaines techniques de développement personnel en management explicitées ci-après.
 
1 - L’importance du rapport à soi 
Il est important de mener une vie professionnelle en accord avec sa personnalité, et d’utiliser ses propres leviers de motivation afin de s’épanouir et de gagner en efficacité.
 
2 - La remise en question 
Impossible de contribuer au développement personnel si vous êtes incapable de vous remettre en question. Celle-ci est essentielle pour perdre d’éventuelles mauvaises habitudes et pour améliorer son rapport aux autres.
 
3 - Prendre du recul : qui suis-je ? 
Le plus souvent, nos comportements présents sont la conséquence de notre environnement passé. Il est donc essentiel de prendre du recul afin d’améliorer son savoir-être, et par exemple développer son leadership, essentiel dans la vie professionnelle du manager.
 
4 - Optimiser son rapport aux autres
S’épanouir auprès des autres est une condition indispensable au bien-être. Le rapport à autrui est essentiel et le développement personnel passe par la prise de conscience de ce principe. Il est donc nécessaire d’améliorer l’aisance relationnelle des managers, afin qu’ils puissent fédérer plus facilement et développer leur leadership.
 
5 - L’importance de la communication
Qu’il s’agisse du langage verbal ou du langage non verbal, le manager est avant tout un bon communiquant. Il est capable de motiver ses collaborateurs et de déléguer l’ensemble des tâches à accomplir en vue d’atteindre un ou plusieurs objectifs. Ses capacités en termes de communication sont essentielles et le développement personnel peut participer au déploiement de celles-ci.
 
6 - Affronter l’échec
Qu’il s’agisse de la vie personnelle ou de la vie professionnelle, les échecs sont formateurs et participent à l’apprentissage. Le développement personnel permet de valoriser les échecs. De plus, il permet de valoriser celui qui prend conscience des expériences tirées de ces derniers.
]]>
Julien Godefroy 3 103 Développement personnel en management : 9 leviers pour son leadership clean 10:44
Liste de contrôle des tâches (checklist) : 6 étapes et 6 conseils https://reussir-son-management.com/liste-de-controle-des-taches-checklist/ Fri, 14 May 2021 05:00:06 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=11161 https://reussir-son-management.com/liste-de-controle-des-taches-checklist/#comments https://reussir-son-management.com/liste-de-controle-des-taches-checklist/feed/ 1 ll➤ La liste de contrôle des tâches ou checklist permet de faire le suivi des activités. ✅ Une méthode en 6 étapes et 6 conseils. ll➤ La liste de contrôle des tâches ou checklist permet de faire le suivi des activités. ✅ Une méthode en 6 étapes et 6 conseils. La checklist permet l’accomplissement de la gestion de projet par l’intermédiaire d’un logiciel de gestion de projet qu’il est nécessaire de choisir en amont.
L’objectif ? Créer des listes de tâches, lister les tâches, attribuer des tâches, regrouper des tâches, gérer ses tâches et prioriser afin de gagner en productivité. 
Qu’est-ce que la checklist ? 
Une liste de contrôle des tâches permet d’ajouter une activité, d’accomplir différentes tâches planifiées et de suivre l’avancement des tâches. 
Une telle liste (checklist) indique les tâches à réaliser ainsi que le temps nécessaire et son état d’avancement (à faire, en cours et terminé).
Faire des listes ou réaliser une liste des tâches à accomplir au sein d’un seul et même document (au format papier ou numérique) permet une planification du projet avec la mise en place de jalons, et ce, jusqu’à la fin du projet. 
Cela permet de ne rien oublier, de mettre en valeur les dépendances, d’accomplir plusieurs tâches en même temps et de catégoriser en tâche récurrente, tâche ponctuelle, tâches urgentes, etc.
Todo-list et checklist : quelles différences ? La checklist se différencie de la « todo-list » en ce qu’elle permet de vérifier l’accomplissement des tâches définies.  Une todo-list n’existe que parce qu’elle fait l’« inventaire » de la liste des choses à faire.



 
Quelles sont les étapes pour réaliser une nouvelle liste de contrôle des tâches (checklist) ? 
La liste de contrôle des tâches à accomplir est un avant tout un outil d’organisation parmi les outils de gestion de projet. C’est un outil pour gérer la planification du projet. Quelles sont les étapes à suivre pour réaliser une nouvelle liste ?
 
Étape 1 : Choisir le logiciel de gestion de projet qui vous correspond 
Il s’agit d’abord et surtout de bien choisir le logiciel qui vous correspond : Microsoft Project (Ms-Project) ou logiciel de planification tel que Sharepoint. D’autres outils d’organisation peuvent être utiles en bureautique comme Google Keep, Google Drive, Google Agenda, Azendoo, Trello, etc.
Un logiciel de gestion de projets doit être à la hauteur de l’ampleur de votre projet.
 
Étape 2 : Créer une nouvelle liste de contrôle des tâches (checklist)
Cette étape est relativement simple. Par analogie, elle consiste à faire un brainstorming, c’est-à-dire à assembler l’ensemble de vos idées telles qu’elles viennent, dans le désordre. Présenter des tâches sur une feuille de papier ou directement sur le logiciel de gestion que vous avez choisi en fonction des idées qui vous viennent à l’esprit. 
Regrouper les tâches dans le désordre permet de ne rien oublier. Ce travail peut (et doit) être réalisé en équipe lors de la gestion de projet.
 
Étape 3 : Prioriser et classer
Cette étape est charnière. 
Il est nécessaire de classer les tâches au sein du tableau de bord : les tâches les plus simples, les tâches urgentes, les tâches récurrentes et d’identifier les dépendances. Vous pouvez également définir dans quelle mesure vous pourrez réaliser plusieurs tâches sur telle ou telle partie du projet. 
La priorisation peut s’appuyer sur l’un des indispensables de la gestion de projet : https://reussir-son-management.com/?p=11144 https://reussir-son-management.com/organisation-quotidienne/#respond https://reussir-son-management.com/organisation-quotidienne/feed/ 0 ll➤ L’organisation quotidienne permet de gagner en efficacité et en sérénité jour après jour. ✅ 10 astuces, 3 pièges et quelques outils. ll➤ L’organisation quotidienne permet de gagner en efficacité et en sérénité jour après jour. ✅ 10 astuces, 3 pièges et quelques outils. Nous donnerons donc quelques conseils d’organisation quotidienne pour savoir comment organiser son travail, comment organiser son temps, comment organiser au mieux son environnement, s’occuper des tâches ménagères et établir des priorités de gestion ? 
Vie de famille, vie professionnelle, planning et méthode d’organisation… il est nécessaire de coordonner les différentes sphères de votre vie afin de rester zen.
Voici 10 astuces, 3 pièges et quelques outils.



 
Les astuces d’une bonne organisation quotidienne
Mettez de côté l’improvisation, et commencez à planifier afin d’organiser au mieux votre temps et de gagner en efficacité. Cela vous permettra de ne rien oublier et de rester concentré sur votre objectif. Celui d’améliorer votre organisation du quotidien.
 
1. L’importance de la discipline 
Le fait d’intégrer les tâches ingrates à votre planning vous permet déjà de vous engager. Qu’il s’agisse de la liste de courses sur le frigo ou les outils de gestion de projet comportant les différentes tâches à réaliser, « quand il faut s’y mettre, il faut s’y mettre » ! 
Ne laissez pas de place à la réflexion, surtout si ce que vous vous apprêtez à faire ne vous plaît guère.
La rigueur au travail dans le passage à l’action sera un vrai plus.
Passez à l’action directement, et pour vous y aider… rien de tel qu’un organisateur permettant de planifier son temps, de planifier sa journée et de planifier son travail.
 
2. La règle des deux minutes dans l’organisation quotidienne
La règle des deux minutes de David Allen est un indispensable de l’organisation et elle se doit d’être intégrée à votre quotidien. Les tâches qui prennent moins de deux minutes doivent être réalisées sur-le-champ. 
Les autres doivent être ajoutées au planning, car seule leur planification vous permettra de vous y astreindre.
 
3. La liste de tâches
Que ce soit dans des carnets ou par l’intermédiaire d’une appli, faites des Bullet points !
Le fait de produire des listes permet de gagner en productivité. Les tâches sont régulièrement intégrées au planning et cela permet de gagner en efficacité professionnelle et personnelle.  
Cela permet de définir ce que vous devez faire, et ce sur le plan mensuel, hebdomadaire ou journalier. 
Être bien organisé requiert donc de prendre de notes.
 
4. Où se situent les imprévus dans l’organisation quotidienne ? 
Les imprévus se doivent d’être intégrés à votre planning, et cela est d’autant plus vrai que l’activité de votre société est importante ou que votre poste de travail requiert d’assumer de nombreuses responsabilités. 
Votre planning doit être rempli à 60% afin de pouvoir réserver du temps aux imprévus éventuels (et ils arrivent plus souvent qu’on ne l’imagine…). 
Les imprévus doivent donc être intégrés au planning grâce aux espaces libres mis en valeur sur celui-ci. 
Le planning est ainsi partiellement rempli.
 
5. La déconnexion 
Se déconnecter permet de mieux organiser sa vie, d’être plus efficace et d’améliorer son organisation du quotidien. 
Gérer notre temps requiert du repos, du calme et de la sérénité. Ne négligez pas les temps de pause, les breaks et les journées improductives. 
Au contraire… libérez votre esprit !
 
6. La méthode Pomodoro
Qu’il s’agisse de votre veille commerciale,]]>
Julien Godefroy 3 113 Organisation quotidienne : 10 astuces, 3 pièges et quelques outils clean 9:49
Apprendre à s’organiser : 7 avantages et 8 outils pour y arriver https://reussir-son-management.com/apprendre-a-sorganiser/ Tue, 11 May 2021 07:12:45 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=11137 https://reussir-son-management.com/apprendre-a-sorganiser/#respond https://reussir-son-management.com/apprendre-a-sorganiser/feed/ 0 ll➤ Apprendre à s’organiser permet d’être plus efficace et de se sentir plus serein. ✅ 7 avantages et 8 outils pour y arriver. ll➤ Apprendre à s’organiser permet d’être plus efficace et de se sentir plus serein. ✅ 7 avantages et 8 outils pour y arriver. Être bien organisé permet l’optimisation du temps de travail, permet de faire face aux imprévus et permet de développer notre aptitude à pallier les distractions grâce à un emploi du temps efficace.
En fait, organiser son emploi du temps et maîtriser son temps, c’est la clef de la réussite en termes de vie professionnelle (et personnelle) ! Voici les 7 avantages à apprendre à s’organiser et 8 outils pour y arriver.


 
L’organisation personnelle et ses 7 bienfaits
L’efficacité au travail requiert de devenir organisé pour être performant sur la durée. En voici les 7 bienfaits.
 
1. L’organisation réduit la procrastination et les distractions
Optimiser son organisation est possible. Il suffit de hiérarchiser les tâches urgentes et importantes et de les intégrer au planning.
L’organisation fait également le pied de nez à la procrastination, car dès lors que vous listez, priorisez, planifiez, les distractions deviennent moins tentantes. Après tout, vous vous êtes engagé par écrit, et envers vous-même.
 
2. Apprendre à s’organiser permet d’amenuiser la charge mentale
Lorsque vous écrivez la liste des tâches à faire et que vous les intégrez à votre emploi du temps, cela permet de planifier son temps. Ainsi, vous ne serez plus enclin à vous poser la question de ce que vous devez faire et ne serez plus tenté de répondre à vos mails ni de traiter le courrier administratif.
 
3. L’organisation permet de se ménager physiquement et mentalement 
Améliorer son organisation, être plus organisé et gérer plus efficacement son temps sont autant de considérations importantes pour être serein et bien dans son corps. Le manque d’organisation engendre un stress qui est aussi mauvais pour la santé mentale que pour la santé physique. Aussi, une bonne organisation permet d’améliorer l’état de santé en général. Être organisé, c’est donc aussi se préserver.
 
4. Apprendre à s’organiser favorise le développement de compétences annexes
Il est tout à fait possible de maîtriser la gestion du temps. En effet, il existe pour cela différentes méthodes, telles que la matrice d’Eisenhower ou encore la méthode Pomodoro. Une autre méthode serait celle appelée GTD (« getting things done ») qui consiste à faire tout de suite ce qui prend moins de deux minutes. 
De telles méthodes facilitent l’agilité des méthodes de travail et apportent une certaine souplesse, généralement bien accueillie par les adeptes de l’organisation.
Aussi, mieux gérer son temps permet… de gagner du temps ! Et donc de dire non aux différentes sollicitations (mails, notifications, etc.), mais surtout pour développer d’autres compétences. Les possibilités sont nombreuses : formations en tout genre, apprentissage d’une langue étrangère, rédaction d’un livre, etc.
 
5. Apprendre à s’organiser est INDISPENSABLE dans le travail
La gestion du temps permet d’optimiser l’intelligence collective et d’optimiser le temps de travail en général, et ce grâce à la gestion des tâches définies dans des plages horaires préétablies. 
Synchronisation des mails, des rendez-vous, des notifications… heureusement, il existe de nombreux outils permettant de faciliter l’organisation. 
Aussi,]]>
Julien Godefroy 3 147 Apprendre à s’organiser : 7 avantages et 8 outils pour y arriver clean 10:07
Management par la confiance : 13 leviers pour instaurer la confiance https://reussir-son-management.com/management-par-la-confiance/ Mon, 10 May 2021 14:40:00 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=11078 https://reussir-son-management.com/management-par-la-confiance/#respond https://reussir-son-management.com/management-par-la-confiance/feed/ 0 ll➤ Le management par la confiance est obligatoire, car comment déléguer si nous avons des doutes ? ✅ 13 leviers pour instaurer la confiance. ll➤ Le management par la confiance est obligatoire, car comment déléguer si nous avons des doutes ? ✅ 13 leviers pour instaurer la confiance. relation de confiance.
Il faut savoir prendre la décision de faire confiance à ses équipes. Car s’entourer de collaborateurs dont nous sommes suspicieux n’a aucun sens. En effet, comment peut-on travailler avec des personnes en qui nous n’avons pas confiance ?
Mais cela peut faire peur. Alors le management par la confiance, est-ce vraiment possible ? Qu’est-ce que le « management par la confiance » ? Qu’est-ce que la confiance ? Comment encourager les managers à faire confiance ? Existe-t-il un réel intérêt à développer la confiance ? L’objectif de la confiance est-il de contribuer au développement des compétences des équipes telles que la capacité à inspirer confiance ? 
Historiquement, le management classique est défini par Fayol (1916). Il s’agit des activités de prévision, d’organisation, de direction, de coordination et de contrôle mises en œuvre pour atteindre les objectifs de l’entreprise. 
Le management par la confiance décentralise les compétences managériales ainsi que le pouvoir décisionnel et de mise en œuvre qui reposent désormais sur les acteurs et leur capacité à être fiable pour le bien collectif. 
Le management par la confiance s’imprègne donc d’agilité, et se distingue en de nombreux points du management classique. Les entreprises et les start-up qui se basent sur la confiance dans leurs rapports professionnels sont plus performantes. C’est le cas des entreprises libérées ou opales.
Pour ce faire, les acteurs doivent être invités à se responsabiliser, à faire preuve d’autonomie, à innover et être autorisés à faire des erreurs. Voici 13 clés pour instaurer un management par la confiance.


 
1. Le management par la confiance : « J’ai confiance en toi » 
Accordez votre confiance, et exprimez-vous ! Vous verrez qu’en faisant confiance, vous responsabiliserez vos collaborateurs, et que les effets ne seront que positifs. 
Pour cela, dites-leur que vous avez confiance en eux lorsque vous leur confiez une mission : « j’ai confiance en toi ». 
Dans le cas où votre confiance est trahie, prenez des mesures correctives et renforcez le contrôle.
 
2. Le pouvoir des ressources humaines dans le management par la confiance 
Il est nécessaire d’être au fait du travail accompli par vos collaborateurs afin de gagner en légitimité, et de leur montrer de la gratitude. 
Cela vous permettra non seulement de vous faire apprécier, mais surtout d’instaurer un climat de confiance renforcé. Ils sauront désormais à quel point leur travail est apprécié (et valorisé par des paroles).
 
3. Valorisez la compétence, l’efficacité et la productivité
Pour ce qui concerne les collaborateurs les plus investis, ces derniers peuvent être mis en avant afin de valoriser les bonnes pratiques au sein de votre entreprise. L’ensemble des membres de l’équipe peut être intégré aux félicitations. 
En valorisant le personnel compétent, vos collaborateurs auront davantage confiance en vous (et envie de travailler pour vous). Pensez donc à les féliciter vos équipes.
 
4. L’intégration du personnel aux processus de décisions 
Les ressources humaines sont une ressource indispensable, et c’est la raison pour laquelle les collaborateurs doivent savoir qu’ils sont in...]]>
Julien Godefroy 3 123 Management par la confiance : 13 leviers pour instaurer la confiance clean 10:47
Rigueur au travail : 5 conseils et 3 points de vigilance https://reussir-son-management.com/rigueur-au-travail/ Sat, 08 May 2021 05:00:17 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=11102 https://reussir-son-management.com/rigueur-au-travail/#respond https://reussir-son-management.com/rigueur-au-travail/feed/ 0 ll➤ Une juste dose de rigueur au travail permet d’atteindre plus facilement ses objectifs. ✅ 5 conseils et 3 points de vigilance. ll➤ Une juste dose de rigueur au travail permet d’atteindre plus facilement ses objectifs. ✅ 5 conseils et 3 points de vigilance. CNRTL, il se dit de « rigoureuse » une personne qui est très sévère, qui montre beaucoup de sévérité, d’austérité, de dureté dans sa conduite ou son jugement ou qui est inflexible. En dépit de cette définition plutôt négative, la rigueur est le plus souvent considérée comme une qualité dans la vie professionnelle comme dans la sphère personnelle. Comment obtenir plus de rigueur au travail au quotidien ?
La rigueur est une qualité rare et convoitée. Lorsqu’il s’agit d’atteindre un objectif personnel ou professionnel, de tenir son engagement, de tenir les délais donnés ainsi que les procédures à suivre, une personne rigoureuse va agir de manière organisée et fluide, ce qui est clairement valorisé au sein des entreprises. 
Il s’agit d’un savoir-être souvent jugé indispensable par les recruteurs. La rigueur fera donc la différence entre vous et un concurrent. 
D’ailleurs, il s’agit d’une compétence interpersonnelle plus valorisée que les compétences techniques elles-mêmes. Avoir des collaborateurs rigoureux présente plusieurs avantages : gain de temps, gain d’argent, gain en efficacité, gain de performance et gain de confiance pour ce qui concerne l’ensemble des clients, et surtout, gain de fiabilité en tant que collaborateur.
Voici 5 conseils et 3 points de vigilance pour mettre de la rigueur au travail.



 
Les conseils à suivre pour devenir rigoureux  
La notion de rigueur sous-entend un travail constant sur soi-même, de la persévérance et de la témérité.
 Il s’agit d’une qualité attribuée individuellement, qui contribue à la qualité des services (ou des produits) qui sont proposés par les entreprises. 
Qu’il s’agisse de la rigueur dans l’apprentissage ou de la rigueur dans le travail, le fait d’être rigoureux peut vous permettre d’atteindre vos objectifs plus facilement, d’où la nécessité de développer cette qualité.
 
1. La routine avec la rigueur au travail
Par exemple, tous les jours à 11h, j’alimente ma veille commerciale, afin de savoir si des produits ou services concurrents ont émergé. Tous les jours, à 16h, je fais des exercices d’anglais pendant 30 minutes.
Le fait de créer des routines, d’instaurer des rituels et le fait de savoir quand je dois faire telle action permet de gagner en rigueur, et donc en efficacité.
 
2. La priorisation
Dans notre exemple précédent, il se peut que la veille commerciale soit plus importante que l’apprentissage de l’anglais, ou inversement. Souvent, la prospection de nouveaux clients est ce qui compte le plus dans une activité.
Aussi, vous pouvez modifier votre emploi du temps en fonction des priorités à l’ordre du jour.
Cela vous permettra de maximiser vos chances de respecter les délais concernant les tâches urgentes par exemple. La matrice d’Eisenhower est en cela un excellent outil de gestion du temps et des priorités au travail.
 
3. Les horaires et la planification
Le fait de s’imposer des horaires permet de ne pas s’éparpiller et de gagner en rigueur au travail. C’est particulièrement le cas si vous êtes indépendant. Il s’agit de déterminer un horaire de début, un horaire de déjeuner, un horaire de fin et aussi ses temps de pause pour faire du sport ou se distraire. 
Au-delà des horaires, il est important d’avoir un planning afin d’y insérer la chronologie des tâches que vous devez réaliser, et de s’y astreindre (vraiment) sans rechigner. Pour ce faire, bannissez les distractions, qu’il s’agisse des notifications de votre portable ou de vos emails... isolez-vous !
Au début, cela peut paraître compliqué, surtout si vous avez tendance à ignorer votre rai...]]>
Julien Godefroy 3 15 Rigueur au travail : 5 conseils et 3 points de vigilance clean 10:43
Félicitations au travail : pourquoi et comment féliciter ses équipes https://reussir-son-management.com/felicitations-au-travail/ Thu, 06 May 2021 05:00:03 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=11080 https://reussir-son-management.com/felicitations-au-travail/#respond https://reussir-son-management.com/felicitations-au-travail/feed/ 0 ll➤ Les félicitations au travail permettent de garder des équipes impliquées et engagées. ✅ Pourquoi et comment féliciter ses équipes. ll➤ Les félicitations au travail permettent de garder des équipes impliquées et engagées. ✅ Pourquoi et comment féliciter ses équipes. Exprimer sa reconnaissance présente d’autres avantages, parmi lesquels le « management par le haut » c’est-à-dire le fait de se concentrer sur les attitudes positives des salariés et de leur indiquer quelles sont les bonnes choses qu’ils sont parvenus à réaliser.


 
Comment exprimer sa reconnaissance ? 
Le fait d’exprimer sa reconnaissance présente de nombreux avantages. Pour cela, il est nécessaire d’y parvenir. Ce qui n’est pas donné à tout le monde. Certains individus, plus exigeants que d’autres, éprouveront des difficultés à féliciter leurs collaborateurs, et ce, indépendamment de la qualité (avérée) de leur travail.
 
Témoigner sa gratitude, un combat contre soi 
Diriger votre attention vers les points positifs et vers les réussites de vos collaborateurs et donner une reconnaissance à vos collaborateurs pour le travail fourni, cela suppose de se remettre en question. Êtes-vous trop exigeant ? 
Vous n’avez pas besoin de demander autant aux membres de votre équipe que ce que vous attendez de vous-même. Les individus ont des personnalités différentes et certains sont moins perfectionnistes que d’autres. 
En essayant d’être moins intransigeant et donc plus tolérant, il se peut que vous parveniez progressivement à montrer de la reconnaissance.
 
Faire preuve de bonté avec les félicitations au travail
Au-delà de la gratitude, dites-vous bien que votre comportement doit être bienveillant. Votre objectif est d’être une « belle » personne et de « faire le bien » autour de vous. Un comportement teinté de gratitude permet d’aider en ce sens. 
En félicitant votre entourage pour le travail accompli, cela vous permettra d’être satisfait (voire fier) de votre propre comportement.
 
Exprimez-vous !
Certaines personnes éprouvent des difficultés à montrer de la gratitude en raison de leurs difficultés de « savoir-dire ». Il existe en effet certains types de personnes (dont vous faites peut-être partie) qui sont trop timides et donc échouent à s’exprimer quand elles le devraient. 
Dans de telles conditions, il est donc nécessaire de faire un travail sur soi, car vos collaborateurs gagneraient sincèrement à savoir qu’ils font un bon travail de temps en temps et que leur présence au sein de l’entreprise est indispensable.
 
S’exercer au quotidien 
Cultiver une attitude reconnaissante peut s’apprendre et finir par devenir un réflexe si vous vous y exercez chaque jour. 
Montrez de la reconnaissance autour de vous, auprès de vos proches et dans votre quotidien qu’il s’agisse de la pharmacienne ou de la caissière. Profitez des multiples occasions de dire « MERCI » pour remercier autour de vous.
Ces signes de reconnaissance permettront notamment de vous faire apprécier.
 
Être sincère dans ses félicitations au travail
Bien entendu, inutile de jouer aux hypocrites. 
Si vous ne souhaitez pas remercier, car vous n’en avez pas envie, votre interlocuteur le ressentira immédiatement. 
Les êtres humains ont souvent de bonnes intuitions et savent reconnaître les comportements qui manquent de sincérité. 
Aussi, inutile de faire preuve de reconnaissance sans penser un mot de ce que vous exprimez.
 
Tenir un journal 
Pour les plus réticents d’entre nous,]]>
Julien Godefroy 3 75 Félicitations au travail : pourquoi et comment féliciter ses équipes clean 11:19
Entretien de manager : bien se préparer pour obtenir le poste voulu https://reussir-son-management.com/entretien-de-manager/ Fri, 30 Apr 2021 06:52:04 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=11042 https://reussir-son-management.com/entretien-de-manager/#respond https://reussir-son-management.com/entretien-de-manager/feed/ 0 ll➤ L’entretien de manager doit être préparé que se soit dans les réponses, mais aussi la posture. ✅ Conseils et questions pour réussir. ll➤ L’entretien de manager doit être préparé que se soit dans les réponses, mais aussi la posture. ✅ Conseils et questions pour réussir. Le rôle du manager est celui de fédérateur. Il doit être capable de donner du sens au travail de ses équipes. 
Devenir manager est difficile, et c’est souvent en raison de notre expérience et de notre expertise que nous avons la chance de gravir les échelons et de devenir progressivement responsable.
Pourtant, certaines entreprises recrutent en externe des postes de manager.


 
L’entretien du responsable d’équipe en pratique 
Le profil de votre interlocuteur vous permettra de savoir s’il s’agira ou non d’un chef d’équipe fiable.
 
L’entretien d’embauche ou l’observation bilatérale
Est-il sincèrement possible d’évaluer les capacités d’un individu à devenir un bon responsable et un manager charismatique lors d’un entretien d’embauche ? Cela semble délicat de prime abord, mais certains critères peuvent « mettre la puce à l’oreille » lors du processus de recrutement.
L’objectif de l’entretien de recrutement est de se correspondre mutuellement. 
Vous ne devez pas seulement convaincre le recruteur. Ce dernier doit être capable de vous montrer l’intérêt du poste pour votre parcours professionnel.
 
Les détails qui ne trompent pas (côté candidat) lors de l’entretien de manager
Certaines questions (et réponse) pourront vous permettre d’avoir une idée de la personnalité de l’individu qui se trouve en face de vous. Ainsi, vous pouvez vous poser la question du déroulement de vos échanges précédemment à l’entretien de recrutement (respect, professionnalisme…)
La première impression étant pour certains (souvent) la bonne, vous pouvez également évaluer la qualité de votre premier contact. Avez-vous attendu ? Étiez-vous à l’aise ? Vos questions sont-elles restées sans réponse ? Les réponses étaient-elles claires ou au contraire évasives ? Avez-vous compris les missions du poste ? La stratégie de l’entreprise ? Les questions posées en entretien étaient-elles pertinentes ? Quel est le style de management de votre interlocuteur ?
Chacune des parties doit être amenée à poser des questions. Il doit s’agir d’un échange, d’une vraie conversation ! Vous pouvez également observer le langage non verbal. Votre interlocuteur semble-t-il (dé)intéressé ? Quelle est sa posture ? Son regard est-il franc ? …
 
Les conseils à suivre lors de l’entretien de manager
Lors des entretiens pour devenir manager, les recruteurs auront à cœur de savoir qui vous êtes (savoir-être) et quelle est votre personnalité, votre savoir-faire (compétences techniques notamment) étant indéniable au vu de votre expérience professionnelle.
 
La compréhension du poste
Réussir votre entretien d’embauche, cela suppose de connaître les attentes relatives au poste de travail. Dès lors que l’entretien d’embauche concerne un poste de responsable, il ne s’agit plus de compétences techniques ni nécessairement de savoir-faire, mais bien de savoir-être.
Il est nécessaire de faire bonne impression, de montrer votre capacité d’analyse des enjeux du poste. 
Aussi, lors d’un entretien, il est nécessaire de mettre en avant votre parcours professionnel.
L’expérience professionnelle est nécessairement en lien avec le poste désiré. Vous devez également montrer comment vous êtes parvenu à gérer certains problèmes, à mettre en place des plans d’action et à gérer vos é...]]>
Julien Godefroy 3 17 Entretien de manager : bien se préparer pour obtenir le poste voulu clean 13:00
Avoir de l’assurance : 7 étapes pour gagner en confiance en soi https://reussir-son-management.com/avoir-de-lassurance/ Fri, 23 Apr 2021 08:28:44 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=10999 https://reussir-son-management.com/avoir-de-lassurance/#respond https://reussir-son-management.com/avoir-de-lassurance/feed/ 0 ll➤ Avoir de l’assurance facilitera votre capacité à mener des projets et à entretenir de bonnes relations sociales. ✅ 7 étapes. ll➤ Avoir de l’assurance facilitera votre capacité à mener des projets et à entretenir de bonnes relations sociales. ✅ 7 étapes. Le terme « assurance » provient du latin « assecurare » dont la signification littérale est « rendre sûr ». Différents termes entourent la notion d’assurance parmi lesquels la sécurité, la certitude, la confiance en soi, ou encore la hardiesse.
Alors que pour certains, le manque d’assurance est synonyme de manque de caractère, avoir suffisamment confiance en soi peut être difficile pour la plupart d’entre nous, mais permet d’être performant sur la durée. 
Qu’il s’agisse des chefs d’entreprise, des salariés ou des indépendants, nous sommes tous confrontés à des croyances limitantes (« je suis mauvais », etc.) ou drivers (« sois parfait », etc.), qui amenuisent parfois (ou trop souvent) notre confiance en soi. Il est d’ailleurs tout à fait normal d’éprouver des moments de doute.
Votre confiance en vous n’est pas linéaire. Elle dépend de vos échecs, de vos succès, des événements de la vie... le manque de confiance en soi et le manque d’assurance posent cependant un problème lorsqu’ils perdurent dans le temps. 
Avoir de l’assurance ou de la confiance en soi est indispensable pour avancer dans la vie et réaliser les projets de nos envies. Avoir foi en soi, affronter les croyances limitantes et s’emplir de pensées positives permet sincèrement de dégager une confiance en soi plus importante. 
Comprendre quels sont ses points forts, cesser de céder à la dévalorisation, vouloir devenir leader ou encore développer une estime de soi positive est tout à fait possible. Voici 7 étapes pour développer son assurance.


 
1. Comprendre les 4 manques de confiance
La psychologue Isabelle Filliozat définit plusieurs degrés de confiance en soi.


La confiance initiale concerne la « sécurité intérieure » c’est-à-dire que nous nous sentons à notre place dans notre vie.
Puis vient la confiance en nous, en ce que nous ressentons et en notre capacité à exprimer nos besoins.
Ensuite, il s’agit de la confiance en nos capacités et en notre savoir, notre analyse, etc.
Enfin, c’est la confiance relationnelle à savoir notre capacité à entretenir de bonnes relations et des relations durables avec les autres. 

Le manque d’assurance doit pouvoir être repéré en fonction de ces « étages » afin d’être appréhendé au mieux.
 
2. Identifier ses situations de confiance pour avoir de l’assurance
La psychologue Isabelle Filliozat encourage à identifier les « zones » pour lesquelles nous avons confiance au lieu de nous focaliser sur le manque d’assurance général.
Il s’agit de se concentrer sur les « parties positives ».
C’est une affirmation : je suis douée en dessin, je sais chanter, coudre, réparer… on s’affranchit alors de ce que la spécialiste appelle l’étiquette « je n’ai pas confiance en moi ».
 
3. Passer à l’action
Premièrement, il faut prendre des risques et affronter des événements en dehors de la zone de confort. Oser faire des choses dont nous ne nous serions pas sentis capables permet de renforcer la fierté que nous avons de nous et donc d’améliorer notre assurance.
L’idée est d’oser au quotidien (prendre un chemin différent pour aller travailler, changer de supérette pour faire ses courses, etc.) et surtout commencer à oser être soi.
Ensuite, pour passer à l’action, la stratégie des petits pas est idéale. Il vaut mieux faire un peu chaque jour et s’assure...]]>
Julien Godefroy 3 138 Avoir de l’assurance : 7 étapes pour gagner en confiance en soi clean 9:45
Développer son intelligence émotionnelle : pourquoi et comment https://reussir-son-management.com/developper-son-intelligence-emotionnelle/ Thu, 22 Apr 2021 15:19:22 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=10992 https://reussir-son-management.com/developper-son-intelligence-emotionnelle/#respond https://reussir-son-management.com/developper-son-intelligence-emotionnelle/feed/ 0 ll➤ Développer son intelligence émotionnelle facilite les bonnes relations sociales et la conduite de ses projets. ✅ Pourquoi et comment ? ll➤ Développer son intelligence émotionnelle facilite les bonnes relations sociales et la conduite de ses projets. ✅ Pourquoi et comment ? L’intelligence émotionnelle consiste donc à savoir accéder à ses propres émotions. Ces ressentis sont traduits « verbalement » pour être mieux compris. Enfin, cette transformation est traduite par des actions ainsi que des interactions adaptées.
Le psychologue Daniel Goleman définit quant à lui l’IE comme « la manifestation concrète de certaines compétences (conscience de soi, gestion de soi, conscience sociale et compétences sociales) en temps voulu, de manière adéquate et proportionnée afin d’être efficace dans une situation donnée » (Boyatsis, Goleman et Rhee, 2000).
L’Intelligence émotionnelle comprend cinq facteurs principaux selon le psychologue Daniel Goleman. 
D’abord, savoir comment fonctionnent les émotions et leurs impacts sur autrui. Sur ce point, il ne s’agit pas d’une nouveauté par rapport aux recherches de ses homologues. 
Aussi, le psychologue introduit la notion de maîtrise des émotions c’est-à-dire de capacité à canaliser ses émotions, notamment lors de la prise de décision.
L’automotivation, à savoir la capacité à se motiver et à passer à l’action, fait partie aussi des compétences qui nous donnent de l’intelligence émotionnelle.
L’empathie est un autre pilier de l’intelligence émotionnelle et nous permet de percevoir les émotions présentes chez les autres pour mieux les comprendre. Ainsi, est-il plus facile d’entrer en contact avec eux.
Enfin, la maîtrise des relations humaines est indispensable pour entretenir de bonnes relations avec les autres. Il s’agit du dernier facteur de l’intelligence émotionnelle.
Il est possible d’apprendre à gérer ses émotions, à développer ses compétences émotionnelles et à cultiver son intelligence émotionnelle.



 
L’intelligence émotionnelle dans le management
Une intelligence émotionnelle supérieure chez les individus leur permet de reconnaître leurs émotions et de déterminer de quelle manière celles-ci vont impacter autrui. 
Savoir développer son intelligence émotionnelle est une caractéristique indispensable aux leaders d’aujourd’hui. 
La plupart des individus communiquent avec des émotions, et savoir les reconnaître, les identifier et les appréhender au mieux permet d’avoir de bonnes interactions sociales et des relations interpersonnelles de qualité. 
Aussi, un bon manager saura repérer les émotions et agir en conséquence : faire preuve de bienveillance lorsque cela est nécessaire ou rassurer pour affronter les peurs de chacun des collaborateurs.
 
Les caractéristiques de l’intelligence émotionnelle 
Être dotée d’une intelligence supérieure signifie que votre personnalité présente plusieurs caractéristiques marquantes. 
Vous êtes sans doute hypersensible et capable de « détecter » l’individualité et la personnalité d’autrui rapidement.
Doté d’une forte empathie, d’une bonne connaissance de soi, vous êtes curieux de connaître les autres ainsi que leur environnement.  
Ouvert au changement, vous êtes capable de prendre du recul, savez dire non quand cela est nécessaire.
Enfin, fort d’une bonne hygiène de vie, vous faites preuve d’une gestion du stress à toute épreuve.
 
Développer son intelligence émotionnelle
Comprendre l’intelligence émotionnelle et ses e...]]>
Julien Godefroy 4 180 Développer son intelligence émotionnelle : pourquoi et comment clean 8:38
Conflit entre manager et collaborateur : 5 conseils et 8 étapes https://reussir-son-management.com/conflit-entre-manager-et-collaborateur/ Fri, 16 Apr 2021 15:27:44 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=10950 https://reussir-son-management.com/conflit-entre-manager-et-collaborateur/#comments https://reussir-son-management.com/conflit-entre-manager-et-collaborateur/feed/ 1 ll➤ Toujours délicat, le conflit entre manager et collaborateur nécessite une intervention rapide. ✅ 5 conseils et 8 étapes. ll➤ Toujours délicat, le conflit entre manager et collaborateur nécessite une intervention rapide. ✅ 5 conseils et 8 étapes. Confrontation, médiation, stratégies d’évitement, il existe une multitude de techniques permettant de régler les conflits, de sortir du conflit et de faire face à un conflit. 
Faire preuve d’assertivité et avoir de l’empathie sont autant de critères interpersonnels qui permettent de prévenir les conflits et d’apaiser les tensions afin de mettre en place des relations professionnelles gagnant-gagnant.


 
5 conseils pour la gestion de conflit entre manager et collaborateur
Le conflit encourage l’échange de points de vue et permet d’améliorer la créativité grâce à de nouvelles idées. Lorsqu’il survient entre un manager et son collaborateur, il est d’autant plus délicat de le désamorcer en raison des rapports hiérarchiques entre les individus.
 
1. Être à l’écoute des tensions éventuelles 
Il vaut mieux prévenir que guérir. Qu’il s’agisse d’un conflit personnel ou d’un conflit latent d’ordre professionnel, intervenir dans un conflit, c’est déjà intervenir trop tard. 
Avant de désamorcer une crise, il est nécessaire d’anticiper d’éventuelles tensions afin de conduire à l’évitement du conflit.
Vous vous devez d’être aux aguets, surtout si vous êtes manager, voire chef d’entreprise. Des signaux d’alerte vous ont surement été communiqués. 
Il peut s’agir de regards insolents, d’affronts, de situations difficiles traversées par des collaborateurs. 
Éviter d’éventuels conflits exige de prendre en considération l’importance des relations dans les rapports humains.
 
2. Éviter « les bombes à retardement » du conflit entre manager et collaborateur
Dans un même ordre d’idée, ne laissez pas les conflits entre les personnes s’envenimer en raison de votre propension à être laxiste : « c’est leur problème ». Ne cherchez pas non plus à vouloir être trop gentil.
Si de telles tensions ont lieu d’être dans votre entreprise, alors elles vous concernent, car elles peuvent nuire à vos affaires, impacter la qualité de service auprès des clients, et donc la productivité de votre structure ou de votre service.
Gérer les situations difficiles, qu’il s’agisse d’un conflit psychologique caractérisé ou d’une dynamique conflictuelle latente, permet d’éviter les situations explosives et donc l’impossibilité de leur maîtrise.
 
3. Son analyse est nécessaire
Le cas de conflit entre collaborateurs ou entre un collaborateur et son manager ne requiert pas de savoir qui a raison ou qui a tort (bien souvent, les torts sont partagés), mais bien de contribuer à la résolution du conflit en se posant la question du « comment ». 
Ainsi, dès lors qu’un conflit éclate, vous pouvez tout à fait vous poser la question de l’origine du conflit, des personnalités impliquées (conflits interpersonnels d’égo ?) et enfin des enjeux concernés. 
Face aux conflits, vous pouvez mettre les protagonistes dans une situation telle qu’ils pourront désamorcer les conflits par eux-mêmes. Par exemple, vous pouvez les contraindre de s’isoler afin de s’expliquer ou identifier les conflits lors de mises en situation. 
Dans tous les cas, vous devrez plus ou moins vous impliquer afin de clarifier l’objet du conflit et d’apaiser (vraiment) les tensions.
 
4. Le dialogue, et encore le dialogue
On ne le dira jamais assez, le dialogue en particulier et la communication en général permettent aux individus d’être sereins et de désamorcer les tension...]]>
Julien Godefroy 3 34 Conflit entre manager et collaborateur : 5 conseils et 8 étapes clean 12:46
Communication positive : 5 étapes pour s’exprimer sans tensions https://reussir-son-management.com/communication-positive/ Wed, 14 Apr 2021 09:02:07 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=10929 https://reussir-son-management.com/communication-positive/#respond https://reussir-son-management.com/communication-positive/feed/ 0 ll➤ La communication positive vous amènera à adopter une posture et à vous exprimer afin de développer de bonnes relations. ✅ 5 étapes. ll➤ La communication positive vous amènera à adopter une posture et à vous exprimer afin de développer de bonnes relations. ✅ 5 étapes. Le fait de communiquer efficacement permet d’améliorer votre rapport aux autres (et à vous-même). Vous établirez une communication positive avec autrui, ce qui vous permettra de mieux communiquer et d’éviter les quiproquos, les tensions ainsi que les relations conflictuelles.
La communication positive est le fait de communiquer des pensées, des informations, des émotions et des idées en maîtrisant sa voix, ses gestes, les symboles qu’on utilise, ses mains et ses expressions. 
Enfin, le fait de mieux communiquer est possible grâce à une cohérence entre l’émetteur et le destinataire. 
La communication positive proscrit au maximum les commentaires négatifs, permet l’exacerbation d’un tempérament positif, suggère des alternatives plutôt que des problèmes et bannit l’usage de la contrainte. 
Pour ce faire, quelques compétences interpersonnelles sont importantes.
Communiquer efficacement et avec positivisme, consiste à réfléchir à ce que l’on va dire avant de s’exprimer. Il s’agit donc de ne pas se laisser dominer par l’impulsivité, de gérer ses émotions, et de tenir compte de la réaction de son interlocuteur, notamment par l’intermédiaire de son langage non verbal
La mise en place d’une communication positive est possible par l’intermédiaire de nos émotions et de nos pensées, de l’empathie, de l’apprentissage de l’écoute et du respect. 
Le processus de communication positive est d’autant plus long et sinueux qu’il n’est pas inné, mais bien le fait d’un apprentissage de votre environnement. Parvenir à mieux communiquer requiert donc du temps, et cela est d’autant plus vrai si l’on ne vous a jamais appris à communiquer de la bonne manière.


 
1. Définir et comprendre son besoin dans la communication positive
Dès lors que vous souhaitez prendre la parole, sachez quel est votre besoin. Il existe une foule de besoins possibles et vous devez être capable de les déterminer en quelques secondes afin d’orienter ce que vous dites. 
Faites attention à ce qui anime votre besoin et à votre comportement. Ne devenez pas ni agressif ni jaloux. Peut-être êtes-vous dénigrant par envie hostile. La communication positive, c’est d’abord se remettre soi-même en question (et c’est difficile !)
 
2. La communication est le fruit de nos émotions
Nos paroles sont souvent le fruit de nos émotions et lorsque nos émotions sont négatives, alors les paroles le sont elles aussi. Les émotions nous influencent au plus profond de nous-mêmes.
Le fait d’apprivoiser ses émotions permet de favoriser les émotions positives et donc la communication positive. Le fait de formuler ses émotions de manière positive permet ainsi d’améliorer la qualité de nos échanges.
Qui aurait envie de communiquer avec une personne agacée ? Quel attrait y a-t-il à échanger avec une personne en colère ? Quels sont les individus attirés par les personnes frustrées ?
Nous devons aussi faire attention aux drivers qui nous influencent et peuvent perturber notre communication.

 
3. L’importance de l’écoute active dans la communication positive
La communication positive ne consiste pas seulement à savoir communiquer,]]>
Julien Godefroy 3 30 Communication positive : 5 étapes pour s’exprimer sans tensions clean 9:05
Les drivers : ne plus subir les 5 principales injonctions de notre enfance https://reussir-son-management.com/les-drivers/ Mon, 12 Apr 2021 08:29:35 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=10906 https://reussir-son-management.com/les-drivers/#comments https://reussir-son-management.com/les-drivers/feed/ 3 ll➤ Les drivers sont des ordres reçus lors de notre enfance et qui influencent nos comportements actuels. ✅ Comment agir face aux 5 drivers ? ll➤ Les drivers sont des ordres reçus lors de notre enfance et qui influencent nos comportements actuels. ✅ Comment agir face aux 5 drivers ? Le terme « driver » signifie « pilote » ou encore « conducteur ». Il s’agit de déterminer les injonctions passées qui conduisent nos comportements actuels.
Les drivers sont des messages qui nous ont tellement été répétés lors de notre enfance qu’ils sont gravés en nous. Comme nous allons le voir (et comme vous allez pouvoir le constater), nous sommes tous dominés ou conditionnés par quelques drivers dominants, qui constituent notre personnalité. 
Quels sont les principaux messages contraignants ancrés en nous depuis notre enfance et qui guident nos actions et attitudes, malgré nous, dans tous les domaines de notre vie ?
Les principaux drivers sont : sois fort, fais des efforts, dépêche-toi, fais plaisir et sois parfait.


 
Le driver « Sois fort »
L’un des messages contraignants ou drivers associés à l’enfance consiste en l’injonction « sois fort ! ». Il s’agit de comportements parentaux (et environnementaux) encourageants à être vaillant et courageux. 
Des phrases telles que : « cesse de pleurer », « affirme-toi, » « il faut être courageux, » « il faut savoir se battre, » « arrête de geindre pour rien, » « arrête ton cinéma »… sont autant de commentaires entendus durant l’enfance.
Pour ce qui concerne la croyance associée, elle consiste à penser qu’il faut faire attention aux autres et montrer que nous sommes forts ou encore que la vie est un combat qu’il est nécessaire de remporter.
Ce type de personnalité est orienté résultat, ne montre que rarement ses émotions, qu’elles soient positives ou négatives, et ne perd jamais la face. 
Une personne sujette à cette croyance pense qu’elle peut s’en sortir seule. Elle fait souvent preuve d’autonomie et d’indépendance. Elle peut prendre des risques considérables, mais est capable de supporter une grande pression. Enfin, elle ne demandera pas d’aide (c’est un aveu de faiblesse) et ne respectera pas ceux qui en demandent.
La conséquence ? Domination éventuelle, isolement relationnel, voire émotionnel, intolérance, mépris de ceux qui lui apparaissent comme « faibles ». 
Quels conseils ? Il est nécessaire d’apprendre à s’ouvrir aux relations et à faire confiance et de lâcher prise.
Un individu habité par de telles croyances fait preuve de leadership et d’intelligence émotionnelle (contrôle de ses émotions). Il se montre également persévérant, déterminé et ambitieux.
Cependant, il peut se montrer méprisant, dur, voire inhumain. 
Une telle personne sera psychorigide, intolérante aux émotions et à la faiblesse des autres, éprouvera des difficultés à déléguer et à travailler en équipe.
 
« Fais des efforts »
Un des autres drivers ou messages contraignants « enseignés » ou plutôt « martelés » aux enfants consiste à les inciter à faire des efforts. Des injonctions telles que « ne te contente pas de la médiocrité, » « c’était facile pour toi, tu n’as aucun mérite, » « quand tu fais quelque chose, fais-le bien ou ne le fais pas du tout, » ou encore « ne te contente pas de l’approximatif, » et enfin « tu es bien sûr d’avoir terminé ce que tu as à faire ? » ont été répétées à maintes reprises. 
]]>
Julien Godefroy 3 62 Les drivers : ne plus subir les 5 principales injonctions de notre enfance clean 10:25
Accompagnement managérial : rôle du manager et méthodologie https://reussir-son-management.com/accompagnement-managerial/ Sat, 13 Mar 2021 10:03:56 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=10787 https://reussir-son-management.com/accompagnement-managerial/#comments https://reussir-son-management.com/accompagnement-managerial/feed/ 2 ll➤ L’accompagnement managérial est au cœur de la mise en dynamique des équipes. ✅ Rôle du manager, méthodologie et limites. ll➤ L’accompagnement managérial est au cœur de la mise en dynamique des équipes. ✅ Rôle du manager, méthodologie et limites. coaching d’équipe, codéveloppement, tutorat ou mentorat et mentorat inversé… il existe une multitude d’approches à l’accompagnement managérial. 
L’accompagnement managérial (ou coaching) est devenu indispensable pour le salarié. 
Le coaching individuel est le plus souvent décerné aux managers ou à l’équipe de direction afin qu’ils puissent prendre du recul quant à leur fonction. 
Le coaching collectif est davantage mis en avant pour participer à la cohésion d’équipe ainsi qu’à la synergie et pour améliorer l’intelligence collective.
Il existe un nombre important de dispositifs d’accompagnements managériaux puisqu’il existe de nombreux besoins. Il convient donc dans un premier temps de définir les objectifs d’un tel accompagnement, puis de délimiter le rôle du manager accompagnateur au travers d’outils et de formations.
In fine, le but est que le manager participe directement au développement des compétences des équipes à travers un management plutôt agile.


 
Les limites de l’accompagnement managérial
L’accompagnement managérial est très en vogue actuellement, car il est souvent question d’utiliser le coaching pour faciliter les mises en dynamique. En effet, les limites actuelles du management, pousse à innover en termes de management.
 
La suite logique du management participatif
Le management participatif s’est souvent caractérisé par le fait de convaincre ses équipes plutôt que de vraiment les faire participer. L’accompagnement managérial vise à vraiment mettre l’individu au centre. C’est par lui-même qu’il passera à l’action. Le manager n’est là que pour l’aider.
 
Vers la prise de risque des managers
L’accompagnement managérial c’est donc ne pas savoir à l’avance ce qui va se passer puisque c’est l’individu qui décidera. Le manager doit oser faire confiance à l’autre et lâcher prise sur les résultats à venir. Pour autant, il faudra bien que les objectifs soient atteints. Le manager-accompagnateur doit donc savoir prendre des risques contrairement au management actuel qui peut nous laisser dans notre zone de confort.
 
La fin de la démagogie avec l’accompagnement managérial
Les discussions entre collaborateurs et managers doivent laisser place à la vérité et l’honnêteté. Il s’agit d’être franc afin de déterminer ensemble, les axes d’amélioration. Il ne s’agit plus de chercher à faire plaisir à son chef ou d’être mielleux avec ses équipes pour qu’elles travaillent. L’attitude est désormais celle de la pleine responsabilité. Le manager accompagne et donne les moyens à ses équipes de pleinement faire leur travail.
Dans la continuité de cette logique d’honnêteté (intellectuelle), le collaborateur n’est pas berné par des illusions quant au poste qu’il occupe. On évite les ambiguïtés, et on trouve ensemble des axes d’amélioration.
Le manager ne passe plus son temps dans son bureau. Il accompagne son collaborateur sur le terrain pour accompagner et donner du feedback si besoin. La transmission du savoir se fait directement entre le manager et l’individu. Les échanges peuvent se faire en situation réelle. Le manager doit donc maitriser la technique, savoir la transmettre et accompagner, mais aussi aimer être sur le terrain.
 
Quels sont les objectifs de l’accompagnement managérial ?
L’objectif premier d’un accompagnement managérial est de développer les compétences et les bonnes attitudes de ses équipes. Ils travaillent donc sur les Soft Skills et les Hard Skills.
Les managers opérationnels vont donc devoir s’assurer de bien comprendre la stratégie de l’entreprise et ses évolutions pour pouvoir acc...]]>
Julien Godefroy 3 112 Accompagnement managérial : rôle du manager et méthodologie clean 10:30
Qu’est-ce qu’un bon manager ? Qualités, pièges et questionnement https://reussir-son-management.com/qu-est-ce-qu-un-bon-manager/ Tue, 09 Mar 2021 17:08:28 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=10768 https://reussir-son-management.com/qu-est-ce-qu-un-bon-manager/#comments https://reussir-son-management.com/qu-est-ce-qu-un-bon-manager/feed/ 2 ll➤ Savoir qu’est-ce qu’un bon manager, c’est comprendre les qualités, les pièges et les questionnements du manager. ✅ Devenez un bon manager. ll➤ Savoir qu’est-ce qu’un bon manager, c’est comprendre les qualités, les pièges et les questionnements du manager. ✅ Devenez un bon manager. Il existe différents styles de management dont vous pouvez vous inspirer, du management classique au management de proximité. 
Le style de management doit dans tous les cas correspondre au niveau de compétence et d’implication de vos équipes et à la culture d’entreprise au sein de laquelle vous travaillez. 
Le rôle du manager est aussi (et surtout) d’atteindre les objectifs fixés par la direction. 
Le management d'équipe requiert, au-delà des compétences managériales, des compétences interpersonnelles. 
Le manager doit être capable de gérer son équipe et permettre la cohésion de celle-ci afin de participer in fine à l’augmentation des profits d’une entreprise. 
Pour manager une équipe, il est nécessaire de manager plusieurs collaborateurs. Le terme pourrait d’ailleurs être issu du verbe « ménager » et non de l’anglais « manager, » ce qui signifie « employer quelque chose avec économie, avec mesure, pour l’utiliser au mieux ».
Si effectivement, et comme certains l’affirment, « il n’y a pas de mauvais collaborateurs, il n’y a que des mauvais managers, » alors comment être un bon manager ?


 
Qu’est-ce qu’un bon manager : les qualités
Les aptitudes managériales sont rarement réunies au sein d’un seul et même individu et il ne s’agit pas de diriger le personnel d’une main de fer, mais bien d’avoir un comportement bienveillant lors du management des équipes.
 
Capacité à prendre des décisions et proactivité
Le manager doit avoir la capacité de choisir, rapidement, et efficacement.
 
Flexibilité
Le manager doit faire preuve de flexibilité, dans ses décisions, dans la délimitation de ses objectifs, et dans la manière dont il s’adresse à ses collaborateurs.
 
Communication
Le manager doit être doté de qualités relationnelles et faire preuve d’écoute active. Savoir écouter et communiquer est essentiel. Chaque collaborateur doit être entendu. Cela permet d’amorcer d’éventuelles tensions. Le fait de garantir une cohésion entre les membres de votre équipe permettra de gagner en efficacité. Aussi, faites preuve d’intelligence émotionnelle c’est-à-dire d’empathie dans vos rapports humains.
 
Qu’est-ce qu’un bon manager : l'exemplarité
Autre élément très important : le manager doit montrer l'exemple. Cela est essentiel du point de vue de l’entreprise qui l’emploie et lui fait confiance. « Je fais ce que je dis, je dis ce que je fais ». Ainsi, le manager aura plus de force de conviction et il sera crédible.
 
Leadership
Le manager est un leader capable de constituer une équipe parmi les collaborateurs qui lui sont « proposés ». Il doit être en mesure de les motiver, veiller à garder (ou mettre en place) de bonnes conditions de travail, être vigilant quant à la qualité de l’ambiance de travail entre les collaborateurs et demeurer une source d’inspiration continue. Pour cela, rien de mieux qu’être soi-même !
 
Déléguer pour davantage d’harmonie
Au-delà d’être un modèle d'exemplarité, chaque collaborateur doit se sentir compris et entendu. Il ne faut pas hésiter à faire confiance et à déléguer, afin de privilégier l’harmonie entre les équipes. Et tout cela, sans faire preuve de favoritisme, et dans un souci d’honnêteté.
 
Qu’est-ce qu’un bon manager : mettre en dynamique
Enfin, le manager doit s'assurer que ses équipes se mettent en dynamique. Qu'il le fasse de manière plus ou moins directive ...]]>
Julien Godefroy 3 89 Qu’est-ce qu’un bon manager ? Qualités, pièges et questionnement clean 10:18
Collègue toxique : comment le reconnaitre et réagir ? https://reussir-son-management.com/collegue-toxique/ Wed, 03 Mar 2021 17:24:34 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=10706 https://reussir-son-management.com/collegue-toxique/#respond https://reussir-son-management.com/collegue-toxique/feed/ 0 ll➤ Savoir identifier et réagir un collègue toxique vous évitera de vous épuiser. ✅ 7 conseils pour le reconnaitre et 5 actions. ll➤ Savoir identifier et réagir un collègue toxique vous évitera de vous épuiser. ✅ 7 conseils pour le reconnaitre et 5 actions. une étude menée par le psychologue Robert Hare en 2012, 10% des financiers de Wall Street présenteraient des traits psychopathiques élevés. Alors, avez-vous un collègue toxique ?
Le psychopathe serait né comme tel (sa psychopathie serait donc incurable) à la différence du pervers narcissique (dimension psychanalytique), du sociopathe (terme psychiatrique) et de la personnalité toxique (terme d’usage courant) qui auraient « acquis » de telles caractéristiques lors de la construction de leur personnalité (enfance et adolescence).  
Selon le psychiatre James Cowles Prichard, la moral insanity (folie morale) serait une « perversion maladive des sentiments naturels, des penchants, des goûts, de l’humeur, des habitudes et des dispositions morales… ».
Hervey Milton Cleckley défini quant à lui le psychopathe comme un être « détaché émotionnellement face aux délits », qui « tend à manipuler autrui » et « se montre charmant, voire charmeur, et séduisant ».
Cette dernière définition semble être plus actualisée en la matière, mais attention. Les collègues toxiques n’ont pas nécessairement de pathologie. Ce terme est galvaudé.


 
Une personne toxique, c’est quoi ? 
Consciemment ou non, un collègue toxique puise dans nos ressources et nous devons nous éloigner de lui pour nous sentir mieux, tout simplement.
Le site internet selection.ca a défini différents profils de collègues potentiellement toxiques. 
L’insatisfait, qui vous envahit de ses nombreuses plaintes. Tout le monde a tendance à s’éloigner de lui. La « pie » ne peut pas s’arrêter de parler, et peut commencer à devenir toxique, bien qu’au début vous puissiez vous en amuser. On retrouve également le fainéant, qui peut vous faire perdre un temps de travail précieux. Comment gérer un tel profil ? Allez voir votre hiérarchie… La « grosse brute » est quant à lui un autre profil de collègue toxique, qu’il faut « absolument désarçonner sans attendre ». Le plus redoutable de tous est sans doute le passif agressif, qui cherche essentiellement à vous déstabiliser et à intoxiquer votre milieu de travail.
Reconnaitre les personnes de son entourage qui nous font du mal peut être salvateur.
 
Comment reconnaitre une personne toxique et donc un collègue toxique ?
Dans son ouvrage « Les manipulateurs sont parmi nous », Isabelle Nazare-Aga décrit un profil assez différent : « sympathiques, séduisants, réservés ou carrément tyranniques, les manipulateurs utilisent diverses manœuvres pour parvenir à leurs fins ». 
Repérer les personnes telles que le manipulateur pervers devient facile dès lors que vous y avez déjà été confronté. Il peut s’agir d’un membre de votre entourage personnel ou professionnel. Dans ce dernier cas, travailler avec des gens toxiques peut aussi faire de réels dégâts. 
Alors, comment reconnaitre les personnes toxiques ?
 
Le centre de l’attention
Une personne toxique ou manipulatrice est capable de propager des émotions très positives, mais aussi très négatives. Elle sait manipuler, est capable d’avoir une emprise, fait preuve de séduction, et parvient à faire réagir les gens, entretenant une relation négative avec l’un, une relation toxique avec l’autre, et une relation fusionnelle avec telle autre personne dont elle veut tirer profit. 
Une personne toxique fait indéniablement parler d’elle.
 
Le malaise 
]]>
Julien Godefroy 3 19 Collègue toxique : comment le reconnaitre et réagir ? clean 10:52
Rapport d’étonnement : tout savoir pour le rédiger convenablement https://reussir-son-management.com/rapport-detonnement-exemple/ Mon, 01 Mar 2021 16:15:43 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=10671 https://reussir-son-management.com/rapport-detonnement-exemple/#comments https://reussir-son-management.com/rapport-detonnement-exemple/feed/ 1 ll➤ Le rapport d’étonnement recueille les impressions des nouvelles recrues pour améliorer l’entreprise. ✅ Tour savoir pour le rédiger. ll➤ Le rapport d’étonnement recueille les impressions des nouvelles recrues pour améliorer l’entreprise. ✅ Tour savoir pour le rédiger. Quel est l’objectif du rapport d’étonnement ?  À la suite d’une nouvelle embauche, le rapport d’étonnement sera mis en place en fonction de différents paramètres comme la culture d’entreprise, son turnover, son secteur d’activité, sa politique d’intégration.  
Dresser un rapport d’étonnement est indispensable pour réussir son intégration, intégrer l’équipe dans de bonnes conditions et établir des axes d’amélioration. Être un nouveau collègue à la suite d’une embauche requiert aussi de repérer des dysfonctionnements grâce à un regard extérieur. Le nouvel arrivant peut notamment donner un feedback concernant la formation des nouveaux employés. 
Les intégrer au mieux, cela veut aussi dire leur donner la parole.


 
Quand dois-je rédiger mon rapport d’étonnement ? 
Le temps est essentiel pour ce qui concerne le rapport d’étonnement.
Rédiger un rapport d’étonnement dès le premier jour n’aurait pas de sens puisqu’il requiert de passer un certain temps au sein de l’entreprise. Les nouveaux arrivants doivent donc produire un rapport dès les premières semaines voire les premiers mois suivant leur arrivée. 
Qu’il s’agisse de l’intégration d’une nouvelle recrue, ou de la création d’un nouveau poste proposé à une personne interne à l’entreprise, qui change alors d’environnement de travail, un rapport d’étonnement peut être demandé.
 
Par qui et pour qui rédiger son rapport d’étonnement ?
Accueillir une nouvelle recrue dans un nouvel environnement requiert de lui proposer de rédiger un rapport d’étonnement : peu importe son niveau hiérarchique. Celle-ci peut avoir un rôle de stagiaire ou avoir un contrat à durée déterminée, son avis compte et peut s’avérer bénéfique. 
L’intégration de nouveaux embauchés, et quel que soit leur poste de travail, sous-entend un regard neuf et extérieur à une organisation, dont il est primordial de s’inspirer. 
Son destinataire ? Toute personne appartenant à son environnement de travail : le manager du collaborateur, les ressources humaines ou la direction générale.
 
Pourquoi ?
Accueillir une nouvelle personne nécessite du temps et de la bienveillance
Le but du rapport d’étonnement est double.  Il consiste d’abord à encourager la critique et favoriser la prise d’initiative, la créativité, et la liberté d’expression. Il permet ensuite de créer un climat de confiance au sein d’un nouvel environnement, et de favoriser la fidélisation des employés.
À la suite de l’intégration d’un nouveau salarié, le rapport d’étonnement sera d’abord bénéfique à l’entreprise, en tant qu’outil d’amélioration, d’intégration et de reconnaissance. 
Pour la nouvelle recrue, il s’agira davantage d’un outil pouvant évaluer la qualité d’une bonne intégration, mais aussi d’un élément de contribution. 
Comment réussir son premier rapport d’étonnement ?
 
Les points de vigilance à savoir
Lister les problèmes rencontrés au sein du rapport d’étonnement ne serait pas pertinent. Il s’agit d’expliciter les difficultés et de « proposer des solutions ». 
Il n’y aurait aucun intérêt à pointer du doigt des dysfonctionnements, qui sont parfois inhérents à l’activité, et auxquels il est tout simplement indispensable de s’adapter (exemple : saisonnalité d’un produit ayant pour conséquence une charge de travail variable).
La rédaction d’un rapport d’étonnement requiert de l’observation, de la curiosité,]]>
Julien Godefroy 3 26 Rapport d’étonnement : tout savoir pour le rédiger convenablement clean 10:26
Dynamique d’équipe : 6 outils pour engager ses équipes vers les objectifs https://reussir-son-management.com/dynamique-dequipe/ Tue, 23 Feb 2021 17:07:19 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=10631 https://reussir-son-management.com/dynamique-dequipe/#respond https://reussir-son-management.com/dynamique-dequipe/feed/ 0 ll➤ La dynamique d’équipe donne vie à vos équipes et les engage vers l’atteinte des objectifs. ✅ 6 outils de mise en dynamique. ll➤ La dynamique d’équipe donne vie à vos équipes et les engage vers l’atteinte des objectifs. ✅ 6 outils de mise en dynamique. CNRTL, la dynamique est un « mouvement interne qui anime et fait évoluer ». La dynamique d’équipe serait donc lorsque ces dernières prennent vie (anime) et se focalisent vers un objectif commun pour changer une situation existante (évoluer).
L’équipe de travail doit tendre à un objectif commun tout en combinant avec des considérations propres à son organisation interne (codes, structures, habitudes).
La dynamique de groupe nécessite de renoncer à certaines considérations d’ordre personnel. L’égo, ou le « moi », doit céder sa place au collectif. Les individus doivent passer d’une structure en groupe à une organisation en équipe. Elles doivent donc adopter un objectif commun et cimenter leurs interactions avec une relation de confiance.
Lorsque la dynamique d’équipe est installée, elle permet de « soulever des montagnes » comme l’explicite le proverbe africain suivant : « seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ». Mais en réalité, que pouvons-nous arriver à faire seuls ? Seuls nous n’irions nulle part. Et si ensemble nous allions vite et loin ?


 
L’art subtil de la dynamique d’équipe
Inutile de tenir pour acquise votre dynamique de groupe. Sa cohésion est telle une histoire de vie. Elle fluctue avec le temps et selon les événements. Développer la cohésion suppose un travail régulier, des objectifs stables, et de la rigueur.
 
Mieux travailler, c’est aussi mieux se connaître : la place de l’individu 
Nous sommes dans un groupe, pareil à ce que notre famille a dit de nous. Ainsi, notre propension à « vivre ensemble » dépendra en partie de notre enfance. La construction de la personnalité s’établit ensuite au sein de cercles sociaux et d’environnements professionnels. De plus, vous pouvez vous sentir à l’aise dans un groupe, et mis à l’écart dans un autre. Cela dépend de l’interaction de votre personnalité avec « la dynamique de groupe ». C’est la raison pour laquelle l’individu doit être considéré en tant qu’être singulier avant d’être intégré à tel ou tel service. 
Le sentiment de cohésion se traduit par un projet commun : faire preuve d’assertivité et avoir le sentiment d’appartenance à une équipe sont autant de points forts pour avoir la capacité à travailler ensemble. Établir un groupe de travail ne se fait pas au hasard : la complémentarité est de rigueur ainsi qu’un excellent esprit d’équipe
Mon futur collaborateur va-t-il être reconnu en tant qu’individu, en tant qu’être compétent et pourra-t-il être authentique dans ses relations humaines de tous les jours ?
 
Les freins liés aux comportements des individus à la dynamique de groupe 
Dans une équipe, il existe de nombreux freins à la synergie de ses membres. Lorsqu’il est mal à l’aise, il se peut que votre collaborateur adopte un comportement déraisonnable. Par exemple, il pourrait être sujet à la comparaison (« pourquoi tu y arrives, et pas moi ») encourageant ainsi la compétition (« j’ai fait trois ventes aujourd’hui, et toi aucune… ») ou à la peur du qu’en-dira-t-on.
Bien que la place de l’individu soit importante, il s’agit de proscrire les comportements individualistes, souvent valorisés à tort au sein des services commerciaux notamment. Une vision partagée, un travail collaboratif, et une équipe soudée sont autant d’éléments essentiels aux valeurs de l’entreprise, et permettant de construire une équipe avec une bonne dynamique de groupe. Un bon manager, fédérateur et encourageant une réelle cohésion, est pour cela essentiel. C’est le « travailler ensemble » qui est visé.
 
]]>
Julien Godefroy 3 58 Dynamique d’équipe : 6 outils pour engager ses équipes vers les objectifs clean 10:30
Travailler ensemble : 4 stratégies pour relever ce défi incontournable https://reussir-son-management.com/travailler-ensemble/ Mon, 22 Feb 2021 08:32:43 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=10588 https://reussir-son-management.com/travailler-ensemble/#respond https://reussir-son-management.com/travailler-ensemble/feed/ 0 ll➤ Travailler ensemble c’est la collaboration d’individus sous la forme d’une équipe pour atteindre les objectifs. ✅ 4 leviers puissants. ll➤ Travailler ensemble c’est la collaboration d’individus sous la forme d’une équipe pour atteindre les objectifs. ✅ 4 leviers puissants. Travailler ensemble, c’est collaborer. C’est prendre les responsabilités qui sont les nôtres pour aller dans la même direction que ses collègues. C’est prendre et tenir sa place tout en étant vigilant aux besoins des autres. Le tout, avec comme seul et unique but d’atteindre les objectifs fixés.
La différence entre un groupe et une équipe, c’est l’objectif commun. Dans une équipe, chacun est focalisé sur l’objectif commun. Travailler ensemble, c’est donc être d’accord sur l’objectif et vouloir obtenir des résultats.
Le rôle du manager est notamment de s’assurer que chaque membre de son service soit capable de collaboration et de cohésion d’équipe.


 
Le défi de bien travailler ensemble 
Travailler ensemble requiert un véritable esprit d’équipe. Une équipe est un « groupe de plusieurs personnes » effectuant un travail collaboratif de manière collective dans un but précis. Le collaboratif est au cœur des intérêts de celui chargé de fédérer une équipe autour d’un objectif commun.
 
L’importance de la collaboration
La collaboration est intéressante en ce qu’elle permet d’abord d’augmenter la productivité. Collaborer, c’est contribuer à un résultat. 
Les différentes parties d’un service doivent apprendre à bien travailler ensemble dans le but d’atteindre les objectifs et résultats en utilisant un minimum de ressources (temps, argent, matériel, etc.). Pour ce faire, le travail d’équipe doit être initié par une ou plusieurs personne(s) capables de leadership. 
La collaboration vise également au partage d’un intérêt. Elle peut notamment permettre d’améliorer des relations de travail dégradées existantes avec une personne appartenant à notre environnement professionnel. Collaborer sur un projet permet aux affinités de se créer et/ou de se renforcer, et encourage la communication entre les équipes. 
Selon le père de l’anthropologie française Marcel Mauss (1872-1950), la collaboration consiste également à « donner, recevoir et rendre ». Le lien social est développé grâce au don et au contre-don. Dans les espaces de coworking, et compte tenu du nouveau mode de travail en open-space, les échanges entre collaborateurs sont inévitables et permettent de réunir des intelligences individuelles.
Des outils de collaboration permettent de réunir des équipes. Faisant en sorte que les gens travaillent ensemble, et mènent à bien des projets, fruit d’un travail collaboratif.
 
Pourquoi collaborer peut-il s’avérer difficile pour travailler ensemble ? 
Collaborer efficacement demande une certaine maturité émotionnelle. Un bon management peut aider en ce sens, ainsi que le fait de travailler en groupe de façon quotidienne. La relation de travail s’accompagne de comportements souvent irrationnels, en raison des nombreux défauts inhérents à l’être humain : envie hostile, peur de perdre, jugement. 
Le fait de travailler ensemble de la bonne manière est notamment corrélé à la culture d’entreprise et des outils mis à disposition des salariés pour développer la collaboration. 
Entretenir la cohésion grâce à la mobilisation de l’équipe est dans un premier temps essentiel aux bases d’une collaboration solide. 
Consolider l’esprit d’équipe autour d’objectifs communs est également important. 
]]>
Julien Godefroy 3 110 Travailler ensemble : 4 stratégies pour relever ce défi incontournable clean 9:38
Lâcher prise au travail : 10 leviers pour agir au quotidien https://reussir-son-management.com/lacher-prise-au-travail/ Tue, 16 Feb 2021 15:13:36 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=10566 https://reussir-son-management.com/lacher-prise-au-travail/#respond https://reussir-son-management.com/lacher-prise-au-travail/feed/ 0 ll➤ Le lâcher prise est une des qualités du manager pour prendre du recul sur son travail et se préserver. ✅ 10 leviers pour agir. ll➤ Le lâcher prise est une des qualités du manager pour prendre du recul sur son travail et se préserver. ✅ 10 leviers pour agir. Selon l’écrivain français Gilles Farcet, l’origine de la « prise » ou du « contrôle » inhibant le lâcher prise se trouve dans l’« égo » c’est-à-dire le nom donné au « moi » comme « sujet personnel ».
Le lâcher prise, est donc une histoire d’égo. En conséquence, l’autre, détaché de moi, n’obéit pas à « ma loi » ce qui conduit à la peur ou au contraire à l’illusion de toute-puissance. Ce spiritualiste considère ainsi que le lâcher prise, c’est l’abandon de cette croyance erronée de séparation entre moi et autrui.
Qu’est-ce que cela signifie ? Lâcher prise, c’est donc d’abord accepter ses limites. Il s’agit également de prendre du recul, d’apprendre à se détendre, et enfin, de respirer : « reculer pour mieux sauter ». Vous pensez être concerné par cette question. Vous désirez vous tester, et réduire votre niveau de stress ? Cet article est fait pour vous.



 
Les conséquences négatives du non lâcher prise au travail
Le non lâcher prise, surtout dans le cadre de la vie professionnelle, conduit à un stress chronique, accompagné d’angoisses. Cela peut notamment engendrer de sérieux risques psychosociaux. Cela peut également conduire à un certain mal-être et engendrer des troubles du sommeil. 
Contre le stress au travail, il existe différentes méthodes qui, en fonction de votre profil, fonctionneront plus ou moins bien. 
Cela peut également représenter un poids, que ce soit dans votre vie personnelle ou dans votre quotidien, auprès de vos proches. 
Le lâcher prise, notamment dans le cadre de la vie professionnelle, pourrait donc soulager le stress que vous éprouvez au quotidien.
 
Pourquoi lâcher prise au travail, c’est difficile ?
Cependant, il semblerait que des peurs inconscientes, telle que celle d’être dominé vous en empêche. La peur de faire des erreurs conduit notamment à un stress au travail. 
Il se peut également que vous éprouviez souvent de la culpabilité. Celle de ne pas être suffisamment à la hauteur. 
De plus, les collaborateurs stressés sont confrontés à la peur de manquer, ou encore à la peur de l’inconnu. Affronter le stress, c’est également accepter de pouvoir perdre quelque chose.
 
Pourquoi le lâcher prise est-il important ?  
Lâcher prise au travail, c’est empêcher que les soucis professionnels envahissent votre quotidien, mais également préserver sa santé physique et mentale, afin d’être heureux. Cela consiste également à ne pas « tomber dans l’épuisement » et enfin pouvoir être soi. 
Votre épanouissement est essentiel, pour ne pas succomber au burn-out. L’énergie est précieuse, et il est important de ne pas la gaspiller, d’apprendre à gérer les urgences et cela en vertu de votre bien-être.
Savoir lâcher prise encourage également votre propension à la créativité, permet de faire émerger de nombreuses solutions, et d’améliorer la connaissance de soi grâce à l’introspection.
 
Comment lâcher prise au travail ? 
Le lâcher prise n’est pas facile pour certains, voire impossible à intégrer à son quotidien pour d’autres. Sachez cependant qu’il existe quelques clefs pouvant vous accompagner dans la lutte contre le stress.
 
1. Prendre du recul 
Bien qu’il soit facile de conseiller quelqu’un en lui disant de « prendre du recul »,]]>
Julien Godefroy 3 22 Lâcher prise au travail : 10 leviers pour agir au quotidien clean 11:57
Défauts d’un manager : les principaux points qui nuisent au travail d’équipe https://reussir-son-management.com/defauts-dun-manager/ Mon, 15 Feb 2021 08:38:03 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=10557 https://reussir-son-management.com/defauts-dun-manager/#respond https://reussir-son-management.com/defauts-dun-manager/feed/ 0 ll➤ Les défauts d’un manager sont souvent très visibles sur l’attitude et l’état d’esprit des équipes. ✅ Les identifier pour les supprimer. ll➤ Les défauts d’un manager sont souvent très visibles sur l’attitude et l’état d’esprit des équipes. ✅ Les identifier pour les supprimer. Les fondamentaux du management ne sont pas acquis par tous de la même manière. Ainsi, la question de savoir comment manager se pose dès lors que vous avez à travailler quotidiennement avec un mauvais manager.


 
Les principaux défauts d’un manager 
Parmi les défauts malheureusement courants dans le style de management, on retrouve un manque d’organisation, ce qui a un impact sur la productivité de l’équipe, mais également le fait d’accentuer l’anxiété de ses collaborateurs, sans être capable de reconnaître ses propres limites.
Certains encore ne font pas preuve d’autonomie ou s’astreignent à un style de management directif, incapables de communiquer correctement et d’être à l’écoute, ni de transmettre leur savoir-faire. 
Ils peuvent aller jusqu’à pratiquer la stratégie du « diviser pour mieux régner ».
L’un des principaux défauts d’un manager consiste notamment à éprouver des difficultés à déléguer. Ils peuvent également manquer de respect, de gratitude, voire être tyrannique.
Dans des cas extrêmes, des managers peuvent essayer de vous nuire volontairement : rétention d’information, rétention de moyens, absence d’objectifs fixés et clairs, intransigeance… jusqu’à ce que vous finissiez par fuir avant de succomber. 
Enfin, un mauvais manager pourrait pointer du doigt vos erreurs, être contrôlant, faire du favoritisme, abuser de son pouvoir, négliger les feedbacks, ne pas vous faire évoluer ni accepter la critique.
Il se peut que la bonne manière de manager fasse défaut au concerné en raison de sa personnalité, tout simplement. Une telle fonction ne convient pas à n’importe qui. 
Il est possible que le manager soit incapable de souplesse ou encore trop émotif. Enfin, il se peut également qu’il soit contrôlant. Même si, bien sûr, trouver un équilibre dans son management est toujours difficile.
Dans de tels cas, il va de soi que recadrer la manière de manager est vital pour la survie de l’entreprise.
 
Il n’y a pas de mauvais collaborateurs, il n’y a que des mauvais managers

Il convient de repenser les problèmes rencontrés au sein des différents services sous le prisme d’un potentiel mauvais management et chercher à corriger ces défauts d’un manager.
 
L’absence de collectif
Le manque d’intelligence collective peut potentiellement naître d’un manque de cohésion de groupe. Cependant, une telle conséquence peut être due à un manager faisant difficilement face à la contradiction, et n’encourageant pas la collaboration en raison de sa résistance aux désaccords avec sa vision.
 
Le manque de communication
Le management de proximité fait partie intrinsèque des responsabilités du manager, et ce, quel que soient les styles de management qui lui sont préférés. Il est impératif d’être à l’écoute, et ce de manière active, afin d’instaurer un climat de confiance, et de pouvoir travailler sereinement.
 
L’absentéisme
Il se peut qu’un taux d’absentéisme élevé soit lié à une pression trop importante mise sur le dos de votre équipe, qui porte un fardeau anxiogène compliqué à gérer au point de « poser un arrêt maladie ». Le manager a un rôle de tampon entre sa hiérarchie et son éq...]]>
Julien Godefroy 3 16 Défauts d’un manager : les principaux points qui nuisent au travail d’équipe clean 10:53
Le management hiérarchique est-il encore viable et pertinent ? https://reussir-son-management.com/management-hierarchique/ Sun, 14 Feb 2021 07:59:20 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=10536 https://reussir-son-management.com/management-hierarchique/#respond https://reussir-son-management.com/management-hierarchique/feed/ 0 ll➤ Le management hiérarchique évolue vers plus de flexibilité, d’agilité et de transversalité. ✅ Point sur la situation de ce management. ll➤ Le management hiérarchique évolue vers plus de flexibilité, d’agilité et de transversalité. ✅ Point sur la situation de ce management. Plus vous descendez dans la pyramide, moins vous avez d’autonomie et de responsabilités. Il y a donc une répartition des tâches en fonction de leur importance.
Il s’agit tout simplement de l’un des fondamentaux du management puisque ce type de gestion est utilisé depuis les origines. D’autres types d'organisations existent comme le transversal ou le matriciel.
Les questions qui se posent aujourd’hui sont donc celles de la légitimité du management hiérarchique et celle de sa tendance à l’horizontalité.


 
1. Quels sont les qualités requises et les rôles astreints au manager hiérarchique ?
Les compétences managériales ne sont pas données à tout le monde. Différentes missions sont confiées aux managers, qui doivent avoir les qualités nécessaires à la réalisation des objectifs de l’entreprise. 
L’importance de la formation est à noter, ainsi que certains aspects inhérents aux fonctions de manager, aujourd’hui dépassés.
 
Le rôle d’un manager hiérarchique
Doté de capacités relationnelles, le manager doit savoir motiver, déléguer, responsabiliser, piloter, définir les objectifs et clarifier les objectifs, recadrer, réaliser des feedbacks, faire preuve d’assertivité, permettre la cohésion et la gestion d’équipe en tant que contributeur, gérer les situations, gérer les conflits et fédérer les actions au sein de l’équipe.
 
L’importance du collaboratif
Le chef de projet doit être manager efficacement à plusieurs égards. Que ce soit dans le management de projet ou le management d’équipe, le collaboratif est au cœur de sa stratégie. 
Apprendre à manager un collaborateur est un travail à temps plein et manager une équipe nécessite des compétences en termes de coaching. Il est important de développer son leadership et d’avoir l’esprit d’équipe afin de bénéficier de légitimité. Coopérateur, il est doté d’excellentes capacités d’écoute active. Il valorise notamment les compétences de ses équipes.
 
Au-delà des résultats
Enfin, le manager doit s’assurer de la qualité de vie au travail. Le manager est un animateur qui doit faire preuve de savoir-être afin d’être un manager au quotidien accordant une place centrale au relationnel.
 
L’importance de la formation 
Il existe différents styles de management et, quels qu’ils soient, il est possible de les perfectionner auprès d’un formateur spécialisé dans l’accompagnement des personnes à devenir manager, qui devront gérer des situations et mettre en place des plans d’action. 
Celui-ci fournit les clefs du management.
 
Le passé appartient au passé
Toutefois, l’image du manager performant obsédé par l’atteinte des objectifs appartient quelque peu au passé. Les entreprises se sont bien rendu compte de l’existence de risques psychosociaux pouvant entrainer une baisse de la productivité. 
Animer une équipe est un travail qui nécessite du tact. Le management mettant en exergue le lien hiérarchique pour assoir son pouvoir ne se trouve aujourd’hui plus accueilli de la même manière.
 
2. Faut-il se défaire du management hiérarchique traditionnel ? 
La question se pose donc de savoir s’il serait pertinent de revoir les fondements du management hiérarchique traditionnel ou s’il reste indispensable à la gestion au sein des entreprises.
 
Vers la fin du management hiérarchique ? 
Selon Arnaud Hautesserres, directeur des opérations du cabinet de conseil en management Meltis,]]>
Julien Godefroy 3 73 Le management hiérarchique est-il encore viable et pertinent ? 8:41
Pratiques managériales : problèmes, évolution et nouveaux leviers https://reussir-son-management.com/pratiques-manageriales/ Sat, 13 Feb 2021 09:13:59 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=10517 https://reussir-son-management.com/pratiques-manageriales/#respond https://reussir-son-management.com/pratiques-manageriales/feed/ 0 ll➤ Les pratiques managériales évoluent. ✅ Voici les problèmes rencontrés, les nouvelles pratiques et leurs impacts sur l’innovation. ll➤ Les pratiques managériales évoluent. ✅ Voici les problèmes rencontrés, les nouvelles pratiques et leurs impacts sur l’innovation. Dans le dictionnaire (Larousse), on peut lire que le management provient du terme anglais du même nom : il s’agit de « l’ensemble des techniques de direction, d’organisation, et de gestion de l’entreprise ».  Selon le CNFPT, les pratiques managériales « consistent à mettre en œuvre des stratégies par la gestion des équipes, des ressources et des projets internes et externes ». Elles permettraient à chacun d’exercer des responsabilités et d’user de techniques managériales.  
Évoluant fortement à l’ère de l’industrialisation, le management existe depuis toujours. Bien que l’on constate certains changements inhérents aux pratiques managériales, ces dernières sont sans doute loin d’être satisfaisantes pour une société aux nombreuses mutations.


 
Les évolutions et problèmes rencontrés dans les pratiques managériales
Les aptitudes managériales du manager d’aujourd’hui diffèrent de celles du manager de demain.
 
L’autonomie 
D’un côté, il est demandé à l’employé (appelé « collaborateur ») de faire preuve non seulement d’autonomie, mais également d’être « force de proposition ». Ce sont des qualités valorisées sur le papier et lors des entretiens annuels. Mais nombreux sont les salariés qui constatent que ces qualités sont rapidement passées à la trappe, et qu’il leur est tout simplement demandé de savoir se conformer et de s’adapter aux procédures. Il serait donc pertinent de s’assurer de l’effectivité de l’autonomie des collaborateurs.
 
Les nouvelles mesures 
Pour cela, il est notamment nécessaire de faire appel aux nouveaux modes de management, en favorisant par exemple le management collaboratif, et en encourageant le fait de prendre du plaisir au travail.
 
S’affranchir des schémas classiques
Seule une entreprise libérée des schémas traditionnels peut évoluer vers de nouvelles méthodes de management dans sa gestion d’entreprise. Valoriser le capital humain, faire preuve de flexibilité, et fixer des objectifs atteignables afin de bénéficier des points forts de chacun sont autant d’éléments essentiels à la culture d’entreprise.
 
La place du collectif
Force est de constater que la stratégie de l’entreprise, dont les orientations sont indissociables de sa croissance, est trop souvent l’apanage des postures des gouvernants. Tandis qu’il est indéniable qu’elle devrait prendre en considération l’intelligence collective, intégrant aux valeurs d’entreprise le collaboratif afin d’orienter le processus décisionnel, et demandant l’avis de chaque collaborateur.
 
Les moyens limités du manager
Ainsi, la posture du manager est difficilement modulable et les leviers de son plan d’action limités. Celui-ci a pour mission de déléguer, de fédérer, d’animer les équipes et de s’assurer de la cohésion d’équipe et donc de manager son équipe, point final.
 
]]>
Julien Godefroy 3 47 Pratiques managériales : problèmes, évolution et nouveaux leviers clean 11:52
Travail en autonomie : 7 leviers pour le développer avec ses collaborateurs https://reussir-son-management.com/travail-en-autonomie/ Mon, 01 Feb 2021 09:04:05 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=10337 https://reussir-son-management.com/travail-en-autonomie/#respond https://reussir-son-management.com/travail-en-autonomie/feed/ 0 ll➤ Le travail en autonomie permet au manager de déléguer et de s’appuyer pleinement sur ses équipes. ✅ 7 leviers pour le développer. ll➤ Le travail en autonomie permet au manager de déléguer et de s’appuyer pleinement sur ses équipes. ✅ 7 leviers pour le développer.
Les avantages sont nombreux : développement de la qualité de vie au travail, réduire l’absentéisme, meilleure gestion et prévention des risques psychosociaux, de la souffrance au travail, du mal-être et du stress au travail, amélioration des conditions de travail, meilleure flexibilité et équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle, un ressenti plus positif des salariés, travail de meilleure qualité, engagement des salariés plus poussé ou encore augmentation des performances économiques.

Donner de la liberté à son équipe est aujourd’hui un vecteur de compétitivité. Les entreprises libérées décrites par Isaac Getz en sont le meilleur exemple. Mais l’héritage des liens hiérarchiques est profondément ancré dans l’ADN de nombreuses organisations, notamment suite au Taylorisme. Développer le travail en autonomie d’une personne, c’est avant tout l’aider à faire fi de la dépendance qu’il peut avoir à l’égard de son supérieur et lui permettre de s’impliquer dans sa tâche afin qu’il soit pleinement motivé.

Alors comment pouvons-nous développer le travail en autonomie de nos employés ? Car nous n’avons plus la possibilité de tout coacher, nous avons juste besoin que notre équipe travaille seule. Notre mission est de permettre à notre équipe de fonctionner de manière plus indépendante. De plus, cela vous permettra de prendre du recul au travail.

Découvrez différents outils qui peuvent vous être utiles pour la mise en place de cette méthode. Voici 7 leviers pour actionner l’autonomie au travail.



 
1 - Briser la dépendance d’un collaborateur envers son manager
Le management d’aujourd’hui ouvre des champs de liberté à ses salariés. Pour être performantes, les nouvelles formes de management profitent de la possibilité d’utiliser leurs talents et leurs compétences.

Combien de sociétés affirment que leurs employés doivent fonctionner de manière indépendante les uns des autres, mais continuent à exercer un contrôle étroit sur le travail de chacun ? Briser la dépendance d’un employé vis-à-vis de son superviseur est un point essentiel pour lui permettre de s’épanouir dans le cadre de son travail. Il faudra donc l’amener à oser prendre des initiatives. En contrepartie, nous devrons lui accorder le droit à l’erreur.

 
2 - Responsabiliser vos équipes
La gestion est une affaire de bon sens. Voici les points les plus importants :

* Connaître l’employé : sachez qu’il est capital de repérer les leviers qui le poussent à agir. L’entretien annuel, accompagné de rencontres régulières, vous permet de mieux cerner leur personnalité, leurs exigences, leurs attentes et, surtout, les obstacles éventuels à l’action. Ainsi, il est plus facile d’agir dans le sens des points ci-dessous.
* Déléguez : confiez-lui des tâches à valeur ajoutée et invitez-le à prendre des décisions importantes.
* Encouragez la prise de risques : travailler en autonomie dans son travail, c’est aussi sortir des sentiers battus et oser découvrir des zones méconnues avec les risques que cela comporte. Le droit à l’erreur ne doit pas être un tabou. C’est la voie du progrès. Cela développera aussi https://reussir-son-management.com/?p=10331 https://reussir-son-management.com/comment-prendre-du-recul-au-travail-et-relativiser/#comments https://reussir-son-management.com/comment-prendre-du-recul-au-travail-et-relativiser/feed/ 1 ll➤ Prendre du recul au travail et relativiser vous focalisera sur les tâches et objectifs importants. ✅ 9 actions incontournables. ll➤ Prendre du recul au travail et relativiser vous focalisera sur les tâches et objectifs importants. ✅ 9 actions incontournables.
En effet, la situation dynamique du marché du travail ne garantit pratiquement à personne un emploi stable. Rien n’est donné une fois pour toutes, et encore moins lorsqu’il s’agit de postes à hautes ou très hautes responsabilités. Aussi, une concurrence considérable et des attentes supérieures à la moyenne obligent les dirigeants à s’engager au-dessus des normes et à s’efforcer constamment d’atteindre des objectifs ; généralement extrêmement ambitieux et difficiles.

Le niveau de stress, l’augmentation de notre rythme cardiaque, la tension artérielle, les troubles psychosociaux, l’anxiété, la nervosité ou encore les troubles du sommeil sont autant de facteurs physiques et émotionnels qui vont nous perturber au quotidien.

Cependant, un travail constant à toute vitesse ne peut pas durer éternellement. Parfois, le corps se rebelle et commence à se fatiguer. Parfois, nous manquons de force et nous enregistrons immédiatement des résultats plus faibles, montrant rapidement que nous sommes à bout de souffle, voire proches du burn-out.

En conclusion, vous devez reprendre votre souffle en vous posant les questions qu’il faut afin de savoir quand vous devrez prendre du recul et savoir lâcher-prise. Dans cet article, nous allons voir les bonnes questions à se poser pour prendre de la hauteur.



 
Comment prendre du recul au travail : les questions à se poser
Le premier point à clarifier est de savoir pourquoi nous voulons prendre du recul au travail. Nous aimons toujours ce que nous faisons. Cependant, par exemple, nous ne pouvons pas concilier notre travail avec notre vie privée. Peut-être est-ce lié à l’environnement dans lequel nous devons le faire ou à la manière dont nous l’avons fait jusqu’à présent.

Quand nous voulons savoir comment prendre du recul au travail, la question qu’il faut se poser est de voir si nous sommes satisfaits de ce que nous faisons. Non seulement en termes de résultats, mais aussi de ressentis. Aussi, lorsque vous vous réveillez le matin, demandez-vous si vous êtes satisfait de votre travail.

Une autre question utile sur ce sujet de « comment prendre du recul au travail » est de savoir si vous êtes satisfait de ce que vous avez fait ces dernières années et dans quelle mesure vous avez atteint vos objectifs. Répondre à ces questions est essentiel.

Pour être plus objectif dans l’évaluation, une discussion avec quelqu’un est importante. Il peut s’agir d’un membre de la famille, un collègue, un ami, un mentor ou en tout cas une personne qui connaît notre quotidien et à qui l’on peut demander si l’on est satisfait ou non.

Enfin, nous pouvons simplement nous poser la question de savoir comment nous nous sentons. Ressentons-nous de :

* la fatigue ?
* du stress ?
* un manque de sérénité ?
* des pensées négatives ou des émotions négatives ?

Alors, il est bien question de prendre du recul, de se déconnecter, de procéder à une désintoxication et à une relaxation pour souffler et prendre soin de soi.

 
Une erreur à éviter pour savoir prendre du recul au travail
La première erreur est souvent de se déconnecter du terrain pour prendre du recul. On se dit qu’il faut en faire moins ou en tout cas se déconnecter de l’opérationnel pour la prise de recul. C’est généralement une des erreurs les plus courantes actuellement. Ce qui fait que la plupart des managers ou des personnes ne sont plus sur le terrai...]]>
Julien Godefroy 3 8 Comment prendre du recul au travail et relativiser  ? 9 actions incontournables 14:17
Comment faire des présentations efficaces avec la méthode Pecha Kucha ? https://reussir-son-management.com/la-methode-pecha-kucha/ Fri, 22 Jan 2021 17:27:43 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=10321 https://reussir-son-management.com/la-methode-pecha-kucha/#comments https://reussir-son-management.com/la-methode-pecha-kucha/feed/ 1 ll➤ La méthode Pecha Kucha mettra du rythme à vos réunions avec des présentations synthétiques et captivantes. ✅ Booster vos interventions ! ll➤ La méthode Pecha Kucha mettra du rythme à vos réunions avec des présentations synthétiques et captivantes. ✅ Booster vos interventions !
Ce mot vient d’Astrid Klein et Mark Dytham. Ils sont architectes et basés au Japon. Quand ils se sont préparés à un événement avec des entrepreneurs du monde du design, ils ont dû résoudre un problème : « les architectes parlent trop ». Sur cette base, ils ont cherché un moyen de donner à tous les orateurs la possibilité de réaliser leurs présentations sur l’innovation et la créativité sans faire perdre de temps aux autres.

En réponse à ces inconvénients, ils ont créé la méthode Pecha Kucha (en japonais « son de la conversation »), qui consiste en une bonne présentation de 20 diapositives qui changent toutes les 20 secondes. Grâce à cela, en 6 minutes et 40 secondes, les différents intervenants de l’événement ont réussi à véhiculer une idée clairement, à l’illustrer et à captiver le public du début à la fin.

Cette méthode était si efficace à l’époque qu’elle a évolué vers les « Pecha Kucha Nights », des événements organisés dans différentes villes du monde dans lesquels 12 ou 14 présentateurs donnent des conférences sur une grande variété de sujets avec des diaporamas au format Pecha Kucha.

Si avec la technique Pecha Kucha, il est possible qu’entre 12 et 14 intervenants présentent leurs idées sans que personne ne s’endorme. Alors, pourquoi ne pas appliquer cette méthode au bureau ?



 
1 - Définir l’objectif de votre présentation orale Pecha Kucha
Pour construire des
prises de parole en public parfaites avec Pecha Kucha, il existe plusieurs étapes à suivre. Ces étapes sont des idées à développer dans le processus de la construction de vos présentations.

Tout d’abord, quand on pense à la présentation, on part de deux avantages : le format est déjà décidé et la durée aussi. Ces limitations réduiront le nombre de décisions à prendre.

Une fois ce problème résolu, ce qui suit est de prendre le sujet que vous allez discuter et de l’exprimer en une seule phrase. Par exemple, « Papier recyclé au bureau ».

En revanche, il faut se demander quel est l’objectif de la présentation. Comment :

* faire une proposition ?
* introduire une nouvelle méthode ou un outil de travail ?
* expliquer un processus ?
* convaincre quelqu’un de faire ou de ne pas faire quelque chose ?

Troisièmement, pour réussir à produire une vraie présentation avec Pecha Kucha, il faut nécessairement que vous évoquiez votre idée ou votre sentiment à votre public. Il est aussi indispensable que cela soit compréhensif à leur niveau, une fois la discussion terminée.

Si, par exemple, votre objectif est de proposer que le papier soit recyclé au bureau. Le message que vous voulez laisser avec votre discours concerne votre préoccupation sur la quantité de papier jetée et que quelque chose peut être fait à ce sujet.

Ces trois éléments seront les principaux axes de la présentation et toutes les décisions que vous allez prendre à l’avenir répondront à ces facteurs.

 
2 - Recherchez les mots pour faire une présentation avec Pecha Kucha
Après avoir décrit ce qui précède, il est temps d’entrer plus en détail. Prenez votre phrase de sujet et ajustez-la pour résumer le but de votre discours. Cela va être le cœur de votre pitch et de votre script.]]> Julien Godefroy 3 108 Comment faire des présentations efficaces avec la méthode Pecha Kucha ? clean 12:07 Nouvelles méthodes de management : 3 clés pour engager vos équipes https://reussir-son-management.com/nouvelles-methodes-de-management/ Mon, 18 Jan 2021 10:05:38 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=10286 https://reussir-son-management.com/nouvelles-methodes-de-management/#respond https://reussir-son-management.com/nouvelles-methodes-de-management/feed/ 0 ll➤ Les nouvelles méthodes de management visent à impliquer et à engager pleinement les équipes ✅ 3 clés pour de meilleurs résultats. ll➤ Les nouvelles méthodes de management visent à impliquer et à engager pleinement les équipes ✅ 3 clés pour de meilleurs résultats. C’est pourquoi ils se retrouvent dans l’obligation de revoir leur leadership pour que le personnel soit heureux et épanoui au travail. En effet, un personnel heureux est en mesure de se donner à 100 % et de faire valoir toutes ses compétences. Et lorsqu’une entreprise bénéficie du savoir-faire d’un employé compétent, sa productivité et son rendement s’en portent mieux. Beaucoup d’entreprises ont pu atteindre efficacement leurs objectifs grâce aux nouvelles méthodes de management.
En revanche, les anciennes méthodes de management (ou méthodes traditionnelles) ne sont plus d’actualité à cause de leur leadership. Parce qu’elles l’ont compris très tôt, les grandes entreprises cherchent de nouvelles méthodes pouvant faciliter la communication. Nous parlons, bien sûr, de la communication entre la direction et les employés. Et une entreprise qui se trouve dans ce dynamisme ne sera plus confrontée à un nombre élevé de cas de démissions des employés.
Dans cet article, vous découvrirez comment améliorer la productivité de votre personnel avec 3 nouvelles méthodes de management.


 
Comprendre les anciennes méthodes de management 
Parler de l’ancienne méthodologie de management, c’est aussi parler du management traditionnel. Ici, le management traditionnel fait référence à un type spécifique de leadership, c’est-à-dire le leadership autoritaire. En effet, ce type de leadership autoritaire ne donne aucune chance d’implication des employés. Tout ce que ces derniers ont à faire c’est d’obéir aux ordres venant de leur manager ou de leur supérieur hiérarchique. C’est un style de management qui marchait dans les industries d’alors. 
Avec cette ancienne méthode de management, le manager ne tient pas compte de l’opinion des employés. Ce n’est donc pas une gestion qui se préoccupe du développement et de l’implication à long terme des employés. Ce type de management est contre l’autonomie du personnel, à l’inverse des nouvelles méthodes de management. 
 
Voyons 2 aspects négatifs de cette approche de méthodologie managériale qui concerne directement les employés.
 
1 - Les anciennes méthodes de management limitent la motivation des employés
Les nouvelles méthodes de management ont une approche très différente des méthodes traditionnelles. En effet, se positionner sur la méthodologie de management traditionnelle, dans une entreprise, limite sérieusement les employés. Avec une forme de gestion autoritaire, les managers ou les chefs d’entreprise n’encouragent pas l’innovation. Leurs principes de gestion étant axés sur un concept préétabli, cela ne permet pas à un employé d’y apporter le sien. 
Dans un tel système, l’employé ne reçoit que des ordres qu’il doit exécuter. Toutefois, ce n’est pas que ce type de manager (autoritaire) ne cherche pas à motiver ses employés, c'est qu'il n’en a tout simplement pas la compétence. Et nous savons ce que la motivation peut apporter dans une entreprise. Nous pouvons citer :


l’implication totale de l’employé,
l’attachement de l’employé à son entreprise, 
l’innovation, 
la créativité, etc.

L’absence de motivation peut créer des frustrations et des cas de démissions répétées. Et une entreprise qui n’arrive pas à retenir ses compétences ne peut pas se positionner sur une longue durée. 
Le marché actuel est exigeant et très compétitif. Ce qui implique que les managers doivent trouver la formule magique qui p...]]>
Julien Godefroy 3 117 Nouvelles méthodes de management : 3 clés pour engager vos équipes 10:48
Les 14 compétences du management de demain https://reussir-son-management.com/management-de-demain/ Fri, 15 Jan 2021 06:00:39 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=10258 https://reussir-son-management.com/management-de-demain/#respond https://reussir-son-management.com/management-de-demain/feed/ 0 ll➤ Tous les changements d’hier et d’aujourd’hui impactent le management de demain. ✅ Découvrez les 14 compétences du manager du futur. ll➤ Tous les changements d’hier et d’aujourd’hui impactent le management de demain. ✅ Découvrez les 14 compétences du manager du futur. En fait, la plupart des secteurs devraient être entièrement numérisés d’ici 2025.
Au fur et à mesure des progrès technologiques, les innovations aideront les employés et les employeurs à mieux se connecter et communiquer entre eux. En conséquence, des business models intégrés contribueront à remodeler les compétences. 
Selon le Harvard Business Review, 90% des grandes entreprises déclarent avoir mis en place une stratégie numérique. Mais le rythme rapide des changements crée un déficit de compétences, ce qui empêche de nombreuses entreprises de progresser plus rapidement.
Par conséquent, l’ensemble des compétences doivent s’adapter à de nouvelles méthodes de travail et les managers devront répondre à ces exigences. 
SBA Compta, expert comptable en ligne, vous dévoile les 14 compétences que les managers devront continuer à adopter et à apprendre pour réussir d’ici 2025.


 
1 - Être un leader
Il existe depuis longtemps une distinction entre les managers et les dirigeants. Les managers étaient les dictateurs et les leaders étaient les visionnaires. 
À l’avenir, un manager DOIT être un leader, c’est-à-dire qu’il doit gagner des adeptes et ne pas imposer le respect. Être un manager est quelque chose que l’on gagne et non pas quelque chose que l’on doit faire.  
Un manager ne peut pas être quelqu’un placé en position de pouvoir simplement parce qu’il rapporte le plus d’argent ou qu’il est le meilleur pour déléguer.
 
2 - Devenir un coach
Il faut constamment aspirer à plus d’agilité dans les équipes. De ce fait, l’importance d’un manager devient plus une question de coaching, de mentorat et de développement personnel qu’une question de commandement et de contrôle. 
Un manager devra savoir comment tirer le meilleur parti d’un individu. Il peut s’agir d’une combinaison de mentorat sur certaines capacités spécifiques, ou d’accompagnement d’une certaine croissance personnelle - tout dépend de ce qui fonctionnera pour l’individu.
 
3 - Savoir communiquer dans le management de demain
Pour être un manager efficace, la communication doit être au cœur de tout ce que vous faites. L’essentiel est que votre style de communication soit adaptable, en fonction de la situation et du message que vous essayez de faire passer. 
Qu’il s’agisse d’un retour d’information sur l’évolution d’une personne ou d’un soutien, vous devez être capable de changer de style afin de communiquer efficacement. La seule façon de le faire est de s’entraîner et d’obtenir un retour d’information. Ce n’est pas quelque chose que vous pouvez lire dans un livre.
 
4 - Prêcher par l’exemple
Un manager doit être la première personne à démontrer un nouveau comportement, à soutenir une technologie pertinente ou à adopter un nouveau concept. 
Un manager ne peut pas diriger en déléguant et en ordonnant, un manager ne peut diriger qu’en démontrant. Ce sont les cobayes, ceux qui sont en première ligne, et ceux qui aideront à conduire le changement.
 
5 - Adopter la vulnérabilité
Un manager doit être suffisamment ouvert pour :


demander de l’aide, 
admettre quand il a tort ou quand il ne sait pas quelque chose, 
et se sentir à l’aise quand les membres de l’équipe posent des questions et expriment leurs opinions,]]>
Julien Godefroy 3 96 Les 14 compétences du management de demain clean 15:41
GPEC : définition, mise en place et enjeux https://reussir-son-management.com/gpec/ Wed, 23 Dec 2020 06:00:57 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=10195 https://reussir-son-management.com/gpec/#respond https://reussir-son-management.com/gpec/feed/ 0 ll➤ La GPEC s’inscrit dans une démarche de gestion des Ressources Humaines ✅ Point sur les outils de GPEC et les étapes clés ll➤ La GPEC s’inscrit dans une démarche de gestion des Ressources Humaines ✅ Point sur les outils de GPEC et les étapes clés
Qu’est-ce que la GPEC ? Comment la mettre en place et quels en sont les avantages ? Nous faisons le point sur les étapes clés et les enjeux d’une démarche GPEC.



 
Qu’est-ce que la Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences ?
 
GPEC : définition
La GPEC est une démarche de gestion anticipative des ressources humaines. Elle répond à l’évolution des emplois, des métiers et des compétences, pour faire face aux contraintes environnementales et pour accompagner les choix stratégiques des organisations. 

La GPEC doit permettre de positionner les bonnes compétences, au bon moment et au bon endroit afin de pérenniser l’activité de l’entreprise.

Cette démarche s’inscrit dans la durée. Elle est mise en place de façon permanente et non ponctuelle. 

 
Les acteurs de la GPEC 
Différents acteurs interviennent dans la mise en place de la GPEC, avec, pour chacun d’eux, un rôle bien précis. 

Les membres de la direction déterminent la stratégie et définissent les objectifs de la démarche.

Les équipes des Ressources Humaines pilotent le projet. Elles animent les groupes de travail et veillent au bon déroulement des étapes.

Les responsables opérationnels, tels que les managers de services, déploient le projet auprès des équipes. Ils communiquent les informations nécessaires, les enjeux et mettent tout en œuvre pour motiver les collaborateurs.

Les représentants du personnel jouent un rôle au niveau du dialogue social. Ils participent aux négociations liées à la démarche et déterminent les mesures d’accompagnement du changement.

Les collaborateurs participent également activement au projet : recrutement, formation ou mobilité, ils sont les premiers concernés.  

Le point important dans cette démarche est que chacun comprenne le sens du projet et se sente impliqué pour contribuer à la réussite collective. 

 
Les outils de la GPEC
Afin d’accompagner au mieux le développement d’une démarche GPEC, il existe de nombreux outils de gestion RH. 

Certains permettent d’effectuer un diagnostic de la situation actuelle : 

l’organigramme d’entreprise : il sert de représentation visuelle de la répartition des ressources d’une entreprise ;
la fiche de poste : elle précise les rôles de chacun et définit les compétences clés ;
la cartographie des compétences ;
les parcours de mobilité. 

 

D’autres servent à mettre en action le plan :

les entretiens et bilans de compétence : les entretiens annuels d’évaluation, les entretiens professionnels ou les bilans sont de véritables leviers de performance en matière de gestion des compétences et d’évolution de carrière ;
les plans de recrutement ;
les actions de formation : utilisation du Compte Personnel de Formation (CPF) et de la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) ; 

 

Enfin, il existe des outils de suivi comme les tableaux de bord RH, qui collectent les résultats et facilitent l’analyse de performance de la...]]>
Julien Godefroy 3 63 GPEC : définition, mise en place et enjeux clean 8:51
Pourquoi et comment développer une démarche d’amélioration continue ? https://reussir-son-management.com/amelioration-continue/ Wed, 16 Dec 2020 11:03:15 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=10175 https://reussir-son-management.com/amelioration-continue/#comments https://reussir-son-management.com/amelioration-continue/feed/ 1 ll➤ L'amélioration continue est essentielle pour gagner en performance. ✅ Point sur un processus d’entreprise efficace. ll➤ L'amélioration continue est essentielle pour gagner en performance. ✅ Point sur un processus d’entreprise efficace.
Véritable pilier du management de la qualité, elle reprend le concept de la Roue de Deming

Obtenir l’excellence opérationnelle dans une époque où la concurrence est grandissante devient une nécessité.

Alors, comment mettre en œuvre la démarche d’amélioration continue dans son organisation et quels en sont les bienfaits ?

Voici les principaux outils et les étapes clés pouvant vous accompagner dans la mise en place de cette démarche-qualité.



 
L’amélioration continue en quelques mots
 
Amélioration continue : définition
L’amélioration continue est une démarche globale qui consiste à fournir sans cesse des efforts pour améliorer les services, les produits et le fonctionnement général d’une entreprise. Elle touche ainsi tous les services d’une organisation : production, administratif, commercial, financier, etc.

Réalisée de façon cyclique, elle permet de progresser étape par étape et ainsi d’atteindre les objectifs fixés à chaque fin de cycle.

Le processus d’amélioration continue repose sur la recherche continue de conditions idéales de fonctionnement et la résolution active de problèmes. 

 
Les étapes cycliques du processus d’amélioration continue 
 
Planifier
Il ne peut y avoir d’amélioration sans analyse ! L’analyse méthodique des données existantes permet de formaliser les problèmes et de définir les axes d’amélioration pour la suite. 

Cette première étape est finalisée par un plan d’action détaillé. Il contient le cahier des charges, les ressources qui devront être mobilisées et le planning des tâches. Chacun des objectifs associés devra être facilement mesurable. Afin d’évaluer l’efficacité des actions menées, il est possible d’utiliser les indicateurs clés de performance (KPI).

 
Réaliser
Il s’agit de mettre en application les actions préalablement définies. Le déploiement des solutions peut être réalisé par le service concerné ou par une tierce personne, selon un processus bien précis. Il est important de bien maîtriser la portée de chaque action et de garder en tête l’objectif final du plan.

 
Vérifier
L’amélioration continue passe par la vérification des actions démarrées. Le contrôle intervient à tous les niveaux du processus et permet de s’assurer que les résultats obtenus collent avec les objectifs préalablement fixés. Si une action n’offre pas le résultat attendu, il est alors nécessaire d’effectuer des réajustements. À l’inverse, si le résultat est satisfaisant, il est alors possible de passer à l’étape suivante. 

Lors de cette troisième étape, on se rend compte qu’il est important de bien déterminer en amont les indicateurs de mesures afin de juger de l’efficacité de la démarche.

 
Améliorer
Cette dernière étape consiste à optimiser l’organisation et les outils de travail pour une amélioration des processus. Les procédures mises à jour sont ensuite communiquées à l’ensemble du personnel.

Lorsque des déviations sont identifiées, on élabore des axes d’amélioration, ramenant ainsi la démarche en phase n°1. Lorsque l’amélioration est jugée optimale, on identifie un autre problème à régler et on recommence ainsi le cycle d’amélioration continue. 

 
5 outils d’amélioration continue
 
1. La méthode 5S
La méthode 5S est une technique de management basée sur...]]>
Julien Godefroy 3 127 Pourquoi et comment développer une démarche d’amélioration continue ? clean 9:59
Faire adhérer votre équipe à vos différents objectifs en 4 points ? https://reussir-son-management.com/faire-adherer-votre-equipe/ Tue, 24 Nov 2020 08:29:22 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=10149 https://reussir-son-management.com/faire-adherer-votre-equipe/#comments https://reussir-son-management.com/faire-adherer-votre-equipe/feed/ 5 ll➤ Le manager doit faire adhérer son équipe à ses idées et objectifs pour éviter les résistances. ✅ 4 clés pour faire adhérer son équipe. ll➤ Le manager doit faire adhérer son équipe à ses idées et objectifs pour éviter les résistances. ✅ 4 clés pour faire adhérer son équipe.
Le soutien de toute l’équipe est primordial pour qu’un manager arrive à mettre sur pied de nouvelles idées. Il est évident qu’il n’est pas toujours facile de faire adhérer au projet chaque membre de l’équipe. Aussi, il n’est pas toujours vrai que les nouvelles idées peuvent faire avancer réellement les choses. Par contre, proposer de nouvelles idées peut améliorer l’expérience-client par exemple, ce qui est nécessaire pour le leadership de l’entreprise. En tant que manager de projet, vous avez donc besoin du soutien. Vous avez aussi besoin de l’adhésion des collaborateurs afin de garantir la réussite du projet et à faire bouger les choses dans le bon sens.

Par ailleurs, de nombreux managers cherchent à convaincre leurs équipes en choisissant de faire un discours avec des mots bien précis. Une communication efficace est une bonne approche ; car elle peut permettre de motiver les membres d’une équipe et de les garder impliqués. Et surtout lorsqu’ils comprennent que l’entreprise se soucie de leur vie professionnelle et de leur bien-être. En plus de renforcer les motivations, il est également possible de faire usage de nouvelle solution afin d’avoir le soutien effectif de son équipe. Dans cet article, vous découvrirez comment faire adhérer les équipes à vos différents objectifs en 4 points.



 
1 - Donner la preuve de la nécessité d’adhérer aux nouvelles idéologies de l’entreprise
Une équipe peut avoir en son sein les meilleures compétences au monde sans être la plus performante. Pourquoi donc ?

Lorsqu’il est question de définir et de fixer les objectifs à atteindre, tous les membres de l’équipe y adhèrent-ils réellement ? En effet, collaborer avec une équipe qui n’est pas persuadée de l’efficacité des nouvelles mesures ou des nouvelles orientations peut freiner la productivité. Pour prévenir ces blocages,  le manager doit d’abord démontrer à toute son équipe l’importance de commencer à travailler dans un nouveau dynamisme. Cela permet également de motiver les adhésions. Une fois ce travail effectué, il doit également la persuader sur les avantages de la nouvelle orientation.

Pour réussir à faire adhérer l’ensemble de l’équipe à ses idées, le manager peut, entre autres :

* insister sur la qualité du service et la qualité du produit proposé actuellement avec des preuves concrètes pour favoriser la réactivité de l’équipe. Le manager peut se servir du témoignage de clients pour montrer aux équipes que les produits et les services ne sont pas à la hauteur de l’exigence du marché,
* démontrer, avec des preuves à l’appui, la baisse des finances de l’entreprise,
* prouver que le changement est nécessaire afin de mieux se positionner sur le long terme,
* rester dans la logique d’attirer leur attention sur l’urgence à soutenir les nouvelles idées pour le bien de l’entreprise et du personnel,
* influencer en touchant le moral des membres de son équipe, etc.

Ici, le rôle du manager touche surtout sur la psychologie des membres de son équipe pour qu’ils deviennent opérationnels.]]>
Julien Godefroy 3 88 Faire adhérer votre équipe à vos différents objectifs en 4 points ? clean 11:29
Pourquoi et comment développer son adaptabilité professionnelle ? https://reussir-son-management.com/adaptabilite-professionnelle/ Mon, 23 Nov 2020 16:27:34 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=10104 https://reussir-son-management.com/adaptabilite-professionnelle/#comments https://reussir-son-management.com/adaptabilite-professionnelle/feed/ 1 ll➤ L’adaptabilité professionnelle est devenue nécessaire pour rester compétitif. ✅ Voici 5 actions pour développer sa capacité d’adaptation. ll➤ L’adaptabilité professionnelle est devenue nécessaire pour rester compétitif. ✅ Voici 5 actions pour développer sa capacité d’adaptation.
Charles Darwin a dit « Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements. » 

Alors, comment aller au-delà de ce mécanisme naturel de résistance à la nouveauté ? Pourquoi est-ce si important de savoir faire preuve d’adaptabilité ?

Nous faisons le point sur ce que représente l’adaptabilité professionnelle et comment la développer. 



 
L’adaptabilité professionnelle en quelques mots
Qu’est-ce que l’adaptabilité ?
L’adaptabilité est, par définition, la capacité de réagir de façon positive au changement. Il s’agit de s’approprier un nouveau milieu ou une nouvelle situation avec aisance. Une personne qui sait s’adapter peut facilement ajuster son comportement, modifier une pensée ou revoir sa méthode de travail. Elle n’aura aucun mal à évoluer avec son environnement.

Chaque individu possède une capacité d’adaptation différente, selon sa personnalité ou son parcours. Cependant, l’adaptabilité fait partie des compétences qui peuvent être développées et enseignées.  

 
Les soft skills complémentaires à l’adaptabilité
Pour commencer, rappelons que les soft skills sont les compétences comportementales des individus. On parle aussi de savoir-être. Elles s’opposent aux hard skills, qui représentent les compétences techniques. 

En plus de faire preuve d’adaptabilité, il est important de développer d’autres facultés comme la flexibilité, l’agilité et la résilience.

 

1. Flexibilité. La flexibilité représente une attitude par laquelle un collaborateur ou un manager montre sa volonté de s’adapter. 

Il ne s’agit donc pas de combattre le changement, mais plutôt de l’accueillir avec ouverture d’esprit et tolérance. Les personnes flexibles sont capables de changer d’avis ou de revoir leurs convictions en fonction de la situation et des besoins de l’entreprise. 

 

2. Agilité. Contrairement à la flexibilité, l’agilité est la capacité de s’adapter. C’est donc une aptitude.

Une personne agile peut modifier son comportement selon le contexte dans lequel elle se trouve. Elle adapte ses échanges relationnels en fonction de l’interlocuteur qui est en face. En tant que manager, il est possible de repérer, orienter et ajuster les ressources pour atteindre les objectifs. Cela demande une agilité d’esprit développée. De plus, elle favorise l’innovation pour toujours mieux s’adapter aux changements.

En management, on utilise la méthode agile pour anticiper, donner du sens, coopérer et innover.

 

3. Résilience. Il s’agit de rebondir rapidement et de façon positive face à un imprévu ou une difficulté. Malgré les conditions défavorables, l’individu parvient à surmonter l’épreuve et retrouve un niveau d’équilibre. Dans le meilleur des cas, il en ressort grandi.

Une entreprise doit aussi savoir faire preuve de résilience organisationnelle pour pouvoir composer avec un environnement incertain ou menaçant.

 
6 bonnes raisons de développer sa capacité d’adaptation
1 - Assurer son employabilité
Les entreprises sont contraintes d’évoluer avec l’arrivée des nouvelles technologies. De plus, elles font face à l’émergence de nouveaux métiers et le développement de diverses méthodes de management. Ainsi,]]>
Julien Godefroy 3 70 Pourquoi et comment développer son adaptabilité professionnelle ? 9:25
Exemples de leadership au travail pour accroitre l’efficacité de ses équipes https://reussir-son-management.com/exemples-de-leadership-au-travail/ Mon, 23 Nov 2020 14:06:11 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=10132 https://reussir-son-management.com/exemples-de-leadership-au-travail/#comments https://reussir-son-management.com/exemples-de-leadership-au-travail/feed/ 3 ll➤ Le leadership est essentiel pour tous managers afin de mettre en dynamique ses équipes. ✅ Exemples de leadership au travail. ll➤ Le leadership est essentiel pour tous managers afin de mettre en dynamique ses équipes. ✅ Exemples de leadership au travail. Et tous ces éléments, quant à eux, dépendent de l’exemplarité du manager au travail. Beaucoup de leaders ont réussi à façonner le monde grâce à leur manière de faire et d’agir au quotidien dans leur lieu de travail, et même en dehors de leur lieu de travail. Peu importe le secteur d’activité dans lequel vous exercez, vous n’impacterez vos collaborateurs et vos employés que par le type de leadership pour lequel vous avez opté. 
En effet, il existe beaucoup de styles de leadership. Et c’est la capacité du manager à passer d’un style de leadership à un autre, de manière fluide en fonction de la situation, qui le distinguera des autres. Dans cet article, vous découvrirez 5 exemples de leadership au travail qui peuvent impacter positivement la productivité des employés.


 
Comprendre le terme de leadership au travail
Il y a de nombreux exemples de leadership au travail. Généralement, on représente un responsable comme une personne dominante, capable d’inspirer et de motiver un groupe de personnes. Sa présence inspire la confiance chez tous ceux qui l’entourent. Cependant, on oublie d’ajouter qu’un leader ne donne pas seulement des directives, il se met aussi à la tâche et donne l’exemple. 
Par conséquent, le leadership n’est pas juste lié à la position qu’occupe une personne au sein d’une entreprise et n’est pas en rapport avec son ancienneté. On voit beaucoup de cadres supérieurs d’entreprises qui manquent cruellement de leadership. Aussi, posséder des qualités telles que la bravoure ou le charisme ne fait pas de vous un leader exemplaire. 
En effet, le leadership c’est la capacité d’une personne à inspirer et à motiver d’autres personnes en vue d’œuvrer pour atteindre sa vision. Un leader est donc capable de modifier, de façon stratégique, le cadre de travail de manière à ce que chaque employé se sente en mesure, de se surpasser. Beaucoup de personnes suivent les leaders parce qu’ils ont la capacité d’offrir en retour à ces dernières quelque chose d’unique. Il peut s’agir de l’espoir ou d’une opportunité. Le leader est caractérisé par : 


sa foi en son idée qu’il transmet facilement, 
son empathie, 
sa connaissance de son équipe, 
sa capacité à prendre des décisions difficiles, 
son écoute active, 
sa fiabilité, 
sa volonté d’aider son équipe dans tous les domaines, etc. 

C’est un bon communiquant qui délègue efficacement les tâches, reste positif, créatif et assume ses responsabilités.
 
Les styles de leadership les plus efficaces dans un cadre de travail
Les leaders combinent plusieurs styles de leadership dans leur management d’équipe. Ce qui donne un large choix d’exemples de leadership au travail. C’est une stratégie qui leur permet de contourner les limites d’un seul style de leadership. Un bon leader a donc la capacité d’utiliser un style de leadership donné selon la situation qui se présente à lui. Ce qui lui permet de prendre rapidement de bonnes décisions pour faire avancer les choses au sein de son équipe. Il s’agit du :


leadership autoritaire : ce style de leadership est très efficace dans un environnement de travail à forte pression. Dans ce contexte, le manager dirige l’équipe de façon ferme et dicte clairement toutes les actions que les employés doivent m...]]>
Julien Godefroy 3 46 Exemples de leadership au travail pour accroitre l’efficacité de ses équipes clean 10:54
4 types de managers pour impliquer et engager vos équipes https://reussir-son-management.com/4-types-de-managers/ Fri, 13 Nov 2020 17:23:36 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=9902 https://reussir-son-management.com/4-types-de-managers/#respond https://reussir-son-management.com/4-types-de-managers/feed/ 0 ll➤ Avec les 4 types de managers, chacun apportera à son équipe une autonomie et des compétences différentes. ✅ Les 4 styles de management. ll➤ Avec les 4 types de managers, chacun apportera à son équipe une autonomie et des compétences différentes. ✅ Les 4 styles de management.
La grande difficulté se trouve au niveau des employés ou des équipes que gère le manager. Si ce dernier a certaines exigences, il revient à chaque collaborateur de prendre en compte son type de management afin d’être productifs. Cela permet de clarifier le rôle du manager et de faciliter la tâche à accomplir par les employés. Car la coordination et l’organisation des activités au sein d’une entreprise dépendent fortement du manager ou des managers.

Pour les responsables d’entreprise (petite ou grande), il est important de bien connaître les types de managers qui existent. Cela leur permettra d’avoir une entreprise ou une organisation convaincante avec un style de leadership défiant toute concurrence.

Dans cet article, vous découvrirez 4 types de managers pour booster la productivité de votre entreprise.



 
1 - Diriger une équipe avec le type de manager directif
Le management directif a tendance à établir le plus souvent les règles à suivre afin d’atteindre de façon efficace les objectifs. Généralement, un manager directif ou objectif n’est pas un dirigeant qui aime trop attendre dans sa manière de gérer. C’est la raison pour laquelle il définit toutes les priorités de l’équipe en situant le rôle de chacun de façon claire et précise dans son style de management. En réalité, sa responsabilité est d’orienter chaque membre dans les moindres détails pour atteindre ses objectifs. Ce n’est pas le genre de personne qui perd son temps sur la capacité de quelqu’un à pouvoir accomplir une tâche ou non. Pour lui, si vous faites partie de son équipe c’est que vous en êtes capable.

Parmi les différents types de managers qui existent, le manager directif a le contrôle total sur toutes les décisions dans son environnement de travail. C’est donc lui qui planifie et détermine la méthodologie de travail à appliquer afin d’atteindre tous les objectifs de l’entreprise. L’avantage avec ce mode de management est la sérénité et l’assurance avec laquelle le manager dirige. La plupart du temps, le manager directif peut avoir une efficacité hors pair et hors-norme grâce à ses compétences managériales. Cela s’explique par ses nombreuses expériences dans le domaine où il excelle.

Toutefois, avec ce profil de manager, les membres de l’équipe qu’il dirige peuvent rapidement perdre le sens de l’initiative. Il est souvent le seul à assurer la prise d’initiative et n’arrive pas à déléguer les tâches à ses collaborateurs ni à les responsabiliser. C’est aussi lui qui veille à l’accomplissement des tâches dans le délai fixé.

Pour travailler avec un gestionnaire pareil, restez vous-même, c’est-à-dire sans complexe, et posez des questions en cas d’incompréhension. Avec un gestionnaire qui adopte un modèle de management autoritaire, vous devez développer votre capacité de concentration. Cela va vous permettre également d’être plus organisé et plus discipliné dans votre travail.

 
2 - Types de managers : gérer de façon persuasive les employés
]]>
Julien Godefroy 3 79 4 types de managers pour impliquer et engager vos équipes clean 11:21
Manager toxique : 5 caractéristiques pour le reconnaitre https://reussir-son-management.com/manager-toxique/ Fri, 13 Nov 2020 11:19:26 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=9882 https://reussir-son-management.com/manager-toxique/#respond https://reussir-son-management.com/manager-toxique/feed/ 0 ll➤ Un manager toxique nuit à la bonne performance des équipes et de l'entreprise. ✅ 5 Caractéristiques pour le reconnaitre. ll➤ Un manager toxique nuit à la bonne performance des équipes et de l'entreprise. ✅ 5 Caractéristiques pour le reconnaitre.
Généralement, travailler avec des personnes toxiques n’est pas chose facile et peut même conduire à la perte de confiance et de l’estime de soi. Ce type de leader peut faire régresser la productivité de toute l’équipe qu’il dirige avec son style de management. Et si des résolutions immédiates ne sont pas prises, l’entreprise ou l’organisation peut connaitre le pire scénario de faillite qu’elle n’a jamais connu depuis sa création avec une personne toxique comme manager.

Comme on le dit souvent, la roue tourne. Et elle peut si bien tourner en votre faveur que vous pourriez être appelé, à votre tour, à manager une équipe. Avec l’envie d’atteindre de grands objectifs et de faire progresser votre entreprise, vous pourriez devenir très rigide dans votre manière de manager. Dans ce contexte, comment savoir si vous êtes en train de devenir toxique dans votre management d’équipe ?

Vous pouvez essayer de reconnaître le fonctionnement, les agissements et les attitudes du leader toxique. Cela va vous permettre de savoir par quelle méthodologie collaborer et travailler ensemble. Dans cet article, vous découvrirez 5 caractéristiques d’un manager toxique.



 
1 - Manquer d’intelligence émotionnelle dans le management
Le manager toxique a souvent un problème lié à sa personne, celui de l’intelligence émotionnelle. En effet, l’intelligence émotionnelle est l’ensemble de toutes les aptitudes psychologiques qu’une personne ou un dirigeant peut développer. Ce terme renferme deux aspects de la vie d’une personne. Il s’agit de :


la connaissance de soi qui peut s’expliquer par l’aptitude de quelqu’un à avoir une meilleure compréhension de sa personne. Ça peut être sa facilité à reconnaître ses forces et ses faiblesses dans l’objectif de s’améliorer. C’est aussi la capacité d’une personne à faire une meilleure évaluation de sa personne, pour mieux manager et motiver son équipe,
le développement des autres qui peut amener une personne à être plus sociable et plus proche des autres sans empiéter sur leurs sentiments. Cette qualité fait d’un dirigeant une source de motivation pour son équipe.

Un manager qui n’a pas la connaissance de soi et l’attitude d’une personne qui ne se préoccupe pas du développement des autres est nuisible. Lorsqu’un leader manque d’intelligence émotionnelle, sa relation avec chaque collaborateur peut prendre un mauvais coup. Le relationnel, par exemple, va devenir très difficile et entrainer une baisse de productivité chez les employés. Et travailler avec un dirigeant qui est tout le temps rigide, nerveux, sans aucune empathie, égocentrique peut vous stresser et vous démotiver.

Si un leader ou un manager a du mal à comprendre cette notion d’intelligence émotionnelle, il peut devenir un obstacle. Pour cela, il doit s’autoévaluer de temps à autre afin de connaitre l’opinion de chaque personne en relation avec lui. Toutefois, cette compétence peut être acquise lorsque vous cherchez à vouloir reconnaître et comprendre les personnes qui vous entourent. Dans le cas de votre équipe, cherchez à leur faire confiance et à les motiver avec les meilleures stratégies de motivations possibles.

 
2 - Être un micromanager pour son équipe
Un manager toxique, au sens du terme, est très large. Lorsqu’un employé doit supporter tous les jours la surveillance de son patron, cela peut le rendre moins créatif.]]>
Julien Godefroy 3 80 Manager toxique : 5 caractéristiques pour le reconnaitre clean 11:51
Tout ce qu’il faut savoir pour devenir un leader reconnu https://reussir-son-management.com/devenir-un-leader/ Tue, 10 Nov 2020 10:39:59 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=9701 https://reussir-son-management.com/devenir-un-leader/#respond https://reussir-son-management.com/devenir-un-leader/feed/ 0 ll➤ Devenir un leader reconnu nécessite du charisme, mais pas que ! ✅ Point sur les qualités et les compétences clés pour être un vrai leader. ll➤ Devenir un leader reconnu nécessite du charisme, mais pas que ! ✅ Point sur les qualités et les compétences clés pour être un vrai leader.
Que vous soyez un leader naturel ou non, vous devez posséder des aptitudes et des qualités spécifiques pour donner à vos collaborateurs l’envie de se dépasser. Votre leadership se construit donc sur des attitudes et un savoir-être. 

Alors, quelles sont les qualités de leader indispensables ? Comment être un leader et développer son leadership pour mener son équipe tout droit vers l’objectif fixé ? 

Voici tout ce que vous devez savoir pour devenir un leader inspirant et reconnu.



 
Qu’est-ce qu’un leader ?
Définition du leader
Le leader représente le meneur ou le porte-parole d’un groupe d’individus. Il peut être à la tête d’une organisation, d’un mouvement ou d’un parti politique. Souvent associé au rôle de chef, il intervient dans la sphère professionnelle, mais aussi personnelle, en tant que :

chef d’entreprise,
parent ou chef de famille,
coach,
politicien,
etc. 

Être un leader, c’est conduire les personnes, les mettre en mouvement ou encore les motiver de façon à atteindre les objectifs fixés. Le meneur exerce alors une influence sur le groupe grâce à son leadership. Il est écouté, reconnu et suivi par ses équipes.

 
Les différents types de leaders
Même si les qualités nécessaires pour devenir un leader reconnu sont identiques, il existe néanmoins différents types de leaders avec diverses manières d’exercer son leadership. 

Le leader visionnaire : il part du principe que la vision appelle les actions. Doté d’une grande force d’inspiration, il fédère et mobilise les équipes autour de la réalisation d’un projet commun. Pour cela, il ne s’attarde pas sur la manière de procéder, mais sur la vision commune. Il laisse donc beaucoup de liberté aux collaborateurs, tant qu’ils avancent dans le sens du projet.

 

Le leader participatif : il sollicite l’avis des membres de son équipe et les implique dans la prise de décision. Ainsi, il favorise les échanges, la créativité et l’innovation. Le leader s’appuie sur l’intelligence collective et les sessions de brainstorming pour développer une énergie positive sur le long terme. 

 

Le leader coach : il cherche à atteindre les objectifs fixés en faisant évoluer et grandir chaque membre de son équipe. De nature méthodique, il élabore un plan d’action pour développer les compétences de chacun afin qu’ils s’épanouissent et deviennent autonomes. Ce style de leadership se pratique sur le long terme.

 

Le leader directif : il est axé sur l’autorité et prend généralement les décisions seul. Il exige que les consignes soient exécutées immédiatement, et ce, sans poser de questions. Ce type de pratique, plutôt archaïque, n’est pas le meilleur moyen d’exercer son leadership, car il peut générer de la frustration et de la démotivation de la part des équipes. Cependant, il peut être efficace en situation d’urgence ou lors d’une gestion de crise, pour obtenir des résultats rapides. Ce type de leadership se pratique à court terme et doit rester occasionnel.

 
Différence entre leader et manager
Même si le management et le leadership sont deux notions étroitement liées, il existe néanmoins des différences.

La principale distinction est que le manager dirige un groupe par son statut alors que le leader entraîne le groupe par son aura. En effet, être leader n’est pas une fonction ou un titre officiel,]]>
Julien Godefroy 3 139 Tout ce qu’il faut savoir pour devenir un leader reconnu clean 9:45
Comment donner du sens au travail à ses équipes ? https://reussir-son-management.com/comment-donner-du-sens-au-travail-a-ses-equipes/ Mon, 09 Nov 2020 08:27:36 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=9690 https://reussir-son-management.com/comment-donner-du-sens-au-travail-a-ses-equipes/#comments https://reussir-son-management.com/comment-donner-du-sens-au-travail-a-ses-equipes/feed/ 1 ll➤ Donner du sens au travail est essentiel pour l’implication et l’engagement des équipes. ✅ Pourquoi et comment donner du sens au travail ? ll➤ Donner du sens au travail est essentiel pour l’implication et l’engagement des équipes. ✅ Pourquoi et comment donner du sens au travail ?
Par contre, dans un environnement de travail où les employés sont impliqués dans l’atteinte des objectifs et trouvent un sens à chaque tâche qu’ils effectuent. Le rendement est bien meilleur avec une bonne qualité de vie au travail. En effet, lorsque le manager arrive à donner du sens aux activités des employés, cela augmente leur engagement au travail et leur motivation. Ils innovent dans leur travail, ce qui contribue à atteindre plus rapidement les objectifs fixés. Ce processus de donner du sens au travail implique donc de :

* fixer des objectifs,
* partager clairement sa vision,
* mettre en place un bon système de communication,
* impliquer les équipes dans les activités de l’entreprise,
* rendre les employés autonomes,
* donner de la reconnaissance et motiver ses collaborateurs,
* donner des opportunités de développement des compétences et d’évolution professionnelle.

Dans cet article, vous découvrirez comment donner du sens au travail en vue de renforcer l’engagement des employés pour plus de productivité.



 
L’importance pour les entreprises de donner du sens
Il est important que les entreprises comprennent que donner du sens au travail ne dépend ni des résultats de l’organisation ni des produits ou services qu’elles proposent. Le sens s’inscrit essentiellement dans la façon dont la vie au sein de l’entreprise aide les employés à se développer en tant qu’être humain. Le sens est important pour les entreprises, car il permet d’avoir des employés plus engagés et d’optimiser l’organisation du travail.

C’est pourquoi, avant de commencer à donner du sens au travail, le manager de l’entreprise doit innover en mettant en place certains éléments qui faciliteront cette création. Il s’agit de :

 
La mission de l’entreprise
Toutes les entreprises ont une mission, mais le plus important est de savoir si ces dernières suivent efficacement la mission qu’elles se sont donnée. Le manager doit donc évaluer si l’entreprise suit normalement sa propre mission dans l’exécution de ces activités. Si ce n’est pas le cas, il va falloir redéfinir la mission de l’entreprise ou revoir la façon dont les activités de l’organisation sont exécutées. Peu importe le type de mission de votre entreprise, il est essentiel de bien la définir et d’en tenir compte au cours de vos différentes activités.
 
La confiance
La confiance est nécessaire pour consolider les liens entre les personnes et améliorer l’esprit d’équipe. En entreprise, elle est l’élément de base pour réussir un projet et garantir la qualité des relations humaines. Si en tant que manager vous ne témoignez pas de confiance à vos employés, la communication au sein de l’entreprise sera presque inexistante.

Sans communication franche et ouverte, il sera difficile pour les employés de donner un sens au travail qu’ils effectuent dans l’entreprise. La relation de confiance passe par le rapport au travail et le fait de responsabiliser les employés sur un projet. Il s’agit de leur donner la possibilité d’assumer de grandes responsabilités et de les accompagner dans leur épanouissement professionnel. Cela renforce également l’engagement des collaborateurs et p...]]>
Julien Godefroy 3 111 Comment donner du sens au travail à ses équipes ? clean 10:13
Le management par objectifs (MBO) : comment le mettre en œuvre ? https://reussir-son-management.com/le-management-par-objectifs/ Sun, 08 Nov 2020 13:04:32 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=9674 https://reussir-son-management.com/le-management-par-objectifs/#respond https://reussir-son-management.com/le-management-par-objectifs/feed/ 0 ll➤ Le management par objectifs ou MBO permet une bonne mise en dynamique de vos équipes. ✅ Définition, les 5 étapes et exemples concrets. ll➤ Le management par objectifs ou MBO permet une bonne mise en dynamique de vos équipes. ✅ Définition, les 5 étapes et exemples concrets.
Le management par objectif est l’une des stratégies de gestion qui peuvent permettre aux managers des entreprises à établir des objectifs spécifiques à leurs employés. Dans cet article, vous découvrirez comment élaborer votre management par objectifs pour rendre votre équipe plus efficace.



 
Le management par objectifs
Appelée parfois MBO (Management By Objectives), la gestion par objectifs est un management stratégique qui se base sur les principaux objectifs de l’entreprise. Il permet en effet de définir clairement les objectifs spécifiques aux employés. Cette stratégie permet aux employés d’avoir une idée claire de l’impact de leurs tâches dans l’atteinte des objectifs de l’entreprise.

Ce qui leur donne un sentiment d’appartenance à l’entreprise et contribue ainsi à augmenter la productivité. Cette stratégie présente, par ailleurs, beaucoup d’avantages pour les entreprises. Elle permet de :

* améliorer les performances : avec le MBO, vous pouvez élaborer une planification détaillée des tâches de vos employés. Ce qui va conduire à l’amélioration des performances et donc à davantage de profits pour l’entreprise,
* accroître le sentiment d’appartenance : en gestion d’entreprise, cette stratégie permet aux employés d’être totalement impliqués dans la réalisation des différents types d’objectifs de l’entreprise. Cela aide à accroître leur sentiment d’identité vis-à-vis de l’entreprise. Les employés sont ainsi très fiers de l’entreprise et donne le meilleur d’eux-mêmes pour accroître la productivité de celle-ci,
* développer la carrière des employés : avec cette stratégie, chaque collaborateur a la possibilité d’enrichir ses compétences à travers des formations, des conférences, des séminaires et bien d’autres d’activités. Ces différentes opportunités participent au développement de la carrière des employés et permettent de les motiver. Ce qui contribue également à maintenir leur engagement.

 
5 étapes pour créer votre propre management par objectifs
Le management par objectifs est employé pour la première fois dans le livre « The Practice of Management » du consultant en management d’entreprise, Peter Drucker. Selon lui, les objectifs de l’organisation sont élaborés en collaboration avec les employés. Ces objectifs s’inscrivent dans la perspective de stimuler les employés, et restent des objectifs réalisables.
Les commentaires réguliers que reçoivent les employés sont constructifs et mettent l’accent sur les récompenses et non sur les sanctions. De plus, ce sont des pratiques managériales qui mettent l’accent sur le développement de la carrière des employés. Le management par objectifs permet de maintenir la motivation et l’engagement du personnel de l’entreprise. Il facilite également la communication entre les managers et les employés.
L’une des critiques sur le management par objectifs est qu’il se base uniquement sur la détermination des objectifs des employés pour atteindre les objectifs de l’entreprise. Cependant, il est clair, selon les praticiens du management par objectifs, que son succès dépend essentiellement de :


l’accompagnement de la direction de l’entreprise,
la définition des objectifs organisationnels et
]]>
Julien Godefroy 3 74 Le management par objectifs (MBO) : comment le mettre en œuvre ? clean 10:51
Le micromanagement : comment le reconnaitre et le gérer ? https://reussir-son-management.com/le-micromanagement-et-le-micromanager/ Tue, 27 Oct 2020 16:41:18 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=9464 https://reussir-son-management.com/le-micromanagement-et-le-micromanager/#comments https://reussir-son-management.com/le-micromanagement-et-le-micromanager/feed/ 2 ll➤ Le micromanagement est un management oppressant pour les équipes et nuit à la productivité ✅ Reconnaitre et agir face à un micromanager ll➤ Le micromanagement est un management oppressant pour les équipes et nuit à la productivité ✅ Reconnaitre et agir face à un micromanager
Ce mode de management crée un cadre de travail dans lequel les employés sont méfiants les uns envers les autres. Ce qui fait que ces derniers ont du mal à donner le meilleur d’eux-mêmes. Un tel style de direction peut entraîner la démission de certains cadres compétents et indispensables pour le développement de l’entreprise.

Or une entreprise a besoin de l’implication entière de ses employés pour assurer son développement. Un employé impliqué et motivé est susceptible de mieux optimiser son temps de travail au profit de l’entreprise. En somme, cela signifie qu’aucune entreprise ne peut prospérer avec un tel modèle de management.

Dans cet article, vous découvrirez quelques éléments pour reconnaître un micromanager et les astuces pour le gérer en vue d’être productif en entreprise.



 
Qu’est-ce que le micromanagement ?
Le micromanagement est une pratique du management dans laquelle le manager surveille de près les membres de son entreprise. En effet, il le fait souvent avec de bonnes intentions ayant pour objectif d’améliorer les compétences de chaque collaborateur ou dans le but d’accroître la productivité de l’entreprise. Cependant, c’est un style de gestion dans lequel les employés se sentent méprisés, incompétents et, par conséquent, peu utiles à l’organisation. Ainsi, de telles formes de management impactent négativement non seulement les qualités de leadership du gestionnaire, mais aussi le développement de l’entreprise.
Les inconvénients du micromanagement sont énormes :


il diminue la productivité et le bien-être des employés,
empêche la créativité et l’innovation de ces derniers,
il sous-informe l’équipe,
entraîne un taux d’absentéisme élevé, etc.

Néanmoins, il existe certains avantages liés à ce style de management :


il permet une prise de conscience des employés mal intentionnés,
ajuste le niveau des employés,
rend les tâches difficiles et compliquées plus faciles à exécuter,
par ailleurs, il permet de mieux instruire les nouveaux membres, encore inexpérimentés, du personnel.

 
Comment reconnaître un micromanager au sein de votre entreprise ?
Il est facile de reconnaître un micromanager dans une entreprise. En effet, la mauvaise ambiance au travail, la qualité des nouvelles recrues et les résultats trimestriels ou annuels de l’entreprise sont autant de facteurs qui montrent les pratiques managériales dans l’entreprise. C’est pourquoi, lorsque l’entreprise est gérée de façon micro ou avec un style autoritaire, le climat du cadre de travail est pesant, stressant et ennuyeux. Par conséquent, le recrutement de nouveaux employés s’effectue de façon inappropriée et les résultats trimestriels ou annuels chutent ou restent constants. Généralement, le micromanager, qui peut devenir un manager toxique, est le genre de manager qui :
  

Se fixe sur un détail
Le micromanager se fixe généralement sur un seul point de l’ensemble d’un projet. Donc pratiquer un management de façon micro l’empêche d’avoir une vue sur l’ensemble de la situation. Il fait tout en considérant une partie de la situation et non son intégralité. Par ailleurs, c’est le profil de manager qui ne veut absolument rien appr...]]>
Julien Godefroy 3 107 Le micromanagement : comment le reconnaitre et le gérer ? clean 10:54
La méthode DESC : pour développer une bonne communication https://reussir-son-management.com/la-methode-desc/ Tue, 27 Oct 2020 13:06:45 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=9450 https://reussir-son-management.com/la-methode-desc/#respond https://reussir-son-management.com/la-methode-desc/feed/ 0 ll➤ La méthode DESC vous sera très utile en cas de conflit pour vous exprimer au mieux et vous faire comprendre ✅ Explication de la démarche ll➤ La méthode DESC vous sera très utile en cas de conflit pour vous exprimer au mieux et vous faire comprendre ✅ Explication de la démarche
Une personne en colère peut ne pas être capable d’exprimer convenablement ses ressentis et de gérer les situations conflictuelles. De plus, si cela a un rapport avec un supérieur direct, la crainte peut empêcher cette dernière d’aborder facilement le problème. Il y a également des gens qui ont peur de perdre l’estime de leurs collègues lorsqu’ils sont en désaccord avec ceux-ci. C’est pourquoi il est essentiellement capital de savoir de quelle façon faire face à des situations qui touchent vos sentiments directs.

Lorsque vous êtes le manager d’une équipe dans laquelle naît une situation de conflit entre les membres, cette méthode peut vous être utile pour la résolution de ce différend. Aussi, avec la méthode DESC, vous pouvez établir une très bonne communication avec tous les membres de votre équipe. En plus de régler les conflits, elle permet d’éviter les  malentendus et les incompréhensions. Elle peut même prévenir les tensions et résoudre les mécontentements au sein d’une organisation ou d’une entreprise.
Dans cet article, vous découvrirez comment résoudre efficacement les conflits entre collègues grâce à la méthode DESC.


 
L'importance de la méthode DESC pour une bonne communication
En 1970, A. Sharon et Gordon H. démontrent clairement dans « Asserting yourself » les différentes démarches pour résoudre les conflits efficacement. Avec la méthode DESC, vous avez la possibilité de formuler objectivement et de façon rationnelle vos problèmes avec vos collègues sans conséquence négative. En adoptant cette approche face aux situations difficiles à gérer, vous pouvez aborder avec objectivité des sujets qui pourraient toucher votre sensibilité.

Cette méthode permet de rester sur une même longueur d’onde avec tous les collaborateurs ou tous les membres d’une équipe. Grâce à elle, vous pouvez développer une meilleure communication dans un environnement idéal de travail dans lequel ne peuvent manquer, cependant, les conflits. Un manager qui arrive à mieux gérer les conflits et à mettre en application la méthode DESC est en mesure de s’assurer de l’implication de toute son équipe à 100 %. Ce qui peut déjà développer une grande confiance entre les membres de l’équipe. Et lorsque la confiance règne au sein des membres du personnel d’une même entreprise, c’est l’entreprise qui en sort gagnante.

Lorsqu’un collaborateur ou un membre d’équipe commet des erreurs, la méthode DESC peut permettre de régler cette situation loin de toute colère. Toutefois, c’est au manager que revient la responsabilité de développer cette méthode autour de son leadership. Si, en tant que manager, le rendement d’un membre de votre équipe ne vous satisfait pas, vous pouvez le recadrer en utilisant cette approche. Et quand naît également un conflit entre vos collaborateurs et vous, vous avez la possibilité de repartir sur de bonnes bases grâce à elle.

]]>
Julien Godefroy 3 101 La méthode DESC : pour développer une bonne communication clean 11:04
Gestion du stress au travail : comment faire ? https://reussir-son-management.com/gestion-du-stress-au-travail/ Fri, 23 Oct 2020 05:00:50 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=9398 https://reussir-son-management.com/gestion-du-stress-au-travail/#respond https://reussir-son-management.com/gestion-du-stress-au-travail/feed/ 0 ll➤ La gestion du stress au travail est nécessaire au bien-être des travailleurs. ✅ Point sur les techniques clés pour mieux gérer son stress ll➤ La gestion du stress au travail est nécessaire au bien-être des travailleurs. ✅ Point sur les techniques clés pour mieux gérer son stress
Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), une mauvaise gestion du stress au travail peut nuire à la productivité de l’entreprise. De plus, elle a des répercussions sur votre santé mentale et physique, pouvant créer des dommages irréversibles. 

Pour éviter d’arriver jusqu’au fameux burn-out, voici des conseils et des techniques à appliquer au quotidien pour améliorer votre gestion du stress au travail.  



 
Qu’est-ce que le stress ?
 
Définition du stress
Le stress est un état réactionnel de l’organisme soumis à une situation d’urgence, une agression ou un danger. On parle de réactions physiques et émotionnelles pouvant être néfastes selon l’intensité des perturbations. 

Le stress apparaît généralement lorsque les exigences d’une situation sont supérieures aux ressources dont nous disposons. 

Il existe deux formes de stress pouvant avoir des répercussions positives ou négatives.

 
Les facteurs de stress au travail
Les sources de stress au travail sont nombreuses et dépendent directement de la vie professionnelle et personnelle du travailleur. 

Vous pouvez vous sentir en situation de stress sur votre lieu de travail pour les raisons suivantes :

exigences personnelles trop hautes ;
manque d’organisation ;
charge de travail dépassant vos capacités ;
manque de temps pour effectuer vos tâches correctement ;
mauvaise préparation ou manque de formation ;
absence de reconnaissance au travail ;
augmentation de votre niveau de responsabilité ;
insécurité de l’emploi ;
conflits avec vos supérieurs hiérarchiques ou vos collègues de travail ;
manque de confiance ;
communication difficile ou insuffisante ;
gestion des imprévus ;
isolement ;
etc.

 

Les managers, le service des Ressources Humaines et les entreprises en général ont un rôle à jouer dans la gestion du stress au travail des collaborateurs. Cela peut passer par la prévention des risques avec le développement de campagnes de sensibilisation sur le stress professionnel ou par l’accès à une formation en gestion du stress par exemple.

De plus, ils pourront intégrer davantage les salariés dans la prise de décision de l’entreprise afin de leur donner une meilleure estime d’eux-mêmes et d’accroître leur confiance.

Enfin, pour lutter contre le stress, il sera bénéfique d’améliorer l’environnement social en entreprise et de mettre en place un système de gestion de la sécurité et de la santé au travail.

Ces mesures « antistress » peuvent être individuelles ou collectives.

 
Identifier le bon stress du mauvais stress
Comme nous l’avons évoqué, il existe deux formes de stress : le bon stress et le mauvais stress. Il est donc important, dans un premier temps, de savoir dans quelle situation vous êtes.

Il y a plusieurs facteurs à prendre en compte pour différencier les deux types de stress :

le degré d’intensité ;
la durée ;
l’évolution ;
l’impact sur notre énergie.

Le bon stress est d’une intensité moyenne, voire faible et se ressent sur une courte durée. Il s’apparente à une légère mise sous pression qui se transforme en véritable force. Face au stress, nous déployons une énergie et une motivation positive, nécessaire à la relève des défis du quotidien....]]>
Julien Godefroy 4 188 Gestion du stress au travail : comment faire ? clean 10:26
Comment créer un livret d’accueil adapté pour les nouveaux employés ? https://reussir-son-management.com/comment-creer-un-livret-daccueil-adapte-pour-les-nouveaux-employes/ Thu, 22 Oct 2020 05:00:27 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=9388 https://reussir-son-management.com/comment-creer-un-livret-daccueil-adapte-pour-les-nouveaux-employes/#comments https://reussir-son-management.com/comment-creer-un-livret-daccueil-adapte-pour-les-nouveaux-employes/feed/ 3 ll➤ Le livret d’accueil doit être un guide complet qui augmente la qualité d’intégration d’un nouvel employé ✅ 4 actions concrètes ll➤ Le livret d’accueil doit être un guide complet qui augmente la qualité d’intégration d’un nouvel employé ✅ 4 actions concrètes
Le nouvel arrivant doit donc s’intégrer rapidement dans l’organisation de l’entreprise et être productif le plus tôt possible pour garantir une phase d’intégration réussie. Pour faciliter le processus d’intégration (ou ce que certains appellent l’Onboarding) des employés, il est important, pour l’entreprise, d’élaborer un livret d’accueil pour chaque nouveau salarié. Certes, la création de ce livret d’accueil peut prendre du temps. Mais, il permet, toutefois, de réduire le temps d’intégration des employés mais aussi de réussir leur intégration.

En effet, les livrets d’accueil permettent aux nouveaux arrivants d’avoir une idée claire des attentes et de la culture de l’entreprise. Dans le livret d’accueil, les collaborateurs de l’entreprise auront notamment les informations administratives ainsi que la politique de l’entreprise.

Dans cet article, vous découvrirez comment créer un livret d’accueil efficace. Chaque collaborateur au sein de l’entreprise pourra bien s’intégrer dans son environnement de travail dans les plus brefs délais.



 
Qu’est-ce qu’un livret d’accueil ?
Le livret d’accueil est un guide de bienvenue destiné à un nouvel embauché et qui permet de  faciliter son intégration dans un nouvel environnement de travail. Cela pourrait aussi s'adapter pour une personne qui change de service et qui part pour un nouveau poste. Elle recevrait un guide spécifique pour réussir une bonne intégration. Ce qui permettra d'assurer une prise de fonction rapide. La plupart des grandes entreprises accueillent leurs nouveaux employés de façon créative et amusante. Cela permet de renforcer les valeurs de l’entreprise et réussir l’intégration de chaque salarié. L’objectif est de montrer aux nouveaux venus qu’ils ont fait le bon choix de carrière en venant dans l’entreprise. Le livret d’accueil est donc ce processus dans lequel vous offrez à vos employés la possibilité de se faire une idée de la vie au sein de votre entreprise.

Il existe différentes façons de façonner un guide de bienvenue efficace et optimiser l’intégration d’un collaborateur. En plus de réussir son intégration, il faut aussi retenir que c’est le moment de mettre en avant la culture de votre entreprise. Il est important, pour une entreprise qui recrute un employé, de mettre tout en œuvre pour permettre à ce dernier de poursuivre son aventure en son sein. En effet, recruter de nouveaux collaborateurs compétents et œuvrer pour leur créer un cadre de travail adéquat vous permet d’améliorer la productivité de votre entreprise. Pour cela, il vaut mieux réduire au maximum le temps que prendra l’intégration d’un collaborateur.

Selon les propos d’Amy Hirsh Robinson, CEO à The Interchange, le processus d’intégration des collaborateurs est le moment parfait pendant lequel les employés décident de rester dans l’entreprise ou de continuer leur aventure ailleurs. C’est le moment idéal pour les fidéliser et impressionner vos nouveaux entrants de façon positive ou négative. De toute façon, votre approche impactera l’employé durant toute sa carrière au sein de votre entreprise. Une mauvaise intégration des nouveaux arrivants peut amener le futur collaborateur à conclure que votre entreprise est mal gérée.]]>
Julien Godefroy 3 28 Comment créer un livret d’accueil adapté pour les nouveaux employés ? clean 11:39
Les 5 qualités d’un manager pour réussir son management d’équipe https://reussir-son-management.com/les-5-qualites-dun-manager-cles-pour-reussir-son-management-dequipe/ Thu, 15 Oct 2020 08:02:37 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=9331 https://reussir-son-management.com/les-5-qualites-dun-manager-cles-pour-reussir-son-management-dequipe/#respond https://reussir-son-management.com/les-5-qualites-dun-manager-cles-pour-reussir-son-management-dequipe/feed/ 0 ll➤ Les qualités d’un manager sont essentielles dans la réussite du management d’équipe. ✅ Point sur les 5 qualités d’un bon manager. ll➤ Les qualités d’un manager sont essentielles dans la réussite du management d’équipe. ✅ Point sur les 5 qualités d’un bon manager.
La position de « chef » est certes une belle progression dans votre carrière professionnelle, mais elle peut vite devenir difficile à vivre si vous n’avez pas les qualités requises. 

Pour être un bon manager, il faut pouvoir compter sur ses compétences, ses attitudes et son expérience. Diriger une équipe de façon naturelle, dans la bonne entente, tout en atteignant les objectifs fixés par l’entreprise nécessite certaines vertus, communes à tous les bons managers.  

Même s’il n’existe pas de recette miracle pour briller en tant que manager, l’expérience montre qu’il y a 5 qualités de manager incontournables dans la réussite du management d’équipe.



 
Avoir un leadership certain
Peut-on envisager de devenir manager sans avoir de leadership ? Non ! Il s’agit de la première qualité du manager à avoir. Le leadership, c’est la capacité de donner envie aux équipes de s’impliquer et d’agir pour atteindre des objectifs communs. Le leader a de l’influence sur le groupe et du charisme pour pouvoir fédérer et mobiliser les énergies.

Si certains possèdent un leadership naturel, d’autres devront travailler rigoureusement afin de développer cette qualité essentielle du manager. Comment ? En suivant une formation de développement personnel ou en participant à un coaching de prise de décision par exemple.

Attention toutefois de ne pas confondre leadership et autorité. La nuance est fine, mais il est important de la souligner. L’autorité est un pouvoir formel qui s’impose généralement à l’équipe par la position hiérarchique. À l’inverse, le leadership est un pouvoir informel accordé par les équipes. 

Sans avoir recours aux menaces ou à la punition, le leader se fait respecter naturellement. Il sait gérer les conflits et faire face aux caractères difficiles tout en continuant de responsabiliser et de motiver les équipes. Peu importe votre style de management, il vous faudra toujours du leadership !

 
Rester positif 
Savoir rester positif face aux difficultés rencontrées est une qualité managériale nécessaire pour encadrer une équipe et atteindre les objectifs. Plus qu’une qualité, il s’agit d’un état d’esprit qui fera la différence entre la réussite et l’échec. 

En effet, en tant que manager, vous devez transmettre la positive attitude à vos collaborateurs afin de les dynamiser et de les motiver. Considérez l’échec comme l’occasion d’apprendre pour pouvoir faire mieux la prochaine fois plutôt que de vous apitoyer sur la situation. Encouragez vos équipes afin qu’elles prennent confiance. Elles participeront davantage et deviendront plus autonomes. De plus, n’hésitez pas à jouer sur l’humour pour créer une atmosphère de travail détendue. 

Enfin, en tant qu’êtres humains, nous avons tous des tensions, des déceptions ou des humeurs changeantes. Nous sommes parfois agacés, fatigués ou encore inquiets. Cependant, le rôle du manager sera de montrer l’exemple en restant positif malgré ses humeurs. Un manager ronchon ou mécontent n’a jamais agi de manière positive sur ses équipes.

 
Aimer communiquer
La communication fait partie des qualités d’un manager devenues incontournables. Nous le savons, dans une organisation, énormément de problèmes sont dus à une mauvaise communication : erreur d’interprétation d’une information, perte de temps, détérioration des relations entre collaborateurs, etc. En tant que garant de la réussite d’un projet et de l’épanouissement de ses équipes, le manager doit pouvoir https://reussir-son-management.com/?p=9260 https://reussir-son-management.com/diagramme-de-gantt/#comments https://reussir-son-management.com/diagramme-de-gantt/feed/ 1 ll➤ Le diagramme de Gantt permet une meilleure organisation et un excellent travail en équipe ✅ Pourquoi, avantages et limites ll➤ Le diagramme de Gantt permet une meilleure organisation et un excellent travail en équipe ✅ Pourquoi, avantages et limites de management peuvent vous aider à mener à temps vos différentes tâches. Parmi ceux-ci, nous pouvons citer le diagramme de Gantt.
Avec cet outil de gestion, vous avez la possibilité d’avoir une vue générale sur la gestion des tâches de votre entreprise. Que ce soit sur le plan matériel ou humain, vous avez la possibilité de mieux coordonner toutes vos activités.
C’est la raison pour laquelle, les gestionnaires de projets utilisent le diagramme de Gantt pour faire le suivi de leurs projets. De façon simple, cet outil de gestion permet de savoir quelle tâche doit être réalisée, quel est son délai d’exécution et qui est la personne indiquée pour le faire.
Ce que cet outil a d’exceptionnel, c’est sa lisibilité et sa compréhension. Sur le diagramme, chaque tâche est représentée par une barre et sa longueur indique le temps de son accomplissement. Vous pouvez également y retrouver toutes les informations liées à vos projets.
Découvrez dès à présent les 3 avantages à utiliser cet outil de gestion de projet ainsi que ses limites.


 
Nécessité d’utiliser cet outil de gestion de projet ou d’activité
Créé en 1910 par Henry Gantt, la mise en oeuvre de ce diagramme amène les employés à mener de bonnes réflexions. C’est à ce moment que tout se décide de façon concise et précise. Le manager ou le gestionnaire de projet attribue les tâches correspondantes à la personne qualifiée ou aux groupes qualifiés. Il définit aussi le temps de son exécution. Ce qui permet de déterminer avec exactitude et certitude si le projet est réalisable.
Lorsque toutes les ressources du projet (matérielles et humaines) sont mobilisées, le manager peut s’assurer de son achèvement. Toutefois, un diagramme bien conçu doit prévoir un plan B en cas de problèmes majeurs lors de l’exécution du projet. Et c’est la responsabilité du personnel chargé de la planification de disposer de certaines solutions pour remédier à tout problème éventuel dès le démarrage du projet.
Ce diagramme peut permettre à une organisation de prévoir tous les aspects difficiles et pratiques dans le cadre d’un management de projet. De plus, le manager peut l’utiliser pour identifier la succession des tâches qui peuvent être associées à un même projet. Ainsi, pourra-t-il mieux apprécier la tâche qui revient à chaque personne impliquée dans l’exécution d’une tâche particulière. Voici quelques avantages de l’utilisation du diagramme de Gantt.


 
3 Avantages de l’utilisation du diagramme de Gantt
 
1 - Permettre l’identification des points communs de certaines tâches d’un projet
Le diagramme de Gantt permet d’identifier avec précision les différents liens existants entre toutes les tâches d’un même projet. Cet outil de panification sert aussi à déterminer le délai des tâches ainsi que l’ordre de succession de ces tâches.
Pour cela, avant de réaliser votre diagramme, essayez d’abord d’identifier les tâches prioritaires du projet, et ensuite celles secondaires. Toutefois, n’essayez pas de concevoir un plan de projet qui vous amènera à lancer simultanément toutes vos activités.
Après avoir conçu et identifié les différentes activités concernant votre projet, vous pouvez commencer à concevoir votre diagramme. Par ailleurs, une bonne planification de votre projet permet d...]]>
Julien Godefroy 4 185 Diagramme de Gantt : avantages et limites de son utilisation clean 8:51
4 façons efficaces de travailler sa confiance en soi https://reussir-son-management.com/travailler-sa-confiance-en-soi/ Mon, 05 Oct 2020 05:00:22 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=9210 https://reussir-son-management.com/travailler-sa-confiance-en-soi/#comments https://reussir-son-management.com/travailler-sa-confiance-en-soi/feed/ 1 ll➤ Travailler sa confiance en soi vous permettra de vous rassurer et d’entreprendre ce que vous souhaitez ✅ 4 leviers pour y arriver ll➤ Travailler sa confiance en soi vous permettra de vous rassurer et d’entreprendre ce que vous souhaitez ✅ 4 leviers pour y arriver En entreprise, développer la confiance en soi, que vous soyez un manager ou un simple employé, vous permet non seulement d’assumer vos responsabilités, mais aussi d’améliorer vos compétences. De plus, vous serez plus heureux dans votre travail.
La confiance en soi est une aptitude qui consiste à croire en ses propres jugements et ses capacités. Le manager ou l’employé qui développe la confiance en soi se sent digne et rassuré dans tout ce qu’il entreprend. Ce qui lui permet de tenir compte de ses imperfections pour s’améliorer.
Lorsque vous travaillez votre confiance en soi, vous êtes plus positif. Vous êtes sûr de vous, plus confiant dans vos jugements et dans vos actions et plus ouvert à apprendre de vos échecs et de vos erreurs.
La confiance en soi est un excellent moyen pour gérer de façon efficace des moments difficiles, que ce soit professionnel ou personnel. Certaines situations difficiles peuvent être plus longues que prévu et votre confiance en soi peut diminuer avec le temps. De telles situations vous rendront très vulnérable et malheureux devant vos collègues, managers ou proches parents.
Il est donc essentiel de travailler sa confiance en soi pour être en mesure de gérer efficacement des situations de crise. Cela implique donc d’introduire dans votre mode de vie quelques changements subtils et d’élaborer des plans pour l’avenir.


 
1 - Développez de bonnes habitudes
Lorsque votre estime de soi est élevée, vous avez naturellement plus de confiance en vous. L’estime de soi vous permet d’expérimenter des choses que vous n’aurez jamais pensé faire. En fait, votre estime de soi est fortement liée à vos manières de faire dans votre entourage. Il est donc important de commencer par développer de bonnes habitudes et de briser vos mauvais comportements.
La construction de ces bonnes habitudes passe par le fait de prendre soin de votre bien-être physique et mental. En faisant des exercices de façon régulière, en dormant suffisamment et en mangeant bien, vous serez en mesure d’améliorer votre santé mentale et physique.
De plus, le fait de travailler votre image de marque personnelle peut aussi impacter positivement votre confiance en soi. Vous n’avez qu’à être vous-même, c’est-à-dire authentique.
Par ailleurs, il est important d’être honnête avec vous-même. Si vous faites quelque chose qui ne vous rend pas heureux, arrêtez simplement de le faire. Ce n’est pas parce que cela rend heureux un collègue, un ami ou votre manager que vous devez continuer à être malheureux.
En outre, dans le processus de développement de la confiance en soi, nait parfois une forme d’arrogance. De façon naturelle, au fur et à mesure que vous vous exprimez avec plus de confiance, la crainte de devenir arrogant peut s’installer. Toutefois, il est important de comprendre que l’arrogance n’a rien à voir avec la confiance en soi.
En effet, l’arrogance est une forme d’insécurité ou de peur que les gens qui la développent essaient de cacher. Par contre, la confiance en soi est votre capacité à être sûre de vos compétences. Lorsque vous êtes sûr de vous, vous parlerez sans dégager le sentiment d’arrogance.
 
2 - Changez votre look et votre posture pour travailler la confiance en soi
Vous pouvez aussi envisager de changer votre look. Naturellement, votre façon de vous habiller affecte la façon dont votre entourage vous perçoit et même la façon dont vous vous percevez vous-même....]]>
Julien Godefroy 3 130 4 façons efficaces de travailler sa confiance en soi clean 8:50
5 leviers de motivation pour impliquer l’équipe sur les objectifs https://reussir-son-management.com/leviers-de-motivation/ Fri, 02 Oct 2020 12:30:27 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=9173 https://reussir-son-management.com/leviers-de-motivation/#respond https://reussir-son-management.com/leviers-de-motivation/feed/ 0 ll➤ Des leviers de motivation existent pour impliquer les équipes et atteindre les objectifs ✅ Mieux comprendre la motivation et 4 actions ll➤ Des leviers de motivation existent pour impliquer les équipes et atteindre les objectifs ✅ Mieux comprendre la motivation et 4 actions
Le travail du manager est donc de veiller à la réalisation des objectifs de l’entreprise à travers une exécution efficace de sa stratégie. Peu importe le style de gestion, le but est que chaque collaborateur puisse s’engager pleinement dans la réalisation de la stratégie mise en place. Dans ce cas, ni la force ni la coercition ne peut permettre au manager d’encadrer les employés vers la réalisation des objectifs. Il faut de la persuasion mais surtout travailler sur les motivations.

Selon certaines études, lorsque les employés sont motivés et engagés, il y a 44 % de chance qu’ils restent fidèles à leur emploi. De plus, ils sont 50 % plus productifs et obtiennent plus de 56 % des scores de fidélité client. Ainsi donc, il est primordial que le manager trouve le mécanisme pour maintenir la motivation des employés et renforcer l’engagement de ses collaborateurs.

Dans cet article, vous découvrirez 5 leviers de motivation qui pourront vous être utile dans l’atteinte de vos objectifs en tant que manager.



 
Le défi de la motivation en entreprise
En entreprise, la performance des employés repose sur 2 éléments. Il s’agit de la compétence et de la motivation au travail. Pour ce qui concerne la compétence, elle est traitée lors de la phase de recrutement des employés. Le seul grand défi est donc de motiver les collaborateurs.

En effet, les managers interprètent souvent différemment la motivation du personnel. Toutefois, c’est un ensemble d’actions qui permettent aux employés de mettre leurs compétences (capacités) au service de l’organisation avec plus d’engagement et de bien-être. Les employés sont prêts à se sacrifier pour leur manager afin d’atteindre efficacement les objectifs de l’entreprise.
Il existe 2 grands groupes de motivation.
 
La motivation intrinsèque
Elle est liée à la passion de la personne. Lorsque les gens qui travaillent avec vous ont de la passion pour leur travail ou partagent les valeurs de votre entreprise, ils sont systématiquement motivés et investis. Le travail lui-même constitue déjà pour eux un facteur de motivation qui les pousse à être plus efficaces. Cette motivation lui est propre et vient directement de lui.

Dans de tels cas, le rôle du manager est de laisser l’employé exécuter sa tâche tout en étant disponible pour l’accompagner, le conseiller, l’encadrer au besoin. Il peut aussi l’orienter vers d’autres tâches dans la perspective de lui faire découvrir d’autres compétences.

 
La motivation extrinsèque 
Elle est liée aux avantages que tirent les employés de leur travail. Ces sources de motivation sont donc extérieures. Il peut s’agir de :

* promotions,
* primes de travail,
* cadeaux de voyages,
* congés payés,
* prises en charge sanitaire,
* etc.

Le travail du manager ici est donc de chercher à mieux connaître ses employés afin d’identifier cet élément extérieur au travail lui-même qui les garde motivés.

Cependant, il est important pour le manager de ne pas croire qu’une bonne rémunération et un environnement de bonne relation entre les employés est suffisant pour motiver ses collaborateurs et produire des résultats extraordinaires. En effet, la satisfaction au travail est très différente de la motivation. Autrement dit, la qualité de la performance des employés n’est pas strictement liée à leur bien-être.

]]>
Julien Godefroy 3 40 5 leviers de motivation pour impliquer l’équipe sur les objectifs 12:37
Comment reconnaître et gérer un mauvais manager dans une entreprise ? https://reussir-son-management.com/gerer-un-mauvais-manager/ Fri, 02 Oct 2020 05:00:29 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=9162 https://reussir-son-management.com/gerer-un-mauvais-manager/#comments https://reussir-son-management.com/gerer-un-mauvais-manager/feed/ 1 ll➤ Un mauvais manager provoque une cohésion d'équipe et des résultats désastreux ✅ Caractéristiques et comment gérer un mauvais manager ll➤ Un mauvais manager provoque une cohésion d'équipe et des résultats désastreux ✅ Caractéristiques et comment gérer un mauvais manager Parfois, il peut s’agir des dirigeants bien intentionnés, mais malheureusement nuisibles à l’entreprise et aux employés. Dans cet article vous découvrirez quelques signes caractéristiques de ces mauvais managers et comment les gérer, pour garder votre équipe concentrée sur les objectifs de l’entreprise.


 
5 traits caractéristiques d’un mauvais gestionnaire 
Devenir manager est autant un changement de carrière qu’un choix de profession à étudier. Cela nécessite l’acquisition de nouvelles compétences pour assumer efficacement ces différentes responsabilités. Dans le cas contraire, vous risquez de devenir pour votre entreprise la cause de son échec et pour les employés, un manager sans vision.
En effet, un bon manager est celui ou celle, qui a la capacité de conduire et de motiver les employés d’une entreprise vers la réalisation des objectifs fixés. Par contre, un mauvais manager développe des caractéristiques qui ne favorisent pas le travail en équipe. Il impacte donc négativement la productivité des employés. Il est facile d’identifier un mauvais manager. Voici quelques traits qui caractérisent un mauvais gestionnaire.
 
1 - Manque d’humilité ou de conscience de soi
D’après quelques études, le comportement arrogant de certains managers choque les employés. Ce comportement crée généralement une atmosphère négative au sein de l’entreprise. En effet, le manager peut être rigoureux, mais non arrogant. En fait, un manager arrogant est moins susceptible d’être ouvert aux commentaires des employés et de les motiver autour de l’exécution d’un projet.
Par ailleurs, le manager n’est pas censé avoir réponse à toutes les préoccupations des employés. Il est aussi avant tout un employé compétent dans un domaine spécifique. Son but est de créer l’environnement parfait dans lequel les employés subordonnés seront en mesure de réfléchir par eux-mêmes lorsqu’ils sont en face des problèmes. Il joue le rôle d’un guide et non d’un tout puissant connaisseur. Ainsi, un bon manager se rend compte qu’il ne peut pas tout accomplir seul, et c’est alors qu’il peut exploiter les points forts de son équipe. Le manque d’humilité est l’un des traits caractéristiques d’un mauvais manager.
 
2 - Microgestion
L’une des habitudes les plus frustrantes qu’un mauvais manager puisse avoir est la microgestion. Ce micromanager accorde trop d’attention aux petits détails, ce qui l’empêche de consacrer son temps à d’autres fins. Il montre un manque total de confiance en son équipe, et donc évite de prendre en compte les idées innovatrices et créatrices de celle-ci pour améliorer la productivité.
Ce type de manager passe son temps à être sur le dos de ses employés. Le cadre de travail devient une source de stress pour ces derniers, ce qui peut impacter malheureusement leurs performances. De tels managers sont tout le temps critiques envers les équipes. Or, les critiques constantes diminuent généralement l’énergie et la créativité d’une entreprise.
Un mauvais manager ne reconnaît pas les efforts et le bon travail des employés. Aussi,]]>
Julien Godefroy 3 18 Comment reconnaître et gérer un mauvais manager dans une entreprise ? clean 11:14
Travail en équipe : 5 éléments pour le mettre en œuvre https://reussir-son-management.com/le-travail-en-equipe/ Thu, 01 Oct 2020 05:00:39 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=9140 https://reussir-son-management.com/le-travail-en-equipe/#comments https://reussir-son-management.com/le-travail-en-equipe/feed/ 5 ll➤ Le travail en équipe permet une bonne coopération pour atteindre efficacement les objectifs ✅ 5 points pour le favoriser ll➤ Le travail en équipe permet une bonne coopération pour atteindre efficacement les objectifs ✅ 5 points pour le favoriser En effet, la réussite du travail en équipe est étroitement liée à la culture de l’entreprise. Lorsque la culture de votre organisation ne soutient pas le travail en équipe, il est difficile pour les membres de l’équipe de :


tisser de bonnes relations,
interagir et
exécuter efficacement les tâches.

Le succès de l’équipe dépend de ces facteurs. Dans cet article, vous découvrirez 5 éléments essentiels qui peuvent vous permettre de mesurer l’efficacité du travail en équipe des membres de votre organisation.


 
1 - La communication : un élément important du travail en équipe
Les groupes de travail qui sont efficaces et productifs disposent d’un système de communication efficace. Il permet aux membres d’être au même niveau d’information. Un déséquilibre au niveau du partage d’information peut affecter considérablement la productivité d’une équipe.
En effet, l’objectif c’est qu’il y ait une connexion entre les membres afin que l’équipe sache comment évolue le projet. Le manager doit alors encourager le respect et l’écoute au sein de son équipe. Cela permet d’installer la confiance et de créer un environnement dans lequel les équipes travaillent en harmonie.
Un tel environnement favorise le partage d’information, ce qui peut conduire à des résultats satisfaisants. En instaurant une bonne communication au sein de l’équipe, le manager est en mesure de tirer le meilleur parti de chaque membre de l’équipe. À l’heure du numérique, le reverse mentoring est un outil de partage d’informations très efficaces.
Cependant, il est important de faire comprendre de façon claire les objectifs de l’équipe en vue de les engager à les atteindre. Cela est d’autant plus renforcé lorsque l’entreprise a des attentes claires en ce qui concerne :


le travail,
les objectifs,
la responsabilité et
les résultats des équipes.

Une communication ouverte, respectueuse et honnête est essentielle pour réussir le travail en équipe. Les membres ont le sentiment d’être entendus et bien écoutés par leurs collègues. Ils sont alors plus libres d’exprimer leurs opinons, leurs pensées ainsi que leurs apports pour résoudre un problème quelconque. Il est plus facile pour eux de faire part de leurs préoccupations afin de voir plus claire lorsqu’ils sont dans le flou. Et cela favorise l’interaction, l’un des facteurs essentiels pour assurer la réussite du travail en équipe.
 
2 - La délégation des tâches
Dans toute activité sportive en groupe, l’implication de chaque joueur est primordiale pour gagner le match. Il en est de même du travail en équipe. La contribution de chaque membre est essentielle dans le processus de réalisation des tâches. Pour faire une bonne répartition des tâches, le manager doit connaître les forces et les faiblesses de chaque employé.
Le travail en équipe implique une meilleure connaissance des compétences de chaque membre de l’équipe. Il est donc important que le manager ait une bonne connaissance du projet pour pouvoir répartir efficacement les tâches aux membres.
Par ailleurs, pendant cette phase de délégation des tâches,]]>
Julien Godefroy 3 43 Travail en équipe : 5 éléments pour le mettre en œuvre clean 10:58
Comment responsabiliser les employés pour une meilleure productivité ? https://reussir-son-management.com/comment-responsabiliser-les-employes/ Mon, 28 Sep 2020 16:39:38 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=9111 https://reussir-son-management.com/comment-responsabiliser-les-employes/#comments https://reussir-son-management.com/comment-responsabiliser-les-employes/feed/ 1 ll➤ Un management efficace commence par savoir bien responsabiliser ses équipes ✅ Mieux comprendre la responsabilisation et 4 actions clés ll➤ Un management efficace commence par savoir bien responsabiliser ses équipes ✅ Mieux comprendre la responsabilisation et 4 actions clés
La responsabilisation des employés est importante pour assurer le développement d’une entreprise de façon durable. C’est une des bases du management. Cependant, pour garantir ce développement, la collaboration des personnes travaillant dans la même société est essentielle. Dans cet article, vous découvrirez comment responsabiliser les employés pour une meilleure productivité.

La responsabilisation consiste à donner à une personne une certaine liberté d’action et une certaine autonomie. C’est le processus qui consiste à permettre ou à autoriser une personne à :

* penser, 
* se comporter, 
* agir et 
* contrôler son travail et sa prise de décision de façon autonome et indépendante. 

La responsabilisation, c’est pouvoir sentir que nous avons un impact au travail en ayant la permission de prendre des décisions dans le domaine dans lequel vous travaillez.

Il est important de considérer la responsabilisation comme le processus par lequel un individu peut agir librement dans le but d’atteindre les objectifs de l’entreprise. Cela lui permet d’avoir le contrôle sur son travail et de prendre des décisions de façon autonome. 

Par ailleurs, l’organisation a la responsabilité de créer un environnement de travail propice et de supprimer les obstacles. Vous pouvez aussi les inciter à faire les bons choix en utilisant le nudge management ou en utilisant votre exemplarité.

Voici 4 leviers pour responsabiliser ses équipes.



 
1 - Communiquez de façon claire sur les attentes de l’organisation
Il est de plus en plus important que les employés aient le sentiment de contribuer à la construction de quelque chose. Plutôt que d’être un simple rouage de plus dans la roue. En communiquant clairement la vision de l’organisation et la contribution des équipes ainsi que de leurs membres, vous donnez à vos employés les moyens de savoir que leur contribution fait la différence.

Toutefois, il est important de définir les limites dans lesquelles vos employés sont libres d’agir. En fixant des attentes claires, vous donnez à vos employés le pouvoir de prendre des décisions. Tout en vous assurant que les décisions sont conformes aux objectifs de l’entreprise.

En tant que manager, il vous faut encourager la communication à double sens. C’est l’une des erreurs que font de nombreux chefs d’entreprise : ne pas permettre un dialogue ouvert et opportun. L’établissement de meilleures pratiques de communication peut aider vos employés à :

* se sentir habilités, 
* se développer et 
* contribuer à la vue d’ensemble.

 
2 - Donnez de l’autonomie aux employés
La délégation des tâches est un excellent moyen pour le manager de renforcer et de responsabiliser son équipe. Il est donc indispensable de déléguer dans l’intention d’accroître et de développer les capacités et les responsabilités de vos employés.

Ce n’est pas grave si pour se rendre d’un point A à un point B un employé n’utilise pas les mêmes moyens que vous. Lorsque vous déléguez, acceptez que votre employé puisse effectuer une tâche différemment de vous. Laissez l’observation,]]>
Julien Godefroy 3 114 Comment responsabiliser les employés pour une meilleure productivité ? clean 7:55
Prise de parole en public : 5 conseils pour être à l’aise https://reussir-son-management.com/prise-de-parole-en-public/ Mon, 28 Sep 2020 09:04:06 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=9094 https://reussir-son-management.com/prise-de-parole-en-public/#comments https://reussir-son-management.com/prise-de-parole-en-public/feed/ 1 ll➤ La prise de parole en public est un moment délicat et surtout avec de forts enjeux ✅ 5 conseils pour être plus à l'aise ll➤ La prise de parole en public est un moment délicat et surtout avec de forts enjeux ✅ 5 conseils pour être plus à l'aise
 
Pourquoi prendre la parole en public ?
Vous pouvez trouver que la prise de parole en public n’est pas nécessaire, mais il est possible qu’une situation vienne vous y contraindre. Lorsque vous commencez déjà à vous y préparer, vous pouvez développer de bonnes compétences pour s’exprimer avec aisance et propulser votre carrière.

Par ailleurs, vous pouvez être amené à prendre la parole devant vos collaborateurs et présenter votre point de vue sur certains de vos projets. Vous pouvez aussi être amené parler devant un auditoire ou à présenter peut-être un discours de remerciement suite à un événement. Vous pouvez être encore sélectionné pour présenter les mots de bienvenue lors d’un événement quelconque au sein de l’entreprise. Quoi qu’il en soit, vous aurez un jour ou l’autre la charge de faire une allocution devant un public. Que ce soit dans votre entreprise ou dans la vie quotidienne, peu importe, vous serez appelé à vous exprimer en public.

Voici 5 conseils qui peuvent vous aider à acquérir les bonnes aptitudes pour parler devant un public.



 
1 - Planifier la prise de parole
Avant toute chose, vous devez d’abord planifier votre prochaine prise de parole en public de façon adéquate. Pour cela, vous pouvez vous servir de certaines méthodes de maîtrise de la parole ou de certains outils de communication verbale afin de préparer un discours. Il s’agit :

du triangle rhétorique,
de l’utilisation de la séquence motivée de Monroe, et
de la méthode des 7 C qu’on utilise en communication.

Lorsque vous optez pour une méthode ou un outil de communication, vous pourriez déjà avoir une idée de la structure de votre discours et acquérir une aisance pour s’exprimer efficacement. Ce que vous aurez à dire alors ne vous paraîtra plus obscur.

Il est également possible d’utiliser le style d’un écrivain en vous référant à l’un de ses livres. Repensez rapidement au paragraphe du livre qui a retenu votre attention. C’est une méthode qui permet de mieux s’exprimer. Elle est aussi valable lorsque vous vous apprêtez à faire un discours pour un mariage, une conférence ou toutes autres interventions orales. Par ailleurs, dès le début de votre discours ou de votre allocution, il vous faut savoir capter l’attention. Et cela commence dès votre première prise de parole. Vos toutes premières phrases doivent être percuta...]]>
Julien Godefroy 3 105 Prise de parole en public : 5 conseils pour être à l’aise clean 11:42
Motivation du personnel dans une entreprise : 4 étapes majeures https://reussir-son-management.com/la-motivation-du-personnel-dans-une-entreprise/ Thu, 24 Sep 2020 05:00:21 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=9050 https://reussir-son-management.com/la-motivation-du-personnel-dans-une-entreprise/#comments https://reussir-son-management.com/la-motivation-du-personnel-dans-une-entreprise/feed/ 2 ll➤ La motivation du personnel dans une entreprise est la première action de tous managers. ✅ 4 étapes pour motiver ses équipes. ll➤ La motivation du personnel dans une entreprise est la première action de tous managers. ✅ 4 étapes pour motiver ses équipes. Lorsqu’une entreprise motive bien son personnel, il s’en suit de meilleurs résultats qui se traduisent par d’excellentes performances. C’est pourquoi la motivation a pris une place plus grande. L’engagement des équipes est même devenu une priorité pour de nombreuses entreprises.
De nombreuses recherches ont fini par éclairer l’opinion générale sur la question. Et ces recherches ont prouvé que la motivation et l’engagement des employés d’une entreprise sont particulièrement liés. Et plus encore, cela permet d’augmenter la productivité de l’entreprise. C’est la raison pour laquelle de nombreuses sociétés, entreprises ou organisations y affectent les ressources nécessaires.
D’ailleurs, une étude faite sur les employés américains a révélé que plus de 70 % ne se donnent pas à fond dans leur tâche. Cela peut être dû à un manque de communication de la direction avec son personnel. C’est-à-dire qu’il y a un malaise, chez les employés, qui les empêche de se donner à 100 % dans leurs activités. Ainsi, vous les verrez moins engagés dans les changements ou moins participatifs dans les prises de décisions. Lorsqu’une direction arrive à identifier un tel problème, elle doit chercher les moyens de rétablir la situation afin de motiver davantage son personnel.
Toutefois, tout dépendra des principes ou des valeurs de votre entreprise. Dans cet article, vous découvrirez en 4 étapes comment motiver le personnel dans une entreprise.


 
1 - Construire un cadre de travail idéal pour motiver vos collaborateurs
Aucun employé ne veut travailler dans un cadre de travail peu convivial et où règne l’ennui tous les jours. Pour cela, vous devez disposer d’un espace de travail attrayant, opérationnel et ludique afin de faciliter grandement le travail. Vous devez donc prévoir ce dont votre personnel va avoir besoin pour mieux travailler. Demandez-leur et ils vous diront directement ce dont ils ont besoin.
Toutefois, il ne suffit pas d’avoir seulement les équipements nécessaires dans votre entreprise pour que le personnel soit performant. Il faut surtout un entretien efficace du matériel et un lieu de travail propre. Vous devez également penser à l’esthétique des meubles utilisés dans votre entreprise.
Lorsque vos employés disposent de tous les outils dont ils ont besoin, se rendre au travail ne pose plus de problème, mais devient un plaisir. Si votre personnel est heureux dans son environnement de travail, il va être productif. Talent Works International le démontre bien dans ses statistiques.
En effet, d’après eux, les employés épanouis au travail fournissent un rendement supérieur de 31 %. De plus, 62 % des employés qui sont à des postes à responsabilité sont satisfaits dans leurs activités. C’est ce que nous affirme Smallbizgenius dans l’une de ses enquêtes liées à l’épanouissement des employés. Aussi grande ou petite qu’elle soit, une entreprise doit faire de la motivation de son personnel un objectif crucial.
 
2 - Être un manager exemplaire vis-à-vis de ses équipes pour développer la motivation du personnel dans une entreprise
Une mauvaise gestion des employés de votre entreprise ne signifie pas seulement que ceux-ci sont mal traités. Lorsque vous ne donnez pas le bon exemple dans votre entreprise, cela rendra votre personnel distant. De plus,]]>
Julien Godefroy 3 150 Motivation du personnel dans une entreprise : 4 étapes majeures clean 9:43
Les enjeux de la communication interne pour les entreprises https://reussir-son-management.com/les-enjeux-de-la-communication-interne-pour-les-entreprises/ Tue, 22 Sep 2020 05:00:39 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=9046 https://reussir-son-management.com/les-enjeux-de-la-communication-interne-pour-les-entreprises/#comments https://reussir-son-management.com/les-enjeux-de-la-communication-interne-pour-les-entreprises/feed/ 1 ll➤ La communication interne en entreprise est incontournable et nécessite du temps et de l'énergie ✅ Les 6 enjeux à intégrer ll➤ La communication interne en entreprise est incontournable et nécessite du temps et de l'énergie ✅ Les 6 enjeux à intégrer L’expérience collaborateur constitue de nos jours un élément essentiel pour accroître l’engagement de chaque collaborateur. Ce qui permet d’assurer le développement de l’entreprise. Puisqu’il en est ainsi, œuvrer pour offrir aux employés un cadre de travail sain, agréable et digne de confiance devient une nécessité pour les entreprises. Un plan de communication interne est donc incontournable. Mais quels sont les enjeux de la communication interne ?

En effet, il est indispensable pour les entreprises d’instaurer une bonne communication interne en entreprise. Toutefois, les responsables sont confrontés à différents enjeux en matière de communication interne en entreprise. Lorsque vous travaillez en équipe et que le manager communique de façon peu compréhensible ou envoie des e-mails mal formulés, cela crée une confusion dans la réalisation des tâches.

Ne pas assurer une bonne communication au sein d’une entreprise fait perdre, non seulement de l’énergie et du temps, mais aussi beaucoup d’argent. Que ce soit pour rédiger un e-mail ou communiquer directement avec les employés, il est important de maîtriser l’art de la communication interne. L’équipe reste ainsi motivée pour une meilleure productivité.

Dans cet article, vous découvrirez les enjeux de la communication interne en entreprise.



 
Partage d’informations : un des enjeux de la communication interne 
La réussite des projets d’équipe dépend fortement des compétences des membres de l’équipe. Elle repose également sur la fluidité de la communication aussi bien en interne comme en externe. Selon une étude de VitalSmarts, les entreprises enregistrent des pertes allant jusqu’à 7500 $ chaque fois qu’il y a un problème d’information, de communications internes ou de retard dans le partage des informations entre les membres d’une équipe.

De telles situations empêchent le partage d’idées entre les membres de l’équipe. Elles révèlent surtout le niveau d’anxiété et de peur présent dans l’équipe. Pour créer donc un environnement de travail qui favorise la collaboration dans la vie de l’entreprise, il est important pour le manager de promouvoir une communauté qui soutient et appuie les idées de chaque membre. Pour cela, le manager doit utiliser des outils de communication interne adaptés.

Vous pouvez pendant les réunions et les Brainstormings, inviter les membres de l’équipe à faire des propositions. Ces derniers pourront donner leurs avis ou conseils sur un sujet quelconque pour assurer la communication interne. Faire circuler et partager la vraie information avec les employés est la base pour créer un environnement de travail où règne la confiance. Cela démontre votre ouverture à recevoir de nouvelles idées et permet de dissiper la peur du partage au sein de l’équipe. D’où l’importance de la communication en entreprise.

Dans le cas contraire, la motivation des employés refroidit, ce qui impacte leur productivité. Pour améliorer la communication interne, il faut commencer par :

* communiquer de façon régulière avec vos employés avec les bonnes techniques de communication : ce qui permet de les garder motivés dans l’entreprise,
* éviter les actions de communication incohérente : cela crée des confusions au sein de l’entreprise,
* encourager les communications interservices : elles permettent de créer une bonne relation entre plusieurs services de l’entreprise et de favoriser la cohésion d’équipe,
* éviter l’utilisation des mauvaises technologies de communication avec les différents supports de communication: cela permet de rendre l’information plus rapide et plus accessible aux employés.

 
]]>
Julien Godefroy 3 66 Les enjeux de la communication interne pour les entreprises clean 12:58
Quelle est l’importance de la communication en entreprise ? https://reussir-son-management.com/importance-de-la-communication-en-entreprise/ Mon, 21 Sep 2020 05:00:47 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=9041 https://reussir-son-management.com/importance-de-la-communication-en-entreprise/#respond https://reussir-son-management.com/importance-de-la-communication-en-entreprise/feed/ 0 ll➤ Il en est constamment question, mais pourquoi insiste-t-on sur l'importance de la communication en entreprise ? ✅ 6 raisons importantes ll➤ Il en est constamment question, mais pourquoi insiste-t-on sur l'importance de la communication en entreprise ? ✅ 6 raisons importantes Lorsqu’une entreprise définit clairement ses principes de communication entre sa direction et son personnel, cela favorise l’unité en son sein. De plus, lors des échanges entre le personnel et la direction, l’atmosphère est parfaite pour des propositions concluantes.
Toutefois, le cas contraire peut constituer un véritable frein dans le fonctionnement des différentes activités. Vous découvrirez dans cet article 6 raisons importantes pour maintenir une meilleure communication dans votre entreprise.


 
1 - Communiquer, facilite la créativité au sein d’une entreprise
Lorsque vous appréhendez l’importance de la communication en entreprise, vous allez avoir une équipe capable de se compléter. Sur le terrain, les équipes vont être plus solidaires et cela va contribuer à renforcer l’état d’esprit des employés. Quand ceux-ci sont bien informés des objectifs à atteindre et reçoivent les bonnes directives, ils font moins d’erreurs. Ils sont confiants dans l’exécution de leurs tâches, et se sentent plus en sécurité.
Cela permet également une participation efficace des employés quand il faut faire des propositions concrètes lors des discussions autour d’un projet. Avec leurs différents apports, vous pouvez être certain de constater de grandes innovations.
En effet, le bon fonctionnement et l’efficacité d’une entreprise dépendent essentiellement de la performance de la communication. C’est le point capital qui permet à l’entreprise de communiquer ses objectifs principaux aux employés. La communication constitue donc la condition sine qua non pour la prise de grandes décisions en vue d’avancer vers les objectifs.
Par ailleurs, tout va dépendre de la portée des renseignements qui sont à la disposition des dirigeants. S’ils sont mal renseignés, ils peuvent prendre de mauvaises décisions. Par contre, si les renseignements transmis sont corrects et bien à propos, les nouvelles décisions vont impacter positivement l’entreprise.
 
2 - Coordonner promptement les différentes actions en entreprise
Pour comprendre l’importance de la communication en entreprise, il est primordial de comprendre son utilité dans la planification des activités. Lorsque le système de communication mis sur pied par l’entreprise est performant, ses différents membres peuvent intervenir rapidement.
Chacun peut de près ou de loin en temps réel apporter ses objections ou des suggestions. Ce faisant, votre entreprise va connaître un boom en innovation, car tout le personnel intervient pour une meilleure plus-value.
Dans la même option, quand tous vos employés interagissent parfaitement entre eux, leur productivité ne peut qu’être à son maximum. D’abord, vous gagnerez en temps et en argent avec un indice d’erreur à son bas niveau. Ensuite, vous verrez que vos employés seront plus détendus et leur volonté de travailler ensemble ne peut qu’augmenter. De plus, votre personnel s’attachera davantage à l’entreprise. Car d’abord, l’employé est écouté et l’échange entre équipes devient meilleur.
Lorsque vous arrivez à effectuer une parfaite coordination de vos activités avec le niveau de communication requis, les travailleurs se plaignent peu. Quand vous avez l’assurance que vos employés forment une famille au travail, vous êtes certain de votre succès.]]>
Julien Godefroy 3 4 Quelle est l’importance de la communication en entreprise  ? clean 9:55
Manager des managers : 5 compétences clés pour être efficace https://reussir-son-management.com/manager-des-managers/ Sat, 19 Sep 2020 05:00:17 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=9025 https://reussir-son-management.com/manager-des-managers/#respond https://reussir-son-management.com/manager-des-managers/feed/ 0 ll➤ Manager des managers nécessite une approche différente et un savoir-faire particulier ✅ 5 compétences clés pour être efficace ll➤ Manager des managers nécessite une approche différente et un savoir-faire particulier ✅ 5 compétences clés pour être efficace Le manager des managers à la responsabilité de :


veiller à ce que les autres managers effectuent un bon travail
s’assurer que les autres managers accompagnent correctement les membres de leurs équipes, tant professionnellement que personnellement, vers la réalisation des objectifs de l’entreprise.

Pour accomplir ces 2 tâches, le gestionnaire des gestionnaires a besoin d’un coaching en leadership. Selon les propos de la professeur Linda Hill à la Harvard Business School, il est important que le manager des managers encadre ses subordonnés pour qu’ils apprennent à développer la culture et les capacités dont ont besoin les membres de leurs équipes pour être productifs.
En effet, gérer un ensemble de managers revient à développer une approche plus stratégique. Au lieu d’être l’expert, vous devenez une personne-ressource qui accompagne les autres managers à résoudre les problèmes auxquels ils sont confrontés.
Dans cet article, vous découvrirez 5 compétences clés que vous pouvez développer en tant que manager des managers pour être efficace et plus productif.


 
1 - Définir des objectifs clairs à l’avance
La définition des objectifs est non seulement indispensable pour les managers subordonnés, mais aussi pour le manager des managers. Cela lui permettra, en effet, d’élaborer des stratégies pouvant lui faciliter l’atteinte des objectifs fixés. Par contre, les managers subordonnés ont une idée claire des objectifs à atteindre et des raisons pour lesquelles il est capital de produire des résultats.
Ils peuvent ainsi concilier la vision de chaque membre de leurs équipes à celle de l’organisation. En ne définissant pas clairement des objectifs, le manager des managers court le risque de laisser chaque équipe voir une compréhension différente des objectifs.
 
2 - Adopter le bon comportement pour manager des managers
En réalité, beaucoup de personnes réussissent à être de bons dirigeants juste en apprenant de leurs patrons. Il est donc important pour le manager des managers d’adopter le bon comportement pour réussir à stimuler l’engagement auprès des autres managers. Vous êtes donc appelé à conduire les managers de la façon dont vous aimeriez qu’ils conduisent les membres de leurs équipes respectives en vue de garantir l’atteinte des objectifs.
Un bon manager des managers doit savoir faire confiance à ces managers et leur donner leur espace de liberté. Le fait de leur permettre de diriger leurs équipes à leur façon les met en confiance quant à leurs capacités.   
De nombreuses entreprises proposent des séances de formations pour renforcer les compétences de leurs managers. Si donc vous participez à ces formations, il vous sera facile de les proposer à vos subordonnés directs. Ce faisant, vous leur montrez que vous êtes toujours en apprentissage et avez besoin, comme eux, d’acquérir des compétences pour bien diriger l’équipe.
Par ailleurs, tous les employés de l’entreprise contribuent d’une manière ou d’une autre au développement de l’entreprise. Le manager des managers se doit de se rapprocher des membres des équipes tout en veillant à ne pas saper l’autorité des chefs d’équipes. Vous pouvez ainsi faire des retours pertinents au manager sur l’évolution de son équipe ainsi que des objectifs. L’objectif ici est de mieux comprendre l’équipe pour aider efficacement le manager dans sa...]]>
Julien Godefroy 3 61 Manager des managers : 5 compétences clés pour être efficace clean 10:39
Méthode 5S : définition, application et bienfaits https://reussir-son-management.com/methode-5s-definition-application-et-bienfaits/ Fri, 18 Sep 2020 05:00:53 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=9017 https://reussir-son-management.com/methode-5s-definition-application-et-bienfaits/#comments https://reussir-son-management.com/methode-5s-definition-application-et-bienfaits/feed/ 1 ll➤ La méthode 5S aide à optimiser l’organisation et l’espace de travail pour plus d’efficacité. ✅ Tout savoir sur le déploiement des 5S. ll➤ La méthode 5S aide à optimiser l’organisation et l’espace de travail pour plus d’efficacité. ✅ Tout savoir sur le déploiement des 5S.
Pour pallier les problèmes d’organisation d’un bureau, d’un garage ou d’un atelier de production, la démarche des 5S devient courante. Cette approche s’applique dans toutes les structures : petite, moyenne ou grande entreprise. 

Même si la méthode paraît simple et logique au premier abord, il n’est pas toujours évident de l’appliquer. En effet, c’est l’ensemble du système de management qu’il faut revoir. 

Alors, comment mettre en place la méthode 5S pour qu’elle soit la plus efficace possible ? Point sur les étapes clés et sur les bienfaits de cette démarche universelle.  



 
Qu’est-ce que la méthode 5S ?
 
5S définition
La méthode 5S est une technique de management d’origine japonaise, initialement créée pour la production des usines Toyota. Il s’agit d’une pratique d’optimisation de l’organisation de travail et de son environnement (propreté, sécurité).

Cette méthodologie s’inscrit dans une démarche d’amélioration continue.

Le terme « 5S » représente 5 verbes d’action en japonais :

Seiri : débarrasser
Seiton : ranger
Seiso : nettoyer
Seiketsu : standardiser
Shitsuke : respecter

Il est important de respecter l’ordre chronologique des étapes afin de mettre en place des conditions de travail efficaces et sécurisées.

 
Une méthode par action
La méthode des 5S est simple à comprendre et pleine de bon sens. Les 3 premiers « S » représentent des actions opérationnelles et les 2 derniers désignent des pratiques plutôt managériales. Voyons ensemble en quoi consistent ces 5 actions.

 
Seiri
Il s’agit d’éliminer le superflu et de se débarrasser des éléments inutiles à la réalisation du projet en cours. Vous pouvez alors archiver, recycler ou même jeter les outils, dossiers ou documents non utilisés.

 
Seiton
Ranger de manière rationnelle l’espace de travail afin de situer facilement les objets et de limiter les déplacements physiques. Placer les objets ou les documents utiles à portée de mains, sur le plan de travail ou directement sur l’opérateur. Les outils peu exploités (moins d’une fois par semaine, voir moins d’une fois par mois) seront classés et rangés dans une armoire par exemple. On parle d’optimisation de rangement et de hiérarchisation du matériel.

 
Seiso
Nettoyer régulièrement le poste de travail ainsi que le matériel utilisé comme les machines de production. En plus de travailler dans un environnement propre, sain et sécurisé, le nettoyage permet de détecter des traces d’usure précoces ou d’éventuelles anomalies. Il est, en effet, plus facile de repérer une fuite d’huile sur une machine propre.  

 
Seiketsu
Maintenir ces pratiques de tri, rangement et nettoyage de manière à ce qu’elles deviennent des actes du quotidien. Il s’agit alors de standardiser ces actions à travers des procédures simples afin de faire adhérer les équipes sans grande difficulté. Pour cela, il est possible de recourir au management visuel (marquage au sol par exemple).

 
Shitsuke
Respecter les 4 premiers « S » de manière rigoureuse et durable. Pour cela, il est important de suivre et de surveiller assidûment la bonne application des règles, puis d’apporter des corrections si besoin. Cette dernière action doit s’accompagner de la mise en place d’indicateurs de progression afin de mettre en avant les résultats positifs de l’application...]]>
Julien Godefroy 3 120 Méthode 5S : définition, application et bienfaits clean 8:12
6 avantages du travail en équipe pour réaliser de meilleures performances https://reussir-son-management.com/avantages-du-travail-en-equipe/ Wed, 16 Sep 2020 05:00:47 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=8989 https://reussir-son-management.com/avantages-du-travail-en-equipe/#comments https://reussir-son-management.com/avantages-du-travail-en-equipe/feed/ 2 ll➤ Les avantages du travail en équipe sont nombreux et doivent pousser les managers à le favoriser ✅ 6 points pour renforcer ses convictions ll➤ Les avantages du travail en équipe sont nombreux et doivent pousser les managers à le favoriser ✅ 6 points pour renforcer ses convictions
Chez ProofHub, les employés reconnaissent que deux têtes valent mieux qu’une. Pour cela, ils motivent tous les jours leurs membres à travailler en équipe. C’est pourquoi il est rare de trouver dans cette entreprise une personne qui s’accorde tous les mérites. Par ailleurs, que votre entreprise soit grande ou petite, il est important de privilégier et d’encourager le travail en équipe.

Ce faisant, vous allez développer un environnement de travail serein et ouvert entre les équipes et les dirigeants. Lorsque vous mettez ensemble des personnes de tous les horizons autour d’une idée, une joie de travailler et échanger ensemble s’installe.

Par ailleurs, les musiciens, Mick Jagger, Ronnie Wood, Watts Charlie autour de The Rolling Stones ont reconnu la nécessité du travail d’équipe. En effet, lorsque les tâches quotidiennes sont nombreuses et pénibles, favoriser le travail d’équipe permet de réaliser un travail rapide et efficace.

Dans cet article, vous découvrirez 6 avantages du travail en équipe.



 
1 - Privilégier l’esprit créatif et d’apprentissage du travail en équipe
La plupart des employés sont singulièrement curieux et créatifs dans leur travail en entreprise. La créativité fait partie des avantages du travail en équipe. Ce qui donne de l’inspiration et de l’épanouissement aux employés. Lorsque les membres d’une équipe ont de nouvelles idées, ils se réunissent afin de réfléchir judicieusement pour trouver des solutions efficaces.

Toutefois, rester ensemble pour travailler permet à l’équipe d’être plus productive et plus performante. C’est toujours mieux qu’un travail fait de façon isolée. Travailler efficacement en équipe permet d’acquérir également des expériences qui peuvent vous être utiles toute votre carrière.

En plus de gagner en expérience, collaborer et travailler en équipe augmente l’enthousiasme des membres et favorise la création d’idées innovantes. Il favorise aussi la formation de chaque membre de l’équipe à travers les discussions devant conduire à la résolution de certains problèmes. Toutefois, l’avantage du travail en équipe est de ressortir des idées tangibles et visibles. Lorsque les différentes idées des membres de votre équipe apportent des satisfactions, vos talents sont mis en avant et vous gagnez en considération.

 
2 - Partager les tâches pour rendre avantageux le travail d’équipe
Il est parfois difficile pour des membres au sein de  l’équipe d’être à la hauteur des attentes lorsque tous travaillent sur le même projet. Cependant, lorsque le dirigeant fait une bonne répartition des tâches à accomplir, le résultat escompté se révèle satisfaisant. Tout ceci est possible avec un outil de gestion de projet, qui donne également la possibilité à chaque collaborateur d’essayer des idées nouvelles.

Par ailleurs, lorsque tous les membres d’une équipe travaillent pour atteindre le même objectif, c’est l’entreprise qui émerge et prospère. Pour cela, le manager a le devoir de connaître les compétences et les rôles des employés afin de leur déléguer la tâche appropr...]]>
Julien Godefroy 3 2 6 avantages du travail en équipe pour réaliser de meilleures performances clean 10:50
Comment mener un entretien d’embauche avec succès ? Étapes clés et conseils https://reussir-son-management.com/comment-mener-un-entretien-dembauche/ Sat, 12 Sep 2020 16:00:02 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=8944 https://reussir-son-management.com/comment-mener-un-entretien-dembauche/#respond https://reussir-son-management.com/comment-mener-un-entretien-dembauche/feed/ 0 ll➤ L’entretien d’embauche est un exercice complexe pour le recruteur. ✅ Voici comment mener un entretien d’embauche en 4 étapes simples. ll➤ L’entretien d’embauche est un exercice complexe pour le recruteur. ✅ Voici comment mener un entretien d’embauche en 4 étapes simples.
Cette étape du recrutement est considérée, à la fois, comme la plus importante et la plus complexe. En effet, il s’agit d’un véritable métier où, contrairement aux idées reçues, le feeling et le hasard n’ont pas leur place. Un mauvais choix peut avoir des conséquences négatives importantes : perte de temps, perte d’argent ou baisse de compétitivité. De plus, dans le cas où le candidat ne correspondrait pas aux valeurs de l’entreprise, son arrivée pourrait déstabiliser l’ambiance de travail.

Un entretien d’embauche doit donc être appréhendé de manière organisée et méthodique. Voici comment mener un entretien d’embauche efficacement en seulement 4 étapes. Profitez aussi de quelques conseils et astuces pour conduire un entretien d’embauche avec succès. 

 

 
Comment mener un entretien d’embauche en 4 étapes simples ?
 
Planter le décor de l’entretien
Il s’agit, lors de la première étape d’un entretien d’embauche, d’accueillir le candidat en le mettant à l’aise. Proposez-lui un verre d’eau ou un café par exemple. Instaurez un climat de confiance pour l’encourager à se livrer. La première impression compte énormément lors de cette rencontre, il est donc important de donner une image positive de l’entreprise.

Lors du démarrage de l’entretien, présentez-vous brièvement et rappelez les grandes lignes du poste à pourvoir. Expliquez la manière dont va se dérouler la séance. Cette première étape de l’entretien d’embauche ne dure pas plus de 5 minutes.

 
Découvrir le candidat
Conduire un entretien d’embauche c’est aussi apprendre à connaître le candidat. Pour cela, invitez-le à expliquer son parcours professionnel. Cela vous permettra d’étudier son expérience et d’évaluer ses compétences techniques. 

Ensuite, commencez votre enquête sur les motivations du candidat. Voici quelques exemples de questions à lui poser :

« Qu’attendez-vous de ce poste ? » ;
« Quels sont vos attraits pour notre secteur d’activité ? »;
« Comment visualisez-vous votre évolution à moyen et long terme ? » ;
« Quelles sont vos attentes en matière de salaire ? » ;
« Êtes-vous attiré par les nouveaux défis ? » ;
etc. 

Puis, interrogez-le sur ses caractéristiques comportementales. Elles permettent de mieux cerner la personnalité de l’interlocuteur, ses forces et ses faiblesses. On parle notamment de ses capacités d’adaptation, de communication, de sa créativité, de son rapport avec le travail d’équipe, etc.

Pensez à élargir votre champ d’action en évoquant les activités extra-professionnelles du candidat. Elles sont souvent révélatrices de ses valeurs et de son caractère.

 

À savoir : faire passer un entretien d’embauche à un manager demande une approche assez différente. En effet, les questions seront davantage orientées sur son savoir-être et ses qualités managériales. Vérifiez son expertise en lui demandant d’illustrer un cas de figure concret comme la réalisation d’un projet ou la gestion d’un conflit par exemple.

Interrogez-le sur les compétences clés d’un manager selon lui et portez attention à l'ordre des réponses données. Intéressez-vous sur sa manière de piloter une équipe pour obtenir de bons résultats. Enfin, évaluez son degré d’empathie, son leadership et son aisance de communication.

 
Présenter l’entreprise et le poste à pourvoir
Cette troisième étape pour mieux comprendre comment mener un entretien d’embauche permet de présenter le cadre dans lequel le candidat évoluera.]]>
Julien Godefroy 4 186 Comment mener un entretien d’embauche avec succès ? Étapes clés et conseils clean 9:10
Les bases du management : 6 principes pour une gestion d’équipe efficace https://reussir-son-management.com/les-bases-du-management/ Thu, 10 Sep 2020 16:00:20 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=8918 https://reussir-son-management.com/les-bases-du-management/#respond https://reussir-son-management.com/les-bases-du-management/feed/ 0 ll➤ Incontournables pour tous les managers, les bases du management permettent d’avoir des points de repère ✅ 6 principes à appliquer ll➤ Incontournables pour tous les managers, les bases du management permettent d’avoir des points de repère ✅ 6 principes à appliquer
Dans cet article, vous découvrirez 6 principes de base du management que vous pouvez adopter pour manager efficacement votre équipe et la rendre productive.



 
1 - Développer la transparence, une des bases du management
Un environnement de travail transparent rend généralement le collaborateur créatif et plus heureux. Il responsabilise les membres d’une équipe. Dans un cadre de travail transparent, se développe très souvent un sentiment de respect réciproque entre le manager et les membres de l’équipe au quotidien. Cela favorise le développement d’une communication cohérente et ouverte. De plus, cela permet aux employés de se sentir en sécurité à leur poste. Ils sont en retour plus libres dans la proposition d’idées et de suggestions. Ce qui contribue à améliorer la créativité au sein de l’entreprise.

Pour le vice-président senior du marketing à KIND Healthy Snacks, Marc de Grandpre, la transparence est extrêmement importante dans un lieu de travail. Selon ses propos, il est difficile pour une entreprise de réussir ou de prospérer si l’environnement de travail n’inspire pas confiance. Il en est de même s’il ne permet pas aux membres du personnel de développer leur propre personnalité.

Créer un cadre de travail transparent, une des bases du management, permet de faire circuler régulièrement des idées brillantes. Aussi, le manager est facilement informé des potentiels problèmes de l’entreprise. Ce qui permet mieux gérer les situations et de résoudre les promblèmes aussi vite que possible. Créer un environnement de travail qui favorise le respect, la valorisation ainsi que le partage d’informations permet aux employés d’être plus engagés dans la réalisation des tâches.

 
2 - Établir une bonne communication
La communication est un élément indispensable, une des bases du management, qui permet de créer une équipe coopérative et productive. Elle permet de coordonner une équipe et d’assurer un management efficace. Lorsqu’un manager fourni des commentaires constructifs et honnêtes, cela crée un environnement de confiance qui rassure les employés. Ils sont alors en mesure d’exprimer plus clairement leurs préoccupations ; ce qui permet au manager d’apporter son expertise pour gérer les conflits et faciliter l’atteinte des objectifs.

Les outils de communication tels que Google Hangouts ou Slack sont des outils du manager qui permettent de communiquer plus facilement avec les membres de l’équipe. Toutefois, si le travail s’effectue à distance, il est important si vous souhaitez initier une séance de travail avec votre équipe, de définir au préalable une heure qui convient à tout le monde.

Vous pouvez par exemple avec votre chaîne Slack, demander aux membres de votre équipe de partager à chaque début de journée leur tâche du jour pour optimiser l’organisation du travail. Cela permet au gestionnaire d’avoir une idée sur l’évolution des tâches au sein de l’équipe. Vous éliminerez les petits éléments de blocages tout en assurant l’encadrement de l’équipe.

 
3 - Une des bases du management : améliorer votre leadership
En général, les membres d’une équipe attendent de leur manager un certain charisme. Il est important en tant que gestionnaire de développer et d’affirmer son leadership. Ce qui permet aux employés de le prendre comme un mentor.]]>
Julien Godefroy 3 31 Les bases du management : 6 principes pour une gestion d’équipe efficace clean 12:05
Comment manager son équipe au quotidien sans se casser la tête ? https://reussir-son-management.com/manager-son-equipe-au-quotidien/ Tue, 08 Sep 2020 16:00:56 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=8907 https://reussir-son-management.com/manager-son-equipe-au-quotidien/#respond https://reussir-son-management.com/manager-son-equipe-au-quotidien/feed/ 0 ll➤ Manager son équipe au quotidien peut être stressant et devenir un vrai casse-tête ✅ 5 actions efficaces pour avoir des équipes motivées ll➤ Manager son équipe au quotidien peut être stressant et devenir un vrai casse-tête ✅ 5 actions efficaces pour avoir des équipes motivées
Ces styles de management devront permettre la réalisation des objectifs de l’entreprise en vue d’impacter positivement le rendement de l’entreprise. Par ailleurs, que vous soyez détenteur d’un Master en Management, ou d’un diplôme équivalent, manager une équipe est tout un art. Cela impose certaines compétences managériales efficaces, notamment des capacités en matière de gestion d’équipe.

Par exemple, savoir motiver son équipe ou gagner en légitimité et atteindre les objectifs est loin d’être un hasard. En outre, avant d’avoir le titre de manager d’équipe, il est important de comprendre la notion de gestion d’équipe.



 
Qu’est-ce que la gestion d’équipe ?
La gestion d’équipe détermine la capacité d’un gestionnaire à mener un groupe de personnes dans l’exécution d’un travail. En effet, gérer de façon efficace une équipe implique un soutien permanent des membres de l’équipe.

Ce qui pourra s’expliquer par une meilleure communication avec l’équipe et l’évaluation de chaque membre. Avec pour objectif, que ces derniers puissent fonctionner de façon professionnelle, efficace tout en demeurant dans l’objectif fixé par l’entreprise.

Toutefois, l’élément essentiel d’une gestion d’équipe pourrait différer selon l’espace de travail et les personnes. Très souvent, certains gestionnaires arrivent à diriger une équipe avec autorité, pendant que d’autres le font avec une approche détendue. En outre, il pourrait s’avérer que certaines personnes de votre équipe deviennent hostiles à votre approche de gestion. Il est donc important pour un bon manager d’apprendre, à cerner son leadership et sa posture managériale pour adopter ce qui marchera le mieux.

D’après une étude réalisée dans le domaine de l’emploi, 57 % des employés ont démissionné à cause de leur patron. Un pourcentage plutôt alarmant. En tant que manager, vous n’aimeriez pas qu’on vous ajoute à ces chiffres. Pour cela, il vous faut améliorer vos compétences afin de diriger efficacement votre équipe au quotidien. Il est question de management opérationnel.

 
Les compétences requises pour devenir manager d’équipe au quotidien
Pour manager votre équipe au quotidien, vous avez la possibilité de vous axer sur de nombreuses compétences, comme suivre les exemples des leaders qui ont réussi. Cela vous permettra de devenir un manager d’exception. Il faut noter que ces compétences dépendent de 3 facteurs essentiels. Il s’agit de :

* l’entreprise,
* le secteur d’activité,
* l’équipe que vous dirigez.

Pour manager efficacement, il est très facile de déterminer les domaines dans lesquels vous devez vous améliorer. La meilleure manière de le savoir est d’interroger simplement les membres de votre équipe.

Aussi, une étude révèle que 80 % des employés avouent connaître le point faible de leur gestionnaire. Vous pouvez donc vous servir de ces informations pour améliorer de façon efficace votre leadership au quotidien.

Par ailleurs, il existe des compétences interdisciplinaires que tous les gestionnaires peuvent utiliser avec succès. Voici, 5 compétences clés du management utiles pour manager au quotidien et améliorer la productivité au sein de l’entreprise.

]]>
Julien Godefroy 3 121 Comment manager son équipe au quotidien sans se casser la tête ? clean 10:19
Exemple de leader : 5 styles de compétences de leadership https://reussir-son-management.com/exemple-de-leader/ Fri, 04 Sep 2020 08:30:49 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=8870 https://reussir-son-management.com/exemple-de-leader/#comments https://reussir-son-management.com/exemple-de-leader/feed/ 1 ll➤ Devenir un exemple de leader passe par le développement de certaines compétences ✅ 5 exemples de leader et 6 compétences clés ll➤ Devenir un exemple de leader passe par le développement de certaines compétences ✅ 5 exemples de leader et 6 compétences clés charismatique.

Notre capacité à diriger, à manager fait toute la différence lorsque nous sommes à la tête d’une grande ou d’une petite entreprise. C’est pourquoi il est essentiel de connaître ce qui caractérise les plus grands leaders de l’histoire. Dans cet article, nous allons découvrir 5 types de compétences clés en leadership.

Le succès d’une entreprise dépend en général, de la personnalité du leader, du type de leadership qui s’y applique bien qu’il existe différents styles de leadership. De plus, cette réussite résulte de l’aptitude du leader à bien discerner les différences entre les modèles de leadership.



 
1 - Un leader autoritaire qui performe
En règle générale, le leader autoritaire décide de tout. Il est le seul qui contrôle et organise les équipes ou l’entreprise. Dans les pratiques de leadership, le style autoritaire décide des stratégies dans les organisations. Toutefois, agir en leader autoritaire et directif peut entrainer des tensions et des conflits.

Le concept de leadership autoritaire peut entre autres se révéler très performant dans un lieu de travail à grande pression où le manque d’inspiration pourrait handicaper une organisation.

Margaret Thatcher (première femme ministre britannique), surnommée « la dame de fer » incarne parfaitement ce type de leadership. En effet, elle a particulièrement réussi à attirer l’attention du grand public sur son leadership. Grâce à son charisme, sa bravoure et sa persévérance, on pouvait compter sur sa détermination à pouvoir atteindre les objectifs fixés.

Pour la petite histoire, par sa rigueur et sa capacité à faire preuve de leadership, elle a amené l’Union Nationale des Mineurs à effectuer d’importantes provisions de charbon. Ce qui a anéanti graduellement leur force de frappe. De plus, ses qualités de leader lui ont permis à les pousser à renoncer à leur droit sans obtenir un accord préalable.

En outre, l’exemple du leader qu’est devenue Margaret Thatcher a permis à la Grande-Bretagne d’avoir une meilleure alliance politique. Ce qui a permis à ce pays d’avoir une puissante position dans les relations extérieures.

 
2 - Exemple de leader exigeant une démarche procédurale
Le modèle de leadership qui suit une démarche procédurale s’applique fortement dans la mise en œuvre des procédures judiciaires d’une organisation. Exercer un leadership de ce type implique le plus souvent, à ce que soit fait dans le strict respect de la feuille de route toute activité de l’entreprise. L’efficacité du leadership suivant une démarche procédurale repose ainsi sur une mise à jour régulière de la procédure de l’entreprise.

Cependant, cette forme de leadership et management pourrait s’avérer singulièrement avantageux dans l’armée ou dans les unités de production. Ces domaines exigent que chaque personne applique à la lettre sans poser de question ce qui devrait être.

Adam Smith reflète l’exemple parfait qui exerce un leadership exigeant une démarche procédurale. En effet, celui-ci a joué un grand rôle dans la grande révolution des chaînes de production industrielle. Ce qui l’a amené à répartir les différentes tâches au sein d’une chaîne de production afin d’avoir une importante production.

Faisant preuve d’un bon leadership, il a exigé dans une unité de production des travaux spécialisés.]]>
Julien Godefroy 3 20 Exemple de leader : 5 styles de compétences de leadership clean 11:59
Le management éthique : tout comprendre sur cette démarche https://reussir-son-management.com/le-management-ethique/ Sat, 29 Aug 2020 05:00:52 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=8823 https://reussir-son-management.com/le-management-ethique/#comments https://reussir-son-management.com/le-management-ethique/feed/ 2 ll➤ Le management éthique est une approche plus humaine dans le monde du travail ✅ Définition, principes, impacts et mise en oeuvre ll➤ Le management éthique est une approche plus humaine dans le monde du travail ✅ Définition, principes, impacts et mise en oeuvre
En se plongeant sur ce mode de gestion, on se rend compte qu’il s’agit d’une attitude très ancienne qui tarde toutefois à entrer dans la culture des entreprises.

Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur ce management antique qui refait peau neuve.



 
Le management éthique, qu’est-ce que c’est ?
D’une manière générale, le management est l’ensemble des principes et des pratiques managériales au sein d’une organisation. Sa mise en œuvre suggère la mobilisation des moyens matériels et surtout humains qui participent à l’atteinte d’un objectif. Circonscrit dans la sphère entrepreneuriale, cet objectif reste la performance commerciale par l’utilisation de la force des individus, de chaque collaborateur en l’occurrence.  

L’ajout de l’adjectif « éthique » élargit la conception du management à un niveau plus humaniste. Le bon sens et le respect de la condition de l’homme entrent ainsi en priorité dans la gestion éthique. Autrement dit, il s’agit d’un mode de direction qui tente de respecter au mieux la dignité de l’individu, sans toutefois sacrifier la productivité et l’image de marque de l’entreprise. 

Sa réussite se fonde donc sur le bien-être du salarié, et le manager se doit de réunir toutes les conditions pour son accomplissement. Le leader doit à cet effet se faire aider par une charte ou un code d’éthique formalisé qui reflète l’honnêteté. Il doit également avoir une gratitude réciproque entre les deux parties, de façon individuelle et collective.

 
Les origines de ce mode d’administration
Pour mieux comprendre l’histoire du management éthique, il faut remonter aux origines du commerce. Pendant longtemps, cette activité a été caractérisée par un cynisme des marchands brimeurs, du fait de leur contact assez direct avec la royauté ou de leur désir de rentabiliser les impôts d’un système féodal exigeant.

L’immoralité généralisée qui sévissait entraîna alors un mouvement de dénonciation puis de conscientisation. Ce fut d’abord certains philosophes comme Platon et Aristote qui menaient cette bataille. Plus tard, l’Église romaine se prêta également au jeu. Bien avant cette époque, on raconte que le Code d’Hammurabi (l’an 1700 avant notre ère) reste le texte précurseur d’un comportement moral dans les affaires. 

Les modèles économiques, qui ont succédé ceux du moyen âge, ont toujours réservé une place à l’éthique managériale. Déjouant continuellement les pièges d’une activité commerciale trop libre, des batailles comme l’abolition de l’esclavage ou la Déclaration universelle des droits de l’homme ont été remportées. S’en est suivi l’institutionnalisation des patronats d’entreprises. 

Ainsi, dans tous les pays, le leadership des managers d’entité de toutes sortes est désormais régi par des normes. En France, le Code du travail taille une véritable importance à cet aspect en définissant les privilèges et obligations de ceux-ci.   

 
Les principes du management éthique
Une gestion fondée sur la moralité vise la promotion de plusieurs valeurs. Il s’agit principalement de :

* La justice, car dans le rapport employeur-employé, ces derniers développent une grande sensibilité aux comportements jugés « justes » ou « injustes » ;
* L’adoption par le manager et l’exhortation à des conduites exemplaires telles que l’honnêteté, la transparence, la confiance, etc. ;
* La communication,]]>
Julien Godefroy 3 69 Le management éthique : tout comprendre sur cette démarche 11:47
Le management opérationnel : définition, principes et fondements https://reussir-son-management.com/le-management-operationnel/ Fri, 28 Aug 2020 05:00:21 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=8806 https://reussir-son-management.com/le-management-operationnel/#respond https://reussir-son-management.com/le-management-operationnel/feed/ 0 ll➤ Le management opérationnel désigne les actions à court et moyen terme d'une entité ✅ Définition, principes et fondements ll➤ Le management opérationnel désigne les actions à court et moyen terme d'une entité ✅ Définition, principes et fondements
Nous sommes donc face à un management stratégique qui se projette sur le long terme. Le management opérationnel, lui, fonctionne au jour le jour pour s’assurer que la stratégie soit bien respectée. Il se consacre au court voire au moyen terme. Le manager opérationnel veille à travers ses actions et ses décisions à faire fonctionner son entreprise ou son organisation dans le respect de la stratégie de management au quotidien.

Mais le manager opérationnel est-il un simple exécutant ?

Le rôle du manager opérationnel consiste à s’assurer de la bonne mise une œuvre de la stratégie de l’entreprise. Nous pourrions donc facilement croire qu’il n’est que l’exécutant des managers stratégiques. Mais en réalité, s’il n’était que l’exécutant, pourquoi mettre en place des managers opérationnels ? Nous pourrions directement mettre des employés qui se chargeraient d’atteindre les objectifs stratégiques.

Dans cet article, nous allons voir d’où naissent les écarts, les moyens à la disposition du manager opérationnel, sa valeur ajoutée et aussi les compétences managériales dont il doit faire preuve.



 
Les écarts entre la réalité et le terrain
La réalité est tout autre. En effet, nous savons tous qu’il existe toujours des écarts entre les idées et le concret. Prenons quelques exemples :

L’architecte va concevoir un projet architectural. Il va dessiner les plans d’un bâtiment. Nous pouvons donc dire qu’il est le manager fonctionnel. Mais lorsqu’il s’agira de construire le bâtiment, des contraintes liées au terrain peuvent survenir comme la découverte d’un sol plus mouvant que prévu qui va obliger à renforcer les fondations. C’est là où le manager opérationnel ou le manager de proximité va devoir s’adapter.

Dans la grande distribution alimentaire, le management stratégique va définir la stratégie du produit et le fournisseur de ce produit. Mais un magasin en particulier, peut avoir une clientèle très forte sur ce même produit. Le fournisseur choisi par le management stratégique n’est pas en mesure de fournir les quantités nécessaires. Le manager opérationnel va donc s’adapter en proposant un produit identique, mais avec un autre fournisseur, ou en proposant un produit de substitution.

Le manager opérationnel a donc le rôle d’optimiser les décisions stratégiques et de faire rentrer un carré dans un trou rond. En effet, de par les écarts entre la réalité et le terrain concernant le management de projet, toute sa force et son utilité viennent de son savoir-être et de sa capacité à s’adapter. Il gère donc les problèmes du quotidien avec souplesse.

Un bon manager opérationnel doit donc être capable d’accompagner la prise de décision dans le respect des objectifs stratégiques. Nous devons partir du principe qu’il y a « la lettre » et « l’esprit de la lettre ». Il est donc un maillon essentiel entre le top management et les employés. Nous pouvons considérer qu’il est celui qui doit piloter et assurer l’encadrement opérationnel en mettant de l’huile dans les rouages et celui qui resserre ou desserre les boulons.

 
Les moyens du management opérationnel
Pour arriver à destination, le manager opérationnel doit donc avoir accès à toute l’information pour bien comprendre la stratégie. Il pourra ainsi adapter au mieux les outils de gestion dans le respect des grandes lignes et des décisions prises.

Le manager opérationnel dispose d’une équipe. Pour manager son équipe, il devra être capable de https://reussir-son-management.com/?p=8750 https://reussir-son-management.com/organisation-du-travail/#respond https://reussir-son-management.com/organisation-du-travail/feed/ 0 ll➤ Une organisation du travail adéquate améliore la productivité de l'entreprise ✅ Conseils et astuces pour gagner en efficacité. ll➤ Une organisation du travail adéquate améliore la productivité de l'entreprise ✅ Conseils et astuces pour gagner en efficacité.
La direction, les managers, ainsi que les responsables des ressources humaines jouent un rôle important dans l’agencement et la coordination des tâches. En effet, les stratégies qu’ils adoptent ont des répercussions immédiates sur la qualité du travail de chacun.

Pour gagner en efficacité, il est alors conseillé d’organiser le travail autour de 2 axes fondamentaux : les tâches et les équipes. Découvrons ensemble comment la gestion des ressources humaines et la gestion des tâches jouent un rôle certain dans l’organisation du travail en entreprise.



 
Mettre la gestion des ressources humaines au cœur de l’organisation de travail
 

L’organisation du travail a nettement évolué au cours de l’histoire. On parlait d’Organisation Scientifique du Travail (OST) avec l’époque du taylorisme et la division horizontale (tâche par tâche) et verticale (écart hiérarchique marqué) du travail. Le fordisme s’appuie également sur le cloisonnement et la spécialisation. Il fait alors apparaître le fameux « travail à la chaîne ».

Aujourd’hui, les nouveaux modèles d’organisation du travail reposent davantage sur l’humain. Le but étant d’améliorer les conditions de travail pour tendre vers un climat social plus sain. Pour cela, il faut se baser sur 3 principes : 

flexibilité : flexibilité des horaires, prise en compte du feedback des collaborateurs dans l'élaboration d’un projet, etc. ;
polyvalence : enrichissement et diversification des tâches pour les collaborateurs ;
autonomie : évolution vers une hiérarchie horizontale. Les collaborateurs sont responsabilisés, formés et prennent davantage d’initiatives. 

La gestion des ressources dans l’organisation du travail a pour objectif d’impliquer les collaborateurs dans la prise de décision afin de les faire adhérer plus facilement à la culture d’entreprise. C’est dans cette optique que le management participatif se développe. 

De plus, on favorise le travail d’équipe et les relations humaines pour créer une synergie de groupe. On adopte une stratégie d’amélioration des conditions de travail afin que les collaborateurs se sentent bien.

Les managers et les responsables des ressources humaines organisent alors leur gestion en fonction des demandes et besoins des salariés : télétravail, espace de coworking, participation aux réunions de service, formation, etc.

 
Maîtriser la gestion des tâches et du temps de travail
 

Une bonne organisation du travail passe par une gestion des tâches adéquate. Il s’agit alors de découper, répartir et coordonner les tâches, comme dans la gestion de projet, de façon à gagner en efficacité. 

Pour une bonne répartition des tâches, il est important de prendre en compte les facteurs de motivation des collaborateurs et d’étudier leur personnalité. Certains vont être motivés par des projets nouveaux, leur apportant des compétences supplémentaires et d’autres par des projets ayant un fort retour sur investissement par exemple. La coordination des tâches nécessite, quant à elle, une excellente communication entre les membres d’une même équipe, ainsi qu’avec les autres services. Il existe certaines méthodes organisationnelles comme la
méthode Scrum ou le
Knowledge management : définition, principe et enjeux https://reussir-son-management.com/knowledge-management/ Mon, 20 Jul 2020 05:00:09 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=8678 https://reussir-son-management.com/knowledge-management/#comments https://reussir-son-management.com/knowledge-management/feed/ 1 ll➤ Le knowledge management est une démarche managériale axée sur le savoir et les connaissances. ✅ Définition, principe et enjeux. ll➤ Le knowledge management est une démarche managériale axée sur le savoir et les connaissances. ✅ Définition, principe et enjeux.
Cette démarche managériale a beaucoup évolué depuis les 10 dernières années et devient aujourd'hui un véritable enjeu stratégique pour les organisations. Il y a plusieurs raisons à cela : l’explosion de la quantité d’informations reçues par les entreprises, l’augmentation du turn-over, les nombreux départs en retraite des baby boomers, etc. Il est donc important de pouvoir pérenniser les savoirs et savoir-faire au sein d’une entreprise.  

Grâce à des outils et des méthodes organisationnelles spécifiques, il sera alors possible de maîtriser l’information et de capitaliser les connaissances au profit de l’entreprise et de ses travailleurs.

Nous allons voir ce qu’est le knowledge management et comment il peut avoir un impact direct sur la compétitivité et le développement d’une organisation.



 
Qu’est-ce que le knowledge management ?
 
Knowledge management définition
Le knowledge management, ou gestion des connaissances, se définit par un ensemble de méthodes et d’outils permettant de favoriser l’exploitation et le partage des connaissances dans une organisation. Les savoirs individuels tendent vers un savoir collectif. 

Trois composants sont nécessaires pour mettre en commun les savoirs et les rendre accessibles au plus grand nombre. Il s’agit de la technologie (système d’information), du capital intellectuel (les individus détenant le savoir et l’expérience) et d’une structure organisationnelle adéquate. 

 
Principe et outils de la gestion des connaissances
Le principe du knowledge management est de faciliter l’accès aux connaissances. Pour cela, on implique l’ensemble des acteurs d’une entité afin de combiner leur savoir et leur expérience pour créer de la valeur sur le long terme. 

Concrètement, il s’agit de mettre en place des actions d’aide à la diffusion des connaissances et de développer une méthode d’organisation des documents qui facilitera la transmission. 

 

Le management de la connaissance nécessite l’intervention de la direction qui définit les enjeux attendus ainsi que les méthodes et outils utilisés. Les managers ont pour mission de transmettre et faire appliquer la stratégie à leurs équipes. Enfin, certaines fonctions support comme les ressources humaines se doivent d’incorporer cette stratégie à leur méthode de travail.

 

Avec les progrès informatiques, l’apparition d’internet et plus précisément du Web, les outils de gestion des connaissances se sont développés. Il ne s’agit plus seulement de traiter des documents, mais plutôt un ensemble de données internes et externes afin de pouvoir les réutiliser à l’avenir. Voici quelques exemples d’outils : 

plates-formes intranet : partage d’actualité et de documents généraux ;
forums ou messageries instantanées : simplification de la communication entre les différents acteurs ;
bases de documents du type Word, Excel, vidéos, etc. : établissement de procédures écrites ou orales ; 
annuaires : localisation des différentes expertises ;
groupes de travail : développement d’un système collaboratif et d’un partage entre les membres d’une même organisation ;
formations en e-learning : optimisation de l’apprentissage des nouveaux arrivants et de la mise à niveau des collaborateurs ;
etc.

 
Processus de gestion de la connaissance
 

La capitalisation des connaissances au sein d’une entreprise nécessite la mise en place d’un processus organisationnel explicite : recueillir, structurer, traiter et diffuser le savoir. 

 
1.]]>
Julien Godefroy 3 93 Knowledge management : définition, principe et enjeux clean 7:50
Communication non verbale : décrypter le langage du corps et améliorer son management https://reussir-son-management.com/communication-non-verbale/ Fri, 08 May 2020 09:06:47 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=7391 https://reussir-son-management.com/communication-non-verbale/#comments https://reussir-son-management.com/communication-non-verbale/feed/ 2 ll➤ La communication non verbale fait abstraction de la parole. ✅ Découvrez toutes les formes du langage corporel et son impact. ll➤ La communication non verbale fait abstraction de la parole. ✅ Découvrez toutes les formes du langage corporel et son impact.
Cela est d’ailleurs flagrant lorsque l’on se retrouve dans un pays étranger, sans parler la langue et que l’on arrive malgré tout à se faire comprendre (la plupart du temps !). 

Grâce à notre attitude, nos gestes, notre odeur ou encore notre regard, nous transmettons plus d’informations que par les mots. On parle ici du langage corporel.

S’il a un avantage certain pour décoder un message, il sert également à mieux cerner son interlocuteur et donc, lorsqu’il est maîtrisé, à tourner une situation à son avantage. Utilisé dans la vie quotidienne, le “non verbal” est aussi très présent lors de nos échanges professionnels. 

C’est dans ce dernier cas que nous allons mettre en avant l’importance de maîtriser et de décrypter le langage du corps pour un management optimal. 



 
Qu’est-ce que la communication non verbale ?
Définition
La communication non verbale regroupe l’ensemble des échanges entre les personnes sans avoir recours à la parole. Elle s’oppose à la communication verbale qui utilise uniquement les mots.

Le “non verbal” fait référence aux mouvements du corps et du visage, aux réactions physiologiques comme la transpiration par exemple, à l’environnement qui nous entoure et à nos actes personnels (style vestimentaire, coiffure, etc.) 

Contrairement à la prise de parole qui est le plus souvent consciente et maîtrisée, le langage non verbal relève davantage de l’inconscient (réactions incontrôlées). En effet, le corps fait passer de nombreux messages de façon inconsciente. Les deux interlocuteurs réagissent à ces messages non verbaux de manière souvent spontanée et involontaire. Les interlocuteurs se retrouvent alors à communiquer sans s’en rendre compte. 

Dans certains cas, la communication non verbale peut être volontaire : un hochement de tête, un contact physique comme une tape amicale dans le dos, un rapprochement de son espace personnel, etc.

 
Les moyens utilisés dans le langage non verbal 
L’homme utilise différents moyens pour transmettre un message à travers la communication non verbale. 

Le plus connu d’entre eux est le langage du corps. On identifie alors des signes corporels ou des expressions corporelles très variées. C’est l’ensemble du corps humain qui est impliqué : visage, bras, mains, jambes, etc. 

 

Ensuite, nous avons l’accueil physique (ou langage physique) qui reste indépendant de la communication corporelle. Il s’agit notamment du choix de notre tenue vestimentaire, de notre parfum, ou encore du fait de porter des tatouages ou des piercings par exemple. 

En effet, une jeune fille maquillée et apprêtée communique un message différent qu’une jeune fille négligée. Le cerveau de la personne en face analysera inconsciemment et instantanément son apparence physique et pourra se faire une idée de cette jeune fille, avant même qu’elle ne prononce la moindre parole.

Attention cependant, à ne pas se laisser influencer par ces différents artifices. Ils peuvent être révélateurs d’une situation ou d’un état d’esprit, mais ils peuvent aussi donner le change. Il faut donc analyser cette manière de communiquer avec recul et en complément des autres formes de la communication verbale et non verbale. 

 

De plus, l’expression artistique est un excellent moyen de faire passer des messages non verbaux. Cette forme de langage existe depuis des millénaires chez l’être humain. On identifie notamment la peinture, le dessin, la danse, la musique, les arts martiaux, etc.

 

Enfin,]]>
Julien Godefroy 3 83 Communication non verbale : décrypter le langage du corps et améliorer son management clean 13:34
Pyramide de Maslow : managez vos équipes à partir de leurs besoins https://reussir-son-management.com/pyramide-de-maslow/ Wed, 11 Mar 2020 10:42:04 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=7145 https://reussir-son-management.com/pyramide-de-maslow/#respond https://reussir-son-management.com/pyramide-de-maslow/feed/ 0 ll➤ La pyramide de Maslow, ou pyramide des besoins, est un véritable outil de motivation. ✅ Elle hiérarchise les besoins des équipes pour mieux les manager. ll➤ La pyramide de Maslow, ou pyramide des besoins, est un véritable outil de motivation. ✅ Elle hiérarchise les besoins des équipes pour mieux les manager.
Certes, il existe de nombreuses méthodes pour stimuler et
impliquer les individus au travail, mais avant de les mettre en place, il est important d’analyser et de comprendre les besoins humains. 

À travers la théorie de Maslow, vous allez voir quels sont les besoins fondamentaux des individus, que ce soit au travail ou dans la vie de tous les jours. Vous pourrez alors adapter votre management afin de satisfaire au mieux ces besoins et ainsi obtenir des équipes motivées ! Et comme les recettes miracles n’existent pas… nous parlerons de l’intérêt de cette théorie, mais aussi de ses limites.



 
Qu’est-ce que la théorie de Maslow ?
 
Définition et principe
La théorie de Maslow repose sur la hiérarchisation des besoins d’un individu. En d’autres termes, il s’agit de classer les besoins humains en 5 catégories distinctes : besoin physiologique, besoin de sécurité, besoin d’appartenance, besoin d’estime de soi et besoin d’accomplissement.

Selon Maslow, cette hiérarchie est universelle. En effet, il part du principe que malgré les différences de culture, d’éducation et du milieu social, chaque individu peut avoir des désirs différents, mais qui reposent sur des besoins fondamentaux communs. 

Par exemple, dans le monde du travail, un collaborateur peut avoir comme désir de participer aux réunions hebdomadaires de service alors qu’un autre cherche plutôt à être reconnu pour ses talents négociateur. Dans les deux cas, ils sont motivés par un besoin commun : l’estime. 

Il est donc important de distinguer le désir et le besoin. Le désir est une émotion qui peut être satisfaite ou non, alors que le besoin est une nécessité qui bloque le développement de l’individu s’il n’est pas satisfait.

 

Le principe de la pyramide des besoins est simple : c’est la satisfaction d’un niveau de besoins qui entraîne la volonté de passer au niveau supérieur. Et ceci, en suivant la hiérarchie de la pyramide de façon logique. En effet, un individu cherche d’abord naturellement à répondre à ses besoins primaires avant de vouloir réaliser ses besoins sociaux. 

 
Pyramide de Maslow : explication


 

Comme nous l’avons vu, avant d’arriver au sommet de la pyramide, il faut répondre aux besoins vitaux. 

Commençons par les besoins primaires, ou besoins physiologiques. Ils sont directement liés à la survie de l’individu : respirer, boire, manger et dormir. 

Ensuite, viennent les besoins de sécurité. On y trouve la sécurité physique (avoir un abri, se protéger de toute forme de violence ou de délinquance, avoir la santé, etc.), la sécurité affective (stabilité familiale) et la sécurité de l’emploi (avoir des revenus).

Une fois les besoins de bases acquis, viennent les besoins secondaires ou les besoins de développement.

Les besoins d’appartenance sont la recherche de l’amour et des relations entre les individus. Ils sont d’abord comblés par la famille, puis par les amis, le conjoint et d’autres formes de groupes (équipes de travail, associations, etc.). L'important est de se sentir accepté et non rejeté. 

Les besoins d’estime sont liés à la réputation d’une personne, la reconnaissance et la considération donnée par les autres individus. Ils ont pour but d’apporter de la confiance en soi et du respect.

Enfin les besoins d’accomplissement de soi correspondent aux besoins de...]]> Julien Godefroy 3 53 Pyramide de Maslow : managez vos équipes à partir de leurs besoins clean 10:47 Roue de Deming : définition, étapes et bienfaits https://reussir-son-management.com/roue-de-deming/ Thu, 20 Feb 2020 09:16:50 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=6923 https://reussir-son-management.com/roue-de-deming/#comments https://reussir-son-management.com/roue-de-deming/feed/ 2 ll➤ Roue de Deming ou méthode PDCA est un excellent moyen d'améliorer de façon continue l'organisation d'une entreprise. ✅ Point sur les étapes clés ! ll➤ Roue de Deming ou méthode PDCA est un excellent moyen d'améliorer de façon continue l'organisation d'une entreprise. ✅ Point sur les étapes clés !
Une organisation doit sans cesse se réajuster pour faire face aux dysfonctionnements : perte de temps, gaspillage, mauvaise productivité ou encore défauts de fabrication. Si la plupart des entreprises parviennent à régler ces problèmes grâce à des améliorations ponctuelles, elles se font toutefois rapidement dépasser.

Pour pallier cette perte d'efficacité et pour continuer de se démarquer de la concurrence, William Edwards Deming a mis au point un nouvel outil de gestion de la qualité : la roue de Deming.

Voici tout ce que vous devez savoir sur cette méthode de management efficace : définition, mise en place et bienfaits, afin de pouvoir l'appliquer dans votre propre activité.



 
Roue de Deming définition 
La roue de Deming est un outil de management issu de la méthode de gestion de la qualité : PDCA. Elle repose sur une démarche d'amélioration continue afin d'anticiper les problèmes et de proposer des produits ou des services de qualité. Elle favorise également les expérimentations dans le but d'innover toujours plus.

Proche du Lean management, la roue de Deming a pour objectif d'améliorer l'organisation d'une entreprise afin qu'elle soit concurrentielle.

Mise au point dans les années 1950, la roue de Deming est d'abord présentée aux industriels japonais. Aujourd'hui la méthode a traversé les frontières et s'est largement généralisée. Elle s'organise en 4 phases distinctes et peut s'appliquer à tous les niveaux d'une organisation : logistique, marketing, finance, etc.

 



 
Les étapes du cycle Deming : Plan Do Check Act 
L'application de la roue de Deming se fait avec précision. Elle regroupe 4 phases distinctes qu'il faut parcourir dans le sens des aiguilles d'une montre. Attention, aucun retour en arrière n'est possible ! Si le niveau attendu n'est pas atteint, il faut recommencer le cycle dans l'ordre.

 
1. Phase de préparation
Elle consiste à identifier le problème, trouver la ou les solutions et planifier le travail. Lors de cette phase, il est important de déterminer l'objectif du projet ainsi que les moyens mis en oeuvre pour l'atteindre. Il s'agit d'un véritable audit interne.

C'est au moment de cette première étape de la roue de Deming qu'il est conseillé de recueillir les idées de chacun. Pour cela, l'organisation de sessions de brainstorming est idéale. Elles favorisent le travail d'équipe et impliquent les collaborateurs dans le processus de changement. De plus, les outils comme le diagramme de Pareto ou le diagramme d'Ishikawa facilitent la recherche des causes du problème. Tout ceci dans le but d'améliorer la conduite de projet.

Enfin, il est nécessaire de faire l'inventaire des solutions proposées et de préparer leur mise en oeuvre. Pour cela, l'utilisation d'un cahier des charges est de mise. Vous pourrez y reporter le planning, les indicateurs du succès et le coût estimé. Le cahier des charges fera office de référentiel pour les étapes suivantes.

Point important de la phase "plan" : s'assurer que tout le monde adhère au projet.

 
2. Phase de mise en oeuvre
Cette phase se caractérise par les actions menées pour atteindre les objectifs fixés au p...]]>
Julien Godefroy 3 104 Roue de Deming : définition, étapes et bienfaits clean 8:20
Brainstorming : définition, mise en place et étapes à suivre https://reussir-son-management.com/techniques-de-brainstorming/ Fri, 14 Feb 2020 13:48:46 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=6872 https://reussir-son-management.com/techniques-de-brainstorming/#comments https://reussir-son-management.com/techniques-de-brainstorming/feed/ 2 ll➤ Les séances de brainstorming sont un outil efficace dans le management d'équipe. ✅ Voici comment obtenir le meilleur brainstorm : étapes, conseils, etc. ll➤ Les séances de brainstorming sont un outil efficace dans le management d'équipe. ✅ Voici comment obtenir le meilleur brainstorm : étapes, conseils, etc.
Par le biais de réunions d'échanges, les collaborateurs participent au développement de l'entreprise et récoltent de nouvelles idées.

Si ces réunions ont pour intérêt de favoriser la créativité des équipes et ainsi de répondre à des problématiques précises, elles font aussi l'objet de critiques, comme la contre-productivité.

Ainsi, pour pallier cela, les séances de brainstorming doivent être encadrées. Le choix des intervenants, le lieu de réunion et les outils mis à disposition sont autant de facteurs importants dans la réussite des échanges.

À travers cet article, découvrez le principe du brainstorming, les étapes incontournables pour obtenir des idées créatives et les erreurs les plus récurrentes à éviter.



 
Brainstorming définition
Le mot anglophone "brainstorming" se traduit en France par "remue-méninges". Il s'agit d'une technique qui consiste à réunir plusieurs collaborateurs d'une même entreprise, afin qu'ils produisent ensemble un maximum d'idées nouvelles, sur une problématique donnée. Souvent associé à une tempête de cerveaux, le brainstorming fait appel à la créativité de chacun, de manière spontanée et libre.

Cette technique d'innovation participative peut intervenir dans plusieurs cas de figure :

* lancement d'un nouveau projet : définition et participation aux étapes du lancement ;
* recherche de nouveautés (nouveau produit ou nouveau concept par exemple) : récolte des idées de chacun pour augmenter les possibilités ;
* résolution de problématiques variées : difficultés en matière de management, d'organisation ou autres ;
* amélioration et développement de l'entreprise en général : réflexion sur l'avenir de l'entreprise et sur l'orientation que l'on veut lui donner afin qu'elle reste compétitive.

 
Comment bien préparer une séance de brainstorming ?
 
Constitution d'une équipe de travail motivée
Afin d'optimiser les échanges et de parvenir à un brainstorm efficace, les sessions de créativité doivent se faire par petits groupes. Il est recommandé de ne pas dépasser les 10 participants. L'équipe est idéalement composée de collaborateurs ayant une position hiérarchique et une expertise différente. De plus, privilégier des personnes volontaires et dynamiques, plutôt que des personnes isolées, permet de stimuler la créativité.

En outre, pour faire un brainstorming efficace, l'intervention d'un animateur aguerri est nécessaire. De préférence externe à la société, il fixe le cadre de la réunion, coordonne les échanges et élabore la synthèse. En véritable chef d'orchestre, il est le gardien des règles relationnelles et canalise les débats.

 
Sélection du lieu et des outils de la réunion
Tout comme la sélection des équipes, l'environnement joue un rôle dans le déroulement de la réunion. Il doit permettre de favoriser les échanges tout en créant une atmosphère détendue. Évitez donc les endroits trop bruyants comme les cafés ou les open-spaces. Il est même conseillé de sortir du cadre habituel de l'entreprise et de fuir les salles de réunions classiques. Optez pour des lieux stimulants (mais calmes) avec une décoration colorée.

De plus, le bon déroulement de la réunion passe par l'utilisation d'outils d'animation. Les paroles c'est bien, mais les écrits c'est mieux. En effet, il est important de garder une trace de tout ce ...]]>
Julien Godefroy 3 134 Brainstorming : définition, mise en place et étapes à suivre clean 9:30
Intelligence collective : définition, mise en place et outils utilisés https://reussir-son-management.com/intelligence-collective-definition-mise-en-place-et-outils-utilises/ Thu, 23 Jan 2020 13:03:40 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=6834 https://reussir-son-management.com/intelligence-collective-definition-mise-en-place-et-outils-utilises/#comments https://reussir-son-management.com/intelligence-collective-definition-mise-en-place-et-outils-utilises/feed/ 2 ll➤ L'intelligence collective en entreprise permet d'utiliser les connaissances de chacun dans un but commun. ✅ Point sur une méthode collaborative efficace. ll➤ L'intelligence collective en entreprise permet d'utiliser les connaissances de chacun dans un but commun. ✅ Point sur une méthode collaborative efficace.
En tant qu'humains, nous évoluons en société et nous sommes tous les jours confrontés aux échanges et au partage avec les autres. Pour cela, nous mettons en place des mécanismes naturels d'organisation et de coopération afin d'aller toujours plus loin.

Dans une entreprise, le principe est le même ! L'émergence de l'intelligence collective dans le monde professionnel découle d'un constat : le manque de collaboration est un frein majeur au développement des organisations. Vous vous demandez alors surement comment utiliser cette intelligence collective au service de l'organisation ? Pourquoi cette méthode peut-elle avoir un impact positif et durable sur le groupe et donc sur la croissance de l'entité ?

Pour répondre à cela, nous allons vous donner toutes les informations utiles afin que vous puissiez comprendre ce qu'est l'intelligence collective et les outils nécessaires à sa mise en place au sein des équipes. Vous découvrirez les fondements de cette méthode de management et connaîtrez ses limites. Tout ceci vous permettra d'instaurer un travail collaboratif de manière optimale dans votre entreprise pour innover et atteindre un but partagé.



 
Intelligence collective : définition et fondements
 
Qu’est-ce que l’intelligence collective ? 
En dehors du fait qu'il s'agisse d'une méthode de management en entreprise, l'intelligence collective est avant tout un état d'esprit qui s'appuie sur des principes de fonctionnement simples : respect des règles communes, développement du lien social et partage de l'information. Elle a pour mission de mettre en commun le savoir, la capacité de réflexion et les compétences d'un groupe de personnes afin de résoudre des problèmes ou d'atteindre des objectifs partagés.

L’interaction entre les individus sera bénéfique pour l'organisation à différents niveaux. Elle est notamment utile pour :

* effectuer des tâches complexes ;
* augmenter la créativité ;
* favoriser l'innovation ;
* accroître la synergie d'un groupe.

Ce n'est qu'après avoir intégré cet état d'esprit dans la culture d'entreprise que vous pourrez mettre en place les outils spécifiques qui en découlent. Il s'agit d'outils d’organisation et de communication qui faciliteront les échanges.

On parle d'intelligence collaborative lorsque l'intelligence collective est utilisée de façon délibérée pour créer des synergies.

 
Intelligence collective animale
Si vous découvrez aujourd'hui ce qu'est l'intelligence collective, sachez qu'elle est utilisée depuis toujours chez les insectes comme les fourmis et les abeilles ou chez les animaux comme les oiseaux ou les poissons. Leur point commun est qu'ils ont pour habitude de fonctionner en colonie.

Par exemple, les fourmis utilisent l'intelligence collective pour s'adapter aux changements d'environnement et pour résoudre des problèmes. Elles le font de façon naturelle sans aucun contrôle externe. C'est grâce à cela qu'elles ont pu se développer partout dans le monde.

Que ce soit chez les abeilles ou les fourmis, la répartition des tâches se fait en fonction des besoins de la colonie (chez les fourmis, la répartition se fait selon 3 catégories : la reine, les soldats et les ouvrières). La proportion d'individus se consacrant à une tâche peut varier en fonction de la situation. En effet, s'il manque de soldats pour protéger le nid, certaines ouvrières endosseront ce rôle naturellement, le temps que la situation s'arrange.
]]>
Julien Godefroy 3 79 Intelligence collective : définition, mise en place et outils utilisés clean 11:45
Lean management : tout savoir sur cette méthode efficace https://reussir-son-management.com/lean-management/ Tue, 14 Jan 2020 12:59:37 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=6707 https://reussir-son-management.com/lean-management/#comments https://reussir-son-management.com/lean-management/feed/ 5 ll➤ Optez pour la performance et l'efficacité de votre organisation grâce au lean management. ✅ Tout savoir sur cette méthode efficace. ll➤ Optez pour la performance et l'efficacité de votre organisation grâce au lean management. ✅ Tout savoir sur cette méthode efficace.
Aujourd'hui, le lean s'applique dans n'importe quelle entreprise ou organisation. Le lean manufacturing est alors délaissé au profit du lean management qui a une portée plus globale. Il s'étend aux services administratifs et au développement de produits.

Proche du management agile, ce nouveau système d'organisation du travail s'inscrit dans une démarche d'amélioration continue et met en avant le respect des exigences du client. Vous entrez alors dans une philosophie marquée par la recherche de la performance et de l'efficacité.

Afin d'appliquer au mieux cette méthode agile et d'obtenir des résultats significatifs au sein de votre organisation, vous devez en comprendre les principes fondamentaux et utiliser les bons outils.

À travers notre étude, nous vous donnons les clés pour réussir votre lean management.



 
Connaître les principes fondamentaux du lean management
Adopter une vision long terme
En dehors d'une méthodologie, le lean management est un état d'esprit. Vous devez avoir pour habitude de piloter votre organisation en la projetant le plus loin possible afin d'avoir une perspective future de la situation et des bénéfices que vous allez en tirer. Vos décisions et vos actions seront alors dirigées par une vision long terme et non plus par les objectifs que vous pourriez réaliser dans l'immédiat.

 
Mettre en place des processus stables
Par souci de simplicité, les processus mis en place dans la méthode lean doivent être un maximum standardisés. Miser sur une production lissée et fluide permet de rendre l'organisation plus constante.

La clé du succès est de combiner l'automatisation et la standardisation avec l'intervention des compétences humaines. Ainsi, vous évitez de laisser des problèmes cachés et vous pouvez agir immédiatement pour rectifier la situation. On parle alors de management visuel et de résolution continue de problèmes. Pour améliorer le processus, il est important de se rendre régulièrement sur le terrain, d'analyser la situation en détail et de mettre rapidement les actions en place. C'est dans cette optique de réflexion constante que vous pourrez appliquer l'amélioration continue dans votre organisation.

Les processus sont déterminés avec agilité et sont basés sur des technologies fiables qui ont déjà fait leurs preuves.

 
Favoriser le développement des équipes
Comme pour le management participatif, le lean management met l'accent sur l'humain. En dehors de la programmation quasi millimétrée des tâches et de l'excellence opérationnelle recherchée, les compétences des collaborateurs sont mises à l'honneur.

L'intervention d'un ou plusieurs leaders sur le terrain et dans les différents processus permet d'apporter des connaissances spécifiques et de partager la vision du lean avec les équipes. On parle alors de lean manager.

De plus, la communication est au cœur du management. Les collaborateurs font régulièrement des réunions avec le manager afin de faire le point sur les actions à mener et les performances obtenues.

Enfin, le développement et l'autonomie des équipes sont essentiels dans la méthode lean. L'idée est de former au mieux les collaborateurs pour qu'ils développent leurs compétences et gagnent en responsabilité.

 
]]>
Julien Godefroy 3 82 Lean management : tout savoir sur cette méthode efficace clean 8:09
Discours de motivation d’équipe : 5 étapes https://reussir-son-management.com/discours-de-motivation-dequipe/ Fri, 29 Nov 2019 09:35:07 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=6449 https://reussir-son-management.com/discours-de-motivation-dequipe/#comments https://reussir-son-management.com/discours-de-motivation-dequipe/feed/ 2 ll➤ Construisez un discours de motivation d’équipe pour devenir convaincant et insuffler de l’énergie à vos collaborateurs ✅ Les 5 étapes d'un bon discours ll➤ Construisez un discours de motivation d’équipe pour devenir convaincant et insuffler de l’énergie à vos collaborateurs ✅ Les 5 étapes d'un bon discours
Le discours de motivation d’équipe permet au manager de remettre un cadre, de clarifier à nouveau, de donner du sens, de féliciter, de reconnaître le travail qui a été fait, ou encore de mobiliser chaque membre de l’équipe sur un enjeu fort et assurer la motivation des collaborateurs. Il peut aussi servir à responsabiliser et à corriger ce qui ne va pas au sein de l’équipe pour réussir à atteindre les objectifs. Il permet donc au manager de remettre ses équipes sur les rails ou d’accélérer le rythme en s’adressant directement à ses équipes.

Mais le discours de motivation d’équipe doit se travailler. En effet, avec un discours réussi, nos équipes auront une bonne source de motivation. À l’inverse, un discours raté pourrait mettre le doute dans la tête de nos équipes et pourra les démotiver. Improviser un discours peut s’avérer bien fonctionner pour motiver son équipe au quotidien. Pour autant, nous devons être vigilants et ne pas tomber dans l’excès de confiance ou dans une trop grande facilité.

Certaines fois, utiliser l’énergie du moment et la situation pour faire de l’improvisation peut conduire à de très bons résultats en management d’équipe. Pour autant, le manager doit savoir travailler son discours. Je vous invite donc à toujours faire attention aux 5 points suivants lors de votre discours de motivation d’équipe.



 
1 - Définir l’objectif du discours de motivation d’équipe
Pour réussir dans son rôle du manager, fixer des objectifs est incontournable. Pris par l’émotion ou la vitesse, nous pourrions faire un discours qui ne correspond pas à ce que nous souhaitons.

Nous devrons donc prendre le temps de formaliser par écrit ou dans notre tête l’objectif que nous voulons atteindre à travers notre discours. Souhaitons-nous féliciter nos équipes ? Voulons-nous garder nos équipes motivées ? Les encourager ? Donner du sens ? Recadrer ? Ou encore ajuster ou mobiliser leur énergie pour un projet spécifique ?

En fonction de notre objectif, nous pourrons alors élaborer un discours sur mesure et atteindre les résultats escomptés tout en assurant la motivation des équipes.

Une fois l’objectif bien défini, il s’agira au minimum :

- d’évoquer des faits concrets qui illustrent ce que nous voulons dire. Par exemple, si nous voulons donner de la reconnaissance à nos équipes, nous pourrons identifier des sources de motivation comme une situation où elles ont bien agi et l’utiliser pour donner aux équipes plus de motivation.

- d’exprimer notre ressenti. Par exemple, exprimer notre joie ou notre fierté si nous voulons donner de la reconnaissance, motiver et mobiliser ou exprimer notre colère ou notre incompréhension si nous voulons remettre sur les bons rails.

- de donner des explications ou du sens sur le pourquoi de notre discours. Par exemple, que ce que nos équipes ont bien fait est essentiel pour le développement de l’entreprise en rentrant dans les détails pour développer les motivations de chacun.

- de mettre en dynamique en les invitant à poursuivre ce qu’elles ont bien fait ou en corrigeant ce qui devrait être amélioré pour les aider à atteindre leurs objectifs. Il peut aussi permettre de gagner en productivité et en cohésion.

 
2 - Puiser en soi
On entend souvent l’expression « tête, cœur, tripes ». En effet, nous pouvons parler de manière rationnelle, avec notre tête. Nous pouvons aussi utiliser nos émotions pour savoir motiver en exprimant mieux notre ressenti et donc mieux n...]]>
Julien Godefroy 3 6 Discours de motivation d'équipe : 5 étapes clean 14:43
Prise de poste manager : conseils pour bien débuter https://reussir-son-management.com/prise-de-poste-manager/ Tue, 17 Sep 2019 05:00:49 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=5777 https://reussir-son-management.com/prise-de-poste-manager/#comments https://reussir-son-management.com/prise-de-poste-manager/feed/ 4 ll➤ Une prise de poste de manager se prépare et nous permet de devenir rapidement efficace et reconnu ✅ Mise en oeuvre et erreurs à éviter ll➤ Une prise de poste de manager se prépare et nous permet de devenir rapidement efficace et reconnu ✅ Mise en oeuvre et erreurs à éviter
En effet, pour réussir dans votre futur poste de nouveau manager et devenir un leader charismatique vous allez devoir mettre en œuvre les fondamentaux du succès. Manager une équipe, devenir performant et atteindre le « seuil de rentabilité managériale », à savoir le point où vous créerez de la valeur, doivent rapidement se mettre en place. Pour autant, pour vous assurer la meilleure efficacité dans cette transition professionnelle ou cette nouvelle fonction, il vous faudra aussi prendre le temps.

Car la prise de poste de manager, qu’elle soit dans le cadre d’une promotion ou d’un changement de mission, doit répondre à ce paradoxe : aller suffisamment vite pour répondre aux contraintes de court terme des entreprises, mais aussi savoir prendre le temps de bien faire les choses pour s’imposer à moyen et long terme.

Voici, selon moi, les différentes étapes-clés à respecter pour réussir sa prise de poste de manager. En effet, il faudra bien anticiper sa prise de fonction, bien la mettre en œuvre lorsqu’elle se présentera et enfin éviter certaines erreurs.



 
1 - Bien préparer sa prise de poste de manager
Avant sa prise de poste, il est essentiel de se mettre dans les meilleures conditions. En effet, nous sommes face à un nouveau départ. Nous allons donc devoir réapprendre et nous adapter à notre nouveau rôle. Notre regard neuf sera une vraie force pour développer nos compétences, mais aussi faire avancer notre nouvelle entreprise. Pour autant, nous devrons savoir prendre du recul pour bien garder la tête hors de l’eau.

 
Gérer son stress
Ainsi, le premier point pour aborder sereinement sa prise de fonctions est de bien se préparer physiquement et mentalement. Je ne peux que conseiller de prendre quelques jours de congés entre notre ancienne fonction et la nouvelle. Ainsi, nous n’enchaînerons pas directement. Nous pourrons prendre du temps pour nous et recharger les batteries.

La gestion du stress est aussi essentielle pour prendre ses fonctions de nouveau manager. Dans cette phase préliminaire à notre prise de poste de manager, nous pourrons envisager ou bien poursuivre une activité sportive ou relaxante et la poursuivre ensuite afin de bien gérer notre stress.

Pensez aussi à bien :

* Rationaliser la quantité d’objectifs.
* Rationaliser la qualité des objectifs.
* Avoir des passions.
* Décider.
* Savoir s’arrêter.

 
Se conditionner à commencer une nouvelle mission
Il faudra aussi bien se conditionner psychologiquement. Nous allons découvrir une nouvelle expérience. Nous allons donc connaitre une phase d’apprentissage. Pour cette raison, nous devons donc bien faire attention à ne pas copier/coller ce que nous faisions précédemment. Au contraire, comme nous allons le voir, nous devrons bien observer avant de commencer. Dès à présent, nous pouvons aussi commencer à réfléchir aux formations dont nous pourrions avoir besoin.

En tout cas, avant la prise de poste de manager, nous devrons parfaitement connaitre la mission que nous allons devoir mener. Il ne s’agira pas de croire que nous connaissons déjà et de refaire ce que nous faisions. Nous devrons bien comprendre nos nouveaux enjeux et nos nouvelles responsabilités pour commencer notre prise de fonction dans les meilleures conditions.

 
]]>
Julien Godefroy 4 177 Prise de poste manager : comment faire ? clean 12:56
Exemplarité managériale : pas si simple de montrer l’exemple https://reussir-son-management.com/exemplarite-manageriale/ Tue, 03 Sep 2019 05:00:36 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=5716 https://reussir-son-management.com/exemplarite-manageriale/#comments https://reussir-son-management.com/exemplarite-manageriale/feed/ 1 ll➤ Mettez en œuvre l’exemplarité managériale pour vous assurer que vos équipes soient motivées et développer votre leadership ✅ 6 points clés ll➤ Mettez en œuvre l’exemplarité managériale pour vous assurer que vos équipes soient motivées et développer votre leadership ✅ 6 points clés
Au-delà de la pratique du management de manière exemplaire, leur motivation, ou plutôt leur démotivation est en jeu. En effet, nous avons tous entendu un employé dire à propos de son patron : « Mon manager c’est : faites ce que je dis, pas ce que je fais ».

Les collaborateurs sont très sensibles à l’attitude de leurs managers mais aussi à leurs pratiques de management. Ils les observent pour s’assurer de faire correctement, de pratiquer un management approprié mais aussi pour vérifier qu’ils peuvent avoir confiance en eux et surtout si  leur manager est digne de son poste. Dans le management d’équipe, l’exemplarité managériale est donc une question de crédibilité auprès de ses équipes.

Savoir être un manager exemplaire, c’est montrer que nous savons faire et que nous faisons ce que nous disons. Il est donc indéniable que cela nous fera gagner en charisme. À l’inverse, ne soyons pas surpris de manquer de leadership si nous ne sommes pas exemplaires.

Pourtant, dans la gestion d’équipe, il n’est pas simple de faire preuve d’exemplarité managériale. En effet, nous pouvons aussi arriver en retard au travail. Nous ne pouvons pas non plus tout maîtriser. La technique des personnes travaillant pour nous peut être très complexe et très diversifiée. Nous ne pouvons pas tout connaitre.

Alors, comment faire pour développer son leadership et être suffisamment exemplaire aux yeux de nos équipes ? Voici, selon moi, les 6 points à respecter pour être un bon manager.



 
1 - L’exemplarité managériale c’est faire de son mieux pour accompagner son équipe
Comme nous venons de le voir, il n’est pas possible de devenir manager et d’être pleinement dans l’exemplarité managériale. En tout cas, nous ne pourrons pas être parfaits. Il est important de bien le comprendre.

Par contre, ce que nous pouvons faire, c’est d’être dans une attitude qui elle, se voudrait être exemplaire pour manager efficacement et assurer le management des équipes. Il est beaucoup plus facile et préférable de faire de son mieux que d’être parfaitement exemplaire.

Les équipes verraient que dans notre attitude, nous faisons tout ce qui est possible pour manager au quotidien et assurer l’encadrement de l’équipe. Ainsi, nous montrons des valeurs de travail, de générosité, d’efforts et de volonté d’y arriver. De plus, en faisant de notre mieux à chaque fois, nous allons progresser. Ce que les équipes verront. Nous développerons nos compétences en management au quotidien. Ce qui est aussi un bon exemple à montrer pour motiver son équipe et assurer un management de qualité.

Pour ces raisons, je pense que l’exemplarité managériale commence par faire de son mieux.

 
2 - Se mettre à la place de l’autre
Ensuite, un manager performant doit savoir se mettre à la place de l’autre. Nous pourrons, je pense, être plus justes dans la prise de décision et notre manière de réagir. Ce qui va permettre aux managers d’améliorer le management. J’entends par : « se mettre à la place de l’autre », le fait de manager ses équipes et d’être capable de se dire « si cela m’arrive,]]>
Julien Godefroy 3 99 Exemplarité managériale : pas si simple de montrer l’exemple clean 10:25
Développer son charisme en 10 actions https://reussir-son-management.com/developper-son-charisme/ Tue, 20 Aug 2019 05:00:32 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=5665 https://reussir-son-management.com/developper-son-charisme/#comments https://reussir-son-management.com/developper-son-charisme/feed/ 1 ll➤ Il est important de développer son charisme pour défendre ses idées, ses valeurs ou sa vision et être suivi. ✅ 10 actions à mener. ll➤ Il est important de développer son charisme pour défendre ses idées, ses valeurs ou sa vision et être suivi. ✅ 10 actions à mener.
De plus, nous pouvons avoir différents niveaux de charisme en fonction des situations. Certaines fois, nous pouvons être à l’aise et avoir confiance parce que nous avons déjà travaillé sur notre charisme. Dans d’autres situations, nous n’arrivons pas à nous exprimer avec aisance car nous sommes débutants ou manquons d’expérience. Nous allons donc manquer de charisme.

En parcourant la littérature sur ce sujet, j’aurai tendance à regrouper les différents styles de charisme en 6 catégories :

* Le charisme de présence : nous sommes attentifs aux personnes et aux éléments qui nous entourent. Nous sommes dans l’instant présent et très lucide.
* Le charisme des idées (de la vision) : nous inspirons les autres avec notre vision et nos convictions profondes. Ils ont envie de nous suivre, car ils se sont projetés dans nos idées.
* Le charisme émotionnel : nous sommes dans la chaleur humaine et la relation avec l’autre. Les gens sont bien avec nous et partagent du temps.
* Le charisme autoritaire : ce sera toute notre capacité à persuader les autres. Nous allons donc les « dominer » et ils obéiront à notre autorité.
* Le charisme exemplaire : parce que nous avons fait et atteint des objectifs, les autres croient en nous et nous font confiance. Ils savent qu’ils vont réussir parce que vous avez réussi avant eux.
* Le charisme des valeurs : parce que nous représentons certaines valeurs que les autres partagent, ils nous font donc confiance et nous reconnaissent un charisme certain

Ces 6 charismes nous donnent des pistes pour apprendre à développer la posture du leader charismatique. Voici, selon moi, 10 actions à mener.



 
1 - Incarner l’énergie pour développer son charisme
Développer son charisme c’est travailler sur son attitude pour capter l’attention des autres. En effet, nos gestes, notre langage corporel, mais surtout notre énergie nous permettent de dégager quelque chose et montrent notre degré de motivation et la force de nos convictions. Nous devons le transmettre aux personnes qui nous entourent.

L’objectif est que les personnes autour de vous se mettent en dynamique. Nous devons donc nous-mêmes nous mettre en dynamique et envoyer une image énergique pour influencer les autres.

Cette énergie est aussi très saine. Elle montre que tout va bien et que nous sommes très heureux de faire ainsi. Ce qui va captiver les autres et leur donner envie de nous suivre.

 
2 - Ne pas baisser la tête
Le regard et la position de notre tête sont très importants. Le menton, tourné vers le bas, peut envoyer un signal de manque de charisme, et ainsi de manque de confiance en soi. C’est l’image d’une personne qui regarde le sol et prise dans ses pensées. Elle n’est donc pas tournée vers les autres. Or, développer son charisme c’est adopter les bonnes postures et entrer en relation avec l’autre.

Ensuite, attention à ne pas avoir le menton trop haut. En effet, il peut être le signe d’une volonté de domination et pourrait faire fuir les personnes qui nous entourent. Nous devons donc nous tenir droits avec la tête droite pour nous tourner pleinement vers l’autre.

 
3 - Assumer ses erreurs
Développer son charisme, ce n’est pas montrer que nous sommes parfaits. En effet, cela pourrait faire peur, mais surtout ne pas être compris. Personne n’est parfait. Nous serions donc en train d’envoyer une image fausse à la personne en face de nous et nous pourrions générer de la suspicion.

Par contre,]]>
Julien Godefroy 3 29 Développer son charisme en 10 actions clean 12:42
Les fondamentaux du management : 7 points https://reussir-son-management.com/les-fondamentaux-du-management/ Tue, 13 Aug 2019 05:00:46 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=5527 https://reussir-son-management.com/les-fondamentaux-du-management/#comments https://reussir-son-management.com/les-fondamentaux-du-management/feed/ 2 ll➤ Découvrez les fondamentaux du management qui vous permettront d’obtenir un maximum de résultats. ✅ Les 7 points majeurs du management ll➤ Découvrez les fondamentaux du management qui vous permettront d’obtenir un maximum de résultats. ✅ Les 7 points majeurs du management
Ils peuvent souvent sonner comme étant trop basiques pour autant, même en tant que managers expérimentés, nous n’en finissons jamais de travailler sur ces 7 points. Avant d’essayer de « grand » mode de management qui peut nous prendre 80% de notre énergie pour simplement 20% de nos résultats (tout l’inverse), les fondamentaux du management sont bien suffisants.

Ils ont le mérite de nous donner un cadre de référence sur lequel nous pouvons nous appuyer. Voyons les 7 points que nous ne devons jamais oublier pour bien manager au quotidien.



 
1 - Se libérer du temps pour appliquer les fondamentaux du management
Le premier point est de bien comprendre que le management n’est pas une contrainte ou une tare. Bien au contraire, le management doit nous permettre de déléguer et donc de nous libérer du temps. Pour responsabiliser, nous allons devoir accompagner nos équipes pour cela.

Le management est donc un investissement en temps, qui deviendra rentable. En d’autres termes, être un manager, c’est investir du temps pour en gagner encore plus. C’est le même principe qu’un investissement financier. J’investis l’argent pour en gagner encore plus.

Il est donc primordial de comprendre que savoir manager c’est se libérer du temps pour pouvoir l’investir auprès de ses équipes. Ensuite, nous aurons encore plus de temps disponible que nous pourrons investir où nous le souhaitons.

Le cercle vertueux étant : je me libère du temps pour bien manager. Je gagne du temps que je peux investir à nouveau dans le management au quotidien ou dans ma vie personnelle.

 
2 - Comprendre l’autre
Dans les bases du management, comprendre l’autre est aussi essentiel. En effet, être capable d’écouter véritablement l’autre nous permettra de comprendre ce qu’il vit. A travers l’écoute active, nous pourrons nous tourner vers l’intelligence émotionnelle pour comprendre comment il ressent les situations qu’il vit.

Comprendre l’autre nous permettra d’entrer véritablement en relation avec lui, mais aussi d’être plus juste dans nos jugements ou évaluations. En effet, imaginons qu’un de nos collaborateurs soit en retard. Nous pourrions, sur le principe, le sanctionner. Mais si nous cherchons à le comprendre alors nous pourrions découvrir d’autres aspects et optimiser la prise de décision.

Peut-être que le collaborateur en question a eu un accident de voiture ce matin. Il a fait tout son possible pour arriver à l’heure. Finalement, les 15 minutes de retard ne sont rien, car il part toujours très tôt de chez lui pour qu’en cas de soucis, il soit toujours à l’heure. Cette personne est peut-être désolée de son retard. Ainsi, devons-nous la sanctionner ?

 
3 - Travailler sur soi
Ensuite, dans les fondamentaux du management, il sera essentiel de travailler sur soi pour adopter la bonne posture managériales. Il faudra également travailler sur ses croyances limitantes et drivers pour manager efficacement. J’entends par croyances toutes les idées que nous avons en tête sur nos compétences managériales ou notre style de management comme « je ne suis pas digne d’être manager », « je manque de confiance en moi », « je ne suis pas capable », ou encore « mes équipes n’en sont pas capables », etc.

En effet,]]>
Julien Godefroy 3 60 Les fondamentaux du management : 7 points clean 9:11
Communication managériale : 6 leviers pour mieux communiquer https://reussir-son-management.com/communication-manageriale/ Fri, 09 Aug 2019 07:53:17 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=5554 https://reussir-son-management.com/communication-manageriale/#comments https://reussir-son-management.com/communication-manageriale/feed/ 1 ll➤ Développez une bonne communication managériale pour favoriser une bonne ambiance, de la motivation et de l'efficacité ✅ 6 leviers pour la déployer ll➤ Développez une bonne communication managériale pour favoriser une bonne ambiance, de la motivation et de l'efficacité ✅ 6 leviers pour la déployer
Je prône le respect de relations simples entre les personnes à tous les niveaux hiérarchiques. Mais, la relation managériale qui lie un employé à son manager nécessite tout de même le respect de certaines règles. Ces grands principes s’appliquent dans la communication utilisée par le manager. Il devra respecter certains points fondamentaux afin de s’assurer de bien s’exprimer et d’être bien compris.

En effet, certaines fois, nous pouvons constater que nos équipes n’ont pas envie, sont mal organisées ou encore ne respectent pas ce qui a été défini. La communication étant centrale dans les relations entre les personnes, il ne serait pas surprenant que ces comportements inadaptés viennent d'un manque de communication.

Selon moi, il existe 6 leviers pour assurer une bonne communication en tant que manager.



 
1 - Écouter pour une bonne communication managériale
Le premier point d’une bonne communication managériale concerne la capacité d’écoute du manager. En effet, communiquer c’est aussi comprendre l’autre pour parler de ses problèmes et non pas de la projection de nos propres problèmes sur l’autre. La nuance est importante, mais il est tellement facile de croire que l’autre a les mêmes problèmes que nous. L’écouter sincèrement nous permettra de bien cerner ses problématiques.

De plus, cela lui donnera une réelle existence. Écouter ce que nos collaborateurs ont à nous dire, c’est reconnaitre qu’ils existent. C’est donc aussi extrêmement motivant. Ils auront pu s’exprimer, ce qui donne un sentiment de bien-être. Mais au-delà de ce point, ils auront aussi eu le sentiment d’avoir été compris.

Nous devrons donc bien nous centrer sur l’autre en coupant notre téléphone et boite email. Le plus dur s’avère de « couper » notre cerveau pour qu’il soit concentré uniquement sur notre collaborateur. Nous pourrons hocher de la tête, dire « oui » et regarder dans les yeux pour montrer que nous écoutons. Nous serons ainsi dans une écoute active. En répétant ce qui vient d’être dit, nous pourrons obtenir des précisions et nous assurer que nous avons bien compris. Prendre des notes nous permettra de ne rien oublier et enverra le message que nous sommes centrés sur ce que dit l’autre.

 
2 - Empathie et intelligence émotionnelle
Nous devrons aussi faire preuve d’empathie. Cependant, nous ne devrons pas tomber dans l’empathie mouillée. Celle-ci consiste à fusionner avec notre interlocuteur et à prendre ses problèmes sur notre dos. Nous devrons donc bien garder de la distance entre nous et lui. C’est ce que nous appelons l’empathie sèche, à savoir comprendre ce que dit et vit l’autre sans en faire notre propre problème.

Enfin, nous ne devons pas oublier d’écouter les ressentis de nos collaborateurs. L’intelligence émotionnelle permet d’en savoir long sur nos équipes. Au-delà de la situation, c’est bien la manière émotionnelle dont les situations sont vécues qui est importante. C’est ce qui fait que chacun est singulier. Comprendre l’autre c’est comprendre sa singularité.

Les différentes émotions nous en disent long sur l’état d’esprit du collaborateur :

*  - La colère : ses valeurs sont bafouées ou il ne se sent pas respecté
*  - La peur : il sent un danger
*  - La tristesse : c’est l’expression d’un manque
*  - La joie : un besoin est satisfait

 
3 - La CNV
Ensuite, après avoir écouté,]]>
Julien Godefroy 3 56 Communication managériale : 6 leviers pour mieux communiquer clean 9:56
Manager son manager : 7 clés qui font la différence https://reussir-son-management.com/manager-son-manager/ Tue, 06 Aug 2019 05:00:17 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=5515 https://reussir-son-management.com/manager-son-manager/#respond https://reussir-son-management.com/manager-son-manager/feed/ 0 ll➤ Découvrez comment manager son manager, pour travailler efficacement et sereinement avec son supérieur hiérarchique ✅ 7 clés incontournables ll➤ Découvrez comment manager son manager, pour travailler efficacement et sereinement avec son supérieur hiérarchique ✅ 7 clés incontournables
Pour manager son manager, il faut aller plus loin dans le management. Pour cela, il faut comprendre que ce n’est pas simplement notre niveau hiérarchique qui fait de nous un manager. En effet, être un manager, ce n’est pas simplement utiliser sa position hiérarchique pour mettre en dynamique chaque collaborateur. Savoir manager, ce  n’est pas simplement utiliser le mode directif pour encadrer et conduire une équipe.

Non, être un bon manager, c’est maîtriser l’art de savoir influencer les autres pour faire progresser l’équipe, leur donner envie d’avancer et d’atteindre les objectifs. Bien manager, c’est savoir donner du sens, faire participer et donner de l’autonomie en déléguant.

Le management est un jeu de pouvoir, mais pas seulement hiérarchique. Manager au quotidien, c’est notre capacité à assurer la motivation de l’équipe et à influencer chaque membre de l’équipe pour l’atteinte des objectifs.

Ainsi, si nous sommes capables de motiver et d’influencer positivement, dans le respect des personnes et des objectifs, alors nous comprenons qu’il est possible d’en faire de même avec nos managers. Cet article n’a pas pour but d’aider à devenir calife à la place du calife. Non. L’idée est plutôt de mieux comprendre comment manager et avoir une relation efficace avec notre supérieur hiérarchique lorsque notre entente avec lui n’est pas au beau fixe.

Voici 7 clés incontournables pour nous aider à mieux coopérer avec notre manager et gagner en cohésion entre les collaborateurs.



 
1 - Prendre conscience
La première clé pour apprendre à manager son manager est de bien comprendre que c’est lui qui a le pouvoir hiérarchique au sein de l’équipe. Pour manager efficacement, il a le rôle d’assurer la cohésion d’équipe, de responsabiliser les collaborateurs pour atteindre les objectifs fixés. Il peut, s’il le souhaite, utiliser le mode directif pour coordonner les équipes et nous imposer de faire quelque chose.

De notre côté, il est impossible de diriger le travail du manager. Nous ne pouvons pas adopter cette posture managériale et exercer la fonction de manager. Nous pouvons toujours essayer de lui imposer certaines choses. Cependant, ce pouvoir n’est pas officiel ni reconnu. Nous risquons de ne rien obtenir. Pire, nous pourrions même dégrader encore plus la relation. Ce que nous verrons au point suivant.

Nous devons donc lâcher prise sur ce point, car nous ne pouvons rien imposer à un chef d’équipe. Nous allons donc devoir faire différemment pour assurer un bon management. Il va donc nous rester la possibilité d’influencer et de maintenir une bonne relation avec le manager-coach.

 
2 - Ne pas toucher à l’égo pour manager son manager





Ainsi, nous venons de voir que le mode directif avec son supérieur hiérarchique peut dégrader la relation. En effet, c’est lui le manager. Il doit mobiliser son équipe. C’est à lui que revient l’encadrement de l’équipe au quotidien. Nous devons le reconnaître comme tel. Vouloir lui donner des ordres, c’est ne pas le reconnaître comme notre manager.

Si nous ne le reconnaissons pas comme celui qui manage les équipe...]]>
Julien Godefroy 3 64 Manager son manager : 7 clés qui font la différence clean 11:07
Mauvais comportement au travail : comment réagir ? https://reussir-son-management.com/mauvais-comportement-au-travail/ Fri, 02 Aug 2019 15:26:16 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=5538 https://reussir-son-management.com/mauvais-comportement-au-travail/#respond https://reussir-son-management.com/mauvais-comportement-au-travail/feed/ 0 ll➤ Apprenez à mieux réagir si vous constatez un mauvais comportement au travail ✅ 6 étapes pour retrouver une bonne ambiance et une organisation efficace ll➤ Apprenez à mieux réagir si vous constatez un mauvais comportement au travail ✅ 6 étapes pour retrouver une bonne ambiance et une organisation efficace
Pourtant, gérer très rapidement et correctement un mauvais comportement au travail nous permettra de rapidement retrouver une bonne ambiance au travail. Nous pourrons aussi nous assurer que les relations entre les personnes se passent au mieux pour un travail efficace. De plus, le respect des règles sur le lieu de travail et des valeurs est fondamental pour une bonne cohésion d’équipe. Enfin, ne pas intervenir, c’est laisser la possibilité que la situation s’envenime.

Voici, selon moi, les 6 étapes incontournables pour réagir en cas de non-respect, de fautes ou de mauvais comportement au travail.



 
1 - La règle est-elle encore bonne ?
La première question à se poser est : « est-ce que la règle est encore d’actualité ? » En effet, si nous estimons qu’il y a un mauvais comportement au travail ou un comportement fautif c’est que nous avons constaté un écart entre une règle et les agissements d’une personne.

Par exemple, un de nos collaborateurs arrive au travail avec un chewing-gum. Est-ce bien grave ? Nous pourrions estimer que son métier de vendeur, et donc sa relation directe avec les clients, veut qu’il ne doive pas avoir de chewing-gum. Nous pourrions aussi estimer que son métier de programmeur travaillant devant un ordinateur de manière solitaire ne l’en empêche pas.

Les règles de discipline peuvent évoluer et ne plus être d’actualité, à nous de bien évaluer ce point pour ne pas gaspiller notre énergie dans des combats inutiles.

 
2 - Y a-t-il eu des changements ?
Ensuite, un mauvais comportement au travail peut être lié à un changement. Nous sommes en pleine conduite de changement et nous constatons des comportements de collaborateurs inhabituels. Nous pourrions estimer que c’est un mauvais comportement au travail ou des faits fautifs sans pour autant l’avoir fait expressément ou avec une intention de nuire. Ils cherchent juste leurs marques.

Je pense qu’il est très important de faire attention au contexte avant d’engager une procédure quelconque. Si nous sommes en plein changement ou si le collaborateur est en sortie de zone de confort, il est certain qu’il y aura des écarts entre ce que nous souhaitons et ce qui est fait.

Dans ce cas, je pense qu’il faut évaluer la progression du collaborateur. En d’autres termes, nous devons faire attention à l’évolution de son comportement. Nous devrons donc constater un mauvais comportement au travail plusieurs fois avant de réagir, prononcer un avertissement ou prendre une sanction.

 
3 - Comprendre les motivations de ce mauvais comportement au travail
Si nous estimons que la règle est bonne et que nous sommes dans une situation sans changements, alors nous allons devoir comprendre les motivations du collaborateur avant d’engager une mesure disciplinaire.

Nous rencontrerons le collaborateur qui a commis une faute ou un mauvais comportement au travail en lui exprimant le problème avec le protocole de Communication Non Violente (CNV).

* Dans un premier temps, nous commencerons par lui exprimer ce que nous avons constaté. C’est la situation.
* Ensuite, nous lui ferons part de notre ressenti. Ainsi, notre salarié comprendra mieux comment nous avons vécu cette situation.
* Nous poursuivrons en lui exprimant notre besoin. Ainsi, pourrons-nous mettre des mots sur ce qui nous est nécessaire. Nous pourrons mieux nous faire comprendre.
* Enfin,]]>
Julien Godefroy 3 81 Mauvais comportement au travail : comment réagir ? clean 9:45
Le recrutement collaboratif : principes, mise en œuvre et avantages https://reussir-son-management.com/le-recrutement-collaboratif/ Thu, 25 Jul 2019 16:37:04 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=5474 https://reussir-son-management.com/le-recrutement-collaboratif/#respond https://reussir-son-management.com/le-recrutement-collaboratif/feed/ 0 ll➤ Le recrutement collaboratif améliore la qualité des candidats recrutés et favorise une bonne intégration. ✅ Boostez vos recrutements. ll➤ Le recrutement collaboratif améliore la qualité des candidats recrutés et favorise une bonne intégration. ✅ Boostez vos recrutements.
Le schéma classique, pour recruter efficacement, est de définir le profil et les compétences dont nous avons besoin, de rédiger une annonce et de la publier pour trouver les bons profils. Ensuite, le recruteur rencontrera les différents candidats retenus pour leur faire passer des entretiens. Enfin, il procédera au tri des candidatures et choisira.

Ce moyen de recrutement classique a fait ses preuves, mais a aussi montré ses limites. Le recrutement collaboratif va chercher à aller plus loin que l’entretien d’embauche. Ainsi, il permet de réduire les risques du processus classique.



 
1 - Ne pas confondre avec le recrutement participatif (cooptation ou parrainage)
Dans un premier, il ne faudra pas confondre les « nouveautés » dans l’approche du recrutement. En effet, nous pouvons parler de « recrutement participatif » ou de « cooptation ». Dans ce cas, il s’agit de faire participer tous les collaborateurs de l’entreprise dans la recherche des candidats.

Dans le cas d’un « recrutement participatif », le processus de recrutement reste le processus classique. Le service des ressources humaines ou le manager qui recrute définissent leur besoin et le profil recherché. Ils rédigent une offre d’emploi qu’ils publient pour trouver des candidats. Ceux-ci seront rencontrés par le service RH ou le manager qui prendront la décision finale de recruter des candidats.

Les collaborateurs de l’entreprise peuvent simplement coopter une personne qu’ils connaissent, mais leur responsabilité s’arrête là. Il s’agit d’un parrainage, car en échange, ils peuvent recevoir une prime ou différents cadeaux. Ces primes ou cadeaux sont souvent distribués lorsque le nouveau collaborateur parrainé reste un certain temps. Il doit souvent dépasser sa période d’essai.

 
2 - Le fonctionnement du recrutement collaboratif
Le recrutement collaboratif a pour objectif d’impliquer au maximum les collaborateurs dans le processus de recrutement. D’ailleurs, tous les collaborateurs de l’entreprise ne seront pas concernés avec cette forme de recrutement. En effet, lorsqu’une équipe a besoin d’un nouveau collaborateur, c’est cette même équipe qui interviendra pour recruter un candidat.

Comment cela fonctionne-t-il ? Faire du recrutement collaboratif par excellence c’est impliquer tous les membres de l’équipe dès la première étape du recrutement. Tous les membres de l’équipe et le manager se réunissent pour décider du profil et des compétences recherchés. Ensuite, ils rédigeront conjointement l’annonce ou décideront collectivement de passer par un cabinet de recrutement. Ils sélectionneront ensemble les bons candidats. C’est alors que les membres de l’équipe rencontreront les candidats et prendront la décision de manière conjointe pour permettre un recrutement efficace.

Le manager participera à toutes ces étapes, en donnant son avis. Pour autant, plus le recrutement sera collaboratif, moins le manager aura de pouvoir.]]>
Julien Godefroy 3 153 Le recrutement collaboratif : principes, mise en œuvre et avantages clean 7:11
Problème de management : que faire ? 4 étapes https://reussir-son-management.com/probleme-de-management/ Thu, 20 Jun 2019 11:42:38 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=5284 https://reussir-son-management.com/probleme-de-management/#comments https://reussir-son-management.com/probleme-de-management/feed/ 1 ll➤ Agissez pour résoudre votre problème de management et retrouvez une relation sereine avec vos équipes. ✅ Une méthode en 4 étapes ! ll➤ Agissez pour résoudre votre problème de management et retrouvez une relation sereine avec vos équipes. ✅ Une méthode en 4 étapes !
Nous avons beau essayer de nouvelles actions, nous ne voyons pas de changement de comportement de la part de notre collaborateur. Pour manager au quotidien, la situation dans laquelle nous sommes est très inconfortable. Nous déployons nos compétences managériales et consommons beaucoup d’énergie pour essayer de changer les choses.

La fatigue à la fois physique et nerveuse se fait sentir de plus en plus. Nous pouvons même avoir un sentiment d’impuissance, car nous ne progressons pas dans la résolution de problèmes. Le burn-out reste possible, car nous pouvons nous épuiser. Une cassure avec nos équipes peut aussi survenir. Il devient plus difficile d’atteindre les objectifs.

L’idée est donc de chercher à résoudre ce qui ne convient pas lorsque nous rencontrons un problème de management. Mais comment s’y prendre et réussir notre management d’équipe ? En effet, naturellement, nous essayons de corriger certains points, mais notre style de management ne fonctionne pas toujours.

Pour autant, je pense qu’il existe une méthode qui va permettre aux managers d’identifier le problème. Grâce à elle, je pense qu’il est possible de reprendre la main sur ce que nous pourrions penser être un problème de management.

Voici cette méthode qui se compose de 4 étapes.



 
1 - Y a-t-il vraiment un problème de management ?
La première étape pour identifier un problème de management est cruciale pour être un manager efficace. Elle consiste à se poser la question : « Y a-t-il vraiment un problème ? » En effet, je pense que nous pouvons penser que nous avons un problème alors qu’en réalité tout va bien.

 
Il peut ne pas y avoir de problème
Par exemple, cela peut survenir lorsque cela concerne la personnalité d’un de nos collaborateurs. Nous pouvons avoir des difficultés à interpréter ses réactions. Pourtant, tout va bien.

Si je devais illustrer cette problématique, je prendrais le cas d’un de nos collaborateurs qui « râle » tout le temps. Je suis certain que nous avons tous eu un employé qui a besoin d’extérioriser régulièrement son mécontentement. En réalité, ces personnes « râlent » beaucoup, pourtant, tout va bien.

Nous n’avons pas de problème de management particulier. Vous pouvez aller directement à l’étape 4 et à la partie concernant le développement personnel pour apprendre à travailler avec ce type de personne plutôt que de croire que nous allons pouvoir la changer ou que c’est de notre faute si elle « râle tout le temps ».

Ainsi, y a-t-il réellement un problème concernant le management, ou est-ce que c’est notre perception de la réalité qui est biaisée de par nos croyances, notre histoire, nos connaissances, la fatigue ou encore le stress ?

 
Il peut y avoir une absence de management
Le deuxième point, plus délicat, est de se poser la question : avons nous vraiment mis en œuvre un management ? En effet, nous pouvons penser avoir un problème de management, à savoir que nos actions ne portent pas leur fruit. Mais en réalité, nous sommes face à une absence de management.

J’ai rencontré des managers me disant que lorsqu’ils passaient un message à un collaborateur, cela ne changeait rien. Mais si le message n’est passé qu’une fois, il est certain que la plupart des collaborateurs vont oublier ou ne prendront pas le réflexe immédiatement. Manager, c’est expliquer régulièrement. C’est « dire et dire à nouveau ». Passer un message une seule fois,]]>
Julien Godefroy 3 42 Problème de management : que faire ? 4 étapes clean 16:08
Esprit d’équipe en entreprise : 14 conseils pratiques https://reussir-son-management.com/esprit-dequipe-en-entreprise/ Fri, 14 Jun 2019 13:12:23 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=5251 https://reussir-son-management.com/esprit-dequipe-en-entreprise/#respond https://reussir-son-management.com/esprit-dequipe-en-entreprise/feed/ 0 ll➤ Mettez en œuvre facilement et sereinement un bon esprit d’équipe en entreprise et renforcer la cohésion du groupe ✅ 14 conseils pratiques ll➤ Mettez en œuvre facilement et sereinement un bon esprit d’équipe en entreprise et renforcer la cohésion du groupe ✅ 14 conseils pratiques
Travailler en équipe demande du temps pour être mis en œuvre. Pourtant, le jeu en vaut la chandelle. En effet, développer l’esprit d’équipe, c’est développer la cohésion d’équipe.

Fédérer une équipe c’est réduire l’absentéisme et le turnover. En effet, les équipes se sentent bien et s’attachent au groupe et à l’entreprise. C’est aussi une meilleure productivité et efficacité. Parce que le groupe vit bien, chaque collaborateur se sent mieux. Les équipes travaillent plus vite et mieux. Ils peuvent aussi s’entraider pour résoudre mieux et plus rapidement les problèmes ou innover. Enfin, l’entreprise peut ainsi atteindre ses objectifs et se développer plus rapidement.

Pourtant, tout n’est pas simple. En effet, nous avons tous des objectifs individuels. Nous pouvons donc être amenés à penser à nous avant de penser aux autres et au groupe. De plus, chacun peut avoir sa propre perception de l’esprit d’équipe en entreprise. Par exemple, une personne va prendre une initiative. Elle le fait parce qu’elle pense que cela est bénéfique pour le groupe et le projet commun. D’autres pourraient l’interpréter comme une démarche individuelle puisqu’elle a agi seule.

Enfin, certaines fois, l’esprit d’équipe peut être un frein. Imaginons que des personnes d’une même équipe ne soient pas d’accord. Une décision irait forcément à l’encontre de certains. Ainsi, pour préserver une bonne cohésion d’équipe en entreprise, le statu quo est privilégié.

Nous voyons donc que l’esprit d’équipe en entreprise doit être développé, mais qu’il ne faut pas tomber dans certains pièges. Voici 14 conseils pratiques en management d’équipe, pour réussir à mettre en œuvre un bon esprit d’équipe.



 
1 - Être exemplaire pour un montrer l’esprit d’équipe en entreprise
Bien évidemment, il ne peut pas y avoir d’esprit d’équipe en entreprise sans l’exemplarité du leader. Nous savons que la majorité de la communication est non verbale. De plus, l’apprentissage passe beaucoup par l’observation. Nos équipes nous regardent, qu’elles le veuillent ou non. Et elles reproduiront ce que nous faisons.

Si nous voulons un esprit d’équipe, nous devons l’avoir et agir en fonction. Nous devons donc montrer de la solidarité, de la présence et une bonne communication. Ainsi, nous l’inspirerons à nos équipes.

 
2 - Être vigilant aux égos de chacun
Ensuite, nous devrons être vigilants aux égos de chacun et notamment le nôtre. En effet, dans un bon esprit d’équipe, les intérêts d’une personne ne doivent pas prendre le dessus. Certes, certains leaders pourront être plus influents que d’autres, mais cela doit rester dans l’objectif du groupe. Pour cela, il ne faudra pas hésiter à rappeler l’objectif pour remettre sur les rails ceux qui penseraient trop à eux. En cas de besoin, l’entretien bienveillant de recadrage est aussi une solution pour renforcer la cohésion de groupe.

En effet, les relations doivent rester d’adultes responsables à adultes responsables. C’est que nous appelons les relations « +/+ ». Tout le monde est gagnant, surtout le groupe. Des égos trop forts créeraient des déséquilibres et basculeraient la relation vers du « -/+ » ou « +/- ».

 
3 - Abuser de l’écoute
L’écoute peut sembler être un acte individuel. En effet, nous allons écouter une personne qui parle. Mais elle joue un rôle essentiel dans l’esprit de cohésion en...]]>
Julien Godefroy 3 55 Esprit d’équipe en entreprise : 14 conseils pratiques clean 14:46
Comment gérer les personnalités difficiles au travail ? https://reussir-son-management.com/comment-gerer-les-personnalites-difficiles-au-travail/ Wed, 08 May 2019 08:04:31 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=5133 https://reussir-son-management.com/comment-gerer-les-personnalites-difficiles-au-travail/#respond https://reussir-son-management.com/comment-gerer-les-personnalites-difficiles-au-travail/feed/ 0 ll➤ Découvrez comment gérer des personnalités difficiles au travail ✅ Mieux comprendre ce concept à travers une méthodologie efficace ll➤ Découvrez comment gérer des personnalités difficiles au travail ✅ Mieux comprendre ce concept à travers une méthodologie efficace cadre de travail bienveillant.

Une personnalité difficile peut, en raison de son comportement, bloquer le travail. Nous nous retrouvons dans une situation où il est difficile d’avancer. Il faut donc prendre le taureau par les cornes pour pouvoir gérer une telle situation.

Le problème ce n’est pas d’avoir des personnalités et des situations difficiles à gérer dans son équipe. Nous en aurons toujours dans notre lieu de travail. Nous-mêmes, certaines fois, pouvons être « la personnalité difficile » du groupe, même si nous sommes le manager. Manque de sommeil, difficultés personnelles, frustrations ou situations stressantes et nous pouvons changer d’attitudes et adopter un comportement qui nuit au groupe. Il en est de même pour les individus de notre équipe.

Le problème c’est de ne pas gérer la situation et de la laisser en situation de conflit ou de blocage. Nous pouvons travailler sur d’autres dossiers ou essayer de contourner le blocage. Mais, savoir comment gérer les personnalités difficiles, c’est comprendre que cela se reproduira. Il faut agir et gérer les différentes situations pour que le problème ne se reproduise plus.

Ainsi, cela peut être ponctuel ou non, durer dans le temps ou non et être plus ou moins intense, mais ces comportements difficiles surviennent. La réalité est qu’à défaut de pouvoir les éviter, il nous faut apprendre à savoir comment gérer les personnalités difficiles au travail dans le but de maintenir un cadre et une organisation de travail propices à un travail efficace et créateur de valeur.



 
1 - Qu’est-ce qu’une personnalité difficile ?
Il est très difficile de définir ce qu’est une personnalité difficile, car c’est aussi une question de perception. En effet, suivant le type de  personnalité du manager et son mode de fonctionnement, il sera difficile de gérer certaines personnes et pas d’autres. Pour un autre manager, ce sera l’inverse. Nous pourrions donc commencer notre réflexion en donnant des exemples.

 
Exemples de types de personnalité difficile
Souvent, lorsque nous parlons de comment gérer les personnes difficiles nous pouvons penser aux fortes têtes. Ce sont des personnes difficiles à mener, qui n’hésitent pas à exprimer clairement qu’elles ne sont pas d’accord et à être dans le rapport de force immédiatement. Elles n’écoutent pas ce que nous leur disons et n’en font qu’à leur tête.

Nous pouvons aussi avoir les personnes colériques ou (trop) critiques. Elles passent leur temps à s’énerver contre les événements, les agissements ou les comportements des personnes. Elles râlent au point que cela devient obsessionnel ou un sport national pour elles. Il devient donc difficile d’avancer. Elles peuvent se retrouver « trop » dans l’émotion. En effet, leur sensibilité s’éveille pour des réactions ou comportements anodins.

Nous avons aussi Monsieur ou Madame « je sais tout ». Ils savent mieux que tout le monde et n’écoutent rien. Pour autant, sont-ils vraiment exemplaires ? Leur travail est-il réellement bien fait ? Si ce n’est pas le cas, c’est la catastrophe. Ils finissent par énerver tout le monde et nuire aux relations de travail.

Nous pourrions citer :

* les solitaires qui ne supportent pas de travailler en équipe
]]>
Julien Godefroy 3 76 Comment gérer les personnalités difficiles au travail ? clean 14:11
Pourquoi devenir manager en 10 raisons ? https://reussir-son-management.com/pourquoi-devenir-manager/ Wed, 01 May 2019 09:33:16 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=5101 https://reussir-son-management.com/pourquoi-devenir-manager/#respond https://reussir-son-management.com/pourquoi-devenir-manager/feed/ 0 ll➤ Savoir pourquoi devenir manager est essentiel pour s'épanouir dans ce métier ✅ Découvrez 10 bonnes raisons de franchir le pas ou de continuer sur cette voie. ll➤ Savoir pourquoi devenir manager est essentiel pour s'épanouir dans ce métier ✅ Découvrez 10 bonnes raisons de franchir le pas ou de continuer sur cette voie.
Dans un premier temps, il faut se poser la question de ce que l’on attend d’un manager. Et pour cela, il n’y a rien de mieux que de demander à ses employés. Je pense que c’est le mieux pour être rapidement et clairement fixés sur leurs attentes.

Ainsi, toujours selon cette même étude, les employés interrogés ont déclaré que les qualités du manager idéal sont d’être juste et bienveillant, avoir l’expertise du métier et enfin savoir motiver ses équipes. Alors si vous avez ces compétences, ou si vous avez envie de les développer, vous êtes sur la bonne voie.

Nous avons donc vu ce qui attend, en partie, le manager. Mais pour autant, il existe une multitude de raisons qui répondent à la question « Pourquoi devenir manager ? ». Je vous en livre 10.

Si vous souhaitez télécharger l’étude Audencia / BVA, sondage-audencia-bva.



 
1. Pourquoi devenir manager ? Un manager aide les gens
Une des premières raisons qui doit nous pousser à devenir managers est de vouloir aider les gens. Sans tomber dans la naïveté, il est essentiel de bien comprendre que le métier de manager est résolument tourné vers l’autre. Nous sommes là pour les aider à réussir et leur donner tous les moyens que nous avons pour favoriser leur succès.

Certes, nous pourrons certaines fois intervenir à travers un entretien (bienveillant) de recadrage. Mais nous devons bien comprendre que si nous le faisons, c’est encore une fois dans le seul et unique but d’aider notre collaborateur à atteindre ses objectifs et à faire son travail du mieux possible tout en restant serein.

 
2. Un manager fait grandir les collaborateurs
Dans la continuité de ce que nous venons de voir, nous allons aussi amener nos collaborateurs à grandir. Pour cela, il y aura différents chemins. Nous allons les inciter à les emprunter.

Nous allons pouvoir développer leurs compétences en partageant nos expériences, notre savoir ou encore en les inscrivant à des formations. Il nous sera aussi possible de les faire grandir dans leur autonomie, pour qu’ils soient capables de travailler par eux-mêmes. Nous pourrons aussi développer leur responsabilisation pour qu’ils puissent aller encore plus loin, mais aussi apprendre à assumer leurs choix.

Ainsi, nous allons les faire grandir sur leurs Hard Skills (compétences techniques) et Soft Skills (Attitudes)

 
3. Un manager a un impact plus fort
Pourquoi devenir manager ? Pour développer notre impact au travail et donc dans une partie de notre vie. En effet, lorsque nous allons nous lancer dans un sujet, nous allons mobiliser une équipe entière pour atteindre les objectifs. Nous ne travaillons pas seuls et le nombre de personnes impliquées va être plus important.

De plus, lorsque nous prendrons une décision, nous allons devoir la mettre en œuvre auprès de nos équipes. Notre décision va donc être relayée et appliquée par un nombre conséquent de personnes. Cela sur donc un impact fort sur l’entreprise,]]>
Julien Godefroy 3 3 Pourquoi devenir manager en 10 raisons ? clean 14:16
Une méthode de management en 4 étapes pour être efficace https://reussir-son-management.com/travail-en-equipe/ Thu, 14 Mar 2019 13:31:05 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=4323 https://reussir-son-management.com/travail-en-equipe/#respond https://reussir-son-management.com/travail-en-equipe/feed/ 0 ll➤ Une méthode de management basée sur l’individu, le groupe, le management participatif et la communication ✅ 4 étapes pour avoir un bon travail en équipe ll➤ Une méthode de management basée sur l’individu, le groupe, le management participatif et la communication ✅ 4 étapes pour avoir un bon travail en équipe Le travail en équipe est un incontournable de tout métier. Dans toutes entreprises, services, magasins ou usines, nous sommes amenés à travailler avec d’autres personnes. Même si notre métier peut être plus solitaire que d’autres, nous aurons forcément l’occasion de rencontrer des personnes avec qui nous devrons travailler. Nous devons donc mettre en place une méthode management efficace pour y arriver.
Travailler en équipe nécessite de respecter certains points. Il ne suffit pas de se réunir et d’exposer un sujet pour dire que nous travaillons en équipes. En effet, mutualiser un travail, ce n’est pas juste avoir plusieurs personnes qui travaillent sur ce sujet.
Le rôle du manager est prépondérant pour le travail en équipe. L’implication de chaque collaborateur l’est tout autant. Un travail en équipe efficace permettra d’aller plus loin et d’atteindre de meilleurs résultats.
Pourquoi ? Parce qu’individuellement, nous avons certaines compétences, mais nous ne les avons pas toutes pour pouvoir aller au bout d’un sujet. Nous avons aussi notre propre caractère et nos aptitudes qui sont essentielles, mais incomplètes. Les compétences, caractères et aptitudes de nos collègues viendront compléter notre approche et la renforcer.
Ainsi, le travail en équipe, c’est savoir utiliser le meilleur de chacun en fonction du projet pour pouvoir atteindre de bons résultats le plus rapidement possible. Mais pour cela, rien ne vaut une bonne méthode de management d'équipe.
Voici, selon moi, les 5 points à respecter pour avoir un travail en équipe efficace.

 
1 - Donner une place à chacun
Tout travail en équipe commence par l’individu. Même si le travail en équipe n’est pas la somme des individualités, l’individualité de chacun a toute sa place au sein de l'équipe. Commençons donc par donner une place à chacun dans cette méthode de management.
 
Le sentiment d’appartenance
En effet, nous ne pouvons pas nier que chacun existe et fait partie du groupe. Un travail en équipe ce n’est pas une fusion de tous les individus. Ils gardent leurs individualités. Ainsi, reconnaître l’individualité de chacun c’est donner une place à chacun au sein du groupe.
Car avant d’exister collectivement, nous devons exister individuellement. Cela me renvoie à une autre idée importante du métier de coach et de manager au quotidien : « Il faut savoir s’occuper de soi avant de s’occuper des autres ».
En effet, comment s’occuper des autres si nous ne savons déjà pas nous occuper de nous ? Pour en revenir au travail en équipe, comment exister au sein d’un groupe si nous n’existons pas tout simplement ?
 
Les différentes appartenances
Dans un premier temps, donner une place à chacun peut signifier donner une place professionnelle. Telle personne joue le rôle du financier. Une autre a le rôle du leader, est le garant de la vision client ou encore pourra s’assurer du respect du timing ou écrire le compte-rendu.
Mais, nous pouvons aussi donner des rôles plus « personnels » en fonction des personnalités de chacun. Certains peuvent être les « bienveillants du groupe », d’autres les têtes brûlées ou encore l’amateur de football, le fan de concerts et l’intello de la bande.
Sans vouloir tomber dans la caricature, avoir sa place au sein d’un groupe, c’est avoir une place professionnelle, mais pas seulement. Une personne est « plus » qu’un professionnel. Nous pouvons être des parents, des amis, des sportifs, des musiciens ou encore aimer sortir et nous divertir. Nous sommes tout à la fois.
Plus le manager et les membres de l’équipe reconnaîtront tous ces aspects de chaque personne, plus chacun aura le sentiment d’avoir sa place dans ce management au quotidien. Nous devons juste faire de notre mieux,]]>
Julien Godefroy 3 97 Une méthode de management en 4 étapes pour être efficace clean 20:03
Quel est le rôle du manager ? https://reussir-son-management.com/quel-est-le-role-du-manager/ Fri, 08 Mar 2019 11:56:46 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=4263 https://reussir-son-management.com/quel-est-le-role-du-manager/#comments https://reussir-son-management.com/quel-est-le-role-du-manager/feed/ 2 ll➤ Le rôle du manager est d’autant plus important que les équipes sont impliquées, responsabilisées et autonomes. ✅ 4 clés. ll➤ Le rôle du manager est d’autant plus important que les équipes sont impliquées, responsabilisées et autonomes. ✅ 4 clés. Nous parlons beaucoup à l’heure actuelle d’un changement de paradigme managérial. En effet, l’ultra directivité et la soumission laissent place au management participatif, au bonheur au travail ou encore au management libéré. Alors quel est le rôle du manager ? Ou plutôt, qu’est devenu le rôle du manager aujourd’hui ?
Un des gros avantages du management actuel et moderne est que le manager ne porte plus à lui seul l’intégralité du travail, des objectifs et des résultats. Les employés et les équipes sont mis à contribution beaucoup plus fortement qu’avant. Et cela marche, lorsque le manager persévère et avance petit pas après petit pas, jour après jour.
Les « entreprises libérées » comme les appelle Isaac Getz ou « les entreprises opales » pour Frédéric Laloux sont des preuves et témoignages qu’une hyper responsabilisation des équipes mène à de beaux succès humains, financiers, voire écologiques.
Cependant, le manager peut être troublé et se poser la question légitime « quel est mon rôle aujourd’hui ? » En effet, les équipes prennent de plus en plus de responsabilités et le manager peut se sentir à l’écart.
Pourtant, le rôle du manager n’a jamais été aussi important. Même des équipes en autogestion ont besoin d’être accompagnées par un manager au quotidien. Ce dernier peut être considéré comme « un animateur d’équipes », « un coach d’équipes » ou encore « un facilitateur ». Peu importe le terme, voici les 4 rôles clés que joue le manager actuel et moderne.

 
1 - Impulser la cohésion d’équipe est le premier rôle du manager
Le premier point, dans le rôle du manager, va être de créer une équipe si celle-ci n’existe pas. Pour moi, cela signifie deux choses complémentaires et indissociables :

* Avoir des personnes pour constituer une équipe
* Créer une cohésion et donc du lien entre les personnes pour ne pas avoir une somme d’individualité, mais bien une équipe soudée

 
Recrutement et intégration
Dans un premier temps, le rôle du manager, pour impulser la cohésion d’équipe, va être de définir les profils recherchés, les recruter et les intégrer. Je vous renvoie à mes articles sur ces sujets. Ce que je veux noter dès à présent, c’est que le manager s’il est seul, devra avancer seul.
Mais s’il a déjà une partie de son équipe, il pourra les solliciter pour recruter et intégrer les nouveaux collaborateurs. Même si ces personnes sont au même niveau hiérarchique que ses équipes. 
En effet, en nous positionnant en tant qu’employés, si nous recrutons nos collègues, nous sommes beaucoup plus impliqués. Nous allons souhaiter recruter quelqu’un avec qui nous allons bien nous entendre et qui dispose des compétences nécessaires à l’atteinte des objectifs communs.
Une fois recrutée, nous l’intégrons de manière à ce que cette personne se sente bien parce que nous serons impliqués et aurons la volonté de garder un collègue avec qui nous avons de bonnes relations et qui maîtrise son sujet.
 
Créer du lien et une relation de confiance
Nous venons d’aborder, en partie, l’importance de créer du lien. En effet, plus nous aurons de liens, plus nous aurons de cohésion au sein de notre équipe. À l’image d’une toile d’araignée, il est important d’avoir beaucoup de fils pour avoir une grande toile solide. Mais il est aussi important que ces fils se croisent pour rendre la toile solide.
Pour créer du lien, le manager doit être à l'écoute. Il faudra prévoir des temps d’échanges formels et informels entre les personnes, mais aussi professionnels et plus privés. Des réunions formelles sont importantes pour échanger tout comme les rendez-vous autour de la machine à café. Aborder des sujets professionnels comme les résultats du...]]>
Julien Godefroy 3 22 Quel est le rôle du manager ? clean 21:56
Bonne ambiance au travail : comment l’impulser ? https://reussir-son-management.com/bonne-ambiance-au-travail/ Sat, 23 Feb 2019 09:52:33 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=3712 https://reussir-son-management.com/bonne-ambiance-au-travail/#comments https://reussir-son-management.com/bonne-ambiance-au-travail/feed/ 3 ll➤ Découvrez comment mettre en oeuvre une bonne ambiance au travail pour avoir des équipes motivées et efficaces ✅ 5 actions majeures ll➤ Découvrez comment mettre en oeuvre une bonne ambiance au travail pour avoir des équipes motivées et efficaces ✅ 5 actions majeures L’ambiance dans le lieu de travail à savoir le climat social de notre entreprise, service, magasin ou département est un indicateur quantitatif, mais aussi qualitatif.
Quantitativement, nous pouvons utiliser le taux d’absentéisme, de départs, d’arrêts maladie ou d’accidents du travail. Si nous le comparons à des concurrents, ou à des structures identiques, nous pouvons avoir une première vision de l’ambiance qui règne au sein de nos équipes et de la qualité de vie au travail.
Mais l’ambiance de travail agréable est aussi un critère qualitatif difficilement chiffrable. C’est une question très subjective dans la vie professionnelle. Nous pouvons nous sentir bien dans un endroit alors que ce n’est pas le cas pour notre collègue. Certaines entreprises nous conviennent plus que d’autres. La conclusion à cela est qu’il est essentiel de ne pas se focaliser que sur les chiffres.
Nous pouvons demander à nos équipes individuellement et collectivement comment elles se sentent. Ainsi, nous aurons un feedback direct. Mais il sera aussi essentiel de les impliquer dans une démarche d’amélioration pour instaurer une bonne ambiance au travail. En effet, chaque équipe aura ses propres critères ou attentes pour créer une ambiance favorable.
Mais rassurons-nous, la plupart du temps, les mêmes éléments reviennent pour mettre une bonne ambiance au travail. Voici donc 5 actions à mener pour impulser une bonne ambiance au travail.

1 - Le bon état d’esprit pour une bonne ambiance au travail
L’optimisme s’avère être une des compétences clés du manager d’aujourd’hui et de demain. En effet, les objectifs sont désormais plus des challenges et comme on dit « faut y croire » !
Outre cet aspect, l’optimisme permet d’ancrer de manière plus profonde un état d’esprit qui permet d’avancer. Les problèmes ne sont pas insurmontables. Pour l’optimiste, il suffit de trouver des solutions. Les conflits ne sont pas des fins en soi, mais une manière d’exprimer des points de vue divergents.
Les équipes ont donc besoin de se tourner vers des managers et leaders qui voient le bon côté des choses et surtout qui croient en leurs capacités à atteindre les objectifs fixés. Une confiance individuelle et collective se met en œuvre. Les équipes sont plus sereines. La bonne ambiance au travail s’installe et contribue au succès du groupe et de chaque collaborateur.
2 - L’importance des débuts de journée
Le bon état d’esprit permet de créer une bonne ambiance au travail sur la durée. Mais, pour atteindre ce bon climat de travail, il est aussi important d’impulser la bonne attitude au quotidien.
Le « Bonjour »
Le premier aspect, qui peut sembler anodin lorsqu’on en entend parler, est de faire le tour de ses équipes chaque matin pour le fameux « Bonjour ». J’ai de nombreux exemples de directeurs de grands magasins qui m’ont expliqué passer la plus grande partie de leur matinée à exercer ce rituel.
En effet, c’est très important pour plusieurs raisons. La première, c’est de considérer et de respecter les personnes qui travaillent dans notre équipe ou autour de nos projets. Le fait de leur dire « Bonjour », dans notre position de manager, va les valoriser en les faisant exister.
J’ai aussi beaucoup d’exemples de personnes qui faisaient de la mise en rayon et qui voyaient passer leur grand directeur le matin sans dire bonjour. Ces personnes avaient développé un sentiment de rancune tenace et ne présentaient aucun sentiment d’appartenance. Elles étaient moins motivées.
]]>
Julien Godefroy 3 52 Bonne ambiance au travail : comment l'impulser ? clean 14:03
Comment travailler en équipe en 5 points clés ? https://reussir-son-management.com/comment-travailler-en-equipe-en-5-points-cles/ Fri, 11 Jan 2019 10:33:34 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=3875 https://reussir-son-management.com/comment-travailler-en-equipe-en-5-points-cles/#comments https://reussir-son-management.com/comment-travailler-en-equipe-en-5-points-cles/feed/ 2 ll➤ Mieux comprendre comment travailler en équipe et permettre à une équipe d'avoir une bonne cohésion et d'être efficace ✅ 5 points fondamentaux ll➤ Mieux comprendre comment travailler en équipe et permettre à une équipe d'avoir une bonne cohésion et d'être efficace ✅ 5 points fondamentaux Savoir comment travailler en équipe c’est comprendre qu’une équipe n’est pas une somme d’individualités. Il doit y avoir une alchimie qui se met en place. Ainsi, tout le monde ira dans la même direction et poussera dans le même sens. C’est mettre à contribution tous les potentiels pour qu’ils travaillent ensemble et soient capables d’aller plus loin. C’est donc pouvoir atteindre des objectifs ambitieux grâce à l’intelligence collective
Cependant, cette alchimie ne prend pas à chaque fois. À l’image d’une équipe de sport, même avec les meilleurs joueurs, le meilleur entraineur et un budget conséquent, les résultats ne sont pas forcément là.
Un mauvais travail d’équipe peut donc être lourd de conséquences : détérioration de l’ambiance de travail, apparition de clans, baisse de la motivation des collaborateurs ou encore baisse de l’efficacité de travail.
Pour savoir comment travailler en équipe et éviter une mauvaise dynamique de groupe, je vais évoquer 5 points fondamentaux à appliquer. 
 
 
1 - Éviter les erreurs courantes pour savoir comment travailler en équipe
Savoir comment travailler en équipe c’est d’abord éviter certaines erreurs classiques :
 
Considérer une équipe de travail comme si elle était un problème
Erreur ! Une équipe n’est pas là pour nous embêter ou nous mettre des bâtons dans les roues. Au contraire, elle est là pour nous renforcer et ainsi atteindre plus facilement les objectifs. D’où l’intérêt de savoir comment travailler ensemble.
 
Utiliser l’équipe de travail comme une « poubelle émotionnelle »
Elle n’est pas là pour recevoir toute notre colère et en subir le prix. En tant que managers, nous devons savoir écouter nos émotions pour les gérer. Certes, nous pouvons en faire part à nos équipes. L’intelligence émotionnelle au travail ou encore le protocole de Communication Non Violente nous permettent de comprendre que l’émotion est importante au travail. Elle ne doit pas servir à créer des difficultés pour nos équipes, mais plutôt à mieux nous faire comprendre.
 
Sous-estimer l’importance du travail en équipe
Manager une équipe ce n’est pas une ligne de plus sur un CV ou un élément du décor supplémentaire qui montre que notre service ou notre magasin est important. Une équipe efficace doit avoir une utilité. Il faut donc lui donner du sens et de la consistance. En d’autres termes, déléguer est la clé.
 
Penser que l’équipe de travail doit être notre copie conforme
Nous ne pouvons pas attendre d’elle d’avoir le même comportement que nous. En effet, elle en est tout bonnement incapable. Chaque personne, ainsi que l’équipe elle-même, a sa propre histoire. Cette histoire est différente de la nôtre. Les réactions des individus et de l’équipe leur sont donc propres. Nous le verrons, des règles sont à respecter. Mais chacun doit pouvoir avoir sa liberté d’être ce qu’il est. L’équipe doit pouvoir exprimer ce qu’elle est.
 
2 - Fluidifier les relations d’une équipe de travail pour savoir comment travailler en équipe
Savoir comment travailler en équipe, c’est aussi valoriser les relations entre les individus pour développer l’esprit d’équipe. Il est certain que ce point relève du bon sens. Si nous ne voulons pas qu’une équipe soit une somme d’individualités, il va falloir créer du lien entre chaque membre.
À l’image d’une toile d’araignée, si tous les fils sont séparés, il n’y aura pas de toile. Pour donner de la consistance, il faut que les fils se croisent et se recroisent. La toile prendra donc forme et chaque fils fera pa...]]>
Julien Godefroy 3 131 Comment travailler en équipe en 5 points clés ? clean 10:35
Comment encadrer une équipe ? 6 points incontournables https://reussir-son-management.com/comment-gerer-une-equipe-6-points-incontournables/ Tue, 08 Jan 2019 16:37:04 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=3851 https://reussir-son-management.com/comment-gerer-une-equipe-6-points-incontournables/#respond https://reussir-son-management.com/comment-gerer-une-equipe-6-points-incontournables/feed/ 0 ll➤ Comprendre comment encadrer une équipe et assurer une bonne cohésion pour atteindre les objectifs efficacement ✅ 6 points incontournables ll➤ Comprendre comment encadrer une équipe et assurer une bonne cohésion pour atteindre les objectifs efficacement ✅ 6 points incontournables Savoir comment encadrer une équipe n’est pas qu’une question de leadership. Certes, nous pouvons envisager le fait que certains sont dotés d’un leadership naturel. Mais s’ils ne savent pas où ils vont, l’aventure managériale risque de prendre fin rapidement. L’éternelle histoire des moutons de Panurge est là pour nous le rappeler. 
Savoir comment encadrer une équipe n’est pas non plus qu’une question de niveau d’étude. Les études peuvent nous aider à comprendre l’entreprise, c’est certain. Elles peuvent nous amener à mieux maîtriser les outils marketing et de gestion. Mais le management d’équipe est une question de relation humaine. Étudier la psychologie peut nous être beaucoup plus utile pour motiver une équipe au quotidien.
Enfin, savoir comment manager une équipe n’est pas qu’une question de talent. En effet, il peut fluidifier les mises en dynamique et les relations. Mais lorsque celui-ci n'apparaîtra pas, nous risquons de tomber de notre piédestal. Et il est certain, aussi talentueuses que certaines personnes puissent être, lorsque celui-ci ne sera pas au rendez-vous, il faudra savoir le remplacer par le travail et la persévérance.
Non. Je pense que le management répond à des règles. Elles ne peuvent pas fonctionner pleinement tout le temps. Mais je suis convaincu que nous devons respecter une certaine méthode pour maximiser l’efficacité et l’harmonie d’un groupe.
Voici, selon moi, les 6 étapes pour savoir comment encadrer une équipe.

 
1 - Se gérer soi-même pour savoir comment encadrer une équipe
J’aime cette image, même si les termes sont un peu forts : les autres ne sont pas notre « poubelle émotionnelle ». Nos émotions naissent des situations qui nous arrivent en fonction de notre histoire. Elles sont importantes pour notre survie, mais aussi pour atteindre nos objectifs. Nous pouvons en faire part aux autres même dans le management d’équipe. Au contraire, il est fortement conseillé de les évoquer.
Le protocole de Communication Non Violente, qui est une des meilleures manières de communiquer, nous invite à exprimer notre émotion face à une situation qui pose problème. Cela permet de mieux nous exprimer, mais aussi d’être mieux compris.
Cependant, ce n’est pas parce que nous parlons d’intelligence émotionnelle au travail que l’autre et nos équipes doivent sans cesse recevoir nos émotions. Qu’en serait-il avec un manager, dont l’histoire a créé en lui une colère comme lame de fond ? Les équipes ne sont pas là pour recevoir cette colère dont elles ne sont pas responsables. Il en est de même pour les peurs et les tristesses de ce même manager.
Au-delà des émotions, nous vivons tous avec nos croyances limitantes et drivers, qui nous poussent à agir de telle et telle manière. Nos équipes ne sont pas responsables de ces dysfonctionnements et n’ont pas à en subir le prix.
Il est donc essentiel que chaque manager puisse faire un travail de développement personnel pour apprendre à écouter ses émotions, ses croyances et drivers. Ainsi, il sera plus à même de mieux s’occuper de lui et de manager efficacement. Si chacun peut s’occuper de lui, le travail des autres serait moins important.
 
2 - Encadrer la relation de confiance
Une fois que nous nous sommes occupés de nous, nous allons pouvoir nous tourner vers l’autre. Mais avant de nous centrer complètement sur l’autre, nous allons devoir mettre en œuvre la relation de confiance au sein de l’équipe.
Plusieurs notions sont à retenir afin de créer de la confiance entre plusieurs personnes. Pour commencer, l’exemplarité à savoir la corrélation entre les faits et les actes sera importante. 
Un manager efficace devra aussi tenir ses engagements pour que les autres comprennent que nous n’avons qu’une parole et qu’ils pe...]]>
Julien Godefroy 3 50 Comment encadrer une équipe ? 6 points incontournables clean 10:58
Technique de motivation du personnel : une méthode efficace https://reussir-son-management.com/technique-de-motivation-du-personnel/ Wed, 02 Jan 2019 11:46:21 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=3718 https://reussir-son-management.com/technique-de-motivation-du-personnel/#respond https://reussir-son-management.com/technique-de-motivation-du-personnel/feed/ 0 ll➤ Découvrez une technique de motivation du personnel pour mieux comprendre les différentes étapes de la motivation des équipes ✅ Point sur les 5 étapes ll➤ Découvrez une technique de motivation du personnel pour mieux comprendre les différentes étapes de la motivation des équipes ✅ Point sur les 5 étapes
Concrètement, je pense que oui. Il y a une méthode qui nous permet d’être en bons termes avec nos équipes et de les motiver. Un lien existerait entre nous et nos collaborateurs. De plus, l’énergie que nous impulserions agira sur la motivation de l’équipe. Bien évidemment, tout ne serait pas parfait à 100%. Mais il est certain qu’avec un peu de recul, nous observerions de bons résultats au niveau de l’implication et la motivation de chacun.

Selon moi, cette méthode se décomposerait en 5 étapes. Avoir le bon état d’esprit, bien débuter nos journées, rencontrer régulièrement, bien communiquer et impliquer sont pour moi la base de cette technique de motivation des collaborateurs.



 
1 - Le bon état d’esprit
Dans cette technique de motivation du personnel, le premier aspect est de travailler sur soi. En effet, notre attitude est prépondérante pour la motivation de chacun. Il est certain qu’en tant que manager si nous arrivions au travail sans le sourire, il y aura moins de chance de motiver ses équipes et que ces dernières aient le sourire. Notre attitude a donc un impact sur la motivation.

Nous sommes un point de repère pour nos équipes et par mimétisme, elles pourront reproduire tout ou partie de nos attitudes. D’ailleurs, lorsque nous observons de mauvais comportements de la part de nos équipes, il est essentiel de toujours se poser la question de l’attitude que nous avons pu avoir et qui nous aurait conduits dans cette situation.

L’inverse est vrai, si nous constatons de beaux comportements de la part de nos équipes, alors il est certain que notre attitude en est responsable, au moins en partie. Notre comportement et l’attitude que nous avons ont une incidence directe sur le comportement et les motivations de chacun. Si nous avons le bon état d’esprit, nos équipes le verront et seront plus susceptibles de le reproduire. Ainsi, nous pouvons agir sur la motivation en entreprise et garder les employés motivés.

Nous voulons des équipes motivées ? Sommes-nous, nous-mêmes motivés ? Nous voulons des équipes sérieuses, bienveillantes et solidaires ? Sommes-nous, nous-mêmes, sérieux, bienveillants et solidaires ? Certes, tout n’est pas mécanique. Mais il est certain que notre attitude constitue un facteur motivant et influence les comportements de nos équipes ainsi que l’environnement de travail. Travailler sur soi est donc le point de départ des techniques de motivation du personnel.

 
2 - Bien débuter les journées
La deuxième étape pour motiver ses collaborateurs va être de créer du lien avec nos équipes. Pour développer la motivation, il y a deux grands fonctionnements que je vais évoquer tout de suite ainsi que lors du point suivant.

Pour créer du lien et accroître la motivation, il faut échanger régulièrement avec ses équipes. Mais échanger, ce n’est pas simplement avoir une conversation officieuse et non prévue au détour d’un couloir. Certes, ces échanges sont essentiels et constituent un élément motivant, mais ils n’en restent pas moins limités.

En effet, au détour d’un couloir notre concentration et notre écoute ne sont pas optimales. De plus, ce sont généralement des conversations qui n’ont pas été préparées ce qui les rend moins efficaces, voire contre-productives. En effet, nous pourrions faire quelques remarques de manière maladroite. Cela https://reussir-son-management.com/?p=3671 https://reussir-son-management.com/courage-managerial/#comments https://reussir-son-management.com/courage-managerial/feed/ 1 ll➤ Découvrez comment et pourquoi faire preuve de courage managérial et ainsi mieux savoir quand l'utiliser ou non ✅ 5 points clés ll➤ Découvrez comment et pourquoi faire preuve de courage managérial et ainsi mieux savoir quand l'utiliser ou non ✅ 5 points clés
En effet, le courage sous-entend qu’il y a un danger et une situation difficile. Le manager est donc dans un contexte compliqué face auquel il doit utiliser son courage pour en sortir. Certes, le management n’est pas uniquement fait de situations difficiles. Cependant, ponctuellement, elles existent. Le manager doit savoir réagir pour en sortir. Faire appel à son courage est une manière d’avancer avec des solutions.

Pourquoi ? Parce qu’en tant qu’être humain, tout n’est pas si facile. Même si nous sommes passionnés de management, de relations humaines et aimons relever des challenges collectivement, nous restons avec nos zones d’ombre. Notre histoire nous a donné des forces, mais aussi des zones de turbulence.

Ainsi, face à certaines situations difficiles, nous pouvons ne pas réussir à agir comme nous le devrions. La peur nous pousse à rester immobiles plutôt qu’à agir. L’idée que certains scénarii, que nous avons déjà vécus, puissent se reproduire peut nous effrayer. C’est alors que le courage managérial prend tout son sens. C’est savoir prendre du plaisir pour manager au quotidien, mais reconnaitre, certaines fois, notre nature humaine et nos faiblesses et ainsi, faire appel à son courage pour dépasser des situations difficiles.

 
Quelques exemples de situations difficiles 
Ne fermons pas les yeux sur ces situations sur lesquelles nous faisons face pour manager une équipe : faut-il mieux défendre ses convictions ou se taire et ainsi ne pas prendre de risque pour sa carrière ? Vaut-il mieux dire ce que nous avons à dire et prendre le risque de rentrer en conflit ou se taire et ainsi pouvoir rester tranquille ? Devons-nous changer les choses ou ne rien faire et rester dans le confort de sa routine ? Vaut-il mieux dire oui à tout le monde et faire semblant d’entretenir de bonnes relations ou dire non, assumer réellement, mais décevoir certaines personnes ? Vaut-il mieux reconnaitre ses erreurs et montrer ses faiblesses ou ne rien dire et cacher les choses ?

Ces questions ont le mérite de se poser pour être un bon manager. En effet, tout dépendra de l’objectif. Est-ce que je souhaite avancer vers les objectifs fixés ? Si oui, il faudra certaines fois faire preuve d’agilité et de courage managérial. Voici 5 situations susceptibles d’être concernées.



 
1 - Ne pas avoir peur de défendre ses convictions
Certaines fois, le manager doit faire preuve de courage managérial pour défendre ses convictions. Cela pourra être en fonction de nos valeurs. En effet, nous voulons que certains comportements ou certaines manières de faire soient respectés. Pour cela, nous allons l’exprimer même si nous sentons que nous sommes seuls ou que cela peut créer du conflit.

L’idée n’est pas de partir au combat et de se faire du mal. L’idée est de simplement trouver un alignement en nous-mêmes et ce que nous exprimons aux autres. Sans ce courage managérial, nous risquons d’être en colère. Et cette colère nous ferrait du mal. Comme nous l’avons déjà vu lors de mes précédents articles, le sentiment de ne pas être respectés ou le sentiment que nos valeurs sont bafouées provoque en nous de la colère.

Cette colère, c’est l’énergie du changement. Elle doit nous pousser à agir. Mais sans courage managérial, nous pourrions rester bloqué. La peur pourrait l’emporter. Ainsi, écouter ses émotions, ses peurs ou sa colère peut nous aider à trouver le courage. Car la vraie adversité se situe par rapport à nous-mêmes.

Ne faisons pas semblant de ne pas avoir d’émotions ou d’être capables de les ...]]>
Julien Godefroy 3 85 Courage managérial : une compétence importante du manager clean 12:42
Mauvaise ambiance au travail : que faire ? https://reussir-son-management.com/mauvaise-ambiance-au-travail/ Thu, 20 Dec 2018 11:43:28 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=3638 https://reussir-son-management.com/mauvaise-ambiance-au-travail/#respond https://reussir-son-management.com/mauvaise-ambiance-au-travail/feed/ 0 ll➤ Voici comment agir face à une mauvaise ambiance au travail et retrouver un climat serein et des équipes motivées ✅ 5 actions majeures ! ll➤ Voici comment agir face à une mauvaise ambiance au travail et retrouver un climat serein et des équipes motivées ✅ 5 actions majeures !
Pour autant, le cercle vertueux existe. Quand l’ambiance de travail est bonne, notre moral est au beau fixe tout comme la productivité et les résultats. Tout ceci renforce une bonne ambiance sociale déjà existant et favorise également un climat de travail positif.

Comme tout bon médecin, nous allons dans un premier temps chercher à identifier les symptômes de la détérioration de l’atmosphère de travail. Les équipes sont elles plutôt épuisées et je constate des cas de Burn Out ? Les personnes sont-elles plutôt en dépression ou s’ennuient-elles au travail ? Dans ce cas, je suis plus proche du Bore Out. Les collaborateurs ne comprennent pas le sens de leur travail ? Nous sommes peut-être plus proches du Brown Out.

Mais ce n’est pas tout. Conflits incessants, manque de respect régulier, communication coupée, harcèlement moral ou encore sabotage, tels sont les attitudes que nous pouvons rencontrer lorsque l’ambiance au travail n’est pas bonne. Voici une méthode en 5 étapes pour essayer d’avancer dans ce genre de situation et repartir sur de bonnes bases.



 
1 - Demander aux équipes, tout simplement
La première étape lorsque nous constatons une mauvaise ambiance au travail est de tout simplement demander aux équipes. En effet, c’est en demandant à ceux qui le vivent que nous saurons où se situe le problème.

Cependant, je pense un peu dangereux d’évoquer la dégradation de l’ambiance au travail autour d’une réunion commune. Nous pourrions l’envisager un peu plus tard, mais pas au tout début. En effet, le risque serait que les personnes ne puissent pas en développant un malaise ou ne souhaitent pas parler librement. Un autre risque serait que ce que certains expriment en dérange d’autres. Nous arriverions à un conflit ouvert au sein de l’équipe qui n’est pas grave en soi. Le plus dur serait de le gérer sur l’instant, car nous serions pris au dépourvu.

À l’inverse, si nous menons notre enquête de manière individuelle autour de l’ambiance négative au travail, nous pourrions en savoir plus sans créer de vagues. Ainsi, nous aurions la possibilité d’anticiper et de mettre en œuvre un vrai plan d’action pour instaurer un climat de travail positif.

En individuel, les personnes pourront parler plus librement. Elles nous exposeront plus facilement les causes de la mauvaise ambiance. Une fois que nous aurions rencontré individuellement tous les membres de notre équipe, nous verrions plus clair sur l’atmosphère de travail qui y règne. Ainsi, nous saurions dans quelle direction aller pour créer une bonne ambiance et renforce l’esprit d’équipe. Nous pourrions définir un plan d’action et ainsi agir sur la souffrance au travail, la mauvaise humeur et l’ambiance entre collègues.

 
2 - Travailler sur la communication
Autre point important face à la mauvaise ambiance au travail : la communication. Les relations entre les personnes sont très complexes dans les lieux de travail. Nous passons beaucoup de temps à exprimer nos points de vue sur le travail, des situations, voire des personnes. Chaque collaborateur a sa sensibilité dans la manière de dire les choses. C’est également valable dans la manière de recevoir ce qui a été dit.

Il est donc fréquent que des personnes puissent être vexées ou choquées par des propos qui ont été tenus. En retour, cette personne pourra s’exprimer et vexer ou choquer à son tour. Mais il est aussi possible qu’elle ne dise rien et soit dans le « non-dit ».]]>
Julien Godefroy 3 23 Mauvaise ambiance au travail : que faire ? clean 12:47
Accueillir un nouveau collaborateur : bien débuter https://reussir-son-management.com/accueillir-un-nouveau-collaborateur/ Fri, 14 Dec 2018 14:39:34 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=3297 https://reussir-son-management.com/accueillir-un-nouveau-collaborateur/#respond https://reussir-son-management.com/accueillir-un-nouveau-collaborateur/feed/ 0 ll➤ Comprendre comment accueillir un nouveau collaborateur et réussir les premières étapes cruciales ✅ 3 étapes pour motiver dès les premiers pas ll➤ Comprendre comment accueillir un nouveau collaborateur et réussir les premières étapes cruciales ✅ 3 étapes pour motiver dès les premiers pas
Cependant, cette dynamique positive autour d’un nouvel environnement de travail peut rapidement tourner au cauchemar. Un recrutement raté, une mauvaise intégration, un accompagnement non approprié ou encore quelques surprises pendant le parcours d’intégration auront rapidement raison d’une situation qui se voulait positive.

Les débuts sont sûrement ce qu’il y a de plus important pour maintenir une bonne dynamique et la motivation de nos équipes. Lorsqu’un candidat a accepté de rejoindre notre équipe et notre entreprise, il est motivé. La motivation est donc présente dès le début. C’est à nous de nous assurer qu’elle se maintienne. Si tout se passe bien, nous pourrons peut-être même la développer.

Mais pour cela, nous allons devoir être vigilants tout au long des premiers pas que fera notre nouveau collaborateur au sein de notre entreprise. Et même bien avant l’intégration dans l’entreprise.



 
1 - Le recrutement
Pour accueillir un nouveau collaborateur, prenons garde au processus de recrutement. Il faudra y expliquer le fonctionnement de l’entreprise et des équipes ainsi que les valeurs et les missions avec le plus de franchise et d’honnêteté possible. En effet, si le candidat, une fois recruté, s’aperçoit d’un décalage entre ce qu’on lui a vendu et la réalité, il pourra rapidement perdre sa motivation dès les premiers jours.

Ensuite, lors de
cette phase de recrutement, il peut être intéressant de faire participer nos équipes. En effet, le nouveau collaborateur va passer beaucoup de temps avec ses collègues. Sûrement plus qu’avec son manager. La cohésion, entre ce nouveau salarié et les équipes existantes, est donc très importante.

Nos équipes peuvent donc participer à l’embauche de nouveaux salariés. Cela peut se faire de manière individuelle avec le candidat ou par groupe de deux ou trois employés. Car en validant le candidat, les équipes reconnaissent qu’elles peuvent travailler avec cette personne et garantir le succès de l’intégration. De plus, en prenant part à la décision d’embauches, les équipes s’engagent et se responsabilisent. Elles chercheront donc à faire que tout se passe bien avec cette personne pendant la phase d’intégration et qu’elle reste donc motivée.

 
2 - Accompagner les débuts
 
L’intégration
Ensuite, pour accueillir un nouveau collaborateur, il est essentiel de bien l’intégrer. Il est dans une bonne dynamique et heureux de nous rejoindre. La motivation est présente chez les nouveaux collaborateurs. À nous de la maintenir ou de la décupler. Pour cela, il faudra préparer sa venue pour favoriser son intégration. Mieux vaut décaler son arrivée d’une semaine pour s’assurer que tout est prêt plutôt que de vouloir aller trop vite.

Certes, nous pouvons être débordés et compter sur ce nouveau collègue le plus rapidement possible. Cependant, à vouloir aller trop vite, nous prenons le risque de démotiver notre nouvel employé. Pire, nous pourrions le faire fuir. Alors que si nous avons tout préparé, il se sentira déjà comme faisant partie de l’équipe, d’où l’importance de l’intégration.

Tout préparer, c’est s’assurer dans un premier temps que le contrat de travail et tous les documents administratifs et juridiques sont prêts au moins le jour de l’arrivée d’un nouveau membre de l’équipe. Ensuite,]]> Julien Godefroy 3 135 Accueillir un nouveau collaborateur : bien débuter clean 10:30 Fidélisation des salariés : 5 actions clés ! https://reussir-son-management.com/comment-fideliser-ses-salaries/ Tue, 04 Dec 2018 15:03:21 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=3516 https://reussir-son-management.com/comment-fideliser-ses-salaries/#comments https://reussir-son-management.com/comment-fideliser-ses-salaries/feed/ 1 ll➤ Mieux comprendre comment fidéliser ses salariés et ainsi garder des équipes compétentes et motivées ✅ 5 actions majeures ll➤ Mieux comprendre comment fidéliser ses salariés et ainsi garder des équipes compétentes et motivées ✅ 5 actions majeures
En effet, le départ ou l'absentéisme répété d'un employé génère une perte de productivité et de production immédiate. Il faut alors recruter un nouveau collaborateur le plus rapidement possible. Le processus de recrutement est organisé par le manager ou par le service des Ressources humaines. Cela demande du temps entre les recherches des nouveaux collaborateurs, l’entretien de recrutement et les formalités administratives. Enfin, une fois choisi, nous allons devoir investir à nouveau du temps et de l’argent dans l’intégration et la formation du nouveau salarié.

La fidélisation des salariés doit être intégrer au management des ressources humaines. C’est éviter de dépenser de l’argent inutilement. C’est aussi conserver une personne dont les compétences et les valeurs correspondent à son travail et à la culture d'entreprise. Nous pouvons aussi déléguer plus efficacement, ce qui nous fait gagner du temps et de l’énergie.

Bien évidemment, si la personne n’a pas les valeurs de l’entreprise, il va être difficile de continuer à l’accueillir. Mais, dans les autres cas, nous avons tout intérêt à savoir comment favoriser l’engagement des salariés. Voici 5 points majeurs pour savoir comment fidéliser ses salariés.

Je vais me baser fortement sur le sondage OpinionWay « Les Français et le bien-être au travail » réalisé pour Hub One. En effet, rien de tel que d’écouter les salariés français sur ce sujet pour mieux comprendre.



 
1 - Apporter de la reconnaissance au travail
La reconnaissance des collaborateurs est un aspect important du bien-être au travail. Elle favorise un environnement de travail sain et aide donc directement à améliorer l’expérience collaborateur et à savoir comment fidéliser ses salariés.

La reconnaissance au travail, c’est la capacité des managers à exprimer et à mettre en lumière certains aspects de leurs salariés :

* leurs compétences : ce qu'ils savent faire et leurs qualités au travail ;
* leur personne : les faire exister en tant que personnes uniques ;
* leurs efforts : l’énergie mise en œuvre ;
* leurs résultats : les résultats obtenus.

En effet, le manager qui a la capacité de mettre en lumière et d’exprimer ses 4 points à son collaborateur au sein de l’entreprise lui donnera de la confiance, mais aussi un sentiment d’existence et d’utilité. Il est certain qu’après cela, le salarié sera plus impliqué et réfléchira moins à quitter l’entreprise.

N’oublions pas que la reconnaissance, qui est un levier d’engagement important, peut provenir du manager direct, mais aussi des managers indirects, du DRH, des collègues et des clients.

 
2 - Privilégier une ambiance bienveillante aide à la fidélisation des salariés
Le deuxième aspect est celui de l’ambiance conviviale entre collègues de travail. Savoir comment fidéliser ses salariés, c’est savoir créer un cadre de travail approprié pour développer un climat social optimal. Quoi de plus difficile que de se rendre sur son lieu de travail alors que les équipes ne peuvent plus se supporter et se tirent dans les pattes ?

]]>
Julien Godefroy 3 90 Comment fidéliser ses salariés en 5 actions  ? clean 11:57
Comment résoudre un conflit au travail ? Méthode Thomas-Kilmann https://reussir-son-management.com/comment-resoudre-un-conflit/ Wed, 19 Sep 2018 07:40:32 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=3196 https://reussir-son-management.com/comment-resoudre-un-conflit/#respond https://reussir-son-management.com/comment-resoudre-un-conflit/feed/ 0 ll➤ Découvrez comment résoudre un conflit au travail à travers les travaux de Thomas et Kilmann ✅ Point sur les 5 alternatives possibles ! ll➤ Découvrez comment résoudre un conflit au travail à travers les travaux de Thomas et Kilmann ✅ Point sur les 5 alternatives possibles !
L’avantage du conflit ou des désaccords est qu’ils viennent alimenter le flot de ressources pour trouver des solutions et avancer du mieux qu’il soit. Cependant, les conflits et tensions peuvent nuire aux bonnes relations du groupe et à sa mise en dynamique. En effet, des échanges tendus peuvent nuire aux relations de confiance et au respect de chacun. De plus, ces différences de point de vue peuvent bloquer la mise en dynamique. En effet, comment avancer ? Quel chemin prendre si nous ne sommes pas d’accord ?

Il est donc essentiel de savoir comment résoudre un conflit ou des désaccords pour permettre de sortir de cette situation de blocage tout en préservant au mieux les bonnes relations. Les exemples de sortie de conflit sont nombreux. Certains, en tant que managers, décident en dernier recours. D’autres entreprises, plus libérées, favorisent les échanges entre individus pour qu’ils trouvent eux-mêmes une manière de sortir de cette crise.

Le travail de Thomas et Kilmann est vraiment très intéressant. Ils ont réussi à mettre en lumière les 5 manières de sortir d’un conflit. Que l’on soit dans une structure très hiérarchique ou beaucoup moins comme les entreprises libérées, leurs manières de résoudre un conflit apparaissent dans l’une de ces 5 méthodes.



 
3 questions fondamentales
En réalité, une fois que nous avons accepté qu’il soit normal d’avoir des conflits et des désaccords et identifié que nous étions en train d’en vivre un, nous avons le choix entre 5 possibilités pour en sortir. Mais avant de choisir quelle solution adopter, savoir comment résoudre un conflit au travail, c’est se poser 3 questions :

* Est-ce que je dois satisfaire à 100% les intérêts de chacun ?
* Est-ce que je dois préserver impérativement des relations de qualité ?
* De combien de temps est-ce que je dispose ?

Plus la motivation à satisfaire les intérêts de chacun, à préserver des relations de qualité et mon temps disponible sont forts, plus je vais m’orienter vers certains choix. Voyons en détail ces 5 méthodes pour savoir comment résoudre un conflit au travail selon la méthode Thomas - Kilmann.

 
1 - Éviter
La première méthode pour savoir comment résoudre un conflit est celle de l’évitement. Des personnes sont en désaccord. Dans cette solution, elles vont fuir le problème et ne pas s’y attaquer. Dans ce cas, aucune solution ne sera trouvée. Les intérêts de chacun ne seront donc pas pris en considération. De plus, il n’y a aucune coopération pour chercher une issue. La relation entre les personnes n’est donc pas préservée.

Mais alors, pourquoi utiliser cette méthode pour sortir du conflit puisque les intérêts de chacun ne sont pas pris en considération et qu’il n’y a pas de relations entre les personnes ? Deux cas de figure existent. Si le sujet n’a finalement aucun intérêt, pourquoi chercher des solutions pour sortir du conflit ? Si le conflit porte sur la couleur de la cafetière, pourquoi prendre le risque d’aller plus loin et de mettre encore plus à mal les relations ?

Mais l’autre situation me semble plus intéressante. Cette méthode semble adaptée si nous sentons que le débat devient très houleux ou que nous ne trouvons pas d’accords à court terme. C’est l’occasion d’éviter temporairement ce sujet, le temps que chacun retrouve son calme et prenne du recul. C’est aussi le moyen d’attendre que de nouveaux éléments apparaissent pour apporter de nouveaux axes de réflexion.
]]>
Julien Godefroy 3 38 Comment résoudre un conflit au travail ? Méthode Thomas-Kilmann clean 13:28
5 étapes clés pour se fixer des objectifs https://reussir-son-management.com/comment-se-fixer-des-objectifs/ Tue, 11 Sep 2018 11:57:36 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=3177 https://reussir-son-management.com/comment-se-fixer-des-objectifs/#respond https://reussir-son-management.com/comment-se-fixer-des-objectifs/feed/ 0 ll➤ Découvrez comment se fixer des objectifs et réussir sa vie personnelle, professionnelle et sociale ✅ Tout savoir sur les objectifs ll➤ Découvrez comment se fixer des objectifs et réussir sa vie personnelle, professionnelle et sociale ✅ Tout savoir sur les objectifs
L’objectif est central et nous permet aussi de donner du sens à nos actions. Lorsque nous avons un but, nos actions ont une autre saveur. Si je dois faire du vélo sans aucun but, les premières pentes risquent d’être difficiles à grimper. À l’inverse, si je me suis fixé pour objectif de franchir le col du Tourmalet, les premières pentes ne seront que le signe que je me rapproche de mon objectif.

Se fixer des objectifs personnels et professionnels a de nombreux intérêts comme :

* améliorer la confiance en soi : atteindre les objectifs fixés apporte de l'expérience et donc plus d'assurance ;
* accroître sa motivation pour atteindre ses objectifs ;
* faciliter la prise de décision : les objectifs imposent des critères de sélection ;
* évoluer pour sortir d'une situation insatisfaisante.

Le coaching a très bien compris l’importance de l’objectif, tout comme le management par objectifs. Il n’est pas rare de rencontrer des personnes désorientées et qui ne savent pas quoi faire de leur vie. En réalité, elles sont sûrement en manque d’objectifs. Comprendre leur situation et leur ressenti sera essentiel. Mais bien évidemment, l’étape suivante sera de faire définir les objectifs par la personne elle-même pour qu’elle se remette en mouvement.

Savoir comment se fixer des objectifs est donc essentiel pour prendre le contrôle de sa vie. Voici 5 grandes étapes qui vous aideront dans la fixation d'objectifs concrets.

 
1 - Se fixer des objectifs à long terme
Savoir comment se fixer des objectifs c’est comprendre sur quels domaines ils doivent se centrer, mais aussi comprendre la portée qu’ils doivent avoir. Nous allons donc aborder les 4 sphères de vie, mais aussi la notion d’objectifs ultimes.

Les 4 sphères de vie
Le premier aspect pour savoir comment se fixer des objectifs est de prendre conscience de nos 4 sphères de vie :

* personnelle : santé, loisirs, sport ;
* familiale : conjoint, enfants, famille proche ;
* sociale : amis, relations lors de nos activités, vie associative, connaissances ;
* professionnelle :tout ce qui touche au travail.

Nos objectifs vont donc concerner ces 4 sphères. Plus nous voulons une vie riche et remplie, plus nous devrons activer ses 4 sphères et leur définir des objectifs.

Nous devons aussi noter que notre équilibre passe par une activation de ses 4 sphères. En effet, si nous sommes uniquement concentrés sur nos objectifs professionnels, nous risquons de ne pas répondre à tous nos besoins. De plus, si cette sphère s’écroule (licenciement, maladie, etc.), nous n’aurons aucune autre sphère à laquelle nous rattacher.

 
Les objectifs ultimes
Maintenant que nous savons sur quel domaine de notre vie agir, il faut se poser la question de comment se fixer des objectifs à long terme. Pour cela, nous pouvons nous demander : « Si je devais mourir demain, qu’est-ce que j’aimerais faire au sein de chacune de mes 4 sphères ? »

Cet exemple est bien connu. Cependant, je pense que nous ne devons pas le sous-estimer. En effet, puisqu’il est directement question de réussir sa vie en définissant des objectifs suivant ses 4 sphères, il est important de se projeter à la fin de sa vie. Ainsi, nous nous mettons dans une prise de recul « ultime » qui nous permet de mieux comprendre ce que n...]]>
Julien Godefroy 3 72 5 étapes  clés pour se fixer des objectifs clean 15:42
Gestion du temps et des priorités au travail : 3 étapes https://reussir-son-management.com/gestion-du-temps-et-des-priorites-au-travail/ Thu, 23 Aug 2018 07:37:42 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=3130 https://reussir-son-management.com/gestion-du-temps-et-des-priorites-au-travail/#comments https://reussir-son-management.com/gestion-du-temps-et-des-priorites-au-travail/feed/ 6 ll➤ La gestion du temps est aussi une affaire de gestion des priorités. ✅ Évitez-vous du stress en découvrant comment gérer son temps dans cet article. ll➤ La gestion du temps est aussi une affaire de gestion des priorités. ✅ Évitez-vous du stress en découvrant comment gérer son temps dans cet article. Comment être organisé et ne pas perdre de temps ? » l’importance de simplifier et réduire toutes nos tâches. En effet, chercher à supprimer les tâches inutiles est la base pour développer ses capacités organisationnelles.

À l’image de quelqu’un qui voudrait faire des économies d’eau en optimisant ses douches, machines à laver et lave-vaisselle, si les tuyaux sont en mauvais état et fuient, les économies d’eau ne seront pas optimisées. Nous devons donc poursuivre les fuites de temps et tâches inutiles avant de passer à la suite.

Une fois que nous avons réduit nos tâches, il  est temps de passer à la gestion de temps et des priorités au travail. Pour cela, il est important de savoir dans quel ordre nous allons devoir les traiter, car l’ordre a un impact fort sur notre efficacité professionnelle.

Gérer son temps et ses priorités de manière optimale permet de mettre fin à la procrastination. De plus, maîtriser son temps a un impact direct sur notre stress au travail, sur notre productivité et donc sur la réalisation de nos objectifs.

Cela passe par l'organisation et la priorisation de nos tâches ainsi que la planification de nos tâches selon notre énergie du moment.

Voici en détail les 3 étapes qui vous garantiront une meilleure gestion du temps et des priorités dans votre vie professionnelle et votre vie courante.



 
1 - Gestion du temps rime avec prise de notes !
Dans la gestion du temps et des priorités au travail ou en dehors, la mise en place d’un système de notes est impérative. Gérer ses priorités n’est pas seulement une question de déterminer dans quel ordre nous allons traiter les tâches. C’est aussi une question de connaitre les tâches à prioriser. Et même si cette idée semble très simple, dans les faits, c’est plus compliqué. Les outils pour prendre des notes sont donc incontournables.

Je préconise d’utiliser un système de note sur téléphone portable. Ainsi, nous pouvons toujours l’avoir sur nous. Ensuite, je pense qu’il est important de le connecter avec son ordinateur ainsi que sa tablette (système de cloud, système de note Apple ou Google). Cela nous permet de consulter les mêmes notes sur tous les supports que nous avons. Nous avons donc un peu plus de confort et pouvons passer d’un support à une autre sans perdre les informations.

 
Prendre des notes pour recenser les tâches
Le premier avantage d’un système de note est qu’il nous permet de recenser tout ce que nous avons à faire au fur et à mesure que les projets et idées surviennent . Ainsi, tout est regroupé au même endroit, comme dans un planning. Lorsque nous prenons le temps de faire un point sur notre agenda, il ne nous reste qu’à ouvrir nos notes pour venir nous organiser.

Toutes les tâches étant au même endroit, nous sommes plus efficaces. Nous n’avons pas besoin de consulter notre cahier, notre carnet, notre téléphone, notre bannette et nos post-it pour connaître les tâches en cours et organiser notre emploi du temps. Regrouper ses notes en un seul et même endroit n’est qu’une question d’habitudes et de réflexes. Cela ne consomme pas plus de temps. Au contraire, c’est même beaucoup plus facile et cela nous permet de gagner du temps. C’est donc une action 100% efficace.

 
Noter pour ne rien oublier
Le deuxième avantage du système de note c’est qu’il permet de ne rien oublier. J’ai souvent entendu « La mémoire est dans le poignet ». Personnellement, je suis d’accord. Nous pouvons facilement oublier ce qui vient d’être dit...]]>
Julien Godefroy 3 25 Gestion du temps et des priorités au travail : 3 étapes clean 16:14
Comment être organisé et ne pas perdre de temps ? 7 leviers https://reussir-son-management.com/comment-etre-organise/ Fri, 17 Aug 2018 15:31:21 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=3102 https://reussir-son-management.com/comment-etre-organise/#comments https://reussir-son-management.com/comment-etre-organise/feed/ 1 ll➤ Découvrez comment être organisé et ne plus perdre son temps ✅ 7 actions fondamentales pour être plus productif et optimiser son temps ll➤ Découvrez comment être organisé et ne plus perdre son temps ✅ 7 actions fondamentales pour être plus productif et optimiser son temps de nombreuses méthodes, règles, lois et astuces permettant de développer fortement notre capacité à nous organiser et à devenir plus efficace.

La contrepartie c’est que pour s’assurer que toutes ces techniques soient pleinement efficaces, il faut une certaine discipline. En d’autres termes, il est essentiel d’appliquer quotidiennement les meilleures pratiques organisationnelles. Si nous relâchons nos efforts, nous risquons de perdre ce que nous avons mis en œuvre.

Avant de chercher à améliorer sa gestion des priorités et son organisation, il faut arrêter le gaspillage. Par exemple, si nous avons des dettes, rien ne sert de se faire prêter de l’argent si nous dépensons toujours plus que ce que nous gagnons. Nous allons continuer à creuser nos dettes et il nous faudra à nouveau emprunter. Il faut supprimer les dépenses inutiles en premier.

C’est la même situation avec l’organisation. Le temps est notre denrée la plus précieuse. Avant de l’optimiser, nous devons chercher à ne plus le gaspiller. C’est la première étape incontournable pour savoir comment être organisé.

Voici un autre exemple. Les gens aiment bien mon appartement et trouvent que je le range bien. Mais en réalité, je range très peu. En fait, je n’ai que des affaires qui me sont utiles ou de la décoration que j’ai choisie. Je supprime régulièrement ce qui ne m’est pas utile. Par conséquent, je suis très efficace sur le rangement : je range peu souvent, mais j’ai un appartement rangé.

C’est le même principe pour l’organisation. Il faut supprimer toutes les tâches inutiles ou qui nous perturbent pour arrêter de gaspiller notre temps avant de travailler sur notre organisation. Pour cela, voici 7 points clés.

1 - Les croyances limitantes pour savoir comment être organisé
Savoir comment être organisé c’est savoir travailler sur nos croyances limitantes. Elles sont présentes dans notre esprit dans tous les aspects de notre vie. « La vie est dure », « le temps passe vite », « je n’ai pas le temps », « je suis débordé », etc. Toutes ces expressions sont des croyances. En effet, la vie n’est ni dure ni facile. Le temps ne passe ni vite ni lentement. Il passe. On a le temps de mettre en place des actions, mais pas d’autres. Nous avons tous le même nombre de minutes par jour. Nous ne sommes ni débordés ni pas débordés.

En réalité, c’est notre perception de la réalité qui définit nos croyances. Le problème, c’est que ces croyances peuvent nous limiter. Si je pense que je manque de temps, je risque de me mettre dans un état de stress qui pourrait nuire à ma productivité. De plus, je peux avoir des difficultés à ajouter des tâches dans mon travail, car je pense ne pas avoir le temps. Enfin, je risque de manquer de recul et d’avoir des difficultés pour discerner mes priorités.

La réalité est plus neutre. Nous avons 24h par jour et nous les utilisons sans exception. Courir dans tous les sens ne signifie pas que nous avons trop de tâches à faire. Nous avons le choix de faire peu, mais y passer plus de temps ou de faire plus et y passer moins de temps. Mais faire plus et y passer plus de temps n’est pas possible, car nous n’avons que 24h.

Avoir trop de tâches à réaliser n’est qu’une vue de l’esprit. Il vaut mieux éviter de gaspiller son temps avec cette croyance limitante. Pour cela, dites-vous plusieurs fois par jour pendant au moins un mois : tout va bien, j’ai suffisamment de temps pour réaliser mes priorités.

]]>
Julien Godefroy 136 3 Comment être organisé et ne pas perdre de temps ? 7 leviers clean 12:16
Les différents styles de management : un mythe ? https://reussir-son-management.com/les-differents-styles-de-management/ Fri, 10 Aug 2018 15:13:43 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=3035 https://reussir-son-management.com/les-differents-styles-de-management/#comments https://reussir-son-management.com/les-differents-styles-de-management/feed/ 3 ll➤ Découvrez les différents styles de management et comprendre comment mettre en oeuvre un management efficace et motivant ✅ Point sur les 4 styles de management ! ll➤ Découvrez les différents styles de management et comprendre comment mettre en oeuvre un management efficace et motivant ✅ Point sur les 4 styles de management !
Certes, nous devons adopter un style de management en fonction de chacun. Cependant, les personnes ont des besoins semblables. En effet, la théorie de Maslow est valable pour tout le monde. Mais, nous pouvons être plus concernés par certains besoins plutôt que d’autres. Nous avons plus ou moins besoin de sécurité ou d’appartenance, mais nous avons tous besoin de sécurité et d’appartenance. Nous voyons donc qu’il est plus question d’actionner plus ou moins certains leviers plutôt que d’actionner ou pas certains leviers.

Selon moi, imaginer les différents types de management représente un danger. Cela signifie que nous allons utiliser certains aspects managériaux avec certaines personnes et pas avec d’autres. Personnellement, je pense que nous devons utiliser tous les leviers, mais dans des intensités différentes en fonction de la maturité professionnelle de chaque membre de l’équipe. La théorie concernant les différents modes de management a tendance à trop cloisonner.

L’objectif en termes de management reste le même : développer les compétences (donneur de sens) et la motivation de nos équipes (participatif) pour les conduire vers la responsabilisation et l’autonomie (délégatif). Ces ingrédients seront les mêmes pour chaque collaborateur. Mais, suivant les personnes, nous allons insister plus ou moins sur certains points. Tout dépendra du degré de compétence ou de motivation de la personne.

Je pense que les ingrédients sont toujours les mêmes. Tout est question de degré et de niveau de maturité du collaborateur. Je m’explique.



 
1 - La théorie des différents styles de management
Généralement, nous prenons en compte deux types d’indicateurs : le niveau de compétence et le niveau de motivation. Nous avons donc 4 types de collaborateurs face à nous :

* Ni motivé, ni compétent
* Motivé, mais pas compétent
* Pas motivé, mais compétent
* Motivé et compétent

Ainsi, aurons-nous 4 types de management ou 4 types de managers.

 
Le management directif
Dans la théorie concernant les différents styles de management, face à un collaborateur qui n’est pas compétent et qui n’est pas motivé nous allons avoir un style managérial directif. Nous allons adapter notre manière de manager en imposant à notre collaborateur ce qu’il a à faire. D’un point de vue théorique, cette pratique managériale fonctionne. N’étant ni compétent, ni motivé, il ne saura pas faire et n’aura pas envie de le faire. Être directif sur la manière de faire et lui imposer, l’obligera à faire suivant nos directives.

 
Le management donneur de sens
Ensuite, face à un collaborateur qui est motivé, mais pas compétent, un bon manager devra donner beaucoup de sens et passer du temps à lui expliquer ce qu’il doit faire et comment le faire. En effet, il va devoir comprendre ce qu’il a à faire et comment le faire. La motivation étant là,]]>
Julien Godefroy 3 102 Les différents styles de management : un mythe ? clean 13:21
Savoir dire non au travail : 7 étapes clés https://reussir-son-management.com/savoir-dire-non-au-travail/ Sat, 28 Jul 2018 10:46:28 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=3048 https://reussir-son-management.com/savoir-dire-non-au-travail/#comments https://reussir-son-management.com/savoir-dire-non-au-travail/feed/ 3 ll➤ Découvrez comment savoir dire non au travail pour rester concentré sur vos priorités et gagner du temps ✅ Point sur les 7 étapes clés ! ll➤ Découvrez comment savoir dire non au travail pour rester concentré sur vos priorités et gagner du temps ✅ Point sur les 7 étapes clés !
Savoir dire non, c’est savoir dire oui. Car pour être pleinement concentré sur nos priorités et la création de valeur ajoutée, il faut savoir dire non au reste et oser s’affirmer. Les journées ne font que 24 heures. Par défaut, nous sommes donc contraints de faire des choix. Savoir dire non au travail, c’est savoir rester concentré sur ses priorités pour avancer.

Pour autant, ce n’est pas toujours simple. Nous pouvons manquer de convictions, avoir certaines peurs, certaines croyances ou encore un manque de confiance en soi qui nous empêche de s’affirmer auprès de nos collègues et de dire non au travail. De plus, il faut savoir exprimer son refus et maintenir la relation de confiance pour que le « non » au travail ne dégrade pas le relationnel.

En effet, savoir dire non au travail ne signifie pas de tout casser, car dans ce cas, il serait contre-productif à moyen ou long terme. Voyons donc en détail comment apprendre à dire non au travail.



 
1 - S’assurer que le refus est légitime
Selon moi, le premier point pour savoir dire non au travail est d’en être convaincu. Ainsi, nous pourrons faire jouer le fameux effet Pygmalion : plus nous sommes convaincus, plus nous avons de chances d’obtenir ce que nous souhaitons.

Pour cela, il faudra se poser la question de la légitimité de notre « non ». Si c’est la 15e fois que je refuse de travailler le week-end ou le soir, il risque d’être difficile d’être dans notre bon droit, sauf argument réellement valable. Nous risquons donc de manquer de sérénité au moment de dire non. Et le manque de conviction se sent avec le manque d’affirmation.

Certes, nous aurons dit non, mais en réalité nous devrons tout de même le faire. Ce qui n’a aucun intérêt puisque nous parlons de savoir dire non pour rester concentré sur nos priorités.

Deuxième point, je pense que l’exemplarité est un point essentiel pour faire une affirmation et savoir dire non au travail. En effet, l’exemplarité nous permet d’être crédibles. Plus nous serons crédibles plus nous serons entendus et acceptés. Cela sera donc valable avec notre affirmation.

Ainsi, être convaincus de notre « non » et être suffisamment crédible pour qu’il soit légitime sont essentiel pour donner de la conviction à notre refus.

 
2 - Travailler sur ses émotions
Ensuite, savoir dire non au travail, c’est savoir se gérer émotionnellement. En effet, nos émotions peuvent nous empêcher de dire non. Nous pouvons avoir peur. Par exemple, si je dis « non », j’ai peur de ne plus pouvoir faire carrière. Ou encore, si je dis « non » j’ai peur que les autres me tournent le dos.

Il faudra donc être en mesure de savoir si ces peurs sont fondées ou non. Ensuite, il faudra travailler sur le danger indiqué par cette peur. Ai-je peur de ne plus pouvoir faire carrière ? À moi d’en discuter avec mon responsable pour m’assurer que cela est vrai. Il est sûrement possible de faire différemment. Ai-je peur que les autres me tournent le dos ? À moi de voir comment faire pour que cela ne soit pas le cas. D’ailleurs, c’est ce que nous verrons dans les parties 5 et 6.

Mais nous devrons aussi gérer notre colère. C’est l’énergie du changement lorsque nous ne nous sentons p...]]>
Julien Godefroy 3 49 Savoir dire non au travail : 7 étapes clés clean 12:21
Gestion des mails : 6 erreurs à éviter https://reussir-son-management.com/gestion-des-mails/ Sun, 22 Jul 2018 18:56:27 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=3039 https://reussir-son-management.com/gestion-des-mails/#respond https://reussir-son-management.com/gestion-des-mails/feed/ 0 ll➤ 6 erreurs qui nous font prendre du temps dans la gestion des mails ✅ Retrouvez votre efficacité et redevenez maître de votre temps ll➤ 6 erreurs qui nous font prendre du temps dans la gestion des mails ✅ Retrouvez votre efficacité et redevenez maître de votre temps
Finalement, en tant qu’utilisateur, internet n’est pas si vieux. Il s’est déployé auprès du grand public depuis une vingtaine d’années. Les premières voitures ont été vendues à la fin du 19e siècle. Un siècle plus tard, elles se sont profondément améliorées et nous commençons à sortir des modèles fonctionnant avec de nouvelles énergies. Alors 20 ans, finalement, c’est très peu pour une révolution, en l’occurrence, la révolution numérique.

Tout comme la conduite a évolué et progressé, il faut apprendre à conduire ses mails alors que finalement, nous sommes tous des novices de la révolution numérique. Nous commençons tout juste à parler du droit à la déconnexion. Comme si, pour l’instant, nous étions dans l’obligation de rester connectés ou « accro » à la connexion. Nous devons donc apprendre à maitriser les impacts de cette technologie.

Un point particulier me fait réagir : la gestion des mails. Je pense que nous pouvons devenir « accros » à nos mails et donc mettre en place de mauvaises habitudes. Sans y prendre garde, nous gaspillons beaucoup de temps sur la gestion des mails et nous risquons d’être moins efficaces. Voici, selon moi, 6 erreurs à éviter dans la gestion des mails.



 
1 - Checker ses mails tout au long de la journée
Dans la gestion des mails, la première erreur est selon moi de regarder régulièrement ses mails tout au long de la journée. Sans nous en rendre compte, nous perdons un temps très précieux. Passer 10 minutes par-ci par-là, représente plusieurs heures à la fin de la journée. 10 minutes toutes les heures, sur une journée qui peut compter 10 heures d’amplitude, c’est 1h40 que nous passons à regarder nos mails.

De plus, l’efficacité n’est pas au rendez-vous. Ce n’est pas en 10 minutes que nous avons le temps de consulter tous nos mails et d’y répondre correctement. Finalement, c’est juste un besoin de se rassurer ou un réflexe pour s’occuper. Mais sans nous en rendre compte, nous y passons beaucoup de temps.

Enfin, nous monopolisons notre cerveau avec des informations que nous n’avons pas le temps de traiter correctement. Soit, nous prenons connaissance des emails et ne pouvant pas les traiter, ils tournent en boucle dans notre tête. Pire, nous pourrions tomber sur un email qui nous stresse et sur lequel nous ne pouvons pas agir. Nous avons donc modifié notre humeur pour une chose sur laquelle nous n’avons pas prise.

 
2 - Ne pas regrouper le traitement des mails
L’efficacité dans la gestion des mails est de regrouper le traitement de ceux-ci. Au lieu de passer 10 minutes toutes les heures, mieux vaut y passer 1h30 en une seule fois. Nous serons efficaces pour plusieurs raisons.

La première est ce que nous appelons le temps de préchauffage. Pour nous mettre à traiter ses mails, nous devons ouvrir la messagerie et attendre qu’elle réceptionne les mails. Ensuite, nous allons trier les mails et commencer progressivement à les traiter. Nous allons donc nous « chauffer » au fur et à mesure jusqu’au moment où nous allo...]]>
Julien Godefroy 3 91 Gestion des mails : 6 erreurs à éviter clean 12:48
Management collaboratif : les 6 compétences clés pour le déployer https://reussir-son-management.com/management-collaboratif/ Fri, 13 Jul 2018 14:38:16 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=3013 https://reussir-son-management.com/management-collaboratif/#comments https://reussir-son-management.com/management-collaboratif/feed/ 1 ll➤ Mieux comprendre comment mettre en place le management collaboratif ✅ Les 6 compétences clés du manager pour impliquer les équipes ll➤ Mieux comprendre comment mettre en place le management collaboratif ✅ Les 6 compétences clés du manager pour impliquer les équipes management agile permettent de mieux engager les équipes. C’est aussi le cas avec le management collaboratif. Dès que l’autonomie et la responsabilisation des équipes augmentent, le management collaboratif grandit.

Lorsque le manager écoute et prend en considération les avis de ses équipes pour décider, alors il applique le management collaboratif. Le management participatif consiste lui, à décider tous ensemble.

Souvent, le style de management collaboratif peut être décrié. Certains le considèrent comme un effet de mode. D’autres le comparent au monde de oui oui. Il est certain que le management évolue et continuera d’évoluer. Le management collaboratif sera surement remplacé un jour par de nouvelles pratiques managériales. Mais au-delà d’une simple mode, il est, à l’heure actuelle, un management qui fonctionne bien.

Les résultats obtenus grâce au management collaboratif sont excellents : baisse du turn-over, baisse des arrêts maladie, implication forte des équipes, atteinte des objectifs, développement de la rentabilité grâce aux prises d’initiatives, à la créativité, à la hausse de la qualité ou encore à la réduction des coûts, développement de l’image employeur, cohésion d’équipe, épanouissement des collaborateurs, etc.

Quant au monde de « oui oui », le management collaboratif n’exclut pas les conflits et les difficultés rencontrées par le manager au quotidien. Au contraire, il est bien plus difficile de réduire la hiérarchie et de mettre en place une collaboration entre les individus. Le management hiérarchique et directif est bien plus simple.

Voici, selon moi, les 6 compétences clés incontournables pour un bon management collaboratif.



 
1 - La bienveillance
C’est le premier aspect essentiel d’un bon management collaboratif. Le Larousse en ligne définit la bienveillance par une « disposition d’esprit inclinant à la compréhension, à l’indulgence envers autrui ». Être bienveillant, à savoir comprendre et être indulgent envers l’autre, n’est pas simple du tout. Comme tout le monde, nous avons nos humeurs. La bienveillance doit être mise en œuvre pour manager une équipe au quotidien, sous peine de tout détruire par un excès d’humeur.

De plus, être bienveillant c’est aussi :

* Avoir un état d’esprit positif,
* savoir donner de la reconnaissance,
* être courtois,
* ne pas mettre de pression,
* bien communiquer,
* développer la cohésion d’équipe,
* être disponible.

En d’autres termes, être bienveillant c’est savoir travailler sur ses croyances limitantes pour les transformer en croyances positives. C’est savoir gérer les conflits, connaitre les outils de la communication comme la CNV, maitriser l’écoute active et être convaincu que l’autre fait de son mieux avec ce qu’il a.

Pourtant, développer sa capacité de bienveillance aura des impacts forts : les équipes auront plus de confiance et elles prendront des initiatives, car elles n’auront plus peur. Le cadre de travail sera convivial et https://reussir-son-management.com/?p=2985 https://reussir-son-management.com/comment-ne-pas-stresser/#comments https://reussir-son-management.com/comment-ne-pas-stresser/feed/ 2 ll➤ Découvrez comment ne pas stresser au travail et ainsi pouvoir retrouver de la sérénité ✅ Point sur les 5 clés de cette méthode ! ll➤ Découvrez comment ne pas stresser au travail et ainsi pouvoir retrouver de la sérénité ✅ Point sur les 5 clés de cette méthode !
Cependant, trop de stress au travail sera contre-productif. Si le stress est présent trop longtemps, il nous fatiguera physiquement et mentalement. Nous ne serons donc plus en mesure d’être efficaces et productifs au travail. Pire, nous pourrions faire un burn-out et nous retrouver dans l’incapacité de travailler.

Il est donc essentiel de savoir gérer son stress afin de pouvoir maintenir son activité professionnelle sur le long terme, mais aussi afin de garder une efficacité et une productivité au quotidien. Finalement, que nous soyons managers ou non, savoir gérer son stress est devenu une qualité essentielle. Mais ce n’est pas une qualité simplement importante pour notre travail et notre entreprise.

Savoir comment ne pas stresser au travail, c’est aussi savoir prendre soin de soi et respecter nos limites ou encore nos besoins et nos attentes. Non seulement mieux gérer son stress est une qualité professionnelle, mais c’est aussi, et surtout, une véritable qualité de vie !

Voici, selon moi, 5 clés efficaces pour savoir comment gérer son stress au travail et développer cette véritable qualité de vie.



 
1 - Sortir de son imaginaire
Le premier point pour savoir comment gérer le stress est d’être en mesure de sortir de son imaginaire. Notre cerveau peut nous jouer des tours et nous faire imaginer des choses.

Par exemple, nous allons commencer à stresser parce que nous avons beaucoup de travail. Notre cerveau va nous imaginer des centaines de tâches alors qu’en réalité, nous n’en avons qu’une dizaine. Sauf que, pour faire face à une centaine de tâches, le corps va réagir beaucoup plus fortement que pour faire face à une dizaine. Nous allons donc commencer à stresser alors que nous ne devrions pas.

De plus, outre l’aspect quantitatif, notre imaginaire peut nous jouer des tours sur un aspect plus qualitatif : notre cerveau imaginera la difficulté que nous allons avoir pour réaliser une tâche. Nous allons croire qu’il va être très difficile et long de faire telle ou telle tâche alors qu’en réalité, il se peut que cela ne nous prenne que quelques minutes.

Pour maîtriser son stress, il faut donc être en mesure de se reconnecter à la réalité. Pour cela, je vous propose un exercice. Prenez 3 minutes et fermez les yeux. Connectez-vous aux extrémités de vos mains. L’objectif est de chercher à ressentir nos sensations au bout de nos mains (chaleur, picotements, etc.). Ensuite, faites-en de même pour l’extrémité de vos doigts de pieds.

Il s’agit d’une méthode anti-stress qui permet de nous reconnecter à notre corps et donc à une réalité physique et concrète. Ensuite, nous pourrons évaluer et lister le nombre de tâches concrètes que nous avons à faire et le temps qu’elles nécessiteront. C'est comme cela que nous allons apprendre à
gérer le temps et les priorités au travail et ainsi, être moins stressé.

 
2 - Sortir de ses émotions
Le deuxième axe pour savoir comment ne pas stresser est d’être à l’écoute de ses ressentis émotionnels. Ainsi, en prenant conscience de notre émotion de l’instant, nous pouvons agir sur celle-ci et réduire notre niveau de stress.

Parmi les 4 grandes émotions de base (peur, colère, tristesse et joie), nous devrons identifier laquelle des 3 premières est présente en situation de stress. Pour résumer,]]>
Julien Godefroy 3 106 Comment ne pas stresser au travail ? 5 clés efficaces 13:04
Management d’équipe : 7 croyances limitantes à éviter https://reussir-son-management.com/management-dequipe/ Sat, 02 Jun 2018 09:42:08 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=2835 https://reussir-son-management.com/management-dequipe/#respond https://reussir-son-management.com/management-dequipe/feed/ 0 ll➤ Voici les 7 erreurs qui nous empêchent de manager pleinement et nous freinent dans le management d'équipe ✅ Développez une bonne cohésion ll➤ Voici les 7 erreurs qui nous empêchent de manager pleinement et nous freinent dans le management d'équipe ✅ Développez une bonne cohésion leur cohésion et le développement des compétences de chaque collaborateur, nous pouvons obtenir une réduction du turnover et de l'absentéisme, plus de productivité, plus de croissance et une meilleure image client et employeur.

Cependant, le management d'équipe nécessite du temps, de l’énergie, des convictions ou encore de l’argent. Les prétextes sont nombreux et nous pouvons très rapidement croire que ce n’est pas rentable ou que cela n’en vaut pas la peine. Ainsi, développons-nous des croyances limitantes qui nous empêchent de manager une équipe pleinement ou de tout simplement mettre en œuvre notre management.

C’est une erreur très importante, car le management d’équipe est le ciment de l’entreprise. En effet, le management permet de lier les individus les uns aux autres pour travailler ensemble. Il est donc essentiel de travailler sur nos croyances limitantes qui nous empêchent de manager. Car au-delà des avantages à manager, il n’est pas concevable que plusieurs individus puissent travailler ensemble sans que des liens soient faits vers la mission, le projet ou encore les objectifs de l’entreprise. Le manager doit manager son équipe au quotidien.

Voici, selon moi, les 7 erreurs qui nous empêchent de manager efficacement et sereinement.



 
1 - Croire que je n’ai pas le temps
J’ai énormément entendu cette excuse que ce soit au sein de mon ancienne entreprise ou par certaines personnes travaillant dans d’autres entreprises. Ne pas avoir le temps, pour un bon manager, n’est pas un argument valable. En effet, nous avons tous des journées de la même longueur. Pourtant, certains ont le temps de manager et d’autres non.

J’ai moi-même eu ce réflexe. Lorsque je commençais à être manager, mon entreprise décida d’augmenter les occasions de rencontres entre le manager et ses équipes :

Mise en place de réunions mensuelles, hebdomadaires, trimestrielles, annuelles. Nous criions au « manque de temps ». Pourtant nous avons mis en place toutes ces réunions et avons été très surpris. Nous obtenions de très bons résultats en termes de cohésion d’équipe et de productivité. Finalement, le rôle du manager, c’est créer du lien avec ses équipes, définir des objectifs et les moyens de les atteindre.

De plus, investir du temps dans la gestion d'équipe nous a permis de développer les compétences de nos équipes et leur autonomie. C’est un investissement en temps qui nous a rapporté en termes de gains de temps. Il faut donc investir du temps au début, mais par la suite, nous économisons du temps. D’où le cercle vertueux :

* Investissement en temps,
* développement des compétences, de l’autonomie, de la productivité, baisse du turnover et de l'absentéisme, etc.
* Gain de temps.

Il faut donc prendre conscience de l’importance stratégique du manager puis impulser la démarche pour ensuite gagner du temps. Tout comme un investissement financier : je place de l’argent qui me rapporte. Je récupère progressivement ma mise initiale puis je gagne beaucoup plus.

 
2 - Croire que je n’ai pas d’expérience ou que je suis trop jeune
Le fameux syndrome de l’imposteur ! Il fonctionne parfaitement avec « je suis trop jeu...]]>
Julien Godefroy 4 172 Management d'équipe : 7 croyances limitantes à éviter clean 11:17
Finalité du management : les 4 avantages d’un bon management https://reussir-son-management.com/finalite-du-management/ Thu, 31 May 2018 15:42:01 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=2812 https://reussir-son-management.com/finalite-du-management/#comments https://reussir-son-management.com/finalite-du-management/feed/ 1 ll➤ Découvrez la finalité du management et ses 4 grands avantages ✅ Mieux comprendre pourquoi nous devons y investir du temps et de l’énergie ll➤ Découvrez la finalité du management et ses 4 grands avantages ✅ Mieux comprendre pourquoi nous devons y investir du temps et de l’énergie
Il est essentiel de se rappeler régulièrement la finalité du management pour deux grandes raisons. La première, comme tout projet, il ne faut jamais perdre de vue l’objectif. C’est lui qui donne le cap et donc la direction. Si nous avons oublié pourquoi nous managions nos équipes, nous risquons de ne pas obtenir les résultats escomptés.

La deuxième concerne l’énergie et le temps passé à manager. Il ne faut jamais oublier que les résultats escomptés sont aussi importants. Nous n’attendons pas en retour de notre management un « merci » de nos équipes. Nous attendons de vrais résultats concrets. C’est pour cela que cette tâche est une priorité, mais aussi qu’elle nous prend beaucoup de temps et d’énergie. Lorsque notre moral ou notre énergie baisse, se rappeler le pourquoi de notre implication dans le management peut nous permettre de retrouver de l’énergie.

Voici, selon moi, les 4 grands avantages à investir du temps et de l’énergie dans le management. Ces 4 points sont la finalité du management.



 
1 - Moins de turnover et d’absentéisme
 
Climat social
La première finalité du management est qu’il va permettre de réduire le turnover et l’absentéisme des équipes. En effet, mettre en place un management efficace, qui va créer du lien avec nos équipes va permettre d’améliorer l’ambiance au travail. En effet, grâce au management, une meilleure communication sera mise en place. Cette communication rapprochera les équipes de la hiérarchie et créera aussi une meilleure cohésion d’équipe. L’ambiance sera donc bien meilleure.

 
Conditions de travail
L’écoute active mise en place à travers le management va permettre de mieux comprendre les besoins et les attentes de nos équipes. Nous pourrons ainsi mieux y répondre. De cette manière, le manager connaitra les outils dont a besoin son équipe ou encore la bonne attitude à avoir pour leur faciliter la tâche. Les équipes auront donc de meilleures conditions de travail.

 
Satisfaction personnelle
De plus, le management vise à développer l’autonomie, la responsabilisation et la prise d’initiative des équipes. Un des objectifs est de leur permettre de s’exprimer au travail en prenant des décisions et en ayant un réel impact sur la production. Ce sentiment nous donne de l’importance et une satisfaction personnelle. Si nous sentons que nous avons un impact sur notre environnement, cela donne du sens à ce que nous faisons. Nous avons alors un fort sentiment d’utilité.

 
Sentiment de sérénité
Enfin, pouvoir faire son travail en se sentant écouté, compris et avec de l’autonomie va aussi nous donner de la sérénité. La pression disparait, au moins en partie, pour laisser place à plus de sérénité. Les équipes peuvent venir au travail en ayant le sentiment que nous leur faisons confiance. Elles savent qu’a la moindre erreur, elles ne seront pas mises à la porte. Elles peuvent venir travailler dans un bon état d’esprit.

 
Selon le MIT un employé heureux est 2 fois moins malade, 6 fois moins absent, 31 % plus productif, 55 % plus créatif.
Ainsi, une meilleure ambiance au travail, de meilleures conditions de travail, la satisfaction personnelle, le sentiment d’utilité et la sérénité sont des remparts puissants que met en place le management. Ce sont des remparts contre le turnover et l’absentéisme. 

En effet, est-ce que pour 100 euros de plus, un employé ira dans une autre entreprise ?]]>
Julien Godefroy 3 45 Finalité du management : les 4 avantages d’un bon management clean 13:42
Comment motiver une équipe : 5 étapes essentielles à la motivation au travail https://reussir-son-management.com/comment-motiver-une-equipe/ Wed, 16 May 2018 15:02:11 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=2725 https://reussir-son-management.com/comment-motiver-une-equipe/#comments https://reussir-son-management.com/comment-motiver-une-equipe/feed/ 2 ll➤ Motiver une équipe ne s’improvise pas. La cohésion ou la confiance sont essentielles à la motivation au travail. ✅ Point sur la motivation au travail ll➤ Motiver une équipe ne s’improvise pas. La cohésion ou la confiance sont essentielles à la motivation au travail. ✅ Point sur la motivation au travail
Le risque est de vouloir tout faire sans prioriser ni structurer son action. Ainsi, pourrions-nous nous épuiser sans obtenir de résultats. Nous savons bien que la démotivation au travail complique l’atteinte des objectifs. L’engagement des salariés est primordial pour atteindre le succès. Pour cela, il est important de donner un sens aux équipes afin de les fédérer et de développer leur cohésion. C'est un des principes fondamentaux de l'équipe agile.

Cependant, entre le management d'équipe, la reconnaissance, les conditions de travail, les objectifs, la communication, la rémunération, le bonheur au travail ou encore la culture et le projet d’entreprise, il n’est pas simple de savoir comment procéder. Par où commencer et que retenir pour notre discours managérial et nos actions ?

Pour autant, même si la perfection n’existe pas dans le domaine de la motivation au travail, je suis convaincu que des méthodologies simples et efficaces peuvent très bien convenir. La motivation des collaborateurs peut être obtenue en respectant certaines actions. Ainsi, pourrions-nous développer la productivité du personnel et contribuer au succès et à la réussite de l’entreprise en respectant certaines étapes.

Voici donc, selon moi, les 5 grandes étapes à mettre en œuvre pour apprendre comment motiver une équipe de manière efficace.



 
1 - Comment motiver une équipe avec l’intégration et le développement des compétences
La phase de recrutement d’un nouveau collaborateur tout comme sa phase de formation et de développement de ses compétences professionnelles sont des moments clés pour s’assurer de sa motivation au travail.

 
La place de l'intégration dans la motivation d'équipe
Nous avons des moyens d’action variés pour savoir comment motiver une équipe. Cependant, la motivation est propre à chacun. Lorsque nous recrutons un collaborateur, il sera motivé en arrivant. Le rôle du manager est donc de maintenir la motivation au travail sur le long terme.

Pour cela, la phase d’intégration est très importante. Le collaborateur met les pieds pour la première fois au sein de l’entreprise en tant que collaborateur. Sa première impression est importante. Comme le veut l’adage : « on a qu’une seule fois l’occasion de faire une bonne première impression ». Que le contrat, le matériel et le bureau du collaborateur soient prêts, font désormais partie des fondamentaux de l’intégration.

Mais l’intégration doit aussi être le moment où le collaborateur sent qu’il est attendu. Il doit savoir qu’il a un rôle à jouer et qu’il fait déjà partie de l’équipe. Ainsi, avoir informé en amont de la venue du nouveau collaborateur et avoir préparé son arrivée sont essentiels.

Prévoir un petit déjeuner ou un déjeuner avec l’équipe pour faire les présentations montrera que son arrivée n’est pas anodine. Ensuite, un message d’accueil noté à l’entrée de l’office ou du lieu de travail officialisera cette arrivée et valorisera le candidat. Un simple « Bienvenue Julien » sera du plus bel effet. Un petit cadeau au nom de l’entreprise viendra apporter la touche finale à une intégration réussie.

 
Le développement des compétences
Développer ses compétences, c’est se sentir de plus en plus utile et plus fort. Ainsi, notre travail nous fait moins peur et nous l’appréhendons beaucoup mieux. Nous nous rassurons, tout en prenant de plus en plus confiance en nous. Nous devenons donc très optimistes sur notre capacité à réussir et maintenir notre utilité.]]>
Julien Godefroy 7:35
Comment développer une relation de confiance au travail ? https://reussir-son-management.com/la-relation-de-confiance/ Tue, 01 May 2018 16:31:26 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=2682 https://reussir-son-management.com/la-relation-de-confiance/#comments https://reussir-son-management.com/la-relation-de-confiance/feed/ 1 ll➤ Découvrez comment s’assurer de bien mettre en œuvre la relation de confiance avec ses équipes ✅ Point sur les 5 attitudes fondamentales ! ll➤ Découvrez comment s’assurer de bien mettre en œuvre la relation de confiance avec ses équipes ✅ Point sur les 5 attitudes fondamentales !
Cependant, bien que nous ayons tous connaissance de cette notion de confiance et de son importance, elle n’est pas pleinement exploitée sur le lieu de travail. En effet, nous savons depuis les études Gallup que seulement 9 % des employés sont engagés en France. Selon l’étude « Regards croisés sur la confiance en entreprise » de Malakoff Médéric, en date du mardi 29 août 2017, 55 % des salariés disent avoir confiance en leur patron. 62 % disent avoir confiance en leur supérieur hiérarchique. Les statistiques sont meilleures qu’aux débuts des années 2010. Cependant, nous pouvons noter qu’il y a du potentiel en matière de relations de confiance.

Le climat de confiance peut se mettre en place rapidement. En effet, le temps est un facteur, mais c’est surtout l’attitude que nous allons avoir qui va déterminer la qualité et la durabilité de la relation de confiance. Si nous y arrivons, la relation de confiance permettra de mettre du liant dans les relations entre nous et nos équipes, mais aussi entre les équipes.

Plus la confiance sera présente, plus les relations seront efficaces et plus les projets et l’organisation du travail pourront se dérouler de manière fluide. En effet, établir une relation de confiance permet de réduire le contrôle et de commencer à avancer simplement sur la parole de nos collègues ou du manager.

Voici les 5 facteurs qui, selon moi, permettent de mettre en place rapidement et efficacement la relation de confiance.



 
1 - Être exemplaire dans la relation de confiance
Je pense qu’il est clair pour tout le monde que l’exemplarité est sûrement l’acte managérial le plus influent. Une des raisons est qu’il contribue profondément à créer un climat de confiance avec ses équipes. En effet, l’exemplarité c’est s’appliquer à soi-même ce qui a été décidé ou ce que nous souhaitons que les autres appliquent. De ce fait, nous avons une attitude qui peut servir d’exemple, mais aussi, nous montrons que nous ne sommes pas « au-dessus des lois ».

Car l’exemplarité permet effectivement de montrer le chemin et la manière dont nous aimerions que les choses soient faites. Mais elle permet aussi d’envoyer un autre signal dans les relations de travail. Est-ce que le manager respecte ce qu’il demande à ses employés ou ce qui a été décidé ? Si oui, alors il fait partie de l’équipe et se place au même niveau que tout le monde. Sinon, alors il se place au-dessus des lois et donc au-dessus de tout le monde.

Par conséquent, si le manager se place au-dessus de la mêlée, il se placera au-dessus de l’équipe. Celle-ci saura que le manager peut à tout moment ne pas respecter certaines règles. Ainsi, il sera difficile de savoir quand elle pourra compter sur lui ou pas. Cela pose donc un problème de fiabilité et donc de confiance dans l’environnement de travail. À l’inverse, un manager exemplaire montrera sa fiabilité et sera digne de confiance. Il pourra établir et maintenir de bonnes relations de confiance. Mais être exemplaire est difficile à entretenir en tout temps. Heureusement, le point numéro 5 va nous aider lorsque nous ne pourrons pas être exemplaires.

 
]]>
Julien Godefroy 3 65 Comment développer une relation de confiance au travail ? clean 13:06
Le management agile : philosophie, principes et méthodologie https://reussir-son-management.com/le-management-agile/ Thu, 26 Apr 2018 15:39:14 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=2653 https://reussir-son-management.com/le-management-agile/#comments https://reussir-son-management.com/le-management-agile/feed/ 2 ll➤ Améliorez la gestion de vos projets grâce au management agile et plus particulièrement à la méthode agile ✅ Point sur une méthodologie moderne ll➤ Améliorez la gestion de vos projets grâce au management agile et plus particulièrement à la méthode agile ✅ Point sur une méthodologie moderne
Mais plus encore qu’un management ou une méthode, l’agilité est un vrai état d’esprit qui, pour chercher la satisfaction du client, va développer la capacité d’adaptation et la réactivité pour toujours plus de proximité.

Souvent, nous pouvons penser que les méthodes agiles ont été conçues pour le développement du web. En réalité, la philosophie et l’état d’esprit de ces méthodes sont beaucoup plus larges et peuvent être appliqués pour la conception de produits, le management en général ou encore la gestion de projets.

L’efficacité du management agile, couplé à la satisfaction du client donne d’excellents résultats. Voyons donc dès à présent quelle est donc cette philosophie et quels sont ses principes fondateurs. Ensuite, nous parlerons plus concrètement à travers la méthode SCRUM, qui est une méthode agile.



 
1 - Philosophie du management agile
Voici les 5 grands points de la philosophie du management agile.

 
La satisfaction client au cœur du management agile
Comme son nom ne l’indique pas, la priorité pour le management agile est de viser la satisfaction client. Répondre aux attentes des clients est la clé d’entrée de la méthode agile.

Nous ne sommes donc plus dans une philosophie de la procédure ou de la rigidité, mais dans un état d’esprit où tout doit être fait pour satisfaire le client.

Ainsi, il faut s’assurer que le client soit complètement enchanté par notre produit plutôt que de vérifier si le cahier des charges ou les termes contractuels ont bien été respectés.

Le budget importe, mais il se valide au fur et à mesure de l’avancement du projet pour s’assurer de la satisfaction du client étapes après étapes. L'approche agile peut faire peur, car nous pouvons y voir des risques de dérives budgétaires. Cependant, la responsabilisation des personnes étant forte, les risques sont faibles.

 
L'importance du changement
Le terme agilité vient donc de cette capacité à rebondir et à changer de chemin très facilement et très rapidement. La réactivité devient essentielle : le client veut une nouvelle option ? Pas de soucis, nous allons l’intégrer à son produit. Le client ne veut plus de cette caractéristique ? Aucun problème, nous allons lui retirer. Ainsi, le changement est essentiel dans l’état d’esprit du management agile. Il est vu comme l’opportunité de satisfaire encore plus le client.

 
Des organisations à taille humaine
Mais pour pouvoir gagner en agilité, les organisations doivent être à taille humaine. Le produit ou le projet est donc découpé en projet, puis en sous-projets qui vont être confiés à une équipe dite équipe agile. Les projets sont donc à taille humaine et sont rapidement réalisés (généralement, entre 2 et 4 semaines). Ainsi, il est beaucoup plus facile de gérer ses projets et de réajuster en cas de besoin avec une méthode agile. Les cycles courts sont donc privilégiés.

 
La culture du feedback 
Afin de s’assurer de l’adéquation des besoins clients, souvent changeants, et de la réalisation du produit, qui rencontre souvent des problématiques, une culture du feedback se met en place.

Des feedbacks rapides,]]>
Julien Godefroy 3 81 Le management agile : philosophie, principes et méthodologie clean 16:13
Comment devenir manager ? Apprendre en 3 étapes https://reussir-son-management.com/comment-devenir-manager/ Mon, 16 Apr 2018 08:43:27 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=2618 https://reussir-son-management.com/comment-devenir-manager/#respond https://reussir-son-management.com/comment-devenir-manager/feed/ 0 ll➤ Découvrez comment devenir manager à travers 3 étapes ✅ Soyez reconnu, entretenez de bonnes relations et motivez vos équipes ll➤ Découvrez comment devenir manager à travers 3 étapes ✅ Soyez reconnu, entretenez de bonnes relations et motivez vos équipes
En effet, lors de notre cursus, nous verrons sûrement les parties administratives de la gestion d’équipe. Les théories de la motivation seront abordées pendant la formation management. Ainsi, nous évoquerons les bases du management, la théorie de Maslow et peut-être la théorie de Vroom. Nous aurons peut-être la chance d’étudier les entreprises libérées ou encore le bonheur au travail à travers les formations en management. Nous arriverons donc avec tout un arsenal d’outils de management et de méthodes pour motiver une équipe au maximum.

Pourtant, une fois face à nos équipes, au moment de manager au quotidien, la mayonnaise ne prend pas. Nous avons beau donner du feed-back, de la reconnaissance, augmenter les salaires et donner du sens, les équipes ne réagissent pas. Quelque chose semble ne pas fonctionner. Selon moi, 3 étapes doivent être respectées par un manager débutant pour que la cohésion se mette en place.

En effet, pour savoir comment devenir manager, il faudra travailler dans un premier temps sur soi-même pour adopter les bonnes attitudes. Nous pourrons ensuite travailler la relation avec l’autre de manière à ce qu’elle soit efficace et que les liens soient robustes entre chaque collaborateur. Une fois ces 2 étapes respectées, nous pourrons alors tenter de motiver les équipes avec les bonnes aptitudes managériales.



 
1 - Travailler sur soi
Le premier axe pour savoir comment devenir manager est de travailler sur soi. En d’autres termes, le développement personnel est essentiel. Pourquoi ? Voici les objectifs qui me semblent essentiels pour les nouveaux managers.

 
Apprendre à manager en maîtrisant son égo
Je ne vais pas rentrer dans une définition hautement philosophique de l’égo. Je vais faire simple. Il faut apprendre à maitriser notre part de nous, notre « moi » qui cherche à avoir raison, à prendre le dessus sur l’autre voire qui va chercher à l’écraser.

C’est cette partie de nous qui se réveille lorsqu’un chauffard nous coupe la route. Elle nous poussera à klaxonner et à insulter l’autre pour nous permettre de retrouver notre fierté et de montrer que nous existons. Le problème c’est que le chauffard avait peut-être une excellente raison pour nous couper la route : sa femme est sur le point d’accoucher, il a tenté d’éviter un autre véhicule qui a fait une erreur, ou encore ses freins ont lâché. La réalité est que nous n’en savons rien.

Cette part de nous nous empêche de comprendre ce que vit l’autre, ce qu’il est réellement. Nous nous centrons sur nous. Le seul problème, c’est que « manager », c’est se tourner vers l’autre.

Ces situations surviennent aussi avec nos employés :

* Ils ont changé le merchandising en magasin ? Ce n’est pas contre nous. Ils ont peut-être voulu développer le chiffre d’affaires et tenté quelque chose.
* Ils arrivent quelques minutes en retard à une réunion ? Peut-être ont-ils voulu terminer un projet très important avant de venir. Il leur était donc difficile de faire mieux.
* Ils n’ont pas respecté une procédure ? Peut-être ont-ils voulu optimiser la manière de faire pour être encore plus efficace.

Un bon manager doit donc être capable de mettre son égo de côté pour chercher à comprendre réellement ce qui s’est passé. Sinon, nous risquons de sanctionner ou d’avoir une mauvaise réaction. Ce qui va détériorer les relations et notre manière de manager.

 
]]>
Julien Godefroy 3 39 Comment devenir manager ? Apprendre en 3 étapes clean 15:25
La bienveillance au travail : définition, avantages et vigilances https://reussir-son-management.com/la-bienveillance-au-travail/ Wed, 04 Apr 2018 17:06:31 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=2547 https://reussir-son-management.com/la-bienveillance-au-travail/#comments https://reussir-son-management.com/la-bienveillance-au-travail/feed/ 3 ll➤ Découvrez la bienveillance au travail à travers sa définition, ses avantages et ses points de vigilance ✅ Tout savoir sur cette démarche ll➤ Découvrez la bienveillance au travail à travers sa définition, ses avantages et ses points de vigilance ✅ Tout savoir sur cette démarche
J’entends par là le fait que les entreprises qui utilisent la bienveillance au travail connaissent des progressions de chiffre d’affaires ou des gains de productivité. C’est donc une démarche très rentable et bénéfique pour l’environnement de travail.

Voici donc le mode de fonctionnement de la bienveillance : avoir une attitude gentille par rapport à l’autre ce qui a pour conséquence des gains financiers et bien évidemment humains comme nous le verrons. C’est donc une spirale très positive qui permet de faire fonctionner le capitalisme de manière éthique.

Mais avant de se lancer, il est nécessaire de bien comprendre toute la démarche. Nous ferrons donc un point sur la définition de la bienveillance au travail pour ensuite décrire 5 grands avantages. Enfin, nous mettrons en lumière les 4 points de vigilance majeurs qui sont essentiels pour s’assurer du bon déroulement des opérations.



 
I - Qu’est-ce que c’est ?
Voyons quelques définitions de la bienveillance au travail :

* Selon le Larousse en ligne, la bienveillance est une « disposition d’esprit inclinant à la compréhension, à l’indulgence envers autrui. Interroger des candidats avec bienveillance ».
* Selon L’internaute, la bienveillance est la « capacité à se montrer indulgent, gentil et attentionné envers autrui d’une manière désintéressée et compréhensive ».
* Enfin, selon le Centre National de Ressources textuelles et lexicales, la bienveillance est :
1. Disposition généreuse à l’égard de l’humanité.
2. Qualité d’une volonté qui vise le bien et le bonheur d’autrui

Ainsi, dans ces 3 définitions, nous comprenons que faire preuve de bienveillance c’est comprendre l’autre et lui donner de l’attention afin de le rendre heureux. La bienveillance est donc une démarche tournée vers l’autre et qui vise son bonheur. Elle permet de cultiver le bien-être au travail.

Si nous adaptons cela à l’entreprise, la démarche est donc de s’intéresser à nos équipes. Nous chercherons à les comprendre et à leur donner de l’importance pour favoriser leur épanouissement et le bien-être au travail.Cette démarche est donc clairement liée au bonheur au travail, puisque cela en sera la conséquence.

Nous sommes donc dans un cadre de travail qui vise le respect de chacun et la bonne ambiance. La pression est limitée pour faciliter les bonnes relations entre chacun, mais aussi s’assurer de la sérénité des individus grâce à l’amélioration des conditions de travail.

 
II - Les 5 grands avantages
La bienveillance entrainant un sentiment de mieux être du salarié, nous pouvons reprendre les conclusions du MIT qui disaient : « les salariés heureux sont 2 fois moins malades, 6 fois moins absents, 9 fois plus loyaux, 31 % plus productifs, et 55 % plus créatifs ».

 
1 - Baisse de l’absentéisme et du turnover
En effet,]]>
Julien Godefroy 3 33 La bienveillance au travail : définition, avantages et points de vigilance clean 13:31
Manque de respect au travail : avoir de l’autorité naturellement https://reussir-son-management.com/manque-de-respect-au-travail/ Thu, 22 Mar 2018 16:00:35 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=2500 https://reussir-son-management.com/manque-de-respect-au-travail/#respond https://reussir-son-management.com/manque-de-respect-au-travail/feed/ 0 ll➤ Découvrez comment mieux gérer le manque de respect au travail ✅ Gagnez en autorité naturellement auprès de vos équipes en 3 actions ll➤ Découvrez comment mieux gérer le manque de respect au travail ✅ Gagnez en autorité naturellement auprès de vos équipes en 3 actions
Mener de nouveaux projets ou poursuivre la gestion des affaires régulières est plus compliqué en cas de manquement du salarié ou de faute grave. En effet, dans ce genre de situation, la personne ou l’équipe peuvent ne plus suivre et il devient utopique de vouloir atteindre les objectifs dans ce contexte.

Pour gérer au mieux cette situation ou éviter qu’elle ne se produise, il est essentiel de prendre le temps de s’interroger sur les causes de tels agissements.

Pour cela, il faudra en amont avoir la bonne attitude pour éviter que cela ne se produise. Ensuite, travailler sur sa perception de la situation sera important avant d’envoyer un avertissement ou de sanctionner. De plus, chercher à comprendre ce qui a poussé un membre ou notre équipe à agir de la sorte sera le point de départ pour sortir de ce type de conflit. Enfin, il faudra savoir comment intervenir sans nuire à la cohésion et savoir si une ou des sanctions disciplinaires sont envisageables.



 
1 - Agir pour que cela ne se produise pas 
En amont, pour éviter tout manque de respect de la part d’un salarié dans l’entreprise, il faudra respecter certains points au niveau de notre attitude.

 
Sortir du rapport de force
Dans un premier temps, je préconise de ne pas tomber dans le rapport de force. Certaines fois, nous pouvons être confrontés à une personne ou une équipe qui va chercher à établir un rapport de force.

Par exemple, il est possible qu’une personne cherche à se positionner sur ses compétences face à une tâche. Si nous tombons dans le rapport de force, nous allons entrer en compétition avec cette personne sur cette tâche. Cela peut être par fierté ou par égo ou simplement parce que nous croyons que notre rôle de manager est de montrer que nous sommes plus compétents sur ce point.

Je pense que ce n’est pas notre rôle. Nous devons vaincre notre égo. En effet, notre métier consiste à s’entourer des meilleurs. Il est donc naturel que nos employés puissent être plus compétents que nous sur les tâches qu’ils réalisent au quotidien. Il faudra ne pas tomber dans ce piège pour éviter les risques de conflits pouvant conduire à un comportement fautif.

 
Reconnaissance et respect
Alors que faire ? Reconnaitre la compétence de cette personne sera un acte managérial fort. Non seulement nous nous positionnerons en dehors du rapport de force et de la compétition, mais en plus nous soulignerons les qualités de notre employé. Comment peut-il alors survenir un manque de respect de la part de cette personne alors que nous lui faisons des compliments et la félicitons sur la qualité de son travail ?

En effet, nous lui enverrons du respect, tout en l'encourageant à aller de l'avant et à croire en ses capacités. Dans ce cas, il est rare d’arriver au non-respect du salarié. Car une des clés est bien là. En envoyant du respect, nous aurons du respect. Pour savoir se faire respecter et éviter tout manque de respect au travail, il faudra nous assurer de bien respecter les autres, mais également de respecter le droit du travail. Avoir de l’autorité naturellement, c’est respecter l’autorité des autres.

 
Écoute
Le manque de respect envers le manager et les faits fautifs peuvent aussi survenir si les équipes ne se sentent pas écoutées. J’évoque très souvent l’écoute. Elle est une nouvelle fois essentielle. En effet, le manque de respect au travail n’est finalement que l’expression d’un mal-être.
]]>
Julien Godefroy 4 173 Manque de respect au travail : comment avoir de l’autorité naturellement ? clean 13:37
Le management participatif : 4 clés pour une bonne mise en œuvre https://reussir-son-management.com/management-participatif/ Fri, 09 Mar 2018 16:30:57 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=2397 https://reussir-son-management.com/management-participatif/#comments https://reussir-son-management.com/management-participatif/feed/ 7 ll➤ Découvrez comment avoir des équipes autonomes, responsables et motivées avec le management participatif. ✅ 4 clés pour le mettre en oeuvre. ll➤ Découvrez comment avoir des équipes autonomes, responsables et motivées avec le management participatif. ✅ 4 clés pour le mettre en oeuvre. Nous le savons, avoir des équipes autonomes, responsables et motivées est l’objectif de tout manager. Cependant, dans la réalité, il n’est pas toujours simple d'y parvenir... Et si la solution était de développer le style de management participatif ?
En effet, la mise en œuvre d’un management participatif, si elle est bien faite, va inévitablement développer la confiance, la créativité et la motivation des collaborateurs.
Il en découlera une meilleure ambiance au travail et un meilleur rendement. Les équipes travailleront avec plus de cohésion et leur organisation sera plus efficace. Les objectifs seront donc plus facilement atteints.
Mais comme rien n’est magique, il y a une contrepartie à la mise en place de ce style de management : le temps.
La mise en œuvre du management participatif n’est pas plus chère ni plus risquée qu’une autre démarche. Cependant, elle représente un investissement. Il faudra investir du temps pour écouter, accompagner, guider et mener nos équipes à participer aux différents projets de notre quotidien.
Une fois le management participatif en action, nos équipes travailleront de manière plus autonome. Nous pourrons ainsi les laisser faire et nous libérer du temps.
En soi, la mise en place d’un management participatif est une superbe aventure. Pour vous en donner un avant-gout, je vous livre 4 clés pour réussir le déploiement du management participatif.

1 - Impliquer les équipes pour développer le management participatif
Le management participatif requiert que les employés soient pleinement impliqués dans l’élaboration et la conduite des projets. Fini le temps où les décisions managériales prennent le dessus, où le manager arrive et impose le projet et la manière de le mettre en œuvre. Cette vision est également très présente pour faire fonctionner la méthodologie agile qui représente une version moderne du management en entreprise.  
Désormais, il faut impliquer les équipes en amont pour qu’elles puissent participer à la définition des objectifs, au choix des projets à mener, mais aussi à la manière de les mener. Je pense qu'il faut laisser à l’appréciation des équipes la manière de s'organiser.
Il faudra donc donner toutes les informations nécessaires aux équipes pour qu’elles soient en mesure de définir les bons objectifs, les bons projets ainsi que les bonnes organisations.
Avec ce mode de management, il faut aussi impliquer les équipes dans la communication et l’animation des rencontres pour les rendre autonomes dans la circulation de l’information.
Je pense notamment aux réunions de travail qui ne devront plus être descendantes. On oublie la position hiérarchique et on fait participer chaque collaborateur dans l’animation de la réunion, ce qui les responsabilisera et les rendra autonomes.
Une personne peut être l’animateur de la réunion, un autre présentera la partie économique. Un autre encore pourra présenter l’avancement du projet, le budget, etc. Le manager ne devra pas prendre toute la place, mais bien la laisser aux équipes.
Toutes les idées visant à impliquer les équipes et à mettre en retrait le manager sont bonnes à tester.
2 - Déléguer le pouvoir et la prise de décision pour un bon management participatif
]]>
Julien Godefroy 6:05
Les étapes clés pour préparer une réunion efficace https://reussir-son-management.com/comment-preparer-une-reunion/ Wed, 21 Feb 2018 06:00:15 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=2353 https://reussir-son-management.com/comment-preparer-une-reunion/#respond https://reussir-son-management.com/comment-preparer-une-reunion/feed/ 0 ll➤ Une méthode qui vous permettra de mieux comprendre comment préparer une réunion efficace et bienveillante ✅ 2 phases incontournables ll➤ Une méthode qui vous permettra de mieux comprendre comment préparer une réunion efficace et bienveillante ✅ 2 phases incontournables
S'attarder sur la préparation d'une réunion d'équipe permet de gagner en efficacité et donc en productivité. Souvent considérée comme une perte de temps, elle devient un véritable lieu d'échange, de partage d'idée et de créativité lorsqu'elle est suffisamment anticipée.

Pour savoir comment préparer une réunion, il faudra se concentrer sur les 2 grandes étapes d’une réunion : l’« avant » et le « pendant ». Pourquoi ne pas parler du « après » ? Parce qu’une réunion efficace doit déboucher sur une mise en action des personnes présentes. Le « après » consistera à suivre l’avancement du projet à travers une discussion ou une prochaine réunion (qui s’organisera de la même manière que la méthode que je vais donner).

Bien préparer une réunion prend du temps. C’est une sorte de filtre naturel : si le temps que nous passons à préparer la réunion n’en vaut pas la peine, c’est que la réunion est surement inutile. S’il est nécessaire d’investir du temps dans la préparation de la réunion, c’est qu’elle est utile. Dans ce cas, je vous invite à lire ce qui suit pour mieux appréhender comment préparer une réunion.



 
1 — Préparer « l’avant-réunion »
Savoir comment préparer une réunion c’est bien comprendre que le plus important est « avant » la réunion. En effet, cela va déterminer tout le reste. Comme vous allez le comprendre, l’avant-réunion prend du temps. Mais de cette manière, nous nous assurerons qu’elle sera efficace. De plus, si nous ne souhaitons pas investir autant de temps dans la préparation de la réunion, nous aurons un très bon indicateur : c’est surement que la réunion n’en vaut pas la peine. Car une réunion utile est une réunion qui vaut la peine d’être bien préparée.

 
a – Déterminer la raison et l’objectif de la réunion
Le premier point va être de se poser la question du sens de la réunion. Est-ce qu’il y a une raison suffisante pour que j’organise cette réunion ? Dans un premier temps, j’attire notre attention sur les réunions régulières. Je parle des réunions qui sont programmées toute l’année à la même heure et le même jour. Quel est le but de ces réunions ? Lire ensemble le dernier reporting chiffré ? La semaine dernière, il a neigé. Les chiffres chutent. La semaine suivante, le soleil était au beau fixe et ce fut un carton. Cependant, entre ces 2 semaines, nous n’avons pas mis en place d’actions concrètes. Les réunions n’ont servi qu’à nous inquiéter plus que nécessaire. Ou au contraire, les réunions nous ont permis de nous réjouir ! (c’est déjà ça de pris !)

Selon moi, il faut toujours que la réunion ait un objectif précis. C’est comme toutes les actions que nous entreprenons. Si elles n’ont pas d’objectifs, nous finirons par nous égarer ou par procrastiner. Si les objectifs de la réunion ne sont pas clairement définis, nous pouvons la supprimer. En effet, sur quoi allons-nous aboutir ? Si nous aboutissons uniquement sur une redescente d’information, un bon mail suffit.

 
b – Fixer une date
Le deuxième point sera de fixer une date qui convienne à tout le monde. Et ce n’est pas le plus simple. Plusieurs techniques existent :

– je planifie toute l’année une réunion à la même heure et le même jour. Si elle n’a pas de sens, je l’annule plusieurs jours à l’avance. je vais donc passer beaucoup de temps à annuler les réunions. En contrepartie,]]>
Julien Godefroy 3 32 Les étapes clés pour préparer une réunion efficace clean 15:53
Vouloir tout contrôler : lâchez prise lorsqu’il le faut https://reussir-son-management.com/vouloir-tout-controler/ Fri, 09 Feb 2018 16:00:58 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=2263 https://reussir-son-management.com/vouloir-tout-controler/#respond https://reussir-son-management.com/vouloir-tout-controler/feed/ 0 ll➤ Découvrez pourquoi nous ne devons pas vouloir tout contrôler ✅ Apprenez à lâcher prise à travers 5 fondamentaux pour retrouver la sérénité ll➤ Découvrez pourquoi nous ne devons pas vouloir tout contrôler ✅ Apprenez à lâcher prise à travers 5 fondamentaux pour retrouver la sérénité
Cependant, vouloir tout contrôler est épuisant. Nous devons être sur tous les fronts et passer du temps à revoir en détail chaque action. Les journées ne durent que 24 h et nous avons aussi une vie familiale à mener. Le burn-out se rapproche et il n’est pas rare de vivre des périodes où nous voulons tout lâcher.

Il y a quelque temps, j’écrivais et publiais un article « Ne rien lâcher : tout un art ! ». En effet, il est essentiel de toujours avancer pour attendre ses objectifs. Cependant, je pourrai ajouter un point aujourd’hui : pour ne rien lâcher, il faut apprendre à lâcher prise à bon escient. Qui veut voyager loin ménage sa monture. Pour aller loin, il faut savoir lâcher prise et prendre soin de soi. Voici, selon moi, 5 points fondamentaux pour apprendre à lâcher prise.



 
1 - Ne pas oublier le 20/80
La loi de Pareto est désormais bien connue, mais il ne faut pas l’oublier. Surtout, il faut l’appliquer pour apprendre à ne plus vouloir tout contrôler. Sachant que 20 % de nos actions rapportent 80 % de nos résultats, nous en déduisons que 20 % de nos contrôles garantissent 80 % de sécurité sur notre projet. Peu d’erreurs de nos employés ont vraiment un impact sur le projet ou notre business. Alors, il est nécessaire de bien cibler nos contrôles. Pour le reste, laissons tomber.

Timothy Ferriss raconte extrêmement bien dans son livre « La semaine de 4 heures » comment en lâchant complètement prise sur son entreprise, il a fait décoller son business. Il est parti en Europe laissant ses employés gérer son entreprise. Les résultats étaient tellement bons qu’il resta plus longtemps que prévu en Europe.

En réalité, posons-nous une question : « Si je lâche tout, qu’est-ce qui va s’écrouler ? » La réponse est simple : pas grand-chose. Si certaines choses ne tournent plus en notre absence, nous connaissons nos nouvelles priorités. C’est un peu le principe de « Jetons tout sur un mur et regardons ce qui reste collé ». Lâchons tout et voyons ce qui coince. Nous aurons ainsi une belle vision de nos priorités.

 
2 - Un manager maitrise l’art de se rendre inutile
Je vais aller plus loin pour apprendre à ne plus vouloir tout contrôler et à lâcher prise. Si, lorsque nous jetons tout contre un mur et que certaines choses restent collées, finalement, nous n’avons pas terminé notre job. Le rôle d’un manager est de déléguer, d’organiser, de donner les moyens de réaliser les objectifs, mais pas de faire.

Certes, nous pouvons faire et produire concrètement, mais selon moi cela doit être fait dans un cadre managérial : si nous faisons, si nous produisons, c’est pour être avec nos équipes, pour développer la cohésion du groupe, pour être exemplaire et pour donner un coup de main dans les périodes de rush. Si nous faisons pour compenser des problèmes d’organisation, de productivité ou encore de la démotivation de certains, nous ne sommes pas pleinement efficaces.

Un bon manager doit savoir être inutile. C’est-à-dire que pendant son absence, le travail est bien fait. Cela signifie que chacun connait son rôle, ce qu’il doit faire et qu’il a les moyens d’atteindre ses objectifs.]]>
Julien Godefroy 1:41
Démotivation au travail : comment remotiver un salarié ? https://reussir-son-management.com/demotivation-au-travail/ Thu, 08 Feb 2018 13:40:08 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=2243 https://reussir-son-management.com/demotivation-au-travail/#respond https://reussir-son-management.com/demotivation-au-travail/feed/ 0 ll➤ Une méthode en 4 étapes pour faire face à la démotivation au travail ✅ Remotivez vos salariés pour une bonne cohésion et un bon travail ll➤ Une méthode en 4 étapes pour faire face à la démotivation au travail ✅ Remotivez vos salariés pour une bonne cohésion et un bon travail la société de sondage Gallup, la démotivation au travail coûte 550 milliards de dollars par an aux USA. Si nous nous basons sur ces chiffres, la démotivation au travail en France coûterait 60 milliards d’euros (source Gallup et Le Monde). Ainsi, les pertes de productivité et l’absentéisme liés à la démotivation et au désengagement, ont des conséquences directes sur les finances des entreprises et la création de valeur dans la vie professionnelle. Sans parler de l’ambiance de travail qui peut se dégrader fortement lorsqu’un membre de l’équipe commence à se démotiver.

Ainsi, en tant que managers, nous devons intervenir face à la démotivation au travail. La tâche peut s’avérer rude. En effet, la motivation est en grande partie personnelle. La motivation est en grande partie intrinsèque. Chaque salarié est responsable de sa propre motivation. D’ailleurs, Daniel Goleman dans son livre « L’intelligence émotionnelle » considère que la capacité à s’automotiver fait partie d’un des 5 axes de l’intelligence émotionnelle.

Alors, chercher à renforcer la motivation d'un collaborateur est-ce une quête vaine ? Je ne le pense pas, pour une raison simple. En effet, si le collaborateur est démotivé, c’est qu’il a été motivé. Un ou plusieurs événements sont donc survenus et l’ont démotivé. La motivation est donc aussi en partie extrinsèque. Outre la motivation personnelle, il faut donc agir sur ces événements pour redonner de la motivation. Voici donc, selon moi, une méthode en 4 étapes pour motiver les salariés à nouveau.

En d'autres termes, voici quelques leviers de motivation en entreprise pour la performance des salariés, pour les fidéliser, améliorer leurs conditions de travail et leur sentiment d'appartenance ou encore la qualité de vie au travail.



 
1 - Écouter - comprendre la personne et sa démotivation au travail
La première étape lors d’une démotivation au travail est de chercher à comprendre en écoutant. Un collaborateur qui est démotivé a connu une situation qui l’a conduit dans cet état. Il doit toujours être en train de vivre cette situation. En effet, elle le bloque pour se remotiver.

Tout comme il est essentiel de déterminer les facteurs qui motivent, il faut aussi comprendre si le collaborateur a un problème dans sa vie personnelle ou professionnelle et si c’est temporaire ou plutôt durable. En effet, notre collaborateur est-il en train de vivre un divorce qui le plonge dans une déprime profonde ? Est-ce juste une inquiétude passagère, car son enfant est légèrement malade ? Un salarié est en conflit avec un de ses collègues et il ne trouve pas de solutions ? Notre employé n’apprécie pas notre management ou l’environnement de travail ?

Pour améliorer la motivation, il faut en premier lieu identifier les causes de cette démotivation. Cela ne sera pas simple. L’employé n’aura peut-être pas envie de nous en parler. Soit parce que cela nous concerne directement et qu’il lui est difficile de nous en parler. Soit pour ne pas faire vague ou encore pour d’autres raisons qui seront propres à chacun.

Cette première étape cruciale sera surement la plus dure. Je préconise de rencontrer votre collaborateur en individuel dans une bonne ambiance et de prévoir assez de temps pour discuter (au moins 1 heure). Ensuite, il faudra lui exprimer notre observation. Par exemple : « Généralement la rédaction de ce dossier prend 2 jours. En ce moment, cela nécessite la semaine complète ». Nous compléterons par notre ressenti « et cela m’inquiète ». En effet, l’observation est une situation objective qui ne peut pas être conte...]]>
Julien Godefroy 7:00
Comment prendre une décision ? Méthode en 6 étapes https://reussir-son-management.com/comment-prendre-une-decision/ Tue, 30 Jan 2018 12:14:37 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=2145 https://reussir-son-management.com/comment-prendre-une-decision/#comments https://reussir-son-management.com/comment-prendre-une-decision/feed/ 3 ll➤ Découvrez une méthode afin de mieux comprendre comment prendre une décision et ainsi partir dans la bonne direction ✅ Point sur les 6 étapes clés ! ll➤ Découvrez une méthode afin de mieux comprendre comment prendre une décision et ainsi partir dans la bonne direction ✅ Point sur les 6 étapes clés !
Un choix, c’est l’histoire de l’âne de Buridan. Cet âne à faim et à soif. Il a autour de lui un seau d’eau et un seau d’avoine. Ayant autant faim que soif, il ne sait pas quoi choisir et par où commencer. Il finira par mourir...

Nous avons une décision à prendre lorsque nous sommes face à un choix, sans savoir quel chemin peut être meilleur que l’autre. Aucune déduction logique, sur le moment, ne nous permet de nous orienter et de trancher. L’immobilisme et l’indécision nous seraient préjudiciables. Il faut donc décider d’un chemin pour avancer. Nous sommes alors dans l’inconnu total. Comment faire, pour être capable de prendre les bonnes décisions ? Voici une méthode en 6 étapes.



 
1 — Définir l’objectif
Mieux comprendre comment prendre une décision c’est se poser la question de l’objectif que nous recherchons à travers cette décision. En tant que décideur, il va nous être difficile de prendre la bonne décision (seul ou de manière commune) si nous ne savons pas où nous devons aller. Cherchons-nous à satisfaire un besoin client, à respecter les valeurs de l’entreprise ou à gagner de l’argent ?
L’objectif va définir le cap. La décision, quant à elle, va nous pousser à l’action. Nous devons donc savoir quelle direction prendre pour agir dans le bon sens.

 
2 — Ne pas rester seul pour prendre des décisions
La deuxième étape pour savoir prendre des décisions est de ne pas rester seul. En effet, nous ne sommes pas obligés de porter tout le poids du monde sur nos épaules, même si la décision nous revient. L’avantage de s’entourer, c’est que nous nous sentirons soutenus. De plus, prendre une décision importante peut faire peur. En effet, on peut avoir peur de se tromper, peur de sortir de sa zone de confort ou encore d’avoir des regrets. Ainsi, se savoir entouré rassure.

Ensuite, être entouré c’est aussi pouvoir aller chercher la bonne information. En effet, pour éclairer notre jugement et faire les bons choix, nous avons besoin d’information. Demander à des spécialistes peut nous apporter une lumière nouvelle. Ne pas croire que nous savons tout sur tout est essentiel, car cela peut nous amener à prendre la mauvaise décision.

De plus, nous pouvons aussi directement demander l’avis de chacun. Avoir différents points de vue peut nous permettre de consolider le processus de prise de décision et d’éviter les mauvais choix... ou pas. Mais au moins, nous pourrons prendre une décision en connaissance de cause. La décision peut être prise de manière commune. Chacun s’exprime et nous pouvons amener nos équipes à prendre des décisions ensemble.

Enfin, impliquer les personnes qui nous entourent dans notre choix, c’est aussi les impliquer dans « l’après-choix ». Elles savent que nous devons prendre une décision. Le fait que nous les sollicitions leur permet de réaliser la difficulté de la prise de décision. Les personnes peuvent donc se préparer aux différents scénarios possibles. En effet, comme nous le verrons à la 6ème étape, il faudra assumer notre décision. Pour faciliter cette étape, nous pouvons impliquer les personnes impactées ...]]>
Julien Godefroy 3 10 Comment prendre une décision ? Méthode en 6 étapes 12:09
Méthodologie de conduite du changement en 5 étapes https://reussir-son-management.com/methodologie-de-conduite-du-changement/ Fri, 26 Jan 2018 11:00:22 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=1994 https://reussir-son-management.com/methodologie-de-conduite-du-changement/#respond https://reussir-son-management.com/methodologie-de-conduite-du-changement/feed/ 0 ll➤ Une méthodologie de conduite du changement en 5 étapes ✅ Fluidifiez les transitions et facilitez l'adaptation des équipes ll➤ Une méthodologie de conduite du changement en 5 étapes ✅ Fluidifiez les transitions et facilitez l'adaptation des équipes
Mais avant tout, qu’est-ce que le changement ? Le changement c’est de passer d’un état A à un état B. Dans l’entreprise, le changement signifie de passer d’une organisation A à une organisation B, d’une procédure A à une procédure B, de la vente d’un produit A à la vente d’un produit B. Le changement, c’est la modification d’un état, d’une chose, d’une situation pour un nouvel état, chose ou situation.

Dans ces situations, nos équipes peuvent être perturbées. Le changement demande à chaque collaborateur de l’énergie pour s’y adapter. Certaines fois, le changement peut mal se passer et conduire à des résistances. Les équipes bloquent le changement. Il devient donc difficile de mettre en place le processus de changement, de passer de l’état A à l’état B. Pour éviter ce genre de situation est donc afin de fluidifier le changement dans l’entreprise, il est essentiel d’accompagner le changement et de respecter des fondamentaux. Pour gérer le changement, je les ai déclinés en une méthodologie en 5 étapes.



 
1 - Définir le changement ensemble - le pourquoi
Le premier stade de cette méthodologie de conduite du changement est d’impliquer les équipes dans la décision de changer pour faire accepter le changement. En effet, souvent, nous annonçons aux équipes qu’il va y avoir un changement. Nous ne leur avons rien demandé ni rien dit. Elles doivent donc s’adapter à une situation qu’elles n’ont pas choisie et peuvent faire résistance au changement.

 
Situation où nous avons la main
L’idéal, dans la méthodologie pour la conduite du changement, est de les réunir par rapport à une situation problématique pour identifier les changements à mettre en place. Par exemple, le chiffre d’affaires diminue de 10 %, les clients ne sont pas satisfaits de la qualité du produit, etc. Face à cette situation, les équipes pourront s’exprimer sur les projets de changement et décider d’elles-mêmes de la direction à prendre.

Ainsi, les équipes, ayant compris le problème et identifier les changements, se mettront en dynamique pour un changement efficace. Comme elles auront défini l’objectif final (par exemple, le changement d’organisation ou de la qualité du produit), elles se mettront en dynamique de changement d’elles-mêmes. Elles n’auront pas de freins et ne feront pas de résistances au changement. Ce qui facilitera la gestion du changement.

 
Situation où nous n’avons pas la main
Il n’y a rien de difficile à réunir les équipes et à leur exposer un problème pour réussir le changement. Si elles ont compris le problème, naturellement elles chercheront une solution et donc un objectif. Ce qui conduit à des changements. Les équipes changeront ainsi ce qu’il faut sans même s’en rendre compte. Le vrai problème est que certaines fois, nous ne décidons pas du changement. En effet, les membres du comité de direction identifient entre eux un problème. Ensuite, ils décident entre eux de mettre en place des changements. Si l’entreprise est très grande, il est en effet difficile de réunir tout le monde. Certaines autres fois, c’est juste une question de gouvernance qui fait que les équipes ne sont pas réunies. Quoi qu’il en soit, cela nous met dans une situation embarrassante. En effet, nous devons mettre en place un changement alors que nous et nos équipes ne l’avons pas décidé.

Pour cela, il faudra réunir un maximum d’informations pour donner un maximum de sens à nos équipes pour réussir l’accompagnement au changement. En effet,]]>
Julien Godefroy 3 5 Méthodologie de conduite du changement en 5 étapes clean 14:06
Intelligence émotionnelle au travail : comment l’utiliser ? https://reussir-son-management.com/intelligence-emotionnelle-au-travail/ Wed, 24 Jan 2018 10:00:25 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=1977 https://reussir-son-management.com/intelligence-emotionnelle-au-travail/#respond https://reussir-son-management.com/intelligence-emotionnelle-au-travail/feed/ 0 ll➤ Les 5 axes majeurs de l'intelligence émotionnelle au travail ✅ Apprenez à l'adapter dans le milieu professionnel pour des équipes motivées ll➤ Les 5 axes majeurs de l'intelligence émotionnelle au travail ✅ Apprenez à l'adapter dans le milieu professionnel pour des équipes motivées L’intelligence émotionnelle ».

Nous connaissons très bien le quotient intellectuel, le QI. Beaucoup de tests existent sur ce sujet. Plus nous avons un QI élevé, plus nous sommes censés être intelligents. Cependant, Daniel Goleman nous explique dans son livre que ce n’est pas tout à fait exact. En effet, les personnes qui atteignent de hautes fonctions ou qui connaissent une réussite professionnelle sont plutôt des personnes faisant preuve d’intelligence émotionnelle.

Ainsi, pour réussir en tant qu’animal social, il faut savoir s’entourer. Notre QI ne nous connecte pas aux autres. Par contre, notre quotient émotionnel, notre QE, lui, nous connecte et détermine nos capacités relationnelles. Plus nous sommes connectés, plus nous avons de relations, plus il sera facile d’évoluer, de réussir nos projets professionnels et donc d’atteindre des objectifs.

Savoir faire preuve d’intelligence émotionnelle au travail nous permettra d’améliorer notre relationnel, de bien nous entourer et de garder nos équipes motivées. Ainsi, avec des talents motivés autour de nous, nous serons plus efficaces et plus créatifs. Nous atteindrons donc nos objectifs. Voici les 5 points essentiels de l'intelligence émotionnelle au travail. Nous verrons aussi comment les adapter dans le milieu professionnel.



1 - La connaissance des émotions
Le premier point pour mettre en place l'intelligence émotionnelle au travail est de connaitre les émotions et leur signification. Nous pouvons en distinguer 4 principales.

* La peur : elle nous indique lorsqu’un danger est présent.
* La colère : elle nous indique que nous ne nous sentons pas respectés.
* La tristesse : elle nous indique un manque
* La joie : elle nous indique la satisfaction d’un besoin

Mais dans cette première étape, connaitre les principales émotions ne suffit pas. Il faut aussi être capable d’en avoir conscience lorsqu’elles sont là. Il faut être capable d’identifier ses émotions lorsqu’elles sont présentes dans la vie professionnelle pour faire preuve d’intelligence émotionnelle au travail.

En d’autres termes, si nous sommes en colère au travail, faire preuve d’intelligence émotionnelle au travail sera d’en avoir conscience, d’être capable de se dire « je suis en colère ». Il en est de même pour la tristesse, la peur ou la joie. La prise en compte des émotions n’est pas aussi simple. C’est bien pour cela que nous parlons d’intelligence émotionnelle. Il est donc essentiel de savoir reconnaître ses émotions lorsqu’elles sont là et d’être capables de les nommer.

En effet, nous avons tendance à vivre nos émotions spontanément. Nous réagissons et agissons en fonction d’elles. Elles nous gouvernent. En prendre conscience est donc une forme d’intelligence puisque nous pouvons mieux gérer et comprendre ce qui se passe (Danger ? Problème de respect ? Manque ? Satisfaction d’un besoin ?). C’est la première étape afin de pouvoir apprendre à maîtriser ses émotions.

 
2 - La maîtrise de ses émotions
Ensuite, pour utiliser l'intelligence émotionnelle au travail, il faut savoir maîtriser nos émotions. En effet, une fois que nous avons pris conscience qu’une émotion était présent...]]>
Julien Godefroy 3 100 Intelligence émotionnelle au travail : comment l’utiliser ? clean 14:17
Comment bien communiquer et passer un message efficacement ? https://reussir-son-management.com/comment-bien-communiquer/ Fri, 19 Jan 2018 10:30:21 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=1957 https://reussir-son-management.com/comment-bien-communiquer/#comments https://reussir-son-management.com/comment-bien-communiquer/feed/ 1 ll➤ Il est essentiel de savoir comment bien communiquer et passer un message efficacement. ✅ Une méthode simple en 3 étapes. ll➤ Il est essentiel de savoir comment bien communiquer et passer un message efficacement. ✅ Une méthode simple en 3 étapes.
Il est donc essentiel de maîtriser la communication et faire passer un message efficacement pour :

- diffuser une information, s’exprimer,

- communiquer avec les autres, débattre, se mettre d’accord,

- s’assurer que tout le monde a bien compris, va aller dans le même sens et soit à l’unisson,

- motiver, passer à l’action.

Une mauvaise communication au quotidien pourra créer l’inverse : éparpiller les personnes. À l’image de 2 aimants, si la communication est bonne, ils se rapprocheront. Si la communication est mauvaise, ils s’éloigneront. Tout comme 2 aimants répondent à des règles physiques, la communication répond à des règles elle aussi.

Voici, selon moi, les 3 règles de communication essentielles pour savoir-communiquer et passer des messages efficacement. Ensuite, je ferai un récapitulatif global de la méthode de communication de base de manière théorique, mais aussi de manière pratique à travers un exemple pour développer notre capacité de communication.



 
1 - Utiliser la Communication Non Violente pour bien s’exprimer
Le premier point pour savoir comment mieux communiquer et faire passer des messages correctement est que nous pouvons très souvent réagir sur l’instant en nous laissant emporter par nos émotions. Les émotions sont importantes, mais nous devons y faire attention pour communiquer efficacement.

En effet, si nous prenons l’exemple de la colère, nous pourrions avoir des mots blessants qui ne permettraient pas à la personne en face de nous de les recevoir pleinement.

C’est bien le premier point : savoir dialoguer, savoir s’exprimer correctement pour que la personne qui reçoit ce que nous disons puisse le faire pleinement. Pour améliorer notre communication, il faut être très clair et savoir exprimer plusieurs choses sans exprimer une agressivité.

Je vais m’appuyer sur le protocole de Communication Non Violente, qui est très puissant pour envoyer et s’exprimer efficacement.

 
Le protocole
La première étape pour améliorer sa communication consiste à faire part de l’OBSERVATION. Ainsi, nous allons dialoguer efficacement en commençant par exprimer la situation qui pose problème ou le sujet de ce que nous allons dire.

Cela peut très bien être quelque chose qui a été mal fait, mais aussi un objectif qu’il faudrait atteindre ou une autre situation. Une bonne communication est la clé pour déterminer facilement quel est le sujet.

La deuxième étape pour une communication efficace consiste à exprimer notre SENTIMENT. En effet, lorsque nous nous exprimons, nous avons une émotion qui se cache derrière. Au lieu de l’exprimer en la vivant, il faut avoir les bonnes capacités de communication et l’exprimer plus clairement à l’oral.

La personne comprendra mieux avec la communication orale. Par exemple, au lieu de vivre sa colère pour montrer à quelqu’un notre agacement, il est préférable de lui exprimer simplement que nous sommes agacés. Il faudra donc trouver le bon moment pour le faire, le temps de gérer notre colère et d’améliorer notre communication. Exprimer sa tristesse sera plus fort que de pleurer sans expliquer. Il en est de même pour la peur.

La troisième étape pour améliorer notre stratégie de communication va être de clarifier et d’exprimer notre BESOIN par rapport à ce...]]>
Julien Godefroy 3 48 Comment bien communiquer et passer un message efficacement ? clean 11:47
Théorie de Vroom : mieux comprendre la motivation au travail https://reussir-son-management.com/theorie-de-vroom/ Thu, 18 Jan 2018 10:30:16 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=1941 https://reussir-son-management.com/theorie-de-vroom/#comments https://reussir-son-management.com/theorie-de-vroom/feed/ 2 ll➤ Découvrez la théorie de Vroom et avoir un nouvel éclairage sur la motivation au travail ✅ Mettez en dynamique vos collaborateurs ll➤ Découvrez la théorie de Vroom et avoir un nouvel éclairage sur la motivation au travail ✅ Mettez en dynamique vos collaborateurs la pyramide des besoins de Maslow ou l'étude de la motivation intrinsèque et extrinsèque de Deci, pour comprendre les facteurs de motivation.

Selon Maslow, l'individu est motivé par le besoin. Il faut, dans un premier temps, satisfaire les besoins physiologiques, puis les besoins de sécurité. Ensuite viennent les besoins d’appartenance et d’estime de soi. Enfin le haut de la pyramide représente le besoin d'accomplissement.

Victor H. Vroom apporte un tout autre éclairage sur la motivation des salariés. En effet, la pyramide de Maslow base la motivation sur les besoins humains alors que la théorie de Vroom base la motivation sur les attentes des individus.

L'équation de Vroom permet de passer au-delà de la satisfaction à court terme, pour parvenir à une motivation sur le long terme. Voici tout ce que vous devez savoir sur la théorie des attentes de Vroom afin de mieux comprendre les motivations des individus au travail.



 
1 — Différence entre théorie de Vroom et théorie de Maslow
Pour différencier la théorie de Maslow et la théorie de Vroom, il faut faire la différence entre les besoins et les attentes. Le besoin se base sur un manque. J’ai un manque et je veux le satisfaire. Par exemple, j’ai faim, je souhaite donc manger. C’est quelque chose qui m’est nécessaire. L’attente se base sur ce que quelque chose, quelqu’un ou la réalisation d’une action va m’apporter . La nuance est assez fine, mais elle existe. En d’autres termes, le besoin est une obligation et l’attente est un souhait.

Par exemple, je vais travailler, car j’ai besoin de gagner de l’argent pour acheter de quoi manger. Ma motivation se base donc sur des besoins fondamentaux, car je n’ai pas le choix. Ainsi, en tant que manager, je dois m’assurer que mon employé soit payé pour qu’il ait de la motivation.

Autre exemple, je peux travailler, car j’attends de pouvoir aller au restaurant régulièrement. Nous ne sommes pas obligés d’aller au restaurant pour nous nourrir. Cependant, nous souhaiterions pouvoir aller dîner à l’extérieur régulièrement grâce à l’argent de notre travail. Si le manager arrive à satisfaire cette attente en payant un salaire qui permette cela, alors il y aura de la motivation.

Je peux aussi prendre l’exemple d’un client. Celui-ci peut avoir un besoin : acheter de quoi manger. Mais il pourra aussi avoir des attentes comme être accueilli avec le sourire. Cette vision est donc très utile pour les managers. Elle se résume en 3 points : la valence, l’instrumentalité et l’expectation.

 
2 — Limites de la théorie des besoins
La théorie des besoins a deux grandes limites. Il est donc essentiel, en tant que manager, de ne pas se baser uniquement sur Maslow pour motiver les salariés.

 
a – Hiérarchisation des besoins
La première grande limite de la théorie des besoins de Maslow est le fait d'établir une hiérarchie des besoins. En effet, il faut avoir passé le stade 1 pour pouvoir réellement atteindre le stade 2. Or, certains doutes sont émis. Prenons un exemple professionnel : si une personne est mal payée et donc qu’elle a des difficultés à satisfaire ses besoins primaires, va-t-elle mal travailler ? Exemple inverse : ce n’est pas parce qu’une personne est surpayée ou qu'elle bénéficie de nombreux avantages sociaux qu’elle travaille bien. Certes, le salaire peut être une source de motivation ou de démotivation,]]>
Julien Godefroy 3 12 Théorie de Vroom : mieux comprendre la motivation au travail 9:55
Communication au travail : pourquoi écouter ses équipes ? https://reussir-son-management.com/priorite-aux-priorites-ecouter/ Wed, 10 Jan 2018 06:00:31 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=1902 https://reussir-son-management.com/priorite-aux-priorites-ecouter/#respond https://reussir-son-management.com/priorite-aux-priorites-ecouter/feed/ 0 ll➤ Découvrez 5 raisons essentielles pour comprendre qu’écouter permet une bonne communication au travail ✅ Gagnez en efficacité avec des équipes motivées ll➤ Découvrez 5 raisons essentielles pour comprendre qu’écouter permet une bonne communication au travail ✅ Gagnez en efficacité avec des équipes motivées
Nous ne pouvons pas assister à toutes les réunions, faire toutes les formations que nous souhaiterions ou encore nous impliquer pleinement dans tous les projets. Idem dans notre vie personnelle. Nous ne pouvons pas passer autant de temps avec nos enfants que nous le souhaiterions. Il est difficile d’aller faire du sport régulièrement ou encore faire une sortie romantique régulièrement avec notre conjoint.

Finalement, nous en sommes tous au même point : nous n’avons pas assez d’une journée pour tout faire. La vie se résume donc à un concept simple : donner la priorité aux priorités. Il faut donc cesser de croire que nous sommes débordés. En effet, manquer de temps est tout à fait normal. Cependant, nous ne devons pas manquer de temps pour nos priorités. Quelles sont donc nos priorités dans la vie ?

Je souhaiterais évoquer une priorité essentielle au travail : écouter ses équipes. Certes, nous sommes déjà très pris. Cependant, si nous ne prenons pas le temps d’écouter nos équipes, nous allons tomber dans un cercle vicieux. À l’inverse, écouter ses équipes nous fait basculer dans un cercle vertueux. Plus nous les écouterons, plus le travail se passera bien. Plus le travail se passera bien, plus nous aurons de temps pour les écouter.

Prendre le temps d’écouter ses équipes est essentiel pour avoir une bonne communication au travail. C'est donc un investissement très rentable pour 5 raisons.



 
1 - Une communication au travail qui permet de mieux comprendre les clients
Nos équipes connaissent mieux nos clients que nous. Au pire, elles les connaissent aussi bien. Elles sont en relation directe avec eux. Comme elles les côtoient régulièrement, elles connaissent leurs problématiques.

Ainsi, nos équipes sont une mine d’informations pour mieux comprendre le marché ou comment sont les clients ? Nous pouvons donc mieux comprendre leurs problématiques et donc leurs besoins et leurs attentes. Prendre le temps d’écouter nos équipes c’est donc prendre le temps d’écouter nos clients.

Si nous sommes en contact direct avec les clients, nous nous faisons un avis sur eux. Il est tout de même essentiel de confronter nos pensées avec nos équipes. Nous pourrons ainsi nous faire une vision la plus juste de nos clients.

Nous savons tous que mieux nous comprenons nos clients, plus nous avons de chances que nos affaires fonctionnent. Écouter nos équipes, c’est donc bien donner la priorité aux priorités, car c’est écouter le client.

 
2 - Permet d'avoir de meilleurs produits ou services
Avoir une bonne communication au travail en écoutant nos équipes, c’est aussi trouver les solutions pour répondre aux besoins et aux attentes de nos clients. En effet, nos équipes produisent les biens ou les services qui répondent aux besoins des clients, au moins en partie.

Elles connaissent donc parfaitement nos produits. Elles connaissent leurs fonctionnements et donc leurs forces et leurs axes de progrès.

Non seulement nos équipes connaissent les feedbacks des clients. Mais en plus, elles peuvent agir, au moins en partie pour améliorer les procédures ou les caractéristiques du produit. Écouter nos équipes, c’est donc encore une fois bien donner la priorité aux priorités. En effet, cela nous permet de savoir comment adapter nos offres au mieux en fonction de la demande.

 
3 - Une communication au travail qui permet d'optimiser les coûts et ...]]>
Julien Godefroy 8:14
Comment se faire respecter au travail en tant que manager ? https://reussir-son-management.com/comment-se-faire-respecter-au-travail/ Tue, 09 Jan 2018 06:00:45 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=1887 https://reussir-son-management.com/comment-se-faire-respecter-au-travail/#comments https://reussir-son-management.com/comment-se-faire-respecter-au-travail/feed/ 5 ll➤ Une des peurs du manager est de savoir comment se faire respecter au travail. ✅ Voici 6 conseils pour se faire respecter naturellement par ses équipes. ll➤ Une des peurs du manager est de savoir comment se faire respecter au travail. ✅ Voici 6 conseils pour se faire respecter naturellement par ses équipes.
Le problème est que la crainte de ne pas être respecté peut nous pousser à agir d’une manière inappropriée. Pour combler un manque de confiance, nous faisons souvent preuve d'un excès d'affirmation et nous cherchons à imposer le respect. C'est dans ce cas que nous devenons très autoritaire et très directif. Certaines fois, nous pouvons l’être beaucoup trop.

En retour, nos équipes ne se sentent pas respectées et vont avoir, à leur tour, des attitudes inappropriées. Cela va renforcer notre sentiment de ne pas être respecté. Nous allons donc accentuer notre autorité. Nos équipes poursuivront dans des attitudes inappropriées. Le cercle vicieux est en place. Nous avons créé la réalité de notre peur !

Ce cercle vicieux a pour conséquence de démotiver les équipes et d'épuiser le manager. Il faut donc en sortir pour retrouver un cadre de travail serein où les équipes sont motivées et efficaces. Se faire respecter passe forcément par la confiance en soi, mais aussi par la bienveillance et l'écoute.

Pour vous aider à gagner le respect de vos collaborateurs sans avoir recours à des pratiques néfastes, voici les 6 conseils incontournables à appliquer au travail et dans votre vie au quotidien. 



 
1 - Ne pas imposer le respect par un rapport de force
La première clé pour savoir comment se faire respecter dans notre vie professionnelle ou notre vie privée est de sortir du rapport de force. En effet, il entraîne un déséquilibre dans la relation avec l’autre et peut engendrer de l'agressivité. Si nous sommes dans un rapport de force, nous allons chercher à nous positionner au-dessus de l’autre. Si l’autre est lui aussi dans le rapport de force, il va chercher à se positionner au-dessus de nous. Les relations sont donc en +/- ou -/+.

Le problème est que si nous sommes dans ce type de rapport, nous allons donc mettre la relation en +/-. Que va faire l’autre personne ? Elle va vouloir s'affirmer et donc se positionner en +/- à son tour. La relation va aller de déséquilibre en déséquilibre.

En d’autres termes, si je ne respecte pas un membre de mon équipe, il aura tendance à ne pas me respecter non plus, et vice versa. Il faut donc donc sortir de ce rapport de force et de cette situation de déséquilibre pour viser une relation +/+. Mettons notre ego de côté et agissons positivement. Ainsi, nous favoriserons le lâcher prise et la bonne humeur.

De plus, sanctionner les équipes à outrance pour faire valoir son autorité, peut blesser, décevoir et faire perdre confiance.

Respectons donc nos équipes pour qu’elles nous respectent. Si nous avons été trop autoritaire ou excessif, sachons le reconnaître. Nous pourrons ainsi nous excuser pour remettre la relation en +/+. À l'inverse, si nos équipes ne nous respectent pas, sachons faire la part des choses. Exprimons-leur que nous n’acceptons pas le manque de respect à travers une Communication Non Violente, pour remettre rapidement la relation en +/+.

 
2 - Définir le cadre de travail avec ses équipes pour savoir comment se faire respecter au travail
Pour savoir comment se faire respecter au travail en tant que manager, il faut aussi définir le cadre de travail avec ses équipes. Il s'agit des règles régissant les relations professionnelles entre les personnes. Cela peut être très simple. Nous pouvons par exemple définir avec nos équipes : se respecter, s’écouter, se rencontrer collectivement 2 fois par mois, être solidaire, etc.

Ce sont toutes les règles que nous et nos équipes...]]>
Julien Godefroy 3 57 Comment se faire respecter au travail en tant que manager ? clean 11:26
Comment manager une équipe en 6 étapes ? https://reussir-son-management.com/comment-manager-une-equipe/ Thu, 04 Jan 2018 05:30:18 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=1849 https://reussir-son-management.com/comment-manager-une-equipe/#comments https://reussir-son-management.com/comment-manager-une-equipe/feed/ 7 ll➤Le management d’équipe consiste à gérer, diriger et animer un groupe de travail.✅Appliquez les 6 étapes de cet article et vous saurez manager une équipe. ll➤Le management d’équipe consiste à gérer, diriger et animer un groupe de travail.✅Appliquez les 6 étapes de cet article et vous saurez manager une équipe.
Un bon management d'équipe permet de travailler en harmonie et dans un bon climat social. Ainsi, il accélère la productivité et favorise la croissance de l'activité.

Que l’on soit un manager expérimenté ou non, je pense qu’il est essentiel de régulièrement se poser la question : « Comment manager une équipe ? ». L’aspect humain de notre métier et les liens qui se créent rendent notre travail complexe. Nous pouvons donc nous égarer dans nos techniques de management. Ainsi, je pense qu’il faut savoir se recentrer régulièrement sur l’essentiel du management.

Alors, comment savoir quels sont les fondamentaux du management d'équipe? Je pense qu’une des clés est de se poser la question : « Qu’est-ce que j’attends de mon manager ? » En effet, nous avons beau être managers, nous sommes aussi managés. Et si nous sommes un entrepreneur, essayons de nous poser la question : « Lorsque j’étais salarié, qu’est-ce que j’attendais de mon manager ? » Dans l’absolu, se poser la question de ce que j’attends de mon manager me permet de mieux comprendre mes équipes.

En effet, nous sommes tous humains. Nous avons donc tous des attentes semblables. Certes, nous avons des nuances et sûrement des différences, mais il est certain qu’en sachant ce que nous attendons de notre manager, nous nous rapprochons de ce qu’attendent nos équipes.

Je vous invite donc à faire cet exercice et à vous poser la question. En attendant, je l’ai fait et j'ai pu relever 6 étapes incontournables pour manager une équipe de façon optimale. Testez-le, ça marche !

 



 
1 - Manager une équipe c'est d'abord définir un terrain de jeu clair
Pour savoir comment manager une équipe, il est essentiel d’avoir défini des règles à respecter. Cependant, nous ne pouvons pas tout prévoir et surtout nous ne devons pas tout contrôler. Nous n’allons donc pas poser des règles dans tous les domaines.

Ainsi, dans un premier temps, des règles de sécurité sont essentielles. Ensuite, des règles comme « les actions que nous menons doivent satisfaire le client et ne pas nuire au travail des collègues » doivent se mettre en œuvre. En effet, le client et l’esprit d’équipe sont incontournables. Une contrainte budgétaire peut aussi être ajoutée. Je pense qu’il ne faut pas être trop lourd sur les règles de fonctionnement.

Bien évidemment, chaque métier et chaque secteur a ses spécificités. Nous devons donc adapter les valeurs et les procédures. L’idéal pour que les équipes suivent et soient pleinement responsabilisées est de les impliquerdans la définition de ce cadre de travail. Ainsi, parce qu’elles l’auront décidé, elles en auront directement la responsabilité. Reste au manager de s’assurer que tout est cohérent par rapport au projet et aux valeurs de l’entreprise.

 
2 - Être exemplaire est essentiel pour un bon management d'équipe
Ce qui est certain c’est que pour bien manager une équipe il faut savoir être exemplaire. Une fois que les règles sont établies, il est essentiel d’en être le garant en les respectant nous-mêmes. L’exemplarité c’est incarner et garantir le cadre de travail et donc montrer comment doivent se passer les relations et les actions au travail.

Certes, le manager ne peut pas être responsable de tout. Chacun doit y mettre du sien. Toujours est-il que le manager joue un rôle d’impulseur et de maintien du cadre en place.

]]>
Julien Godefroy 3 36 Comment manager une équipe en 6 étapes ? clean 12:58
Comment se motiver au travail ? https://reussir-son-management.com/comment-se-motiver-au-travail/ Tue, 02 Jan 2018 09:00:10 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=1836 https://reussir-son-management.com/comment-se-motiver-au-travail/#respond https://reussir-son-management.com/comment-se-motiver-au-travail/feed/ 0 ll➤ Découvrez 8 clés qui vous aideront à savoir comment se motiver au travail ✅ Éviter de perdre votre temps pour être plus efficace ll➤ Découvrez 8 clés qui vous aideront à savoir comment se motiver au travail ✅ Éviter de perdre votre temps pour être plus efficace
Daniel Goleman dans son livre « L’intelligence émotionnelle » parle de l’automotivation. Se basant sur les travaux de Peter Solvey, il y a 5 formes d’intelligence émotionnelle :

- La connaissance des émotions
- La maîtrise de ses émotions
- La perception des émotions d’autrui
- La maîtrise des relations humaines
- et l’automotivation !

Savoir s’automatiser est une forme d’intelligence. C’est une excellente nouvelle puisque cela signifie que nous pouvons développer notre motivation au travail ou l’améliorer pour atteindre nos objectifs et être plus efficace. La question est de savoir comment le faire au travail. Je vous propose donc 8 clés, pour savoir comment se motiver au travail et rester motivé au quotidien.



 
1 — Comprendre ce qui nous bloque
La première des clés pour comprendre comment se motiver au travail est de comprendre ce qui nous bloque et de savoir d’où vient le manque de motivation. En effet, lorsque nous avons postulé à notre travail, nous avions de la motivation. Elle était en plus ou moins grande quantité, mais elle était là. Toujours est-il que si nous avons signé ou si nous nous sommes engagés dans ce travail, c’est que nous avions de l’énergie, de la motivation et l’envie.

L’énergie n’étant plus là, la perte de motivation devient un blocage et nous n’arrivons plus à nous mettre au travail. Il est donc nécessaire, dans un premier temps, d’identifier l’événement qui nous bloque ou qui nous a bloqués pour retrouver la motivation. Une dispute avec un collègue, notre patron, un membre de notre équipe, une remarque d’un client que nous n’avons pas digérée ou encore une lassitude dans notre travail, etc. sont autant d’événements qui peuvent nous démotiver et couper notre énergie. La démotivation peut aussi être causée par un cumul de plusieurs événements.

Si vous n’avez aucune idée de l’événement marquant, pas de soucis. Vous pouvez passer à l’étape suivante, car vous aurez tout de même un ressenti. Cependant, en identifiant l’événement, nous pourrons agir dessus pour changer les choses et retrouver de l’énergie et de la motivation.

 
2 — Identifier l’émotion
Une fois que nous avons identifié l’événement, pour mieux savoir comment se motiver au travail, il sera nécessaire de comprendre l’émotion que nous ressentons. En effet, nous savons tous que si nous avons de la joie, nous allons avoir énormément d’énergie et plus de raisons qui motivent. Si nous avons des difficultés à nous motiver, c’est que nous n’éprouvons pas de joie.

Les différentes émotions sont très importantes pour mieux comprendre les autres ainsi que nous-mêmes. C’est pour cela que nous parlons d’intelligence émotionnelle. En identifiant notre émotion, nous nous comprendrons mieux et il sera plus simple de savoir comment être motivé au travail.

Pour rappel, voici ce que signifient nos émotions :

* La joie = satisfaction d’un besoin
* La peur = présence d’un danger
* La colère = sentiment de ne pas être respecté
* La tristesse = lorsqu’il y a un manque

Ainsi, si nous ne sommes pas motivés ou si nous rencontrons une baise de motivation et que nous avons identifié l’événement, il nous faut nous demander « Qu’est-ce que je ressens par rapport à cet événement ? » ou en d’autres termes « Quelle émotion suis-je...]]>
Julien Godefroy 9:57
Comment motiver ses salariés ? 25 actions https://reussir-son-management.com/comment-motiver-ses-salaries/ Thu, 28 Dec 2017 13:08:18 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=1830 https://reussir-son-management.com/comment-motiver-ses-salaries/#comments https://reussir-son-management.com/comment-motiver-ses-salaries/feed/ 6 ll➤ Découvrez comment motiver ses salariés pour atteindre les objectifs ✅ 25 actions qui permettront de mettre les équipes en dynamique ll➤ Découvrez comment motiver ses salariés pour atteindre les objectifs ✅ 25 actions qui permettront de mettre les équipes en dynamique
La motivation dépend de chacun. En effet, nous ne pouvons pas ordonner à quelqu’un de se motiver. C’est sa décision, son état d’esprit, ou encore sa volonté. Mais certainement pas la nôtre. Pour autant, même si nous n’avons pas à 100 % la possibilité d’influencer sur la motivation, certaines de nos attitudes peuvent contribuer à encourager les employés et à renforcer leur motivation.

Dans un premier temps, comprendre comment motiver ses équipes, c’est comprendre que certaines attitudes peuvent clairement démotiver. Il faudra donc les éviter. N’hésitez pas à consulter mon article sur les 5 erreurs classiques en management. Mais surtout, nous pouvons entretenir la motivation des employés. Lorsque nous recrutons un salarié, il a de la motivation lorsqu’il arrive. Tout le monde est content de cette nouvelle collaboration, d’où la motivation du groupe. L’idée est donc de maintenir cette motivation auprès de nos collaborateurs. Voici donc les 25 actions essentielles pour savoir comment motiver ses salariés.



 
1 — Mettre en place la confiance
La confiance est le premier point essentiel pour savoir motiver ses salariés. En effet, elle permettra à nos salariés de sentir qu’ils sont importants, qu’ils ont bien quelque chose à apporter à l’entreprise et que nous comptons sur eux pour le faire. Ils se sentiront donc bien et peuvent s’épanouir dans un environnement de travail plus adapté.

La confiance permet aussi d’essayer de nouvelles actions, de tenter quelque chose de nouveau. Les salariés n’auront pas peur de le faire, ce qui permettra d’être plus productifs, de faire évoluer les procédures, les manières d’agir ou encore d’innover. De cette manière, il sera plus facile et plus efficace d’atteindre les objectifs.

La confiance est donc bonne pour nous, l’entreprise et les salariés. Pour cela, donnons de la confiance. Ne sanctionnons pas dès la moindre erreur, en incitant nos collaborateurs à avancer par eux-mêmes et en les soutenant dans cette démarche. Des encouragements et de la reconnaissance de manière régulière montreront notre confiance et permettront d’accroître la motivation des salariés.

 
2 — S’assurer du respect de chacun
Assurer le respect est aussi un moyen de comprendre comment motiver ses salariés. Le respect c’est aussi ce qui fait que chacun peut exister et se sentir important. Si je suis respecté, c’est que j’existe et que je suis considéré comme quelqu’un d’important.

Pour cela, il faudra s’assurer que les règles de courtoisie soient bien en place :

* le bonjour
* le sourire et la bienveillance
* dire au revoir
* s’intéresser sincèrement aux autres en prenant le temps d’échanger

Il faudra aussi que les propos utilisés soient toujours corrects envers chaque collaborateur. Respecter le travail des autres et leurs missions sera aussi un point essentiel pour maintenir la motivation.

 
3 — Donner de l’autonomie
Donner de l’autonomie est aussi très intéressant pour savoir comment motiver ses salariés. Nous donnons de l’autonomie, lorsque nous donnons les moyens à nos équipes d’atteindre leurs objectifs ou de réaliser leur travail par elles-mêmes, en toute indépendance.

Leur donner de l’autonomie c’est leur donner la possibilité de prendre des décisions, de déterminer et d’obtenir tous les moyens nécessaires ainsi que d’agir pour faire ce qu’elles ont à faire.

]]>
Julien Godefroy 3 1 Comment motiver ses salariés ? 25 actions clean 32:14
Comment être un bon manager ? 5 leviers pour agir https://reussir-son-management.com/comment-etre-un-bon-manager/ Wed, 27 Dec 2017 03:00:42 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=1541 https://reussir-son-management.com/comment-etre-un-bon-manager/#respond https://reussir-son-management.com/comment-etre-un-bon-manager/feed/ 0 ll➤ Découvrez comment être un bon manager et ainsi avoir des équipes motivées et efficaces ✅ 5 points clés incontournables ll➤ Découvrez comment être un bon manager et ainsi avoir des équipes motivées et efficaces ✅ 5 points clés incontournables
Mais être un bon manager est un bien grand mot. Ce n’est pas une liste d’attitudes (Soft Skills) ou de compétences (Hard Skills) qui font que nous sommes un manager performant. Différentes personnes avec différentes attitudes et compétences peuvent être de bons managers. Alors par où commencer dans cette question bien plus complexe qu’elle n’y parait ? Finalement, quels sont les points communs nécessaires pour bien manager une équipe ?

Voici, selon moi, les 5 clés pour se mettre sur la bonne voie et commencer à répondre à la question : « Comment être un bon manager ? »



 
1 - Limiter les erreurs
Pour commencer, nous avons l’envie d’être un bon manager, voire à être le meilleur manager. En tant que managers, notre travail consiste à encadrer et à créer du lien entre les personnes pour qu’elles travaillent ensemble. La complexité des personnalités et des liens rend les missions du manager difficiles.

Ainsi, avant de chercher à savoir comment être un bon manager, est-il déjà préférable d’éviter de faire trop d’erreurs. Je vous renvoie dans un premier temps vers mon article sur les 5 erreurs à éviter. J’y évoque les erreurs classiques suivantes :

* Vouloir tout contrôler,
* faire de l’individuel en collectif,
* ne pas donner les moyens de réussir,
* sanctionner avant de comprendre,
* vouloir rendre tout le monde pareil (uniformiser).

L’idée première est donc d’essayer de limiter les erreurs avant d’essayer d’être un bon manager.

Ensuite, l’idée est de chercher à garder ses équipes et à les maintenir motivées. Pour réduire le turnover, 6 actions majeures sont à prendre en considération :

* Bien recruter,
* intégrer en toute bienveillance,
* bien former,
* impliquer et responsabiliser les équipes,
* mettre en place un cadre de travail adapté,
* considérer ses employés comme des humains.

 
2 - Garder son humilité
Dans cette même démarche, mais pour aller plus loin, il est essentiel de faire preuve d’humilité pour construire un bon management. Savoir comment être un bon manager c’est savoir comment être humble. En effet, l’humilité permet de garder des relations saines avec les autres.

Pour être un manager efficace, il faut aussi entretenir une relation honnête et lucide par rapport à nous-mêmes. Ces relations saines permettront de travailler en toute transparence et en toute confiance au sein de l’équipe. L’unique but est d’atteindre les objectifs fixés et de satisfaire les clients.

Être manager n’est pas simple. À l’image d’un manager d’une équipe de football, en cas de réussite, c’est grâce à l’équipe, en cas de défaite, c’est à cause du manager. Nous sommes là pour développer les compétences et faire réussir les autres, à savoir nos équipes. La réussite provient de leur travail. Nous ne sommes qu’un maillon de la chaîne. Nous ne sommes pas un héros. Notre égo doit donc être mis de côté pour nous consacrer à la réussite collective. Notre réussite personnelle passe après.

]]>
Julien Godefroy 3 137 Comment être un bon manager ? 5 leviers pour agir clean 10:22
Comment manager une équipe difficile ? 6 étapes https://reussir-son-management.com/comment-manager-une-equipe-difficile/ Fri, 22 Dec 2017 03:00:53 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=1520 https://reussir-son-management.com/comment-manager-une-equipe-difficile/#comments https://reussir-son-management.com/comment-manager-une-equipe-difficile/feed/ 2 ll➤ Découvrez comment manager une équipe difficile et ainsi rétablir une bonne communication et travailler sereinement ✅ 6 points clés ll➤ Découvrez comment manager une équipe difficile et ainsi rétablir une bonne communication et travailler sereinement ✅ 6 points clés
Nous comprenons donc rapidement que savoir manager une équipe, c’est déjà comprendre ce qui se passe pour agir et diriger efficacement. Je vais évoquer 6 points, qui nous aideront à mieux comprendre et mieux avancer pour répondre à cette question complexe : « Comment manager une équipe difficile ? ».

Je ne pourrai pas évoquer toutes les situations, tellement elles sont nombreuses. Mais n’oublions pas, beaucoup de professionnels, comme les coachs, sont là pour accompagner les managers dans les situations difficiles. Demander de l’aide peut être compliqué, mais facilite toujours la résolution de nos problèmes en matière de gestion d’équipe au quotidien.



 
1 - Écouter — identifier les points de blocage
La première étape pour savoir comment manager une équipe difficile va être d’écouter. C’est tellement simple, mais pas si facile à réaliser lorsqu’on souhaite mettre en place un management efficace. Pour réussir à être un bon manager, il va falloir vraiment s’intéresser à ce que nous dit l’autre. Il faudra donc rencontrer chaque membre de notre équipe pour savoir ce qu’ils ont à dire. Laisser les collaborateurs s'exprimer et les écouter fait partie des fondamentaux du management d’équipe, notamment pour savoir manager une équipe en entreprise.

« Une équipe difficile » ne veut pas dire grand-chose en matière de management d’équipe. Je pense qu’une « équipe difficile » est une équipe qui bloque, qui ne veut pas avancer ou qui sabote et qui recule. Si l’équipe agit de cette manière, c’est qu’elle connait ou a connu une situation qui désormais la bloque et l’empêche d’atteindre les objectifs fixés.

À travers les entretiens de chaque collaborateur, il sera donc essentiel pour un bon manager de bien comprendre :

* La situation qui bloque
* Qui est vraiment bloqué dans l’équipe
* Qui n’est pas bloqué dans l’équipe

Lorsque nous connaîtrons la situation, nous pourrons agir : donner du sens, recadrer, corriger ce qui a été mal fait, prendre une autre direction, responsabiliser l’équipe, etc.

Savoir qui est bloqué dans l’équipe permettra d’identifier les personnes ayant besoin d’un accompagnement plus poussé. Quant aux personnes qui ne sont pas bloquées, elles pourront aider le manager à débloquer la situation et à motiver leurs collègues.

Bien comprendre et bien écouter sera un exercice très fatigant pour manager efficacement.

 
2 - Écouter — identifier les émotions cachées
En plus d’accompagner par une écoute active, un manager efficace doit aussi chercher les émotions qui se cachent derrière les propos de nos équipes. Ces informations seront d’une importance capitale pour adopter un management approprié. En effet, l’émotion nous donnera des axes complémentaires ou prioritaires pour avancer et clarifier les situations. En effet, voici les 4 grandes émotions et ce que nous devons faire pour développer la motivation de l’équipe :

* Si nous avons détecté de la peur, il faudra identifier ce qui fait peur ensuite encadrer et rassurer. Par exemple, si l’entreprise subit de grandes restructurations, l’équipe a pu devenir « difficile », car les personnes ont peur de perdre leur emploi.]]>
Julien Godefroy 3 44 Comment manager une équipe difficile ? 6 étapes clean 12:46
Comment prendre confiance en soi en 7 astuces ? https://reussir-son-management.com/comment-prendre-confiance-en-soi/ Wed, 20 Dec 2017 03:00:55 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=1500 https://reussir-son-management.com/comment-prendre-confiance-en-soi/#comments https://reussir-son-management.com/comment-prendre-confiance-en-soi/feed/ 2 ll➤ Mieux comprendre comment prendre confiance en soi et ainsi avoir plus d’assurance et de réussites ✅ 7 conseils pratiques ll➤ Mieux comprendre comment prendre confiance en soi et ainsi avoir plus d’assurance et de réussites ✅ 7 conseils pratiques c’est avoir conscience de sa valeur. Savoir comment prendre confiance en soi c’est donc aussi savoir comment prendre conscience de sa valeur. Ce n’est déjà pas une chose aisée, mais en plus, la confiance est cyclique. Elle peut être présente et disparaitre puis revenir pour s’en aller à nouveau.


Pourtant, pour grandir, se développer, mais aussi être heureux, il est essentiel d’avoir de la confiance en soi. Si nous sommes managers d’une équipe, la confiance que nous portons en nous rejaillira sur nos équipes et sur leur confiance en elles. En effet, pour faire confiance aux autres, il faut, à la base, avoir confiance en soi.

La confiance en soi est essentielle pour notre développement, notre bonheur et notre réussite. C'est valable dans notre vie privée, mais aussi dans notre vie professionnelle. La difficulté est que la confiance n’est pas quelque chose d’inné. L’avantage est que le manque de confiance n’est pas une fatalité. Nous pouvons agir sur notre niveau de confiance en soi. Voici les 7 points essentiels, selon moi, pour avoir confiance en soi.



 
1 - Accepter
Accepter ce que nous sommes nous permettra de comprendre comment prendre confiance en soi. Si nous manquons de confiance, c’est souvent parce que nous ne voyons que nos défauts ou nos limites. Mais il faut bien prendre conscience que nous ne sommes pas parfaits. En effet, cela changera notre confiance.

Accepter son imperfection et ce que nous sommes ne baissera pas notre estime. À l’inverse, croire que nous sommes parfaits nous fera perdre de la confiance à chaque fois que nous faisons une erreur. L’acceptation de notre imperfection et du fait que nous ne sommes qu’un être humain nous permettra donc d’avoir une estime plus juste vis-à-vis de nous-mêmes et donc de maintenir notre confiance.

Accepter ce que nous sommes c’est être plus juste et indulgent vis-à-vis de nous-mêmes. Nous maintenons ainsi la confiance. N’oublions pas non plus que nous passons une grande partie de notre vie à apprendre de nouvelles choses. Le processus d’apprentissage nécessite de faire des erreurs et du temps. Nous devons donc accepter ce processus pour maintenir notre confiance. Nous pouvons être fiers de nous lorsque nous apprenons de nouvelles choses. Alors, acceptons les erreurs et le temps nécessaire.

 
2 - Lister ses points forts
Pour apprendre comment prendre confiance en soi, il est intéressant de faire cet exercice :

* Lister toutes nos qualités et tous nos succès
* Demander à nos proches de nous lister nos qualités et nos succès

Lorsque nous sentons que la confiance n’est pas là, il nous suffira de relire ces points pour retrouver de la confiance. Ce n’est pas parce que nous connaissons un échec que nous ne sommes plus dignes de quoi que ce soit.

De plus, certaines fois, nous pouvons être bloqués parce que nous avons des difficultés à accepter les compliments ou que les autres parlent de nous de manière positive. Il faut apprendre à dire oui, à accepter les compliments. Comment se remplir de confiance si nous ne savons pas accepter les compliments ?

Pour cela, la prochaine fois que quelqu’un nous fait un compliment, laissons un temps de silence pour qu’il résonne en nous. Ne nous justifions pas d’avoir bien agi et de recevoir un compliment. Prenons-le sans répondre pour l’accepter et remplir notre seau de confiance.

 
3 - Regarder les situations de manière positive
 
Construire son discours intérieur...
Notre discours intérieur nous permet de mieux comprendre comment prendre confiance en soi. Si nous pensons que nous ne valons rien et que nous ne méritons rien,]]>
Julien Godefroy 14:35
Comment manager à distance ? Avantages et inconvénients https://reussir-son-management.com/travailler-de-chez-soi/ Mon, 18 Dec 2017 03:00:32 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=1472 https://reussir-son-management.com/travailler-de-chez-soi/#respond https://reussir-son-management.com/travailler-de-chez-soi/feed/ 0 ll➤ Découvrez les avantages, les inconvénients et les prérequis pour manager à distance ✅ Tout savoir pour mettre en place le télétravail. ll➤ Découvrez les avantages, les inconvénients et les prérequis pour manager à distance ✅ Tout savoir pour mettre en place le télétravail.
D’ailleurs, une étude disponible sur le site de Parlons RH nous informe que 81% des entrepreneurs se disent heureux au travail. Pourquoi ? Ils semblent que trois points majeurs viennent faire la différence. Le premier est l’autonomie. Le deuxième est la possibilité de prendre des décisions. Enfin, le troisième est l’absence de manager.

Travailler de chez soi peut apporter ces trois points majeurs. En effet, travailler de chez soi va nous obliger à prendre des décisions, notamment sur notre organisation. Cela va développer notre autonomie. Personne ne sera là pour nous dire comment faire. Enfin, le manager ne travaillant pas chez nous, il ne sera pas présent. Travailler de chez soi semble donc être une bonne option pour développer la motivation de l’équipe. Mais attention à notre manière d'utiliser le management à distance.

En effet,  tout n’est pas aussi simple du management à distance. Cet article a pour but de faire le tour sur les points essentiels du télétravail et le rôle du manager. Voici donc les avantages, les inconvénients et 4 points clés du management à distance.



 
I - Les avantages de manager à distance
 
1 - Pour le collaborateur
 
 - Plus de temps disponible
Le premier avantage pour le collaborateur est qu’il aura plus de temps disponible. En effet, travailler de chez soi permet de réduire ses temps de transport. Selon une étude du ministère du Travail, les Français mettent en moyenne 50 minutes aller-retour pour faire leur trajet domicile-travail.

Comme nous le verrons dans la 3ème partie, je ne suis pas en faveur pour que les collaborateurs travaillent 5 jours par semaine à domicile. Mais si nous prenons 3 jours de travail à domicile par semaine, les collaborateurs économiseraient 150 minutes soit 2,5 heures par semaines.

 
 - Réduire les frais liés au transport
De plus, réduire les temps de transport c’est aussi réduire les frais liés au transport. Les collaborateurs auront moins besoin d’utiliser la voiture. Ils consommeront moins d’essence et diminueront les frais kilométriques de la voiture. Si le collaborateur utilise les transports en commun, il pourra aussi réduire le prix de son abonnement.

 
 - L’équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle sera meilleure
Ce temps gagné pourra aussi être utilisé pour passer plus de temps avec la famille. L’équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle sera donc aussi meilleur. Nous pourrions aussi ajouter que le collaborateur pourra déjeuner depuis chez lui. Ce qui lui donnera une occasion supplémentaire de passer plus de temps avec sa famille.

Le collaborateur pourra aussi travailler lorsqu’il sera le plus disponible. Il ne sera pas obligé de respecter les horaires de travail. Nous pouvons même imaginer, si le collaborateur préfère, qu’il travaille le weekend alors que normalement, ce sont ses jours de repos. En échange, il pourra prendre une journée de repos sur la semaine. Le collaborateur peut donc moduler au mieux ses horaires...]]>
Julien Godefroy 12:12
6 astuces pour réduire le turnover en entreprise ? https://reussir-son-management.com/turnover-entreprise/ Wed, 13 Dec 2017 03:00:16 +0000 https://reussir-son-management.com/?p=1438 https://reussir-son-management.com/turnover-entreprise/#comments https://reussir-son-management.com/turnover-entreprise/feed/ 1 ll➤ Découvrez comment agir sur le turnover entreprise et ainsi conserver vos équipes et leurs compétences ✅ 6 astuces pour le réduire ll➤ Découvrez comment agir sur le turnover entreprise et ainsi conserver vos équipes et leurs compétences ✅ 6 astuces pour le réduire
L’une des principales raisons de départ volontaire repose sur une mauvaise entente avec son manager. Nous comprenons rapidement que le turn-over en entreprise trouve en grande partie sa source dans un sentiment de mal-être qui pousse les employés à partir.

Selon Leigh Branham, auteur du livre « The 7 Hidden Reasons Employees Leave: How To Recognize The Subtle Signs And Act Before It's Too Late », les 7 raisons du départ des employés sont :

* L’emploi (ou l'environnement de travail) ne correspond pas à ce à quoi s’attendait la personne
* Il y a un décalage entre le travailleur et le job
* La personne ne reçoit que trop peu de coaching pour l’aider et de feedback pour le faire avancer (manque d’épanouissement des collaborateurs)
* Il y a trop peu d’opportunités de développement et de possibilités d’évolution (manque de fidélisation des salariés)
* L’employé se sent s