Réussir Son Management

Des outils pour impulser la réussite collective et être plus efficace

Cohésion d’équipe : 9 étapes fortes pour souder ses équipes

N'hésitez pas à partager cet article :

En tant que leaders ou managers, la cohésion d’équipe revêt une importance cruciale. En effet, pour atteindre nos objectifs, il est essentiel que tous nos collaborateurs avancent dans la même direction, ensemble et avec un esprit d’équipe solide.

Plus la cohésion d’équipe est forte, plus il devient aisé d’atteindre voire de surpasser nos objectifs. Bien que nous puissions progresser individuellement, c’est ensemble, grâce à une cohésion d’équipe solide, que nous sommes capables d’aller plus loin, plus aisément et plus rapidement.

Cependant, pour parvenir à ces résultats, il est indispensable de cultiver une bonne cohésion de groupe. Elle nous permet de dépasser les individualités et de former un collectif solide, capable d’accomplir des exploits. Ensemble, nous allons voir les 9 étapes majeures pour développer une cohésion d’équipe forte.

Cohésion d'équipe : 9 étapes fortes pour souder ses équipes

 

1 – Créer une histoire commune pour renforcer la cohésion d’équipe

Le premier élément crucial pour créer et développer la cohésion d’équipe consiste à construire une histoire commune. Pour ce faire, il est essentiel de favoriser les expériences entre les membres de l’équipe afin qu’ils apprennent à mieux se connaître. En effet, les expériences partagées permettent de créer des liens, notamment grâce aux émotions communes qu’ils suscitent. Le team building est un excellent moyen de développer l’esprit d’équipe.

Par exemple, imaginons une descente en rafting. Durant le parcours, nous ressentirons à la fois de la peur lors de certains passages, mais également de la joie une fois arrivés, fiers d’avoir accompli cet exploit. Ces émotions partagées renforcent les relations, car elles ont été vécues ensemble. Bien que nous soyons tous différents, nos émotions se rejoignent. Elles nous unissent, car nous avons vécu la même expérience au même moment.

De plus, ces émotions et ces expériences partagées se transforment en souvenirs qui font que nous ne pouvons pas oublier les personnes avec lesquelles nous les avons vécues. En effet, il n’est pas rare de constater qu’un groupe soudé, lorsqu’il se retrouve, a de nombreuses histoires à se raconter. Entre bons amis, nous aimons souvent évoquer nos souvenirs communs. Ces moments partagés nous rapprochent les uns des autres et créent une véritable cohésion de groupe.

 

2 – Encourager les échanges pour favoriser un bon esprit d’équipe

Nous pouvons également organiser nous-mêmes des expériences plus simples. En effet, l’essentiel est de veiller à ce que les membres de l’équipe aient des moments d’échange. Ces moments peuvent être formels, comme les réunions de travail régulières ou ponctuelles. Mais ils peuvent aussi être plus informels, comme partager un repas ou organiser une sortie tous ensemble.

Certains moments d’échange professionnels porteront sur les tâches, les relations professionnelles ou l’organisation du travail, tandis que d’autres, plus personnels, permettront de mieux comprendre la personne dans sa sphère familiale, sociale ou personnelle. Quelle que soit la nature de ces échanges, tous contribueront à créer une histoire commune et à renforcer les liens au sein de l’équipe.

 

3 – Coconstruire une vision commune pour renforcer la cohésion d’équipe

La cohésion d’équipe est indissociable d’une vision partagée. La vision représente la direction et l’objectif des actions de chacun. Une vision commune offre une direction claire et favorise la cohésion de groupe.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment manager une équipe : 15 conseils pratiques

Par exemple, si un individu est motivé uniquement par la recherche de profits tandis qu’un autre cherche à progresser dans sa carrière, des désaccords peuvent survenir et nuire à la cohésion d’équipe. En effet, le premier individu privilégiera les décisions les plus lucratives, tandis que le second donnera la priorité aux choix qui satisferont sa hiérarchie pour favoriser une éventuelle promotion. Ces divergences de points de vue peuvent entraîner des conflits.

Il est légitime que chacun défende ses intérêts personnels, mais il doit également exister une vision commune plus puissante qui contribue à l’esprit d’équipe. En cas de désaccord, cette vision commune sert de référence pour guider les décisions et veiller à ce que les égos individuels soient mis au service d’un projet commun. Dans ce cas, cela pourrait être la satisfaction du client.

Enfin, la vision gagne en force lorsqu’elle est coconstruite avec les membres de l’équipe. Elle doit être unanimement reconnue pour être efficace. En utilisant le management participatif, il est possible de faciliter l’adhésion des équipes à la vision. Lorsque chaque collaborateur a pu s’exprimer et contribuer à sa création, l’engagement envers la vision est renforcé et l’esprit d’équipe s’améliore.

 

4 – Décliner ensemble la vision commune en objectifs opérationnels

Une fois la vision établie, il est essentiel de la décliner en objectifs opérationnels communs pour renforcer la cohésion d’équipe. Alors que la vision se concentre sur le long terme, les objectifs se situent à court ou moyen terme. Ils représentent les tâches et le travail quotidiens des équipes.

Ainsi, les équipes se rassemblent autour d’un ou plusieurs objectifs communs. Elles doivent travailler de manière coordonnée, complémentaire et avec un bon esprit d’équipe. Ces objectifs favorisent également les interactions et contribuent à renforcer la cohésion d’équipe.

Tout comme pour la vision, impliquer le groupe dans la définition des objectifs et leur permettre de décider et de mettre en place les actions de la manière la plus autonome possible favorisera leur engagement au maximum. En tant que managers, nous ferons de notre mieux avec les ressources dont nous disposons. De nombreux objectifs relèvent de notre responsabilité.

De même, la façon de les atteindre peut varier. Cependant, il est important de comprendre que cette responsabilisation à un niveau élevé permet de créer un lien réel. En effet, le groupe se sentira pleinement responsable puisqu’il aura participé aux prises de décisions.

 

5 – Définir collectivement des valeurs communes

Pour renforcer la cohésion d’équipe, il est essentiel de faciliter les interactions entre les collaborateurs. De bonnes relations et une ambiance de travail positive favorisent le respect mutuel et renforcent l’esprit d’équipe.

Dans cette optique, il est important de mettre en place des règles de conduite communes basées sur des valeurs partagées. Ces valeurs servent de guide et de référence pour orienter les comportements de manière prévisible et rassurante. Par exemple, si la solidarité est une valeur commune, chaque membre de l’équipe saura qu’il peut compter sur les autres en cas de difficultés, tout en sachant qu’il doit également offrir son soutien aux autres.

De plus, les valeurs peuvent être définies collectivement par l’équipe, tout comme la vision et les objectifs. Les équipes peuvent décider des valeurs qu’elles souhaitent mettre en pratique. Par exemple, l’entreprise Harley Davidson a choisi de mettre en place un management plus libéré après avoir traversé une crise. Les équipes ont été responsabilisées, ce qui a favorisé la cohésion de groupe. Elles ont défini leur mode de fonctionnement à travers des valeurs telles que l’honnêteté, l’équité, le respect mutuel et l’encouragement de la curiosité individuelle.

Il est également important de faire vivre les valeurs à travers des symboles concrets. Par exemple, si la liberté est une valeur importante, retirer les pointeuses peut être symbolique. Ces symboles contribuent à maintenir et à renforcer les valeurs pour une plus grande cohésion d’équipe.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Satisfaction client : 6 clés pour engager son équipe et enchanter ses clients

 

6 – Déployer une communication efficace

La communication joue un rôle central dans le développement d’une bonne cohésion d’équipe. Il est essentiel de savoir écouter sincèrement et réellement les autres. Écouter ne signifie pas terminer les phrases ou interpréter les propos en fonction de notre propre expérience. Il s’agit de véritablement comprendre ce que l’autre personne nous communique.

Il est également crucial de prêter attention à notre propre communication pour favoriser un bon esprit d’équipe. Les équipes passent beaucoup de temps à communiquer de manière formelle et informelle, et les échanges sont souvent spontanés. Cependant, il est important de se rappeler qu’un message qui nous semble simple, courtois et doux peut être interprété de manière complètement différente par la personne à qui nous nous adressons. Il faut donc être attentif aux sensibilités de chacun.

Lorsque le sujet devient délicat, il est possible d’utiliser le protocole de Communication Non Violente (CNV). Ce protocole encourage à s’exprimer de la manière la plus claire et respectueuse possible. Il se divise en quatre étapes :

  1. Relater les faits, en exposant le sujet de la conversation.
  2. Exprimer ses ressentis par rapport à ces faits, en décrivant comment nous les avons vécus.
  3. Exposer son besoin lié à la situation pour favoriser une meilleure compréhension.
  4. Faire une demande concrète pour que l’autre personne sache ce que nous attendons d’elle.

Enfin, communiquer de manière régulière, à travers les rythmes managériaux, permet de garantir en tout temps une bonne fluidité dans les échanges.

 

7 – Gérer les conflits pour maintenir une bonne cohésion d’équipe

Malgré tous les efforts déployés pour développer et maintenir de bonnes relations entre les membres de l’équipe, des conflits peuvent survenir inévitablement. En réalité, le conflit peut se manifester aussi bien lorsque les relations sont mauvaises que lorsqu’elles sont bonnes. Lorsqu’il y a une forte confiance mutuelle entre les personnes, elles sont plus enclines à exprimer leurs vérités et peuvent donc être en désaccord sur certains sujets.

Le problème n’est pas le conflit en soi, mais plutôt l’absence de gestion adéquate. Pour ce faire, la gestion des conflits peut suivre trois points majeurs :

1. Prévenir les conflits grâce à une communication efficace et à l’utilisation de la CNV. Pour cela, des réunions régulières individuelles ou collectives peuvent être organisées pour permettre à chacun de s’exprimer sur ses problématiques et ses sources de stress.

2. En cas de conflit, il est important de mettre en place une procédure prédéfinie pour agir avec sérénité et réactivité. Il est donc nécessaire de se demander : « Quelle procédure est en place lorsqu’un conflit éclate ? » Par exemple, les étapes peuvent être :

  1. Stopper les échanges ;
  2. Réaliser des entretiens individuels avec les personnes impliquées pour qu’elles expriment leurs préoccupations ;
  3. Écouter et enregistrer les revendications ;
  4. Préparer les collaborateurs à exprimer leurs demandes et organiser une rencontre pour permettre aux personnes concernées de s’expliquer et de trouver une solution.

3. Enfin, une fois le conflit résolu, il est essentiel de s’assurer que la relation de confiance est bien rétablie. Cette dernière étape ne doit pas être sous-estimée, car cela pourrait entraîner une résurgence du conflit.

 

8 – Être exemplaire pour favoriser la cohésion de groupe

Ensuite, le leader doit faire preuve d’exemplarité. Il ne s’agit pas seulement de garantir le respect des valeurs et de la vision, mais aussi de les incarner pleinement. Si la solidarité est une valeur essentielle, le leader doit donc se montrer solidaire. S’il y a une valeur d’égalité, il doit renoncer à certains avantages, tels qu’une place de parking réservée.

En effet, le leader est un modèle pour l’équipe. Son comportement établit les normes à suivre. Plus son attitude est en cohérence avec les valeurs et la vision, plus la cohésion d’équipe sera renforcée.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Qu’est-ce que le management fonctionnel pour les entreprises ?

C’est pourquoi le rôle du leader revêt donc une importance cruciale. Lorsque nous évaluons la cohésion de notre équipe, nous devons nous interroger sur notre propre comportement. En effet, la cohésion d’équipe est également le reflet du leader.

 

9 – Garantir le respect des valeurs en tant que leader

Enfin, le dernier point concerne le rôle du leader dans la promotion de la cohésion d’équipe. Non seulement il doit être en mesure d’évaluer le niveau de cohésion du groupe afin de savoir comment la renforcer, mais il joue également un rôle essentiel dans sa création et son développement.

En effet, comme nous l’avons précédemment souligné, la vision, les valeurs ainsi que la communication et la gestion des conflits sont essentielles pour instaurer une cohésion d’équipe solide. Cependant, elles nécessitent un garant qui veille à leur respect en toutes circonstances.

Dans l’entreprise FAVI, une entreprise française libérée, Jean-François Zobrist, en tant que leader libérateur, a licencié peu de personnes, mais il l’a fait lorsque des vols ont été commis. En effet, le vol est contraire à une valeur fondamentale chez FAVI : l’honnêteté.


N'hésitez pas à partager cet article :

23 thoughts on “Cohésion d’équipe : 9 étapes fortes pour souder ses équipes

  • Lecture très intéressante, merci pour cet article ! Oeuvrant moi-même dans le domaine du bien-être en entreprise je ne peux que confirmer l’importance de la cohésion au sein d’une équipe. C’est la dynamique de groupe d’une entreprise qui détermine sa progression et le bien-être des collaborateurs.
    Beaucoup de choses à retenir ici !

    Répondre
    • Bonjour Vanille, merci beaucoup. Je suis ravi que mon article vous ait plu.
      Je suis aussi convaincu de l’importance de la cohésion d’équipe.

      Répondre
  • Ping : Qu’apprend-t-on dans une formation management d’équipe ?

    • Merci beaucoup, je fais de mon mieux !

      Répondre
  • Ping : >> Peindre par la pensée, une idée d’animation originale !

  • Merci Julien pour cet article
    Effectivement, j’ai été amené à organiser les séminaires de mon entreprise par le passé et j’ai constaté à quel point le fait de créer une histoire commune a des résultats positifs sur le travail collaboratif par la suite. Ce la permet au gens de mieux se connaitre et donc de se rassurer les uns avec les autres. C’est un Warmup nécessaire pour faciliter la communication par la suite.

    Répondre
    • Bonjour Luc,
      Merci pour votre commentaire.
      En effet, je suis convaincu par l’importance de l’histoire commune. Elle sert de base de référence pour une équipe.
      Je suis ravi de votre témoignage qui illustre ce propos.
      Julien

      Répondre
  • Ping : Construction, Défi & Cohésion | RECEVOIR en NORMANDIE

  • Bonjour,
    Merci pour cet article, le point que je retiens est sur la gestion des conflits et sur la procédure à mettre en place.
    Stef

    Répondre
  • Bonjour je souhaiterai mettre votre article dans ma bibliographie de mon dossier pour ma formation d’éducatrice mais je voudrais savoir quelles sont les références bibliographiques svp ? date de publication… merci

    Répondre
    • Bonjour Mégane,
      vous pouvez tout à fait intégrer mon article dans votre bibliographie. Il n’y a pas de références bibliographiques, car ces recommandations proviennent de mon expérience et de ma réflexion. Ces étapes me semblent incontournables pour avoir une bonne cohésion d’équipe. Cet article date de novembre 2017. N’hésitez pas si vous avez besoin d’information pour votre dossier.
      Julien

      Répondre
  • Bonjour quelle est la date de publication de l’article svp

    Répondre
  • bonjour, est ce qu’ on peut prendre ça comme thème de mémoire en ressources humaines? si oui, pourriez vous me donner de problématique et plan?

    Répondre
    • Bonjour,

      En effet, la cohésion d’équipe est un bon thème de mémoire en RH.

      Cependant, n’oubliez pas qu’un mémoire sert aussi à valider votre capacité à soulever des problématiques pertinentes et à y répondre.
      Il n’est donc pas judicieux que je le fasse à votre place.

      Mais je suis certain que vous allez trouver ! 😊

      Julien

      Répondre
  • Merci Juien, très interessant. Compte tenu de la nouvelle donne « pandémie », avez-vous expérimenté des activités virtuelles de cohésion d’équipe?

    Répondre
    • Bonjour Catherine,

      J’aime le distanciel et le télétravail, même si tout doit être adapté au cas par cas.
      Mais je n’ai jamais expérimenté d’activités virtuelles de cohésion d’équipe.
      Je suis curieux et pour le coup, je suis aussi sceptique 🙂

      Julien

      Répondre
  • Ping : Les 5 avantages d'une analyse des pratiques professionnelles en travail social • Jean Pierre Lenzi

  • Ping : Les 5 avantages d'une analyse des pratiques professionnelles en travail social

  • Ping : Améliorer la cohésion d'équipe | Pearltrees

  • Ping : IPSAE Coaching - Cohésion d'équipe et intelligence collective

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

​​Téléchargez gratuitement mon eBook 

« Comment avoir des équipes plus motivées et plus efficaces ? »

+ de 40 conseils pour développer l'engagement et la responsabilisation de votre équipe