Bilan social individuel : clarifier les avantages pour engager les salariés

N'hésitez pas à partager cet article :

Cela fait plusieurs décennies que le bilan social individuel (aussi appelé BSI) est utilisé par les entreprises. Il s’agit d’un outil des Ressources Humaines (RH), non obligatoire, réalisé individuellement dans la mesure où il s’adresse précisément à chaque salarié. Il permet de « faire le bilan » concernant des éléments de rémunération et autres avantages.

Bien qu’il soit défini par le Code du travail (article L. 2323-70 du Code du travail), le bilan social individuel ne constitue aucunement une obligation légale.

Les entreprises ne sont donc tenues d’aucune obligation vis-à-vis de leurs salariés.

Bilan social individuel : clarifier les avantages pour engager les salariés

 

Définition : Qu’est-ce qu’un bilan social individuel ou BSI ? 

Le BSI n’a absolument pas la fonction des bilans sociaux. Ces derniers sont par ailleurs des documents légaux et obligatoires. Les entreprises de plus de 300 salariés doivent les transmettre au CSE.

 

BSI : quel contenu ?

Le bilan social individuel se conçoit comme un récapitulatif chiffré de tout ce dont le salarié a pu bénéficier en termes de salaire et avantages sociaux.

Ce bilan comprend notamment la rémunération directe du salarié (fixe et variable). 

Des informations y apparaissent, telles que la rémunération collective ou encore l’épargne salariale (comme l’intéressement et la participation), etc. 

Des considérations de protection sociale comme la mutuelle, la prévoyance ou la retraite figurent le plus souvent dans ce document RH. 

Les temps de travail, ainsi que la durée des congés ou congés spéciaux ou des RTT s’avèrent notamment indiqués. 

Le salarié peut également lire des informations relatives à la formation (formations qui ont eu lieu, compte personnel de formation, etc.). Ils ont aussi connaissance des autres avantages comme la restauration ou le remboursement du transport.

Certains BSI comprennent notamment les initiatives de l’entreprise pour ce qui concerne le bien-être au travail, ou encore la qualité de vie au travail (QVT). 

Le BSI présente des avantages pour l’entreprise et le salarié.

 

L’objectif du bilan social individuel

Il permet au salarié de clarifier les considérations relatives à son salaire ainsi que les avantages dont il bénéficie au cours de l’année écoulée. 

Celui de l’entreprise est de favoriser l’implication, l’engagement et la motivation des salariés tout en faisant preuve de transparence.

Bien qu’il puisse être considéré comme chronophage, il est nécessaire de savoir quels sont les salariés pour lesquels un BSI est requis (ancienneté, poste, niveau hiérarchique, etc.).

 

Le BSI est propre à chaque entreprise

Il se présente sous forme de brochure imprimée ou en tant que document dématérialisé. Il est important de noter que le contenu du bilan social individuel doit être adapté en fonction de chaque entreprise, de ses valeurs, sa stratégie, mais aussi sa culture et au fonctionnement de ses équipes.

L’entreprise doit y faire passer des messages, valoriser la mise en place de certains dispositifs innovants (ex. crèches) et y exposer les avantages compétitifs comparativement aux autres entreprises.

 

Le bilan social individuel : À quoi ça sert ? 

Le bilan social individuel est un outil de gestion RH, important pour impliquer, engager et motiver les salariés et la reconnaissance de leur travail. Il s’agit notamment d’un outil de communication essentiel pour l’entreprise.

 

Les avantages de l’entreprise

Valorisation de la politique RH de l’entreprise

L’intérêt du BSI pour l’entreprise est avant tout de dynamiser sa communication RH au travers de sa stratégie de rémunération, sa politique de gestion de carrière, ses propositions en termes de formation. Les considérations de rémunération sont particulièrement sensibles et se doivent d’être clarifiées auprès des employeurs dans l’objectif d’encourager le dialogue social. La valorisation de la politique de rémunération et d’augmentations de salaire ainsi que les actions de l’entreprise concernant les avantages sociaux est essentielle. 

Valorisation de la marque employeur

La marque employeur permet de distinguer l’entreprise de ses concurrents relativement à ses candidats. La mise en valeur de la rémunération et des avantages sociaux permet de mettre en avant cette marque employeur (également appelée marketing RH).

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Motivations professionnelles : découvrir celles de ses équipes

Fidéliser l’ensemble de ses collaborateurs

Cette marque employeur permet notamment de fidéliser les salariés. Ces derniers doivent rester motivés. Le BSI est en ce sens une marque d’attention souvent très bien accueillie. « Regardez ce qu’on fait pour vous ! » Les besoins de chaque salarié dans leur individualité sont ainsi pris en considération. 

Là aussi, la clarification des éléments de rémunération permet d’encourager la fidélisation des collaborateurs.

Le BSI, un outil pédagogique

Le bilan social individuel ou BSI est en effet et avant tout un outil pédagogique. Il indique des considérations relatives à la rémunération. Il précise que la paie n’est pas limitée au montant du salaire net dans la mesure où il existe des avantages (mutuelle d’entreprise, tickets restaurants, épargne salariale, intéressement, etc.).

 

Les avantages concernant le salarié

Le BSI favorise d’abord l’engagement des salariés, qui ont la possibilité de s’exprimer concernant des considérations de rémunération ou de bien-être au travail.

Un outil d’expression

En général, les BSI comprennent des graphiques représentant le package de rémunération. Chaque salarié peut s’exprimer sur ces considérations de rémunération et avantages sociaux.

Les managers et le BSI 

Les managers peuvent s’appuyer sur les BSI pour mener à bien leurs entretiens annuels puisqu’ils comportent des éléments relatifs à la politique de rémunération de l’entreprise. Il peut savoir si celle-ci reçoit un bon accueil ou non par ses collaborateurs et avertir sa hiérarchie en conséquence.

Il s’agit donc d’un document sur lequel peuvent s’appuyer les collaborateurs lors des entretiens annuels. La rémunération est-elle adéquate ? Les avantages sont-ils équitables ? La protection sociale est-elle suffisante ? 

Un outil individuel 

Le bilan social individuel ne s’avère pas être uniquement un chiffre indiquant la rémunération. Il s’agit d’un document élaboré individuellement, à partir des besoins et des attentes de chacun. Il peut également s’agir d’un « livret d’accueil » explicitant en détail les avantages sociaux proposés.

 

Bilan social individuel : quelles étapes ?  

Rémunération directe, salaire de base, cotisations sociales, rémunération différée, épargne salariale, PERCO, intéressement, PEE, protection sociale, prévoyance, congés, Compte Personnel de Formation, voiture de fonction… de nombreuses informations peuvent figurer au sein du bilan social individuel.

 

Étape 1 : Définir le contenu

La Direction des Ressources humaines réalise le bilan social individuel. Tout comme elle le fait avec les tableaux de bord RH.

Le bilan social individuel ne s’organise pas à la manière d’une liste exhaustive dans laquelle figureraient primes, rémunération, avantages sociaux, qualité de vie au travail. Mais il est élaboré au regard d’une stratégie RH définie par l’entreprise.

Il comprend des éléments de rémunération fixe et/ou variable tels que le salaire de base, les primes ainsi que des éléments relatifs aux cotisations sociales.

Des considérations d’épargne salariale telles que l’intéressement, la participation, le plan d’épargne retraite y figurent également. 

Pour ce qui concerne le temps de travail, le BSI précise les congés, et autres congés spécifiques.

Le bilan indique des éléments de protection sociale comme la prévoyance, la retraite, la mutuelle d’entreprise ainsi que des considérations relatives aux droits à la formation, précisant le montant offert par le CPF (compte personnel de formation).

Une fois de plus, le bilan s’avère spécifique à chaque entreprise et dépend de sa stratégie.

 

Étape 2 : Trouver les outils pour l’élaboration et la diffusion 

Vous pouvez tout à fait utiliser un tableau Excel pour réaliser votre BSI.  Il existe également des outils en ligne proposés par des sites internet. Les tarifs sont variables, et cela peut vous permettre de gagner du temps. Enfin, il existe des logiciels RH (comme des logiciels de paie) qui simplifient l’élaboration du bilan social individuel.

Brochure papier, format dématérialisé… comme nous l’avons déjà souligné, les types de support peuvent être variables. Leur mode de communication est essentiel pour appréhender l’impact de vos BSI. 

Enfin, si vous souhaitez communiquer sur la politique salariale et sociale de votre entreprise, il faut transmettre le bilan social individuel de la bonne manière. Pour ce faire, le manager peut le transmettre lors de l’entretien annuel ou lors des négociations annuelles.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  La reconnaissance au travail pour mieux motiver ses équipes

Le BSI peut également être communiqué avec le livret d’accueil du salarié reprenant, précisant ainsi des considérations de rémunération, informations essentielles pour le collaborateur nouvellement embauché et permettant de clarifier ses attentes.

 

Conclusion : Pour quelles entreprises ? 

Le Bilan Social Individuel ne se résume donc pas à communiquer des éléments de rémunérations concernant l’année à venir ou l’année écoulée. De plus, le BSI est un document unique et spécifique à chaque salarié.

Le service gestion des ressources humaines doit assurer, aux côtés du comité d’entreprise et des membres de l’actionnariat, des relations sociales cohérentes et de qualités. 

Les grandes entreprises notamment favorisent donc la communication interne, valorisent le système de rémunération globale et de rétribution, la politique RSE, d’abondement, le contrat de travail de chacun des salariés, le plan d’épargne-entreprise, le plan de formation, leur respect du droit du travail pour les femmes et les hommes, leur carrière, la rémunération flexible, leur régime de retraite, la réalisation des objectifs, l’expérience collaborateur, leurs compétences, leur évolution professionnelle, leurs compétences et permettent de réaliser un rapport annuel qualitatif, c’est-à-dire un BSI, souvent rendue possible par la digitalisation des modes de communication. 

Le capital humain – au travers de la politique RH – s’avère ainsi valorisé pour les besoins de l’entreprise. Il permet de pallier les absences (diminution de l’absentéisme), de motiver les collaborateurs et d’amoindrir le turnover. 

Cela permet également d’assurer la gestion prévisionnelle des ressources humaines, de procéder à la gestion des talents et de renforcer l’égalité professionnelle (notamment au travers de la gestion de la paie). 

Les entreprises appartenant à n’importe quel secteur d’activité peuvent créer un bilan social individuel. 

Certains cabinets accompagnent un large panel de structures, qu’il s’agisse de la Banque-assurance, du BTP ou du secteur logistique.

 

Julien Godefroy

Julien Godefroy

Consultant Web en Management et Gestion du Temps

J’accompagne les managers à développer leurs compétences en management et en gestion du temps grâce à des articles, vidéos, ebooks, formations en ligne et coachings.


N'hésitez pas à partager cet article :

2 réflexions sur “Bilan social individuel : clarifier les avantages pour engager les salariés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :