Reverse mentoring : définition, avantages et prérequis

N'hésitez pas à partager cet article :

La méthode du reverse mentoring, utilisée dans le cadre de la transformation digitale, est une nouvelle façon de travailler qui ouvre de nouvelles perspectives. En effet, les méthodes de formation évoluent constamment. De la formation présentielle classique, au coaching en passant par l’e-learning et les MOOCS, le reverse mentoring est un moyen complémentaire pour se former.

Mais cette méthode ne se limite pas à la transformation digitale. Toutes les nouveautés, que les nouvelles générations ont acquises naturellement, peuvent être enseignées grâce au reverse mentoring. Les nouvelles générations peuvent servir de mise à jour pour les générations plus anciennes. Ainsi, toute l’entreprise peut être connectée à son époque en tout temps.

À l’heure de la digitalisation, des réseaux sociaux et du big data, certaines générations sont plus armées pour s’adapter.  En effet, la génération baby-boomers ou la génération X, qui aujourd’hui occupent les postes à fortes responsabilités, ont des difficultés à maitriser cette technologie.

En revanche, la génération Y et la génération Z sont « Digital Native » (natifs – nés avec le digital) ou Digital Innates (innés – maitrisent le digital dès la naissance). Pour elles, le digital est complètement intégré et elles l’utilisent au quotidien. D’où l’intérêt de cette nouvelle méthode de transmission du savoir.

Mentorat Inversé : définition, avantages et prérequis

 

Qu’est-ce que le reverse mentoring ?

Les grandes entreprises ont déjà au sein de leurs effectifs toutes ces générations. Chacune a des spécificités et des compétences différentes. Avec l’avènement de la révolution digitale et les difficultés d’adaptation que cela représente, l’idée de faire collaborer plusieurs générations ensemble pour se former et se transmettre de l’information a fini par germer.

De nombreuses entreprises se sont lancées dans ce que l’on appelle le mentorat inversé ou reverse mentoring. L’idée est simple : il faut choisir un mentor, issu de la génération Y, et le mettre en collaboration avec un dirigeant issu de la génération baby-boomer ou de la génération X. Ainsi, au lieu que ce soit un senior qui forme un jeune, c’est un jeune qui forme un senior sur le sujet du digital.

Cette démarche est idéale pour la transformation digitale. Les entreprises peuvent mettre en place cet outil facilement et par elles-mêmes. Il y a beaucoup d’avantages à cela si nous en respectons les prérequis. Voyons, en détail, les tenants et aboutissants de cette démarche. 

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Théorie de Vroom : mieux comprendre la motivation au travail

Les avantages du reverse mentoring

 

Développer les compétences

Le premier avantage du reverse mentoring est de permettre de développer la compétence digitale des seniors. C’est l’objectif principal. Le fait que ce soit une personne de l’entreprise qui forme peut permettre une meilleure proximité et par conséquent d’aller plus loin dans les questions et les échanges.

En retour, parce que deux générations vont communiquer à travers cette formation, les jeunes vont aussi mieux comprendre le rôle, les missions et les tâches des dirigeants. L’information circule dans les deux sens.

 

Développer la communication

Souvent, il peut être mis en avant les problèmes de communication entre les générations baby-boomers/X et la génération Y. Cette démarche permet de provoquer un échange où chacun cherchera à mieux comprendre l’autre. Les problèmes de relation intergénérationnelle peuvent donc s’estomper.

Les contacts au sein de l’entreprise vont aussi se multiplier. Un nouveau réseau se mettra en place et permettra de fluidifier les échanges pour le bien de l’entreprise.

 

Développer la responsabilisation

Enfin, les jeunes générations seront immédiatement responsabilisées avec ce type de démarche. Non seulement il leur faudra prendre la responsabilité de la formation d’une autre personne, mais en plus, ils seront confrontés à des dirigeants de leur entreprise. Ils pourront gagner en maturité et en compréhension des différents mécanismes. Il se peut aussi que cela contribue à leur évolution. En effet, tisser des liens étroits avec des dirigeants peut leur permettre de se mettre en avant pour de futures responsabilités.

 

Les prérequis du reverse mentoring

Bien évidemment, afin de tirer tous les avantages du reverse mentoring, il faudra respecter certains prérequis pour fluidifier la démarche.

 

Accompagner la jeune génération

Le premier sera d’accompagner la jeune génération dans la transmission de son savoir. Il ne suffit pas d’avoir des connaissances pour être capable de former. Ainsi, recevoir une formation de formateur sera essentiel.

 

Préparer la transmission d’informations

Il faudra aussi préparer des supports ou des « kits de formation » afin de donner une structure claire au contenu. Même si le fait d’appartenir à la même entreprise et de travailler dans le même bâtiment favorisera les échanges informels, il faudra tout de même du contenu structuré pour favoriser l’apprentissage et s’approprier au mieux les informations.

 

Accompagner les seniors

Il faudra aussi accompagner les seniors à recevoir une formation de la part d’une génération plus jeune et de manière générale moins expérimentée. En effet, l’égo peut s’immiscer dans la formation et créer quelques tensions.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Management stratégique : définition et impact pour l’entreprise

 

Avoir une culture d’entreprise adaptée

Pour cette raison, il faudra s’assurer que la culture de l’entreprise est en adéquation avec ce genre de pratique. Une culture d’entreprise trop rigide et pyramidale ne favorisera peut-être pas ce genre de méthode. Cependant, il n’est pas nécessaire d’avoir une entreprise complètement libérée ou agile pour mettre en place cette démarche. Une ouverture d’esprit à la nouveauté et l’envie d’apprendre sont généralement suffisantes pour accepter le reverse mentoring.

 

Le reverse mentoring ou mentorat inversé permet donc de développer les compétences, la communication et la responsabilisation des jeunes et des plus anciens.

Pour que la démarche fonctionne au mieux, il ne faudra pas oublier d’accompagner la jeune génération et les seniors, de préparer la transmission d’informations et de s’assurer d’avoir une culture d’entreprise adaptée.

 

Julien Godefroy

Julien Godefroy

Consultant Web en Management et Gestion du Temps

J’accompagne les managers à développer leurs compétences en management et en gestion du temps grâce à des articles, vidéos, ebooks, formations en ligne et coachings.


N'hésitez pas à partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :