Mentionner les centres d’intérêt sur un CV : plutôt oui ou plutôt non ?

N'hésitez pas à partager cet article :

C’est une question que de nombreux candidats se posent lorsqu’ils créent leur CV. Inutile pour certains, la rubrique Centres d’intérêt ou Hobbies est souvent décriée. Comme toutes les rubriques considérées comme optionnelles sur un CV, celle-ci mérite qu’on s’y arrête de façon à peser le pour et le contre pour votre candidature spécifique. Peu importe l’exemple de CV dont vous vous inspirez, il est primordial que votre document soit adapté à la fois à votre profil et au poste que vous ciblez. Alors, quid des centres d’intérêt ?

Mentionner les centres d’intérêt sur un CV : plutôt oui ou plutôt non ?

 

Quels avantages apportent la rubrique Centre d’intérêt sur un CV ?

Il y en a plusieurs. Tout d’abord, elle permet de personnaliser la candidature. Quels que soient votre niveau de compétence ou vos expériences, un curriculum vitae demeure un document relativement neutre s’il n’est basé que sur l’aspect purement professionnel. En indiquant vos centres d’intérêt, les recruteurs peuvent ainsi en apprendre davantage sur vous en tant que personne. Eh oui, on ne recrute pas une personne uniquement une liste de compétences, mais aussi sur ses Soft Skills !

Par ailleurs, les candidatures concurrentes présenteront potentiellement des éléments d’expertise similaires aux vôtres. Il est donc important de parvenir à différencier son profil de celui d’autres candidats. Si vous intégrez des centres d’intérêt à votre CV, vous pourrez alors vous démarquer, voire rendre votre candidature mémorable. C’est donc une opportunité non négligeable à considérer, surtout si de nombreux candidats convoitent le même poste que vous.

 

Une rubrique loisirs et hobbies peut-elle désavantager une candidature ?

Cela peut arriver si ce que vous indiquez donne une image négative de votre profil. Pour cela, il faut respecter quelques règles de façon à éviter les impairs. Premièrement, évitez toute mention de centres d’intérêt qui traduiraient une forme d’activisme. En effet, il ne s’agit pas ici de mettre en exergue vos convictions et encore moins une quelconque adhésion à des idéologies. Cela pourrait sans aucun doute rebuter les employeurs.

La clé ici est de se rappeler que cette rubrique n’est qu’un élément de plus permettant de vous caractériser comme étant un candidat intéressant, voire idéal pour le poste que vous souhaitez occuper. Cette rubrique doit donc être rédigée de manière aussi appliquée et professionnelle que toutes les autres.

 

Présenter ses loisirs au mieux sur un CV

Pour tirer le plus d’avantages de cette rubrique, il vous faut la rédiger de façon détaillée et non sous forme d’énumération. Au lieu de simplement mentionner « cinéma », précisez par exemple science-fiction et donnez quelques exemples de réalisateurs que vous appréciez. Ce faisant, vous donnez une plus-value à cette rubrique, car elle apporte des informations concrètes sur vous.

Enfin, prenez garde à ne rien indiquer qui ne soit plus d’actualité dans votre quotidien. Toute activité que vous ne pratiquez plus depuis des années n’a que peu d’intérêt sur un CV qui présente votre profil actuel. Bénévolat, sport, pratique artistique… Tous ont leur place sur votre curriculum vitae, si tant est qu’ils constituent des activités pratiquées régulièrement.

 

Julien Godefroy

Julien Godefroy

Consultant et Formateur en Management et Gestion du Temps

J’accompagne les managers à développer leurs compétences en management et en gestion du temps grâce à des articles, vidéos, ebooks, formations en ligne et coachings.


N'hésitez pas à partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :