6 astuces pour réduire le turnover en entreprise ?

N'hésitez pas à partager cet article :
  • 72
    Partages

Le turnover existe au sein de nos équipes et de notre entreprise. Ce phénomène est normal. Chacun est libre de partir vers de nouveaux projets. Cependant, il arrive que le turnover en entreprise ne soit pas dû à un nouveau projet.

La première cause de départ étant une mauvaise entente avec son manager, nous comprenons rapidement que le turnover en entreprise trouve en grande partie sa source dans un sentiment de mal-être qui pousse les employés à partir.

Selon Leigh Branham, auteur du livre « The 7 Hidden Reasons Employees Leave: How To Recognize The Subtle Signs And Act Before It’s Too Late », les 7 raisons du départ des employés sont :

  1. L’emploi (ou le lieu de travail) ne correspond pas à ce à quoi s’attendait la personne.
  2. Il y a un décalage entre la personne et le job
  3. La personne ne reçoit que trop peu de coaching pour l’aider et de feedback pour le faire avancer
  4. Il y a trop peu d’opportunités de développement et de possibilités d’évolution
  5. L’employé se sent sous-estimé et non reconnu
  6. L’employé ressent trop de stress lié à une surcharge de travail et à un déséquilibre vie pro/vie perso
  7. Il n’y a plus de confiance envers les leaders

Réduire le turnover en entreprise, c’est garder ses équipes pour garder leurs compétences et leurs expériences. Nous pouvons donc atteindre des objectifs toujours plus ambitieux et créateurs de valeur. C’est aussi passer moins de temps à recruter et à intégrer. Enfin, c’est se laisser le temps de créer des liens forts pour avoir une forte cohésion d’équipe et se sentir bien avec elle.

Voici mes 6 astuces. Elles répondent aux 7 raisons cachées du turnover de Leigh Branham. Elles permettent de réduire fortement le turnover en entreprise.

6 astuces pour réduire le turnover en entreprise ?

 

1 – Bien recruter

Recruter s’avère donc être le premier point essentiel pour réduire le turnover en entreprise. Nous nous devons de mettre en avant les avantages de notre entreprise pour attirer les meilleurs candidats. Cependant, la sincérité et l’honnêteté seront de mise. Comme nous le dit Leigh Branham, si le candidat s’aperçoit que la réalité ne correspond pas à ce que nous avons dit, il partira. Nous aurons donc perdu du temps et donné une mauvaise image de notre entreprise.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  La reconnaissance au travail : pour mieux motiver ses équipes !

Ensuite, pour éviter qu’il y ait un décalage entre le job et la personne, il nous faudra vérifier les compétences du candidat en appelant ses anciens managers ou en échangeant avec des membres de notre réseau ayant travaillé avec lui. Je vous invite à consulter mon article « 7 astuces pour bien recruter efficacement ». Il nous faudra aussi présenter ce travail de la manière la plus objective possible. En effet, le candidat a aussi la responsabilité de s’assurer que ce job lui convient.

 

2 – Bien intégrer

L’intégration est le 2ème point important. Une bonne intégration permettra de s’assurer que le candidat retrouve ce qui a été dit en entretien. En effet, les perceptions sont subjectives et le décalage peut provenir d’une peur. Le candidat qui vient d’arriver dans l’entreprise aura besoin d’être rassuré. Plus il sera rassuré, plus sa perception sera alignée avec ce qui a été dit..

Ensuite, plus le candidat sera bien intégré, plus il comprendra ce que nous attendons de lui. Il pourra donc mieux s’adapter et mieux répondre à sa nouvelle mission. L’écart entre lui et le job se réduira. (point 2).

De plus, l’intégration sera un moment ou nous pourrons commencer à coacher le candidat pour l’aider à mieux s’adapter, à mieux répondre aux attentes et à se développer (point 3). Nous pourrons donc aussi lui donner du feedback pour l’accompagner et le rassurer.

Enfin, je vous invite à consulter mon article « Comment bien intégrer un collaborateur pour le faire réussir ? » pour découvrir en quoi une bonne intégration permet de valoriser un nouvel employé. En effet, l’accueil d’un collaborateur est essentiel, car elle peut lui montrer qu’il était attendu et qu’il est le bienvenu dans l’équipe (point 5).

 

3 – Bien former

La formation sera un enjeu majeur pour agir sur le turnover en entreprise pour trois raisons. La première est qu’en investissant dans la formation, nous allons montrer à notre collaborateur que nous comptons sur lui et qu’il est important pour nous (point 5). Je conseille de débuter la formation avant la fin de la période d’essai. En effet, cela maximisera les chances que le collaborateur ne parte pas rapidement.

La deuxième est que la formation mettra en place la confiance envers les leaders (point 7). En effet, former le collaborateur c’est lui montrer que nous tenons nos engagements de le faire grandir, de développer ses compétences ou encore de le mettre en dynamique sur ce nouveau projet. C’est donc respecter la parole que nous avons donnée. Cela augmentera donc la confiance.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Savoir écouter pour motiver ses équipes

Enfin, la troisième est que la formation permet d’accompagner et de donner du feedback au collaborateur ce qui est le 3ème point de Leigh Branham (point 3).

 

4 – Bien responsabiliser et impliquer ses équipes

La responsabilisation donnera à l’employé le sentiment d’être estimé et reconnu (point 5). En effet, il aura une prise sur son environnement, ce qui lui donnera un sentiment d’importance et d’être acteur de l’entreprise. N’hésitez pas à consulter mon article « L’art de responsabiliser ses équipes en 4 points » pour plus de détails sur la manière de responsabiliser ses équipes.

Ensuite, donner des responsabilités à nos employés c’est une manière de leur prouver que nous leur faisons confiance. C’est bien de leur dire, mais c’est encore mieux de leur montrer par des actes. Si nous leur faisons confiance, ils le sentiront et auront envie de nous prouver en retour que nous pouvons leur faire confiance. Ces attitudes renforceront donc les liens de confiance mutuels (point 7).

Enfin, responsabiliser c’est impliquer le collaborateur dans la réussite de l’entreprise. Il sera donc acteur des perspectives de développement et donc de sa carrière (point 4). Il ne pourra donc pas se plaindre puisqu’il aura les moyens d’agir directement sur ces aspects.

 

5 – Mettre en place un cadre de travail adapté

On moque souvent le babyfoot, mais c’est à tort. Souvent, je peux lire ou entendre que le babyfoot ne sert à rien, mais c’est jouer sur les mots. Si le babyfoot n’est qu’une action isolée qui n’est pas sincère, cette action ne sert à rien. Par contre, il a toute sa place lorsque nous l’incluons dans une démarche sincère de confort et de bien-être pour les employés. Il faut aussi inclure d’autres actions complémentaires. En effet, le babyfoot, et surtout de manière plus générale, le confort du cadre de travail des employés est essentiel.

En effet, investir dans le confort des employés c’est leur montrer qu’ils ont de l’importance pour nous. Le message envoyé sera donc que nous ne les sous-estimons pas et que nous les reconnaissons (point 5). Mécaniquement, comme nous faisons attention à nos employés, ils auront confiance en nous (point 7). Enfin, comme nous donnerons plus de confort et ferons plus attention à la santé de nos employés, nous agirons directement sur le stress au travail (point 6).

Le cadre de travail est donc essentiel puisqu’il agit sur 3 points de Leigh Branham. C’est une action assez simple et pas forcément très couteuse (peintures, accessoires, mobilier). Si cette démarche est sincère, elle aura des impacts importants. Je conseille de la mettre en place en priorité pour la libération des entreprises. Mais attention, cette démarche n’est pas suffisante pour libérer une entreprise. Bien évidemment, d’autres actions sont à mettre en place.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment recruter efficacement : 7 astuces

 

6 – Considérer ses employés comme des humains

Ma dernière astuce pour réduire le turnover en entreprise est de considérer ses employés comme des êtres humains, tout simplement. Concrètement, cela signifie qu’avec du respect, de l’écoute, une volonté de le comprendre et de l’empathie, nous réduire le turnover en entreprise.

En effet, nous donnerons de l’importance à notre collaborateur puisque nous lui accorderons du temps et de l’attention (point 5). Parce que nous nous intéresserons sincèrement à lui, il nous fera confiance (point 7). Il se sentira compris. Cela réduira son stress et le rassurera sur ses possibilités d’équilibrer sa vie perso et sa vie pro (point 6). Ce sera aussi pour nous l’occasion de le coacher et de lui donner du feedback en toute bienveillance (point 3). Enfin, le bien-être au travail est une attente grandissante de la par des employés. Une attitude humaine permettra que l’emploi (ou le lieu de travail) corresponde à ce à quoi s’attendait la personne (point 1).

 

En complément sur le turnover entreprise

Réduire le turnover en entreprise est donc fondamental même si nous ne devons pas viser le 0 %. En effet, ce sera toujours impossible, car chacun a ses propres projets et nous aurons toujours des départs. Le turnover est tout de même une bonne chose s’il est maitrisé. Il permet de renouveler les équipes progressivement pour intégrer de nouvelles visions et de nouvelles compétences essentielles à la survie de l’entreprise.

Le paradoxe du turnover en entreprise est que nous devons le réduire, mais ne surtout pas l’éliminer à 100 % !


N'hésitez pas à partager cet article :
  • 72
    Partages
  • 72
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez gratuitement mon livreComment avoir des équipes plus motivées et plus efficaces ? 

DÉJÀ PLUS DE 4.000 LECTEURS !