Comment bien intégrer un nouvel embauché pour le faire réussir ?

N'hésitez pas à partager cet article :

intégrerAprès avoir choisi le candidat qui rejoindra notre équipe et notre entreprise, l’intégrer est une étape clé. En effet, bien intégrer un nouvel embauché, permettra de « mettre sur orbite » notre nouveau collaborateur.

Cela contribuera fortement à ce qu’il se sente bien et donc à sa réussite professionnelle ainsi qu’à celle de l’entreprise. À l’inverse, mal intégrer un nouveau collaborateur pourra faire qu’il se sente mal et nuira à son travail. Les chances qu’il puisse partir seront plus grandes.

Voici, selon moi, les 6 clés d’une intégration d’un nouvel embauché réussie + 1 bonus pour aller plus loin.

nouvel embauché

 

1 – Préparer sa venue

Le premier point pour bien intégrer un nouvel embauché est de préparer sa venue. Il doit sentir immédiatement qu’il va pouvoir travailler dans de bonnes conditions. Ainsi, est-il important de mettre à sa disposition immédiatement tout le matériel et les outils dont il aura besoin. Son ordinateur doit être prêt. Sa boite mail doit déjà être en service ainsi que tous les logiciels dont il aura besoin. S’il doit avoir un téléphone, celui-ci doit être activé et doit pouvoir fonctionner immédiatement. Son bureau ou son espace de travail doivent clairement être libres et aménagés pour que le collaborateur puisse s’y installer dès que possible.

Non seulement le collaborateur sentira qu’il existe, mais en plus, nous lui enverrons une image de professionnalisme qui le rassura et qui montrera aussi notre niveau d’exigence. En effet, avoir organisé de manière professionnelle l’arrivée d’un nouveau collaborateur ne pourra que l’inciter à se comporter lui-même en professionnel.

 

2 – Annoncer l’arrivée du collaborateur

Ensuite, il est essentiel de prévenir toute l’équipe de l’arrivée d’un nouvel embauché. Il n’y aurait rien de plus gênant que de le présenter à des collègues qui ignoreraient qu’un nouveau collaborateur arrive. Au lieu de se montrer chaleureux, ils se montreraient surpris.

En effet, les premiers instants d’une rencontre sont importants. Si chacun est informé de l’arrivée d’un nouvel embauché, les premiers échanges seront plus humains et constructifs. De plus, le collaborateur se sentira flatté et sentira réellement qu’il est attendu. Il prendra donc ses marques beaucoup plus facilement et sera beaucoup plus en confiance.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Faire un feedback : un art nécessitant 3 points essentiels

Un mail avec une photo et un descriptif du nouveau collaborateur peut être envoyé à toute l’entreprise quelques jours avant son arrivée. Ainsi, chacun aura eu le temps d’en prendre connaissance et de savoir qu’un nouveau collaborateur arrive.

Si un endroit central existe, comme une salle de pause ou un passage obligé, il pourrait être très conviviale d’y inscrire sur un tableau « Bienvenue à » pour signaler à tout le monde l’arrivée du collaborateur. Ce dernier ne devrait d’ailleurs pas rester insensible à la démarche.

Enfin, un petit cadeau personnalisé, comme une tasse portant les couleurs de l’entreprise et le prénom du collaborateur, sera du plus grand effet pour donner un esprit corporate et sceller l’arrivée du nouveau venu.

 

3 – Être disponible pour intégrer

Bien évidemment, il faudra prévoir du temps pour intégrer le nouvel embauché. Il ne s’agira pas de lui consacrer une heure et de nous éclipser. En effet, il faut mettre en place la relation et créer du lien.

Il faudra se présenter une nouvelle fois et le laisser en faire de même. Nous pourrons lui présenter l’entreprise, ses nouveaux collègues et ses missions. Cela peut aussi être le moment d’expliquer les modes de fonctionnement et nos attentes. Les sujets sont donc très larges. Cela peut se faire autour d’un café ou à table.

Ainsi, prendre le temps au début d’expliquer toutes les nouveautés est essentiel. En effet, lorsque le collaborateur aura commencé à travailler, le temps manquera et nous serons à nouveau pris dans notre quotidien.

 

4 – Lancer sa formation

Même si le candidat a une période d’essai, il est bon de lancer son programme de formation. En effet, nous pourrions être tentés d’attendre la fin de sa période de probation pour lancer les formations couteuses.

Cependant, former le candidat rapidement montrera que nous lui faisons vraiment confiance, lui donnera la culture d’entreprise, l’impliquera au maximum et développera ses compétences. Ces 4 points le fidéliseront et l’aideront à s’adapter à l’entreprise. Ainsi, ces formations sont comme un investissement pour garantir le succès du collaborateur.

Ces premières formations n’ont pas l’obligation d’être profondément techniques. En effet, nous pouvons nous laisser du temps pour observer ce dont le collaborateur a vraiment besoin. Par contre, ces formations doivent parler de la culture d’entreprise, des modes de collaboration, du type de management utilisé, de la mission ou encore de la vision de l’entreprise. Le candidat doit être très rapidement immergé dans la culture de l’entreprise. Il pourra ainsi mieux la comprendre et s’y adapter au mieux.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment animer une réunion de travail : objectifs et déroulements ?

Ensuite, des formations managériales, de coopération entre les individus, de communication ou encore de gestion des conflits et adaptées à la culture de l’entreprise peuvent être mises en place rapidement afin de s’assurer des bonnes relations entre chacun dans le respect des valeurs de l’entreprise.

 

5 – Lui donner la possibilité de s’intégrer auprès de ses collègues

Les relations entre les personnes et surtout ses collègues étant essentielles pour bien intégrer un nouvel embauché, il faudra lui en donner le temps. Il faudra lui permettre de passer quelques heures ou quelques jours avec chacun de ses collègues pour qu’ils créent des liens en apprenant à mieux se connaitre professionnellement, mais aussi personnellement.

Ce sera aussi l’occasion d’impliquer et de responsabiliser ses collègues dans le succès de son intégration. Nous pourrons les laisser le former et l’accompagner. Ils se sentiront valorisés et reconnus à leur juste valeur. Parallèlement, ils lui montreront comment ils travaillent et pourront lui exprimer leurs attentes. Cela facilitera les relations et les chances de succès. En cas de difficultés, il leur sera plus facile de venir le voir pour ajuster la coopération.

 

6 – Lui demander un rapport d’étonnement 

Enfin, intégrer un nouvel embauché c’est aussi faire venir un regard neuf et extérieur au sein de son équipe et de son entreprise. Il est bon de connaitre son point de vue sur l’entreprise pour nous améliorer. Dès l’arrivée du collaborateur, nous devons lui expliquer que dans 6 ou 9 mois, nous lui demanderons de remplir un « rapport d’étonnement » afin de connaitre son avis sur l’entreprise.

Ainsi, responsabiliserons-nous notre collaborateur, mais aurons-nous aussi un feedback nourrissant pour découvrir ou confirmer nos axes de progrès ainsi que nos forces

 

Un exemple pour aller plus loin

Patagonia, permet à ses employés de passer plusieurs mois au sein d’une association. L’employé est toujours payé. L’objectif est qu’il puisse découvrir de nouveaux horizons afin de se sensibiliser sur de nouveaux sujets. Généralement, les employés partent dans des associations de protection de l’environnement. Ils sont ainsi directement sensibilisés et développent une culture d’entreprise commune ou la renforcent. En effet, Patagonia est une entreprise libérée et fortement impliquée dans une démarche environnementale.

Ainsi, est-il possible de prévoir quelques mois pour permettre à nos employés de vivre une expérience supplémentaire. Elle contribuera fortement à l’expérience du collaborateur en matière de développement des compétences et du savoir-être. Cela augmentera aussi sa fidélité envers son entreprise.

 

En complément pour intégrer un nouvel embauché

Il est vrai que toutes ses clés représentent un investissement en temps de notre part, mais aussi de la part des collègues de ce nouveau collaborateur. Nous sommes toujours pressés et avons besoin de résultats rapidement. Il nous faudra donc être patients et imaginer le long terme. En effet, lorsque nous recrutons une nouvelle personne, c’est pour du long terme.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Travailler de chez soi : bonne ou mauvaise idée ?

Investir du temps au début c’est s’assurer de bien l’intégrer, mais aussi s’assurer qu’il restera longtemps. Parce qu’il se sentira bien, il travaillera de manière très efficace et dans le respect de chacun. L’humain a besoin de plus de temps de préchauffage qu’une machine, mais sa plus-value en est proportionnelle.


N'hésitez pas à partager cet article :
  • 30
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement mon livreComment avoir des équipes plus motivées et plus efficaces ?