Réussir Son Management

Des outils pour impulser la réussite collective et être plus efficace

Les différentes émotions : 4 émotions pour comprendre son équipe

N'hésitez pas à partager cet article :

En tant que managers, notre capacité à décrypter les différentes émotions revêt une importance cruciale. C’est l’intelligence émotionnelle au travail. Nos équipes sont composées d’individus réagissant selon leurs états émotionnels. Une meilleure compréhension de ces derniers nous permet non seulement de cerner l’état d’esprit de nos collaborateurs, mais également d’adopter des réactions adaptées pour les soutenir dans leur motivation.

Longtemps, il a été préconisé de reléguer les émotions au second plan dans le contexte professionnel, les considérant comme inappropriées. L’expression de la colère, par exemple, était souvent perçue comme source de conflits et de ressentiments durables. La peur pouvait être interprétée comme un signe de faiblesse, notamment pour les hommes. Cependant, refouler nos émotions ne fait que nourrir la frustration, risquant ainsi de déraper dans des réactions disproportionnées.

Nos émotions ne sont pas fortuites ; elles jouent un rôle essentiel dans notre vie professionnelle. Parmi les principales émotions, nous retrouvons la peur, la colère, la tristesse et la joie. Chacune d’entre elles constitue un indicateur précieux, nous guidant dans notre interaction avec notre environnement. En effet, nos émotions agissent comme un système de navigation, nous orientant dans nos réactions face aux événements. Elles sont le moteur qui nous pousse à agir. D’ailleurs, « émotion » vient du latin et signifie « mettre en mouvement« .

Dans cet article, nous explorons en détail les quatre émotions fondamentales et leur signification, mettant en lumière leur rôle central dans la dynamique de gestion des équipes.

Les différentes émotions : 4 émotions pour comprendre son équipe

 

1. La peur : lorsqu’un danger est là

Imaginez une randonnée paisible à travers des hautes herbes. Soudain, un bruit étrange brise le silence. Vos sens s’aiguisent, votre cœur bat la chamade et vos muscles se tendent. Vous êtes prêt à réagir, à fuir ou à affronter ce qui se profile. Un serpent apparaît à vos pieds, déclenchant une réaction immédiate. Vous courez, évitant le danger et préservant votre intégrité. Dans cet exemple, la peur vous a alerté et mobilisé pour surmonter le danger.

Ce mécanisme n’est pas étranger au monde professionnel. Imaginez être confronté à un défi de taille en tant que vendeur de fournitures scolaires, à quelques mois de la rentrée des classes, sans aucune préparation. Cette période représente une part significative de vos ventes annuelles. La peur s’installe alors, stimulant tout votre organisme et vous projetant entièrement vers l’objectif. Votre corps réagit, mobilisant toutes ses ressources pour faire face à ce défi imminent.

Ainsi, les différentes émotions nous guident dans notre réaction aux événements. La peur, en particulier, nous prépare à affronter les dangers en mobilisant nos capacités physiques et mentales. Face à cette émotion, nous avons le choix entre la fuite, l’immobilisation ou le combat.

 

2. Les différentes émotions : La colère, lorsque nos valeurs ne sont pas respectées

Vous circulez paisiblement en voiture sur une route prioritaire lorsque soudain, un autre conducteur venant d’une rue adjacente vous coupe brusquement la route. Instantanément, la colère monte en vous et une avalanche de jurons fuse à l’égard de ce « chauffard ». Indigné par cette incivilité, vous klaxonnez furieusement, et ce sentiment d’irritation persiste tout au long de la journée.

Dans le panorama des émotions humaines, la colère surgit lorsque nos valeurs ne sont pas respectés. Elle agit comme un mécanisme de rééquilibrage, visant à restaurer notre estime de nous-même et à réaffirmer nos principes. En insultant le conducteur imprudent, nous cherchons à le rabaisser, tout comme il nous a dévalorisés en ne respectant pas les règles de conduite.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Intelligence interpersonnelle : 10 leviers pour de bonnes relations

En exprimant notre colère, nous démontrons à nous-même et à l’autre que nos valeurs, telles que le respect du code de la route, prévalent sur l’irrespect. Il n’est donc pas surprenant que nous soyons tentés de descendre de notre véhicule à la prochaine intersection pour confronter verbalement le conducteur imprudent, affirmant avec conviction notre droit et sa faute.

Cette dynamique se transpose également au contexte professionnel. Lorsqu’un collègue omet de nous fournir des informations cruciales en temps voulu, essentielles pour une présentation devant la direction, nous pouvons nous sentir ignorés ou en désaccord avec cette manière de fonctionner, allant à l’encontre de nos valeurs.

La colère nous offre alors l’élan nécessaire pour aborder la situation avec ce collègue et rétablir les faits. La colère n’implique pas nécessairement des débordements explosifs. Elle peut simplement servir de catalyseur pour une confrontation constructive.

 

3. La tristesse : lorsqu’il y a un manque

Loin d’être un signe de faiblesse, le fait de pleurer constitue une forme d’acceptation essentielle. Lorsque nous exprimons notre tristesse à travers les larmes, nous entamons un processus de deuil nécessaire pour faire face à ce qui n’est plus. Au sein de la palette émotionnelle, la tristesse offre une prise de conscience fondamentale qui nous permet d’envisager l’avenir. En reconnaissant ce que nous avons perdu, nous libérons cette douleur et sommes ainsi mieux préparés à construire de nouvelles perspectives.

Le deuil illustre parfaitement ce concept. Souvent, nous réprimons notre tristesse pour éviter de paraître vulnérables ou pour nous convaincre de notre force intérieure. Pourtant, cette retenue émotionnelle nous pénalise à double titre. Tout d’abord, nous devons faire face à la perte d’un être cher, une épreuve déjà difficile en soi. Ensuite, au lieu de traiter naturellement notre chagrin et de reconnaître notre perte, nous l’enfouissons au plus profond de nous-mêmes, nous laissant prisonniers du sentiment de vide et incapable d’avancer.

Dans de telles circonstances, la tristesse devient un moteur d’action. En acceptant notre réalité, nous nous préparons à avancer et à reconstruire. À maintes reprises au cours de rencontres individuelles, j’ai été confronté à des employés tristes, surtout lorsque j’ai dû refuser une augmentation salariale ou une promotion. Pour ces individus, la tristesse est un moyen de mieux appréhender et assimiler la situation, leur redonnant ensuite l’élan nécessaire pour progresser et se battre.

 

4. Les différentes émotions : La joie, lorsqu’un besoin est satisfait

Dans le spectre des émotions humaines, la joie émerge lorsque nos besoins sont satisfaits, générant une sensation de bien-être et une énergie positive. Cette émotion agit comme un guide, nous incitant à répéter les actions qui ont suscité notre joie. En d’autres termes, la joie nous indique que ces actions sont bénéfiques pour notre bien-être, nous incitant ainsi à les reproduire.

Par exemple, après avoir passé une soirée agréable avec des amis autour d’un repas délicieux, nous avons comblé à la fois nos besoins physiques avec une nourriture savoureuse et nos besoins psychologiques en partageant des moments précieux avec nos proches. Cette expérience nous a procuré de la joie, et en rentrant chez nous, nous anticipons déjà avec plaisir la prochaine occasion de nous retrouver.

La joie est également une émotion sociale qui nous pousse à communiquer nos sentiments positifs aux autres. Lorsque nous éprouvons de la joie, nous ressentons le besoin naturel de partager cette expérience avec notre entourage. Ainsi, la joie nous incite non seulement à répéter les comportements qui l’ont déclenchée, mais aussi à renforcer nos liens sociaux en partageant nos moments de bonheur.

Au sein de l’environnement professionnel, la joie se manifeste également fréquemment. Par exemple, après avoir réussi brillamment une présentation importante, nous ressentons une joie profonde. Cette satisfaction nous encourage alors à adopter une approche similaire lors de futures occasions.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Manager de proximité : comment développer sa maturité émotionnelle ?


N'hésitez pas à partager cet article :

2 thoughts on “Les différentes émotions : 4 émotions pour comprendre son équipe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

​​Téléchargez gratuitement mon eBook 

« Comment avoir des équipes plus motivées et plus efficaces ? »

+ de 40 conseils pour développer l'engagement et la responsabilisation de votre équipe