Méthode MOSCOW : 4 catégories pour réussir à prioriser ses tâches

N'hésitez pas à partager cet article :

Il est important de prioriser les tâches en management de projet. Le choix de la méthodologie de gestion constitue également un élément décisif pour atteindre les objectifs définis. Dans ce contexte, la méthode MOSCOW désigne un outil efficace pour hiérarchiser les tâches selon leurs degrés d’importance. En pratique, elle permet de définir facilement les actions prioritaires à entreprendre.

La méthode MOSCOW s’utilisait initialement pour le développement logiciel. Le développeur Dai Clegg l’a fondé pour distinguer quatre catégories de tâches prioritaires en début de projet. La technique se trouve rapidement adoptée par plusieurs entreprises opérant sur divers secteurs d’activités. Elle leur permet de bien planifier les tâches afin de réussir une meilleure allocation des ressources.

Le nom de la méthode MOSCOW peut varier d’une entreprise à une autre. Elle peut être connue sous le terme « analyse MOSCOW » ou encore « priorisation de MOSCOW ». Cependant, l’objectif de toutes les parties prenantes du projet reste le même quant à son utilisation. Il s’agit de développer une compréhension claire et commune de toutes les  exigences et les priorités des clients.

Méthode MOSCOW : 4 catégories pour réussir à prioriser ses tâches

 

Quels sont les principes de la méthode MOSCOW ?

La dénomination MOSCOW fait référence à la technique et non au lieu. Il s’agit notamment des initiales de toutes les catégories de tâches à exécuter pendant la priorisation. En effet, les exigences des clients sont hiérarchisées en 4 catégories bien distinctes : Must have, Should have, Could have et Would have. Les 2 voyelles « o » ont été ajoutées afin de faciliter la prononciation.

La mise en œuvre d’une analyse de MOSCOW nécessite une bonne organisation en entreprise. En effet, il est primordial de créer une liste de toutes les tâches en rapport avec le projet. Ensuite, l’équipe de projet et les parties prenantes doivent s’entendre sur les critères de priorisation à considérer. Enfin, il convient de répartir les exigences listées dans chacune des catégories prioritaires.

 

M pour « Must have »

Cette catégorie regroupe les éléments indispensables et non négociables du projet. Leurs présences sont obligatoires pour fournir un produit final en parfaite adéquation avec les attentes du client. Les fonctionnalités définies comme « incontournables » recommandent des traitements prioritaires. Ils jouent un rôle important dans la réussite du projet.

 

S pour « Should have »

Cette catégorie regroupe les éléments importants mais non prioritaires du projet. Il s’agit particulièrement d’un ensemble de fonctionnalités qui proposent une plus-value sur le résultat final. Le traitement de ses exigences se fait après la finalisation des « Must Have ». Il convient de noter que leur absence est capable de réduire la satisfaction client.

 

C pour « Could have »

Cette catégorie regroupe les éléments désirables mais non indispensables du projet. Ils s’avèrent souvent représentés par des fonctionnalités à titre optionnel ou accessoires. Leur absence n’a pas de conséquence considérable sur les objectifs attendus. Si l’équipe projet dispose de plus de temps, leur traitement permet d’ajouter plus d’options sur le produit final.

 

W pour « Would have »

Cette catégorie regroupe les éléments non prioritaires qui seront retirés du projet en cours. Il s’agit d’un ensemble de fonctionnalités qui peuvent servir pour de futures améliorations. Cependant, il est toujours nécessaire de les considérer pour bien clarifier l’étendue du projet. En même temps, cela permet à l’équipe du projet de se concentrer sur les exigences prioritaires à satisfaire.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Remettre au lendemain : pourquoi agissons-nous ainsi et comment lutter ?

 

Comment utiliser la méthode MOSCOW ?

Il est possible d’adopter la priorisation de MOSCOW pour gérer différents types de projet. Elle propose même l’opportunité de réunir tous les intervenants du projet pour la planification des tâches. En effet, cette technique est devenue populaire pour sa simplicité et son efficacité. Il suffit de suivre une méthodologie à 4 étapes pour déterminer les priorités collectives.

 

Etape 1 : Créer une liste des tâches

Pour garantir le succès du projet, le groupe de travail se doit d’être efficace. Pour ce faire, il convient de former une équipe composée de quelque dizaine de collaborateurs. La participation de tous les intervenants est indispensable pour bien planifier les tâches. De ce fait, chaque partie prenante est invitée à désigner quelques-uns de leurs membres pour les représenter.

Ensuite, pour bien organiser le travail collectif, il est nécessaire de mettre en place un atelier de travail. Une fois faite, le groupe sélectionné doit établir une liste complète de toutes les tâches du projet. Il est préférable que le support utilisé soit à la vue de tous les participants. A cette fin, il est conseillé de choisir un tableau paperboard ou bien un vidéoprojecteur pour le tableur Excel.

 

Etape 2 : Prioriser les tâches listées

Il est temps de séparer les items listé dans chacune des catégories de la méthode MOSCOW. La réalisation de ce travail requiert la participation de tous les membres de l’équipe. Il se peut que des idées opposées émergent au cours de la qualification des tâches. Cependant, le débat est essentiel à la prise de décisions modérées. Pour distinguer clairement les éléments classifiés, il suffit d’utiliser des post-it ou des lignes colorées dans Excel.

Enfin, pensez à valider des tâches répertoriées dans chaque catégorie. Il s’agit notamment d’évaluer leurs pertinences par rapport aux objectifs à atteindre. Pour bien mener le travail, il est nécessaire de ne pas attribuer plusieurs éléments dans la catégorie MUST. Au contraire, bien remplir les COULD et les SHOULD donne de la flexibilité au projet.

 

Quels sont les avantages de la méthode MOSCOW ?

Il y a plusieurs avantages à tirer de la priorisation de MOSCOW. En management de projet, elle constitue un outil performant pour prendre des décisions prioritaires. La méthode est également appréciée pour sa capacité à donner une orientation concrète au projet. De plus, une planification de tâches précise permet aux équipes agiles de mieux anticiper les problèmes inattendus.

Il arrive souvent qu’un projet de l’entreprise fait face à des contraintes de temps. Dans ce contexte, la méthode MOSCOW représente un atout considérable pour les chefs de projet. En effet, elle leur permet de définir rapidement les initiatives prioritaires à effectuer. Cela aide certainement à bien allouer les ressources afin de délivrer le projet dans un délai très limité.

L’utilisation de l’analyse MOSCOW favorise la performance et l’efficacité d’un groupe de travail. La mise en évidence de l’objectif actuel du projet facilite la collaboration de toutes les parties prenantes. En effet, la technique permet à l’équipe de se concentrer sur les tâches principales à traiter. Sans oublier que des fonctionnalités spécifiques peuvent être ajoutées ultérieurement.

Pour finir, la méthode MOSCOW est reconnue en tant que méthodologie simple et efficace. Il n’y a pas besoin de disposer de connaissances ou de formations spécialisées pour comprendre le concept. En effet, la méthode utilise une réflexion logique pour définir et hiérarchiser les tâches. Elle n’exige pas l’application d’une échelle ou d’une unité de mesure spécifique.

 

Comment la méthode MOSCOW est-elle utilisée dans les projets Agile ?

L’approche Agile désigne une méthodologie de gestion de projet courante en entreprise. Si les méthodes traditionnelles prévoient une planification complète du projet avant son développement, celle-ci préconise la fixation d’objectifs à court terme. En principe, la méthode fonctionne de manière à terminer le produit dans le plus bref délai. Une fois livré, celui-ci sera amélioré continuellement selon les attentes des clients.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Organisation quotidienne : 10 astuces, 3 pièges et quelques outils

La méthode Scrum fait partie des plus célèbres méthodologies de gestion de projet dérivées de la méthode Agile. Elle consiste à fragmenter le projet en plusieurs cycles courts nommées itérations. Chaque itération correspond généralement à un élément spécifique du projet qui doit être réalisé pendant les sprints. Et le lancement d’un nouveau sprint nécessite la création d’un « sprint backlog » pour bien lister les tâches importantes.

La méthode MOSCOW désigne un outil très prisé dans la gestion des projets Agiles. Elle permet aux managers et surtout aux Product Owner de déterminer les éléments prioritaires du projet et ceux qui peuvent être mis en attentes pour des nouvelles versions. En pratique, la priorisation concerne habituellement les produits, les exigences, les tâches et les user stories.

L’utilisation de la priorisation de MOSCOW propose de nombreux avantages pour les projets Agiles. Dans un premier temps, elle permet de concevoir un calendrier de projet Agile approprié. En second, elle aide les développeurs à résoudre rapidement les problèmes de fonctionnalités identifiés par les clients. En dernier, elle facilite la réparation des ressources tout en assurant la flexibilité et l’adaptabilité de l’équipe face aux changements inattendus.

 

Julien Godefroy

Julien Godefroy

Consultant et Formateur en Management et Gestion du Temps

J’accompagne les managers à développer leurs compétences en management et en gestion du temps grâce à des articles, vidéos, ebooks, formations en ligne et coachings.


N'hésitez pas à partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :