Fenêtre de Johari : comprendre ses capacités et axes de progrès

N'hésitez pas à partager cet article :

La fenêtre de Johari est un outil psychologique qui permet d’apprendre à mieux se connaître. Il s’agit d’un outil efficace pour optimiser la performance et améliorer la relation interpersonnelle entre collaborateurs. En effet, il est important pour un individu d’atteindre une meilleure connaissance de soi. Cela constitue un moyen pertinent pour favoriser l’épanouissement de la personnalité et les relations humaines.

La fenêtre de Johari est un outil qui permet de mieux se comprendre, mais également de comprendre les autres. Il permet à l’individu de se renseigner sur soi, son comportement et sa façon de communiquer avec les autres. En effet, elle est représentée par une matrice inspirée de la programmation neurolinguistique. Il s’agit d’un repère structurel idéal pour mieux se connaître et mieux connaître les autres.

Utiliser la fenêtre de Johari consiste à mettre en place une analyse constructive pour renforcer l’estime de soi. Cela contribue notamment à contrôler son image et à développer son empathie. Dans le cadre du relationnel, cette méthode vise particulièrement à optimiser la communication interpersonnelle. Dans cette optique, la fluidité et la transparence des échanges entre collègues sont garanties.

Fenêtre de Johari : conscientiser ses capacités et axes de progrès

 

Origine et caractéristiques de la fenêtre de Johari

La fenêtre de Johari a été créée par Joseph Luft et Harry Ingham en 1995. La dénomination « Johari » dérive de la combinaison des prénoms de ces deux psychologues américains. Il s’agit d’un outil inspiré de la Programmation Neurolinguistique et qui permet de bien se connaître. Ce modèle renforce l’efficacité relationnelle et permet de comprendre les faits connus et inconnus de soi-même à travers une matrice.

La fenêtre de Johari peut être utilisée dans différents contextes. Elle constitue un véritable outil de développement personnel, mais favorise également la conscience de soi et les compétences relationnelles. L’entreprise a rapidement adopté ce concept, essentiel pour optimiser les relations professionnelles, mais également pour le développement d’équipe, la dynamique de groupe et la communication non violente.

En principe, la fenêtre de Johari est constituée de quatre perspectives nommées zones, quadrants ou régions. Chacune de ces zones détermine une combinaison différente. D’un côté, ces combinaisons représentent le résultat des faits connus ou inconnus de soi-même comme les expériences, les sentiments, les motivations, les visions, les compétences, etc. D’un autre côté, elles représentent les faits connus et inconnus des autres.

 

Fenêtre de Johari : Trouver ses axes de progrès et ses capacités

 

Zone ouverte

La zone ouverte est également nommée « publique » ou « arène ». Elle désigne un ensemble d’informations rendu public. En effet, elle représente les connaissances connues de soi-même et de tous. Cela concerne par exemple le parcours professionnel, l’identité, le comportement, les compétences, les forces, les faiblesses, le poste occupé, etc.

 

Zone aveugle de la fenêtre de Johari

La zone aveugle ou « angles morts » désigne généralement un trait spécifique ou un comportement de la personne. La personne ignore elle-même cet aspect, tandis que les autres le connaissent. En effet, ce comportement peut être de nature positive ou négative. Cela concerne par exemple les tics de langage, l’admiration, les manies, les rancœurs, etc.

 

Zone cachée

La zone cachée est aussi appelée « façade cachée ». Elle représente la zone confidentielle de la personne. En effet, les informations présentes dans cette zone sont seulement connues par la personne et cachées aux autres. Elle peut contenir ses ambitions, ses émotions, ses idées, ses secrets quelconques, son salaire, sa situation familiale, etc.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment améliorer la Qualité de Vie au Travail ?

 

Zone inconnue de la fenêtre de Johari

La zone inconnue ou « l’obscurité » représente généralement les possibilités de développement et les menaces non découvertes par la personne elle-même. Elle désigne notamment les nouvelles possibilités et les incertitudes dont la personne ne tient pas compte et que les autres ignorent. Il peut s’agir d’une projection, d’un talent caché ou d’une limite inconsciente.

 

Pourquoi utiliser la fenêtre de Johari ?

La fenêtre de Johari est une pratique courante en marketing. La matrice peut aussi être appliquée en leadership. Elle constitue un atout essentiel pour le développement personnel, les relations interpersonnelles ou encore pour le management des équipes. Cependant, quel que soit son domaine d’utilisation, l’objectif ultime reste le même : réduire les zones inconnues-aveugles-cachées pour augmenter la part d’informations indiquée dans la zone ouverte.

 

Savoir ce que ses collègues perçoivent de nous

Il est important de demander des feedbacks à ses collaborateurs. Cela permet de faire un travail sur soi et de comprendre les comportements à améliorer. Au sein de l’équipe, un feedback régulier contribue notamment à responsabiliser chaque collaborateur et à adapter son mode de management. Cela facilite l’atteinte des objectifs fixés et l’amélioration des techniques de communication. De plus, recueillir des feedbacks constructifs contribue à réduire la zone aveugle.

 

Optimiser la connaissance de soi avec la fenêtre de Johari

Il est parfois judicieux d’interroger ses collègues pour pouvoir avancer et faire le bon choix. En effet, les autres possèdent plus ou moins une bonne impression de nos forces et de nos faiblesses. Cette pratique aide à se dégager des contraintes de son image et à se libérer de ses automatismes. Cela permet entre autres de réduire la zone cachée au profit de la zone publique.

 

Améliorer son alignement

Pour gagner en alignement, il faut d’abord être franc avec soi-même et agir avec humilité. Cela permet d’améliorer son point de vue et de s’adapter. Il s’agit également d’une façon infaillible de faire face aux erreurs et aux échecs. En effet, développer cette attitude permet de mieux coopérer et de favoriser la dynamique d’équipe. Il s’agit d’une façon idéale pour stimuler l’intelligence collective.

 

Mettre en place la fenêtre de Johari étape par étape

La fenêtre de Johari constitue un outil de base pour développer la connaissance de soi. Elle intervient également pour établir des relations efficaces et mieux interagir avec les autres. Pour la mettre en place, Joseph et Harry ont défini une liste de 56 adjectifs dont la plupart sont positifs. En équipe, il est judicieux de se concentrer sur une seule personne à la fois pour favoriser l’épanouissement personnel et mieux connaître autrui.

 

Fenêtre de Johari : conscientiser ses capacités et axes de progrès

 

 – Qu’elle soit dessinée ou projetée, il faut que la matrice soit visible par tous les participants !

 – L’individu concerné doit choisir cinq ou six adjectifs parmi la liste pour apprendre à se connaître soi-même. Il faut faire preuve d’honnêteté pendant cette étape.

 – Il faut refaire le processus, mais cette fois-ci avec le groupe. Ils doivent choisir quelques adjectifs qui décrivent l’individu au mieux.

 – Il faut maintenant comparer cette liste avec celle que l’individu a générée sur lui-même. Ensuite, un adjectif qui apparaît sur les deux listes se place dans la zone ouverte. Un adjectif présent sur la liste de l’individu et non sur celle du groupe se place dans la zone cachée. Un adjectif présent sur la liste du groupe, mais pas sur celle de l’individu se place sur la zone aveugle. Enfin, tous les adjectifs absents de toutes les listes se placent dans la zone inconnue.

 – Discutez tous ensemble des adjectifs en faisant zone par zone.

 

Utilisation de la fenêtre de Johari en management

La matrice de Johari constitue un levier de performance efficace pour favoriser les échanges et les partages d’informations dans une équipe de travail. Le concept permet notamment au manager d’assurer le management de ses collaborateurs. En effet, travailler sur les quatre zones facilite l’instauration d’une bonne communication entre les personnes.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Équilibre vie pro vie perso : 5 astuces pour y arriver

De plus, cette matrice permet à chacun de mieux trouver sa place. En effet, chaque collaborateur va pouvoir mieux comprendre ses forces et ainsi les mettre à profit de l’équipe.

Attention toutefois, le constat peut s’avérer rude certaines fois. Il faudra donc s’assurer, en tant que manager, que chacun s’exprime dans le respect. Sinon, des vexations et conflits pourraient survenir.

 

Julien Godefroy

Julien Godefroy

Consultant et Formateur en Management et Gestion du Temps

J’accompagne les managers à développer leurs compétences en management et en gestion du temps grâce à des articles, vidéos, ebooks, formations en ligne et coachings.


N'hésitez pas à partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :