Faire adhérer votre équipe à vos différents objectifs en 4 points ?

N'hésitez pas à partager cet article :

Il n’est pas toujours facile d’avoir le soutien et d’obtenir l’adhésion de tout le monde lorsque l’on propose quelque chose de nouveau. Pour bien manager une équipe, si vous êtes la seule personne à comprendre l’utilité de vos idées, vous ne pourrez pas les imposer à votre équipe. Faire le forcing au sein de l’équipe n’aboutira à rien et cela peut vous perdre le temps. C’est pourquoi il revient au manager de trouver les mots justes pour parvenir à convaincre chaque collaborateur et favoriser l’adhésion des équipes. Ce faisant, il peut les faire adhérer à ses idées et à ses objectifs sans avoir à affronter une vive résistance grâce à un mode de management adapté.

Le soutien de toute l’équipe est primordial pour qu’un manager arrive à mettre sur pied de nouvelles idées. Il est évident qu’il n’est pas toujours facile de faire adhérer au projet chaque membre de l’équipe. Aussi, il n’est pas toujours vrai que les nouvelles idées peuvent faire avancer réellement les choses. Par contre, proposer de nouvelles idées peut améliorer l’expérience-client par exemple, ce qui est nécessaire pour le leadership de l’entreprise. En tant que manager de projet, vous avez donc besoin du soutien. Vous avez aussi besoin de l’adhésion des collaborateurs afin de garantir la réussite du projet et à faire bouger les choses dans le bon sens.

Par ailleurs, de nombreux managers cherchent à convaincre leurs équipes en choisissant de faire un discours avec des mots bien précis. Une communication efficace est une bonne approche ; car elle peut permettre de motiver les membres d’une équipe et de les garder impliqués. Et surtout lorsqu’ils comprennent que l’entreprise se soucie de leur vie professionnelle et de leur bien-être. En plus de renforcer les motivations, il est également possible de faire usage de nouvelle solution afin d’avoir le soutien effectif de son équipe. Dans cet article, vous découvrirez comment faire adhérer les équipes à vos différents objectifs en 4 points.

Faire adhérer votre équipe à vos différents objectifs en 4 points ?

 

1 – Donner la preuve de la nécessité d’adhérer aux nouvelles idéologies de l’entreprise

Une équipe peut avoir en son sein les meilleures compétences au monde sans être la plus performante. Pourquoi donc ?

Lorsqu’il est question de définir et de fixer les objectifs à atteindre, tous les membres de l’équipe y adhèrent-ils réellement ? En effet, collaborer avec une équipe qui n’est pas persuadée de l’efficacité des nouvelles mesures ou des nouvelles orientations peut freiner la productivité. Pour prévenir ces blocages,  le manager doit d’abord démontrer à toute son équipe l’importance de commencer à travailler dans un nouveau dynamisme. Cela permet également de motiver les adhésions. Une fois ce travail effectué, il doit également la persuader sur les avantages de la nouvelle orientation.

Pour réussir à faire adhérer l’ensemble de l’équipe à ses idées, le manager peut, entre autres :

  • insister sur la qualité du service et la qualité du produit proposé actuellement avec des preuves concrètes pour favoriser la réactivité de l’équipe. Le manager peut se servir du témoignage de clients pour montrer aux équipes que les produits et les services ne sont pas à la hauteur de l’exigence du marché,
  • démontrer, avec des preuves à l’appui, la baisse des finances de l’entreprise,
  • prouver que le changement est nécessaire afin de mieux se positionner sur le long terme,
  • rester dans la logique d’attirer leur attention sur l’urgence à soutenir les nouvelles idées pour le bien de l’entreprise et du personnel,
  • influencer en touchant le moral des membres de son équipe, etc.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Identifier un problème de communication dans les entreprises

Ici, le rôle du manager touche surtout sur la psychologie des membres de son équipe pour qu’ils deviennent opérationnels. Il doit clarifier à son équipe le danger qui se pointe à l’horizon si les choses ne changent pas. Outre le pouvoir d’influence, donnez la preuve de la nécessité d’adhérer aux nouvelles idéologies de l’entreprise pour avoir le soutien de votre équipe.

Lorsque votre équipe comprend l’urgence de se rallier à vos idées et de coopérer, elle peut maintenant vous suivre. Ce qui permet d’améliorer les choses pour réussir la conduite de projet.

 

2 – Situer les responsabilités et faire le suivi de l’adhésion totale de votre équipe

Après la phase des preuves sur la nécessité d’adhérer aux nouvelles idéologies, le manager doit aussi situer les responsabilités suivant les clés du management de projet. Et ensuite, faire le suivi pour savoir et comprendre comment se déroule l’intégration de l’équipe en adaptant la bonne posture managériale.

Faire adhérer une équipe aux objectifs et aux idées demande la totale implication du manager. Il ne suffit pas d’avoir l’assurance que vous êtes compris pour aller vous reposer sur vos lauriers. Vous devez responsabiliser les membres de votre équipe. Et expliquez également, de façon explicite, la nouvelle procédure ou la nouvelle méthodologie de travail pour assurer la coordination et la cohésion d’équipe.

Le moyen pour arriver à développer la coopération est d’exprimer vos attentes aux acteurs concernés. Cela va permettre à chacun d’eux de comprendre l’utilité de son travail pour atteindre l’objectif général de l’entreprise. Lorsque vous constatez que l’un de vos membres manque de compétences pour accomplir une tâche, vous pouvez adapter votre plan d’action en sollicitant une formation à cet effet. À l’inverse, si votre équipe possède la capacité de bien réagir face aux nouvelles idées, vous n’aurez qu’à faire le suivi.

En effet, faire le suivi c’est tout simplement s’assurer que la nouvelle orientation suscite de la motivation et de la détermination. Le manager ne doit pas être trop loin de son équipe ; il doit plutôt être très proche d’elle pour permettre d’atteindre les objectifs. Cela permettra de répondre directement à une quelconque inquiétude susceptible de ralentir le travail des équipes. Ce qui permet également de prévenir les situations difficiles. Le manager doit également chercher à :

  • assurer une écoute active à travers les commentaires de son équipe pendant qu’elle expérimente les nouvelles idées,
  • garder une meilleure communication interne et développer une relation de confiance,
  • prendre en considération les remarques et les appréciations de chacun,
  • fidéliser et motiver son équipe lorsqu’elle commence à perdre son engagement et son excitation au travail, etc.

 

3 – Accompagner l’adhésion des employés en toute honnêteté et franchise 

L’honnêteté et la franchise font d’un dirigeant un leader exemplaire avec qui l’on peut communiquer et travailler. Le leader de l’entreprise doit être une personne qui inspire de la confiance afin d’avoir le soutien de son équipe. Comme nous l’avons déjà souligné un peu plus haut, il n’est pas évident que les nouvelles idées fonctionnent ou apportent un changement positif. Il est possible que les idées soient bonnes, mais qu’au cours de l’exécution des tâches, de nombreuses anomalies surviennent. C’est au leader de tenir un discours honnête et sincère. Cela permet de gérer les situations et permettre à l’équipe de se redonner confiance.

Lorsque les choses ne fonctionnent pas comme prévu, il ne servira à rien de se voiler la face. La communication franche et sincère doit pouvoir rétablir la confiance entre les différents acteurs, à savoir la direction et le personnel. Si de nouvelles idées qui n’impliquaient pas de réduction du nombre de postes viennent à exprimer ce besoin, les employés pourraient se sentir trahis. Et cela peut entraîner beaucoup de problèmes par la suite. Faire adhérer à de nouvelles idées doit donc se faire dans un processus où la confiance et l’honnêteté font les qualités du manager.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Savoir écouter pour motiver ses équipes

La communication ouverte et sincère peut permettre aux employés ou aux membres d’équipe de toujours se situer dans l’objectif de l’entreprise. Et ceci sans remettre en cause les décisions du manager ou du dirigeant. Toutefois, pour espérer que la participation soit effective à tous les niveaux de l’entreprise, le manager peut jouer la carte du leadership participatif.

 

4 – Permettre une adhésion totale avec le leadership participatif 

Pour faire adhérer à vos nouvelles idées, il est important que tous les cadres de l’entreprise participent et se rallient à la cause. Le manager ou le dirigeant doit donc s’inspirer du leadership ou management participatif pour permettre à tout le monde d’y participer. Cela permettra d’associer tous les autres responsables à la prise de décision.

Inclure les équipes dans le changement est très important. Le manager, après avoir donné les preuves sur l’urgence du changement, a besoin du soutien de toutes les personnes. C’est un signe révélateur pour encourager l’adhésion au projet. Autrement dit, si les équipes, à tous les niveaux, prennent à cœur ce changement, cela ne peut qu’impacter positivement l’entreprise.

Ici, le leader doit prendre le temps de faire participer tout le monde afin d’éviter que des résistances naissent plus tard. Ce faisant, tout le personnel peut être en mesure d’approuver et d’adopter les nouvelles idées. Voici quelques bienfaits de ce type de leadership. Il s’agit de :

  • l’approbation à l’unanimité des nouvelles décisions prises pour améliorer la productivité,
  • la participation effective du personnel dans la mise en application des nouvelles mesures prises, etc.

Lorsque tout le personnel prend en compte les nouvelles idées et adhère au changement, l’entreprise peut connaître le succès. Le management participatif est donc déterminant pour créer l’adhésion d’une équipe aux objectifs.

 

Ce qu’il faut savoir pour faire adhérer son équipe

Faire adhérer votre équipe à vos différents objectifs est tout un processus. Selon la taille de l’organisation ou de l’entreprise, cela peut prendre du temps ou non. Toutefois, le manager ou responsable doit faire comprendre la nécessité et l’utilité de ce changement et doit pouvoir écouter les employés.

Cette écoute peut lui permettre de concevoir une meilleure stratégie pour persuader tout le personnel. Dans cet article, nous avons abordé 4 points pour faire adhérer une équipe aux différents objectifs. Il s’agit de :

  • donner la preuve de la nécessité d’adhérer aux nouvelles idéologies de l’entreprise,
  • situer les responsabilités et faire le suivi concernant l’adhésion totale de votre équipe,
  • accompagner l’adhésion des employés avec honnêteté et franchise,
  • permettre une adhésion totale avec le leadership participatif.

 

Julien Godefroy

Julien Godefroy

Consultant Web en Management et Gestion du Temps

J’accompagne les managers à développer leurs compétences en management et en gestion du temps grâce à des articles, vidéos, ebooks, formations en ligne et coachings.


N'hésitez pas à partager cet article :

5 réflexions sur “Faire adhérer votre équipe à vos différents objectifs en 4 points ?

  • à
    Permalien

    Salut Julien,

    Encore du concret, merci. Je pratiquais déjà le leadership participatif.

    Mais je n’avais pas pensé au premier point. Je l’ai essayé, et il est très efficace. Les preuves ont provoqué, chez mon équipe, une prise de conscience immédiate.

    Mais j’ai une petite question. Que me conseilles-tu de faire face à un collaborateur, qui n’adhère absolument pas aux objectifs ? Il est convaincu que sa manière de faire est la meilleure. Malgré toutes les preuves et explications.

    Au plaisir de te lire,

    Ali

    Répondre
    • à
      Permalien

      Bonjour Ali,

      Merci pour ton commentaire.

      Je lis 2 choses : l’objectif et la manière de faire. La réponse n’est donc pas la même.
      Peux-tu me donner du concret et m’exposer la situation ?

      Merci

      Julien

      Répondre
      • à
        Permalien

        Merci pour ta réponse.

        Je souhaite faire des économies. Pour y arriver, j’envisage de réduire les coûts et les dépenses. En revanche, le collaborateur est persuadé que la solution réside dans la gestion de la trésorerie.

        Même avec des preuves à l’appui, rien n’y fait. Il campe sur sa position.

        Répondre
        • à
          Permalien

          Bien évidemment, je n’ai pas le même niveau d’information que toi.

          Mais de ce que je comprends, voici ce que je ferais :
          – Si mon collaborateur est vraiment convaincu, je me dirais qu’il a peut-être raison. Je le responsabiliserais donc sur l’aspect « gestion de trésorerie » et l’inviterais à trouver des solutions et à agir. S’il a raison, c’est bénéfique pour l’entreprise. Sinon, il se rendra compte par lui-même qu’il s’est trompé. Donc, dans les 2 cas, il n’y aura plus de soucis.
          – En parallèle, je lui demanderai tout de même de jouer le jeu sur la partie coûts et dépenses pour que nous puissions nous rendre compte par nous-mêmes si cela est vraiment bénéfique ou non.

          Il sera donc impliqué et responsabilisé sur les 2 projets et pourra se faire un avis concret de ce qui fonctionne ou non.

          Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :