Performance opérationnelle : comment atteindre ses objectifs ?

N'hésitez pas à partager cet article :

La notion de performance opérationnelle fait partie intégrante du management opérationnel. 

Afin d’optimiser et de bénéficier d’une amélioration continue, des expressions comme efficience opérationnelle, cohérence, indicateurs pertinents et efficacité opérationnelle sont souvent mises en avant. Ce sont les indicateurs de performance (KPI) qui permettent d’appréhender les performances opérationnelles conduisant au succès.

La performance opérationnelle : qu’est-ce que c’est ?

La performance opérationnelle peut être considérée comme la capacité d’une structure à atteindre les objectifs stratégiques en faisant bon usage des ressources à disposition. Et ceci, qu’il s’agisse de considérations logistiques ou de disponibilité de trésorerie. 

De ce fait, cette performance opérationnelle passe par la résolution des problèmes éventuels rencontrés par une entreprise. Pour cela, elle peut adopter de nouveaux principes. Leur application ne peut être que bénéfique à l’amélioration de la performance globale de l’entreprise.

Cela peut consister à encourager le travail collaboratif. Ceci en vue de participer à l’amélioration de la qualité des produits ou services par exemple. Par conséquent, la performance opérationnelle sera bien meilleure. Le management de la performance est incontournable.

Performance opérationnelle : comment atteindre ses objectifs ?

 

Comment mesurer la performance opérationnelle d’une entreprise ?

Ce sont les indicateurs pertinents qui révèlent la nécessité d’amélioration des performances et le passage éventuel à la résolution de problèmes. Il s’agit d’adopter un plan stratégique singulier et adapté à l’activité. Il permet d’améliorer la gestion de ressources, de procéder à une réduction des coûts et de faire des économies de temps. 

La connaissance de chacun des outils et parties prenantes de la performance industrielle est indispensable pour mesurer la performance globale de l’entreprise.

 

Prendre connaissance de l’ensemble des parties prenantes (matériel et ressources humaines)

Voici quelques points clés permettant de déterminer la performance opérationnelle d’une entreprise :

Les besoins en maintenance 

Une entreprise recherchant la performance veillera toujours à minimiser les risques de pannes matérielles. Il est donc nécessaire d’appréhender la maintenance préventive et la maintenance prédictive. Ainsi, la maintenance préventive permet de travailler en toute sérénité. La maintenance prédictive, par exemple dans l’ingénierie, permet une réduction des coûts.

La valeur du temps de travail

La valeur du temps de travail est un des facteurs clés. Il permet de quantifier les sommes perdues lors des temps d’arrêt de production. Il est donc nécessaire de connaître la valeur des pertes de temps afin d’évaluer au mieux le coût d’un tel gaspillage.

L’efficacité opérationnelle

L’efficacité opérationnelle est un moyen d’appréhender le manque à gagner d’une entreprise. Elle permet aussi de savoir à quel point les ressources humaines et matérielles sont optimisées.

Par exemple, la performance et la qualité du matériel sont qualifiées de « taux de rendement synthétique ». Ainsi, l’idée est d’améliorer l’efficacité du processus de production sur le long terme.

 

Quels outils utiliser dans la mesure de la performance opérationnelle ?

Comme dans tout système de management, il est possible de se faire assister par des « outils de gestion de production assistée par ordinateur (GPAO) » pour évaluer la performance opérationnelle. 

Des applications spécialisées dans le domaine de l’amélioration de la performance sont à la disposition des managers soucieux d’effectuer un pilotage de la performance en réduisant les marges d’erreur. 

Ces outils permettent de réduire les risques encourus par le responsable de la performance dans ses analyses et relativement au cycle de vie du projet (Risk Manager). Parmi les plus utilisés, on retrouve :

  • L’Entreprise Resource Planning (ERP)
  • L’Enterprise Performance Management (EPM)
  • Le Système d’Information Ressources Humaines (SIRH)
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Donner envie : 11 outils pour attirer et convaincre vos clients

De telles applications présentent toutefois certaines limites. La raison ? Certains traitements de données sortent des cadres standards. Il appartient donc au manager de regrouper l’ensemble des informations et de procéder à une collecte de données. Notamment celles qui ne sont pas initialement prises en compte dans la mesure de la performance opérationnelle. 

Grâce au croisement des données, l’efficacité des différents outils de gestion est renforcée et les indicateurs clés de performance améliorés.

 

Vérifier la pertinence des données collectées

Les indicateurs pertinents sont donc d’une importance notable. Par conséquent, cela n’est possible que si chacun des collaborateurs est investi dans la collecte et l’exactitude des données. Une information faussée ou contradictoire pourrait porter préjudice aux indicateurs de performance ! 

Cela est cependant complexe en raison des données parfois conséquentes, voire très conséquentes (big data). Processus de saisie et de collecte de données, traitement des données et consolidation… au-delà de leur volume, l’appréhension des données est parfois complexe ! Enfin, la sécurisation réglementaire des données ralentit souvent l’efficience des processus.

 

Comment améliorer sa performance opérationnelle ?

Entreprendre une démarche d’amélioration continue fait partie intégrante de l’évolution d’une entreprise. C’est la raison pour laquelle toutes les informations relatives à l’activité doivent être prises en considération. Ceci, afin d’évaluer au mieux le résultat opérationnel. Une amélioration continue des méthodes et outils de pilotage au travers de différentes méthodologies s’avère ainsi nécessaire pour augmenter les performances de l’entreprise. 

Oui, mais, comment mener à bien le management de la performance ?

 

Faire bon usage des ressources

Les managers raisonnent en fonction de la taille de l’entreprise. En effet, une grande entreprise doit avoir un expert pour chaque chaîne d’approvisionnement. Ceci permettra de s’assurer de la performance industrielle. De l’autre côté, une très petite structure se doit d’améliorer l’efficacité et la performance en misant sur la polyvalence de chacun de ses collaborateurs. 

Ainsi, le manager de transition par exemple « mandaté » à cet effet est tenu de connaître les besoins, les objectifs et les compétences des collaborateurs afin de les placer à des postes porteurs de compétitivité pour l’organisation. Ce système de management permet d’atteindre des performances importantes et d’éviter le gaspillage de ressources disponibles.

 

Créer un environnement de travail agréable

La qualité de vie au travail est essentielle à la vie professionnelle de vos collaborateurs ! Atteindre les objectifs stratégiques pour chacun d’entre eux est possible dès lors que ces derniers se sentent à l’aise dans leurs fonctions, tant sur le plan personnel que technique. 

Dans le cadre du plan d’amélioration continue des méthodes, il est donc judicieux d’inclure des séances de formation pour les managers de la performance. Il peut s’agir de l’apprentissage de l’analyse de données, du contrôle de la qualité des produits, des outils de gestion de projet ou encore de la gestion industrielle (dans le cas d’une PMI par exemple).

 

Mettre en place une culture d’amélioration continue

Comme nous l’avons souligné, l’amélioration continue des méthodes et outils est nécessaire. En effet, il s’agit d’assurer un progrès continu et de déceler les chantiers d’amélioration nécessaires à l’entreprise. 

En tant que manager, vous devrez piloter la performance industrielle en assurant l’excellence opérationnelle. L’optimisation des processus et l’adoption de modes de management particuliers sont autant de recours permettant d’encourager vos collaborateurs à améliorer leurs performances.

 

Assurer un bon suivi des performances

Les indicateurs clés de performance doivent être connus et suivis. Un bon chef de projet actualise les informations concernant la performance financière, la performance commerciale ou encore l’efficience marketing de l’entreprise au sein de laquelle il évolue. 

Aussi, le souci du détail s’avère important pour la fluidité des informations communiquées et permettant de définir les indices de performance. Ceci, que ce soit de la relation client ou des caractéristiques du tableau de bord tenu par l’équipe et visant à améliorer la performance économique. 

L’utilisation d’outils de gestion de projet permet notamment de stocker des informations. Cela peut apporter des précisions aux attentes en termes de performance. Mais ainsi tourner l’entreprise vers l’excellence.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  L'anglais, une compétence clé pour votre carrière

 

L’importance de la capacité d’adaptation

Le monde professionnel est en constante évolution. L’anticipation des changements est une qualité managériale nécessaire pour accroître sa performance en tant que chef d’entreprise.

Ainsi, le responsable de production doit être capable de changer son système d’information traditionnel ou encore d’anticiper une transformation numérique. Ceci, dans une optique d’amélioration continue et en vue de renforcer l’efficacité globale de l’entreprise. 

Une transformation digitale peut d’ailleurs s’avérer indispensable pour maximiser l’efficience de l’amélioration (à l’instar de la dématérialisation). Ceci permettra l’émergence d’une « usine du futur » dans laquelle les pannes sont à exclure.

 

Quel est l’intérêt de connaître la « performance opérationnelle » d’une entreprise ?

La performance opérationnelle ne consiste pas uniquement à savoir si les objectifs sont atteints ou si la rentabilité est maximale. Il s’agit d’une méthode exigeante qui permet d’aller en profondeur comme améliorer l’expérience client et d’obtenir une satisfaction client élevée.

Aussi et selon les secteurs d’activité, la performance opérationnelle permet d’obtenir une certification conforme aux normes internationales ISO. Une telle démarche d’excellence peut se traduire comme le signe d’une gestion efficace, et ce, grâce aux performances de l’entreprise. 

Les études sur la performance opérationnelle soulignent aussi l’efficacité et la performance rendue possible par son analyse (par exemple le modèle PESTEL). Cela est valable pour chacune des ressources. Au-delà de la capacité à générer davantage de profits et de participer à la pérennité de l’entreprise, on retrouve des considérations relatives à la responsabilité sociale et économique des entreprises (RSE).

La performance opérationnelle permet de conduire de petites entreprises et des entreprises de taille intermédiaire (ETI) vers le succès en s’appuyant sur différents axes d’amélioration. Ainsi, des audits et des rapports externalisés permettent également d’appréhender au mieux votre performance opérationnelle et de l’améliorer en conséquence.

 

Julien Godefroy

Julien Godefroy

Consultant web en Management et Gestion du Temps

J’accompagne les managers à développer leurs compétences en management et en gestion du temps grâce à des articles, vidéos, ebooks, formations en ligne et coachings.


N'hésitez pas à partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :