Réussir Son Management

Des outils pour impulser la réussite collective et être plus efficace

Savoir écouter : 6 étapes pour un management puissant

N'hésitez pas à partager cet article :

Quelle est la clé du succès en management ? Le charisme ? Le caractère ? Selon moi, c’est la capacité à savoir écouter attentivement. L’écoute active est un outil puissant pour résoudre une multitude de problématiques, qu’elles soient d’ordre professionnel ou personnel. Elle démontre une considération authentique envers autrui et joue un rôle crucial dans la motivation de nos équipes.

Voici ce qui m’est arrivé. Il est un peu avant 10 heures du matin, je suis en tant que directeur du magasin dans mon bureau. Une de mes employées fait son entrée, quelques minutes avant le début de sa journée de travail, et m’adresse un bonjour.

Rapidement, je perçois une tension dans son attitude. Après un bref échange, je l’invite à s’asseoir pour discuter de ses préoccupations. Avec une écoute active et une disponibilité totale, j’accueille ses problèmes, mêlant des aspects personnels et professionnels.

Elle prend le temps de réfléchir à voix haute, trouvant progressivement des solutions à ses dilemmes. À la fin de notre échange, elle exprime sa gratitude chaleureuse et quitte mon bureau avec un sourire retrouvé. Assis à mon bureau, je réalise l’impact positif de mon écoute attentive.

En effet, en offrant simplement une oreille attentive, j’ai contribué au bien-être émotionnel d’un membre de mon équipe. Dans les moments de tension, il est essentiel de fournir un espace d’écoute, souvent difficile à trouver dans un environnement de travail axé sur la productivité.

Bien que chaque minute passée à écouter puisse être perçue comme une perte de temps, négliger le bien-être de nos collaborateurs est la véritable source de perte de productivité.

Voici six étapes pour savoir écouter avec attention ses collaborateurs.

 

1 – Mise en place de la confiance

Au cœur de notre gestion quotidienne et de notre collaboration avec nos équipes, rien n’est plus crucial que de manifester un véritable intérêt à leur égard. La compétence de savoir écouter revêt ainsi une importance capitale. Pour ce faire, il est impératif de tisser des liens de confiance solides. La relation de confiance avec nos équipes est au centre du management.

Dans cette optique, il est primordial de comprendre leurs dynamiques familiales, leurs passions et leurs priorités. Ce souci d’approfondissement révèle l’importance que nous accordons à leur bien-être, car chacun aspire à se sentir valorisé dans toutes les sphères de sa vie, professionnelles comme personnelles.

L’authenticité est la pierre angulaire de cette démarche, car elle confère un poids réel à notre écoute. Notre réel intérêt et notre engagement envers nos équipes sont indispensables. Tout manque de sincérité sera détecté et rendra plus difficile l’envie de se confier en cas de besoin.

Favoriser la confiance implique également de soutenir nos équipes lorsqu’elles commettent des erreurs. Il ne s’agit pas ici de tolérer des fautes professionnelles, mais plutôt de reconnaître les petites erreurs du quotidien.

Prenons l’exemple d’un employé exemplaire qui, pour la première fois en dix ans, arrive en retard au travail. Il est primordial de lui témoigner notre soutien et notre estime, plutôt que de réagir par une sanction immédiate.

C’est pourquoi en optant pour un accompagnement bienveillant plutôt que des réprimandes systématiques, nous contribuons à instaurer un climat de confiance au sein de nos équipes. Elles sauront alors qu’elles peuvent compter sur notre appui en toute circonstance.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Entretien Professionnel : Présentation, Réalisation et Objectifs

 

2 – Être disponible pour savoir écouter

Dans le domaine du management et pour utiliser notre capacité à savoir écouter, il est crucial de signaler à nos équipes notre disponibilité. Il est opportun de leur rappeler, dès que l’occasion se présente, notre ouverture à les écouter et à répondre à leurs préoccupations. En effet, l’art de l’écoute implique également de consacrer du temps à nos collaborateurs.

Pour cela, il peut s’avérer judicieux de maintenir la porte de notre bureau ouverte, symbolisant ainsi notre accessibilité. Nos équipes doivent se sentir libres de nous saluer ou de poser des questions à tout moment. Naturellement, nous pouvons fermer la porte lors d’activités requérant notre pleine concentration. De plus, terminer rapidement la tâche en cours nous rendra disponibles plus rapidement.

Ensuite, planifier des moments de rencontre informelle, tels que les pauses café du matin et de l’après-midi, facilitera la communication et favorisera l’écoute active envers nos collaborateurs.

En cas de charge de travail intense où nous préférons éviter les interruptions surprises, définir des plages horaires dédiées peut s’avérer utile. Par exemple, réserver des matinées pour des activités moins exigeantes en concentration nous permettra d’être disponibles pour nos équipes en cas de besoin.

Enfin, il est essentiel de mettre en place des rythmes managériaux efficaces. Ces réunions individuelles et collectives régulières, planifiées avec soin, sont indispensables pour écouter attentivement nos équipes et maintenir une communication fluide.

 

3 – Comprendre que quelqu’un veut nous parler

Une fois la relation de confiance établie avec nos équipes, où elles savent que nous sommes disponibles pour les écouter, elles seront plus enclines à venir vers nous pour échanger. Cette ouverture favorise un management plus proche.

Souvent, les motifs de leurs visites seront évidents. Un membre de notre équipe peut se présenter avec un sujet spécifique à discuter, manifestant ainsi son besoin. Nous n’aurons plus qu’à savoir écouter.

Parfois, il nous faudra nous fier à notre instinct pour détecter les signes moins évidents. Ces signaux peuvent se manifester par des comportements inhabituels, une expression de malaise, des critiques inattendues ou des variations d’humeur qui nécessitent une attention immédiate.

Notre intuition sera alors notre guide pour discerner le moment propice à l’écoute. Savoir lire entre les lignes et intervenir avec discernement sont des compétences essentielles pour un management efficace.

 

4 – Créer les bonnes conditions de l’écoute

Lorsque nous nous engageons à écouter une personne, il est impératif de nous assurer d’être pleinement disponibles. Si cela n’est pas possible sur-le-champ, convenir d’un rendez-vous est une alternative viable. Cela assure à l’interlocuteur qu’il sera entendu dans des conditions optimales. Bien entendu, si nous sommes disponibles immédiatement, c’est encore mieux.

Lors de la rencontre et pour savoir écouter au mieux, il est essentiel de créer un environnement propice au dialogue, favorisant ainsi une communication efficace. Des détails tels qu’un fauteuil confortable, une température ambiante appropriée, ainsi qu’un café ou un rafraîchissement, contribuent à instaurer un climat de confort mutuel.

Enfin, interrompre nos propres activités en cours démontre notre engagement et notre préparation à écouter attentivement.

 

5 – Savoir écouter activement

Une fois que notre interlocuteur entame son discours, il est impératif de lui accorder une écoute sans interruption. Rien n’est plus perturbant que d’être interrompu en plein échange. Cela est d’autant plus gênant lorsque notre interlocuteur se permet de terminer nos phrases. De telles interruptions entravent le processus de réflexion et empêchent l’expression complète des idées.

De plus, maintenir un contact visuel constant avec notre interlocuteur est une marque de respect et d’attention. Bien qu’il soit acceptable de détourner le regard de temps à autre, il est crucial de revenir rapidement au contact visuel. Si les propos de notre interlocuteur sont particulièrement délicats et risquent de nous troubler, il est possible de fixer son regard sur ses paupières, offrant ainsi un compromis confortable.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Lettre de refus de candidature : gérer cette étape délicate

Enfin, savoir écouter c’est témoigner de notre engagement et de notre compréhension. Pour cela, il est bénéfique d’acquiescer régulièrement et d’exprimer verbalement notre compréhension par des affirmations telles que « Oui » et « Je comprends ». Ces simples gestes renforcent le lien de confiance et démontrent notre implication dans l’échange.

 

6 – Savoir écouter, c’est savoir reformuler

Après que notre interlocuteur ait achevé son propos, un silence significatif s’installe. Dans un premier temps, il est essentiel de laisser quelques instants s’écouler afin de garantir qu’il ait pu s’exprimer pleinement.

Ensuite, il revêt une grande importance de reformuler de manière synthétique l’intégralité des propos énoncés. En effet, démontrer notre aptitude à écouter se manifeste par notre capacité à reformuler.

L’objectif premier est de s’assurer que nous ayons pleinement saisi le contenu des échanges. Notre démarche n’est pas orientée vers la recherche de solutions à ce stade. Soit notre reformulation est confirmée par notre interlocuteur, témoignant ainsi d’une compréhension adéquate. Soit des clarifications supplémentaires sont nécessaires, offrant ainsi l’opportunité à notre interlocuteur de préciser ses pensées.

Par ailleurs, il est primordial dans nos reformulations de nous abstenir de tout parallèle avec notre propre vécu. Rien n’est plus contreproductif que de monopoliser la conversation avec nos expériences personnelles. Même si des situations similaires ont été rencontrées, chacun les perçoit et les ressent de manière unique.

Un autre aspect crucial réside dans le fait de s’abstenir de tout jugement à l’égard des propos émis. Tout jugement émis remettrait en question la légitimité des sentiments et des expériences de notre interlocuteur.

 

Savoir écouter activement et avec empathie est une compétence essentielle pour tout manager soucieux de favoriser un environnement de travail sain et productif. En accordant une écoute authentique à nos équipes, en reformulant leurs propos avec précision et en évitant tout jugement ou comparaison, nous renforçons la confiance, la cohésion et la motivation au sein de notre équipe.

Par conséquent, investir dans le développement de ces compétences d’écoute contribue non seulement à la réussite professionnelle, mais aussi au bien-être et à l’épanouissement de chacun au sein de l’organisation.


N'hésitez pas à partager cet article :

3 thoughts on “Savoir écouter : 6 étapes pour un management puissant

  • Merci pour ce nouvel article trés intéressant
    pour ma part il me semble important de préciser que pour qu’une équipe puisse avoir confiance et se confie, il faut aussi, que le manager ait fait passer les messages sur la stratégie de l’entreprise, et sur les moyens qu’il met à disposition de son équipe pour réussir ensembles !
    Passer chaque matin dans les services, et s’intéresser vraiment aux personnes à qui l’on sert la main est aussi un clé, elle montre que l’on a de l’empathie et que l’on considère chacun comme un élément essentiel de l’équipe.
    féliciter chaque progrès en public, assumer chaque erreur non piloté pour son équipe sont aussi des marqueurs qui engagent le dialogue
    merci

    Répondre
  • Ping : Pourquoi un manager ne doit rien faire ? - Devenez Meilleur

  • Ping : Faire un feedback : un art nécessitant 4 points essentiels

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

​​Téléchargez gratuitement mon eBook 

« Comment avoir des équipes plus motivées et plus efficaces ? »

+ de 40 conseils pour développer l'engagement et la responsabilisation de votre équipe