Comment manager une équipe difficile ?

N'hésitez pas à partager cet article :

comment manager une équipe difficileSavoir comment manager une équipe difficile est un vaste sujet. En effet, cela peut être un individu qui est difficile et cette personne a beaucoup d’influence sur l’équipe. Cela peut être toute l’équipe qui est difficile. Mais que signifie le terme difficile ? Ce qui est difficile pour moi peut être facile pour l’autre. Est-ce donc nous, en tant que managers, qui estimons que la situation est difficile alors qu’en réalité elle est facile ? Enfin, la difficulté est-elle relative à une situation ou est-elle présente en tout temps ?

Nous comprenons donc rapidement que savoir manager une équipe, c’est déjà comprendre ce qui se passe pour agir efficacement. Je vais évoquer 6 points, qui nous aideront à mieux comprendre et mieux avancer pour répondre à cette question complexe : « Comment manager une équipe difficile ? ».

Je ne pourrai pas évoquer toutes les situations, tellement elles sont nombreuses. Mais n’oublions pas, beaucoup de professionnels, comme les coachs, sont là pour accompagner les managers dans les situations difficiles. Demander de l’aide peut être compliqué, mais facilite toujours la résolution de nos problèmes.

Comment manager une équipe difficile ?

1 – Écouter — identifier les points de blocage

La première étape pour savoir comment manager une équipe difficile va être d’écouter. C’est tellement simple, mais pas si facile à mettre en place. Il va falloir vraiment s’intéresser à ce que nous dit l’autre. Il faudra donc rencontrer tous les membres de notre équipe pour savoir ce qu’ils ont à dire.

« Une équipe difficile » ne veut pas dire grand-chose. Je pense qu’une « équipe difficile » est une équipe qui bloque, qui ne veut pas avancer ou qui sabote et qui recule. Si l’équipe agit de cette manière, c’est qu’elle connait ou a connu une situation qui désormais les bloque.

À travers les entretiens, il sera donc essentiel de bien comprendre :

  • La situation qui bloque
  • Qui est vraiment bloqué dans l’équipe
  • Qui n’est pas bloqué dans l’équipe

Lorsque nous connaitrons la situation, nous pourrons agir : donner du sens, corriger ce qui a été mal fait, prendre une autre direction, impliquer l’équipe, etc.

Savoir qui est bloqué dans l’équipe pour permettra d’identifier les personnes ayant besoin d’un accompagnement plus poussé. Quant aux personnes qui ne sont pas bloquées, elles pourront nous aider à débloquer la situation et faire avancer leurs collègues.

Bien comprendre et bien écouter sera une exercice très fatigant.

 

2 – Écouter — identifier les émotions cachées

Lors de l’écoute, il faudra aussi chercher les émotions qui se cachent derrière les propos de nos équipes. Ces informations seront d’une importance capitale. En effet, l’émotion nous donnera des axes complémentaires ou prioritaires pour avancer et débloquer les situations. En effet, voici les 4 grandes émotions et ce que nous devons faire :

  • Si nous avons détecté de la peur, il faudra identifier ce qui fait peur et ensuite rassurer. Par exemple, si l’entreprise subit de grandes restructurations, l’équipe a pu devenir « difficile », car les personnes ont peur de perdre leur emploi. Il faudra donc les rassurer sur le fait qu’elles vont bien garder leur emploi, ou sur le fait qu’elles vont être accompagnées en termes de formation ou encore financièrement, etc.
  • Si nous avons détecté de la colère, c’est que les équipes ne se sont pas senties respectées. Il faudra donc identifier à quel moment et pourquoi elles n’ont pas été respectées. Ensuite, il faudra réinstaller le respect. Par exemple, certains changements ont eu lieu et les équipes n’ont pas été consultées. Elles ne se sont donc pas senties respectées. Pour réinstaller le respect, il faudra les écouter sur ce sujet, leur donner la possibilité d’adapter (+ ou — ) le changement qui a eu lieu pour les impliquer. Lors des prochains changements, il ne faudra pas oublier de les impliquer dès le début.
  • Si nous avons détecté de la tristesse, c’est que les équipes ont un manque. Il faudra donc comprendre lequel pour agir dessus. Par exemple, des personnes importantes ont quitté l’entreprise. Les équipes sont donc tristes. Dans ce cas, il faudra les aider à faire leur deuil.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  L’art de responsabiliser ses équipes en 4 points

 

3 – Manager les caractères forts

Pour mieux comprendre comment manager une équipe difficile, il faut comprendre comment manager un caractère fort.

Je souhaite faire une précision. Pour moi, un caractère fort est une personne qui sait s’adapter. En effet, il faut être fort pour s’adapter aux situations que nous proposent le milieu professionnel et la vie de manière générale. Selon ma définition, un caractère fort est donc très facile à manager puisqu’il s’adaptera par lui-même et saura rebondir pour avancer.

Cependant, de manière générale, nous entendons par caractère fort quelqu’un qui a de fortes conviction et qui peut avoir des difficultés à en sortir et qui est souvent en train de prendre la parole. Ce peut donc être, en plus, des personnes très influentes, mais pas forcement dans le bon sens. C’est de ces personnes que nous allons parler.

Manager ce type de personnalité demandera de :

  • Faire l’étape 1 : écouter — identifier les points de blocage
  • Faire l’étape 2 : écouter — identifier l’émotion cachée ou les émotions cachées
  • Passer beaucoup de temps et accompagner beaucoup cette personne

En effet, je pense que ce que nous appelons vulgairement des caractères forts est en réalité des personnes avec les mêmes blocages et les mêmes émotions que les autres. Cependant, ils vivent leur blocage plus intensément. L’émotion est donc plus forte. Souvent, ce type de caractère fort est trop rigide et finit par casser. Ne vous laissez donc pas impressionner. Il faudra casser la carapace et chercher principalement l’émotion qui se cache derrière. Ainsi, nous connaitrons mieux cette personne.

En passant beaucoup de temps avec cette personne, nous instaurerons une confiance plus approfondie. Nous finirons par briser la glace et par gagner sa confiance. Elle finira par se confier et par baisser les armes.

 

4 – Manager les personnalités en difficulté

Savoir comment manager une équipe difficile, c’est savoir comment réagir face à des personnalités en difficulté. Nous pouvons avoir des personnes dépressives qui suivent un traitement même au travail. Nous pouvons être confrontés à des personnes alcooliques ou droguées. Et ce n’est pas simple…

La première chose à comprendre est la détresse de ces personnes. Elles ont besoin « d’une béquille » pour avancer dans la vie. Malheureusement, ces béquilles sont les médicaments, l’alcool ou la drogue. Ces comportements ne sont donc que la face visible d’une détresse intérieure.

Le 2eme point est d’assurer la sécurité de ces personnes et de l’ensemble de nos équipes et des clients. En effet, si la prise de ces substances entraine un quelconque danger. Il faudra agir pour que le problème ne s’aggrave pas. Muter ces personnes, aménager leur poste ou les accompagner vers un nouveau métier peut être une solution.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment motiver son équipe : 5 erreurs à éviter

Enfin, ne restez pas seuls face à ce problème. La médecine du travail peut vous aider tout comme des associations ou des organismes gouvernementaux.

 

5 – Sommes-nous le blocage ?

Une autre voie pour comprendre comment manager une équipe difficile est de se poser la question : si une équipe réagit par rapport à une situation, c’est peut être qu’il y a un problème et qu’il faut changer des choses.

Pour résumer, nous pouvons nous demander : « finalement, mon équipe n’est-elle pas en train de m’évoquer un problème à sa manière ? » Si une équipe bloque, elle peut avoir surement raison de bloquer.

Ainsi, nos équipes peuvent considérer les changements en cours comme néfastes ou mal adaptés, etc. Elles seraient donc en train de nous alerter de cette manière.

La question est : pourquoi nous alertent-elles de cette manière ? Peut-être parce qu’elles n’ont pas d’autres solutions pour le faire. Si la communication n’est pas bonne, une des solutions restantes est de bloquer la situation. Il n’y a pas de grèves lorsque la communication est bonne et que les intérêts de tout le monde sont préservés.

La question qui s’ensuit est donc : « Puisque mes équipes ne peuvent communiquer que de cette manière, ne serait-ce pas moi le point de blocage ? ». Sans aller jusqu’à nous faire hara-kiri, nous devons tout de même reconnaitre que nous sommes des êtres humains et que nous ne sommes pas parfaits. Nous pouvons donc être le point de blocage en raison d’une attitude déplacée ou de nos choix.

Si nous changeons, nous changerons le cours des choses et surement l’attitude de notre équipe. Identifier si nous sommes le blocage, ce que nous avons fait pour bloquer et agir dessus nous permettra de changer le comportement de nos équipes.

 

6 – Fluidifier la mise en mouvement

Afin de poursuivre sur cette voie, il faut savoir que plus nous responsabiliserons nos équipes et les impliquerons dans les choix et la vie de l’entreprise, plus elles seront positives. Les événements se passeront plus facilement. C’est donc une manière pour savoir comment manager une équipe difficile. En effet, si elles peuvent participer aux décisions ou au moins, émettre leur avis, elles comprendront mieux et accepteront mieux les changements.

Les impliquer signifie leur donner toute l’information nécessaire, écouter leur point de vue et le prendre en considération. Cela ne veut pas dire oui à tout. Cela signifie intégrer ce qui nous a été dit dans la prise de décision.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment développer les compétences de ses équipes ?

De manière individuelle, nous avons les méthodes de coaching qui permettent de mettre en dynamique les collaborateurs par eux-mêmes et donc éviter qu’elles aient des comportements difficiles. Ainsi, les laisser décider par eux-mêmes de leur objectif et de la manière de les atteindre facilitera la mise en dynamique. Cliquez ici pour découvrir une méthode de coaching.

 

En complément pour savoir comment manager une équipe difficile

En complément, comme nous l’avons bien compris, la communication va être essentielle pour recréer du lien entre les différents interlocuteurs. Il faudra donc faire très attention à notre manière de nous exprimer.

Pour cela, le protocole de Communication Non Violente vous aidera à vous exprimer en toutes circonstances, surtout, lors de l’évocation de sujets sensibles ou émotionnellement forts.

Le site web de la communication non violente (http://nvc-europe.org/SPIP/) étant extrêmement clair dans sa manière d’expliquer le protocole CNV, je vous mets ci-dessous leur exemple. Pour retrouver cet exemple au format PDF, cliquez à cette adresse : http://nvc-europe.org/SPIP/IMG/pdf/Protocole_des_4_etapes.pdf.

Pour rappel, il faudra évoquer :

  1. Observation
  2. Sentiment
  3. Besoin
  4. Demande

N'hésitez pas à partager cet article :
  • 86
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez gratuitement mon livreComment avoir des équipes plus motivées et plus efficaces ?