Équipe de direction : fonctionnement et intégration du comité de direction

N'hésitez pas à partager cet article :

Au sein d’un comité de direction, on retrouve le plus souvent un directeur général, aussi appelé président-directeur ou président-directeur général – PDG et accompagné d’un vice-président adjoint au directeur général. Au directeur exécutif peut se joindre un directeur adjoint ou un directeur général adjoint. Ces postes s’avèrent incontournables dans l’équipe de direction.

Le comité de direction peut être considéré comme un comité d’experts dont les compétences techniques et managériales sont indispensables à la détermination de la stratégie de l’entreprise. Sous la « supervision » du PDG, les membres du comité vont permettre, par l’intermédiaire d’une intelligence collective forte, de définir les orientations futures à présenter au comité d’administration.

Ce dernier comité se compose d’actionnaires qui permettent de valider ou d’invalider les décisions souhaitées par le comité d’exécution. Ses membres s’avèrent eux aussi des experts avec des domaines de compétences souvent très variés.

Dans tous les cas, les ressources humaines de tels groupes de travail sont dotées de qualités indispensables. Elles permettent le plus souvent de prendre de bonnes décisions.

Équipe de direction : fonctionnement et intégration du comité de direction

 

Quelles sont les équipes de directions ?

CoDir, COMEX, équipe de directeurs, membres du conseil d’administration, composition du comité exécutif, conseil d’administration… les dénominations sont nombreuses pour qualifier les équipes de direction. Aussi, rappelons que le CoDir ou le COMEX se distingue du comité d’administration.

 

Le CoDir ou le COMEX

Le comité de direction comprend les collaborateurs clés des différents services. Il s’agit des cadres clés de l’entreprise. Ils ont une certaine ancienneté, des compétences techniques ainsi que des savoirs managériaux. Aussi, ce sont des personnes engagées qui se sont approprié les valeurs de l’entreprise.

 

Les membres de l’équipe dirigeante

Aussi appelé COMEX, le CoDir rassemble les chefs de service. Ce sont les plus hauts dirigeants qui se retrouvent pour prendre les décisions stratégiques. C’est le management stratégique.

Un CoDir est animé par un directeur général, qui permet de transmettre une vision. Il contribue à déterminer une stratégie et encourage l’intelligence collective.

Hormis le PDG et parmi les membres de l’équipe, on retrouve par exemple un directeur :

  • marketing,
  • des opérations ou directeur général opérationnel,
  • un directeur du développement,
  • commercial,
  • un directeur des affaires nouvelles,
  • des systèmes opérationnels,
  • des ressources humaines,
  • un directeur général du conseil,
  • de l’administration,
  • de la stratégie (ou directrice de la stratégie).

L’importance de tels postes va en réalité dépendre de l’entreprise, de son business model, de sa taille, de son secteur d’activité et de son rythme de croissance.

 

La segmentation géographique de l’équipe de direction

Directeur général délégué en charge de l’Amérique du Nord, Président et chef Asie-Pacifique, directeur général délégué du groupe en Amérique Latine, etc.

Les personnes en charge de la direction/membres de la direction peuvent également être nommées en fonction d’une segmentation géographique opérée dans le cadre de l’organigramme de l’entreprise.

 

Différence avec le conseil d’administration et le conseil de surveillance

Le rôle du conseil d’administration est quant à lui de valider les décisions stratégiques de l’entreprise. Il valide donc, notamment, les décisions du COMEX.

Il s’agit de déterminer des questions relatives à son objet social, à son cheminement. L’objectif étant de préserver l’investissement initial. L’objectif ? Rentabiliser les actifs des actionnaires.

Bien qu’ils ne prennent pas activement part à la détermination de la vision et/ou de la stratégie, ce sont souvent des experts aux garde-fous indispensables.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment motiver une équipe : 5 étapes essentielles à la motivation au travail

Élus par l’assemblée générale, les membres de ce comité de surveillance sont chargés d’opérer des contrôles sur les activités d’une entreprise. Cela peut s’avérer particulièrement utile lorsque la taille de celle-ci est importante et/ou que les enjeux techniques/qualitatifs sont importants.

 

Intégrer une équipe de direction, est-ce possible ?

Votre objectif professionnel peut consister à accéder au poste de directeur ou directeur des ressources humaines. Être nommé directeur est cependant un vrai parcours du combattant et vous devrez faire vos preuves sans nécessairement accéder au poste convoité (en outre, vos chances de succès sont minces).

Devenir membre de l’équipe de direction est un rêve pour de nombreux collaborateurs. Lorsqu’il ou elle débute sa carrière, celui ou celle qui deviendra le futur PDG ignore souvent le destin qui l’attend.

Cependant, vous pouvez vous inspirer de ces quelques conseils si tel est votre objectif de carrière.

 

L’ancienneté et l’investissement

Dans l’idéal, le PDG ou membre du comité de direction (directeur marketing ou directeur financier) doit être partie intégrante de l’entreprise depuis le départ, être pleinement investi dans les orientations stratégiques, et véhiculer les valeurs de celles-ci.

 

Être différent et marquer sa différence pour intégrer l’équipe de direction

Bien que le futur directeur et la future directrice soient partie intégrante de l’entreprise, ils doivent se démarquer par une intelligence individuelle souvent remarquable. Proactifs, visionnaires, ce sont surtout de bons conseillers (notamment pour ce qui concerne l’orientation stratégique de l’entreprise) qui apportent un point de vue technique sur un service en particulier.

Leur avis compte et cela est rapidement remarqué au sein de l’entreprise.

Il s’agit de véritables leaders qui se distinguent par leurs qualités interpersonnelles. Ceci, au-delà de bénéficier d’expertises techniques pointues et aiguisées au fur et à mesure des expériences qu’ils ont acquises.

 

Être expert et doté de compétences techniques

La carrière professionnelle d’un directeur en devenir s’avère marquée par un domaine d’expertise en particulier.

À la différence du PDG dont la vision est globale, le directeur de la communication ou le directeur des opérations permettra d’adopter un point de vue relatif à son domaine d’activité. Quel est le budget nécessaire pour appuyer la stratégie mise en place (financier) ? Quels sont les canaux de communication pertinents (marketing) ? Etc.

 

Être un vrai manager pour intégrer l’équipe de direction

Fort d’expériences professionnelles réussies en tant que managers, les directeurs ont une expérience d’anciens managers accomplis capables de convaincre facilement, d’inspirer confiance, de mobiliser des équipes et de maximiser des résultats en augmentant la productivité de chacun. Le directeur se montre comme un exemple de réussite pour ses collaborateurs. Ceci, grâce à ses compétences techniques ainsi qu’à ses qualités humaines.

Ainsi, celui ou celle qui siège au comité exécutif dispose d’un poste clé. Ceci, que ce soit à la direction des télécommunications ou des affaires publiques.

 

Le parcours académique

La direction du groupe est le plus souvent prise en charge par des individus qui ont un parcours académique exemplaire : business school de prestige comme HEC et MBA en économie, école polytechnique, ENA, etc. Le gérant du groupe possède non seulement un leadership exceptionnel, mais a d’abord suivi un cursus académique élitiste.

Toutefois, notez qu’il existe quelques exceptions et surtout de nombreux autodidactes.

 

Le cas particulier du directeur général

Le plus souvent, celui ou celle qui est nommé directeur général est un ancien directeur des opérations, directeur stratégique et plus récemment, directeur de produit (Chief Product Officer en anglais).

En tant que directeur, son poste était plus « stratégique » qu’un autre. Cela peut-être considéré comme subjectif. De plus, cela dépend en réalité de l’entreprise concernée et de son modèle de développement.

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment manager une équipe en 6 étapes ?

Quel est le rôle du comité directeur ?

 

L’équipe de direction doit définir un cap

Le comité directeur a pour objectif de déterminer un cap, de mettre en place une stratégie pour garder ce cap, de définir des lignes conductrices et directrices. En effet, l’objectif est de maintenir un cap. De plus, il faut s’assurer de la correspondance entre les résultats attendus et les résultats obtenus.

 

S’assurer de la cohérence des décisions

Chaque membre du conseil d’administration est quant à lui tenu de garantir la pertinence des décisions stratégiques et de les valider d’un point de vue budgétaire essentiellement. Cela peut concerner l’ouverture de filiales, la délocalisation, la mise en place de systèmes d’information, la délimitation des business unit, le changement en termes de télécommunications, les mesures RSE, la stratégie des affaires publiques (lobbying notamment), les attributions financières, la révocation des directeurs, etc. Les domaines d’intervention sont extrêmement variés et aussi complexes que l’entreprise est importante en termes de taille et d’activité.

 

Les critiques sur l’équipe de direction

En France, le comité de direction et le comité d’administration se retrouvent souvent confondus à tort et font par conséquent tous deux l’objet d’une mauvaise presse. Bien que cela soit schématique, on peut considérer que le comité de direction propose. Le comité d’administration, quant à lui, valide ou invalide voire émet des propositions.

Ainsi, l’intérêt financier des actionnaires se heurte souvent aux innovations stratégiques, considérées comme trop coûteuses.

De même, les salaires des directeurs d’entreprises sont jugés disproportionnés par rapport à la moyenne des salaires proposés au sein de l’entreprise. Les premiers s’avèrent donc souvent condamnés par les syndicats du personnel et font l’objet de polémiques.

Les membres du comité de direction voire du comité d’administration se voient sévèrement jugés pour être en dehors des réalités du marché et/ou du terrain. Et ceci, qu’il s’agisse de la définition de leurs stratégies et/ou de la détermination des objectifs.

 

Julien Godefroy

Julien Godefroy

Consultant web en Management et Gestion du Temps

J’accompagne les managers à développer leurs compétences en management et en gestion du temps grâce à des articles, vidéos, ebooks, formations en ligne et coachings.


N'hésitez pas à partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :