Manager une équipe internationale : la clé du succès

N'hésitez pas à partager cet article :

Les modes d’organisation du travail et les différences de culture à travers le monde peuvent apparaître comme des obstacles majeurs lorsqu’il s’agit de chapeauter des équipes multiculturelles au sein d’une même entreprise.

Cependant, les problèmes de communication ne sont pas une fatalité. Voici quelques conseils bien utiles pour relever le défi !

Manager une équipe internationale : la clé du succès

 

L’importance d’une langue commune

Depuis le début des années 2000, la mondialisation et l’internationalisation croissante des compagnies ont amorcé une réflexion de fond sur le management interculturel. Venus des quatre coins du monde, vos salariés doivent apprendre à gérer leurs différences de culture, mais aussi trouver un terrain d’entente pour être efficaces au travail.

S’il est courant de s’incliner devant ses clients au Japon, ce qui témoigne d’une marque de respect indispensable, les employés des pays latins tels que l’Italie entretiennent des rapports plus informels avec leurs supérieurs hiérarchiques. Vous comprendrez donc qu’un quiproquo est vite arrivé entre ces deux mêmes salariés.

C’est pourquoi il est absolument essentiel de trouver un point de jonction, un dénominateur commun qui permette le dialogue. Dans la grande majorité des cas, c’est la langue de Shakespeare qui représente ce pont entre les langages, d’où la nécessité d’apprendre l’anglais rapidement. Il s’agit là du strict minimum afin de pouvoir communiquer en toute transparence et échanger tous les jours sur le travail à accomplir.

 

Des formations pour vous venir en aide

Une chose est sûre, le management interculturel ne s’improvise pas ! Ce n’est pas pour rien s’il a fait l’objet de recherches universitaires, et ce depuis les années 70. En effet, le Néerlandais Hofstede a théorisé les différences culturelles au travail, afin de montrer l’impact que ces dernières ont sur l’organisation d’une structure.

Afin d’en saisir l’enjeu, il est conseillé de suivre des formations spécialisées qui vous guident dans le pilotage d’équipes internationales. Au programme : cartographier les différentes internes, adapter son mode de communication afin qu’il soit optimal, identifier les forces et les faiblesses au sein de votre équipe.

Toutefois (et l’on ne le dira jamais assez), c’est votre capacité d’écoute et d’empathie qui primeront sur la théorie, afin de s’assurer du bien-être de tous les salariés, et décupler leur productivité par la même occasion. Enfin, le dernier ingrédient pour réussir ce challenge à l’international : du temps… et de l’expérience.


N'hésitez pas à partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :