Tout ce qu’il faut savoir pour devenir un leader reconnu

N'hésitez pas à partager cet article :

Qui n’a jamais rêvé de devenir un leader charismatique pour voir ses paroles écoutées, ses conseils appliqués et ses équipes motivées ?  

Que vous soyez un leader naturel ou non, vous devez posséder des aptitudes et des qualités spécifiques pour donner à vos collaborateurs l’envie de se dépasser. Votre leadership se construit donc sur des attitudes et un savoir-être

Alors, quelles sont les qualités de leader indispensables ? Comment être un leader et développer son leadership pour mener son équipe tout droit vers l’objectif fixé ? 

Voici tout ce que vous devez savoir pour devenir un leader inspirant et reconnu.

Tout ce qu’il faut savoir pour devenir un leader reconnu

 

Qu’est-ce qu’un leader ?

Définition du leader

Le leader représente le meneur ou le porte-parole d’un groupe d’individus. Il peut être à la tête d’une organisation, d’un mouvement ou d’un parti politique. Souvent associé au rôle de chef, il intervient dans la sphère professionnelle, mais aussi personnelle, en tant que :

  • chef d’entreprise,
  • parent ou chef de famille,
  • coach,
  • politicien,
  • etc. 

Être un leader, c’est conduire les personnes, les mettre en mouvement ou encore les motiver de façon à atteindre les objectifs fixés. Le meneur exerce alors une influence sur le groupe grâce à son leadership. Il est écouté, reconnu et suivi par ses équipes.

 

Les différents types de leaders

Même si les qualités nécessaires pour devenir un leader reconnu sont identiques, il existe néanmoins différents types de leaders avec diverses manières d’exercer son leadership. 

  • Le leader visionnaire : il part du principe que la vision appelle les actions. Doté d’une grande force d’inspiration, il fédère et mobilise les équipes autour de la réalisation d’un projet commun. Pour cela, il ne s’attarde pas sur la manière de procéder, mais sur la vision commune. Il laisse donc beaucoup de liberté aux collaborateurs, tant qu’ils avancent dans le sens du projet.

 

  • Le leader participatif : il sollicite l’avis des membres de son équipe et les implique dans la prise de décision. Ainsi, il favorise les échanges, la créativité et l’innovation. Le leader s’appuie sur l’intelligence collective et les sessions de brainstorming pour développer une énergie positive sur le long terme. 

 

  • Le leader coach : il cherche à atteindre les objectifs fixés en faisant évoluer et grandir chaque membre de son équipe. De nature méthodique, il élabore un plan d’action pour développer les compétences de chacun afin qu’ils s’épanouissent et deviennent autonomes. Ce style de leadership se pratique sur le long terme.

 

  • Le leader directif : il est axé sur l’autorité et prend généralement les décisions seul. Il exige que les consignes soient exécutées immédiatement, et ce, sans poser de questions. Ce type de pratique, plutôt archaïque, n’est pas le meilleur moyen d’exercer son leadership, car il peut générer de la frustration et de la démotivation de la part des équipes. Cependant, il peut être efficace en situation d’urgence ou lors d’une gestion de crise, pour obtenir des résultats rapides. Ce type de leadership se pratique à court terme et doit rester occasionnel.

 

Différence entre leader et manager

Même si le management et le leadership sont deux notions étroitement liées, il existe néanmoins des différences.

La principale distinction est que le manager dirige un groupe par son statut alors que le leader entraîne le groupe par son aura. En effet, être leader n’est pas une fonction ou un titre officiel, mais un ensemble d’attitudes.

Contrairement au management, il est donc possible d’exercer son leadership indépendamment de sa position hiérarchique. De plus, le leadership peut s’apprendre, se développer et devenir accessible à quiconque, alors que le statut de manager est désigné par les supérieurs.

Enfin, le leader sait diriger une équipe et il a des qualités managériales certaines, alors qu’un manager n’a pas forcément de leadership. 

 

Les qualités essentielles pour être un leader

Bien qu’il n’existe pas de portrait type du leader parfait, il y a cependant plusieurs qualités communes à tous les bons leaders. Au-delà des compétences en leadership, le savoir-être est primordial.

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment prendre une décision ? Méthode en 6 étapes

Être charismatique 

Le leader charismatique est capable d’influencer, de séduire et même de fasciner son auditoire. Il se ressent à travers les discours, le comportement et les actions du leader. Même si le charisme est inné chez certains individus, il peut se travailler et se développer chez d’autres, grâce notamment au coaching.

 

Être un bon communiquant

Pour devenir un leader reconnu, il est important de savoir communiquer avec efficacité, sincérité et bienveillance. Le leader partage ses idées avec le groupe et recueille les informations des équipes en toute transparence. Il sait encourager et faire un retour sur les éventuels échecs. 

 

Savoir écouter

Être un bon leader, c’est aussi être à l’écoute de ses interlocuteurs. Il est attentif aux critiques positives ou négatives à son égard et prête attention aux ressentis des autres. Une bonne écoute favorise un climat de sécurité, force le respect et encourage les collaborateurs à se livrer. 

 

Être force de proposition

Le leader est un visionnaire qui ose ! Il transporte le groupe à travers sa prise d’initiatives et se fait ainsi respecter et admirer. Il sait également transmettre sa détermination et encourager ses équipes à prendre des décisions.

 

Avoir confiance en soi

Tout en sachant garder son humilité, être un leader, c’est détenir une certaine confiance en soi pour être force de proposition et mieux transmettre sa vision. Il est aussi nécessaire de savoir faire confiance pour mieux déléguer et prendre les avis extérieurs en compte.

 

Rester optimiste

C’est voir les solutions plutôt que les problèmes. Pour devenir un leader efficace et positif, il faut pouvoir garder son optimisme, même dans les situations critiques. 

 

Être responsable

Devenir un leader, c’est avoir des responsabilités et les porter avec courage. Prendre des risques, être force de proposition, faire avancer son équipe, tout en assumant les conséquences.

 

Savoir se maîtriser 

Le leader doit donner l’exemple pour garder sa crédibilité. Il maîtrise ses émotions, ses peurs et donne une image exemplaire. Oubliez le « faites ce que je dis et pas ce que je fais », cela ne marche pas dans une démarche de leadership inspirant.

 

Faire preuve d’intelligence émotionnelle

Se positionner comme un leader, c’est aussi pouvoir s’adapter à son environnement et aux personnes avec qui nous travaillons. Le leader est capable d’évaluer ses émotions et celles des autres, de les réguler ou encore de les utiliser dans un but commun. Il sait aussi faire preuve d’empathie pour tirer le meilleur de chaque collaborateur.

 

 

Comment devenir un leader en 5 actions ?

 

1. Développer une vision stratégique : le leader dirige les équipes de façon méthodique en suivant une stratégie définie. Pensez alors à chaque étape avec précision, en vous laissant guider par votre vision. Ne cessez jamais de développer votre esprit stratégique pour accomplir des objectifs précis et donner du sens au travail de chacun.

 

2. Prendre des risques : pour devenir des leaders reconnus, il faut pouvoir sortir de sa zone de confort et ouvrir son esprit. N’ayez pas peur de faire des erreurs, elles vous feront grandir. Ne refusez pas le changement, au contraire, nourrissez-vous de l’innovation et de la création pour faire avancer vos troupes. Enfin, transmettez ce goût du risque à vos équipes, elles se sentiront davantage impliquées. 

 

3. Animer et motiver les équipes : tout comme les managers, les leaders ont tout intérêt à renforcer la motivation des collaborateurs et à fédérer le groupe pour obtenir le meilleur de chacun. Pour cela, prenez la parole le plus souvent possible pour encourager et stimuler votre auditoire. Pensez à déléguer et à soutenir le travail d’équipe pour plus d’autonomie. Enfin, créez un environnement propice aux échanges et au partage de connaissances pour faire émerger de nouveaux talents. 

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Prise de parole en public : 5 conseils pour être à l'aise

4. Fixer des objectifs clairs : s’il est important pour le leader d’avoir une vision précise, il est tout aussi nécessaire de partager cette vision avec les collaborateurs. Ainsi, vous donnerez du sens à leur travail. Pour cela, fixez des objectifs clairs et mettez à disposition des moyens matériels et organisationnels suffisants pour les réaliser. 

 

5. Faire des feedbacks : le leader doit savoir communiquer en toute transparence. Pensez donc au feedback ! C’est un excellent moyen de faire le point sur les actions menées, les éventuelles corrections à apporter et surtout de récompenser les bonnes initiatives.

 

 

 

Vous l’aurez compris, pour devenir un leader, il ne faut pas seulement se contenter d’être un bon manager. Votre comportement et vos attitudes doivent donner l’envie à chacun de se dépasser. Si certains sont des leaders naturels, d’autres devront apprendre et développer leur leadership. Mais quiconque peut y arriver tant qu’il s’en donne les moyens et qu’il agit au service des autres. Car, ne l’oublions pas, on ne se décrète pas leader soi-même, ce sont nos interlocuteurs qui le font.

 

Julien Godefroy

Julien Godefroy

Consultant Web en Management et Gestion du Temps

J’accompagne les managers à développer leurs compétences en management et en gestion du temps grâce à des articles, vidéos, ebooks, formations en ligne et coachings.


N'hésitez pas à partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :