Créer son centre de formation : mode d’emploi

N'hésitez pas à partager cet article :

Le marché des organismes de formation explose depuis une dizaine d’années en France. Il en existe aujourd’hui plus de 50 000 en France, dont la quasi-majorité sont privés. Si vous êtes vous aussi spécialisé dans un domaine particulier, et que vous souhaitez développer votre activité, alors devenir formateur est fait pour vous. Guide de création de son centre de formation.

Créer son centre de formation : mode d’emploi

 

Pourquoi se lancer ?

Il existe de nombreux avantages à créer son organisme de formation. Tout d’abord, c’est une occasion formidable de partager son savoir et de former des professionnels dans un secteur qui est le vôtre et que vous connaissez. C’est une aventure humaine, au cours de laquelle vous échangerez avec des entrepreneurs, et renforcerez par la même occasion votre réseau. Vous serez également responsable de votre propre centre de formation et indépendant, libre de prendre vos décisions. Si cela vous séduit, sachez également qu’il faut être méthodique et très organisé.

Si vous avez une appréhension quant aux exigences des nombreuses normes réglementaires et certifications, sachez que vous aurez la possibilité d’avoir recours à un logiciel de gestion des organismes de formation. Ce dernier vous permettra de piloter les fonctions essentielles de votre centre, de développer votre activité, mais aussi de dispenser vos formations en ligne (vital en temps de COVID-19).

 

Élaborer son business plan

C’est la condition sine qua non avant de mettre en place votre projet. Il faut vous assurer que votre plan tienne la route, en ayant défini au préalable vos objectifs, votre étude de marché, votre cible d’apprenants et leurs besoins, ainsi que votre plan d’action. Il vous faudra aussi élaborer votre catalogue de formations, c’est-à-dire les cours que vous allez choisir de dispenser (qui devraient dans l’idéal correspondre aux besoins du marché).

En bref, c’est toute votre stratégie que vous allez inscrire noir sur blanc sur ce document, qui vous permettra de persuader plus aisément les potentiels investisseurs. Cette ligne de conduite est absolument essentielle pour être rigoureux. Évaluez également les ressources humaines et matérielles dont vous aurez besoin.

 

Déclarer son activité 

Après l’étape du business plan, c’est aux tâches administratives que vous allez devoir vous atteler. Pour cela, il faut commencer par devenir officiellement formateur en vous déclarant auprès de la DIRECCTE, à qui vous devrez fournir plusieurs pièces justificatives. Vous recevrez au bout de quelques mois un numéro, qui vous autorise à délivrer des prestations.

 

Choisir son statut juridique

En tant que formateur professionnel, vous allez maintenant devoir sélectionner le statut juridique qui correspond à votre projet d’entreprise. Micro-entreprise, EIRL, EURL, SARL : déterminez celui qui est en adéquation avec votre projet et ses avantages / inconvénients. Dans le cas où vous êtes une équipe de formateurs indépendants, et que vous souhaitez vous réunir au sein d’une même entreprise, alors il faut opter pour la SARL ou bien la SAS. Si, au contraire, vous êtes seul, c’est vers la micro-entreprise, l’EURL ou la SARL que vous devrez vous tourner. Par ailleurs, toutes les démarches s’effectuent auprès de l’URSSAF.


N'hésitez pas à partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :