Le management opérationnel : définition, principes et fondements

N'hésitez pas à partager cet article :

Il existe deux grands types de management en entreprise : le management stratégique et le management opérationnel. Le premier, comme son nom l’indique, consiste à définir la stratégie d’entreprise. Le deuxième, lui, consiste à mettre en oeuvre cette stratégie sur le terrain.

Nous sommes donc face à un management stratégique qui se projette sur le long terme. Le management opérationnel, lui, fonctionne au jour le jour pour s’assurer que la stratégie soit bien respectée. Il se consacre au court voire au moyen terme. Le manager opérationnel veille à travers ses actions et ses décisions à faire fonctionner son entreprise ou son organisation dans le respect de la stratégie de management au quotidien.

Mais le manager opérationnel est-il un simple exécutant ?

Le rôle du manager opérationnel consiste à s’assurer de la bonne mise une œuvre de la stratégie de l’entreprise. Nous pourrions donc facilement croire qu’il n’est que l’exécutant des managers stratégiques. Mais en réalité, s’il n’était que l’exécutant, pourquoi mettre en place des managers opérationnels ? Nous pourrions directement mettre des employés qui se chargeraient d’atteindre les objectifs stratégiques.

Dans cet article, nous allons voir d’où naissent les écarts, les moyens à la disposition du manager opérationnel, sa valeur ajoutée et aussi les compétences managériales dont il doit faire preuve.

Le management opérationnel : définition, principes et fondements

 

Les écarts entre la réalité et le terrain

La réalité est tout autre. En effet, nous savons tous qu’il existe toujours des écarts entre les idées et le concret. Prenons quelques exemples :

L’architecte va concevoir un projet architectural. Il va dessiner les plans d’un bâtiment. Nous pouvons donc dire qu’il est le manager fonctionnel. Mais lorsqu’il s’agira de construire le bâtiment, des contraintes liées au terrain peuvent survenir comme la découverte d’un sol plus mouvant que prévu qui va obliger à renforcer les fondations. C’est là où le manager opérationnel ou le manager de proximité va devoir s’adapter.

Dans la grande distribution alimentaire, le management stratégique va définir la stratégie du produit et le fournisseur de ce produit. Mais un magasin en particulier, peut avoir une clientèle très forte sur ce même produit. Le fournisseur choisi par le management stratégique n’est pas en mesure de fournir les quantités nécessaires. Le manager opérationnel va donc s’adapter en proposant un produit identique, mais avec un autre fournisseur, ou en proposant un produit de substitution.

Le manager opérationnel a donc le rôle d’optimiser les décisions stratégiques et de faire rentrer un carré dans un trou rond. En effet, de par les écarts entre la réalité et le terrain concernant le management de projet, toute sa force et son utilité viennent de son savoir-être et de sa capacité à s’adapter. Il gère donc les problèmes du quotidien avec souplesse.

Un bon manager opérationnel doit donc être capable d’accompagner la prise de décision dans le respect des objectifs stratégiques. Nous devons partir du principe qu’il y a « la lettre » et « l’esprit de la lettre ». Il est donc un maillon essentiel entre le top management et les employés. Nous pouvons considérer qu’il est celui qui doit piloter et assurer l’encadrement opérationnel en mettant de l’huile dans les rouages et celui qui resserre ou desserre les boulons.

 

Les moyens du management opérationnel

Pour arriver à destination, le manager opérationnel doit donc avoir accès à toute l’information pour bien comprendre la stratégie. Il pourra ainsi adapter au mieux les outils de gestion dans le respect des grandes lignes et des décisions prises.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Pourquoi devenir manager en 10 raisons ?

Le manager opérationnel dispose d’une équipe. Pour manager son équipe, il devra être capable de la maintenir motivée en lui expliquant la stratégie et les écarts qu’il constate. Il pourra s’appuyer sur son équipe et la manager pour trouver les solutions à apporter pour atteindre les objectifs fixés.

Le manager opérationnel doit avoir toute l’autonomie nécessaire pour effectuer les changements.  Sans quoi, si la stratégie est trop rigide, il pourra être difficile de s’adapter et donc, au final, difficile de satisfaire les clients. Il devra donc pouvoir prendre des décisions pour assurer l’efficacité opérationnelle.

C’est d’ailleurs souvent ce que reprochent les managers opérationnels concernant le management et gestion des ressources humaines. Ils sont souvent en manque d’autonomie et ne peuvent pas prendre de décisions pour s’adapter aux objectifs opérationnels. Ce qui est une erreur dramatique. Car le management stratégique doit lui laisser la main. Le manager opérationnel devra donc avoir la confiance de son supérieur hiérarchique. Sans quoi, il ne pourra pas pleinement exercer en tant que responsable opérationnel et créer toute la valeur pour laquelle il est payé.

C’est une personne qui intervient dans le management de proximité. Il est au cœur des interactions entre ses équipes, le top management, mais aussi les clients, les fournisseurs et les autres services. Car c’est bien en s’assurant d’une cohérence globale, qu’il pourra adapter la stratégie aux réalités du terrain.

Le manager opérationnel n’est donc pas un simple exécutant. Bien au contraire, le métier de manager opérationnel consiste à garantir l’encadrement opérationnel. Ce dernier assure également la bonne mise en œuvre de la stratégie dans un contexte où il faut s’adapter.

 

La création de valeur du manager opérationnel

Le manager opérationnel, parce qu’il adapte la stratégie au terrain crée une valeur importante :

Il s’assure du fonctionnement de l’entreprise au quotidien en s’assurant de proposer les produits ou les services du mieux possible aux clients. Il garantit donc l’amélioration continue de la satisfaction des clients en s’adaptant au mieux à leurs besoins et attentes.

Le manager opérationnel, parce qu’il peut-être en relation avec les fournisseurs s’assurent de la bonne disponibilité des produits ou des services. Ainsi, il garantit une fluidité dans son approvisionnement et s’assure que ses stocks soient cohérents.

Le manager opérationnel est ainsi un maillon essentiel pour garantir la faisabilité opérationnelle. Il a aussi pour rôle de faire remonter les informations comme les problèmes rencontrés ou les besoins incontournables. Il communique donc avec les services centraux et le top management. Ce qui permet faire bouger les lignes pour que les produits, les services, la communication ou encore les budgets soient alignés par rapport à ses problématiques et ses besoins.

Le management opérationnel garantit une motivation et une implication optimales des équipes. En effet, les différentes problématiques, les nombreux changements et la perte de compréhension qui va avec peuvent amener les équipes à ne plus comprendre ce qu’elles font. En s’assurant de donner du sens et de l’autonomie malgré le décalage entre la stratégie et le terrain, il contribue à développer les compétences et à maintenir un bon niveau d’engagement de leurs équipes. Elles peuvent donc créer pleinement de la valeur.

 

Les compétences du manager opérationnel

Les compétences du manager opérationnel s’avèrent donc nombreuses et il doit donc régulièrement se former pour rester pleinement opérationnel.

 

La capacité d’adaptation du management opérationnel :

Le manager opérationnel doit donc être capable d’adapter son style de management pour trouver un équilibre entre une certaine rigidité et une certaine souplesse pour pouvoir s’adapter aux différentes contraintes concrètes. La recherche d’un management de l’équilibre doit donc être bien ancrée.

 

Savoir manager :

Le manager opérationnel doit donc savoir pleinement manager et assurer l’animation de l’équipe malgré de nombreux changement de cap. Il peut se retrouver en pleine tempête et savoir trouver son chemin tout en mobilisant ses équipes. Sans elles, le bateau ne pourra pas avancer et il restera bloqué dans la houle et le mauvais temps.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Compétences du manager : 15 leviers pour un management moderne

 

Être un bon communiquant :

Parce qu’il est en contact avec ses équipes, le management stratégique, les services centraux, mais aussi les clients, les fournisseurs et toutes les parties prenantes (représentants politiques locaux, associations, etc.) il doit savoir établir un bon relationnel et communiquer avec chacun. L’important sera qu’il comprenne les besoins de chaque collaborateur et qu’il puisse y répondre dans la mesure du possible pour faire avancer son bateau qui est en réalité un paquebot.

 

Maitriser l’organisation pour un bon management opérationnel :

Le manager opérationnel est tiraillé entre la stratégie et les opérations. Il pourra donc vite se retrouver débordé. Cette situation nécessitera de lui, qu’il sache clarifier les actions à mener et s’organiser personnellement pour garder un bon niveau de recul tout en entant présent sur le terrain. De plus, comme il est manager, il devra contribuer à l’organisation de son équipe avec les bonnes pratiques managériales.

 

Bon esprit de synthèse :

Comme le management opérationnel aura besoin de bien comprendre la stratégie, les besoins de chacun, mais aussi les contraintes terrain, il devra savoir prendre l’information et la synthétiser de manière à avoir une vision globale au service de ces problématiques et pouvoir adopter les plans d’actions requises.

 

Être orienté aux résultats :

Enfin, parce que ce qui compte, au final, c’est l’atteinte des objectifs, il ne devra jamais oublier que s’il adapte la stratégie au terrain c’est dans l’unique but de satisfaire ses clients pour développer les résultats de l’entreprise. Il devra donc pouvoir construire et utiliser les outils de pilotage. Le manager opérationnel saura ainsi où il en est et pourra créer pleinement de la valeur.

 

En résumé

Il existe des écarts entre ce que nous voulons et ce que nous pouvons faire. Le rôle du management opérationnel est de garantir la stratégie de management de l’entreprise au plus proche du terrain. L’objectif final consiste à s’assurer que les clients soient satisfaits pour développer les performances de l’entreprise.

Le manger opérationnel n’est donc pas qu’un simple exécutant, mais bien un leader qui devra composer face toutes les parties prenantes comme le top management, les services centraux, ses équipes, les clients ou encore les fournisseurs.

Sa capacité à s’adapter, à être autonome, à prendre des décisions, à manager, à synthétiser l’information, à communiquer, à structurer, à motiver et à garantir les résultats à travers la satisfaction des clients, seront des atouts incontournables pour qu’il crée de la valeur.

 

Julien Godefroy

Julien Godefroy

Consultant Web en Management et Gestion du Temps

J’accompagne les managers à développer leurs compétences en management et en gestion du temps grâce à des articles, vidéos, ebooks, formations en ligne et coachings.


N'hésitez pas à partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :