Collègue toxique : comment le reconnaitre et réagir ?

N'hésitez pas à partager cet article :

Selon une étude menée par le psychologue Robert Hare en 2012, 10% des financiers de Wall Street présenteraient des traits psychopathiques élevés. Alors, avez-vous un collègue toxique ?

Le psychopathe serait né comme tel (sa psychopathie serait donc incurable) à la différence du pervers narcissique (dimension psychanalytique), du sociopathe (terme psychiatrique) et de la personnalité toxique (terme d’usage courant) qui auraient « acquis » de telles caractéristiques lors de la construction de leur personnalité (enfance et adolescence).  

Selon le psychiatre James Cowles Prichard, la moral insanity (folie morale) serait une « perversion maladive des sentiments naturels, des penchants, des goûts, de l’humeur, des habitudes et des dispositions morales… ».

Hervey Milton Cleckley défini quant à lui le psychopathe comme un être « détaché émotionnellement face aux délits », qui « tend à manipuler autrui » et « se montre charmant, voire charmeur, et séduisant ».

Cette dernière définition semble être plus actualisée en la matière, mais attention. Les collègues toxiques n’ont pas nécessairement de pathologie. Ce terme est galvaudé.

Collègue toxique : comment le reconnaitre et réagir ?

 

Une personne toxique, c’est quoi ? 

Consciemment ou non, un collègue toxique puise dans nos ressources et nous devons nous éloigner de lui pour nous sentir mieux, tout simplement.

Le site internet selection.ca a défini différents profils de collègues potentiellement toxiques. 

L’insatisfait, qui vous envahit de ses nombreuses plaintes. Tout le monde a tendance à s’éloigner de lui. La « pie » ne peut pas s’arrêter de parler, et peut commencer à devenir toxique, bien qu’au début vous puissiez vous en amuser. On retrouve également le fainéant, qui peut vous faire perdre un temps de travail précieux. Comment gérer un tel profil ? Allez voir votre hiérarchie… La « grosse brute » est quant à lui un autre profil de collègue toxique, qu’il faut « absolument désarçonner sans attendre ». Le plus redoutable de tous est sans doute le passif agressif, qui cherche essentiellement à vous déstabiliser et à intoxiquer votre milieu de travail.

Reconnaitre les personnes de son entourage qui nous font du mal peut être salvateur.

 

Comment reconnaitre une personne toxique et donc un collègue toxique ?

Dans son ouvrage « Les manipulateurs sont parmi nous », Isabelle Nazare-Aga décrit un profil assez différent : « sympathiques, séduisants, réservés ou carrément tyranniques, les manipulateurs utilisent diverses manœuvres pour parvenir à leurs fins ». 

Repérer les personnes telles que le manipulateur pervers devient facile dès lors que vous y avez déjà été confronté. Il peut s’agir d’un membre de votre entourage personnel ou professionnel. Dans ce dernier cas, travailler avec des gens toxiques peut aussi faire de réels dégâts. 

Alors, comment reconnaitre les personnes toxiques ?

 

Le centre de l’attention

Une personne toxique ou manipulatrice est capable de propager des émotions très positives, mais aussi très négatives. Elle sait manipuler, est capable d’avoir une emprise, fait preuve de séduction, et parvient à faire réagir les gens, entretenant une relation négative avec l’un, une relation toxique avec l’autre, et une relation fusionnelle avec telle autre personne dont elle veut tirer profit. 

Une personne toxique fait indéniablement parler d’elle.

 

Le malaise 

Rabaisser les autres sans vraiment les rabaisser : voilà comment s’y prend une personne toxique. Ses gestes et ses paroles sont insidieux. Il est fort probable que les gens de votre entourage (et notamment votre supérieur) ne prennent pas conscience de son comportement. Vouloir reconnaitre une personne toxique, c’est aussi se savoir seul à voir ce que tout le monde ignore.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Gestion des conflits en entreprise : 3 étapes efficaces

 

Les critiques du collègue toxique

Les critiques sont indissociables du malaise. Elles sont rarement frontales et souvent sous-entendues. Il s’agit de méchancetés très souvent déguisées en plaisanteries. Si vous avez le malheur de vous offenser et le faire savoir, cela se retourne contre vous : « tu es trop émotive, on ne peut pas parler avec toi ! » alors qu’ils vous font des commentaires déplacés… « moi aussi, personne ne m’appréciait au bureau avant, tu sais. » Une personne malveillante se plaît à rabaisser en silence et à créer un stress toxique.

 

L’imprévisibilité

Le comportement de certaines personnes toxiques vise à vous faire culpabiliser et cela est d’autant plus vrai qu’ils sont imprévisibles. Comment ne pas se sentir coupable de la colère soudaine d’autrui ? Tel un enfant jaloux, le collègue toxique peut vous faire du chantage, et vous pouvez être victime de harcèlement. Tout d’un coup, il peut changer et devenir votre meilleur ami.

 

Le calculateur

Le collègue toxique nourrit son égo en jouissant de ce qu’il parvient à obtenir d’autrui. Difficile de se défaire d’une personne calculatrice, puisque l’étau se resserre en douceur autour de vous. Tel un conjoint qui peut faire de vous ce qu’il veut, un tel comportement est aussi imputable à des collègues de travail et peut s’avérer préjudiciable pour votre carrière.

 

La grandeur 

Repérer une personne toxique consiste à mettre le doigt sur son manque total d’humilité. Cela prend du temps, car ils ne se trahissent pas facilement. Au plus tôt, vous apprendrez à repérer les gens nocifs, au plus tôt vous pourrez vous en défaire…

 

La victime

Souvent, le collègue toxique se pose en victime invétérée. Il ne lui arrive que des malheurs et jamais il ne parvient à trouver de solution. Pouvoir reconnaitre un tel comportement de victimisation de la part d’un collègue toxique est essentiel.

 

Les conseils avisés pour réagir face à un collègue toxique

Ça y est, vous en êtes certain, votre collègue est un manipulateur toxique. Oui, mais vous êtes contraint de le côtoyer tous les jours, et vous ne pouvez pas passer à côté de votre job de rêve. Comment fait-on ?

 

Maintenir la distance 

Parce que la relation que vous avez avec le collègue toxique vous fait du mal, vous allez devoir réagir. Dans une relation amoureuse toxique, la seule et unique solution serait la fuite. Cependant, vous ne pouvez pas fuir un collaborateur toxique. 

Prendre de la distance au maximum que vous pouvez est donc la solution n°1.

 

La confiance 

Un manipulateur mettra tout en œuvre pour ébranler votre confiance en vous et rompre vos tissus relationnels, alors surtout, gardez la tête froide, évitez au maximum de faire preuve d’empathie (n’en montrez pas à son égard), et ne vous laissez pas influencer d’un point de vue affectif. 

Restez rationnel, et évidemment, tenez-vous le plus loin possible, car vous ne parviendrez pas à prendre le dessus dans la « bataille du plus fort ». Tout simplement parce que vous n’avez pas les mêmes « armes, » et que vous êtes doté d’une intelligence émotionnelle, contrairement à lui (ou elle).

 

Gardez le sourire face à votre collègue toxique

Face aux provocations surtout, gardez le sourire. C’est un outil indispensable pour indiquer que les phrases assassines n’ont pas d’impact sur vous, et que vous n’êtes pas sujet à être manipulé.

Sortir d’une relation d’emprise consiste à faire en sorte que la personne en face de vous comprenne qu’essayer de vous détruire est peine perdue. 

Fuir les gens manipulateurs est presque impossible (oui, ce sont des sangsues), alors il faut faire en sorte qu’ils s’en aillent d’eux-mêmes.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment gérer les conflits au travail en 3 méthodes ?

 

Délimitez votre territoire

Des gens malveillants vous envahissent. Il peut s’agir de personnes négatives qui ne font que se plaindre. Comment puis-je faire pour prendre de la distance avec une personne de mon entourage toxique ? 

Eh bien, faites-en sorte de ne pas faire preuve d’une écoute attentive. Et laissez aller votre esprit à d’autres problématiques pendant qu’elle s’exprime amèrement.

 

Prendre du recul 

Les personnes difficiles vous pompent votre énergie. 

De la même manière qu’il ne faut pas se laisser envahir émotionnellement, il est important de tourner en dérision les problèmes de l’autre (bien que cela soit difficile lorsqu’on est empathique).

 

En conclusion sur le collègue toxique

Enfin, n’oubliez pas d’avoir conscience de vos émotions : elles existent, elles vous concernent, et personne ne peut les nier. Lorsqu’on parle de confiance en soi, il s’agit d’avoir confiance en son propre ressenti. 

Il faut également poser des limites, et poser vos limites. Vos interlocuteurs doivent comprendre et accepter qu’elles sont infranchissables (et vos collègues toxiques aussi). Préservez-vous autant que possible. Surtout si vous êtes hypersensible. Apprenez à savoir dire non au travail.

Aussi, ne trouvez pas d’excuses aux gens, et n’oubliez jamais le mal qu’ils vous ont fait. 

Dans le cas où la relation de travail devient malsaine, et insupportable, deux solutions s’offrent à vous, l’une douce, l’autre radicale. 

La première : consultez un psy, et faites-vous aider. Les gens toxiques envahissent d’abord les personnes qui manquent d’estime d’elles-mêmes. 

La seconde : fuyez ! Selon la thérapeute Anne-Clothilde Ziegler, il vaut mieux y laisser des plumes que votre peau. Votre santé (mentale) est ce qui doit compter le plus au monde pour vous. 

Aussi, vigilance : une autre solution serait de faire appel aux managers, mais attention à cette solution. Le collègue toxique est un fin manipulateur et à moins d’avoir des preuves tangibles de harcèlement, il se peut que cela se retourne contre vous.

Autre avertissement et non des moindres : n’essayez pas de changer une personne toxique, car elle ne se remet JAMAIS en question (et ce sont les psychiatres qui l’affirment !) 

Alors, si vous êtes enlisé dans une relation malsaine, si vous êtes manipulé, que ce soit dans une relation amoureuse ou une relation de travail, fuyez ce genre de personne qui aime le conflit et use de la sensibilité d’autrui ! 

Les relations toxiques ne procurent que mal-être et culpabilité.

 

Julien Godefroy

Julien Godefroy

Consultant Web en Management et Gestion du Temps

J’accompagne les managers à développer leurs compétences en management et en gestion du temps grâce à des articles, vidéos, ebooks, formations en ligne et coachings.


N'hésitez pas à partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :