Fidélisation des salariés : 5 actions clés !

N'hésitez pas à partager cet article :

Que vous soyez une Start-up, une PME ou que vous apparteniez au monde des grandes entreprises, garder ses équipes et limiter le turn-over est un enjeu essentiel en gestion des ressources. Pour cela, savoir comment fidéliser ses salariés fait partie des compétences managériales incontournables à avoir. Patagonia, entreprise libérée, a calculé que remplacer un employé qui est parti lui coûte 50 000 dollars.

En effet, le départ ou l’absentéisme répété d’un employé génère une perte de productivité et de production immédiate. Il faut alors recruter un nouveau collaborateur le plus rapidement possible. Le processus de recrutement est organisé par le manager ou par le service des Ressources humaines. Cela demande du temps entre les recherches de candidats, les entretiens et les formalités administratives. Enfin, une fois choisi, nous allons devoir investir à nouveau du temps et de l’argent dans l’intégration et la formation du nouveau collaborateur.

La fidélisation des salariés c’est donc éviter de dépenser de l’argent inutilement. C’est aussi conserver une personne dont les compétences et les valeurs correspondent à son travail et à la culture d’entreprise. Nous pouvons aussi déléguer plus efficacement, ce qui nous fait gagner du temps et de l’énergie.

Bien évidemment, si la personne n’a pas les valeurs de l’entreprise, il va être difficile de continuer à l’accueillir. Mais, dans les autres cas, nous avons tout intérêt à savoir comment fidéliser ses salariés. Voici 5 points majeurs pour savoir comment fidéliser ses salariés.

Je vais me baser fortement sur le sondage OpinionWay « Les Français et le bien-être au travail » réalisé pour Hub One. En effet, rien de tel que d’écouter les salariés français sur ce sujet pour mieux comprendre.

Comment fidéliser ses salariés en 5 actions ?

 

1 – Apporter de la reconnaissance au travail

La reconnaissance des collaborateurs est un aspect important du bien-être au travail. Elle favorise un environnement de travail sain et aide donc directement à savoir comment fidéliser ses salariés.

La reconnaissance au travail, c’est la capacité des managers à exprimer et à mettre en lumière certains aspects de leurs salariés :

  • leurs compétences : ce qu’ils savent faire et leurs qualités au travail ;
  • leur personne : les faire exister en tant que personnes uniques ;
  • leurs efforts : l’énergie mise en œuvre ;
  • leurs résultats : les résultats obtenus.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment avoir du charisme en tant que manager ?

En effet, le manager qui a la capacité de mettre en lumière et d’exprimer ses 4 points à son collaborateur lui donnera de la confiance, mais aussi un sentiment d’existence et d’utilité. Il est certain qu’après cela, le salarié sera plus impliqué et réfléchira moins à quitter l’entreprise.

N’oublions pas que la reconnaissance peut provenir du manager direct, mais aussi des managers indirects, du DRH, des collègues et des clients.

 

2 – Privilégier une ambiance bienveillante aide à la fidélisation des salariés

Le deuxième aspect est celui de l’ambiance conviviale entre collègues de travail. Savoir comment fidéliser ses salariés, c’est savoir développer un climat social optimal. Quoi de plus difficile que de se rendre sur son lieu de travail alors que les équipes ne peuvent plus se supporter et se tirent dans les pattes ?

L’ambiance de travail est donc un enjeu majeur qui doit être pris très au sérieux. Pour cela, le manager devra être vigilant aux ressentis de ses équipes grâce notamment à une bonne écoute. En plus de développer la confiance des collaborateurs de l’entreprise, elle contribue au développement du sentiment d’appartenance.

Mais il devra s’assurer aussi que la communication interne se passe correctement. Former ses équipes au protocole de Communication Non Violente les aidera à échanger, notamment en cas de tension.

Ensuite, la gestion des conflits fait partie des leviers majeurs de la qualité de vie au travail. Le manager devra donc être en mesure d’y faire face et de les régler sans les faire traîner.

Enfin, le symbolique « babyfoot » est toujours d’actualité. Peu importe si vous l’achetez ou non, mais avoir un espace de détente pour les pauses et les repas est crucial. En effet, l’environnement dans lequel nous évoluons à un impact direct sur nos humeurs et nos relations sociales.

Il faudra donc en prendre soin et ne pas hésiter à laisser les équipes l’aménager. Investir un peu de notre budget est suffisant, mais surtout très rentable.

 

3 – Donner un équilibre vie professionnelle / vie personnelle

Un troisième aspect pour mieux comprendre comment motiver ses salariés et celui du fameux équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle. En effet, les salariés ont aussi envie de profiter de leur famille, d’avoir des loisirs et d’avoir du temps pour soi. Je pense que c’est encore plus vrai pour les nouvelles générations.

De plus, certaines contraintes, comme emmener ou aller chercher les enfants à l’école, nécessitent pour le salarié de pouvoir se libérer du travail lorsqu’il le souhaite. La souplesse des horaires est donc un avantage certain qui fidélisera l’employé.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Manager des managers : 5 compétences clés pour être efficace

Nous parlons aussi de plus en plus de travail à domicile ou télétravail. Les avantages sont nombreux :

  • sentir la confiance de son manager et de son entreprise ;
  • gain de temps et d’argent (au moins un aller-retour pour le travail est supprimé) ;
  • gain de productivité, car une fois concentré sur une tâche, nous avons moins de chances d’être perturbés par quelque chose ou quelqu’un ;
  • plus de flexibilité, car nous pouvons organiser notre travail et nos tâches quotidiennes comme nous le souhaitons.

De nombreuses actions sont aussi possibles pour favoriser l’épanouissement de nos équipes. Sans vouloir aller ni trop vite ni trop loin, la prise de conscience actuelle du « moins, mais mieux » doit aussi se propager au sein de l’entreprise. Cela pourrait être une véritable innovation dans notre rapport au travail. Outre les conférenciers nous expliquant les bienfaits du « moins, mais mieux » n’oublions pas deux règles fondamentales de l’organisation :

  • la loi de Pareto nous dit que seulement 20% de nos actions nous apportent 80% de nos résultats ;
  • la loi de Parkinson nous fait prendre conscience que les tâches n’ont pas de fin. Réduire son temps de travail c’est donner une fin aux tâches, mais aussi les réduire à l’essentiel.

 

4 – Fixer une rémunération juste pour fidéliser ses salariés

Je n’ai que très peu évoqué ce sujet sur mes différents articles. C’est l’occasion, car le salaire est aussi un enjeu pour savoir comment motiver ses salariés. Le salaire peut être considéré comme une source de démotivation. En effet, si nous doublons le salaire d’un employé, va-t-il travailler 2 fois mieux ? Par contre, si nous divisons le salaire d’un employé par deux, il y a de fortes chances pour qu’il travaille deux fois moins.

La rémunération donne de la valeur au travail d’une personne. Une personne ayant fait de grandes études s’attend à gagner plus d’argent qu’une personne ayant fait moins d’études. En effet, dans ce cas, la valeur de son travail s’explique par son bagage scolaire.

Une personne qui a le sentiment de mieux travailler ou de créer plus de valeur qu’une autre souhaitera sûrement avoir un salaire supérieur… même si ces deux personnes sont collègues et effectue le même travail.

La notion de ressenti est essentielle et le manager devra être en mesure d’expliquer les différences ou égalités de salaire pour donner du sens. Cet exercice est toujours difficile, car nous touchons le ressenti et la vision de chacun.

Ensuite, une augmentation de salaire est toujours appréciable. Il faut donc prendre conscience que les salaires fixés lors des recrutements ne sont qu’une base qui évoluera au fil du temps. La rémunération doit donc être vue et anticipée sur plusieurs années, correspondant aux carrières respectives des collaborateurs.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Prise de poste manager : conseils pour bien débuter

Enfin, plusieurs autres aspects existent dans la rémunération : les primes, la participation ou encore l’intéressement. Mais nous pouvons aussi considérer que les avantages sociaux comme les tickets restaurant, les chèques-vacances, l’accès à une mutuelle ou aux transports, de par leur impact direct sur le pouvoir d’achat, font partie de la rémunération.

 

5 – Valoriser l’intérêt du travail confié

Enfin, pour savoir comment fidéliser ses salariés il est très important de s’assurer que le travail qu’il réalise à de l’intérêt pour eux. En effet, le travail peut avoir de l’intérêt pour nous, en tant que manager, mais en a-t-il pour notre salarié ?

Donner du sens prend donc toute son ampleur. Car c’est en expliquant à notre salarié pourquoi il effectue cette tâche qu’il pourra y trouver de l’intérêt. Mieux encore, le management participatif lui permettra de réfléchir au pourquoi de ce qu’il fait et à la direction qu’il souhaite donner tout en décidant de la manière d’atteindre ses objectifs.

Certes, nous ne sommes pas dans des coopératives et le management participatif n’est pas total. Le comité de direction garde forcément la main tout comme les strates qui nous en séparent. Le manager devra donc trouver le bon équilibre entre donner du sens et donner la possibilité à ses salariés de participer et de décider.

Cet équilibre n’est pas si difficile. Car en réalité il faudra constamment donner du sens. Trop de sens n’a jamais tué la motivation des équipes alors que l’inverse est vrai. Et dès que nous en aurons la possibilité, il faudra faire participer les équipes sur ce qui dépend d’elles à cet instant précis.

 

Vous l’aurez compris, négliger le capital humain d’une entreprise peut vite coûter cher et la fidélisation de vos collaborateurs dépend directement des conditions de travail.  Récompenser vos équipes pour le travail fourni c’est bien, mais ça ne fait pas tout. Une bonne gestion des ressources humaines ainsi que la mise en place des 5 actions clés vous aideront à mieux comprendre comment fidéliser ses salariés :

  • la reconnaissance au travail ;
  • une bonne ambiance, conviviale et bienveillante ;
  • un équilibre vie professionnelle / vie personnelle ;
  • une attractivité salariale ;
  • l’intérêt du travail confié.

 

Julien Godefroy

Julien Godefroy

Consultant Web en Management et Gestion du Temps

J’accompagne les managers à développer leurs compétences en management et en gestion du temps grâce à des articles, vidéos, ebooks, formations en ligne et coachings.


N'hésitez pas à partager cet article :

Une réflexion sur “Fidélisation des salariés : 5 actions clés !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :