Simplicité volontaire : conseils pour supprimer le superflu et se recentrer

N'hésitez pas à partager cet article :

La simplicité volontaire (aussi appelée sobriété volontaire) est une manière de vivre qui consiste à diminuer de manière intentionnelle sa consommation. Cela permet de se concentrer sur l’essentiel et de s’affranchir de notre société de consommation.

Les minimalistes ont le vent en poupe : dressing allégé, capacité à vivre le moment présent, conscience de l’épuisement des ressources… le moins, mais mieux est leur crédo !

Simplicité volontaire : conseils pour supprimer le superflu et se recentrer

 

La simplicité volontaire – définition 

Bobo chic ou bobo tout court, personnalités investies politiquement ou prise de conscience collective ? Quelles sont les personnes pour qui la simplicité de vie est précisément devenue un mode de vie ? Qui sont les précurseurs de ce nouveau mode de vie tendance ?

 

Le père de la simplicité volontaire

Serge Mongeau est un auteur montréalais. Autrefois médecin, il est considéré comme le fondateur de la simplicité volontaire. Il a publié une trentaine de livres sur ce sujet.

Marqué par sa famille ayant vécu la crise des années 1930, l’homme fait preuve de bon sens face à la société de consommation à laquelle il appartient. Il souhaite vivre de manière économe (à l’instar de sa mère) avant de convaincre ses pairs de la nécessité de vivre simplement.

 

Essayez, et vous verrez

C’est d’abord une nécessité médicale. Nos sociétés sont sédentaires et il n’a jamais été aussi facile qu’aujourd’hui de vivre depuis chez soi. Nous pouvons obtenir rapidement absolument tout ce que nous désirons.

Se déplacer à vélo, cultiver ses propres légumes et développer des gestes écolos pour le plaisir de la simplicité de la vie. Ce sont autant de gestes simples et accessibles à tous.

 

La simplicité volontaire, conséquence de la modernité ? 

La crise écologique est un fait connu de tous. Les objecteurs se font rares et l’art minimal est en passe de convaincre le plus grand nombre. 

De nombreux auteurs expliquent comment vivre plus simplement : réorganisation du dressing, fabrication de nos propres cosmétiques, achats en « gros » ou en « sacs, » usage de certains produits ménagers, valise légère lors des voyages, couches ou serviettes périodiques lavables, trier les déchets, itération de notre méthode de rangement, construction d’une maison minimaliste écolo, etc.

Les solutions sont nombreuses pour adopter une vie écoresponsable.

 

La simplicité volontaire : quels avantages ? 

Dans la mesure où le consumérisme puise toujours plus dans nos ressources financières et matricielles, la société d’abondance est de plus en plus rejetée par nos contemporains.

Les avantages de la sobriété volontaire sont nombreux. Cela vous permet d’alléger l’esprit du superflu et de cesser de vouloir impressionner. Le zéro-déchet vous donne bonne conscience, l’allègement de votre garde-robe vous rend zen, les consuméristes n’ont qu’à bien se tenir.

 

Le fait des nouvelles générations

La conscience écologique est le fait des nouvelles générations. 

La volonté de changement n’est plus une lubie appartenant aux poètes égarés et penseurs originaux. Nous sommes de plus en plus à être convaincus, à procéder à la relocalisation de nos commerçants, à favoriser les produits de saison, à veiller au respect d’un geste simple, à être influencés et convaincus par les écologistes et donc à devenir des partisans de la décroissance.

 

Le superflu, quel superflu ? 

Avoir envie d’acheter pour le plaisir d’acheter est presque devenu une pathologie. C’est une addiction pointée du doigt, une souffrance psychologique pour les personnes qui y sont sujettes. Acheter pour acheter, pour quoi faire ? Pour le plaisir de dépenser de l’argent en trop ? La richesse excessive ne séduit plus autant qu’avant. Nos sociétés abondantes se désintéressent progressivement de la cupidité et les partisans de la simplicité volontaire ont bien compris les bienfaits à tirer du bannissement des phénomènes de surconsommations.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  5 conseils utiles pour développer le bien-être au travail de vos équipes

 

Devenir minimaliste

Vivre plus simplement, cela requiert de devenir minimaliste. Le minimalisme présente le double avantage de s’imprégner de l’écologie et de participer à la simplicité de la vie. En privilégiant la simplicité, on privilégie la tranquillité d’esprit. Pourquoi posséder plus, dès lors que nous avons ce dont nous avons besoin ?

 

Désencombrer votre logement 

L’obsolescence programmée ou la surconsommation sont autant de phénomènes dont il est nécessaire de prendre conscience. 

Pour cela, il convient d’adopter un mode de vie plus modeste et d’éviter de jeter des choses inutilement. Par exemple, vous pouvez récupérer les pots en verre pour les utiliser en tant que récipients, garder les bouteilles de vin pour en faire des vases (à fleurs), ou encore les pots de yaourt pour faire de l’art plastique avec vos enfants. 

Aussi, vous pouvez choisir de favoriser les objets de seconde main lors de vos achats et les donner/vendre lorsque vous n’en avez plus besoin. C’est le cas d’objets dont vous avez besoin temporairement comme une chaise haute.

 

La place de l’humanisme dans la simplicité volontaire

En prenant conscience de l’importance des matières premières par nature épuisables, de leur propension à se raréfier et en choisissant d’agir en conséquence en tant qu’individu, je participe au combat de la vie pour moi, pour mes enfants et pour leurs descendants.

 

La simplicité volontaire – quels conseils ?

Qu’est-ce que le bonheur ? Un rythme de vie soutenable ? Des projets plein la tête à réaliser ? Les énergies fossiles ne sont pas inépuisables et la décroissance urbaine est une étape à franchir. De plus en plus d’individus sont en attente. Le changement de style de vie est pour bientôt.

 

Adopter un style de vie nouveau 

Les product owner l’ont par exemple bien compris, le paradigme des modes de consommation est en pleine mutation. Réchauffement climatique, croissance démographique, sociétés d’abondance… de plus en plus d’individus font le choix de vivre en autarcie et de s’imprégner d’un mode de vie minimaliste.

 

Une vie plus simple pour une vie plus douce

De plus en plus d’individus choisissent de se rapprocher des valeurs essentielles, de voyager léger, de réaliser une extension de maison pour vivre éventuellement en communauté et de plus en plus sujets à bannir les séances de shopping.

 

Les politiques RSE

La croissance s’inspire des politiques de RSE et s’en accommode, s’affranchit du matérialisme, s’inspire des caractéristiques écologiques et met aux placards les expansions agressives. De plus en plus d’actionnaires s’intéressent d’ailleurs aux stratégies des entreprises responsables.

 

Les modes de consommation

La croissance économique, c’est bien, mais sans surconsommation, c’est mieux !

Ainsi, est-il possible (ou non) en fonction des économistes interrogés de participer à la croissance économique de manière écoresponsable.

Les parcs à thème, les temples de la surconsommation comme les centres commerciaux, les cinémas gigantesques… autant de lieux où consommer des gadgets inutiles est plus important que la culture elle-même !

La simplicité volontaire, cela consiste à vivre sans encombre, à aller faire une randonnée, à respirer l’air de la forêt, à patauger dans les ruisseaux et tout cela… loin du « bruit capitaliste » !

 

Le choix de l’alimentation dans la simplicité volontaire

La simplification volontaire suppose de changer nos vies. C’est notamment le cas de nos habitudes alimentaires. Le simple fait d’être heureux prône en réalité la simplicité. Pour ce faire, rien de mieux que de faire de son alimentation un art de vivre. Légumes du potager, restauration rapide à bannir, cuisiner soi-même… il s’agit d’une philosophie de vie à part entière affranchie du libéralisme.

 

Le choix des transports pour une société heureuse

La nuisance sonore, la pollution et le manque d’activité physique sont autant d’éléments inhérents à un système économique à renouveler. 

Il est possible de se déplacer à vélo, en trottinette, en rollers… les modes de transports sont en train d’être révolutionnés, et participent à la simplicité volontaire !

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment créer le bon environnement pour avoir des salariés heureux ?

 

La vie professionnelle

Comment vivre au travail de manière épanouie ? 

L’une des solutions consiste à placer le curseur de la vie personnelle au-dessus de l’environnement professionnel. 

Votre quotidien ne peut (et ne doit pas) être rythmé par une volonté de productivité poussée à son paroxysme… Il est certain que l’équilibre entre vie pro et vie perso devient de plus en plus important.

 

Se recentrer sur l’essentiel

La simplicité volontaire consiste à « donner du temps au temps » et à passer du temps en famille, à mener une vie simple auprès des siens, et à changer de prisme d’idéologie. La course à la productivité peut s’avérer être sans fin. Alors, pourquoi y prendre part ?

 

Conclusion sur la simplicité volontaire

Les pays riches sont presque en train de mettre au placard la surconsommation et chaque individu écoresponsable prône désormais la simplicité, la sobriété heureuse et valorise le fait de ralentir la cadence en termes de production, sans être pour autant taxé de marginal. 

La modération est plus en vogue que les actes consuméristes (et l’objet d’aliénation consumériste) et le fait d’être superflu. Aujourd’hui, être respectueux des émergences écologiques et s’approprier les choses simples pour être heureux est dans la norme.

 

Julien Godefroy

Julien Godefroy

Consultant web en Management et Gestion du Temps

J’accompagne les managers à développer leurs compétences en management et en gestion du temps grâce à des articles, vidéos, ebooks, formations en ligne et coachings.


N'hésitez pas à partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :