Réussite professionnelle : comment choisir la voie qui nous correspond ?

N'hésitez pas à partager cet article :

Le succès, selon le Larousse, c’est un « résultat heureux obtenu dans une entreprise, un travail, une épreuve sportive ». Il s’agit d’une « faveur, audience accordée par le public » ou encore « le fait de plaire à quelqu’un, de le séduire ». Dans cette perspective, on comprend que la réussite professionnelle est relative puisqu’elle dépend d’un ou plusieurs individus. En d’autres termes, nous pouvons l’appréhender sous deux perspectives : l’entreprise… et nous-mêmes !

La réussite professionnelle peut consister à être satisfait de sa vie professionnelle et du cheminement de celle-ci. Il peut aussi s’agir d’une reconversion professionnelle qui, en dépit du salaire minimum, nous rend heureux. Comment appréhender une carrière professionnelle ? La recherche d’emploi doit-elle dépendre de la politique de l’entreprise et de son impact sur notre réussite professionnelle ?

Réussite professionnelle : comment choisir la voie qui nous correspond ?

 

Réussite professionnelle au sein d’une entreprise

Réussir sa vie pourrait se résumer à suivre un parcours logique et professionnellement enrichissant. Il peut s’agir de faire le point chaque année par l’intermédiaire d’un bilan de compétences, de changer de métier au sein d’une même entreprise ou encore de réorienter sa carrière. Tous les secteurs d’activité sont concernés.

 

La réussite par la verticalité

Votre personnalité peut être adaptée à certaines entreprises qui privilégient l’atteinte de certains résultats au cours de votre vie professionnelle et qui vous récompensent pour cela. 

 

La réussite professionnelle – modèle pragmatique

Certaines entreprises conditionnent l’atteinte du succès à la régularité. Il s’agit de gravir les échelons hiérarchiques. Chacune des marches est source de défis à relever par les collaborateurs. Il est donc nécessaire de suivre un chemin déterminé (et de passer par un entretien annuel par exemple) pour atteindre le succès escompté. Pour ce faire, il est nécessaire de ne pas déroger aux process établis.

 

La réussite professionnelle – modèle « au mérite »  

Ici, le plus offrant est le gagnant. Dans un tel modèle, les collaborateurs sont mis sur un pied d’égalité, mais seuls les plus téméraires et les plus méritants auront la possibilité de gravir les échelons. Les places sont chères et se font rares. Il est donc nécessaire de se conformer aux méthodes préétablies et de donner le maximum de ses possibilités pour espérer un avenir au « sommet ».

 

La réussite professionnelle – modèle « vitesse rapide »  

Les promotions sont facilement accessibles en raison du développement de l’entreprise, mais elles doivent être acquises rapidement et furtivement. Vous êtes jugés sur vos résultats et sur votre rapidité d’adaptation à l’organisation. Ce sont les promotions qui sont des indicateurs de succès. Dans une telle entreprise, c’est donc bien la quantité de promotion qui est un facteur de succès.

 

La réussite professionnelle – modèle « réseautage »

Il est aussi tout à fait possible d’évoluer verticalement en entretenant de bonnes relations avec ses collègues et ses supérieurs hiérarchiques. En effet, parce que les autres auront confiance en nous et nous considéreront comme fiables et loyaux, nous aurons la chance de pouvoir évoluer. Savoir rendre service aux autres et les aider à atteindre leurs objectifs nous permettra d’être « dans leurs petits papiers ».

 

La réussite par l’horizontalité

Ce modèle de succès « horizontal » est davantage tourné vers les entreprises de demain, et notamment les entreprises nomades qui appartiennent au secteur du numérique. Il s’agit aussi de favoriser l’agilité du management et des relations humaines entre collaborateurs.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Prendre soin de soi : 9 bonnes raisons et 7 leviers pour agir

Réussir sa vie professionnelle et être épanoui dans son activité professionnelle présente aussi des considérations d’orientation professionnelle. Réussir sa carrière, ce n’est pas que « monter vers le haut », mais aussi se former et se réorienter au sein d’une seule et même entreprise.

 

La réussite professionnelle – modèle « individualiste »

Le succès peut également se mesurer à notre capacité à faire preuve d’adaptation pour chacun des nouveaux postes proposés. Il s’agit davantage d’un succès horizontal que vertical, comme mentionné plus haut.

Les collaborateurs sont mis au cœur des décisions stratégiques et les ressources humaines leur proposent en priorité des innovations et de la nouveauté en termes d’emploi. In fine, ce sont les collaborateurs qui choisissent si oui ou non ils acceptent de relever le « challenge ». Il s’agit donc d’aller développer des aptitudes au-delà de sa zone de confort.

L’objectif ? Favoriser le bien-être au travail. Le collaborateur doit aimer son travail, et ce, afin de fournir des résultats d’autant plus importants. Le critère de succès ? L’épanouissement !

 

La réussite professionnelle – modèle « valeurs intrinsèques »

Certaines organisations fondent le succès des collaborateurs en fonction de valeurs déterminées. Dès lors que le projet professionnel est en accord avec les valeurs professionnelles, nombreux sont les collaborateurs qui seront pleinement satisfaits et estimeront pouvoir réussir professionnellement de cette manière. Nul besoin de réorienter leurs carrières, mais tout simplement de concilier la réussite de leurs vies personnelles avec leur travail.

 

Réussite professionnelle = réussite personnelle ? 

Le marché de l’emploi est un marché complexe, saturé et parfois le job de rêve proposé par les entreprises fait rapidement déchanter. Il est donc temps de « remettre les pendules à l’heure ». Et si la réussite professionnelle était en réalité inhérente à notre réussite personnelle ? Et si notre vie familiale et notre épanouissement personnel étaient des priorités ?

 

Changer de vie et aller à contrecourant 

À la suite d’une psychothérapie, certains opèrent des changements radicaux au sein de leur vie et font le choix de s’orienter vers un nouveau projet professionnel. Il s’agit moins de gagner de l’argent que de subvenir à ses besoins et ceux de notre famille. Notre niveau d’employabilité est par ailleurs satisfaisant. Changer de vie et partir pour de nouveaux horizons, c’est ce qui nous anime. 

Ainsi, construire son projet professionnel à l’image de sa vie personnelle peut-il s’avérer être un choix judicieux. Travailler à domicile, ouvrir un restaurant, construire une maison d’hôte… autant de projets qui permettent de sortir de sa zone de confort et de tendre vers le succès en favorisant notre bien-être !

 

Créer une entreprise et réaliser ses rêves

D’autres ont besoin de liberté et en ont assez d’avoir une hiérarchie. Leurs envies professionnelles correspondent désormais à un projet personnel. Il peut s’agir de créer sa propre agence de tourisme, de devenir autoentrepreneur. L’idée est de profiter pleinement de ses talents… pour soi-même !

L’épanouissement personnel dans un tel cas de figure est potentiellement fort, car il s’agit de concrétiser des projets personnels et non de faire évoluer sa carrière. Cela permet aussi de mieux se connaître ou encore de vaincre ses peurs. Une telle expérience est formatrice et permet de développer de nombreuses compétences : témérité, autonomie, force de persuasion, innovation, créativité, etc.

 

Vers l’indépendance financière 

Et si la réussite professionnelle consistait tout simplement à arrêter de travailler ? Pour beaucoup, la réussite professionnelle consiste à arrêter de travailler grâce aux revenus passifs qu’ils sont parvenus à générer ou encore parce qu’ils ont réussi à partir à la retraite plus tôt.

Ainsi, de nombreux individus font-ils le choix de suivre des formations afin de gérer au mieux leurs revenus et de placer leur argent de manière à atteindre ce qu’ils considèrent comme une réussite professionnelle/personnelle.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Mauvaise ambiance au travail : que faire ?

 

Accomplissement de soi 

Certaines personnes parviendront à s’accomplir sur le plan personnel (et donc professionnel) parce qu’elles ont suffisamment de temps libre pour profiter de leurs passions, de leurs loisirs, de leurs centres d’intérêt, etc. Il peut s’agir d’histoire, de peinture, d’écriture ou de course à pied, peu importe. 

Ce sont les activités engagées dans un cadre personnel qui leur permettent de « se sentir bien » dans leur vie. Les considérations professionnelles ne sont reléguées qu’au second plan. 

 

Booster votre carrière tête baissée pourrait s’avérer frustrant à terme parce que les résultats escomptés pourraient ne pas être atteints. Essayez de prendre du recul et de vous poser la question de la « réussite professionnelle » et surtout de celle qui VOUS correspond, car comme nous l’avons souligné, celle-ci est RELATIVE. 

En attendant, il est donc nécessaire de favoriser une pensée positive, de se construire au mieux sur le plan personnel et de tout faire pour se sentir bien. 

 

Julien Godefroy 160

Julien Godefroy

Consultant et Formateur en Management et Gestion du Temps

J’accompagne les managers à développer leurs compétences en management et en gestion du temps grâce à des articles, vidéos, ebooks, formations en ligne et coachings.

 


N'hésitez pas à partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :