Cohésion d’équipe : comment la créer et la développer ?

N'hésitez pas à partager cet article :
  • 475
    Partages

En tant que leaders et managers, la cohésion d’équipe est un sujet central. En effet, pour atteindre nos objectifs, tous nos collaborateurs doivent aller dans le même sens, ensemble avec un bon esprit d’équipe. Plus la cohésion d’équipe sera forte, plus il sera facile d’atteindre, voire de dépasser, les objectifs. Seuls, nous sommes capables d’avancer. Mais ensemble, avec la cohésion d’équipe, nous sommes capables d’aller plus loin, plus facilement et plus vite.

En effet, l’adage qui veut que : « seul on va plus vite, ensemble on va plus loin », me semble à moitié erroné. À plusieurs, nous allons plus loin. En effet, les compétences de chacun mises ensemble nous permettant de résoudre des problèmes plus compliqués et complexes.

Mais seuls, nous n’allons pas plus vite. Par exemple, dans le domaine de l’apprentissage, si je m’entoure de personnes compétentes, j’irai plus vite pour apprendre. Dans le management, c’est pareil. Parce que je m’entoure des bonnes personnes, nous irons plus vite à comprendre et à avancer. Même s’il faut prévoir un temps pour s’organiser, se briefer et échanger, c’est un investissement qui nous fera gagner du temps très rapidement.

Mais pour cela, nous devons avoir une bonne cohésion d’équipe. Elle nous permet d’aller plus vite et plus loin que la simple somme des compétences et motivations de chacun. La cohésion d’équipe permet de ne plus raisonner en somme d’individualité, mais comme dans un collectif plus fort et capable de soulever des montagnes. Ensemble, les individus ne forment plus qu’un, grâce à un bon esprit d’équipe.

Il n’y a rien de magique à cela. Pour créer et développer cette cohésion d’équipe, il faut éviter certaines erreurs, mais aussi respecter certaines règles. Selon moi, il y en a 4.

esprit d'équipe cohésion d'équipe

 

1 – Créer une histoire commune pour la cohésion d’équipe

Le premier point pour créer et développer la cohésion d’équipe est de créer une histoire commune. Pour cela, il est important de constituer des souvenirs en commun. Nous devons briser la glace entre chaque membre pour qu’ils apprennent à mieux se connaitre et qu’ils aient des expériences en commun.

 

Les émotions et souvenirs créent du lien

En effet, les expériences et les souvenirs en commun permettent de créer du lien à travers, notamment des émotions communes. Le team building est un bon exemple pour développer l’esprit d’équipe. Imaginons que nous avons organisé une descente en rafting. Lors du parcours, nous allons avoir des émotions de peur lors de certains passages, mais aussi de joie lorsque nous aurons terminé et aurons la satisfaction d’avoir accompli un exploit. Ces émotions communes soudent la relation, car elles ont été partagées. Nous sommes tous différents, mais nos émotions, elles, se ressemblent. Les émotions nous unissent, car nous avons vécu la même chose, au même moment.

De plus, ces émotions et ces expériences communes sont des souvenirs qui font que nous ne pouvons pas oublier les personnes et que nous avons des choses à nous raconter. En effet, il n’est pas rare de voir un groupe soudé, qui, lorsqu’il se retrouve, a beaucoup d’histoires à se raconter. Souvent, entre bons amis, nous nous rappelons les souvenirs communs. Ces moments partagés ensemble nous lient aux autres.

 

Faisons simple, mais favorisons les échanges pour un bon esprit d’équipe

Ainsi, est-il recommandable de mettre en œuvre des situations collectives pour créer des expériences communes et développer l’esprit d’équipe. Beaucoup d’entreprises organisent des team building, qui ont l’avantage de nous faire vivre des expériences peu communes. Si nous rencontrons quelques difficultés au travail, le team building pourra orienter l’expérience afin qu’elle nous aide à trouver des solutions.

Mais nous pouvons organiser nous-mêmes des expériences plus simples. Lorsque j’étais directeur de magasin en Russie, le projet était d’ouvrir un magasin à Krasnodar à 1300 kms au sud de Moscou. Nous avions fait venir les équipes à Moscou, pour qu’elles y soient formées. Le premier jour, nous en avons profité pour visiter Moscou et diner tous ensemble. De plus, quelques imprévus, notamment avec le logement, ont créé des situations inhabituelles. Cette expérience a créé des souvenirs en commun qui ont mis en place la cohésion d’équipe (voir aussi mon article sur l’intégration des collaborateurs).

Toute l’idée, finalement, est de s’assurer que les équipes puissent avoir des moments d’échanges. Ceux-ci peuvent être formels comme les réunions de travail régulières ou ponctuelles. Mais ces moments d’échanges peuvent aussi être plus informels comme un repas partagé ou une sortie tous ensemble. Certains permettront de parler des tâches, des relations ou de l’organisation au travail. D’autres permettront de mieux comprendre la personne dans sa sphère familiale, sociale ou personnelle. Dans tous les cas, tous ces moments d’échanges permettront de créer une histoire commune et de développer du lien.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment reprendre une équipe sereinement et efficacement ?

 

2 – Créer un futur commun avec la vision

La cohésion d’équipe n’est aussi possible que si la vision du groupe est commune. J’entends par « vision », la direction ou la finalité des actions de chacun.

 

La vision donne une direction commune

Par exemple, si l’objectif d’une personne est uniquement de gagner de l’argent et la finalité d’une autre personne est de faire carrière, il est possible qu’elles ne s’entendent pas certaines fois et que cela nuise à la cohésion d’équipe.

En effet, la première personne voudra sûrement privilégier les décisions les plus profitables. Quant à la deuxième personne, elle privilégiera les décisions qui satisferont sa hiérarchie afin de marquer des points en vue d’une potentielle évolution. Ces deux points de vue peuvent donc diverger et créer des conflits.

Chacun peut avoir un intérêt individuel, mais il doit y avoir une vision commune, plus forte qui contribue à l’esprit d’équipe. Ainsi, en cas de désaccord, cette vision commune sera le point de repère qui permettra de décider. C’est aussi le moyen de s’assurer que les égos de chacun soient bien au service une direction commune.

Prenons le cas d’une vision qui serait, par exemple, la satisfaction totale du client. Lorsque le premier collaborateur, qui préfère les décisions économiques, et le deuxième, qui préfère les décisions satisfaisant sa hiérarchie, ont des difficultés à décider, il leur suffira de se remémorer la vision commune : satisfaire de manière totale le client. Ainsi, ils sauront quelles décisions prendre. Ils devront donc soit mettre en parenthèse leurs intérêts, soit s’assurer qu’ils puissent les concilier avec la vision.

 

La vision est plus forte si elle est coconstruite

Mais pour que cette vision puisse jouer pleinement son rôle, elle doit avoir été coconstruite avec les différents membres de l’équipe. En effet, elle doit faire l’unanimité et être reconnue par tous. C’est de là qu’elle tire sa force. En utilisant le management participatif, nous pourrons faciliter l’adhésion des équipes à la vision. En effet, parce que chacun se sera exprimé et aura apporté sa pierre à l’édifice, alors l’engagement sera plus fort et l’esprit d’équipe meilleur.

Certaines fois, nous n’avons pas tous les leviers. En tant que manager, la vision de l’entreprise peut être déjà écrite. Mais rien ne nous empêche de coconstruire une vision commune avec notre équipe qui respecte pleinement la vision de l’entreprise. L’avantage est que le groupe aura décliné à sa manière la vision de l’entreprise. La cohésion d’équipe sera donc plus forte et le groupe plus impliqué.

 

La co-construction de la vision

Pour co-construire la vision de l’équipe, nous pouvons :

  1. Prévenir notre équipe que nous allons faire un travail de groupe pour définir notre vision
  2. Réunir notre équipe
  3. Exprimer que nous souhaitons écrire une vision commune
  4. Demander aux personnes ce qu’elles pensent et ressentent par rapport à ce sujet
  5. Donner à chacun le temps de réfléchir
  6. Chacun, l’un après l’autre, prend la parole pour s’exprimer (ne pas oublier de définir les règles d’expression)
  7. Scinder l’équipe en sous-groupes
  8. Chaque sous-groupe échangese met d’accord avec ses participants et note ses idées par rapport à la vision
  9. Les sous-groupes présentent leurs idées devant les autres. Elles sont compilées au fur et à mesure.
  10. Enfin, un travail de synthèse et de réduction des idées se fait en collectif afin de pouvoir décider collectivement les idées qui sont retenues et qui seront appliquées pour la vision.

 

Décliner la vision en objectifs en commun pour la cohésion d’équipe

Ensuite, il faudra décliner la vision en objectifs. La vision se situe à long terme. Les objectifs sont à court ou moyen terme. Ils sont les tâches et le travail que réalisent les équipes au quotidien.

Ainsi, les équipes se retrouvent-elles ensemble autour d’un ou plusieurs objectifs en commun. Elles doivent travailler de manière coordonnée, complémentaire et avec un bon esprit d’équipe. Ces objectifs vont aussi développer des interactions et permettre de développer la cohésion d’équipe.

Cependant, pour la cohésion d’équipe, nous devrons faire attention à ne pas nous focaliser uniquement sur l’atteinte des résultats. Nous devrons aussi regarder en quoi le projet qui a eu lieu a pu renforcer la cohésion d’équipe, à l’image d’une équipe de sport qui joue un match. Que le match soit gagné ou perdu est une chose. Que l’équipe ait pris de l’expérience en est une autre. Ainsi, chaque match est l’occasion de renforcer le lien, dans la victoire, mais aussi dans la défaite.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment motiver ses salariés ? 25 actions

Tout comme la vision, dans la définition des objectifs, le fait de laisser au groupe la possibilité de décider et de mettre en place ce qu’il souhaite, de la manière la plus autonome possible l’impliquera au maximum. En tant que managers, nous ferons au mieux avec nos moyens. Certains objectifs dépendent de nous, d’autres non. Tout comme la manière de les atteindre. Certaines fois, nous pouvons choisir le chemin, d’autres fois non.

Mais il faut savoir que cette responsabilisation au plus haut niveau permettra de créer un véritable lien. En effet, le groupe sera pleinement responsable, car il a décidé. Chacun devra donc jouer son rôle sincèrement et véritablement afin d’atteindre les objectifs. Le poids des responsabilités rendra l’expérience, le projet et les souvenirs encore plus forts. Le lien et la cohésion d’équipe en seront de même.

 

3 – Faciliter les interactions pour développer la cohésion d’équipe

Pour développer la cohésion d’équipe, il nous faudra faciliter les relations entre les personnes. En effet, de bonnes relations et une bonne ambiance au travail permettront un respect mutuel et un esprit d’équipe fort. L’important va être de mettre en œuvre des règles de conduite communes, grâce aux valeurs. Ensuite, il faudra permettre à chacun de s’exprimer au mieux pour se faire comprendre simplement et efficacement. Enfin, il faudra gérer les conflits qui finiront par naitre pour ne pas laisser en suspens des situations bancales.

 

Définir des valeurs communes pour une cohésion d’équipe solide

Ce qui soude un groupe, c’est la présence de valeurs communes qui servent de règle et de point de repère. Ces valeurs guident les comportements des individus de manière prévisible et donc rassurante. En cas de flou, nous pouvons nous y rattacher pour retrouver de la cohésion et de la cohérence.

En effet, si les valeurs communes sont la solidarité, nous saurons pouvoir compter sur les autres pour nous aider en cas de difficulté. Mais nous saurons aussi qu’il faudra pouvoir compter sur nous si un membre de l’équipe connait quelques soucis.

Ces valeurs communes sont la clé de voute de l’esprit d’équipe. Pour les mettre en place, il faudra vivre des expériences communes positives qui montreront qu’elles sont essentielles. Par exemple, vivre une expérience de rafting montrera que la solidarité permet de traverser les rapides plus facilement. Le groupe aura donc compris par l’expérience qu’en étant solidaire, il pourra traverser les difficultés.

De plus, les valeurs pourront aussi être définies de manière collective. Tout comme la vision et les objectifs, les équipes peuvent décider des valeurs qu’elles souhaitent voir appliquer. L’entreprise Harley Davidson, qui a connu une crise dans son histoire, a décidé pour se relancer de mettre en œuvre un management plus libéré. Les équipes se sont vues plus responsabilisées. Elles ont défini leur mode de fonctionnement à travers ces 5 points :

  • Disons la vérité
  • Soyons justes
  • Tenons nos promesses
  • Respectons chacun
  • Encourageons la curiosité individuelle

Les valeurs devront aussi exister à travers le retrait et la mise en place de symboles. Par exemple, si la valeur « liberté » est importante, il pourra être symbolique de retirer les pointeuses. Ainsi, ces symboles impulseront et maintiendront les valeurs pour une plus forte cohésion d’équipe.

 

Développer la communication

Pour développer une bonne cohésion d’équipe, il va falloir aussi fluidifier les relations entre les personnes. La communication joue un rôle central. Il faut commencer par savoir écouter l’autre sincèrement et réellement. En effet, il ne s’agit pas de terminer les phrases ou d’interpréter en fonction de notre histoire. Il s’agit de vraiment comprendre ce que l’autre nous dit.

Ensuite, il faudra faire attention à notre communication pour un bon esprit d’équipe. Une équipe passe son temps à communiquer de manière formelle et informelle. Très souvent, les communications sont spontanées. Cependant, un message qui nous parait simple, courtois et doux peut être interprété complètement par la personne à qui nous nous adressons. Il faudra donc faire attention aux sensibilités de chacun.

Lorsque le sujet devient trop délicat, il est possible d’utiliser le protocole de Communication Non Violente. Il est idéal pour nous pousser à nous exprimer du mieux possible. Il se divise en 4 étapes :

  • Relater les faits, le sujet de la conversation
  • Exprimer son ressenti par rapport à ces faits, à savoir la manière dont nous les avons vécu
  • Exposer notre besoin face à cette situation pour mieux se faire comprendre
  • Faire une demande concrète pour que l’autre sache ce que nous attendons de lui

Grâce à ce protocole, il devient plus simple de se parler et de se comprendre pour fluidifier les relations et créer et développer la cohésion d’équipe. La relation de confiance se met en place.

Enfin, il ne faudra pas hésiter à reformuler et à faire reformuler pour nous assurer que nous avons compris et que l’autre a aussi bien interprété notre discours. En effet, passer un message efficacement n’est pas simplement s’exprimer efficacement. L’autre ou nous-mêmes, avec nos histoires, nos niveaux de fatigue ou nos modes de fonctionnement, pouvons interpréter différemment et nous tromper.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Motivation au travail : 5 étapes pour motiver ses équipes

 

Gérer les conflits pour une bonne cohésion d’équipe

Cependant, même si nous faisons beaucoup d’efforts pour développer, fluidifier et maintenir de bonnes relations entre les personnes, des conflits surviendront inévitablement. En effet, le conflit survient lorsque les relations sont mauvaises, mais aussi lorsqu’elles sont bonnes. Si deux personnes s’apprécient fortement, elles seront plus en mesure d’exprimer ce qu’elles pensent vraiment. Elles sont donc susceptibles d’être en contradiction sur certaines sujets.

Le problème n’est donc pas le conflit, mais son absence de gestion. Il faut s’assurer que le conflit ne dure pas trop en longueur et que la relation et la communication entre les personnes sont bien toujours en place. Je vous conseille cet article sur la gestion des conflits, cliquez ici. Pour synthétiser, la gestion des conflits nécessite 3 étapes :

  • Prévenir les conflits avec une bonne communication et en utilisant la CNV. Des réunions régulières, en individuel ou en collectif, peuvent être organisées pour permettre à chacun de s’exprimer sur ses problématiques, ses sources de stress, etc. Comme la réunion est régulière, chacun peut la préparer et venir sereinement.
  • Si le conflit éclate, il faudra mettre en œuvre une procédure. Cela devra être décidé en amont pour gagner en sérénités et en réactivité. Il faut donc se demander « Quelle procédure est en place lorsqu’un conflit éclate ? » Elle peut être, par exemple :
    • Stopper les échanges
    • Prendre rendez-vous en individuel avec les protagonistes pour qu’ils expriment leurs griefs
    • Écouter et noter les revendications
    • Préparer le collaborateur à exprimer ses revendications
    • Organiser une rencontre entre les collaborateurs pour qu’ils s’expliquent et trouvent une solution
    • Utiliser la méthode Thomas-Kilmann pour savoir comment décider
  • Enfin, une fois le conflit terminé, il faudra s’assurer que la communication est bien en place tout comme la relation de confiance. Cette dernière étape ne doit pas être sous-estimée sous peine de voir renaitre le conflit.

 

4 – L’exemplarité du leader dans l’esprit d’équipe

Enfin, le dernier point, mais pas le moindre est la place du leader dans la cohésion d’équipe. Non seulement il devra être en mesure d’évaluer le niveau de cohésion d’équipe pour savoir comment la renforcer, mais en plus, il jouera un rôle essentiel dans la création et le développement de celle-ci.

En effet, comme nous l’avons vu, la vision, les valeurs ou encore la communication et la gestion des conflits sont essentielles pour créer de la cohésion d’équipe. Mais elles ont besoin d’un garant qui s’assurera qu’elles sont respectées, en tout temps.

Au sein de l’entreprise FAVI, entreprise française libérée, Jean-François Zobrist, le leader libérateur a licencié peu de personnes. Mais il l’a fait. Pourquoi ? Parce qu’elles avaient volé. Et à FAVI, on ne vole pas. C’est une valeur commune forte. Même les anciens managers, qui n’étaient pas en mesure d’adapter leur management à la libération de l’entreprise, ont été accompagnés.

Désormais, ils sont sur d’autres postes, sans management. Ils ont pu garder leurs salaires et choisir ce nouveau poste. Cependant, il fallait un leader pour les accompagner et accompagner la mutation de l’entreprise tout en maintenant, voire en renforçant, la cohésion d’équipe.

Ensuite, le leader doit être exemplaire. Il ne s’agit donc pas uniquement de garantir les valeurs ou encore la vision, mais bien d’en respecter les règles. Si la solidarité est une valeur essentielle, le leader devra donc se montrer solidaire. Si l’égalité est une valeur essentielle, il devra renoncer à ses avantages comme la place de parking réservée ou autre.

En effet, le leader est aussi le point de repère. Son attitude servira de normes à l’équipe. Plus son comportement sera cohérent avec les valeurs et la vision, plus la cohésion d’équipe sera forte.

 

En complément sur la cohésion d’équipe

Le leader joue donc une place centrale dans la cohésion du groupe et l’esprit d’équipe. Il doit la mettre en place à travers la création d’expériences communes et d’une vision commune. De plus, la communication avec ses valeurs, son fonctionnement et la gestion des conflits doit être développée. Le leader en est le garant.

Le rôle du leader est donc crucial. Ainsi, devons-nous nous poser la question, lorsque nous analysons la cohésion de notre équipe : « Quel est mon comportement ? » En effet, la cohésion d’équipe est aussi à l’image du leader.

En complément, n’hésitez pas à consulter mon article complémentaire : « Fédérer une équipe en 4 étapes ».


N'hésitez pas à partager cet article :
  • 475
    Partages
  • 475
    Partages

5 pensées sur “Cohésion d’équipe : comment la créer et la développer ?

  • à
    Permalink

    Lecture très intéressante, merci pour cet article ! Oeuvrant moi-même dans le domaine du bien-être en entreprise je ne peux que confirmer l’importance de la cohésion au sein d’une équipe. C’est la dynamique de groupe d’une entreprise qui détermine sa progression et le bien-être des collaborateurs.
    Beaucoup de choses à retenir ici !

    Répondre
    • à
      Permalink

      Bonjour Vanille, merci beaucoup. Je suis ravi que mon article vous ait plu.
      Je suis aussi convaincu de l’importance de la cohésion d’équipe. Je viens d’aller voir votre site internet http://www.team-ideas.com. Il y a vraiment beaucoup d’idées pour développer le team building. La cohésion d’équipe ne doit avoir aucun secret pour vous !

      Répondre
  • Ping :Qu’apprend-t-on dans une formation management d’équipe ?

    • à
      Permalink

      Merci beaucoup, je fais de mon mieux !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :