Comment prendre du recul au travail et relativiser ? 9 actions incontournables

N'hésitez pas à partager cet article :

Parfois, dans la vie, il faut faire un pas en arrière pour être en mesure de faire deux pas en avant. Ce principe peut être un indicateur pour toutes les personnes qui sont surchargées ou dans le flou au travail, mais aussi dans leur vie. En effet, chercher à savoir comment prendre du recul au travail est indispensable à un moment donné de votre carrière professionnelle.

En effet, la situation dynamique du marché du travail ne garantit pratiquement à personne un emploi stable. Rien n’est donné une fois pour toutes, et encore moins lorsqu’il s’agit de postes à hautes ou très hautes responsabilités. Aussi, une concurrence considérable et des attentes supérieures à la moyenne obligent les dirigeants à s’engager au-dessus des normes et à s’efforcer constamment d’atteindre des objectifs ; généralement extrêmement ambitieux et difficiles.

Le niveau de stress, l’augmentation de notre rythme cardiaque, la tension artérielle, les troubles psychosociaux, l’anxiété, la nervosité ou encore les troubles du sommeil sont autant de facteurs physiques et émotionnels qui vont nous perturber au quotidien.

Cependant, un travail constant à toute vitesse ne peut pas durer éternellement. Parfois, le corps se rebelle et commence à se fatiguer. Parfois, nous manquons de force et nous enregistrons immédiatement des résultats plus faibles, montrant rapidement que nous sommes à bout de souffle, voire proches du burn-out.

En conclusion, vous devez reprendre votre souffle en vous posant les questions qu’il faut afin de savoir quand vous devrez prendre du recul et savoir lâcher-prise. Dans cet article, nous allons voir les bonnes questions à se poser pour prendre de la hauteur.

Comment prendre du recul au travail et relativiser ? 9 actions incontournables

 

Comment prendre du recul au travail : les questions à se poser

Le premier point à clarifier est de savoir pourquoi nous voulons prendre du recul au travail. Nous aimons toujours ce que nous faisons. Cependant, par exemple, nous ne pouvons pas concilier notre travail avec notre vie privée. Peut-être est-ce lié à l’environnement dans lequel nous devons le faire ou à la manière dont nous l’avons fait jusqu’à présent.

Quand nous voulons savoir comment prendre du recul au travail, la question qu’il faut se poser est de voir si nous sommes satisfaits de ce que nous faisons. Non seulement en termes de résultats, mais aussi de ressentis. Aussi, lorsque vous vous réveillez le matin, demandez-vous si vous êtes satisfait de votre travail.

Une autre question utile sur ce sujet de « comment prendre du recul au travail » est de savoir si vous êtes satisfait de ce que vous avez fait ces dernières années et dans quelle mesure vous avez atteint vos objectifs. Répondre à ces questions est essentiel.

Pour être plus objectif dans l’évaluation, une discussion avec quelqu’un est importante. Il peut s’agir d’un membre de la famille, un collègue, un ami, un mentor ou en tout cas une personne qui connaît notre quotidien et à qui l’on peut demander si l’on est satisfait ou non.

Enfin, nous pouvons simplement nous poser la question de savoir comment nous nous sentons. Ressentons-nous de :

  • la fatigue ?
  • du stress ?
  • un manque de sérénité ?
  • des pensées négatives ou des émotions négatives ?

Alors, il est bien question de prendre du recul, de se déconnecter, de procéder à une désintoxication et à une relaxation pour souffler et prendre soin de soi.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment déstresser : 5 astuces pour gérer son stress au travail

 

Une erreur à éviter pour savoir prendre du recul au travail

La première erreur est souvent de se déconnecter du terrain pour prendre du recul. On se dit qu’il faut en faire moins ou en tout cas se déconnecter de l’opérationnel pour la prise de recul. C’est généralement une des erreurs les plus courantes actuellement. Ce qui fait que la plupart des managers ou des personnes ne sont plus sur le terrain.

Du coup, les managers ne savent plus de quoi ils parlent et il est donc impossible de prendre du recul et de comprendre une situation si nous ne savons pas qu’elle est cette situation. Non en réalité, savoir prendre du recul, c’est simplement prendre régulièrement des vacances, prendre le temps de dormir et de s’occuper de soi, ainsi que de ne pas passer des journées trop longues au travail.

Ce n’est bien évidemment pas simple. Mais c’est bien en travaillant un peu moins et en étant parfaitement reposé que nous travaillerons mieux et que nous aurons la possibilité de prendre du recul. Nous couper de l’opérationnalité et du terrain ne nous rendra pas capables de prendre du recul au travail. Au contraire, cela coupera le lien avec la réalité de notre job.

 

Les avantages de la prise de recul au travail

Quand on se rend compte que toutes les voies et stratégies ont été essayées et apparemment infructueuses, alors il est donc opportun de prendre du recul. Également, lorsqu’on se rend compte que le prix à payer pour l’abandon n’est pas si élevé.

Car oui, prendre du recul au travail, c’est aussi payé un prix : en argent, en temps, en estime de soi, en relations ; entre mille choses dont on se rend compte tôt ou tard qu’elles ne sont plus si importantes. Ici, quand on se lève un matin et qu’on se rend compte que le prix à payer n’est pas si élevé, alors il est temps de partir. Aussi, s’arrêter vous permettra de :

  • prendre le temps,
  • prendre du temps pour soi,
  • relativiser,
  • voir les choses de l’extérieur,
  • recharger les batteries pour recommencer,
  • prendre un peu de recul,
  • faire le point,
  • ne plus avoir la tête dans le guidon,
  • avoir un temps de réflexion,
  • lâcher le contrôle,
  • mettre de la distance,
  • ou encore de faire un break.

 

9 actions pour savoir comment prendre du recul au travail

 

1. Faire un pas en arrière

« Parfois, dans la vie, il faut faire un pas en arrière pour faire deux pas en avant ». Si nous ne savons pas très bien où nous en sommes, nous pouvons repartir depuis les dernières étapes de notre projet et redéfinir où nous voulons aller et comment y aller.

Tout comme quand nous partons en randonnée et que nous nous sommes perdus, nous rebroussons chemin pour retrouver le bon itinéraire.

 

2. Basculer dans le moment présent

Nous devons aussi, pour garder du recul, nous remettre dans l’instant présent. Que suis-je en train de faire ? Quel est mon objectif actuellement ? Car souvent, nous pouvons imaginer ou nous projeter trop dans le futur. Du coup, nous imaginons des scénarios qui pourraient arriver et cela nous stresse ou nous perturbe.

Mais en réalité, rien de tout cela ne s’est produit. Nous sommes donc en train de croire que des situations qui ne se sont pas produites sont réelles. Cela crée de la confusion et nous avons la tête dans le guidon, alors qu’il y a de grandes chances que tout aille bien.

 

3. Utiliser le stoïcisme

Ici, il s’agit de faire la part des choses entre ce qui dépend de moi et ce qui ne dépend pas de moi. En effet, nous pouvons nous stresser et donc ne pas être sereins par rapport à des situations sur lesquelles nous voulons avoir prise, mais sur lesquelles nous ne pouvons pas agir.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Savoir dire non au travail : 7 étapes clés

Il est donc important de savoir sur quelles situations nous pouvons agir pour nous focaliser dessus. Ainsi, pourrons-nous vraiment avancer et obtenir des résultats. Ce qui ne dépend pas de nous doit sortir de notre esprit, car nous ne pourrons rien y changer.

 

4. Écouter ses émotions pour prendre du recul au travail

S’écouter soi-même nous permettra de mieux comprendre ce qui est important pour nous et donc de nous débarrasser des choses futiles. Ainsi, l’intelligence émotionnelle viendra nous y aider.

Ainsi, voici les 4 principales émotions et ce qu’elles signifient :

  • La peur est présente en cas de danger. Nous devons donc identifier le danger et agir dessus.
  • En cas de colère, nous savons que nous ne nous sentons pas respectés ou que nos valeurs sont bafouées. Il s’agira donc de réintroduire du respect.
  • La tristesse apparait en cas de manque. Soit nous allons combler le manque, soit nous allons devoir faire notre deuil.
  • Enfin, la joie nous signifie qu’un ou plusieurs de nos besoins ont été satisfaits. Cela nous met donc sur la bonne voie pour savoir ce que nous souhaitons et aller de l’avant.

 

5. Prendre du temps pour soi

Nous sommes dans les basiques de nos besoins, mais nous devons toujours y faire attention. Pourquoi la méditation ou le yoga sont-ils autant à la mode ? Parce qu’ils nous permettent de nous reconcentrer sur notre respiration et de nous occuper de notre corps.

Prenez donc le temps de respirer et de vous concentrer sur celle-ci lorsque vous souhaitez prendre du recul. Nous oublions trop souvent qu’une bonne respiration est essentielle. Mais n’oublions pas nos autres besoins fondamentaux comme bien dormir, bien manger et faire du sport pour avoir suffisamment d’énergie et un corps en bonne santé. Ainsi, pourrons-nous prendre du recul et réfléchir correctement.

 

6. Supprimer et se déconnecter

La gestion des priorités est aussi centrale pour avoir un bon niveau de prise de recul. Et la première des étapes est de simplifier notre vie. En effet, en réduisant grâce à la suppression toutes les actions inutiles de notre vie, nous allons réduire notre charge mentale. Que puis-je donc supprimer ?

Nous pouvons par exemple, nous déconnecter plus régulièrement des sollicitations du numérique et donc de notre téléphone ou de notre ordinateur. Nous pouvons couper les notifications et supprimer certaines applications. Ceci nous permettra de ne plus être dérangés et de nous concentrer sur l’essentiel.

 

7. Identifier ce qui crée de la valeur pour prendre du recul au travail

Nous pouvons aussi nous poser la question des actions qui créent réellement de la valeur pour nous. Dans un premier temps, nous devons nous demander quels sont nos objectifs professionnels ou nos objectifs de vie (objectifs personnels).

Ensuite, nous allons regarder les actions qui contribuent à atteindre ces objectifs. Ainsi, nous saurons véritablement quelles sont les actions qui créent de la valeur pour nous et que nous devons donc conserver, voire renforcer.

 

8. Avoir des passions et d’autres activités

De plus, avoir des passions et d’autres activités que le travail nous permettra de penser à autre chose. Ainsi, pourrons-nous retourner au travail en ayant réduit la pression et notre charge mentale. Nous aurons donc un regard plus « neuf » sur les actions que nous devons mener.

De plus, nos activités extra-professionnelles vont nous aider à développer d’autres compétences qui pourront nous être utiles au travail.

Enfin, ces activités nous rendront plus efficaces : parce que nous aurons hâte de terminer notre travail pour pouvoir jouir de nos passions, alors nous réduirons notre travail à l’essentiel.

 

9. Télétravailler

Enfin, si vous en avez la possibilité, le télétravail peut aussi vous permettre de prendre du recul. Vous allez quitter temporairement votre lieu de travail. Vous allez donc pouvoir vous focaliser sur le travail qui compte vraiment pour vous, sans être interrompu par vos collaborateurs ou par des tâches futiles.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment passer une bonne journée en 7 étapes ?

 

En conclusion pour prendre du recul au travail

Ainsi, savoir comment prendre du recul pour lâcher-prise nous amène à nous demander si nous sommes satisfaits de notre travail et de notre vie et à réfléchir à nos objectifs.

Nous devrons nous méfier à ne pas nous couper du terrain et de l’opérationnalité pour prendre du recul, mais plutôt à prendre de la distance par rapport à notre travail.

Ensuite, nous pourrons appliquer les 9 actions suivantes pour y arriver :

  • Faire un pas en arrière
  • Basculer dans le moment présent
  • Utiliser le stoïcisme
  • Écouter ses émotions
  • Prendre du temps pour soi
  • Supprimer et se déconnecter
  • Identifier ce qui crée de la valeur
  • Avoir des passions et d’autres activités
  • Télétravailler

Si vous êtes managers, le slow management est aussi une démarche puissante qui vous aidera.

 

Julien Godefroy

Julien Godefroy

Consultant Web en Management et Gestion du Temps

J’accompagne les managers à développer leurs compétences en management et en gestion du temps grâce à des articles, vidéos, ebooks, formations en ligne et coachings.


N'hésitez pas à partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :