Management assertif : les 7 étapes pour le mettre en œuvre

N'hésitez pas à partager cet article :

Les difficultés rencontrées par l’entreprise seraient de nature relationnelle dans 80% des cas. Savoir s’exprimer et se comporter en adéquation avec autrui est donc incontournable. Les relations entre managers et collaborateurs sont d’autant plus délicates que la relation hiérarchique rend les choses plus difficiles. Le management assertif a donc toute sa place.

Cultiver ce qui est parfois appelé l’intelligence relationnelle permet d’intégrer de la fluidité, de l’aisance et du naturel dans les rapports humains. De plus, c’est l’occasion de pouvoir s’affirmer sans éprouver de sentiment d’anxiété. L’assertivité permet donc d’améliorer les rapports humains au sein de l’entreprise. 

Le terme « assertif » est issu de l’anglais « to assert ». L’assertivité désigne la capacité à dire ce que nous pensons et être qui nous sommes sans pour autant écraser ou dénigrer les autres.

Management assertif : les 7 étapes pour le mettre en œuvre

 

L’assertivité, qu’est-ce que c’est ? 

Le fait de s’affirmer sans agressivité est une composante rare chez les individus.

 

Introduction à l’assertivité

Une attitude assertive va de pair avec la qualité de vie au travail. Elle s’interprète relativement à la communication non violente.

L’assertivité renferme des notions de fermeté et de respect. Cette qualité est indispensable au management. L’assertivité requiert de la confiance en soi, des capacités de communication, et une certaine intelligence émotionnelle (maîtrise de ses émotions). 

Au-delà de l’intelligence émotionnelle, l’intelligence relationnelle conduit à adopter un management assertif. À noter que l’assertivité est adaptée aux individus, à l’environnement, aux circonstances, etc.

Le fait d’être assertif représente cependant et chaque jour un défi puisqu’il s’agit de lutter contre ses propres démons, tels que l’égo, les convictions, les valeurs, etc.

 

Pourquoi l’assertivité est-elle une qualité si peu répandue ? 

Bien que la capacité à faire preuve d’assertivité est presque naturelle pour certains d’entre nous, pourquoi est-il aussi difficile de faire preuve d’assertivité pour la plupart des individus (surtout en entreprise et dans l’environnement du travail) ?

Le stress et l’urgence 

Nous vivons dans un environnement stressant et devons remplir des objectifs, avons des obligations et le plus souvent subissons une pression (même insidieuse) concernant la gestion de notre travail. 

Travailler dans l’urgence, cela conduit à adopter une position passive et n’être qu’un intermédiaire au détriment de notre rôle de partie prenante à part entière auprès de nos équipes.

L’assertivité, une compétence contre nature

L’assertivité va à l’encontre de nos pulsions. Cette caractéristique est contre nature et c’est la raison pour laquelle il est important d’apprendre à l’apprivoiser.

Investissement à long terme 

Développer un environnement assertif prend du temps, mais permet d’améliorer la productivité des équipes sur le long-terme.

 

Les avantages de l’assertivité 

En termes de management, une communication assertive présente des avantages considérables. 

D’abord, cela permet d’affirmer sa position. En effet, ce n’est pas négligeable pour les personnalités peu enclines à communiquer leur expertise, indispensable à la croissance de n’importe quelle structure.  

L’assertivité conduit à proscrire les comportements hypocrites, voire malhonnêtes, en instaurant de la distanciation émotionnelle dans les rapports humains et apporter du pragmatisme, indispensable à la conduite de projets ambitieux. 

Enfin, une position assertive est indispensable en ce qu’elle inhibe des rapports humains teintés de drame dont nous avons tous fait l’expérience !

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Méthode ABC : pour prendre de meilleures décisions stratégiques

 

Management assertif : quelles étapes ? 

Vous souhaitez changer et devenir la meilleure version de vous-même (et donc devenir assertif) ? Ces différentes étapes sont des repères qui peuvent vous permettre de devenir assertif ou d’améliorer votre niveau d’assertivité. 

Le management assertif, c’est faire preuve de caractère et dans le respecte de l’autre en toutes circonstances.

 

Étape 1 – Vers la remise en question

Vous pouvez vous poser une série de questions vous permettant de déterminer votre niveau d’assertivité. 

Tout d’abord, quel rapport avez-vous vis-à-vis de la controverse ? Êtes-vous capable d’entendre la critique constructive ? Pouvez-vous faire part de critique constructive avec diplomatie et honnêteté ? Dites-vous souvent oui dès lors que vous souhaitez décliner ? Regrettez-vous régulièrement vos décisions ? Vos interlocuteurs sont-ils souvent « dominés » par vos prises de position ? 

Les différents éléments de réponses peuvent vous permettre de déterminer votre capacité d’assertivité. Il s’agit en quelque sorte de n’être ni dominé par les autres, ni de les contraindre, mais plutôt de les considérer comme des égaux de confiance auprès desquels vous pouvez exposer des opinions et recommandations sans vous imposer et sans inspirer (non plus) une forme de « pitié ».

 

Étape 2 – Développer des compétences connexes dans son management assertif

La confiance en vous

Le fait de dire non avec fermeté requiert de la confiance en vous puisqu’il s’agit de s’affranchir du regard des autres.

L’intelligence émotionnelle

Bien comprendre ses émotions et ce que ressent l’autre est indispensable. En effet, les émotions nous indiquent nos besoins ou celui des autres :

  • La tristesse = un manque = besoin de réconfort
  • La peur = un danger = besoin d’être rassuré
  • La colère = manque de respect ou valeurs bafouées = besoin de respect
  • La joie = satisfaction d’un besoin = besoin de partager

 

Étape 3 – Les techniques de communication assertive

Tout d’abord, vous pouvez utiliser le protocole de communication non violente (CNV) :

  • Exposer les faits
  • Faire part de son émotion
  • Exprimer son besoin
  • Faire une demande

N’oubliez jamais de dire « je ». Vous pouvez aussi amener l’autre à s’exprimer à travers la CNV.

Ensuite, vous pouvez utiliser la communication miroir. Vous renvoyez à l’autre ce que vous pensez comprendre. Ainsi, votre interlocuteur pourra préciser pour que vous compreniez mieux. À l’inverse, lorsque vous parlez, vous pouvez demander à l’autre ce qu’il en pense et ce qu’il comprend.

Enfin, la bonne vieille méthode du sandwich permet de mieux s’exprimer facilement : une chose positive, le sujet sensible, un autre point positif.

 

Étape 4 – Les autres outils pour développer son management assertif ?

Faire preuve d’assertivité, cela consiste à prêter attention à votre interlocuteur, et à ce qu’il exprime.

Il s’agit de recueillir ses arguments et de les entendre, afin de les prendre en considération. Vous pourrez ensuite influencer dans une certaine mesure l’autre dans ses positions.

Votre collaborateur doit comprendre que son point de vue est compris, entendu, accepté et votre assertivité lui permettra de comprendre que ses opinions sont éventuellement remises en question.

Cela est d’ailleurs bien accueilli en raison de votre posture comportementale, de votre communication et de votre bienveillance et enfin, de vos arguments.

Faire preuve d’assertivité, ce n’est pas contredire pour contredire, mais mettre son égo de côté pour accueillir les bonnes décisions et rejeter celles qui le sont moins en raison de votre expertise et de votre expérience.

 

Étape 5 – L’assertivité, dans quelles situations ? 

Il existe de nombreuses situations lors desquelles le management assertif peut être mis en œuvre. 

Par exemple, en cas de conflit, vous pouvez instaurer des rapports de domination (si vous êtes manager), car vous avez la supériorité hiérarchique. Vous pouvez aussi adopter une posture de soumission et ne pas vous mêler de rapports humains qui sont extérieurs à vous (« c’est leur problème »). Vous pouvez enfin être dans une posture d’abandon (« je jette l’éponge »). Dans ces trois cas, il ne s’agit clairement pas d’un comportement assertif (voir la méthode Thomas-Kilmann).

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Avoir de la volonté : 4 bienfaits, 4 obstacles et 4 astuces

Être assertif, cela consisterait à essayer de comprendre. L’objectif consiste à faire preuve de leadership, de bienveillance et d’assumer vos responsabilités grâce à votre intelligence émotionnelle. 

Le management assertif doit également s’assurer de l’absence de comportements agressifs, provocateurs et manipulateurs, difficiles à repérer.

 

Étape 6 – Vous allez inspirer grâce à votre management assertif

La confiance, l’assurance, la persévérance, la diplomatie, la bienveillance sont des caractéristiques qui vont inspirer vos collaborateurs. Certains d’entre eux vont s’inspirer de votre leadership, et si vous montrez l’exemple alors il y a de fortes chances qu’ils suivent votre « modèle ».

 

Étape 7 – Le suivi d’une formation adaptée 

Le management assertif permet de travailler dans de bonnes conditions et donc de gagner en productivité. Finalement, il semble que ce soit aussi et surtout l’objectif. 

Il existe d’ailleurs des formations permettant de devenir assertif. Des organismes peuvent en effet vous proposer de mieux comprendre votre mode de fonctionnement et celui des autres.

De telles formations apprennent également à mieux s’exprimer en fonction des situations. L’idée sera de dire ce que nous pensons et ce dont nous avons besoin sans pour autant dénigrer ou écraser l’autre. Bien au contraire, il sera aussi question de l’écouter et de prendre en considération ce qu’il nous dit.

 

En conclusion sur le management assertif

Le challenge des managers souhaitant faire preuve d’assertivité va consister à repérer la manipulation, la communication non verbale au sein des relations professionnelles et de s’affirmer dans le respect. 

L’affirmation de soi est en effet la clef, ainsi que le fait de savoir dire non, d’établir des relations positives, et d’assurer de bonnes relations interpersonnelles avec l’ensemble de ses collaborateurs. 

La communication interpersonnelle, la communication constructive, l’écoute active, le fait de s’affirmer dans le respect, de proscrire tout comportement agressif et toutes autres déviances comportementales sont autant de caractéristiques du comportement assertif. 

Pour cela, vous devez d’abord procéder à un autodiagnostic puis apprendre à mieux gérer vos émotions (colère, peur…) et développer votre savoir-être avant de mettre en place un plan d’action efficace avec différents objectifs à atteindre (par exemple : réussir à s’imposer de manière progressive). 

Les jeux de rôle mis en place par un formateur permettent une mise en situation (ou plusieurs mises en scène) pouvant vous aider à prendre conscience de vos défauts, et améliorer votre savoir-être.

 

Julien Godefroy 160

Julien Godefroy

Consultant et Formateur en Management et Gestion du Temps

J’accompagne les managers à développer leurs compétences en management et en gestion du temps grâce à des articles, vidéos, ebooks, formations en ligne et coachings.

 


N'hésitez pas à partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :