Brainstorming : définition, mise en place et étapes à suivre

N'hésitez pas à partager cet article :

Savez-vous que le brainstorming fait partie des moyens les plus efficaces pour stimuler l’innovation des équipes ? Cette méthode de management, existant depuis plus de 60 ans, est devenue incontournable dans le monde professionnel. Reconnu comme une véritable norme du management, le brainstorming se pratique dans tous les types d’entreprises (start-up, PME ou encore multinationales) et dans tous les domaines d’activité.

Par le biais de réunions d’échanges, les collaborateurs participent au développement de l’entreprise et récoltent de nouvelles idées.

Si ces réunions ont pour intérêt de favoriser la créativité des équipes et ainsi de répondre à des problématiques précises, elles font aussi l’objet de critiques, comme la contre-productivité.

Ainsi, pour pallier cela, les séances de brainstorming doivent être encadrées. Le choix des intervenants, le lieu de réunion et les outils mis à disposition sont autant de facteurs importants dans la réussite des échanges.

À travers cet article, découvrez le principe du brainstorming, les étapes incontournables pour obtenir des idées créatives et les erreurs les plus récurrentes à éviter.

Brainstorming

 

Brainstorming définition

Le mot anglophone “brainstorming” se traduit en France par “remue-méninges”. Il s’agit d’une technique qui consiste à réunir plusieurs collaborateurs d’une même entreprise, afin qu’ils produisent ensemble un maximum d’idées nouvelles, sur une problématique donnée. Souvent associé à une tempête de cerveaux, le brainstorming fait appel à la créativité de chacun, de manière spontanée et libre.

Cette technique d’innovation participative peut intervenir dans plusieurs cas de figure :

  • lancement d’un nouveau projet : définition et participation aux étapes du lancement ;
  • recherche de nouveautés (nouveau produit ou nouveau concept par exemple) : récolte des idées de chacun pour augmenter les possibilités ;
  • résolution de problématiques variées : difficultés en matière de management, d’organisation ou autres ;
  • amélioration et développement de l’entreprise en général : réflexion sur l’avenir de l’entreprise et sur l’orientation que l’on veut lui donner afin qu’elle reste compétitive.

 

Comment bien préparer une séance de brainstorming ?

 

Constitution d’une équipe de travail motivée

Afin d’optimiser les échanges et de parvenir à un brainstorm efficace, les sessions de créativité doivent se faire par petits groupes. Il est recommandé de ne pas dépasser les 10 participants. L’équipe est idéalement composée de collaborateurs ayant une position hiérarchique et une expertise différente. De plus, privilégier des personnes volontaires et dynamiques, plutôt que des personnes isolées, permet de stimuler la créativité.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Discours de motivation d'équipe : 5 étapes

En outre, pour faire un brainstorming efficace, l’intervention d’un animateur aguerri est nécessaire. De préférence externe à la société, il fixe le cadre de la réunion, coordonne les échanges et élabore la synthèse. En véritable chef d’orchestre, il est le gardien des règles relationnelles et canalise les débats.

 

Sélection du lieu et des outils de la réunion

Tout comme la sélection des équipes, l’environnement joue un rôle dans le déroulement de la réunion. Il doit permettre de favoriser les échanges tout en créant une atmosphère détendue. Évitez donc les endroits trop bruyants comme les cafés ou les open-spaces. Il est même conseillé de sortir du cadre habituel de l’entreprise et de fuir les salles de réunions classiques. Optez pour des lieux stimulants (mais calmes) avec une décoration colorée.

De plus, le bon déroulement de la réunion passe par l’utilisation d’outils d’animation. Les paroles c’est bien, mais les écrits c’est mieux. En effet, il est important de garder une trace de tout ce qui se dit pendant la réunion. Pour cela, le fameux tableau blanc ou le mind-mapping (représentation visuelle des idées sous forme d’arbre) restent des incontournables. Vous pouvez aussi opter pour des post-its colorés afin que les participants puissent inscrire leurs idées, les afficher sur le mur et les expliquer par la suite. Enfin, n’oubliez pas de mettre à disposition des fiches synthétiques qui seront transmises aux personnes n’ayant pas pu être présentes.

L’animateur peut remettre une boîte à outils contenant des objets sonores comme un buzzer ou une clochette afin d’annoncer une intervention, recadrer les personnes qui critiquent, etc.

Enfin, parmi les nombreuses techniques de créativité, les jeux d’animation permettent de stimuler l’énergie et augmenter l’investissement de l’équipe :

  • “la pire idée possible” : exprimer les pires idées possibles permet de désinhiber le groupe et d’écarter les mauvaises solutions rapidement ;
  • jeux de rôle ou bodystorm : mise en situation des participants. Ils se mettent dans la peau du client ayant un problème et que l’on cherche à résoudre ;
  • croquis ou mimes : dessiner ou mimer ses idées plutôt que de les dire à l’oral ;
  • raconter une histoire à partir d’une idée ;
  • etc.

 

Les étapes d’une session de brainstorming

 

Introduction et présentation

Cette étape est essentiellement gérée par l’animateur. Il présente le sujet du jour et l’éventuel problème à résoudre. Il explique le déroulement de la réunion, les étapes à suivre et les règles à respecter. Ensuite, il s’assure que tous les participants sont en accord avec le sujet et le déroulement de la séance.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Accueillir un nouveau collaborateur : bien débuter

Cette étape est aussi le moyen de se présenter mutuellement. Pour cela, l’animateur peut remettre une balle que chaque participant se renverra pour donner l’ordre de présentation. Il s’agit, là encore, d’un moyen de détendre l’atmosphère.

 

Production d’idées

Nous sommes maintenant dans la phase créative du brainstorming.

Dans un premier temps, chaque participant bénéficie d’un moment de réflexion afin de trouver des idées.

Dans un second temps, les individus présentent leurs idées au groupe à travers les diverses techniques créatives.

Ensuite, les participants sont libres de rebondir sur les idées proposées, de les compléter ou d’émettre de nouvelles idées. Le principe de ce système de management est de pouvoir s’exprimer et rebondir sur les dires de chacun sans avoir peur du jugement et dans le but de faire avancer le débat vers une solution commune. Cela s’apparente à la pratique de l’intelligence collective en entreprise.

Lors de cette étape, l’animateur s’assure de la bonne répartition du temps de parole et encourage les personnes plus discrètes à intervenir. Il veille aussi à canaliser les participants plus démonstratifs, sans les brimer pour autant. La spontanéité et la bienveillance sont essentielles pour faire émerger de nouvelles idées.

Enfin, une bonne dynamique de groupe permet de susciter la créativité pour dénicher les meilleures idées.

 

Classement et organisation des idées émises

Après avoir reçu un nombre important d’informations, il est important de rationaliser. Pour cela, l’animateur et les participants organisent les idées par catégorie. Ils éliminent les doublons et les propositions peu réalistes. Chaque idée doit être transposée dans la réalité afin de s’assurer de sa faisabilité. Ce n’est qu’après cette phase que les individus pourront classer les idées, pour ne retenir que les meilleures à la fin de la séance.

 

Suivi du brainstorming

Pour une meilleure efficacité des réunions brainstorming, il est important d’établir un suivi. Pour cela, les fiches synthétiques rédigées en fin de réunion par les participants ou par l’animateur seulement, sont un excellent moyen de garder une trace écrite des discussions. De plus, c’est à partir de ces fiches que l’idée retenue pourra être convertie en action. Elles présentent l’idée en question, argumentent sur son efficacité et développent les moyens de la mettre en application.

 

Le suivi est une étape essentielle du brainstorming. En effet, un mauvais suivi aurait pour conséquences de démotiver les équipes participantes et de dévaloriser leur travail. Même si l’idée suggérée n’est finalement pas appliquée, il est important de faire un retour et d’en expliquer les raisons. Il en va de même pour l’organisation d’une réunion de travail classique.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  6 astuces pour réduire le turnover en entreprise ?

 

Brainstorm : les erreurs à éviter

Si la liberté d’expression et la spontanéité sont de mise pour mener à bien une séance de créativité, il est fortement conseillé de respecter certaines règles :

  • ne jamais critiquer ou dénigrer l’idée proposée par un collaborateur : cela pourrait casser la dynamique de groupe ;
  • ne pas mettre immédiatement de côté les idées paraissant les plus folles ou les plus originales : elles sont parfois source d’innovation ;
  • identifier une problématique ou un sujet trop large : les participants risquent de se perdre dans le flux d’informations et ainsi, d’être contre-productifs ;
  • faire une distinction en fonction des positions hiérarchiques : chaque intervenant doit être valorisé de la même manière.

 

Vous l’aurez compris, animer des séances de brainstorming ne s’improvise pas. Il faut un minimum d’organisation en amont et un maximum de motivation pendant la réunion ! Prévoir des outils créatifs, produire des idées sans retenue et innover, tout en respectant les règles du jeu, sont les clés d’un brainstorming réussi.

 

Julien Godefroy

Julien Godefroy

Consultant Web en Management et Gestion du Temps

J’accompagne les managers à développer leurs compétences en management et en gestion du temps grâce à des articles, vidéos, ebooks, formations en ligne et coachings.


N'hésitez pas à partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :