Diriger une équipe de façon plus humaine avec le soft management

N'hésitez pas à partager cet article :

Depuis toujours, le management est considéré comme une discipline dure. De nombreux clichés montrent en effet qu’un manager est autoritaire. Plus son pouvoir augmente, plus les personnes sous ses ordres s’avèrent motivées. Ce stéréotype veut que ce cadre soit mandaté pour discipliner leurs subordonnées et les déplacer d’un emploi à un autre. Il convient cependant de noter que ce type d’autorité ne fait qu’engendrer du stress. Avec le soft management, cette dureté commence à ramollir. C’est ainsi que cette méthode est devenue une tendance des entrepreneurs. Elle constitue une excellente alternative pour bénéficier de plus d’efficacité. 

Christiane Dumont, du « Blog du Management », nous éclaire un peu plus sur le soft management.

Diriger une équipe de façon plus humaine avec le soft management

 

Définition et objectif du soft management : l’essentiel à savoir

Si le principe du hard management réside sur les connaissances techniques, la hiérarchie et l’autorité, le soft management en est autrement. Il s’affiche comme une façon plus humaine de gérer une équipe. Dans une entreprise, cette technique de gestion se base sur l’équilibre entre la production et le côté humain des ressources. Elle a donc pour but d’encourager les opérateurs pour que ceux-ci se montrent motivés. Aussi, l’objectif étant d’instaurer une cadence de production performante. 

Le soft management est une méthode de gestion qui vise à rendre les collaborateurs plus efficaces. Cela constitue également une excellente solution pour optimiser la communication dans une entreprise. En outre, susciter de l’engouement dans le travail de l’équipe, voilà un autre intérêt fondamental du soft management. Autrement dit, cette technique consiste à donner aux employés tous les moyens nécessaires pour qu’ils puissent s’engager d’eux-mêmes dans l’optimisation de la productivité. Les opérateurs n’auront donc pas l’utilité d’être suivis ou contrôler en permanence. Cette méthode managériale est par ailleurs plus qu’indispensable en ce temps où les nouvelles technologies sont en plein essor. En effet, le besoin de revenir sur les valeurs humaines se ressent de plus en plus. 

 

Une stratégie qui permet à l’équipe d’être totalement impliquée dans leur mission

L’entreprise n’instaure pas forcément le soft management. En effet, un manager peut l’appliquer de son plein gré pour diriger son équipe. C’est donc une pratique qui se vérifie à travers ses qualités. Dans ce cas, le manager présente une attitude qui donne envie de collaborer. Cela permet au respect mutuel de s’installer naturellement.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Méthodologie de conduite du changement en 5 étapes

Aussi, il consacre du temps pour comprendre la particularité de chaque membre de l’équipe. L’empathie est par ailleurs de mise dans le soft management. Elle constitue une source de satisfaction pour les collègues et encourage ces derniers à investir davantage dans le travail. Mis à part cela, l’amélioration des compétences est l’un des principaux objectifs de cette méthode managériale. Elle va de pair avec la qualité des services et la quantité de production. Autrement dit, le soft management est un nouveau levier mettant en évidence une efficacité optimale dans une entreprise.

 

Quelles sont les qualités requises dans le soft management ?

Le soft manager dispose d’un certain nombre de caractères qui lui sont propres. D’abord, il doit avoir de l’empathie. Il est dans ce cas important de connaître les défauts et les qualités de chacun des employés. En d’autres termes, il sait se mettre dans la situation de son collaborateur pour comprendre les failles de ce dernier. Cela permet à chaque membre de l’équipe de se sentir dans son travail quotidien.

En outre, savoir être à l’écoute, voilà une autre caractéristique important qu’un soft manager doit avoir. C’est en effet la base de la stabilité d’une relation professionnelle. Cette qualité est essentielle pour créer une proximité, mais aussi pour impliquer l’employé dans la résolution des problèmes. 

Ensuite, l’intelligence émotionnelle est de mise. Pour le manager, elle consiste à savoir maîtriser ses émotions pour s’adapter avec les émotions des autres. Enfin, le leadership est un point important, car il s’agit de l’influence que le manager aura sur son équipe. Ainsi, plus celui-ci a un bon leadership, plus l’équipe applique et accepte facilement les prises de décision. 

 

Informations, conseils et astuces pratiques pour évoluer dans le soft management

Le soft management peut intervenir dans de nombreuses situations. Il permet entre autres de gérer ses équipes pendant une baisse de productivité. Il a aussi pour rôle de trouver des solutions efficaces face à un manque d’investissements personnel dans la société. La résistance au changement et le conflit interne ont également besoin de l’intervention du soft management.

Quelques points doivent être considérés pour un soft management efficace. D’abord, il est important de savoir déceler les tensions au sein de l’équipe. Le manager devrait donc dialoguer avec ses collaborateurs pour découvrir leurs soucis. Ensuite, il est essentiel d’instaurer un climat de confiance. Pour ce faire, plusieurs solutions s’offrent. Vous pourrez par exemple ouvrir les bureaux que tout le monde pour optimiser la communication. Enfin, il est astucieux de prévoir des réunions régulières où chacun pourra prendre la parole. 

Cet article a été écrit par Christiane Dumont, du « Blog du Management ».


N'hésitez pas à partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :