Gestion des risques : un outil pour optimiser la pérennité de l’entreprise

N'hésitez pas à partager cet article :

Pour assurer sa réussite, chaque entreprise doit établir une gestion efficace des risques qui pourraient se présenter. La maîtrise des risques passe notamment par l’identification des risques, leurs évaluations et la mise en œuvre de stratégies de gestion des risques. Elle met l’accent sur l’utilisation d’outils de gestion de risques qui permettent à l’entreprise de mieux se préparer.

Mettre en œuvre une bonne gestion des risques présente de nombreux avantages pour l’entreprise. Elle permet non seulement de faire face aux difficultés rencontrées, mais de maîtriser également leurs conséquences potentielles. Avant de déterminer un plan d’action qui permet de prévoir les risques et de mener une étude stratégique adaptée, il est important de réaliser une analyse des risques.

L’élaboration d’un plan d’action en matière de gestion de risques permet entre autres de minimiser la possibilité qu’ils se produisent et d’optimiser la performance de l’entreprise. La définition du risque est notamment liée à sa probabilité et à sa gravité. Celle-ci s’évalue en fonction de l’importance de ses conséquences. Ainsi, pour une meilleure gestion des risques, il est important de maîtriser les principes de gestion de risques en entreprise.

Gestion des risques : un outil pour optimiser la pérennité de l’entreprise

 

Le management des risques en entreprise

Les principes fondamentaux de la gestion des risques doivent intégrer la gestion stratégique de toute entreprise. En effet, la gestion des risques contribue à l’identification et à l’anticipation des risques auxquels l’entreprise peut faire face. L’évaluation des risques permet d’optimiser la prise de décision au sein de l’entreprise. Elle permet également d’augmenter la probabilité et d’atteindre les objectifs fixés. 

Le processus de gestion des risques implique entre autres l’identification des risques liés aux activités de l’entreprise, l’analyse des risques, l’évaluation des probabilités qu’ils se produisent, la mise en place d’une stratégie de gestion adaptée ainsi que le contrôle de l’efficacité des mesures de gestion des risques.

 

Identifier les principaux risques

En matière de gestion des risques, identifier les risques potentiels permet de recenser tous les types de risques liés aux projets, à l’activité de l’entreprise ou encore les risques financiers que l’entreprise encourt. L’ensemble des risques doit être identifié et bien distingué.

Pour permettre l’analyse des risques, il est important d’établir une liste avec tous les risques potentiels. Le registre doit notamment permettre d’identifier les risques et de les classer suivant leur importance et la probabilité qu’ils se produisent. La liste fait partie des outils de gestion de risque les plus efficaces. Elle facilite l’analyse et le traitement des risques.

 

Analyser les risques pour une bonne gestion des risques

Cette étape consiste à préciser les différents niveaux de risques pour évaluer et gérer les risques identifiés. L’analyse permet notamment de définir les facteurs et les conséquences potentielles de l’ensemble des risques. Il est essentiel de déterminer le niveau de risque pour fixer les éléments à traiter en priorité.

L’analyse des risques permet ainsi de déterminer leurs impacts potentiels et les conséquences qu’ils peuvent engendrer. En outre, procéder à l’évaluation des risques permet de mesurer les coûts qui sont liés aux risques. Réaliser une collecte de données est nécessaire pour mieux appréhender les risques et leurs impacts.

 

Établir une stratégie de gestion de risques

Une stratégie efficace permet de limiter et de maîtriser les risques. Cette étape permet notamment à l’entreprise d’assurer la mise en œuvre de solutions adaptées suivant les risques déterminés. Pour définir la solution et maîtriser le risque, il est important de tenir compte de ses caractéristiques. 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Formation management à distance : comment bien choisir sa formation ?

L’entreprise dispose du registre avec la liste des risques et leurs niveaux de priorité pour garantir l’efficacité des solutions mises en œuvre. Avant l’application des solutions, il est toutefois nécessaire de définir les coûts s’y afférant afin d’éviter des dépenses supplémentaires.

 

Surveiller les risques

Une fois les risques maîtrisés, l’entreprise doit pouvoir assurer un suivi régulier des plans d’action mis en place. Ce suivi permet non seulement de déterminer les nouveaux risques, mais également de garantir la fiabilité des outils de gestion des risques.

La surveillance des risques permet entre autres de définir des solutions efficaces sur le long et moyen terme. Elle permet d’alerter les responsables lorsqu’une menace devient plus importante et d’évaluer la criticité de ses conséquences.

 

Les différents types de risques pour une bonne gestion des risques

Au sein d’une entreprise, il existe différentes catégories de risques à prendre en compte. Ces risques peuvent être rattachés aux activités de l’entreprise, mais peuvent également être d’ordre financier ou stratégique. Parmi d’autres risques auxquels l’entreprise peut faire face, on peut également citer les risques liés à l’environnement de l’entreprise ou encore à l’instabilité économique et politique.

 

Les risques stratégiques

Cette catégorie rassemble tous les risques liés à l’exploitation au sein de l’entreprise. Ils se composent notamment des risques qui découlent des changements au niveau de la clientèle, de la demande ou encore des activités de recherche, de développement, d’acquisition ou de fusion au sein de l’entreprise.

En effet, les risques stratégiques mettent en danger la définition et la mise en œuvre de sa stratégie. L’entreprise peut ainsi faire face à des problèmes d’organisation ou de pilotage. Lorsqu’il existe une forte probabilité que les risques stratégiques arrivent, il est important de s’y préparer.

 

Les risques opérationnels

Ce type de risque s’associe aux procédures administratives et opérationnelles de l’entreprise. Il s’agit notamment des risques liés au recrutement, à la comptabilité, à la réglementation, au système informatique ou encore à la chaîne d’approvisionnement. Au quotidien, ces risques mettent en danger la gestion de la force commerciale de l’entreprise ou encore son mode de fonctionnement.

En effet, les risques opérationnels sont les risques à prioriser. Il est important de prévoir des dispositions efficaces et adaptées lorsque ces risques se réalisent. Pour cela, chaque opération comportant des risques doit être examinée de manière précise et continue. Les risques associés aux informations commerciales ou aux données de valeurs peuvent conduire notamment à la faillite de l’entreprise.

 

Les risques financiers

Directement liés à la structure financière de l’entreprise, les risques financiers concernent principalement le système financier et les transactions qui s’effectuent au sein de l’entreprise. L’identification de ces risques nécessite ainsi un contrôle minutieux au niveau des opérations financières quotidiennes. 

Outre la trésorerie, il est également important de tenir compte de certains paramètres qui pourraient affecter le système financier de votre entreprise. Il peut s’agir des risques liés aux dettes, au remboursement ou aux crédits. Mettre en place des mesures qui garantissent la viabilité de l’entreprise est ainsi important pour éviter de subir de graves conséquences. 

Pour optimiser la gestion des risques financiers, l’entreprise doit, entre autres, tenir compte des risques causés par des éléments externes. Les changements qui structurent l’environnement de l’entreprise ont notamment des impacts significatifs sur son activité et sa situation financière.

 

Les risques liés à la conformité

Le respect des lois et des règlements est une des priorités de l’entreprise pour éviter les problèmes liés à la conformité. Il s’agit également d’un critère à laquelle les investisseurs et les clients s’attendent. Pour l’entreprise, la mise en conformité permet ainsi de garantir une bonne gouvernance.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Manager des managers : 5 compétences clés pour être efficace

Pour assurer une bonne gestion des risques liés à la conformité, il est important de tenir compte de la législation en rapport avec l’emploi, la santé, l’environnement ou encore la sécurité. Il revient également aux responsables de la gestion des risques de prendre en considération les risques législatifs encourus par l’entreprise lorsque les réglementations ne sont pas respectées.

 

Comment maîtriser les risques pour une bonne gestion des risques ?

Le management du risque est l’étape la plus importante dans le processus de gestion des risques de l’entreprise. Il intervient notamment lorsque les mesures préventives dans l’approche de gestion des risques ne sont pas suffisantes. Pour minimiser les risques et réduire ses conséquences, il est important de mettre en œuvre des actions correctives adaptées.

La maîtrise des risques peut également s’appuyer sur la mise en place de processus de suivi ainsi que des actions palliatives. En plus de diminuer les risques de survenance d’une menace, il est également possible d’éviter les risques ou de les transférer vers un tiers. En outre, certains risques peuvent être acceptés en raison de leur importance moindre ou du coût élevé de son élimination.

 

L’évitement des risques 

Éviter les risques potentiels permet à l’entreprise de réduire toute probabilité de faire face à un problème quelconque. Ce concept consiste notamment à éviter toutes les activités qui peuvent présenter des risques au sein de l’entreprise. 

 

La réduction des risques

Cette approche de la gestion des risques met l’accent sur des actions qui visent à réduire les risques, mais également de minimiser leurs impacts. Elle peut se traduire par l’introduction de nouvelles mesures de sécurité ou encore de nouvelles procédures.

 

Le transfert et le partage des risques

L’entreprise a recours au partage de risques en externalisant les activités qui présentent des risques potentiels. Cette méthode permet entre autres d’optimiser la gestion du risque partagé. Le transfert des risques permet entre autres de mieux gérer les risques financiers. L’entreprise effectue généralement une assurance pour s’y préparer.

 

La rétention des risques pour une bonne gestion des risques

L’entreprise met en place la stratégie de rétention des risques lorsque le risque est acceptable. Dans ce cas, l’entreprise ne prend plus aucune mesure pour limiter les risques, mais choisit plutôt un plan de secours suivant sa politique de gestion des risques.

 

Julien Godefroy

Julien Godefroy

Consultant web en Management et Gestion du Temps

J’accompagne les managers à développer leurs compétences en management et en gestion du temps grâce à des articles, vidéos, ebooks, formations en ligne et coachings.


N'hésitez pas à partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :