Réussir Son Management

Des outils pour impulser la réussite collective et être plus efficace

Comment manager une équipe : Les 7 clés de l’engagement

N'hésitez pas à partager cet article :

Manager une équipe implique de piloter, encadrer, fédérer et animer efficacement un groupe de travail. Le rôle du chef d’équipe consiste à adapter son style de management en fonction des membres de son équipe. Le but étant de créer une dynamique de groupe en vue d’atteindre les objectifs fixés. C’est pourquoi il y a deux grands aspects : la gestion, plutôt rationnelle, et l’organisation, plutôt humaine.

Par conséquent, manager une équipe efficacement est un défi complexe qui nécessite des compétences et des stratégies spécifiques. En tant que responsable, piloter, encadrer et motiver une équipe de travail sont des responsabilités essentielles pour atteindre les objectifs de l’entreprise. Le management d’équipe va au-delà de la simple supervision des tâches. Il s’agit de créer une dynamique de groupe où chaque membre se sent valorisé, engagé et investi dans la réussite collective.

Nous allons explorer les 7 clés fondamentales du management pour engager les équipes.

 

1. Définir un cadre clair pour une collaboration efficace

Pour réussir à manager une équipe de manière optimale, il est essentiel de mettre en place des règles claires à respecter. Cependant, il est important de ne pas tout prévoir ni chercher à tout contrôler. Il n’est donc pas nécessaire d’établir des règles pour tous les aspects.

Dans un premier temps, il est primordial de définir des règles de sécurité. Ensuite, un cadre général tel que « les actions que nous entreprenons doivent satisfaire le client et ne pas nuire au travail des collègues » doit être mis en œuvre. C’est en quelque sorte la mission du groupe. En effet, la satisfaction du client et l’esprit d’équipe sont des éléments incontournables dans cet exemple.

Il est évident que chaque métier et chaque secteur possèdent ses propres spécificités. Il est donc nécessaire d’adapter les valeurs et les procédures en conséquence. L’idéal est d’impliquer les membres de l’équipe dans la définition de ce cadre de travail. De cette manière, ils se sentiront engagés et responsables. En leur donnant la possibilité de participer à cette décision, ils en assumeront directement la responsabilité. Le rôle du manager consiste alors à s’assurer de la cohérence de l’ensemble par rapport au projet et aux valeurs de l’entreprise.

En plus de définir un cadre clair, le manager doit également être capable de communiquer efficacement avec son équipe. La communication joue un rôle crucial dans le bon fonctionnement d’une équipe. Le manager doit être en mesure de transmettre les objectifs de l’entreprise de manière claire et concise, tout en favorisant l’expression des idées et des préoccupations des membres de l’équipe. Une communication ouverte et transparente contribue à instaurer un climat de confiance et d’engagement au sein de l’équipe.

 

2. Être exemplaire

Il est indéniable que pour manager une équipe de manière efficace, il est primordial d’être exemplaire. Une fois que les règles ont été établies, il est essentiel de les respecter soi-même et de s’assurer de leur application. L’exemplarité consiste à incarner et à garantir le cadre de travail, montrant ainsi comment les relations et les actions doivent se dérouler au sein de l’équipe. Bien entendu, le manager ne peut pas être responsable de tout. Cependant, le manager joue un rôle essentiel en impulsant et en maintenant le cadre établi.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Management Visuel : Gérez mieux votre équipe !

Ne pas être exemplaire revient à envoyer le message que nous sommes en dehors du cadre et donc en dehors de l’équipe. La cohésion de l’équipe en souffre, ce qui peut engendrer des tensions et une baisse de motivation chez chaque collaborateur. En effet, la motivation s’obtient en encourageant les personnes à se dépasser, en leur faisant prendre conscience de leur potentiel et en reconnaissant leurs réalisations. En les excluant ou en les reléguant à une position inférieure, nous les démotivons. Le manager devra alors rebooster son équipe et gérer les conflits. Cela entraîne une perte de temps et d’énergie inévitable.

Pour être exemplaire, le manager doit agir en cohérence avec les valeurs et les attentes de l’entreprise. Il doit faire preuve d’intégrité, d’éthique et de professionnalisme dans ses actions et ses décisions. En étant un modèle de comportement et en montrant l’exemple, le manager inspire confiance et crédibilité auprès de son équipe.

De plus, l’exemplarité du manager ne se limite pas seulement aux aspects professionnels. Elle s’étend également à la gestion des relations interpersonnelles et à la communication. Un manager exemplaire est à l’écoute de son équipe, respecte les opinions et les idées de chacun et favorise un climat de confiance et de collaboration.

 

3. Favoriser l’expression de chacun

Lorsque de nouvelles informations arrivent ou que des décisions sont prises, n’importe qui éprouve le besoin de s’exprimer. Nos équipes ressentent également ce besoin.

En effet, une équipe engagée vivra des émotions liées aux événements et aux décisions de l’entreprise, du service, du magasin ou de l’équipe de travail. Naturellement, les membres de l’équipe auront le désir de s’exprimer, car ils vivront ces événements et auront des contributions à apporter.

Pour savoir comment manager efficacement, il est essentiel de laisser les équipes s’exprimer, même en cas de désaccord. Les échanges doivent toujours rester polis et courtois. Les équipes peuvent partager leurs réussites, mais aussi leurs axes d’amélioration. Elles peuvent apporter des idées pour stimuler les progrès. En les incluant dans les projets, elles se sentiront impliquées et satisfaites.

Le manager doit donc être capable d’écouter les équipes sans nécessairement prendre parti. Un membre de l’équipe qui souligne un axe d’amélioration ne cherche pas forcément de solutions immédiates. Il a simplement besoin de s’exprimer.

De plus, en encourageant l’expression des membres de l’équipe, le manager favorise un environnement propice à l’innovation et à la créativité. Les idées et les perspectives variées contribuent à la résolution de problèmes et à l’amélioration continue. De surcroit, lorsque les équipes se sentent écoutées et prises en compte, elles sont plus engagées et motivées pour atteindre les objectifs fixés.

 

4. Favoriser le management participatif

Dans la continuité de « laisser les équipes s’exprimer », il est judicieux de les impliquer activement pour développer les compétences du groupe. En effet, elles sont au plus proche des besoins des clients et possèdent les connaissances nécessaires pour gérer les situations. Rien n’est plus frustrant que d’avoir une conviction pour résoudre un problème ou satisfaire un client, mais de ne pas pouvoir essayer de la mettre en pratique. Cela entrave notre élan et nous infantilise.

Il en est de même pour nos équipes. Si nous ne leur donnons pas d’autonomie et ne leur permettons pas de mettre en œuvre leurs convictions, nous ne pourrons pas les motiver et les engager. Le cadre de travail a été défini et nous en sommes garants par notre exemplarité. Il y a peu de chances que cela dégénère.

En donnant à l’équipe la possibilité de participer activement, le manager permet un développement des compétences individuelles et collectives. Les membres de l’équipe se sentent valorisés et engagés, car ils peuvent contribuer activement à la résolution des problèmes et à l’atteinte des objectifs. De plus, cette participation active favorise l’apprentissage continu et l’échange de connaissances au sein de l’équipe.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Management de la diversité : un atout essentiel pour les entreprises

Le manager doit être ouvert aux idées et aux initiatives de l’équipe, et les encourager à prendre des initiatives dans leur domaine d’expertise. Cela permet de libérer le potentiel créatif de chacun et d’explorer de nouvelles solutions. L’équipe se sent ainsi investie dans la réussite collective et développe un sentiment d’appartenance fort.

Le manager sera donc vigilant à adopter régulièrement un management participatif. Il pourra, par exemple, organiser des groupes de travail pour avancer sur certains sujets prioritaires.

 

5. Développer sa posture de coach

Dans cette perspective, ce que les équipes attendent n’est pas que le manager détienne toutes les réponses et prenne toutes les décisions. Au contraire, elles souhaitent qu’il laisse de la place à l’autonomie. Le manager ne doit donc pas adopter une posture hiérarchique trop rigide, mais plutôt se positionner en tant que coach. En d’autres termes, son rôle est d’accompagner son équipe.

Ainsi, les équipes attendent du manager qu’il sache aider SI BESOIN, sans pour autant donner une solution clé en main. En effet, les équipes sont plus motivées lorsqu’elles peuvent agir par elles-mêmes. Elles ont besoin de se sentir responsables et d’avoir un certain contrôle sur leur environnement.

Par conséquent, manager une équipe signifie mettre en place une écoute active. Cela implique d’être capable d’écouter attentivement les problématiques de nos équipes sans imposer de directives, d’accueillir leurs ressentis avec bienveillance et empathie, ainsi que de comprendre au mieux leurs émotions. Ainsi, nous pourrons exploiter au mieux notre intelligence émotionnelle.

Ensuite, il est essentiel de les laisser définir les objectifs qui leur semblent prioritaires, ainsi que les moyens à mettre en œuvre pour les atteindre. Pour rappel, les quatre étapes clés sont les suivantes :

  • Exprimer la situation qui pose problème ;
  • Partager son ressenti lié à la situation ;
  • Laisser le collaborateur définir un objectif ;
  • Élaborer un plan d’action pour atteindre l’objectif.

En adoptant une posture de coach, le manager favorise l’autonomie, la responsabilisation et l’épanouissement de chaque membre de l’équipe. Il encourage la créativité, la prise d’initiative et l’apprentissage continu. En mettant l’accent sur le développement des compétences individuelles, le manager crée une dynamique positive au sein de l’équipe, conduisant à des résultats performants et à une satisfaction collective.

 

6. Demander : « Qu’attends-tu de moi ? »

Une action majeure en matière de management consiste à poser une question clé à son équipe : « Qu’attends-tu de moi ? » Cette simple question permet d’engager et de responsabiliser les membres de l’équipe quant à leur propre succès. Mais surtout, elle offre au manager une vision précise des attentes de ses collaborateurs. Par conséquent, ceci lui permet ainsi de savoir exactement ce qu’il peut faire pour favoriser un engagement fort et une collaboration harmonieuse.

En demandant à son équipe ce qu’elle attend de lui, le manager adopte une approche participative, où chacun a la possibilité de s’exprimer et de contribuer activement à la définition des objectifs et des attentes mutuelles. Cela permet de créer un dialogue ouvert et honnête, favorisant la compréhension mutuelle et renforçant les liens entre le manager et les membres de l’équipe.

Cette démarche témoigne d’une grande humilité de la part du manager, reconnaissant qu’il n’est pas le détenteur absolu de toutes les réponses. Elle montre également une volonté de collaboration et de mise en place d’un environnement de travail basé sur la confiance et le respect mutuel. En donnant à l’équipe l’opportunité d’exprimer ses attentes, le manager démontre son désir de s’adapter et de répondre aux besoins spécifiques de chacun.

Lorsque les attentes de l’équipe sont clairement identifiées, le manager peut alors agir de manière ciblée pour les satisfaire. Cela peut se traduire par des actions concrètes telles que fournir les ressources nécessaires, offrir du soutien, établir des objectifs stimulants ou encore créer un environnement de travail propice à l’épanouissement professionnel.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Management des entreprises : mise en œuvre et rôle du manager

 

7. Libérer les équipes de travail pour aller plus loin

Enfin, pour savoir comment manager une équipe, nous pourrions affirmer que lorsque le manager (ou le coach) devient superflu, alors c’est parfait. Yvon Chouinard, fondateur de l’entreprise Patagonia, parle dans son livre « Homme d’affaires malgré moi » de sa gestion « par l’absence ».

En tant que fondateur, son rôle est d’inspirer. Pour cela, il sort de l’entreprise pour puiser l’inspiration. Non seulement il trouve de nouvelles idées, mais en plus, son absence envoie un message de confiance très puissant : « Je sais que lorsque je ne suis pas là, vous continuez à travailler et à donner le meilleur de vous-même ».

Les équipes les plus motivées et performantes semblent se trouver dans les entreprises libérées, telles que celles décrites par Isaac Getz dans son livre « Liberté & Cie » ou Frédéric Laloux dans son livre « Reinventing Organizations ».

Savoir comment gérer une équipe consiste à organiser les équipes de travail au plus près des clients et à leur donner toute l’autonomie nécessaire pour prendre des décisions : recrutement, intégration, méthodes de travail, horaires de travail, rémunérations, moyens nécessaires à mettre en place, etc. Les employés de ces entreprises (FAVI, SOL, Harley Davidson, Whole Food, Buurtzorg, etc.) sont beaucoup plus impliqués. Les résultats sont excellents.

Dans la gestion d’équipe, la confiance, l’autonomie et la responsabilisation sont des éléments essentiels. Les décisions sont prises par les équipes. Nous nous éloignons donc d’une structure pyramidale traditionnelle pour privilégier une approche plus horizontale.

Comme le disait Steve Jobs : « Il n’y a aucun sens à embaucher des personnes intelligentes pour ensuite leur dire ce qu’elles doivent faire. Nous embauchons des personnes intelligentes pour qu’elles nous disent ce que nous devons faire ».


N'hésitez pas à partager cet article :

6 thoughts on “Comment manager une équipe : Les 7 clés de l’engagement

  • Bonne approche. Cela dit, faut-il avoir des équipes prêtes à endosser certaines responsabilités pour prendre des initiatives. En même temps c’est au manager de faire en sorte que les équipes se retrouvent dans ces dispositions. Et que sa hiérarchie le laisse mettre en place ce type de management.
    Merci pour l’article.

    Répondre
    • Effectivement Luc, il peut nécessiter un temps d’adaptation et une conduite de changement pour que les équipes endossent certaines responsabilités. Le manager devra impulser la démarche et être soutenu par sa hiérarchie. Merci pour le commentaire !

      Répondre
  • Ping : Management d'équipe : comment tirer le meilleur de votre équipe ? | Droit du Travail

  • Vous écrivez des choses très intéressantes et même passionnantes, sur lesquelles je ne peux qu’être d’accord.
    Malheureusement, cependant, la réalité du travail est souvent telle que, même avec la plus grande bonne volonté et implication, les conflits dus à certains aspects obscurs de l’âme humaine (jalousie, envie, amertume accumulée au fil des années, peur de descendre du piédestal, etc. ) ont de nombreuses chances de faire dégénérer les relations, à moins de se limiter au vieux modèle hiérarchique qui a jusqu’ici fait ses preuves : le patron commande, même souvent avec autoritarisme, le collaborateur se tait et exécute !

    Répondre
    • Je comprends que vous puissiez perdre espoir mais je ne crois pas que la hiérarchie et la directivité soit la solution.

      Répondre
  • Ping : Présentiel ou Télétravail ? – Les 7 nains

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

​​Téléchargez gratuitement mon eBook 

« Comment avoir des équipes plus motivées et plus efficaces ? »

+ de 40 conseils pour développer l'engagement et la responsabilisation de votre équipe