Manager idéal : les 6 qualités pour un management pertinent

N'hésitez pas à partager cet article :

Lorsque nous débutons en management ou tout simplement pour nous améliorer lors de notre parcours professionnel managérial, nous pouvons nous poser la question des qualités présentes chez le manager idéal.

En effet, imaginer ce que pourrait être un manager parfait ou rêvé peut nous pousser à développer nos compétences et aptitudes. De plus, cela ne peut qu’améliorer nos relations avec nos équipes et donc la mise en dynamique. Ainsi, sera-t-il plus facile d’atteindre des objectifs ambitieux.

Nous pouvons commencer par réaliser un premier exercice. En effet, nous pouvons imaginer ce que nous attendons de notre manager pour que ce dernier soit le manager idéal. Ainsi, une fois que nous occuperons le poste de manager ou si nous sommes déjà managers, nous connaitrons les principales qualités à adopter.

Ensuite, nous pouvons réaliser un deuxième exercice. Il s’agit de tout simplement demander à nos équipes ou nos collègues ce qu’est pour eux un manager idéal. Il est certain qu’il en ressortira de nombreuses qualités. Ainsi, ne nous restera-t-il plus qu’à appliquer celles qui auront été le plus citées.

Enfin, pour vous aider dans la démarche, voici, selon moi, les 6 qualités requises pour devenir le manager idéal.

Manager idéal : les 6 qualités pour un management pertinent

 

1. L’exemplarité comme incontournable du manager idéal

Tout commence par l’exemplarité du leader. Albert Schweitzer disait que « L’exemplarité n’est pas une façon d’influencer les autres. C’est la seule ». Effectivement, je pense qu’il est dans le vrai.

Dans un premier temps, il n’y a rien de plus insupportable qu’un manager qui demande à ses équipes une certaine attitude et qui fait l’inverse. Ensuite, c’est tout simplement incompréhensible. En effet, pourquoi un manager demande-t-il à ses équipes une certaine attitude et fait l’inverse ? Il est certain que cela va perturber les équipes. Enfin, c’est bien parce que le manager va montrer par son exemplarité ce qu’il attend et comment le mettre en œuvre que les équipes seront convaincues et auront envie de le faire.

L’exemplarité agit comme une boussole pour les équipes. C’est bien parce que le manager va les guider de par son attitude que les équipes auront envie de s’engager à ses côtés.

 

2. Il comprend le besoin de ses collaborateurs

Clairement, le manager idéal est tourné vers ses équipes. Comme nous allons le voir après, il est à leur service pour les aider à réussir. En effet, parce que les équipes réussiront à atteindre les objectifs et à relever les défis, le manager réussira lui aussi sa mission.

Il doit donc savoir comprendre le besoin de ses collaborateurs pour pouvoir leur donner le meilleur. Pour cela, il a 2 grandes options :

– La première est de savoir faire preuve d’empathie et de se mettre à la place de l’autre. En l’écoutant, le manager idéal pourra mieux comprendre et déduire les besoins de ses équipes. Cependant, cette option reste limitée. En effet, le risque est de mal interpréter et de se tromper dans le besoin de l’autre. Nous savons très bien que nous avons tendance à projeter sur les autres nos propres réalités.

– Je préconise donc une deuxième option bien plus claire et précise. Il s’agira pour le manager idéal de directement questionner ses collaborateurs pour qu’ils lui livrent leurs besoins sur un plateau. Pour cela, il pourra leur demander :

  • De quoi as-tu besoin ?
  • Qu’attends-tu de moi ?
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Posture managériale : adoptez la bonne posture face à votre équipe

Ainsi, le manager idéal pourra-t-il savoir précisément ce dont a besoin son collaborateur. Mais grâce à la deuxième question, il saura aussi précisément ce qu’il doit faire pour le satisfaire. Son management en sera grandement simplifié et surtout bien plus pertinent.

 

3. Le manager idéal accompagne ses équipes

Ensuite, la troisième qualité du manager idéal est, selon moi, sa capacité à accompagner ses équipes. En effet, beaucoup de managers se contentent de donner des ordres. Or, si les collaborateurs ne savent pas faire, comment cela va-t-il se passer ? Les équipes ne pourront pas se mettre en dynamique. Mais surtout, elles vont perdre leur envie et se démotiver.

En effet, elles auront le sentiment d’être mises sur le côté. Elles n’auront pas les moyens d’atteindre leurs objectifs. Un mal-être pourrait naitre de cette situation. Il est certain que les collaborateurs ne seront pas à l’aise avec ce type de manager.

Le pire avec ce scénario est que les objectifs ne seront pas atteints. Cela finira donc pas retomber sur la responsabilité du manager qui pourrait en vouloir à ses équipes. Une spirale négative se mettrait alors en œuvre.

Pour éviter cela, le manager se doit d’accompagner ses équipes. Il peut donc les former ou les envoyer en formation pour développer leurs compétences. De plus, il devra s’assurer qu’elles ont les moyens humains, financiers, techniques, logistiques, etc. d’atteindre leurs objectifs. Le manager idéal devra aussi prendre le temps de bien expliquer et de donner du sens, pour que les équipes comprennent bien le contexte, les enjeux et la manière de procéder.

 

4. Il s’appuie sur ses équipes en les faisant participer et en les écoutant

Autre qualité importante du manager idéal, c’est sa capacité à s’appuyer sur ses équipes. En effet, lors du point précédent, nous avons vu l’importance de donner les moyens de réussir à ses équipes, mais aussi de les former. En complément, il est essentiel de les faire participer.

Par exemple, un joueur de foot aura beau avoir une tenue parfaite et faire tous les entraînements, s’il ne joue jamais en match officiel, il risquerait de se démotiver. Pour cette raison, je pense que les collaborateurs attendent de leur manager idéal de pouvoir s’exprimer.

Avec le management participatif, le manager peut commencer par laisser ses équipes s’exprimer sur les différents sujets. Ainsi, les salariés pourront-ils simplement dire ce qu’ils ont à dire et s’éviter toutes frustrations. Le manager idéal se mettra en position d’écoute.

Ce dernier pourra aller plus loin en demandant l’avis de ses équipes. Ici, le manager peut directement créer des groupes de travail sur les différents sujets et problématiques. À terme, il pourra même les laisser en toute autonomie. De cette manière, elles pourront participer en l’aidant à prendre les décisions et en élaborant les plans d’action. De plus, les équipes seraient d’autant plus impliquées et engagées. En effet, parce qu’elles auront participé, elles auront d’autant plus envie de prouver qu’elles peuvent y arriver.

 

5. Le manager idéal structure sa communication et crée de la confiance

Tout n’est que communication. Qu’elle soit verbale ou non, la communication est omniprésente. L’objectif du manager idéal n’est donc pas de communiquer toujours plus, mais de structurer sa communication pour que les bonnes priorités soient en œuvre. De plus, il doit s’assurer de donner du temps à chacun pour un vrai management de proximité. Ainsi, pourra-t-il pleinement construire une relation de confiance.

Les rythmes managériaux sont donc incontournables pour le manager idéal. Il s’agira de régulièrement rencontrer ses équipes en individuel et en collectif. Chaque mois, il devra passer du temps avec ses collaborateurs pour échanger avec eux sur les priorités, les plans d’action, mais aussi avoir un moment privilégié avec eux.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Ne rien lâcher : tout un art !

Car il n’est pas simplement question de toujours définir des objectifs et des actions. L’humain réclame aussi des échanges plus légers et centrés sur lui. Le manager parce qu’il s’intéressera sincèrement à ses équipes apprendra à mieux les connaitre. Parce qu’il saura comment chacun fonctionne, il pourra les mettre dans les meilleures conditions, mais aussi avoir de vrais échanges sincères.

Il en découlera une vraie relation de confiance où chacun se comprend et s’apprécie. Ces liens étroits et forts permettront de souder l’équipe. Parce que la cohésion d’équipe sera puissante, les objectifs seront atteints collectivement plus facilement.

 

6. Il n’a pas peur de déléguer et de mettre en dynamique

Parce que le manager est exemplaire, accompagne ses équipes, les fait participer, les écoute, communique vraiment et met en œuvre une relation de confiance, il n’a aucune crainte pour confier des tâches et des responsabilités à ses équipes. En effet, le manager idéal n’a pas peur de déléguer. Bien au contraire, il a bien compris les enjeux de la délégation et s’y engage pleinement.

Parce qu’il a confiance en ses équipes, il va même jusqu’à définir avec elles les valeurs communes, la vision et la mission de l’équipe. En d’autres termes, il n’a pas d’angoisses à l’idée de partager l’intégralité du projet. En effet, il comprend que plus le projet est partagé et co-construit plus les équipes seront engagées et auront à cœur d’atteindre pleinement les objectifs.

Le manager idéal sait donc mettre en dynamique ses équipes au quotidien, mais aussi de manière ponctuelle. En parallèle, il sait aussi lâcher prise pour laisser ses équipes et chaque collaborateur faire son travail. Comme le disait Theodore Roosevelt, « Le meilleur manager est celui qui sait trouver les talents pour faire les choses, et qui sait aussi réfréner son envie de s’en mêler pendant qu’ils les font ».

 

Julien Godefroy

Julien Godefroy

Consultant et Formateur en Management et Gestion du Temps

J’accompagne les managers à développer leurs compétences en management et en gestion du temps grâce à des articles, vidéos, ebooks, formations en ligne et coachings.

 


N'hésitez pas à partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :