Comment se fixer des objectifs en 5 étapes ?

N'hésitez pas à partager cet article :
  • 7
    Partages

L’objectif est central dans toute mise en dynamique. Savoir comment se fixer des objectifs, c’est savoir comment se mettre en dynamique par rapport à un but. En effet, il nous permet de nous fixer un cap, une direction que nous voulons ou devons emprunter.

L’objectif nous permet aussi de donner du sens à nos actions. Lorsque nous avons un but, nos actions ont une autre saveur. Si je dois faire du vélo sans aucun but, les premières pentes risquent d’être difficiles à grimper. À l’inverse, si je me suis fixé pour objectif de franchir le col du Tourmalet, les premières pentes ne seront que le signe que je me rapproche de mon objectif.

Le coaching a très bien compris l’importance de l’objectif. Il n’est pas rare de rencontrer des personnes désorientées et qui ne savent pas quoi faire de leur vie. En réalité, elles sont sûrement en manque d’objectifs. Comprendre leur situation et leur ressenti sera essentiel. Mais bien évidemment, l’étape suivante sera de faire définir par la personne son propre objectif pour qu’elle se remette en dynamique.

Savoir comment se fixer des objectifs est essentiel pour nous mettre en dynamique et donner du sens à nos actions. Je pense qu’il y a 5 grandes étapes pour savoir comment se fixer des objectifs.

Comment se fixer des objectifs en 5 étapes ?

 

1 – Définir ses objectifs à long terme

Savoir comment se fixer des objectifs c’est comprendre sur quels domaines ils doivent se centrer, mais aussi comprendre la portée qu’ils doivent avoir. Nous allons donc aborder les 4 sphères de vie, mais aussi la notion d’objectifs ultimes.

Les 4 sphères de vie

Le premier aspect pour savoir comment se fixer des objectifs est de prendre conscience de nos 4 sphères de vie. Nous avons donc la sphère :

  1. Personnelle (santé, ce que nous faisons pour nous : loisirs, sport, etc.)
  2. Familiale (conjoint, enfants, famille proche)
  3. Sociale (amis, relations lors de nos activités, vie associative, les personnes que nous connaissons).
  4. Professionnelle (tout ce qui touche au travail)

Nos objectifs vont donc concerner ces 4 sphères. Plus nous voulons une vie riche et remplie, plus nous devrons activer ses 4 sphères et leur définir des objectifs.

Nous devons aussi noter que notre équilibre passe par une activation de ses 4 sphères. En effet, si nous nous concentrons uniquement sur notre sphère professionnelle, nous risquons de ne pas répondre à tous nos besoins. De plus, si cette sphère s’écroule (licenciement, maladie, etc.), nous n’aurons aucune autre sphère à laquelle nous rattacher.

 

Les objectifs ultimes

Maintenant que nous savons sur quel domaine de notre vie agir, il faut se poser la question de comment se fixer des objectifs à long terme. Pour cela, nous pouvons nous poser la question : « Si je devais mourir demain, qu’est-ce que j’aimerais faire au sein de chacune de mes 4 sphères ? »

Cet exemple est bien connu. Cependant, je pense que nous ne devons pas le sous-estimer. En effet, puisqu’il est directement question de réussir sa vie en définissant des objectifs suivant ses 4 sphères, il est important de se projeter à la fin de sa vie. Ainsi, nous nous mettons dans une prise de recul « ultime » qui nous permet de mieux comprendre ce que nous souhaitons. Il devient donc plus facile de définir ses objectifs.

 

2 – Découper ses objectifs ultimes pour être agile

Nous avons fait le point sur nos objectifs ultimes concernant nos 4 sphères de vie. Désormais, pour savoir comment se fixer des objectifs, il va falloir savoir définir comment les atteindre. Pour cela, l’agilité et les méthodes agiles vont nous aider. Le point clé que nous allons retenir de ces méthodes est la découpe de l’objectif ultime.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Management d'équipe : les 7 erreurs qui nous empêchent de manager pleinement

 

Découper en sous-objectif

Je vais prendre un exemple. Nous souhaitons faire carrière dans notre entreprise et devenir directeur marketing. Nous pouvons découper cet objectif en sous-objectifs. Dans un premier temps, je souhaite intégrer l’entreprise en tant que stagiaire. Ensuite, j’ai pour sous-objectif de signer un CDI en tant qu’assistant marketing. Pourquoi ne pas devenir ensuite assistant chef de produit puis chef de produit ?

Nous allons donc écrire notre plan de carrière en définissant des sous-objectifs ou étapes pour atteindre l’objectif ultime d’être directeur marketing. L’avantage de cette méthode est que nous allons nous fixer des sous-objectifs beaucoup plus faciles à atteindre que notre objectif ultime.

Mais, sous-objectif après sous-objectif, nous allons avancer doucement, mais sûrement vers notre objectif ultime. Car ces sous-objectifs sont à taille humaine. Il est donc beaucoup plus facile de se les approprier. C’est la méthode « des petits pas ». Il est plus facile de mettre un pas devant l’autre que de viser la fin du marathon.

 

Avoir des sous-objectifs SMART

Ces sous-objectifs vont nous guider vers notre objectif ultime. Mais pour nous assurer qu’ils sont bien définis, nous devrons valider qu’ils reprennent les critères SMART :

S = Spécifique (adapté à la situation et aux personnes. Facilement compréhensible)
M = Mesurable (pouvoir effectuer le suivi grâce à un indicateur)
A = Ambitieux (il doit y avoir une sortie de zone de confort et un vrai gain. Les personnes doivent suivre cet objectif)
R = Réaliste (l’objectif doit être atteignable)
T = Délimité dans le temps (donner un timing pour délimiter dans le temps le début et la fin de l’action)

N’hésitez pas à consulter cet article sur la méthode SMART, en cliquant ici.

 

3 – Définir ses priorités

Autre point essentiel pour savoir comment se fixer des objectifs, c’est de savoir gérer nos priorités. J’y ai consacré tout un article « Gestion du temps et des priorités au travail : une méthodologie » que je vous invite à découvrir en cliquant ici.

 

Les priorités

Dans certaines situations, il faut enchainer les étapes les unes après les autres pour atteindre nos objectifs. Il faut savoir être séquentiel et faire les étapes les unes après les autres pour atteindre l’objectif. Dans ce cas, la gestion des priorités reste simple.

Le plus dur est de savoir quelle est notre sphère prioritaire. En d’autres termes, à quelle sphère vais-je donner la priorité ? Ou encore, au sein d’une sphère, à quels objectifs vais-je donner la priorité ?

Nous savons que nous devons mettre les gros cailloux de notre vie en premier. En effet, si nous remplissons notre vie de grains de sable, nous n’aurons ni la place ni le temps pour nos objectifs ultimes. Mais comment définir quels sont les gros cailloux que nous devons mener en priorité ?

 

Le ressenti

Dans ce cas, je pense que le ressenti est le plus important. Qu’est-ce que je ressens par rapport à cet objectif de sphère professionnelle ? Qu’est-ce que je ressens par rapport à cet objectif de sphère familiale ? etc. En effet, nos ressentis permettent de savoir quels sont nos besoins et nos aspirations. Certaines personnes préfèrent privilégier la vie professionnelle à la vie familiale. D’autres privilégient la vie familiale à la sphère personnelle.

Nos émotions nous en disent long sur nous. Elles sont des réactions spontanées face à une situation qui vient d’arriver. Les différentes émotions sont des déclinaisons de 4 grandes émotions principales :

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment être charismatique ?

La peur : elle apparait lorsqu’il y a un danger
La colère : nous la ressentons lorsque nous ne nous sentons pas respectés ou que nos valeurs sont bafouées.
La tristesse : elle se produit lorsque nous ressentons un manque
La joie : elle survient lorsqu’un besoin est satisfait

Ainsi, si face à la réalisation d’un objectif ultime ou d’un sous-objectif, nous éprouvons de la joie, c’est que nous avons satisfait un de nos besoins. Il y a de fortes chances que nous soyons sur un objectif important. Si nous éprouvons de la tristesse face à un objectif que nous n’avons pas atteint, alors il se peut que cet objectif soit aussi important pour nous. La colère, elle, nous permet de mieux connaitre nos valeurs et donc nos aspirations profondes. Lorsque nous sommes en colère, nous pouvons aussi mieux comprendre nos valeurs et donc nos priorités.

Savoir s’écouter et écouter nos ressentis nous permettra de mieux savoir comment se fixer un objectif. En effet, l’intensité de nos émotions et de nos ressentis nous indiquera l’importance de nos objectifs et sous-objectifs.

 

4 – Contrôler pour s’assurer d’être sur la bonne voie

Dès que nous touchons à l’organisation, le contrôle apparait. En effet, il nous permet de nous assurer que nous sommes bien sur le chemin de nos objectifs ultimes ou de nos sous-objectifs. Contrôler une tâche simple de la vie de tous les jours est plutôt facile alors que contrôler des objectifs de vie s’avère un peu plus difficile. Savoir comment se fixer des objectifs, c’est aussi savoir comment comment les tenir.

 

L’agenda de vie

En effet, avec les objectifs de vie, nous touchons 4 sphères et un timing à court, moyen et long terme. Il est donc extrêmement facile de se perdre dans ce labyrinthe d’objectifs ultimes et sous-objectifs prioritaires ou non. Au travail, nous utilisons un agenda pour noter toutes nos tâches et savoir quand elles auront lieu. Mais comment faire pour ces objectifs ultimes de vie ?

La réponse est très simple : se créer un agenda de vie. Nous le faisons pour notre vie professionnelle, pourquoi ne pas le faire pour nos autres vies ? Certes, il est important de réussir sa vie professionnelle, mais n’est-il pas plus important de tout simplement réussir sa vie ? Pour ma part, lorsque j’ai entendu parler de l’agenda de vie, cette idée m’a plu tout de suite. Je trouve que la démarche m’a donné de la hauteur. En effet, je me suis posé des questions sur mes objectifs de vie à long terme et pas simplement du quotidien.

De plus, je trouve que planifier ces objectifs ultimes et leurs sous-objectifs nous responsabilise, nous engage et surtout nous met en dynamique. C’est donc une excellente démarche pour avancer dans sa vie.

 

Comment faire ?

Personnellement, je pense qu’il faut rester simple et ne pas rentrer dans des détails trop précis sous peine de se démotiver et d’abandonner. Je me suis fixé quelques objectifs par sphères et je les ai déclinés par décennie. J’ai donc quelques objectifs ultimes à avoir fait à 90 ans. Tous les 10 ans, j’ai des sous-objectifs qui m’emmènent vers ces objectifs ultimes.

Ensuite, suivant mes besoins, j’ai décliné les périodes de 10 ans. Je l’ai fait uniquement sur la sphère professionnelle ou j’ai besoin d’un peu plus de visibilité. J’ai donc des objectifs à 1, 2, 5 et 10 ans (et donc 20 ans, 30 ans, etc.).

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Vouloir tout contrôler : apprenez à lâcher prise lorsqu’il le faut

Je suis resté très simple, mais je trouve que les bienfaits sont nombreux. Nous nous mettons en dynamique et nous nous assurons de ne pas passer à côté de choses importantes. J’ai simplement écrit ses objectifs et sous-objectifs dans une note sur mon téléphone. Je peux ainsi les consulter régulièrement et facilement.

 

5- Réajuster

Enfin, dernier point pour savoir comment se fixer des objectifs : savoir ajuster et changer en cas de besoin. Pour cela, notre agenda de vie va nous être très utile. En effet, il nous permettra de relire nos objectifs ultimes et nos sous-objectifs. Nous pouvons donc contrôler facilement et rapidement deux points essentiels :

  • Nos objectifs ultimes sont-ils toujours alignés avec nous ?
  • Réalisons-nous bien nos sous-objectifs ?

En d’autres termes, nous devrons vérifier régulièrement si nous sommes toujours en phase avec notre direction et si nous sommes bien sur le bon chemin.

Ils peuvent changer tout au long de notre vie. Des aspects qui étaient importants pour moi ne le sont plus aujourd’hui. Je supprime donc régulièrement des objectifs ultimes. Je remplace ou non par d’autres. Dans le cas où je les remplacerais, je redéfinis les sous-objectifs. Je les réécris pour toutes les décennies. Au besoin, je découpe sur les unes, deux ou 5 années à venir.

Je pense que le réajustement est le point de vigilance majeur. En effet, nous nous sommes fixé des objectifs donc nous avons pris un chemin. Le risque serait de ne plus se poser de questions et d’aller au bon du chemin sans réfléchir. Peter Drucker disait : « Il n’y a rien de plus inutile que de faire avec efficacité quelque chose qui ne doit pas du tout être fait ».

Car c’est aussi ça être agile dans sa vie. Prendre le temps après avoir réalisé un sous-objectif pour se poser la question : suis-je toujours aligné avec mon objectif ultime ?

 

En conclusion pour savoir comment se fixer des objectifs

Cette méthode pour savoir comment se fixer des objectifs en 5 étapes consiste donc à prendre conscience de l’importance de se fixer des objectifs ultimes (étape 1) dans toutes les sphères de notre vie. Ensuite, nous devrons les découper en sous-objectifs facilement atteignables (étape 2) qui seront le chemin pour atteindre les objectifs ultimes. S’assurer qu’ils sont SMART sera une clé de succès importante.

Il faudra poursuivre en s’assurant de bien prioriser les objectifs ultimes et sous-objectifs (étape 3). Soit, la priorisation sera naturelle, car il s’agira de faire les choses les unes après les autres. Soit, cela ne sera pas le cas. Alors, nos ressentis et émotions nous indiqueront nos priorités.

Désormais, nous sommes lancés. Il faudra contrôler nos objectifs et sous-objectifs et s’assurer qu’ils sont bien respectés (étape 4). Pour cela, se créer un agenda de vie nous facilitera la tâche et nous permettra d’y voir plus clair. Il nous sera aussi très utile lorsque nous devrons réajuster nos objectifs ou sous-objectifs (étape 5) en fonction des évolutions de nos aspirations et de nos besoins.


N'hésitez pas à partager cet article :
  • 7
    Partages
  • 7
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez gratuitement mon livreComment avoir des équipes plus motivées et plus efficaces ?