Comment améliorer la Qualité de Vie au Travail ?

N'hésitez pas à partager cet article :
  • 45
    Partages

Entreprises libérées, bonheur au travail, management collaboratif, intelligence émotionnelle ou encore savoir comment améliorer la Qualité de Vie au Travail font partie des notions actuelles de management. Si nous voulons moderniser ou développer notre management, nous devons bien comprendre toutes ces notions.

Ainsi, des mélanges et incompréhensions entre les notions peuvent survenir. Le risque réside dans le fait de ne pas avoir les idées claires dans notre management. Nous pourrions ainsi ne pas bien comprendre en quoi consiste le management moderne.

Par exemple, nous parlons de remettre l’humain au centre des relations managériales. Mais il ne faut pas confondre un management humain et faire du copinage. En effet, si les relations nécessitent un recadrage, une trop forte proximité avec nos équipes peut nous gêner.

Il faut donc bien comprendre les nouvelles notions de management. Ainsi, commencer par une notion qui a été définie et décrite peut faciliter notre démarche. Pour cette raison, la notion de Qualité de Vie au Travail (QVT) nous intéresse fortement.

En effet, elle a été définie lors de « l’accord national interprofessionnel du 19 juin 2013 vers une politique d’amélioration de la qualité de vie au travail et de l’égalité professionnelle ».

Grâce à cet accord, nous pouvons mieux comprendre la définition et le cadre de la QVT. Nous pouvons aussi mieux comprendre les actions concrètes à mettre en œuvre. Cet article se veut une synthèse qui se base directement sur cet accord. Ainsi, nous pourrons mieux comprendre les enjeux du management actuel.

Si vous souhaitez lire cet accord, n’hésitez pas à le télécharger sur le site de l’Agence National pour l’Amélioration des Conditions de Travail (ANACT) en cliquant ici.

Comment améliorer la qualité de vie au travail ?

 

1 – Objet de l’accord

Afin de mieux comprendre comment améliorer la qualité de vie au travail, il importe de mettre en lumière l’objet de cet accord. Pour reprendre les termes utilisés, il vise à :

  • Favoriser l’égalité d’accès à la qualité de vie au travail et à l’égalité professionnelle pour tous les salariés.
  • Augmenter la prise de conscience et la compréhension des enjeux de la qualité de vie au travail. Ceci, afin d’améliorer la qualité de l’emploi et du bien-être au travail, mais aussi la compétitivité de l’entreprise.
  • Faire de la qualité de vie au travail l’objet d’un dialogue social organisé et structurant.
  • Fournir à tous les acteurs un cadre qui permette d’identifier les aspects du travail sur lesquels agir. Ceci, dans le but d’améliorer la qualité de vie au travail des salariés au quotidien et l’égalité professionnelle.
  • Permettre, par une approche systémique, d’améliorer la qualité de vie au travail et les conditions dans lesquelles les salariés exercent leur travail. Il ne faudra pas oublier l’importance de développer la performance économique de l’entreprise.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment prendre confiance en soi en 7 astuces ?

 

2 – Délimitation de la qualité de vie au travail

La QVT se définit de cette manière : « un sentiment de bien-être au travail perçu collectivement et individuellement qui englobe l’ambiance, la culture de l’entreprise, l’intérêt du travail, les conditions de travail, le sentiment d’implication, le degré d’autonomie et de responsabilisation, l’égalité, un droit à l’erreur accordé à chacun, une reconnaissance et une valorisation du travail effectué ».

La mise en œuvre la QVT suppose un dialogue social et des choix collectifs. La QVT veut impliquer tous les acteurs de l’entreprise et des collectivités. Elle encourage les prises d’initiatives et veut que chacun trouve sa place et s’épanouisse dans son travail.

En effet, la QVT cherche à développer  :

  • L’engagement de tous à tous les niveaux de l’entreprise.
  • L’information partagée au sein de l’entreprise.
  • Les relations de travail.
  • Les relations sociales, construites sur un dialogue social actif.
  • Les modalités de mise en œuvre de l’organisation du travail.
  • Le contenu du travail.
  • L’environnement physique.
  • La possibilité de réalisation et de développement personnel.
  • La possibilité de concilier vie professionnelle et vie personnelle.
  • Le respect de l’égalité professionnelle.

La QVT se caractérise par sa démarche complexe qui vise le développement social, mais aussi économique de l’entreprise. La philosophie de la QVT considère que l’un ne va pas sans l’autre.

 

3 – Atteindre l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes

Savoir comment améliorer la qualité de vie au travail vise, dans un premier temps, l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes. Le premier point consiste à « rendre plus simple et plus efficace la négociation annuelle portant sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes ». Passer par les négociations annuelles se veut le premier enjeu.

Ensuite, cet accord revient sur le rapport de situation comparée. Ce document concerne l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Les organisations signataires devront mettre en place un groupe de travail utilisant les données de ce rapport. Ainsi, pourront-elles comparer la situation entre les hommes et les femmes. Ensuite, il s’agira de développer et d’utiliser un indicateur de promotion sexué pour comparer plus facilement.

La lutte contre les stéréotypes sexuels se veut aussi un enjeu important. Elle s’adresse à tous les acteurs. Mais, elle insiste plus précisément sur la stigmatisation des femmes en cas de départ ou de retour de congés maternité. La gestion de la carrière des salariés bénéficiant d’un congé parental d’éducation est soulevée. Faciliter les retours, maintenir le lien, favoriser les formations et la mise en œuvre de démarches de Validations des Acquis de l’Expérience (VAE) font partie des leviers à actionner.

 

4 – Favoriser une meilleure conciliation entre vie personnelle et vie professionnelle

Savoir comment améliorer la qualité de vie au travail c’est faciliter l’équilibre entre la vie personnelle et la vie professionnelle. L’idée première consiste à réduire les écarts de situation résultant d’un emploi à temps partiel. Le travail à temps partiel doit se concevoir comme un moyen mis à la disposition des salariés. Celui de concilier leur vie personnelle et professionnelle.

Les salariés à temps partiel doivent donc pouvoir bénéficier des mêmes possibilités d’évolution de carrière que l’ensemble des salariés de l’entreprise. Ils doivent aussi pouvoir accéder à des postes à responsabilité. Leur parcours professionnel doit donc pouvoir évoluer.

Ces aménagements d’horaires doivent pouvoir être possibles de manière limitée ou sur des périodes plus longues et bénéficier des possibilités ci-dessus.

 

5 – Améliorer la qualité de vie au travail et l’égalité professionnelle dans le cadre du dialogue social pour contribuer à rendre l’entreprise plus compétitive

Favoriser le dialogue social

Savoir comment améliorer la qualité de vie au travail, consiste à intégrer une démarche de dialogue social. L’objectif consiste à ce que tous les acteurs concernés puissent s’exprimer. Ainsi, la QVT pourra se développer du mieux possible au sein des organismes. Cet accord cherche à favoriser l’expression des salariés sur leur travail.

L’organisation du travail relève de la responsabilité de l’employeur. Mais développer la QVT, c’est aussi savoir ce que les salariés en pensent et souhaitent. Cet accord préconise de créer des échanges en groupes de travail.

Les salariés ne sont pas les seuls concernés. Les partenaires sociaux, au niveau de l’entreprise ou de la branche professionnelle, pourront participer. Cela peut se faire dans le cadre, par exemple, d’une négociation unique sur la QVT ou encore dans le cadre des négociations annuelles obligatoires.

Élaborer la démarche

Cet accord précise que si un accord devait exister, il serait conclu pour 3 ans. Il pourrait porter sur :

  • L’établissement d’un diagnostic.
  • La définition et l’élaboration des actions collectives et individuelles.
  • Les modalités pour favoriser l’expression des salariés.

Il s’appuierait sur les différents outils existants dans l’entreprise, la définition de nouveaux ainsi que des indicateurs de suivi. Le diagnostic préalable permettra de déterminer les enjeux de l’entreprise en matière de QVT. Il se basera sur :

  • Les règles applicables.
  • Les outils et dispositifs existants dans la branche.
  • Le document unique.
  • Les avis du CHSCT et du comité d’entreprise.

Les indicateurs seront définis et partagés entre les partenaires sociaux et concerneront :

  • La perception des salariés.
  • Le fonctionnement.
  • La santé au travail.

Ils toucheraient les domaines suivant :

  • Les relations sociales.
  • La qualité du travail.
  • L’environnement de travail.
  • Le développement professionnel.
  • L’égalité de traitement.
  • L’équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle.
  • La mixité.
  • L’organisation du travail.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Pourquoi être heureux au travail a du sens ?

En complément

Il ne faudra pas oublier d’accompagner les managers dans leurs compétences et attitudes. Ils doivent se former afin de pouvoir mettre en œuvre la QVT.

Ensuite, le sujet des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) figure dans cet accord. Ces technologies peuvent se révéler très intrusives au niveau de la vie privée. Les entreprises ont donc la possibilité de plancher sur cette question en évaluant les avantages et inconvénients.

Enfin, la place des Institutions Représentatives du Personnel (IRP) est évoquée. Elles contribueront au diagnostic et pourront formuler des préconisations. Elles pourront être associées à la mise en œuvre des actions. Enfin, elles participeront au suivi des espaces d’expression.

 

6 – La démarche de mise en œuvre de la qualité de vie au travail et de l’égalité professionnelle dans l’environnement de l’entreprise

Savoir comment améliorer la qualité de vie au travail pose la question du rôle des branches professionnelles. Elles joueront un rôle majeur de négociation, d’information, d’incitation et d’appui. Elles mettront à disposition des entreprises des outils et des informations sur la méthodologie, mais aussi des indicateurs.

Beaucoup de questions dépendent d’acteurs différents comme :

  • Les collectivités locales.
  • Les entreprises dans lesquelles travaillent les salariés.
  • L’éducation nationale.
  • Les entreprises de transport.
  • les bailleurs sociaux, etc.

Cet accord encourage leur intégration dans la démarche.

Enfin, les signataires du présent accord doivent inciter les différentes écoles ou universités à développer des programmes de formation des futurs managers, des dirigeants et des managers en poste en intégrant des notions de QVT.

 

En conclusion pour mieux savoir comment améliorer la Qualité de Vie au Travail

Nous venons donc de voir que la Qualité de Vie au Travail (QVT) est une notion formalisée à travers un accord. Si nous souhaitons nous lancer dans cette démarche, nous avons donc un document de référence. Il définit et donne un cadre.

Ainsi, le ressenti des salariés est pris en compte ainsi que leur bien-être dans le management. Les leviers de la QVT concernent :

  • L’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes.
  • La conciliation entre la vie professionnelle et la vie personnelle.
  • Le développement du dialogue social.
  • L’intégration d’un maximum d’acteurs dans la démarche.

La démarche de QVT s’inscrit donc pleinement dans l’air du temps. Elle nous permet d’avoir un cadre de référence pour moderniser ou développer nos capacités managériales.


N'hésitez pas à partager cet article :
  • 45
    Partages
  • 45
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez gratuitement mon livreComment avoir des équipes plus motivées et plus efficaces ? 

DÉJÀ PLUS DE 6.500 LECTEURS !