Comment devenir manager ? Apprendre en 3 étapes.

N'hésitez pas à partager cet article :
  • 219
    Partages

J’ai souvent des questions pour savoir comment devenir manager. Le réflexe est de s’inscrire dans une université ou une école de commerce et de passer un diplôme. Certes, sur le CV c’est parfait, mais le jour où il s’agit de manager des équipes, nous comprenons rapidement que nous n’avons pas toutes les clés.

En effet, lors de notre cursus, nous verrons sûrement les parties administratives de la gestion du personnel. Les théories de la motivation seront abordées. Ainsi, nous évoquerons la théorie de Maslow et peut-être la théorie de Vroom. Nous aurons peut-être la chance d’étudier les entreprises libérées ou encore le bonheur au travail. Nous arriverons donc avec tout un arsenal d’outils et de méthodes pour motiver nos employés au maximum.

Pourtant, une fois face à nos équipes, la mayonnaise ne prend pas. Nous avons beau donner du feedback, de la reconnaissance, augmenter les salaires et donner du sens, les équipes ne réagissent pas. Quelque chose semble ne pas fonctionner. Selon moi, 3 étapes doivent être respectées pour que la cohésion se mette en place.

En effet, pour savoir comment devenir manager, il faudra travailler dans un premier temps sur soi-même pour adopter les bonnes attitudes. Nous pourrons ensuite travailler la relation avec l’autre de manière à ce qu’elle soit efficace et que les liens soient robustes. Une fois ces 2 étapes respectées, nous pourrons alors tenter de motiver les équipes.

Comment devenir manager ?

 

1 – Travailler sur soi

Le premier axe pour savoir comment devenir manager est de travailler sur soi. En d’autres termes, le développement personnel est essentiel. Pourquoi ? Voici les objectifs qui me semblent essentiels.

 

Maitriser son égo

Je ne vais pas rentrer dans une définition hautement philosophique de l’égo. Je vais faire simple. Il faut apprendre à maitriser notre part de nous, notre « moi » qui cherche à avoir raison, à prendre le dessus sur l’autre voire qui va chercher à l’écraser.

C’est cette partie de nous qui se réveille lorsqu’un chauffard nous coupe la route. Elle nous poussera à klaxonner et à insulter l’autre pour nous permettre de retrouver notre fierté et de montrer que nous existons. Le problème c’est que le chauffard avait peut-être une excellente raison pour nous couper la route : sa femme est sur le point d’accoucher, il a tenté d’éviter un autre véhicule qui a fait une erreur, ou encore ses freins ont lâché. La réalité est que nous n’en savons rien.

Cette part de nous nous empêche de comprendre ce que vit l’autre, ce qu’il est réellement. Nous nous centrons sur nous. Le seul problème, c’est que « manager », c’est se tourner vers l’autre.

Ces situations surviennent aussi avec nos employés :

  • Ils ont changé le merchandising en magasin ? Ce n’est pas contre nous. Ils ont peut-être voulu développer le chiffre d’affaires et tenté quelque chose.
  • Ils arrivent quelques minutes en retard à une réunion ? Peut-être ont-ils voulu terminer un projet très important avant de venir. Il leur était donc difficile de faire mieux.
  • Ils n’ont pas respecté une procédure ? Peut-être ont-ils voulu optimiser la manière de faire pour être encore plus efficace.

Il faut donc être capable de mettre son égo de côté pour chercher à comprendre réellement ce qui s’est passé. Sinon, nous risquons de sanctionner ou d’avoir une mauvaise réaction. Ce qui va détériorer les relations.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  La relation de confiance au travail : comment la mettre en oeuvre solidement et durablement ?

 

Apprendre à se connaitre

Pour maitriser cet égo qui réagit souvent de manière instinctive, il faudra donc développer ses connaissances par rapport à nous-mêmes. Savoir comment devenir manager c’est savoir comment nous fonctionnons.

Nous aurons besoin d’identifier les situations où notre égo apparait de manière plus ou moins instinctive. Ce sera une clé d’entrée dans nos modes de fonctionnement les plus profonds. Ensuite, il s’agira de comprendre les mécanismes qui s’opèrent derrière ces situations et d’essayer de comprendre ce qui, dans notre passé, a pu nous marquer pour qu’aujourd’hui nous fonctionnions ainsi.

Il faudra aussi mieux comprendre comment fonctionnent le cerveau humain, les émotions ou encore les besoins humains pour mieux comprendre toute cette « mécanique humaine » très complexe. Mais comprendre que nous sommes tous des humains est essentiel. Car savoir comment nous fonctionnons, c’est savoir comment fonctionne l’autre.

L’exercice n’est pas simple et nous pouvons nous faire accompagner par des professionnels. Certes, nous sommes managers et nous n’avons pas vocation à nous faire psychanalyser pendant plusieurs années. Cependant, il nous faudra tout de même y voir plus clair pour mieux nous comprendre, mieux comprendre l’autre et ainsi pouvoir nous connecter avec lui.

 

2 – Développer la relation

En effet, une fois que nous nous serons mieux compris, nous aurons mieux compris l’autre. De plus, nous aurons compris et accepté que nous ne sommes pas parfaits. En effet, nous sommes capables de faire certaines choses correctement, mais nous sommes aussi faillibles. Accepter nos deux côtés : faire bien et se tromper, c’est accepter que l’autre puisse faire bien et puisse aussi se tromper. Nous devenons donc plus compréhensifs et pouvons donc développer de bonnes relations avec l’autre. Ces bonnes relations permettent de décupler les résultats, car à plusieurs, nous pouvons aller plus loin.

 

Mieux communiquer

Comprendre l’autre est une chose, mais pour savoir comment devenir manager, il faut savoir bien communiquer. De nombreuses méthodes de communication existent. Mais j’insisterai une nouvelle fois sur la Communication Non Violente (idéale pour gérer les conflits). En effet, ce protocole de communication a été testé et approuvé.

Lorsque nous souhaitons communiquer avec l’autre, pour le faire de la manière la plus efficace possible, nous devons respecter et exprimer les 4 grandes étapes suivantes :

  • Exprimer la situation sur laquelle nous voulons parler
  • Exprimer son ressenti par rapport à cette situation
  • Évoquer son besoin
  • Exprimer une demande

 

Exemple de bonne communication

En reprenant le très bon exemple que vous trouverez sur le site NVC Europe, je vais illustrer ce protocole. Prenons l’exemple de deux amis qui se sont donné rendez-vous. Le premier est arrivé́ très en avance et le deuxième très en retard. Une réaction naturelle, mais qui n’est pas appropriée serait : « Non, mais tu as vu à quelle heure tu arrives. Tu aurais pu me prévenir au moins ! »

Le protocole, lui, préconise de faire ainsi :

  • Observation : « Nous avions rendez-vous ici il y a quarante minutes, cela fait une heure que je suis ici. »
  • Sentiment : « Je suis en colère d’avoir attendu comme cela, car… »
  • Besoin : « … j’ai besoin de sentir que je peux te faire confiance. »
  • Demande : « Accepterais-tu de me prévenir, la prochaine fois que tu auras du retard ? »

Tout est dit. C’est clair, net et précis sans avoir besoin d’agresser la personne qui est en face et sans pour autant excuser son comportement. Nous pouvons « poser les choses » sereinement.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Compétences du manager : les 15 clés

 

S’intéresser sincèrement à l’autre

Enfin pour savoir comment devenir manager, il faudra s’intéresser sincèrement à l’autre. Si nous sommes indifférents aux autres et très centrés sur nous, il nous sera difficile d’exercer le métier de manager. En effet, comme nous l’avons vu, la communication est essentielle dans la relation. La seconde chose essentielle est de chercher à comprendre l’autre.

Pour cela, il faudra faire preuve d’une vraie écoute sincère. L’idée n’est pas d’écouter en cherchant à rebondir, mais bien d’écouter pour mieux comprendre l’autre en s’intéressant à lui. Il faudra chercher à comprendre les émotions qui l’animent pour le comprendre en profondeur. Il faudra aussi rester plus simple en comprenant ses difficultés, ses succès sa vie de famille ou encore ses passions.

Pourquoi s’intéresser à l’autre ? Pour finalement le comprendre et donc le considérer comme une personne. Se sentir compris est essentiel, mais être reconnu comme une personne à part entière et pas simplement un employé est très valorisant et très motivant. Les relations qui se créent sont plus larges et plus profondes. Elles sont donc plus durables et solides.

 

3 – Se mettre au service des autres

Une fois que nous avons travaillé sur notre égo et notre connaissance de soi, nous avons ensuite travaillé sur la relation avec l’autre. Désormais, nous pouvons nous tourner vers lui, pour répondre à ses attentes et ses besoins afin de le motiver. Pour autant, tout n’est pas terminé. Les facteurs de motivation ne fonctionneront que si la mise en dynamique est bonne ainsi que la responsabilisation et l’autonomie.

 

Mettre en dynamique

La mise en dynamique est essentielle pour savoir comment devenir manager. Elle va différer que ce soit en individuel ou en groupe. En d’autres termes, mettre en dynamique un individu peut se faire à travers un coaching. La mise en dynamique d’un groupe nécessitera de faire intervenir toutes les personnes concernées.

Le coaching consistera à se focaliser sur une problématique, à écouter le ressenti du collaborateur pour comprendre ce qui bloque. En effet, c’est l’émotion qui se cache derrière la situation qui bloque et non la situation en elle-même. Identifier de la peur, de la colère ou de la tristesse nous permettra d’y voir plus clair. Il s’agira ensuite de définir le bon objectif pour amorcer la mise en mouvement et ensuite accompagner le collaborateur pour l’aider à l’atteindre.

N’hésitez pas à consulter mon article sur le coaching : « Un outil du manager : le coaching » et mon article pour mieux comprendre les émotions : « Intelligence émotionnelle au travail : comment l’utiliser ? »

Concernant les groupes, il faudra un travail collectif sur la raison d’être de la mise en dynamique. En effet, il faudra que les raisons de la mise en dynamique, les objectifs et les moyens de les atteindre soient définis et partagés par chacun. Ainsi, la cohésion de groupe sera optimale. Il faudra donc prévoir des moments d’échanges où chacun pourra exprimer sa vision, ses freins ou encore ses ressentis. En effet, il ne faut pas oublier qu’un changement est souvent perçu comme ridicule, puis dangereux et enfin évident. Chacun devra donc pouvoir s’exprimer sur son ressenti et notamment sur ses peurs pour qu’elles puissent être dissipées et permettre l’avancement du projet.

 

Responsabiliser, rendre autonome et motiver

Enfin, nous arrivons à la dernière étape pour savoir comment devenir manager. C’est celle de la responsabilisation, de l’autonomie et de la motivation. Les 3 doivent être menés ensemble, car ils sont complémentaires. La clé à retenir est de mobiliser au maximum toutes les personnes de l’équipe. Plus les personnes pourront s’exprimer et participer aux prises de décision, plus elles seront responsabilisées, autonomes et motivées.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Management positif : le cerveau ne comprend pas la négation

Prenons un exemple :

  • Je décide de m’investir dans un projet humanitaire au sein de mon entreprise. Comme je l’ai décidé, je vais naturellement m’y impliquer. Si cela se passe mal, je réajusterai. Si cela se passe bien, je serai naturellement satisfait. La motivation est là parce que j’ai choisi le projet. J’essaierai d’apporter mon maximum (en suivant mon niveau de compétence). Si je n’aime plus, je pourrai alors arrêter et me tourner vers un autre sujet pour rester motivé.
  • Je ne décide pas de m’investir dans un projet humanitaire au sein de mon entreprise. Mon supérieur hiérarchique me l’impose. Je ne vais pas naturellement m’impliquer. Je vais quand même regarder ce qu’il y a à faire. Comme je n’ai pas décidé, il y a moins de chances pour que je sois moteur sur le projet. Si j’aime, cela a de fortes chances de bien se passer même si je peux ne pas être à 100 %. Si je n’aime pas, je ne pourrais pas me retirer. La démotivation apparaitra et je ne pourrai pas changer de mission.

Nous voyons bien les différences d’attitudes entre celui qui décide et celui qui subit. Plus les personnes pourront s’exprimer et choisir, plus elles seront responsabilisées, autonomes et motivées.

 

Comment faire ?

Pour mieux comprendre la démotivation au travail, comment motiver ses équipes et arriver jusqu’à des managements libérés, n’hésitez pas à télécharger gratuitement mon livre : « Comment avoir des équipes plus motivées et plus efficaces ? » en cliquant ici.

 

En complément pour savoir comment devenir manager

Ainsi, pour savoir comment devenir manager, le leader a mis de côté son égo. Il a ensuite travaillé sa relation avec l’autre. Enfin, il a responsabilisé ses équipes. Il les a rendues autonomes et motivées. Le stade ultime, ce que nous pourrions considérer comme une 4e et dernière étape, serait de laisser les équipes se gérer et de n’être qu’à leur service.

En effet, l’autogestion, où les équipes peuvent décider entre elles de ce qu’elles doivent faire ou non, n’est pas simple à mettre en place. Mais lorsque le déploiement est bien fait, alors les résultats sont excellents. Si ces méthodes de travail vous intéressent, n’hésitez pas à consulter le site internet de l’entreprise française FAVI en cliquant ici. Il explique tous les principes de leur management et de leur organisation. L’entreprise néerlandaise Buurtzorg est aussi impressionnante dans sa démarche. N’hésitez pas à consulter leur site internet français en cliquant ici. Il explique la démarche. Enfin, Isaac Getz et son livre « Liberté & Cie » sont très inspirants sur ce sujet.


N'hésitez pas à partager cet article :
  • 219
    Partages
  • 219
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez gratuitement mon livreComment avoir des équipes plus motivées et plus efficaces ? 

DÉJÀ PLUS DE 4.000 LECTEURS !