Courage managérial : une compétence importante du manager

N'hésitez pas à partager cet article :
  • 555
    Partages

Le manager doit prendre du plaisir dans son métier. Le management doit être une action qu’il aime et qui lui permet de s’épanouir. Être dans la difficulté n’est pas une situation que nous devons rechercher à tout prix. Alors pourquoi le courage managérial est-il une compétence clé du manager ?

En effet, le courage sous-entend qu’il y a un danger et une situation difficile. Le manager est donc dans un contexte compliqué face auquel il doit utiliser son courage pour en sortir. Certes, le management n’est pas uniquement fait de situations difficiles. Cependant, ponctuellement, elles existent. Le manager doit savoir réagir pour en sortir. Faire appel à son courage est une manière d’avancer avec des solutions.

Pourquoi ? Parce qu’en tant qu’être humain, tout n’est pas si facile. Même si nous sommes passionnés de management, de relations humaines et aimons relever des challenges collectivement, nous restons avec nos zones d’ombre. Notre histoire nous a donné des forces, mais aussi des zones de turbulence.

Ainsi, face à certaines situations difficiles, nous pouvons ne pas réussir à agir comme nous le devrions. La peur nous pousse à rester immobiles plutôt qu’à agir. L’idée que certains scénarii, que nous avons déjà vécus, puissent se reproduire peut nous effrayer. C’est alors que le courage managérial prend tout son sens. C’est savoir prendre du plaisir au quotidien dans son métier de manager, mais reconnaitre, certaines fois, notre nature humaine et nos faiblesses et ainsi, faire appel à son courage pour dépasser des situations difficiles.

 

Quelques exemples de situations difficiles 

Ne fermons pas les yeux sur ces situations : faut-il mieux défendre ses convictions ou se taire et ainsi ne pas prendre de risque pour sa carrière ? Vaut-il mieux dire ce que nous avons à dire et prendre le risque de rentrer en conflit ou se taire et ainsi pouvoir rester tranquille ? Devons-nous changer les choses ou ne rien faire et rester dans le confort de sa routine ? Vaut-il mieux dire oui à tout le monde et faire semblant d’entretenir de bonnes relations ou dire non, assumer réellement, mais décevoir certaines personnes ? Vaut-il mieux reconnaitre ses erreurs et montrer ses faiblesses ou ne rien dire et cacher les choses ?

Ces questions ont le mérite de se poser. En effet, tout dépendra de l’objectif. Est-ce que je souhaite avancer vers les objectifs fixés ? Si oui, il faudra certaines fois faire preuve de courage managérial. Voici 5 situations susceptibles d’être concernées.

Courage managérial : une compétence importante du manager

 

1 – Ne pas avoir peur de défendre ses convictions

Certaines fois, nous pourrons faire preuve de courage managérial pour défendre nos convictions. Cela pourra être en fonction de nos valeurs. En effet, nous voulons que certains comportements ou certaines manières de faire soient respectés. Pour cela, nous allons l’exprimer même si nous sentons que nous sommes seuls ou que cela peut créer du conflit.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment prendre une décision ? Méthode en 6 étapes

L’idée n’est pas de partir au combat et de se faire du mal. L’idée est de simplement trouver un alignement en nous-mêmes et ce que nous exprimons aux autres. Sans ce courage managérial, nous risquons d’être en colère. Et cette colère nous ferrait du mal. Comme nous l’avons déjà vu lors de mes précédents articles, le sentiment de ne pas être respectés ou le sentiment que nos valeurs sont bafouées provoque en nous de la colère.

Cette colère, c’est l’énergie du changement. Elle doit nous pousser à agir. Mais sans courage managérial, nous pourrions rester bloquer. La peur pourrait l’emporter. Ainsi, écouter ses émotions, ses peurs ou sa colère peut nous aider à trouver le courage. Car la vraie adversité se situe par rapport à nous-mêmes.

Ne faisons pas semblant de ne pas avoir d’émotions ou d’être capables de les gérer en les renvoyant au plus profond de nous. Nos émotions en disent sur ce que nous pensons et sur ce que nous pourrions faire pour être en cohérence par rapport à nous-mêmes. Ayons le courage managérial de les écouter et d’en tenir compte en agissant en fonction d’elles.

 

2 – Ne pas avoir peur de dire les choses

Dans la lignée de ce que nous venons de dire, il ne faut pas avoir peur d’exprimer les choses. Le courage managérial peut nous aider, car certaines fois, cela peut être très difficile. Exprimer à son supérieur qu’une de ses attitudes nous a déplu n’est pas chose facile. En effet, la peur de la hiérarchie, de la sanction ou pour sa carrière peut nous bloquer. Pourtant, ne rien dire et garder sa frustration, qui ressortira un jour, est-elle une meilleure réponse ?

Un de nos employés n’a pas eu la bonne réaction, le bon comportement ou n’a pas réalisé son travail correctement. Faut-il mieux ne rien dire, car nous sentons que le contexte est spécial et qu’un conflit pourrait naitre ? Malheureusement, sans feedback, notre collaborateur ne peut pas savoir. Si nous ne disons rien, il reproduira son comportement, ce qui nous dérangera encore plus.

Le courage managérial doit donc nous aider à dire les choses à nos collaborateurs, même si nous avons peur. Mais attention, ne pas avoir peur de dire les choses c’est aussi savoir dire les choses. Sous prétexte que nous faisons déjà preuve de courage managérial et que nous allons dire les choses, nous ne pouvons pas nous permettre de les dire comme bon nous semble.

Le courage managérial de dire les choses doit bien évidemment se combiner avec une bonne communication. En cas de situation difficile, le protocole de Communication Non Violente doit être utilisé pour faciliter notre expression, mais aussi la réception de notre message. Pour rappel, il se déroule en 4 étapes (trouver plus d’information dans cet article en cliquant ici) :

  • Énoncer la situation problématique
  • Exprimer son ressenti
  • Livrer son besoin
  • Faire une demande
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  La relation de confiance au travail : comment la mettre en oeuvre solidement et durablement ?

 

3 – Ne pas avoir peur de changer les choses

Tout comme la communication, nous ne pouvons pas faire comme bon nous semble lorsque nous voulons passer à l’action. Nous devons bien évidemment rester dans le respect de chacun. Pour autant, nous pouvons agir sur ce qui dépend de nous. Il faut donc dans un premier, bien cerner nos domaines d’actions et les domaines qui ne dépendent pas de nous.

Une fois que nous avons identifié ce qui dépend de nous, nous allons pouvoir agir. Nous devons faire preuve de courage managérial, pour aller chercher cet objectif et emmener nos équipes avec nous.

Tout changement nécessite de respecter certaines étapes. Je vous renvoie à mon article « Méthodologie de conduite du changement en 5 étapes ». Mais un point est particulièrement intéressant : celui d’impliquer ses équipes. En effet, faire preuve de courage managérial, ce n’est pas s’isoler et rester seul. C’est impulser une direction ou une manière de faire. Mais nous pouvons compter sur nos équipes, à partir du moment où nous les impliquons.

Pour cela, nous devrons aussi identifier ce qui dépend d’elles ou non. Nous pourrons ainsi les laisser décider et s’organiser sur les aspects où elles ont la main. Ainsi, elles se rassureront en agissant. Elles pourront aussi mieux comprendre le changement, car elles y contribueront.

 

4 – Oser dire non

Faire preuve de courage managérial c’est aussi savoir dire non à ses équipes ou à ses supérieurs hiérarchiques pour le bien d’un projet ou pour atteindre ses objectifs. En effet, il n’est pas toujours aisé de savoir dire non. Il faudra donc avoir le courage d’affronter cette peur de dire non.

Pour autant, il ne s’agit pas d’être téméraire et de se lancer au combat avec excès et sans réfléchir. En effet, savoir dire non au travail se prépare afin que ce soit exprimé de manière juste et claire. Pour moi, il y a 6 points à préparer :

  • s’assurer que le refus est légitime
  • travailler sur ses émotions
  • travailler sur ses croyances limitantes
  • prendre confiance en soi
  • bien exprimer son refus
  • maintenir la relation de confiance

En effet, il faudra s’assurer dans un premier que nous sommes convaincus par notre décision de dire non. Est-ce que cela correspond bien à un choix nécessaire en fonction de l’objectif ? Ensuite, il faudra faire preuve d’intelligence émotionnelle. Notamment, nos peurs ou notre colère peuvent influer sur notre décision ou la manière de l’exprimer. Il faudra donc écouter et gérer ces émotions.

Nos croyances limitantes peuvent nous freiner dans l’expression de notre « non ». Peut-être, croyons que nos équipes ne vont pas apprécier alors qu’en réalité, nous n’en savons rien. Nous pouvons aussi être amenés à croire qu’il n’est pas possible de dire à son supérieur, mais est-ce bien vrai ? Notre confiance en nous est aussi primordiale. En ayant confiance de notre valeur, nous aurons suffisamment de force et de courage.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment se faire respecter au travail en tant que manager ?

Enfin, savoir exprimer son refus clairement notamment en utilisant le protocole de Communication Non Violente nous aidera à rester clairs et précis. Il faudra aussi savoir maintenir la bonne relation de confiance. Car ce n’est pas parce que nous disons « non » que la relation se termine. Il y a une vie après le « non ».

 

5 – Reconnaitre ses erreurs

Faire preuve de courage managérial, c’est aussi être capable de reconnaitre ses erreurs. Le management change. Le manager est de moins en moins reconnu pour ses compétences techniques. Il n’a pas besoin de tout savoir.

Cependant, ses capacités relationnelles sont essentielles. Aujourd’hui, la plupart des employés veulent pouvoir faire leur travail de manière autonome. Ils ont besoin d’être compris et écoutés par leur manager. En cas de besoin, ils peuvent avoir besoin d’une formation pour développer leurs compétences. Ce n’est pas obligatoirement le manager qui forme.

Le manager doit donc développer des qualités relationnelles et de communication. Il doit donc mettre en avant des qualités humaines plutôt que des qualités techniques fonction du produit ou service fourni. Il est donc beaucoup moins grave de faire des erreurs. Les assumer légitimera donc le manager puisqu’il montrera qu’il prend ses responsabilités. Reconnaitre ses erreurs sera donc un acte managérial fort.

Symboliquement, cela sera aussi très important. En effet, dans une époque où le management se veut de plus en plus humain, reconnaitre ses erreurs, c’est montrer que nous sommes aussi un être humain. Non seulement nous enverrons une image de manager qui prend ses responsabilités et assume ses erreurs. Mais en plus, nous enverrons une image humaine, parfaite pour un management qui se veut plus humain.

 

En conclusion sur le courage managérial

Le manager doit prendre lui plaisir dans son métier. Ainsi, il transmettra pleinement toute son énergie à ses équipes. Le management doit se faire naturellement et avec envie. Pourtant, tout comme dans notre vie personnelle, nous devons ponctuellement faire preuve de courage managérial.

En effet, certaines actions peuvent nous bloquer ou ne pas nous donner envie. Mais nous devons tout de même le faire, car managérialement, c’est important :

  • rester aligné en défendant ses convictions pour rester cohérent
  • dire les choses pour donner du feedback et éviter les nons dits
  • introduire du changement pour aller chercher les objectifs
  • savoir dire non pour préserver ce qui doit l’être
  • reconnaitre ses erreurs pour rester en phase avec ses équipes

Mais attention, faire preuve de courage managérial, ce n’est pas jouer au héros. Il ne s’agit pas de se suicider professionnellement et de sacrifier sa personne. Certaines fois, il faudra savoir lâcher prise et mettre son courage de côté.

Le métier de manager doit se réaliser dans la fluidité. Il faudra donc choisir les bons sujets qui méritent d’être évoqués et laisser de côté ceux qui n’ont que peu d’importance dans l’atteinte de nos objectifs.


N'hésitez pas à partager cet article :
  • 555
    Partages
  • 555
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :