Manager toxique : 5 caractéristiques pour le reconnaitre

N'hésitez pas à partager cet article :

Un manager toxique, cela vous dit-il quelque chose ? Assurément « oui », car vous en avez probablement connu dans votre carrière. À ses côtés, vous avez dû subir une pression folle chaque jour au travail. Parfois, ce manager s’est attribué les mérites de vos durs labeurs sans vous dire « félicitation pour votre travail ».

Généralement, travailler avec un tel manager n’est pas chose facile et peut même conduire à la perte de confiance en soi. Ce type de leader peut faire régresser la productivité de toute l’équipe qu’il dirige. Et si des résolutions immédiates ne sont pas prises, l’entreprise ou l’organisation peut connaitre le pire scénario de faillite qu’elle n’a jamais connu depuis sa création.

Comme on le dit souvent, la roue tourne. Et elle peut si bien tourner en votre faveur que vous pourriez être appelé, à votre tour, à manager une équipe. Avec l’envie d’atteindre de grands objectifs et de faire progresser votre entreprise, vous pourriez devenir très rigide. Dans ce contexte, comment savoir si vous êtes en train de devenir un manager toxique ?

Vous pouvez essayer de comprendre le fonctionnement et les attitudes du leader toxique. Cela va vous permettre de savoir par quelle méthodologie collaborer et travailler ensemble. Dans cet article, vous découvrirez 5 caractéristiques d’un manager toxique.

Manager toxique : 5 caractéristiques pour le reconnaitre

 

1 – Manquer d’intelligence émotionnelle dans le management

Le manager toxique a souvent un problème lié à sa personne, celui de l’intelligence émotionnelle. En effet, l’intelligence émotionnelle est l’ensemble de toutes les aptitudes psychologiques qu’une personne ou un dirigeant peut développer. Ce terme renferme deux aspects de la vie d’une personne. Il s’agit de :

  • la connaissance de soi qui peut s’expliquer par l’aptitude de quelqu’un à avoir une meilleure compréhension de sa personne. Ça peut être sa facilité à reconnaître ses forces et ses faiblesses dans l’objectif de s’améliorer. C’est aussi la capacité d’une personne à faire une meilleure évaluation de sa personne, pour mieux manager et motiver son équipe,
  • le développement des autres qui peut amener une personne à être plus sociable et plus proche des autres sans empiéter sur leurs sentiments. Cette qualité fait d’un dirigeant une source de motivation pour son équipe.

Un manager qui n’a pas la connaissance de soi et ne se préoccupe pas du développement des autres est nuisible. Lorsqu’un leader manque d’intelligence émotionnelle, sa relation avec son équipe peut prendre un mauvais coup. La communication, par exemple, va devenir très difficile et entrainer une baisse de productivité chez les employés. Et travailler avec un dirigeant qui est tout le temps rigide, nerveux, égocentrique peut vous stresser et vous démotiver.

Si un leader ou un manager a du mal à comprendre cette notion d’intelligence émotionnelle, il peut devenir un obstacle. Pour cela, il doit s’autoévaluer de temps à autre afin de connaitre l’opinion que ses membres ont de lui. Toutefois, cette compétence peut être acquise lorsque vous cherchez à comprendre et à connaitre les personnes qui vous entourent. Dans le cas de votre équipe, cherchez à leur faire confiance et à les motiver avec les meilleures stratégies de motivations possibles.

 

2 – Être un micromanager pour son équipe

Un manager toxique, au sens du terme, est très large. Lorsqu’un employé doit supporter tous les jours la surveillance de son patron, cela peut le rendre moins créatif. En effet, si le manager délègue une tâche à un collaborateur, c’est parce qu’il lui fait confiance. Pourquoi alors mener une surveillance accablante à longueur de journée en cherchant tous les détails possibles du travail ?

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Le micromanagement : comment le reconnaitre et le gérer ?

Le micromanager a une obsession particulière pour la surveillance de la tâche à accomplir par un employé. Ce qui peut entrainer l’incompétence des employés surveillés. Car, non seulement l’innovation peut devenir difficile, mais elle peut également devenir quasi impossible. Avec une certaine pression ressentie dans son environnement de travail, l’employé peut ne pas être performant bien qu’ayant les compétences. Cette attitude peut rendre les équipes considérablement improductives à cause de la perte de confiance en soi. Et lorsque votre équipe commence à perdre sa confiance en ses capacités, cela va freiner la productivité et l’évolution.

Avoir un micromanager sur son dos, c’est comme avoir un poids sur sa tête, cela peut entrainer des dépressions. Ce type de manager va devenir un tyran et un danger pour son équipe et pour l’entreprise. Un micromanager peut donc être toxique pour le fonctionnement et l’amélioration d’une équipe.

Par ailleurs, de nombreux éléments expliquent le problème du micromanager. Il s’agit de :

  • problèmes de confiance entre le micromanager et ses collaborateurs,
  • vouloir être au centre de toutes choses,
  • refus de délégation de tâche à quelqu’un d’autre,
  • mauvais communicateur, etc.

Il est facile de passer d’un type de gestion à un autre afin d’améliorer la performance d’une équipe. Toutefois, l’option qui consiste à devenir un micromanager peut être un obstacle majeur pour l’efficacité de votre équipe tout entière.

 

3 – Développer des comportements toxiques et démotivants

Le comportement ou le leadership d’un manager peut affecter soit positivement ou négativement son équipe. Il est l’essence même de tout le fonctionnement d’une entreprise ou d’une organisation. Cependant, un manager toxique possède souvent la réputation d’avoir de mauvais comportements qui mettent mal à l’aise ses proches collaborateurs. Il s’agit de :

  • son arrogance qui peut entrainer de lourdes pertes à l’entreprise. En effet, l’arrogance d’un manager peut l’empêcher de prendre en compte les suggestions de ses collaborateurs,
  • son manque de communication qui peut constituer un obstacle ou un frein chez les membres d’une équipe dans l’exécution de leurs tâches. Car une information mal transmise peut entrainer des résultats médiocres,
  • son irresponsabilité face à certaines situations. Ce n’est pas le genre de personne qui est prête à endosser l’échec de son équipe, mais plutôt à la blâmer sans scrupule,
  • l’indolence du manager qui peut critiquer et prendre à la légère les efforts que fournit son équipe dans l’accomplissement de ses tâches,
  • un éternel insatisfait qui s’énerve à tout bout de champ, etc.

Si vous avez un manager qui pense qu’il est possible de motiver son équipe par les menaces et les intimidations, le travail va rapidement se transformer en cauchemar. Généralement, ce type de manager ne manque pas de propos discriminatoires envers les membres de son équipe.

 

4 – Manquer de sérénité et d’assurance en tant que manager

Quand le manager toxique se sent menacé par le talent d’un proche collaborateur, il peut devenir insupportable avec ce dernier. Ce qui peut l’amener à développer une certaine haine envers les meilleures compétences de son équipe. De plus, ce type de manager déteste que quelqu’un d’autre, à part lui, reçoive tous les honneurs possibles après la réussite d’un projet. Cette estime malveillante de soi peut le conduire à saboter le travail de ses collaborateurs. Il est également réputé pour être le bourreau des membres de son équipe en cherchant à démotiver les plus motivés et les plus talentueux.

Cette attitude peut s’expliquer par un manque de sérénité et d’assurance, en tant que manager d’équipe. En réalité, ce type de managers cherche à se protéger et à avoir le monopole sur toutes les décisions possibles. Ce faisant, ils finissent même par manquer sérieusement de respect aux membres de leurs équipes. Travailler dans ces conditions peut provoquer des problèmes de dépression chez les employés. Généralement, dans de pareils cas, nous vous proposons d’étudier différentes options (changer d’équipe, changer de département, chercher à vous valoriser ailleurs, etc.).

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment gérer les conflits au travail en 3 méthodes ?

Dans une enquête réalisée par ResumeLab, plus de 40 % des managers ont manqué de respect à leurs employés. Cela a entrainé beaucoup de cas de mécontentement, soit un taux de plus de 80 %. De plus, ces employés ont affirmé que leurs patrons n’avaient aucune compétence requise en communication d’équipe. Toutefois, lorsque vous êtes certain de vos acquis, gardez la tête haute sans vous laisser intimider par qui que ce soit. Puisque vous reconnaissez déjà le type de patron que vous avez en face de vous, affrontez-le de temps en temps tout en étant honnêtes dans vos propos.

 

5 – Être narcissique caractérise le manager toxique

Lorsque vous avez en face de vous un manager narcissique, vous devez pouvoir l’identifier par son égocentrisme extrême. Ce manager toxique dévalorise facilement et possède une manie de se sentir intouchable. Il est capable de marcher sur n’importe qui sans même daigner s’excuser, et ce, sans aucun remords ou état d’âme.

Pour être heureux dans votre travail, jouez simplement à son jeu. Au début, cela peut être pénible, mais il vaut mieux essayer. Tout ce que vous avez à faire est d’arriver à connaitre ce qui lui plaît. Vous pouvez, par exemple, le féliciter personnellement chaque fois que votre équipe connait un succès. Avec le temps, identifiez ce qui le rend détendu pour qu’il vous laisse tranquille dans votre travail.

 

Ce qu’il faut savoir sur le manager toxique 

Avoir un patron ou un manager toxique peut affecter négativement la performance d’un employé. Si vous arrivez à connaitre le patron qui est en face de vous, vous pouvez chercher les moyens de collaborer avec lui. Ce faisant, vous réussirez également à vous connaitre en tant que futur manager d’équipe ou futur patron.

Dans cet article, nous vous avons exposé 5 caractéristiques d’un manager toxique. Il s’agit de :

  • manquer d’intelligence émotionnelle dans le management,
  • être un micromanager pour son équipe,
  • développer des comportements toxiques et démotivants,
  • manquer de sérénité et d’assurance, en tant que manager,
  • être narcissique

 

Julien Godefroy

Julien Godefroy

Consultant Web en Management et Gestion du Temps

J’accompagne les managers à développer leurs compétences en management et en gestion du temps grâce à des articles, vidéos, ebooks, formations en ligne et coachings.


N'hésitez pas à partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :