Compétences comportementales : incontournables pour les managers

N'hésitez pas à partager cet article :

Bonne capacité de communication, esprit d’équipe, grandes qualités relationnelles, adaptabilité, bonne capacité à travailler, etc. Ce qu’on appelle communément Soft Skills, compétences comportementales ou encore compétences de la personne font l’objet d’une attention particulière de la part des entreprises.

Posséder des compétences techniques (Hard Skills) est aujourd’hui loin d’être suffisant. Les qualités personnelles telles que le savoir-être en tant que qualités acquises au cours de la vie sont indispensables. 

Au-delà de la compétence professionnelle, les collaborateurs ainsi que le manager doivent être en mesure de développer des compétences non techniques. Ceci, afin de se doter de certaines habiletés personnelles permettant le développement des compétences et aptitudes relatives à la personnalité. 

Développer des qualités comme la prise d’initiative, l’organisation, la créativité ou encore l’empathie peut s’avérer indispensable pour évoluer professionnellement.

Compétences comportementales : incontournables pour les managers

 

Le diplôme est-il toujours aussi important ? 

Parmi les employeurs, 59% estimeraient que le diplôme n’est pas une priorité absolue et c’est particulièrement le cas de certains secteurs d’activités pour lesquels les compétences techniques sont plus importantes que le diplôme (exemple : construction). 

Cela est le cas des petites structures (moins de cinq salariés). 60% de l’équipe de direction estime le diplôme comme étant secondaire. Cela concernerait 40% d’entre eux pour ce qui concerne les structures de plus de 100 collaborateurs.

Le diplôme est un gage de qualité dans les domaines scientifiques, techniques ou encore de la finance.

Enfin, 16% des employeurs estiment qu’une formation conjuguée à un diplôme est nécessaire. Cela est particulièrement le cas des secteurs tels que l’enseignement ou la santé.

 

Compétences douces, Soft Skills, personnalité… des différences ?

La psychologue Cécile Jarleton estime qu’il est nécessaire de distinguer traits de personnalité, états émotionnels et compétences comportementales.

 

La personnalité

La personnalité permet de caractériser un individu. Il est question, par exemple, d’une personnalité introvertie ou timide, etc. Il s’agit de caractéristiques (traits) relativement stables au cours de la vie. Ils permettent d’expliquer nos attitudes.

 

Les émotions dans les compétences comportementales

Les émotions sont quant à elles relatives à un contexte, à un moment ou à un évènement. Elles sont passagères.

Nous pouvons apprendre à comprendre nos émotions.

 

Le savoir-être

Le savoir-être concerne davantage l’attitude des gens. Il s’agit du comportement et non de qui ils sont. Le terme « savoir » signifie que nous pouvons avoir la compétence. 

Les différents savoir-être peuvent se développer puis s’acquérir avec le temps.

Comme nous l’avons vu, la majorité des employeurs estiment que les compétences comportementales sont plus importantes que les compétences techniques.

 

L’importance des compétences comportementales 

Pour l’OMS, les compétences psychosociales sont « la capacité d’une personne à répondre avec efficacité aux exigences et aux épreuves de la vie quotidienne ». 

L’organisation ajoute qu’il s’agit de « l’aptitude d’une personne à maintenir un état de bien-être mental, en adaptant un comportement approprié et positif, à l’occasion des relations entretenues avec les autres, sa propre culture et son environnement ». 

Les employeurs attendent de leurs futurs salariés des compétences psychosociales telles que définies par l’organisation comme la conscience de soi, la gestion de ses émotions, la capacité à communiquer efficacement, résoudre les problèmes, gérer son stress, être habile dans les relations, avoir une pensée critique, de l’empathie, être capable de prendre des décisions et faire preuve de créativité.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Vouloir tout contrôler : lâchez prise lorsqu’il le faut

Les compétences comportementales principalement attendues par les employeurs sont les suivantes :

 

L’organisation et la gestion du temps

Le temps ne devrait pas nous gérer, mais nous devrions être capables de gérer le temps. Les spécialistes conseillent ainsi de mener d’innombrables tâches, de prendre conscience des tâches à mener et de celles qui nous font perdre du temps. La capacité à s’organiser et prioriser les tâches serait donc essentielle.

 

La capacité d’adaptation est une compétence comportementale

Une organisation est mouvante, au même titre que les clients, les missions, et les produits et services qui en découlent. La capacité d’adaptation est donc l’une des qualités principales attendues par les salariés et considérées comme la plus importante.

 

Inspirer confiance et être fiable

La confiance c’est la confiance en soi, aux autres et à ce qui va arriver. Le manager doit faire confiance en son équipe, et partager les valeurs de l’entreprise. Ces derniers doivent être un gage de fiabilité au quotidien et être capables de respecter leurs engagements.

Avoir le sens des responsabilités est d’une importance capitale pour les employeurs. Pour cela, ils doivent être notamment capables d’acquérir des connaissances requises et de respecter les procédures.

 

Travail d’équipe et capacité de résolution de problèmes

Savoir travailler en équipe est une qualité essentielle en entreprise. En effet, ce travail permet de résoudre plus facilement les situations complexes ou problématiques ou encore d’innover.

La différence entre un groupe et une équipe c’est l’objectif en commun. Dans une équipe, tous les membres vont dans la même direction.

Il est aussi question de savoir prendre des décisions. Lorsque nous sommes plusieurs, c’est notre capacité à travailler ensemble qui nous y aidera.

 

L’intelligence émotionnelle et la motivation sont des compétences comportementales

L’intelligence émotionnelle c’est notre capacité à comprendre et à ressentir nos émotions et celles des autres. C’est donc une compétence qui nous permet d’améliorer nos relations avec les autres en maitrisant nos comportements et en influant sur ceux des autres.

De cette manière, nous pourrons savoir nous automotiver et trouver des leviers pour motiver nos équipes. Car mieux se comprendre et comprendre les autres est fondamental pour mettre en dynamique.

 

L’audace, la créativité et l’autonomie

L’audace, c’est quand nous osons. Il s’agit donc d’innover et donc de faire preuve d’autonomie, notamment dans sa manière de penser.

Ainsi, pourrons-nous aussi innover et sortir des sentiers battus pour créer de la valeur.

 

Actualiser ses connaissances : la curiosité et l’art d’apprendre

Il est nécessaire d’actualiser ses connaissances pour rester opérationnel et à jour sur tous les sujets concernant son poste de travail. Pour cela, il est souvent nécessaire d’aller au-delà d’un cadre délimité et d’être curieux.

 

Compétences comportementales : la communication

Savoir s’exprimer, prendre la parole et ajuster son discours en fonction des personnes concernées nous permettra de passer un message efficacement. La méthode STAR est d’ailleurs très utile dans ces situations.

 

La gestion du stress

Il existe un bon stress, et il existe un stress chronique, conduisant au burn-out. Il est donc nécessaire de bien faire la distinction entre le collaborateur qui sait gérer son stress ponctuel et celui qui est rapidement submergé. Management et stress vont de pair. Le manager doit donc savoir se canaliser.

Les employeurs sont donc de plus en plus nombreux à adopter le réflexe Soft Skills pour repérer les leaders de demain au sein de leurs entreprises.

 

Comment mettre en avant ses compétences comportementales ?

Les attentes lors des entretiens d’embauche, et surtout des entretiens de managers, sont de plus en plus orientées « Soft Skills ». Des formations permettent de développer de telles compétences.

 

Les attentes du recruteur ou du manager

Le recruteur est moins intéressé par votre personnalité que par le professionnel que vous êtes. 

Il s’agit de comprendre votre mode de fonctionnement et de savoir si vous serez « bénéfique » à l’entreprise.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Avoir de la volonté : 4 bienfaits, 4 obstacles et 4 astuces

Son travail est donc d’identifier des compétences comportementales qui viendront aider l’entreprise à créer de la valeur.

Lors d’un entretien, le futur employeur ne pourra pas cerner quelles sont vos qualités en tant que « savoir-être » si facilement. Il y aura forcément une part de risque.

En effet, vous êtes peut-être doté de compétences comportementales solides et avérées, que vos précédentes expériences professionnelles n’ont pu mettre en exergue pour la simple raison que le modèle d’organisation ne correspondait pas à votre personnalité. 

Il est donc nécessaire d’être proactif lors d’un entretien pour convaincre votre employeur qu’il fait le bon choix en vous choisissant.

De plus, les entretiens peuvent comporter des tests de compétences comportementales, tels que des tests psychométriques qui sont des outils permettant de cerner les compétences comportementales. Ils appuient une réflexion personnelle.

 

Développer ses compétences comportementales (Soft Skills), c’est possible ! 

Développer un savoir-être peut s’avérer bénéfique, surtout pour ce qui concerne certains secteurs d’activité qui proposent de sérieuses évaluations. Celui ou celle qui développe ses compétences comportementales aura donc plus de chances d’aboutir le processus de recrutement. 

Des experts GPEC (gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences) permettent donc de développer des compétences comportementales ou Soft Skills. Les programmes de formation varient en fonction des organismes, mais peuvent être de formidables outils permettant de développer ces compétences-clés interpersonnelles.

 

Julien Godefroy

Julien Godefroy

Consultant web en Management et Gestion du Temps

J’accompagne les managers à développer leurs compétences en management et en gestion du temps grâce à des articles, vidéos, ebooks, formations en ligne et coachings.


N'hésitez pas à partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :