Comment motiver ses salariés ? 25 actions

N'hésitez pas à partager cet article :
  • 621
    Partages

Comprendre comment motiver ses salariés, c’est comprendre que le cœur de notre métier éden manager est la mise en dynamique de nos équipes. Nous devons donc nous assurer que nos équipes soient bien motivées.

La motivation dépend de chacun. En effet, nous ne pouvons pas ordonner à quelqu’un de se motiver. C’est sa décision, son état d’esprit, ou encore sa volonté. Mais certainement pas la nôtre. Pour autant, même si nous n’avons pas à 100 % la possibilité d’influencer sur la motivation, certaines de nos attitudes peuvent y contribuer.

Dans un premier temps, comprendre comment motiver ses salariés, c’est comprendre que certaines attitudes peuvent clairement démotiver. Il faudra donc les éviter. N’hésitez pas à consulter mon article sur les 5 erreurs classiques en management. Mais surtout, nous pouvons entretenir la motivation. Lorsque nous recrutons un salarié, il a de la motivation lorsqu’il arrive. Tout le monde est content de cette nouvelle collaboration. L’idée est donc de maintenir cette motivation auprès de nos collaborateurs. Voici donc les 25 actions essentielles pour savoir comment motiver ses salariés.

Comment motiver ses salariés ? 25 actions

 

1 — Mettre en place la confiance

La confiance est le premier point essentiel pour savoir comment motiver ses salariés. En effet, elle permettra à nos salariés de sentir qu’ils sont importants, qu’ils ont bien quelque chose à apporter à l’entreprise et que nous comptons sur eux pour le faire. Ils se sentiront donc bien.

La confiance permet aussi d’essayer de nouvelles actions, de tenter quelque chose de nouveau. Les salariés n’auront pas peur de le faire ce qui permettra de faire évoluer les procédures, les manières d’agir ou encore d’innover. De cette manière, il sera plus facile et plus efficace d’atteindre les objectifs.

La confiance est donc bonne pour nous, l’entreprise et les salariés. Pour cela, donnons de la confiance. Ne sanctionnons pas dès la moindre erreur, en incitant nos collaborateurs à avancer par eux-mêmes et en les soutenant dans cette démarche. Des encouragements et de la reconnaissance de manière régulière montreront notre confiance.

 

2 — S’assurer du respect de chacun

Assurer le respect est aussi un moyen de comprendre comment motiver ses salariés. Le respect c’est aussi ce qui fait que chacun peut exister et se sentir important. Si je suis respecté, c’est que j’existe et que je suis considéré comme quelqu’un d’important.

Pour cela, il faudra s’assurer que les règles de courtoisie soient bien en place :

  • le bonjour
  • le sourire et la bienveillance
  • dire au revoir
  • s’intéresser sincèrement aux autres en prenant le temps d’échanger

Il faudra aussi que les propos utilisés soient toujours corrects envers chaque personne. Respecter le travail des autres et leurs missions sera aussi un point essentiel.

 

3 — Donner de l’autonomie

Donner de l’autonomie est aussi très intéressant pour savoir comment motiver ses salariés. Nous donnons de l’autonomie, lorsque nous donnons les moyens à nos équipes d’atteindre leurs objectifs ou de réaliser leur travail par elles-mêmes, en toute indépendance.

Leur donner de l’autonomie c’est leur donner la possibilité de prendre des décisions, de déterminer et d’obtenir tous les moyens nécessaires ainsi que d’agir pour faire ce qu’elles ont à faire.

L’autonomie donnera un sentiment de haute importance, de grande confiance, mais aussi d’avoir la capacité d’agir sur son environnement pour faire son travail. Cela donne le sentiment de pouvoir se réaliser (en partie) qui est un besoin essentiel de la pyramide de Maslow. Il est donc très important de donner le cadre dans lequel les équipes sauront qu’elles sont autonomes et peuvent décider et agir.

 

4 — Réduire les réunions et les reportings

Perdre son temps, procrastiner ou encore s’ennuyer démotivera certainement nos salariés. Une réunion inutile ou encore trop longue en fera de même. Non seulement nos salariés perdront du temps, mais en plus ils ne pourront pas faire ce qui est important et qui crée de la valeur.

Il en est de même pour les reportings qui nécessitent plusieurs heures de préparation, mais que personne ne lit. Ainsi, se poser la question de ce qui est vraiment utile à savoir ce qui crée de la valeur est la clé d’entrée.

Pour savoir comment motiver ses salariés, il faut supprimer tout ce qui ne crée pas de valeur : réunions inutiles, reportings inutiles, effectuer des trajets alors que nous pouvons avoir une visioconférence, etc. Ainsi, chacun aura plus de temps pour se consacrer à l’essentiel : faire ce qui crée de la valeur au travail pour passer du temps pour sa vie personnelle.

 

5 — Responsabiliser ses salariés

Responsabiliser, c’est rendre quelqu’un conscient qu’il devra répondre de ses actes. C’est essentiel pour se sentir important et sentir que nous sommes vraiment acteurs de ce que nous faisons. C’est donc un point clé pour savoir comment motiver ses salariés.

La responsabilisation est extrêmement motivante parce que le salarié sait que ses actions dépendant vraiment de lui. Il pourra donc vraiment faire en fonction de ce qu’il croit (dans le respect du cadre et de la mission de l’entreprise). Le manager n’ayant pas la responsabilité, il est en mesure de ne pas s’y opposer. Le salarié étant responsable, il réfléchira à deux fois avant d’agir.

Ainsi, ce mode de fonctionnement permet à nos salariés de décider et agir en toute connaissance de cause. Cela crée donc de la motivation par le fait que les personnes sentent qu’elles ont un impact sur leur environnement, sur leur travail. Elles ont le sentiment de faire avancer les projets. Elles se sentent importantes et utiles, d’où la motivation. Suivant le niveau de responsabilités, cela peut aller jusqu’à la réalisation de soi et donc une motivation bien plus forte.

 

6 — Écouter

Souvent, lorsque j’écoute des amis ou des proches qui travaillent comme salariés, je suis surpris de découvrir que leur démotivation provient du fait qu’ils ne sentent pas compris. Ainsi, ils ont juste besoin d’être compris pour garder leur motivation. Ils ne cherchent pas à ce qu’on leur apporte des solutions ou encore à avoir une augmentation.

Ils cherchent juste à ce que leur manager comprenne ce qu’il traverse ou ce qu’ils vivent. Savoir comment motiver ses salariés c’est donc aussi savoir les écouter en toute simplicité. Non pas pour leur dire ce qu’ils ont à faire. Mais juste pour chercher à les comprendre. Parce qu’ils ne sont que des êtres humains, comme nous, et ont besoin que leur manager les comprenne.

Pour cela, il faudra mettre en place une écoute active. Cliquez ici pour consulter mon article sur ce sujet.

 

7 — Montrer l’exemple

Montrer l’exemple, c’est illustrer nos propos. En effet, nous avons décidé (de manière individuelle ou collégiale) d’une nouvelle action à mener. Certaines fois, cela peut être abstrait. En étant exemplaires et en l’appliquant, nous montrons à tout le monde comment faire.

Être exemplaires, c’est aussi montrer que nous faisons partie de l’équipe. Ce n’est pas parce que nous sommes des managers, que nous sommes au-dessus de l’équipe. Nous appliquons ce qui est décidé comme tout le monde. Cela crée et développe l’esprit d’équipe. C’est aussi une question de respect par rapport à nos salariés, car nous ne les positionnons pas en dessous de nous.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment manager une équipe expérimentée ?

Être exemplaire c’est donc rassurer, respecter, développer la cohésion d’équipe. Ces notions créent incontestablement de la motivation.

 

8 — Limiter les signes de hiérarchie

Pour poursuivre sur l’exemplarité, supprimer les signes de hiérarchie va motiver aussi nos salariés. En effet, ces signes de hiérarchie envoie le signal : je ne suis pas comme vous/je suis au-dessus de vous. Il est certain que le fait d’être considéré comme inférieur ne motive pas du tout.

Certes, dans les entreprises traditionnelles, il y a une hiérarchie pour le « commandement ». Tout le monde le sait et est informé de cette situation. En rajouter « une couche » à travers des avantages comme une place de parking réservée, une voiture de fonction qui ne sert jamais pour le travail, mais que pour la vie privée ou encore du café gratuit alors que tous les salariés paient le leur démotivera mécaniquement nos équipes.

Il faut bien faire la différence entre les avantages liés à la fonction (comme une voiture de fonction parce que nous nous déplaçons régulièrement voir des clients) qui sont tout à fait justifiés et les avantages que nous nous octroyons parce que nous sommes le manager : une voiture de fonction qui ne sert que pour la vie privée.

C’est en faisant sentir aux gens qu’ils sont importants et en les faisant grandir que nous les motiverons. Les rabaisser et ne pas les considérer les démotivera.

 

9 — Donner de la reconnaissance

Donner de la reconnaissance s’avère aussi essentiel pour savoir comment motiver ses salariés. Cela signifie simplement dire à un de ses collaborateurs qui a bien fait son travail ou qui a bien agi que nous sommes satisfaits de son travail.

Dans le feu de l’action du quotidien, nous pouvons oublier de donner de la reconnaissance.

  • C’est essentiel pour que le collaborateur soit rassuré sur son travail, sur notre point de vue.
  • De plus, cela lui donnera un sentiment de satisfaction qui sera la source de sa motivation.
  • Enfin, cela l’incitera à refaire ce qu’il a bien fait et donc à poursuivre son travail de qualité.

Ce qui est bon pour atteindre régulièrement les objectifs et donc bon pour l’entreprise.

 

10 — L’autogestion

L’autogestion, c’est aller encore plus loin que donner de l’autonomie. C’est lâcher complètement le contrôle et laisser les équipes décider et agir comme elles le souhaitent, partir du moment où les objectifs sont atteints. Elles ont donc la liberté de recruter, intégrer, définir les objectifs et décider des moyens.

Le manager se transforme en coach. Il n’est plus là pour contrôler et décider, mais bien pour s’assurer que toutes les équipes ont les moyens de réussir et ne sont pas bloquées dans des problèmes. Le meilleur exemple peut être l’entreprise française FAVI ou l’entreprise néerlandaise Buurtzorg. Favi produit notamment des fourchettes de boite de vitesse. Elle devrait normalement subir la concurrence asiatique, mais il n’en est rien. Le niveau de responsabilisation, d’autonomie et l’autogestion permettent de garantir des produits de très haute qualité et livrés dans les délais.

Buurtzorg quant à elle est une entreprise regroupant des infirmiers. L’autogestion leur permet aussi de faire un travail de très haute qualité qui permet de satisfaire au maximum les patients qui retrouvent leur autonomie. Les méthodes de travail sont tellement appréciées que la grande majorité des infirmiers du pays veulent travailler pour Buurtzorg et que la sécurité sociale a fait d’énormes économies (moins de consommation de médicaments, moins d’hospitalisation et elles durent moins longtemps).

L’autogestion motive profondément les salariés qui ensuite font un travail de grande qualité ce qui a beaucoup d’impacts positifs pour l’entreprise.

 

11 — Bien recruter

L’étape du recrutement est aussi essentielle pour savoir comment motiver ses salariés. Je vous invite à consulter mon article sur le sujet en cliquant ici.

En effet, être honnête sur l’entreprise permettra au candidat de ne pas être surpris lors de son arrivée. De plus, si nous sommes honnêtes nous aurons plus de chance que le candidat le soit aussi.

Respecter le candidat et mettre en place une relation +/+ dès les entretiens permettra de poser de bonnes bases en vue d’une collaboration future.

Enfin, si nous impliquons nos collaborateurs actuels dans le processus de recrutement d’un nouveau collègue, il y a de plus fortes raisons que le choix du candidat soit meilleur et donc préserve la motivation de tous.

 

12 — Bien intégrer 

Après le recrutement vient l’intégration. C’est aussi un point important pour savoir comment motiver ses salariés. Cliquez ici pour consulter mon article sur le sujet. En effet, les premiers pas du nouveau collaborateur vont déterminer sa réussite et donc sa motivation.

Ce sera l’occasion de le faire se sentir important. En lui montrant que sa venue était préparée (tout son matériel est disponible) et attendue (tous les collègues sont prévenus) nous lui montrerons que nous comptons sur lui. Nous lui montrerons aussi que nous respectons nos engagements pris lors des entretiens. En lui consacrant du temps pour lui expliquer et le former, nous lui donnerons de la confiance, indispensable à sa motivation et à sa réussite.

C’est une étape clé pour savoir comment motiver ses salariés. Si le nouvel embauché est mis sur de bons rails, sa réussite pourra être rapide. Si ce n’est pas le cas, sa démotivation pourra être rapide.

 

13 — Bien former et faire grandir

La formation enverra un signal fort au collaborateur. Nous lui monterons que nous comptons sur lui et que nous investissons en lui. Cela lui donnera de l’importance à court terme, mais aussi à long terme. En effet, un investissement est une action faite au moment présent, mais dont les bénéfices arrivent à moyen ou long terme.

De plus, développer ses compétences, c’est le faire grandir et le faire devenir une « meilleure version de lui-même ». C’est extrêmement stimulant et cela crée de la motivation. Ensuite, en développant les compétences, nos collaborateurs pourront progressivement prendre de plus en plus de responsabilités et évoluer hiérarchiquement au sein de l’entreprise. Il est certain que cela les motivera, car ils se sentiront de plus en plus importants et utiles.

 

14 — Élargir les missions

La monotonie et les habitudes peuvent créer de la lassitude et de la démotivation. Nous pouvons perdre confiance en nous, car nous faisons tout le temps la même chose. Il est essentiel pour avoir une bonne estime de soi de sortir de sa zone de confort régulièrement. Cela nous permet de nous remettre en dynamique, d’actualiser certaines compétences et d’en développer de nouvelles.

En élargissant les missions de nos collaborateurs, nous les amènerons donc à développer leurs compétences, à renforcer leur confiance et donc leur motivation. Certes, il faudra ne pas aller trop vite et les accompagner pour s’assurer de leur succès. Mais le jeu en vaut la chandelle pour tout le monde.

 

15 — Temps de travail flexible

Autre point pour savoir comment motiver ses salariés : leur permettre de mieux équilibrer leur vie privée et leur vie professionnelle. En effet, c’est toujours une attente forte de pouvoir concilier les deux au maximum. Pour cela, il faudra ajuster au mieux leurs horaires.

Je vais être honnête, optimiser les horaires pour nos employés peut devenir un véritable casse-tête qui nous demandera du temps. Mais en réalité, c’est un investissement qui permettra de maintenir et de faire grandir la motivation de nos employés.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment manager une équipe difficile ?

Suivant les secteurs d’activité, cela peut être plus ou moins simple. En effet, je travaillais dans le commerce. Nous avions donc des obligations en termes d’horaires d’ouverture et de fermeture du magasin. Le télétravail se développe aussi fortement. Je vous invite à cliquer ici pour consulter mon article sur ce sujet. En effet, travailler de chez soi permet de mieux équilibrer sa vie professionnelle et sa vie privée même si certains points doivent être respectés.

 

16 — Rémunération cooptée

La rémunération est souvent un enjeu fort pour savoir comment motiver ses salariés. Le problème n’est pas forcément le montant du salaire, mais plutôt l’équité entre les salaires des différentes personnes. Certains problèmes peuvent survenir lorsque des personnes ont des salaires inégaux pour un travail et des résultats identiques.

Beaucoup d’entreprises mettent en place des grilles de salaires. Suivant nos diplômes, nos expériences ou encore notre ancienneté, nous sommes dans une case et avons le salaire qui lui correspond. C’est assez équitable, mais si nous faisons un travail exceptionnel nous ne gagnerions pas plus. Si nous travaillons très mal, nous ne gagnerions pas moins. Ainsi, la qualité de notre travail n’est pas forcément prise en compte.

Les entreprises libérées (Isaac Getz) ou les entreprises opales (Frédérick Laloux) ont une organisation différente pour définir le niveau de salaire. En effet, les rémunérations se décident entre salariés. Dans un premier temps, comme ils participent au recrutement de leurs nouveaux collègues, ils sont capables de définir un salaire équitable. Ensuite, les augmentations sont attribuées aux personnes les plus méritantes. De plus, si une personne souhaite être augmentée, elle devra convaincre ses collègues. La qualité du travail fait donc toute la différence. Plus cette personne apporte au groupe, plus ses collègues sont susceptibles de lui accorder une augmentation. Et qui mieux que ses collègues peut évaluer la qualité de son travail ? En effet, un salarié passe plus de temps avec ses collègues qu’avec son manager et la qualité de son travail impacte directement celui des collègues.

 

17 — Nominations de coachs

Pour comprendre comment motiver ses salariés, il faut comprendre que leur donner des ordres ne les réjouit pas du tout. C’est même l’inverse. En effet, recevoir des ordres que nous devons appliquer à la lettre à tendance à déresponsabiliser et à infantiliser nos employés. Il est donc peu probable qu’ils soient motivés.

Pour cette raison, les entreprises s’organisent différemment. Elles s’orientent vers de l’autogestion ou en tout cas donnent plus d’autonomie à leurs équipes. Les salariés peuvent donc décider des directions à prendre et des moyens à mettre en place pour y arriver.

Les chefs qui donnent des ordres n’ont donc pas d’utilité dans cette organisation. Ils sont donc formés pour se transformer en coachs. Leur métier est donc d’accompagner les salariés dans la mise en dynamique et la définition de leurs objectifs. N’hésitez pas à cliquer ici pour consulter mon article sur la présentation d’une méthode de coaching. De plus, ils accompagnent les équipes en cas de difficulté pour les aider à avancer.

Les salariés ont donc la possibilité de prendre en main la réussite collective ainsi que leur propre réussite professionnelle. La motivation est décuplée. Il n’est pas étonnant que les entreprises libérées ou opales obtiennent d’excellents résultats pendant de très nombreuses années avec ces nouvelles fonctions et organisations.

 

18 — Espaces de travail chaleureux

Les espaces de travail, incluant les espaces de pause, sont très importants pour savoir comment motiver ses salariés. En effet, nos équipes y passent beaucoup de temps. Cet environnement influence mécaniquement leur moral et leur motivation.

Si le cadre de travail est très basique, voire délabré, le message envoyé est que les conditions de travail des salariés importent peu. Ce qui pèsera sur la motivation. À l’inverse, un cadre de travail agréable avec un espace de détente confortable et bien équipé enverra le message que les conditions de travail des salariés sont importantes.

En plus d’avoir de bonnes conditions de travail, ce qui est source de motivation au travail, les salariés se sentiront donc considérés et respectés. Ils seront donc doublement motivés.

 

19 — Prise de décision au plus proche des clients

Quoi de plus frustrant que d’être face à un client, savoir quoi faire pour qu’il soit satisfait, mais ne pas pouvoir décider et devoir consulter son manager ? Souvent, nos salariés peuvent se retrouver dans cette situation et peuvent perdre du temps pour nous consulter et décider. Cela peut même être une perte d’argent si le client est pressé et n’a pas le temps d’attendre. Sans compter la crédibilité de notre salarié qui montrera au client que finalement, il ne peut pas agir à sa guise.

Donner la possibilité à nos salariés de décider face au client, c’est les responsabiliser, leur donner de l’importance et de l’autonomie. C’est aussi leur envoyer un message fort de confiance. Leur motivation devient donc plus importante. De plus, c’est satisfaire plus rapidement et efficacement le client. C’est donc une excellente opération pour l’entreprise. Attention, cela ne veut pas dire qu’il n’y a plus de règles (cliquez ici pour consulter mon article sur l’entreprise libérée  : un lieu sans contrôles et sans règles ?). Cela veut dire que le cadre de l’autonomie doit être bien défini à l’avance pour ensuite laisser les salariés décider.

 

20 — Gestion des conflits optimisée

De bonnes relations entre les personnes sont fondamentales pour garder une ambiance et un climat social excellents. Comment motiver ses salariés ? Avec une très bonne ambiance entre les managers et les salariés.

Pour cela, il faudra avoir une vraie gestion des conflits. Le premier point sera d’organiser régulièrement des réunions où chacun pourra s’exprimer sur les difficultés du moment. En effet, plus les personnes pourront s’exprimer ensemble sur les difficultés, moins il y aura de chances que cela s’envenime. Il faudra aussi former son personnel à la Communication Non Violente pour que les échanges se fassent très clairement, mais aussi dans le respect de chacun.

Enfin, il faudra mettre en place des procédures pour gérer les conflits dans le cas où ils finiraient tout de même par survenir. Je vous renvoie à mes 2 articles sur ce sujet : article 1 et article 2. En effet, il est possible de gérer les conflits par le mode hiérarchique, par la médiation ou la négociation.

 

21 — Circulation de l’information

La transparence est de mise pour que les employés se sentent considérés et puissent agir correctement et prendre de bonnes décisions au quotidien dans leur travail. Certes, il faudra respecter les procédures juridiques qui demandent certaines fois de prévenir les représentants du personnel en premier. Mais il faudra ensuite en informer toute l’entreprise.

Certains pourraient considérer que tout n’est pas bon à dire. En effet, dans une entreprise où les salariés sont fortement déresponsabilisés, il est difficile de faire circuler l’information du jour au lendemain. Cela nécessitera au préalable d’avoir commencé une démarche de responsabilisation et d’implication forte des salariés.

Mais lorsque les salariés sont engagés dans leur entreprise, ils vont avoir besoin de la bonne information pour la bonne décision. Même en tant de crises, les employés de certaines entreprises libérées, au lieu de licencier des personnes ont décidé de baisser leurs salaires. Cette décision exceptionnelle a permis à l’entreprise de respirer durant cette période, pour ensuite se relancer et remettre à niveau les salaires. Les salariés informés de la situation la comprennent mieux et peuvent prendre des décisions qui nous surprendraient. Ils font preuve d’une très grande motivation, car ils comprennent la situation et deviennent donc pleinement engagés.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Les différents styles de management : un mythe ?

 

22 — Fixer des objectifs

Donner des objectifs c’est donner un cap, un but à un collaborateur. S’il comprend pourquoi il doit atteindre cet objectif, cela créera donc de la motivation. L’autre avantage, c’est qu’une fois l’objectif atteint, notre collaborateur sera satisfait de son travail et sera donc encore très motivé.

Fixer des objectifs a donc un double avantage : cela motive avant, lorsqu’ils sont compris par le collaborateur et cela motive après, lorsqu’ils sont atteints par le collaborateur.

Il faudra donc respecter certaines règles dans la définition des objectifs. Voici les critères SMART, qui vous aideront à définir un objectif :

  • Spécifique : il doit être personnalisé en fonction de la personne responsable de le réaliser. Plus il sera simple, plus il sera efficace.
  • Mesurable : il doit être mesurable, à savoir, nous devons pouvoir évaluer si l’objectif a été atteint
  • Ambitieux et Accepté : cet objectif doit susciter l’adhésion pour impliquer les collaborateurs et être suffisamment ambitieux pour que le résultat soit marquant.
  • Réaliste : l’objectif doit être accessible pour ne pas démotiver les équipes
  • Temporellement défini : il doit y avoir un délai avec des dates butoirs.

 

23 — Valeurs en place et garanties

Les valeurs jouent le rôle de règle du jeu. Elles régissent les relations entre les personnes et définissent ce que nous pouvons faire ou non : intégrité, solidarité, bienveillance ou encore respect sont des exemples de valeurs qui peuvent déterminer la bonne attitude à avoir.

Ces valeurs doivent se partager par toutes les équipes. Ainsi, est-il important de prendre le temps pour qu’elles puissent être définies et cooptées par tout le monde.

Elles doivent aussi être garanties. Cela signifie que si certains ne les respectent pas, une action spécifique doit être mise en place pouvant aller jusqu’à des sanctions. Le rôle du manager ou du coach est de garantir les valeurs pour que les règles du jeu soient les mêmes pour tout le monde. Il devra alors faire face à un paradoxe : peut-on sortir des valeurs pour les faire respecter ? Par exemple, si la valeur « bienveillance » est présente, peut-on s’autoriser à ne pas être bienveillant pour faire respecter la bienveillance ?

Isaac Getz, en prenant l’exemple de Jean-François Zobrist lorsqu’il était directeur de l’entreprise FAVI, parle du paradoxe du manager libérateur. En effet, pour garantir ou mettre en place les valeurs, il peut nous arriver de ne pas les respecter. Nous pouvons licencier une personne qui ne respecte pas la bienveillance et les valeurs de l’entreprise (même si la démarche s’est faite dans le respect, licencier une personne n’est pas un acte bienveillant).

Le respect du cadre de travail garantira la sécurité et le confort de tous et maintiendra donc la motivation des salariés.

 

24 — Raison d’être cooptée

La raison d’être définie ce qu’est l’entreprise. C’est essentiel de savoir pourquoi l’entreprise existe et quelle est sa mission pour comprendre comment motiver ses salariés. En effet, cela donne tout le sens au travail effectué quotidiennement. Cela permet aussi de déterminer tous les objectifs.

Ainsi, bien définie, la raison d’être est essentielle. Une entreprise de transport ferroviaire peut à la fois « permettre aux personnes de se déplacer facilement et rapidement », « permettre aux personnes de se déplacer sans dépenser trop d’argent » ou « permettre aux marchandises de se déplacer sans polluer ».

Les raisons d’être peuvent donc être de différentes natures : économique, sociales ou écologique. Elles peuvent faire des mix de ces 3 domaines ou non. Parce qu’elle est fondamentale pour définir et orienter l’entreprise. Mais aussi parce que les possibilités sont infinies, la raison d’être de l’entreprise doit être cooptée.

Il faudra alors réunir les membres du personnel afin qu’ils puissent s’exprimer et définir de manière commune la raison d’être. Le processus peut être long, mais le jeu en vaut la chandelle. En effet, plus les employés se reconnaitront et s’impliqueront dans la raison d’être de l’entreprise, plus ils auront de la motivation. Ils auront le sens nécessaire pour travailler de manière autonome.

 

25 — Impacts sociaux et environnementaux 

Pour savoir comment motiver ses salariés, je vais parler de la dernière marche de la pyramide de Maslow. Il s’agit de la réalisation de soi. Souvent, pour cela, nous avons besoin que nos actions aillent plus loin que simplement créer de la richesse financière. En effet, aider les autres ou notre environnement nous donne un sentiment très important de satisfaction. Nous nous sentons fiers, mais aussi utiles et avons le sentiment d’exister. Nous pouvons avoir l’impression que notre vie a un sens.

De plus en plus d’entreprises lancent leur fondation. Elle permet aux employés, en plus d’avoir un travail, de réaliser des actions qui les définissent et qui donnent du sens à leur vie. Lorsque nous travaillons pour une entreprise qui nous permet de réaliser tout ou partie de ce que nous sommes, alors nous sommes mécaniquement plus motivés, impliqués et fidèles.

Toutes les entreprises n’ont pas la possibilité de créer leur fondation. Mais il est toujours possible de travailler avec des associations locales ou de participer à un événement local. Cela peut être durable ou ponctuel. Par exemple, si nous changeons le mobilier de notre travail, nous pouvons le donner à une association locale. Nous pouvons participer à des courses pour les personnes en difficulté. Il est aussi possible de pratiquer l’arrondi sur les factures pour les redistribuer à une association. Les idées ne manquent pas. Impliquer toute son équipe dans de tels sujets les motivera certainement et donnera du sens à leur quotidien.

 

En complément pour savoir comment motiver ses salariés

Une fois les salariés motivés, nous arrivons dans un cercle vertueux. Les salariés sont motivés, ce qui crée de l’énergie et de la motivation. Les projets avancent et les objectifs sont atteints ce qui crée encore plus d’énergie et de motivation. Les projets avancent donc encore plus vite et de nouveaux objectifs sont encore atteints. Attention, l’inverse est vrai aussi !

Car s’il y a un point dont je n’ai pas encore parlé, c’est que la motivation et le succès créent aussi de la cohésion d’équipe. La cohésion d’équipe crée à son tour de la motivation et du succès. Tous les rouages sont en place pour créer une dynamique d’équipe forte et puissante ! Savoir comment motiver ses salariés, c’est comprendre cet effet de levier et cette spirale : plus les équipes sont motivées… plus elles sont motivées !


N'hésitez pas à partager cet article :
  • 621
    Partages
  • 621
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez gratuitement mon livreComment avoir des équipes plus motivées et plus efficaces ? 

DÉJÀ PLUS DE 4.000 LECTEURS !