Valeurs professionnelles : les identifier pour mieux les développer

N'hésitez pas à partager cet article :

Qu’est-ce que la valeur professionnelle ? Dès lors qu’on évoque la valeur professionnelle, cela concerne de prime abord celle des agents publics, régulièrement évalués par l’intermédiaire d’un entretien professionnel annuel. Il s’agissait auparavant de notation. Il s’agit donc d’une évolution du management dans le secteur public. 

Cette évaluation a un impact important dans l’évolution de leur carrière. 

Nous verrons que l’évaluation des valeurs professionnelles publiques peut s’appliquer au secteur privé.

Valeurs professionnelles : les identifier pour mieux les développer

 

La valeur professionnelle, de quoi parle-t-on ? 

L’article 4 du décret n° 2014-1526 du 16 décembre 2014 concernant l’appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires territoriaux permet de déterminer les critères qui permettent d’évaluer la valeur professionnelle du fonctionnaire lors de l’entretien professionnel.

 

Les critères permettant de déterminer les valeurs professionnelles 

Ces critères sont fixés après avis du comité technique. Parmi les critères, notons différentes composantes. Les voici :  

  • Les résultats professionnels et la réalisation d’objectifs, à savoir l’implication au travail, la conception, la conduction et la mise en application d’un projet, la qualité de vie au travail, l’assiduité, la disponibilité et la capacité à synthétiser ; 
  • Les compétences professionnelles et techniques, telles que la connaissance de l’environnement professionnel, réglementaire, l’application des directives, l’autonomie, l’entretien et le développement des compétences, etc. 
  • Les capacités relationnelles comme le rapport à la hiérarchie et les relations avec les collaborateurs ; 
  • La capacité à manager et le niveau d’expertise permettant d’évoluer hiérarchiquement telle que l’animation d’une équipe, d’un réseau, la capacité à fixer des objectifs, à contrôler, à déléguer, à dialoguer, etc.

 

L’exemple de valeurs professionnelles de l’aide-soignant

Par exemple, pour ce qui concerne les valeurs professionnelles du personnel soignant, elles représentent ce qu’est l’individu. En d’autres termes, c’est la manière dont on le définit, la manière dont il est perçu lors des prestations de soins et la manière dont il est perçu lors de la relation soignant-soigné. 

Un soignant dispose de valeurs dominantes telles que l’autonomie, la dignité, l’intégrité, l’empathie, le bien-être, la sécurité, la justice, l’équité, la tolérance, le respect, la patience, l’écoute et la communication.

 

L’évaluation professionnelle individuelle et ses objectifs

L’entretien professionnel est une méthode différente pour manager les agents publics. Ce management plus personnalisé se fonde sur des objectifs annuels. L’entretien professionnel est un moment d’échange privilégié entre l’agent et son N+1 c’est-à-dire son supérieur hiérarchique.

 

Évaluation des résultats obtenus 

Il s’agit d’évaluer quels sont les résultats obtenus, à la lumière des objectifs fixés préalablement. Mais aussi de déterminer les acquis de l’expérience professionnelle, les aptitudes à gérer les dossiers, à manager, à déléguer et à être proactif.

 

Les parties prenantes 

Le compte-rendu est signé et contresigné par les parties prenantes, et notamment par le supérieur hiérarchique. Il s’agit d’un point important pour l’évolution de la carrière.

Ainsi, l’appréciation du supérieur hiérarchique est prise en considération pour l’avancement de grade et la promotion interne.

Cela aura notamment une incidence sur les primes.

 

Les évolutions professionnelles en lien avec les valeurs professionnelles 

Enfin, l’entretien vise à déterminer les besoins éventuels en formation ainsi que les perspectives d’évolution professionnelle de la personne.

Ces déterminants sont établis en connaissance de cause des valeurs professionnelles de l’agent. À savoir si son travail et ses missions correspondent à ses attentes, à évaluer et/ou s’assurer de son bien-être dans ses fonctions. 

Le fonctionnaire est également invité à donner du feedback sur son poste et le fonctionnement du service.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Communication au travail : pourquoi écouter ses équipes ?

 

Le droit de recours

Le fonctionnaire aura la possibilité de contester ledit compte-rendu auprès de la commission administrative paritaire ou de s’adresser au juge administratif.

Les agents contractuels en CDD ou CDI peuvent eux aussi bénéficier d’un entretien professionnel afin de valoriser leur participation à la mission publique.

 

Les valeurs professionnelles appliquées au secteur privé

Le secteur privé peut tout à fait s’inspirer des procédures d’évaluation professionnelle propres à la fonction publique territoriale. De la même manière, les entreprises peuvent fonder l’appréciation de la valeur professionnelle lors d’un entretien annuel. Ce dernier permettra de réaliser un compte-rendu rédigé soit par le collaborateur, soit par son manager et dans tous les cas conclus de concert par les parties prenantes, et ce, conformément à la politique de l’entreprise.

 

Les critères d’évaluation des valeurs professionnelles

Les critères déterminants la valeur professionnelle de la personne varient en fonction du travail à effectuer et des responsabilités.

Comme ceux définis par le comité technique dans la fonction publique, les valeurs professionnelles du collaborateur vont dépendre des résultats professionnels (du fonctionnaire ou du salarié), des compétences professionnelles et techniques, des qualités relationnelles, et des capacités d’encadrement.

 

Les collaborateurs concernés 

Au même titre que le fonctionnaire titulaire a le droit à un entretien professionnel annuel, le chef d’entreprise peut permettre à chacun de ses collaborateurs de s’exprimer lors d’un entretien annuel.  

Le collaborateur pourra bénéficier d’un tel échange après une certaine durée, à l’instar du fonctionnaire qui justifier d’un temps de présence minimum.

Il s’agit d’apprécier cette durée au cas par cas en fonction de sa pertinence ; de s’adapter aux fonctions, aux évolutions, aux compétences ainsi qu’aux disponibilités de l’entreprise.

 

Que peut-on aborder lors de l’entretien annuel ? 

L’entretien professionnel est un moment d’échange entre le collaborateur et son supérieur hiérarchique direct. Ceci, pour faire le bilan de l’année écoulé et mettre en perspective l’année à venir. Il s’agit de comprendre si ses valeurs professionnelles sont en adéquation avec la mission qui l’occupe. 

Dans cette logique, le secteur privé peut convier ses collaborateurs à s’exprimer régulièrement auprès de leur hiérarchie. Considérer si l’éthique de l’entreprise correspond toujours à leurs valeurs, déterminer les points de friction. 

Il peut s’agir de valeurs propres au poste ou aux équipes dirigeantes et aux collaborateurs.

 

Quels sont les critères d’évaluation des valeurs professionnelles ? 

Les critères peuvent porter sur différents aspects tels que les résultats professionnels au regard des objectifs à atteindre. 

Dans le secteur public dont les agents s’avèrent soumis à une obligation de moyens. Dans le secteur privé, il existe une obligation de résultat (doté de garde-fous juridiques) dans l’atteinte des objectifs.

Les objectifs assignés s’avèrent déterminés contractuellement.

De concert, il sera également possible de déterminer et éventuellement ajuster les résultats à venir, et d’établir les différentes compétences acquises tout au long de l’expérience professionnelle. 

Ainsi, les besoins éventuels en formation, les qualités à exploiter et développer ainsi que les perspectives d’évolution professionnelles sont évoqués.

 

Les formations obligatoires 

L’entreprise a la responsabilité de former régulièrement ses équipes. Ceci, en fonction des conventions collectives et du droit du travail en vigueur. Cela constitue le plus souvent une obligation juridique. 

À l’instar du fonctionnaire pouvant ouvrir et bénéficier d’un compte personnel de formation, le salarié du secteur privé dispose de droits en formation qu’il peut évoquer lors des entretiens individuels.

 

Le compte-rendu

Le supérieur hiérarchique et son employé rédigent un compte-rendu d’entretien. Celui-ci peut notamment être réalisé par le collaborateur, puis revu par son supérieur hiérarchique, ou rédigé conjointement. 

L’idée est de se mettre d’accord sur l’ensemble des valeurs professionnelles, sur les missions, les objectifs, les compétences, les acquis et les axes d’amélioration. 

Dans la fonction publique, le fonctionnaire se voit notifier le compte-rendu deux semaines après la conduite de l’entretien. Mais la gestion de ces procédures est libre au sein des entreprises. 

Là aussi, la bonne pratique voudrait que le collaborateur ou le manager accuse réception du compte-rendu. Ceci afin de s’accorder sur celui-ci, et ce, avant d’en faire part à la direction. 

Au même titre que le compte-rendu peut être contesté auprès du tribunal administratif par le fonctionnaire, le collaborateur aura la possibilité (mais cela est en pratique rare) de contester le contenu du compte-rendu en s’adressant à la hiérarchie supérieure à son manager.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment préparer un entretien de recrutement ? 4 conseils

 

Julien Godefroy

Julien Godefroy

Consultant Web en Management et Gestion du Temps

J’accompagne les managers à développer leurs compétences en management et en gestion du temps grâce à des articles, vidéos, ebooks, formations en ligne et coachings.


N'hésitez pas à partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :